Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 septembre 2021
Antananarivo | 00h54
 

Politique

Projet d’attentat contre Rajoelina

Une dizaine de gendarmes poursuivies, l’artiste Sareraka en garde à vue

mercredi 28 juillet | Mandimbisoa R.

De nouvelles interpellations sont intervenues hier dans le cadre des enquêtes sur le projet d’attentat contre le président de la république. Onze personnes sont actuellement placées en garde. Hier, le général Richard Ravalomanana a fait savoir qu’une dizaine de gendarmes se trouvent parmi les suspects dont quatre gendarmes du GSIS, un groupe d’élite de la gendarmerie nationale à qui Andry Rajoelina a confié son escorte.

Le Général Richard Ravalomanana a indiqué qu’il a signé onze autorisations de poursuite de gendarmes. « La gendarmerie a donné carte blanche à la justice, pour déterminer la culpabilité ou non de nos éléments qui ont été cités ou en contact avec les présumés commanditaires de cet tentative d’attentat », affirme Richard Ravalomanana.

Une figure bien connue de la manifestation populaire de 2009 a aussi été interpellée. Le chanteur à textes, Sareraka, ancien membre de la Haute autorité de transition (HAT), et actuellement chargé de mission à la Présidence a été placé en garde vue depuis hier. Un ancien chef d’institution aurait également été en contact avec l’un des présumés commanditaires de projet d’attente selon un document circulant sur les réseaux sociaux.

Le Gal Ravalomanana a déclaré par ailleurs que des politiciens et des opérateurs économiques pourraient être entendus dans le cadre des enquêtes. Les procédures ne seraient toutefois pas les mêmes mais dépendraient de leur degré d’implication dans cette affaire. Quoi qu’il en soit, le secrétaire d’État chargé de la gendarmerie comme les autres sources proches de l’enquête restent prudents et précisent que les personnes convoquées ou arrêtées dans le cadre de cette affaire ne sont pas forcément coupables.

92 commentaires

Vos commentaires

  • 28 juillet à 10:01 | Shalom (#2831)

    Ny tody tsy misy fa ny atao no miverina.
    Tadidio fa raha misy tokoa ny zavatra toa izao dia efa akaiky izany ny farany.
    Mamporisika sy manome hery ny vahoaka ny fandehan-javatra ankehitriny. Hoy ny vahoaka hoe : kay izany misy olona mahita sy mahatsapa ny fahoriantsika ka manao ny hetsika toa izao ?
    Ndao ary hampina izy ireo.
    Saingy ny tsy fantatry ny vahoaka dia ny hoe : iza no miady ary maninona izy ireo no miady.
    Fehiny : mahazo tombony ny mpanohitra satria tsy ialiny ny mihetsika amin’ny heri-setra kanefa dia ho voahongana ho azy ity fitondrana ity

  • 28 juillet à 10:01 | MALIBUC (#9345)

    Tentative d’assassinat du DJ BAC-7 ?
    Du pipeau, du flan, des conneries, du cinéma !
    Appellez ça comme nous voudrez mais quand la presse Internationale commence à parler de Madagascar comme le pays ou les gens meurent de faim du fait du gouvernement, il est temps d’orienter l’opinion publique sur un autre sujet n’est-ce pas ?
    Déjà il y à peu le Général Cow-boy Richard j’sais pas quoi, a prétendu qu’on attentait à sa vie mais sans succès car les médias ont vite étouffé cette affaire.
    Alors esbroufe ou pas ?

    • 28 juillet à 13:03 | bekily (#9403) répond à MALIBUC

      resaka ka atao !!!
      un peu de pub !!!

  • 28 juillet à 10:08 | arsonist (#10169)

    Un sujet grave dont les développements méritent d’être suivis avec grande attention.

    Le doute qui ronge.

    Dedaka poerapoera werawera Rajoelina,
    quelles sont exactement tes responsabiltés réelles dans ces récents décès prématurés de ces dizaines d’honorables professeurs [et pas que de médecine] des universités malgaches ?

    Il y a quelques mois, le SECES [Syndicat des Enseignants-Chercheurs de l’Enseignement Supérieur] a informé le public que des dizaines de ses membres sont décédés depuis la première moitié de l’année 2020.
    Et que le vide laissé par ces nombreuses disparitions pèse lourd dans les services.

    Tout de suite après cette annonce, des proches du pouvoir politique ont implicitement désigné la covid19 comme la principale cause de ces disparitions prématurées. Probablement est-ce bien cela. Mais alors qui est le principal responsable ?

    Un doute très lourd pèse sur les responsabilités du dedaka poerapoera werawera Rajoelina dans ces décès.
    Car nul n’ignore que, pour asseoir son pouvoir politique, le DJ a besoin d’un peuple ignare, superstitieux et crédule.
    L’école et les professeurs oeuvrent donc dans le sens contraire aux intérêts du dedaka poerapoera werawera Rajoelina.

    Aidé par ses dévoués, Rajoelina diffuse une com’ et entreprend à dessein des actes et agissements correspondants à la nature de cette com’ , dans le but évident d’abrutir durablement [pour plusieurs générations] le peuple malgache.
    J’en veux pour preuves de cette suspicion les injustifiées et ignobles attaques directes contre les Malgaches instruits, que les dévoués au dedaka poerpoera werawera Rajoelina diffusent de façon continue et sans vergogne dans les médias et réseaux sociaux.

    Mais se sont-ils contentés uniquement de ces attaques directes à travers les médias et réseaux sociaux ?
    Ou ont-ils aussi entrepris directement ou indirectement d’autres actions d’un autre genre contre les Malgaches instruits ?

    Conclusion :
    Alors cette question-ci mérite une réponse claire et honnête :

    Rajoelina, le dedaka poerapoera werawera,
    jusqu’où vont tes responsabilités dans la disparition de ces dizaines d’honorables professeurs des universités malgaches ?

  • 28 juillet à 10:11 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Waouh, Yes !!

    Je sens que le bâton de Maréchal de Madagougou n’est plus très loin pour le Généralissime Crétinissime d’ Armée Richard RA8 (GCA : Général de Corps d’ Armée).

    Richard Ra8 n’aura pas besoin de passer par la case Général d’ Armée 🦞🤡🥳😂

    Cordialement

  • 28 juillet à 10:13 | Isandra (#7070)

    Un ancien chef d’institution ? Les réseaux sociaux dévoilent qu’il s’agit d’un Ingahindriana, dont le nom de famille est réputé d’être collabo avec les colons.

    • 28 juillet à 10:15 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Regardez mon enfant, ayez pitié !", interpelle une maman dans la région d’Anosy, terriblement affectée par la famine, à l’extrême sud de Madagascar. Elle s’empresse de déshabiller sa fille de cinq ans pour prouver la gravité de son état.
      Côtes saillantes, bras faméliques, regard vide, la petite se laisse manipuler en silence et se met à trembler. Du village de Fenoaivo, elles doivent marcher une dizaine de km vers le centre de santé le plus proche. "Jésus est notre seul guide", dit cette femme qui n’a pas un sou en poche. 
      Un peu plus loin, une famille endeuillée veille en silence autour d’un feu presque mort. "Nous ne pouvons pas faire l’enterrement car nous n’avons pas de zébu. Nous n’avons pas de repas à servir, pourtant chez nous c’est le plus important", se désole Rahovatae, devant la case où repose son père mort de faim quatre jours plus tôt. 
      En attendant de l’aide, toute la famille cherche racines et tubercules, dernières denrées disponibles. "Il n’y a plus rien à prendre là. C’est par ici qu’on creusait", montre cette mère de neuf enfants, une bêche à la main, dans ce petit bois près du village.
      Bredouille, elle se dirige vers des cactus et arrache un morceau. "J’enlève les épines au couteau. Ce n’est pas bon, c’est âcre et gluant au palais. Même cuit, ça n’a aucun goût. Ça nous affaiblit", se lamente-t-elle.
      - "Film d’horreur"
      Son hameau désert fait partie de ceux que certains humanitaires appellent tristement "village zombie", où la vie se réduit à quelques silhouettes émaciées qui semblent attendre la mort. 
      Comme Rahovatae, plus d’un million de Malgaches, sur une zone vaste comme la Bulgarie ou Cuba (111.200 km2), ont faim. 
      La rareté des pluies depuis plusieurs années consécutives a rendu l’agriculture impossible. Et des tempêtes de sable ont transformé de vastes étendues de terres arables en friches. Des ravages liés au réchauffement climatique, affirme l’ONU. 
      "Nous avons planté mais il n’y a pas eu de pluie. Tout ce qui est planté meurt. Nous n’avons plus rien : on a vendu une partie de nos biens, l’autre a été volée par des bandits", raconte Sinazy, mère de huit enfants, à Mahaly. 
      Dans une petite case de terre et de paille, son fils de 17 ans, Havanay, casse des noix sauvages. "On mange l’intérieur, cette chair blanche" difficile à extraire, montre-t-il. "Je casse ça du matin au coucher du soleil. Mais le gras peut rendre malade. Après en avoir mangé, je tremble", se désole-t-il.
      Le patron du Programme alimentaire (PAM) David Beasley a comparé la situation à un "film d’horreur", qui fait monter "des larmes aux yeux des humanitaires les plus endurcis" par l’expérience. 
      - Cuir bouilli
      Quelque 14.000 Malgaches ont atteint le niveau cinq, soit la phase "catastrophe, quand les gens n’ont plus rien à manger", explique Moumini Ouedraogo, responsable du PAM dans l’île.
      L’ONU estime les besoins à 67 millions d’euros pour la prochaine période de soudure dès octobre.

  • 28 juillet à 10:15 | purgatoire (#11152)

    Regardez mon enfant, ayez pitié !", interpelle une maman dans la région d’Anosy, terriblement affectée par la famine, à l’extrême sud de Madagascar. Elle s’empresse de déshabiller sa fille de cinq ans pour prouver la gravité de son état.
    Côtes saillantes, bras faméliques, regard vide, la petite se laisse manipuler en silence et se met à trembler. Du village de Fenoaivo, elles doivent marcher une dizaine de km vers le centre de santé le plus proche. "Jésus est notre seul guide", dit cette femme qui n’a pas un sou en poche. 
    Un peu plus loin, une famille endeuillée veille en silence autour d’un feu presque mort. "Nous ne pouvons pas faire l’enterrement car nous n’avons pas de zébu. Nous n’avons pas de repas à servir, pourtant chez nous c’est le plus important", se désole Rahovatae, devant la case où repose son père mort de faim quatre jours plus tôt. 
    En attendant de l’aide, toute la famille cherche racines et tubercules, dernières denrées disponibles. "Il n’y a plus rien à prendre là. C’est par ici qu’on creusait", montre cette mère de neuf enfants, une bêche à la main, dans ce petit bois près du village.
    Bredouille, elle se dirige vers des cactus et arrache un morceau. "J’enlève les épines au couteau. Ce n’est pas bon, c’est âcre et gluant au palais. Même cuit, ça n’a aucun goût. Ça nous affaiblit", se lamente-t-elle.
    - "Film d’horreur"
    Son hameau désert fait partie de ceux que certains humanitaires appellent tristement "village zombie", où la vie se réduit à quelques silhouettes émaciées qui semblent attendre la mort. 
    Comme Rahovatae, plus d’un million de Malgaches, sur une zone vaste comme la Bulgarie ou Cuba (111.200 km2), ont faim. 
    La rareté des pluies depuis plusieurs années consécutives a rendu l’agriculture impossible. Et des tempêtes de sable ont transformé de vastes étendues de terres arables en friches. Des ravages liés au réchauffement climatique, affirme l’ONU. 
    "Nous avons planté mais il n’y a pas eu de pluie. Tout ce qui est planté meurt. Nous n’avons plus rien : on a vendu une partie de nos biens, l’autre a été volée par des bandits", raconte Sinazy, mère de huit enfants, à Mahaly. 
    Dans une petite case de terre et de paille, son fils de 17 ans, Havanay, casse des noix sauvages. "On mange l’intérieur, cette chair blanche" difficile à extraire, montre-t-il. "Je casse ça du matin au coucher du soleil. Mais le gras peut rendre malade. Après en avoir mangé, je tremble", se désole-t-il.
    Le patron du Programme alimentaire (PAM) David Beasley a comparé la situation à un "film d’horreur", qui fait monter "des larmes aux yeux des humanitaires les plus endurcis" par l’expérience. 
    - Cuir bouilli
    Quelque 14.000 Malgaches ont atteint le niveau cinq, soit la phase "catastrophe, quand les gens n’ont plus rien à manger", explique Moumini Ouedraogo, responsable du PAM dans l’île.
    L’ONU estime les besoins à 67 millions d’euros pour la prochaine période de soudure dès octobre.

    • 28 juillet à 10:37 | Isandra (#7070) répond à purgatoire

      DES SOLUTIONS DURABLES :

      "Le président Andry Rajoelina dans le Sud : Ensemble, nous allons changer le destin des régions Androy et Anosy

      La deuxième journée du Colloque Régional sur l’Émergence du Grand Sud de Madagascar a été consacré à la restitution des travaux des différents panels suivant les orientations stratégiques émises par le Président de la République. Ce 12 juin 2021, des panels thématiques, développés par des techniciens représentants différents domaines d’activités, ont été abordés. L’évènement a également été caractérisé par des séances de questions-réponses. En effet, les débats tournaient autour du bien-être social et du développement humain (santé, éducation), les infrastructures de base (accès à l’eau potable, réhabilitation des routes et l’énergie), la sécurité alimentaire, l’émergence alimentaire et la résilience communautaire, la paix et sécurité, les rôles et place du secteur privé dans le Plan Émergence du Grand Sud de Madagascar.

      Chaque département ministériel a ainsi passé en revue les problématiques, ainsi que les projets concrets prioritaires à mettre en œuvre avec une cartographie (Coût, indicateurs – bénéficiaires et résultats), des projets correspondants à chaque district concerné. Les districts d’Ambovombe, Bekily, Beloha, Tsihombe, Amboasary, Betroka, Taolagnaro, Benenitra, Betioky et Ampanihy sont concernés par cette initiative.

      « Ce colloque malgacho-malagasy marque une page de l’Histoire. Il démontre une prise de responsabilité entre les citoyens malagasy », a déclaré le Président Andry Rajoelina durant son allocution lors de la cérémonie de clôture. Cette rencontre a permis de déterminer clairement les axes de positionnement des actions à mener pour changer le destin du Grand Sud. « Nous allons présenter le Plan Emergence du Grand Sud aux investisseurs. Toutefois face à l’urgence de la situation, nous allons d’ores et déjà entamer les projets que nous pouvons réaliser par nos propres moyens car le développement du Sud ne peut plus attendre », a martelé le Chef de l’État. Il a également appelé toutes les parties prenantes et les forces vives à conjuguer leurs efforts afin d’opérer la transformation radicale dont les régions Androy et Anosy a tant besoin. Parmi les grands défis à relever pour rattraper le retard de développement du Grand Sud figurent, entre-autres, l’accès à l’eau pour tous, la réhabilitation des infrastructures routières, l’accès à l’énergie à moindre coût, la lutte contre la malnutrition et le kere, la jeunesse et le sport, la paix et la sécurité, la décentralisation effective, le développement de l’agriculture, la création d’emplois et l’industrialisation.

      Concernant l’accès à l’eau potable, il s’agit en amont de mettre en place un grand pipeline dont la réalisation sera assurée par le financement propre de l’État Malagasy. Ce pipeline conduira l’eau à partir du fleuve Efaho jusqu’à Ambovombe, passant par Amboasary. Le projet Mionjo financé par la Banque Mondiale s’ajoutera aussi à ce projet pour la réhabilitation du pipeline Mandrare-Sampona, ainsi que le pipeline de 90km d’Ampotaka à Tsihombe. Le Président Andry Rajoelina a profité de l’occasion pour annoncer, la mise en place, au nom de la Fondation Rajoelina, de l’usine d’ensachage d’eau, destinée à assurer l’approvisionnement en eau potable de 60.000 personnes quotidiennement dans plusieurs districts.

      Les régions Androy et Anôsy figurent également parmi les priorités en matière de construction de routes. Au total 700km de routes seront réhabilités incluant la RN12A, la RN13 et la RN10 qui sont les axes dont les réparations sont urgentes pour résoudre la problématique de connectivité de ces régions et faciliter ainsi la circulation des biens et des personnes. L’État Malagasy prévoit de débuter le tronçon de la RN13 reliant Ihosy à Betroka dans les meilleurs délais. Le Président de la République d’annoncer que le financement de la RN10 (Andranovory-Betioky- Ampanihy) est actuellement en cours d’études au niveau de la Banque Mondiale. Des projets innovants seront surtout implantés dans le Grand Sud en matière d’accès à l’énergie, notamment le passage vers la transition énergétique qui s’avère inévitable pour le développement des régions Androy et Anosy. Pour ce faire, chaque district bénéficiera d’un parc solaire sur financement propre de l’État.

      Face à la malnutrition qui sévit dans le Grand Sud, la mise en place de Centres de Réhabilitation Nutritionnelle et Médicale reste le programme phare dans le domaine de la santé publique. Comme l’a annoncé le Président Andry Rajoelina, ces centres auront pour mission le suivi de l’état de santé des personnes, surtout les enfants, en situation de malnutrition. Ils comprendront un service de santé, un centre alimentaire ainsi qu’une banque alimentaire. Le Chef de l’État a également rappelé la mise en place de l’usine Nutriset à Toalgnaro. Actuellement, des conteneurs-usines sont déjà arrivés sur les lieux.

      La jeunesse et le sport ne seront pas en reste grâce à la construction de stade Manapenitra 1000 place au niveau de tous les districts. Pour arriver à l’émergence du Grand Sud, l’État Malagasy doit gagner la confiance de la population à travers l’efficience opérationnelle et renforcer la présence de proximité de l’Armée pour lutter contre l’insécurité. Le Président de la République a ainsi donné des consignes pour implanter une Base Opérationnelle Avancée dans les zones où l’insécurité est élevée. Afin de mettre en place une décentralisation effective, les bureaux des communes seront réhabilités aux normes.

    • 28 juillet à 10:38 | Isandra (#7070) répond à purgatoire

      (Suite)Le volet agriculture compte, quant à lui, plusieurs projets structurants qui sont d’ores et déjà en cours d’exécution. Il s’agit entre-autres de l’exploitation de terrains cultivables via des techniques innovantes agro-écologiques adaptées au contexte du Sud auquel s’ajoutera l’aménagement de 200Ha de terrain agricole à Ifotaka, site pilote du projet Titre Vert, dans le District d’Amboasary Atsimo. Par ailleurs, l’État Malagasy entend renforcer la politique écologique et environnementale de cette partie de l’Ile grâce au projet Ceinture Verte qui vise à lutter contre la désertification et à appuyer la résilience au changement climatique. « C’est une promesse solennelle que je fais aujourd’hui afin de sortir le Grand Sud de la pauvreté. C’est grâce à cet engagement inédit, aux efforts communs que nous allons changer le destin du Grand Sud de Madagascar », a affirmé le Président Andry Rajoelina"

    • 28 juillet à 10:51 | arsonist (#10169) répond à purgatoire

      "Le président Andry Rajoelina dans le Sud : Ensemble, nous allons changer le destin des régions Androy et Anosy"

      Le dedaka poerapoera werawera Bokassa gasy a raison !
      Le monde entier vient de voir sur les écrans et dans les journaux ces "changements" radicaux !

    • 28 juillet à 15:07 | purgatoire (#11152) répond à purgatoire

      ISANDRA
      Une hausse de 35% des prix des fournitures scolaires est observée, par rapport à l’an dernier, au niveau des marchés en ce mois de juillet. Selon l’explication d’un vendeur à Analakely, « la plupart des prix des articles, notamment le stylo, le cahier et le cartable, sont concernés par une augmentation ». «  La hausse de prix de ces articles est presque observée chaque année crise ou pas crise », indique-t-on. Un paquet de 10 cahiers de grand format de 100 pages coûte 26 000 ariary contre 22 000 ariary. Le prix du cartable de bonne qualité est de 50 000 ariary à 100 000 ariary.
      Faute de moyen budgétaire, certains parents achètent petit à petit les fournitures scolaires. « Un élève dépense environ 200 000 ariary en fournitures scolaires », d’après une mère de famille. « En ce temps de crise, il est très difficile de trouver une telle somme alors j’essaie d’acheter petit à petit en passant par les articles les plus nécessaires », explique-t-elle. Ce ne sont pas seulement les fournitures scolaires qui préoccupent les parents dans les préparatifs de la rentrée scolaire, il y a aussi les droits d’inscriptions, les droits des activités parascolaires, les tenues, et bien d’autres. A part les fournitures, les frais de scolarité ont également observé une hausse, indiquent les parents d’élèves des écoles privées. La rentrée scolaire est un véritable dilemme pour les parents, surtout la majorité des citoyens malgaches sont à sec en raison de la crise sanitaire. Nombreux ont été dépourvus d’emplois lors de la crise et sans emploi, c’est assez difficile de subvenir aux besoins des enfants. Il est clair que tous les parents se sentent désemparés face aux dépenses à faire avec la rentrée et qu’ils ne sont pas encore tout à fait prêts.
      Nandrianina A

  • 28 juillet à 10:18 | kartell (#8302)

    Trois généraux sont mis en examen mais sur les quelques cinq cents qui appartiennent aux corps d’armée et de police, cela n’a rien d’extraordinaire d’autant que l’accusation se cherche une épaisseur et un alibi solide pour offrir au pouvoir exigeant des arguments pour donner à cette affaire des ramifications de première importance ..
    Il semblerait que cette mission confiée aux enquêteurs zélés soit en passe d’être remplie d’autant que ce n’est pas dévoilé un secret de Polichinelle que de penser qu’en dehors de ce corps obèse d‘officiers généraux qu’on occupe comme on peut, certains rôdaient de près ou de loin aux activités poussives d’une compagnie pétrolière, fierté nationale, dont on peut se demander où vont les quelques pétrodollars engendrés par son exploitation et surtout dans quelles bonnes mains ?..
    Bref, le casting de cette affaire semble prendre forme, il permet enfin de mesurer l’ampleur de cette supercherie et surtout de confirmer à qui elle va profiter, en premier chef …
    Il est à noter qu’aucune chancellerie étrangère n’a fait état de ce fait divers où n’aurait apporté un quelconque soutien à son Excellence, preuve s’il en fallait, que cette affaire est loin d’être prise au sérieux par un international plutôt dubitatif en préférant regarder ailleurs tant son embarras est grand face à cette mayonnaise de coulisse et de couloirs de palais .
    La seule chose qui émerge de cette affaire, c’est qu’elle détricote avec ses propres auteurs cette supposée unanimité voir ferveur derrière un président qui aujourd’hui profite de l’aubaine pour faire son petit ménage et écarter « des amis comploteurs »…
    Assisterons-nous aux premiers prisonniers politiques de ce régime ? c’est désormais une évidence comme celle, d’ailleurs, d’un durcissement d’un régime à la veille d’une sortie problématique de la pandémie, à l’abri, elle, de toute machination politicienne et de règlements de comptes à la petite semaine…

  • 28 juillet à 10:25 | Isandra (#7070)

    Bien sur, les détracteurs continuent à croire leur thèse du cinéma.

    Ces suspects étaient surs de leur coups, parce qu’ils ont sous-estimé le service de renseignements Gasy qu’ils méprisent incompétents. Ils pensaient que ce n’est pas la peine de faire attention sur les détails, de toutes façons, ils ne vont pas intercepter, ni décrypter.

    Ils auraient été surpris par cette interpellation, ils ne s’attendaient pas à cet exploit du service de renseignements Malagasy.

    • 28 juillet à 10:36 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Madagascar est encore loin de l’objectif à atteindre qui n’est autre que le développement, l’émergence ou peu importe son appellation. L’important c’est de mener le pays vers un changement qui soit bénéfique pour la population malgache. Faute de bonne gouvernance, le changement est bien au rendez-vous, mais en pire pas en mieux. C’est là un signe de détérioration flagrante de la gouvernance. Il faut dire que celle-ci ne cesse de se détériorer à Madagascar de sorte que le pays soit plongé dans une situation de pauvreté dont il lui est difficile de sortir. C’est là le résultat de la mauvaise gouvernance qui a prévalu dans la Grande Ile depuis un certain temps. Le pays, au lieu d’aller de l’avant, ne fait que reculer et le recul n’est pas des moindres puisque une grande partie de la population malgache se réfugie dans l’informel pour survivre.
      La bonne gouvernance est encore loin d’être effective à Madagascar et ce n’est pas demain la veille qu’elle va l’être. Le problème est que les dirigeants ne veulent pas voir la réalité en face. Ils ont même tendance à la cacher vu qu’ils ont honte de la situation de pauvreté qui prévaut dans la Grande Ile. Il n’y a qu’à voir les tentatives de diversion que font les dirigeants pour masquer la misère, signe d’incompétence de leur part. Il y a eu l’acharnement contre la journaliste Gaëlle Borgia, correspondante de France 24, TV5 Monde et de l’AFP à Madagascar en raison des révélations embarrassantes pour les autorités malgaches confrontées à une famine importante.
      On a eu droit à de beaux discours de la part de ce régime sur la lutte contre la corruption en avançant comme slogan « corruption : tolérance zéro ». Malgré cela, la corruption est encore omniprésente à Madagascar. Elle figure même parmi les indicateurs les plus caractéristiques de la mauvaise gouvernance qui règne dans le pays. Les constructions « manara-penitra » qui font la fierté de ce régime sont loin d’être aux normes et le pire, des soupçons de corruption tournent autour. Il n’y a qu’à voire le reportage vidéo effectué par Transparency International-Initiative Madagascar (TI-MG) pour en avoir la preuve.
      Jean Riana

    • 28 juillet à 17:20 | dahalo (#8794) répond à Isandra

      Isandra,
      Hier c’était les services secrets américains qui ont dévoilé le complot. Aujourd’hui c’est devenu l’exploit des services de renseignements Malagasy et demain grâce à l’exploit de on ne sait pas qui on démasquera l’auteur qui sera un ancien chef d’institution.
      Quelle mascarade !

  • 28 juillet à 10:37 | Shalom (#2831)

    Raha mahita ny namana sasany teto aho milaza fa misy sivana ny soratra eto indraindray dia gaga ihany. Kay tokoa moa ka tratrany aho io maraina io.
    Namaly ilay "28 juillet à 09:31 | Rivo (#11163)" aho ka dia jedaka. Tsy ampy 30 segondra ilay soratro dia iny fa nanjavona.
    Tsy olana izany satria mampiseo ny kihon-tongotra malemin’ny fifandraisana amin’ity serasera ity.

  • 28 juillet à 10:56 | arsonist (#10169)

    De deux choses l’une :
    ou la technologie utilisée par MT.com est trop rapidement saturée
    ou la censure de MT.com a la main très lourde.

    Peut-être est-ce les deux à la fois ! Qui sait !

    • 28 juillet à 11:56 | elena (#3066) répond à arsonist

      En fait, chaque fois qu’ils font une mise à jour, ils sont en travaux. Quand ça ne passe pas et qu’ils mettent erreur, il faut patienter un peu, vous revenez en arrière et vous renvoyez votre commentaire.
      Mais bon, comme dit Arsonist, il y a peut-être les deux.

  • 28 juillet à 11:03 | arsonist (#10169)

    Comme dans toutes les dictatures à travers le monde et tout au long de l’Histoire :
    purge dans les rangs civils et militaires des foza et des non-foza !

  • 28 juillet à 11:05 | arsonist (#10169)

    Vous ne trouvez pas, à couleur de peau près, ce Richard Baomba ressemble étrangement à Goebbels ?
    Sauf l’un était Blanc !
    Et l’autre est Nègre !

    • 28 juillet à 13:57 | bekily (#9403) répond à arsonist

      heuuuuu
      attifé comme il est ,
      avec tissu broché sur le devant cow boy m’as tu vu... je le vois plutôt intervenir au cirque ou dans un western spaghetti le plus exécrable !!!
      c’est le règne du "tout pour paraitre " ............avec mauvais gout en plus !
      comment peut on croire en leur montage pour faire parler d’eux ???

  • 28 juillet à 11:18 | Ra-Jao (#282)

    Dan le cadre de son colloque émergence sud, rajoely a présenté 143 projets structurant. Ce sont des projets dont les réalisations ne se verront pas d’ici 2023. La question est de savoir s’il saura- mettre en ouvre les priorités des priorités qui ne pourraient pas attendre. Il sera confronte a un dilemme : chercher a construire coute que coute la RN13 dont l’achèvement selon lui, est la condition de continuer a faire de la politique selon - je n’ y crois pas trop car l’homme nous a démontré a plusieurs reprises que sa parole ne vaut rien - ou s’atteler tout de suite aux plus urgents : conduire l’eau jusqu’au champ de culture. Ce gouvernement prétend ne compter d’abord que sur l’autofinancement. Dans ce cas, un arbitrage judicieux s’impose pour les travaux à commencer. Jusqu’a maintenant, rajoely dans sa pratique nous a habitue qu’il préfère d’abord s’occuper de la carrosserie et des gentes alus de la voiture plutôt que de travailler sur son moteur. Qui vivra verra !

  • 28 juillet à 11:41 | Ra-Jao (#282)

    La purge vise a se centrer sur les plus fidèles. Comme il dit Isandra, ce régime qui vire vers l’autoritarisme est soutenu par l’armée. Notre monde entre de nouveau dans la bipolarité, comme a l’épique de la guerre froide, le combat est mené sur le front de l’économie. Deux modèles s’affrontent aujourd’hui : le libéralisme sur tout le plan politique et économique pour libérer les énergies avec pour corollaire le capitalisme. Tous les pays occidentaux et leur apprentis en sont les tenants.En face, avec la Chine comme locomotive, l’autoritarisme politique qui ne souffre d’aucune opposition mais un libéralisme économique qui leur réussi bien jusqu’a maintenant. Bouclez la et enrichissez vous. La chine compte de nombreux nouveaux millionnaires tous les jours. Elle commence a devenir les premiers investisseurs en afrique, dont madagascar en supplantant les anciens colons Que veut rajoely, bouclez la et appauvrissez vous ? Ça m’en a tout l’air, que’est ce que vous pensez ?

  • 28 juillet à 12:07 | Vohitra (#7654)

    La transition politique à Madagascar installée par la force en 2009 était riche en…mystères et complots, ou encore de coup d’éclat…politique…ou enfin d’acte de bravoure démontrant la perspicacité des Renseignements Généraux…

    Quelques illustrations…

    Un groupe d’officiers a affirmé aujourd’hui avoir renversé le régime d’Andry Rajoelina à Madagascar, dans une déclaration restée sans effet apparent dans la capitale Antananarivo.

    En réponse à cette déclaration faite le jour de la tenue d’un référendum sur une nouvelle Constitution voulu par le régime en place, le président Rajoelina a lancé cette mise en garde : "L’État prendra ses responsabilités" face aux mutins. "

    https://www.lefigaro.fr/flash-actu/2010/11/17/97001-20101117FILWWW00509-madagascar-l-armee-prend-le-pouvoir.php

    La station radio locale Free FM est accusée de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat.

    La station radio locale Free FM est accusée par le ministère de la Communication de complicité d’atteinte à la sûreté de l’Etat après la diffusion de « fausses informations » au temps fort de la mutinerie. « Free FM aurait fait intervenir sur ses ondes un prétendu mutin ‘annonçant la dissolution de l’Etat et la mise en place d’un directoire militaire’ », rapporte L’Express.

    L’histoire nous rappelle que ces deux journalistes de cette station privée, pour échapper à la poursuite, s’étaient par la suite réfugiés auprès de l’Ambassade de l’Afrique du Sud à Madagascar à l’époque…

    https://www.linfo.re/ocean-indien/madagascar/mutinerie-a-madagascar-free-fm-accusee-de-complicite

    C’est grâce aux services de renseignements de la Police, en l’occurrence les renseignements généraux (RG), que la Police a localisé l’endroit où se cache Tokanono, c’est le nom de cette sorcière de Remenabila, à environ 40 km au sud de Betroka. Ont été découvert dans ce repaire de Tokanono, des tissus rouges, des amulettes de toutes sortes et des bouts de branchages mêlés à des clés dont les bouts sont coupés ou volontairement sciés.

    https://www.madagascar-tribune.com/La-sorciere-de-Remenabila-capturee,17938.html

    • 28 juillet à 13:08 | Jipo (#4988) répond à Vohitra

      Bonjour .
      Quelle misère de voir cette pauvre femme, infériorisée et réduite à une animalité qui ne dit pas son nom, sous le regard « humain » de ces singes en armes, quelle gloire, quelle grandeur, quel humanisme, ça fait plaisir de voir que certains ont repris le flambeau pour rehausser le genre humain ...
      Non seulement :
      même pas honte, pire : fiers ! quelle gloire , une gloire vita gasy incarnée par ces kons en uniformes !

    • 28 juillet à 15:07 | vatomena (#8391) répond à Vohitra

      Tokanono,toujours en prison ? C’était quand son procés ? Des armes terrifiantes avaient été découvertes chez elle : des tissus rouges, des amulettes de toutes sortes et des bouts de branchages mêlés à des clés dont les bouts sont coupés ou volontairement sciés. Cela a eu effet de faire peur tres peur !

  • 28 juillet à 12:34 | Isandra (#7070)

    15 ans des travaux forcés pour le Gal Fidy

    "Le général Fidy, toujours souriant malgré tout.

    15 ans des travaux forcés pour le gal Fidy, le col Alfred, le col Ramananatsalama Léon, le col Boto Laurent, le col Joua Hens et le capitane Lalaina ; 10 ans des travaux forcés pour Pety Rakotoniaina et deux autres colonels dont Ralaikoa et Behavana. Chaque accusé est tenu de payer à l’Etat Malagasy à titre de dommage-intérêt une somme d’Ar 55.650.820.

    Tels sont les verdicts prononcés hier dans la soirée par la Cour Criminelle Ordinaire (CCA) d’Antananarivo sur l’affaire de coup d’Etat à la Bani. Un mandat d’arrêt a été lancé contre le colonel Joua Hens qui n’a pas comparu à la barre durant les quatre jours du procès, comme le témoin majeur ; le gal Raonenantsomampianina, chef de l’état major général de l’Armée au moment des faits. La délibération du président de la Cour, avec les quatre assesseurs qui l’ont assisté depuis le début du procès, a duré trois heures. Ces verdicts ont été accueillis avec consternation par les familles des accusés. Après l’annonce des verdicts, le gal Fidy et les officiers co-accusés ont été immédiatement reconduits à Tsiafahy tandis que Pety Rakotoniaina est rentré à Antanimora.

    Trois chefs d’inculpation

    Consternation pour la famille de Pety dont sa femme, Ialy (à l’extrême gauche).
    Trois chefs d’inculpation ont été retenus contre le Gal Fidy et ses hommes : prise de commandement illégale d’une base militaire, entrée forcée dans le camp militaire de la Bani et résistance aux forces légales. Tandis que l’ancien maire de Fianarantsoa, Pety Rakotoniaina a été jugé en tant que complice. Les avocats de Pety Rakotoniaina n’ont pas tardé à réagir par rapport à la condamnation prononcée à l’endroit de leur client. « Il n’est pas normal que le complice écope d’une même peine que le co-auteur d’une infraction. Pety Rakotoniaina a été jugé en tant que complice et non en tant qu’auteur des événements du 17 novembre 2006 à la Bani, comme le col Ralaikoa ou le col Behavana », ont-ils fait remarquer.

    La femme de Pety, Ialy (à gauche) toujours digne malgré l’émotion.
    Pour le gal Fidy, le jugement de la Cour criminelle d’hier est sa deuxième condamnation dans la même affaire. La même Cour l’a déjà condamné à trois ans de prison ferme pour avoir sequestré le col Ramarosandratana, commandant de la Bani. En ce qui concerne Pety Rakotoniaina, une autre condamnation de cinq ans sur une toute autre affaire (vol des voitures administratives) a été déjà prononcé".

    https://www.madagascar-tribune.com/Une-dizaine-de-gendarmes-poursuivies-l-artiste-Sareraka-en-garde-a-vue.html#comment475947

  • 28 juillet à 12:47 | Isandra (#7070)

    Ce n’est pas la première tentative, qui vise à renverser Andry Rajoelina, mais, ce dernier a de protecteur qui le veille.

    "Toute arme qui sera formée contre toi n’aura pas de succès."

    La mutinerie au Bani Ivato.

    https://www.lepoint.fr/monde/l-armee-malgache-met-fin-a-une-tentative-de-mutinerie-20-11-2010-1264987_24.php

    • 28 juillet à 14:00 | bekily (#9403) répond à Isandra

      un putshh contre un putschiste ???
      cherchez l’erreur !!!

  • 28 juillet à 12:51 | Ra-Jao (#282)

    Quelles peines pour le putsch commis en 2009 ? Rajoely en était l’instigateur ! C’’est un crime imprescriptible, et j’ espère qu’un nouveau régime en tiendra compte.

    • 28 juillet à 13:24 | arsonist (#10169) répond à Ra-Jao

      C’est aux futurs vainqueurs de l’éventuel prochain affrontement qui mettra bas le régime foza
      de juger le DJ putschiste Rajoelina
      et l’oppresseur des Gasy devenus miséreux très sévère.

      Mais d’abord, il faut le combattre lui et ses forces de répression.
      Les vaincre totalement.
      Et enfin les juger.

    • 28 juillet à 13:17 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Une autre vidéo , "journal d’un pays africain" , est "en cache" dans le 2e lien !

  • 28 juillet à 13:28 | Vohitra (#7654)

    La France et les Etats Unis ont les moyens, la logistique, les ressources utiles, qui puissent apporter des eclairages afin de permettre l information de l opinion publique nationale et internationale sur les :

    - l’importation illicite et frauduleuse d armes de guerre au cours de la campagne electorale de 2018 (les importateurs, les fournisseurs, les transactions operees ainsi que les procedes d acheminement...)

    - les sources et origines ainsi que les institutions financieres impliquees dans le financement opaque des campagnes electorales en 2018, ainsi que les circuits a l origine des transactions y afferentes

    Les services de renseignements de ces deux pays devraient apporter les informations necessaires et utiles concernant ces deux points essentiels car la stabilite et l assise de la democratie dans ce pays en dependent .

    Le moment est opportun pour s y faire compte tenu du contexte qui prevaut actuellement...

  • 28 juillet à 13:53 | Shalom (#2831)

    Tsetsatsetsa tsy haritra :

    "Raha tsy vita ity làlana RN13 ity dia tsy hanao politika intsony aho".
    Hiteny inona indray izao ny kaondrana isany satria ho tapitra ny 5 taona ary tsy ho vita ilay làlana ...

    • 28 juillet à 20:52 | lanja (#4980) répond à Shalom

      Ka ilay RN 13 aza toa ohatry ny tsy fantatry DJ , Tolagnaro Ambovombe ihany angamba no heviriny fa RN 13,

  • 28 juillet à 14:28 | Isandra (#7070)

    Ra-jao,

    Niels Marquardt nous explique ce qui s’est passé à ce moment là :

    "Ultérieurement, dans une interview pour le Journal « La Vérité », Niels Marquardt a été clair et précis : « Marc Ravalomanana n’a pas démissionné sous la menace d’une arme. Il n’y avait ni soldat ni véhicules militaires à Iavoloha. Marc Ravalomanana a démissionné et a remis sa démission à la délégation accompagnant l’ambassadeur. Il aurait dû passer le pouvoir au Président du Sénat, selon la Constitution malgache car la Constitution est une valeur non négociable ».

    (...)SEM Niels Marquardt de rappeler que « depuis le mardi 17 mars 2009, Madagascar se trouve dans une situation anticonstitutionnelle ». A commencer par la remise des pleins pouvoirs à un Directoire militaire par Marc Ravalomanana. « Je lui ai dit que cela risque de semer la pagaille, mais il m’a répondu que ce n’est plus son problème », raconte l’ambassadeur américain qui a été convoqué à Iavoloha, mardi matin (ndlr : 17 mars 2009), avec ses homologues de l’Afrique du Sud et des Nations Unies. En réitérant que les Etats-Unis n’ont pas pris Marc Ravalomanana sous leur protection. « Je lui ai dit au revoir mardi matin dans son bureau et je n’ai pas la moindre idée de l’endroit où il se trouve actuellement », répond-il. Se défendant d’être pour ou contre Ravalomanana. « Nous sommes pour le peuple malgache », nuance-t-il. La suite démentira ces derniers propos. De tout cela, un seul constat : si les ambassadeurs présents à Iavoloha, le matin du 17 mars 2009, s’étaient manifesté pour crier la vérité sur les mensonges de Ravalomanana, une fois en Afrique, le pays aurait fait l’économie de morts et, actuellement , Madagascar aurait eu un nouveau président élu au suffrage universel. Que reste-t-il à espérer ? Que le GIC -surtout la Sadc- reconnaisse publiquement ses erreurs. Ce qui est encore du domaine de l’utopie. Mais sachant ces vérités historiques donc absolues, l’Union Européenne peut réviser sa position. Encore faudra-t-il que ses membres lisent ce dossier. Pour l’heure, avec cette énième date butoir, indiquant qu’elle commence à y voir clair dans le jeu de Ravalomanana, la CI tend la perche à Andry Rajoelina. Mais Madagascar appartient et appartiendra toujours aux citoyens malagasy. Enfin, quand les "intéressés" comprendront-ils enfin que les 30 deniers ont amenés Judas à se pendre ? C’est écrit depuis plus de 2000 ans mais l’être humain est un incorrigible pécheur."

    https://www.madagate.org/politique-madagascar/dossier/1321-madagascar-niels-marquardt-complice-de-lanticonstitutionnalite-appliquee-en-premier-par-marc-ravalomanana.html

    « Il faut tracer une ligne bien distincte entre les deux mandats de l’ancien Président. Sous son premier mandat, on lui a accordé le bénéfice du doute. La communauté internationale a senti souffler un vent nouveau. Nous nous sommes dit que, pour le bien des Malgaches, il fallait laisser souffler ce vent libéral, pro-business et ouvert au monde extérieur. Mais après l’élection présidentielle de 2006, on a commencé à constater des problèmes. Nous n’avons pas compris la réforme constitutionnelle de mars 2007. Le courant passait aussi mal avec les sociétés américaines qui voulaient venir parce que le président voulait imposer ses critères. Il y a aussi eu ces tensions inutiles créées avec le maire d’Antananarivo (Ndlr : Andry Rajoelina) qui a pourtant été démocratiquement élu, ainsi que les promesses non tenues de la réforme électorale. Tout cela a choqué la communauté internationale ».

    « Nous nous attendions à ce que la crise éclate. Nous voyions qu’en se créant ainsi des ennemis, Marc Ravalomanana allait dans le mauvais sens ».

    « Je l’ai dit plusieurs fois, nous ne soutenons personne. Nous n’avons jamais réclamé le retour au pouvoir de Marc Ravalomanana, nous avons même constaté sa démission. Cette étiquette pro-Ravalomanana et anti-HAT est entièrement fausse. Nous soutenons la démocratie et le retour à l’ordre constitutionnel ».

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=23173

    De ce fait, en 2009, il n’y avait aucune forme de coup d’Etat, mais, c’est le locataire d’Iavoloha de l’époque qui s’est fait avoir en démissionnant et transférant anti-constitutionnellement le pouvoir au directoire militaire, comme si c’était une chose qui lui appartient ou est son héritage.

    • 28 juillet à 15:05 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Madagascar est encore loin de l’objectif à atteindre qui n’est autre que le développement, l’émergence ou peu importe son appellation. L’important c’est de mener le pays vers un changement qui soit bénéfique pour la population malgache. Faute de bonne gouvernance, le changement est bien au rendez-vous, mais en pire pas en mieux. C’est là un signe de détérioration flagrante de la gouvernance. Il faut dire que celle-ci ne cesse de se détériorer à Madagascar de sorte que le pays soit plongé dans une situation de pauvreté dont il lui est difficile de sortir. C’est là le résultat de la mauvaise gouvernance qui a prévalu dans la Grande Ile depuis un certain temps. Le pays, au lieu d’aller de l’avant, ne fait que reculer et le recul n’est pas des moindres puisque une grande partie de la population malgache se réfugie dans l’informel pour survivre.
      La bonne gouvernance est encore loin d’être effective à Madagascar et ce n’est pas demain la veille qu’elle va l’être. Le problème est que les dirigeants ne veulent pas voir la réalité en face. Ils ont même tendance à la cacher vu qu’ils ont honte de la situation de pauvreté qui prévaut dans la Grande Ile. Il n’y a qu’à voir les tentatives de diversion que font les dirigeants pour masquer la misère, signe d’incompétence de leur part. Il y a eu l’acharnement contre la journaliste Gaëlle Borgia, correspondante de France 24, TV5 Monde et de l’AFP à Madagascar en raison des révélations embarrassantes pour les autorités malgaches confrontées à une famine importante.
      On a eu droit à de beaux discours de la part de ce régime sur la lutte contre la corruption en avançant comme slogan « corruption : tolérance zéro ». Malgré cela, la corruption est encore omniprésente à Madagascar. Elle figure même parmi les indicateurs les plus caractéristiques de la mauvaise gouvernance qui règne dans le pays. Les constructions « manara-penitra » qui font la fierté de ce régime sont loin d’être aux normes et le pire, des soupçons de corruption tournent autour. Il n’y a qu’à voire le reportage vidéo effectué par Transparency International-Initiative Madagascar (TI-MG) pour en avoir la preuve.
      Jean Riana

    • 28 juillet à 15:09 | purgatoire (#11152) répond à Isandra

      Une hausse de 35% des prix des fournitures scolaires est observée, par rapport à l’an dernier, au niveau des marchés en ce mois de juillet. Selon l’explication d’un vendeur à Analakely, « la plupart des prix des articles, notamment le stylo, le cahier et le cartable, sont concernés par une augmentation ». «  La hausse de prix de ces articles est presque observée chaque année crise ou pas crise », indique-t-on. Un paquet de 10 cahiers de grand format de 100 pages coûte 26 000 ariary contre 22 000 ariary. Le prix du cartable de bonne qualité est de 50 000 ariary à 100 000 ariary.
      Faute de moyen budgétaire, certains parents achètent petit à petit les fournitures scolaires. « Un élève dépense environ 200 000 ariary en fournitures scolaires », d’après une mère de famille. « En ce temps de crise, il est très difficile de trouver une telle somme alors j’essaie d’acheter petit à petit en passant par les articles les plus nécessaires », explique-t-elle. Ce ne sont pas seulement les fournitures scolaires qui préoccupent les parents dans les préparatifs de la rentrée scolaire, il y a aussi les droits d’inscriptions, les droits des activités parascolaires, les tenues, et bien d’autres. A part les fournitures, les frais de scolarité ont également observé une hausse, indiquent les parents d’élèves des écoles privées. La rentrée scolaire est un véritable dilemme pour les parents, surtout la majorité des citoyens malgaches sont à sec en raison de la crise sanitaire. Nombreux ont été dépourvus d’emplois lors de la crise et sans emploi, c’est assez difficile de subvenir aux besoins des enfants. Il est clair que tous les parents se sentent désemparés face aux dépenses à faire avec la rentrée et qu’ils ne sont pas encore tout à fait prêts.
      Nandrianina A

    • 28 juillet à 15:10 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Mais oui bien sur et c’est Johanna qui à fait tirer sur le peuple ?
      Non....c’est bien ton DJ BAC-7 de merde qui à pris le pouvoir par la force et qui à assassiné des citoyens Gasy, tout comme les balles perdues de l’Université ou la mise à mort des évadés.
      Ne nie pas foza be sangsue suceuse pleine de betsabetsa, ton mentor est un assassin.

  • 28 juillet à 14:33 | luczanatan (#321)

    Je résume : un projet d’attentat qui interroge, un kere
    qui tue sans poser de questions.
    Où sont les stocks de survie qui auraient dû être faits pour prévenir cette famine prévisible puisque liée au climat ?
    Où sont les programmes malgaches de répartition de ces populations ?
    Où sont les projets d’infrastructures qui pourraient être un moyen de donner du travail et contre des petits salaires ?
    Avec quel argent les petits salaires ?
    Pas celui de la mendicité instituée, mais avec celui des impôts qui ne rentrent jamais...
    Bon appétit aux élites malgaches.
    Tous les gouvernements précédents et l’actuel devraient être traduits en justice pour crime contre l’humanité : gouverner c’est prévoir.
    Veloma.

  • 28 juillet à 14:46 | arsonist (#10169)

    Sarko, qui était alors le locataire de l’Elysée et celui qui a poussé le DJ dedaka poerapoera werawera [comme Sarko lui-même] à la tête de l’état gasy , a confirmé devant la presse internationale à Bruxelles que le coup d’état de 2009 était un coup d’état.
    Implicitement Sarko a même confirmé ses griefs contre Marc Ravalomanana .

    La parole de Sarko, alors Président français, tenue devant la presse internationale
    contre la parole de madagate et de LGDOI .

    Même si les idiots d’agents de propagande des foza sur ce forum passent leur temps à démentir la vérité !

  • 28 juillet à 15:06 | Rabarivony (#10708)

    Miarahaba e !

    Ny zavatra tsapako, dia EFA MANOMBOAKA tonga saina ny Tafika ary indrindra ny Zandary izay mahita ny fahoriana mianjady amin’ny vahoaka.

    Asa raha mba hanoy izany ady amin’ny famoretana isan-karazany izany ny Tafika , izay iaraha-mahalala fa ataon’i DJ Poerapoera fitaovam-pamoretana. Raha tena miaramila tonga saina mahita izao mianjady amin’nyLehibeny izao dia TOKONY HIKOMY daholo ny TAFIKA IRAY MANONTOLO. Saingy tsy mba nampianarina hifanohana ny sain’ny miaramila fa nampianarina HANOMPO AN-JAMBANY NY MPITONDRA .
    Ampisehoy ry Tafika, ny herim-ponao eo anatrehan’ny fampijaliana ny malagasy izao .

  • 28 juillet à 15:09 | purgatoire (#11152)

    Une hausse de 35% des prix des fournitures scolaires est observée, par rapport à l’an dernier, au niveau des marchés en ce mois de juillet. Selon l’explication d’un vendeur à Analakely, « la plupart des prix des articles, notamment le stylo, le cahier et le cartable, sont concernés par une augmentation ». «  La hausse de prix de ces articles est presque observée chaque année crise ou pas crise », indique-t-on. Un paquet de 10 cahiers de grand format de 100 pages coûte 26 000 ariary contre 22 000 ariary. Le prix du cartable de bonne qualité est de 50 000 ariary à 100 000 ariary.
    Faute de moyen budgétaire, certains parents achètent petit à petit les fournitures scolaires. « Un élève dépense environ 200 000 ariary en fournitures scolaires », d’après une mère de famille. « En ce temps de crise, il est très difficile de trouver une telle somme alors j’essaie d’acheter petit à petit en passant par les articles les plus nécessaires », explique-t-elle. Ce ne sont pas seulement les fournitures scolaires qui préoccupent les parents dans les préparatifs de la rentrée scolaire, il y a aussi les droits d’inscriptions, les droits des activités parascolaires, les tenues, et bien d’autres. A part les fournitures, les frais de scolarité ont également observé une hausse, indiquent les parents d’élèves des écoles privées. La rentrée scolaire est un véritable dilemme pour les parents, surtout la majorité des citoyens malgaches sont à sec en raison de la crise sanitaire. Nombreux ont été dépourvus d’emplois lors de la crise et sans emploi, c’est assez difficile de subvenir aux besoins des enfants. Il est clair que tous les parents se sentent désemparés face aux dépenses à faire avec la rentrée et qu’ils ne sont pas encore tout à fait prêts.
    Nandrianina A

    • 28 juillet à 15:24 | Isandra (#7070) répond à purgatoire

      Purgatoire,

      A cause de cette crise sanitaire, on ne peut pas tout résoudre en une seule fois.

      A commencer d’abord aux prix de l’aliment de base, et ainsi de suite.

      "Le prix du kilo du riz a connu une hausse de 15% par rapport à celui de l’année dernière. En 2020, un kilo de riz a coûté 2 170 ariary, actuellement, il est de 2 500 ariary. Au mois de mai, le kilo de riz a atteint 3 000 ariary selon une commerçante a Ambohijatovo. Une diminution de 16, 66% a été constatée depuis le mois de juin.

      La production de riz à Madagascar a augmenté de 9% selon le ministère de l’Agriculture, de l’Élevage et de la Pêche. Elle est de 2 600 000 tonnes par an. “Le besoin de la Grande Ile est de 3 000 000 de tonnes par an en moyenne. Une importation de 400 000 tonnes est donc nécessaire”, a annoncé Gilchrist Rakotoson, directeur du Commerce Intérieur auprès du ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat.

      Le pays n’a pas de souci d’approvisionnement en riz. Seulement, le prix dépend de la loi de l’offre et de la demande. Ainsi, l’Etat sensibilise des opérateurs économiques à importer le plus de riz possible. Avec ce rythme, il est fort possible que le prix du riz Malagasy continuera de diminuer. Dans le cas contraire, puisque la production ne couvre pas la demande, le pays aura des problèmes durant la période de soudure."

    • 28 juillet à 16:21 | Stomato (#3476) répond à purgatoire

      Le 28 juillet à 15:24 | Isandra (#7070) répondait à purgatoire ^
      >>Purgatoire,
      Le pays n’a pas de souci d’approvisionnement en riz. Seulement, le prix dépend de la loi de l’offre et de la demande. <<

      Bien sûr le petit Jésus Malagasy-Soviétique n’est plus efficace !

      >>Ainsi, l’Etat sensibilise des opérateurs économiques à importer le plus de riz possible. Avec ce rythme, il est fort possible que le prix du riz Malagasy continuera de diminuer. <<

      Sensibiliser est à la ;portée de tout paresseux !

      >>Dans le cas contraire, puisque la production ne couvre pas la demande, le pays aura des problèmes durant la période de soudure."<<

      Il est étonnant que jusqu’en 1974 il n’y avait pas de problèmes lors de la période de soudure.
      Pace qu’un vazaha prenait en charge les problèmes et tout marchait bien !
      En 1974 le Dieu tutélaire Malagasy à renvoyé ce vazaha dans ses foyers du jour au lendemain, sans que sa succession soit prévue. Les malagasy connaissent tout du riz remplacer un colon est toujours facile. L’état peut tout faire. On l’a vu et beaucoup l’ont vécu et continuent à le vivre.
      L’état vaut ce que valent les hommes qui prétendent le diriger.

    • 28 juillet à 16:42 | Shalom (#2831) répond à purgatoire

      Misy ny SAHY mapiseho ny hakaondranany sy ny hagegeny ka MANORATRA toa izao :

      La production de riz à Madagascar a augmenté de 9% ...
      Elle est de 2 600 000 tonnes par an. “Le besoin de la Grande Ile est de 3 000 000 de tonnes par an en moyenne. Une importation de 400 000 tonnes est donc nécessaire”, a annoncé Gilchrist Rakotoson, directeur du Commerce Intérieur auprès du ministère de l’Industrie du Commerce et de l’Artisanat.

      Valiny : Ary aiza ny ministeran’ny fambolena ? Ary nahoana no tsy natao laharam-pahamehana ny fambolena sy ny fiompiana fa kianja sy fampiadiana akoholahy no maha-maika ?


      Ainsi, l’Etat sensibilise des opérateurs économiques à importer le plus de riz possible.

      Valiny : Izany no fisainan’ny kaondrana iray trano, sery vitan’ana-malaho koa hamonona vantotr’akoho. Ny tany hambolena feno, tsy ny famporisihana ny Ambanilanitra hamboly sy hiompy no atao fa ny hanafatra vary izay ataon’ireo mpanam-bola sy karana namany.
      Ny hanketsonana no fomba hitondran’ireto tsy ampy solaitra ireto ny firenena.
      Manodiava ny fijalian’ny Ambanilanitra.

  • 28 juillet à 15:26 | arsonist (#10169)

    Sarko et le coup d’état de 2009.
    Poutine n’est pas Marc Ravalomanana ni Kadhafi !

    (i) Sarko, qui était alors le locataire de l’Elysée et celui qui a poussé le DJ dedaka poerapoera werawera [comme Sarko lui-même] à la tête de l’état gasy , a confirmé devant la presse internationale à Bruxelles que le coup d’état de 2009 était un coup d’état.
    Implicitement Sarko a même confirmé ses griefs contre Marc Ravalomanana , le Filoha gasy victime du coup d’état.
    La parole de Sarko, alors Président français, tenue devant la presse internationale
    contre la parole de madagate et de LGDOI .
    Même si les idiots d’agents de propagande des foza sur ce forum passent leur temps à démentir la vérité !

    (ii) Mais deux ans auparavant , Sarko était sorti complètement groggy d’une réunion avec Vladimir Poutine .
    Dedaka poerapoera werawera comme il est, Sarko était souvent maladroit dans les relations diplomatiques.
    Poutine n’est pas le Marc Ravalomanana ni le Kadhafi de plus tard.
    Mal en avait pris Sarko. https://www.dailymotion.com/video/x55et21

    • 28 juillet à 15:32 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Molotov,

      Il faut savoir. C’est vous même qui avez écrit ic :

      "Rattraper certains méfaits de Sarko en diplomatie est impossible !
      Les réparer est peut-être possible mais très-très difficile ! "

      Cette déclaration est l’un des ces méfaits en diplomatie.

    • 28 juillet à 15:55 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      (i) Les conséquences des incidents diplomatiques entre la Russie et la France , du temps de Sarko , semblent être rangées dans les tiroirs de l’Histoire à l’heure actuelle.
      Sarko n’a pas réussi à faire un second mandat.
      Poutine est toujours à la tête de la Russie.
      De plus, Poutine a été reçu en grande pompe au palais de Versailles par l’alors nouveau Président français , Macron !

      (ii) Par contre, les conséquences du coup d’état de 2009 , elles, sont loin, mais alors très loin d’être rangées dans les tiroirs de l’Histoire !
      Bien au contraire , elles sont toujours bel et bien toujours vécues par les Gasy.
      Par millions et montrés sur tous les écrans et les journaux de la planète , les Gasy plongent de plus en plus dans cette misère très sévère qui a déjà touché le fond, mais qui creuse encore ce fond pour descendre encore plus bas .

      Sarko est-il satisfait de ces conséquences du coup d’état qu’il avait "soutenu" [euphémisme] ?
      J’aimerais bien savoir la réponse à cette question !

    • 28 juillet à 16:01 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Mais je doute fort que l’abrutie de besileo foza femelle couillue en rut isandra
      ait compris quelque chose dans tout cela, en particulier,
      comme dans tous mes posts, en général !

      Mais je n’écris pas ici pour me faire comprendre.
      Parce que je sais que c’est chose impossible pour moi de me faire comprendre !
      C’est rapport au fait que je sais juste lire et écrire !

    • 28 juillet à 17:16 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Molotov,

      C’est ça qui est bien avec ces andafy et les ZD, tellement, ils nous(foza) sous-estiment, ils pensent que ce qu’ils écrivent et mijotent, c’est une usine à gaz pour nous, les foza,...mais, ce n’est point le cas.

      Ils sont souvent surpris par nos réactions, l’exemple parfait, c’est cet St Cyrien.

    • 28 juillet à 17:43 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Tiens, donc !
      L’abrutie de besileo foza femelle couillue en rut isandra croit que, moi, arsonist, je "crois écrire des usines à gaz"(?) !!!
      Ah ! Y a pas plus lumineux que cette phrase typiquement foza ! C’est même éblouissant.

  • 28 juillet à 15:33 | Ra-Jao (#282)

    Isandra, ne perdez pas votre temps à justifier l’injustifiable. Vous semblez vraiment ignorer le sens de l’expression « coup d ‘etat ». : c’est une prise illégale du pouvoir.. Le président de la république dans notre pays accède au pouvoir après un suffrage universel suite au vote de l’ensemble des citoyens ayant l’ âge de voter.. C’est la décision de la HCC qui l’enterine officiellement.
    Qui a élit Rajoelina et comment les putchistes ont arraché ce pouvoir d’entre les mains des militaires à qui Ra8 l’avait remis pour le transfère à votre filou ? Vous voulez dénigrer la réalité de toutes les vidéos, preuves indeniables de ce coup d’etat.
    Arrêtez de prendre les malgaches pour des idiots, 2009 n’etait ni plus ni moins qu’un vulgaire coup d’etat !

    • 28 juillet à 16:26 | kartell (#8302) répond à Ra-Jao

      Visiblement la cour besogneuse de son Excellence tente maladroitement et avec ses petits moyens à disposition de redorer son blason en » charabiant » que son carjacking de 2009 avait été effectué dans les règles de l’art démocratique..
      Apparemment,et malgré tous ces efforts à convaincre ou plutôt à endormir son maigre auditoire présent, la démonstration tourne à la pantalonnade endémique ….
      Rappelons-nous que pendant cinq ans, le « démocrate-putschiste » avait été persona non grata dans la plupart des pays de la planète,ce qui avait eu pour conséquence néfaste de plonger le pays dans un isolement qui aujourd’hui encore se paie cher surtout lorsqu’il a eu le culot d’y ajouter un Covid-organics, digne des pires guérisseurs du pays …
      Bref, mais cette volonté à vouloir à tout prix donner une épaisseur historique à un personnage qui est manque cruellement témoigne de cette recherche éperdue à lui forger une personnalité respectable et surtout reconnue par tous !…
      Seulement, son passé, tant privé que politique, ne jouent pas en sa faveur et l’histoire toujours très persifleuse ne retiendra qu’une chose de lui :
      Un homme de la nuit qui adorait la pleine lumière !…
      Le reste n’est que blabla et le domaine réservé à une cour affligeante qui disparaîtra comme une volée de fody après que le riz soit moissonné …

    • 28 juillet à 16:42 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      Qui mieux que Niels sait qu’est ce que c’est exactement le changement en 2009.

      Dont voici la décration : « Marc Ravalomanana n’a pas démissionné sous la menace d’une arme. Il n’y avait ni soldat ni véhicules militaires à Iavoloha. Marc Ravalomanana a démissionné et a remis sa démission à la délégation accompagnant l’ambassadeur. Il aurait dû passer le pouvoir au Président du Sénat, selon la Constitution malgache car la Constitution est une valeur non négociable ».

      Si on décrypte ce qu’il a dit, c’est vrai, il y a un coup d’Etat en 2009, mais, l’auteur c’est Ravalo, lui-même, dans la mesure où il a illégalement transféré le pouvoir au directoire militaire au lieu d’au Président du Senat.

    • 28 juillet à 16:57 | Isandra (#7070) répond à Ra-Jao

      Ra-jao,

      Pourquoi les ZD insistent ils qu’il y a de coup d’Etat 2009, même si cela n’existait que dans leur imagination ?

      Parce qu’ils ont honte d’entendre que leur Dada est un lâche, qui après avoir constaté qu’il ne maîtrise plus la situation, il a jeté l’affaire entre les mains des militaires.

      Pourquoi les ZD insistent ils que Rajoelina est élu grâce aux fraudes ?

      Parce qu’ils n’arrivent pas à admettre que leur stratégie pendant cette élection est mauvaise, inefficace qui ne tournait qu’autour des dénigrements, des méprises, des moqueries de Rajoelina.

      C’est pour dissimuler tout cela qu’ils s’obstinent à répéter ces refrains.

    • 29 juillet à 09:04 | lysnorine (#9752) répond à Ra-Jao

      « CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ÉTAT DU 17 MARS 2009 »

      Re Ra-Jao 28 juillet 2021-à 15:33 | (#282)
      « Isandra, ne perdez pas votre temps à justifier l’injustifiable. Vous semblez vraiment ignorer le SENS de l’expression « COUP D’ÉTAT ». : c’est une prise illégale du pouvoir.. »

      TSIAFAHY, LE 14 JANVIER 2011
      CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ÉTAT DU 17 MARS 2009
      https://mcmparis.wordpress.com/2016/03/17/17-mars-2009-chronique-dun-coup-detat/
      MOIS DE JANVIER 2009
      Une réunion préparatrice de l’exécution du « LUNDI NOIR » a été organisée le 19 janvier 2009 à 22 heures à Ambatomainty par Monsieur Ranjivason Jean Théodore en vue de créer un climat d’insécurité et des foyers de tension sur tout le territoire national pour déstabiliser et renverser le pouvoir légal.
      Étaient présents à cette réunion :
      - Général en retraite Rasolosoa Dolin
      - Mr Alain Ramaroson
      - Mr Sareraka
      - Mr Ny Hasina Andriamanjato
      - Mr Reboza Julien
      - Mr Lahiniriko Jean
      - Mr Patrick Monibou
      - Mr Rolland Ratsiraka
      - Mr R. Phillipe dit Ralipobe de Manjakaray et R. Marcellin dit Ramarcellin d’Anosipatrana (chefs des gros bras) ainsi que 20 gros bras.

      Il a été décidé au cours de cette réunion de :
      A) Recruter des gros bras au niveau des bas quartiers pour constituer 20 groupes de 30 gros bras. Ralipobe et Ramarcelin sont les chefs. Chaque groupe est payé 1000 000 d’Ariary et le financement est assuré par Andry Rajoelina en vue de :
      - Casser les grands magasins tels que JUMBO SCORE et autres
      - Saccager et incendier les MAGRO dans toute l’Ile et les biens des nationaux et étrangers proche du régime.
      - Détruire et incendier la TVM et la RNM ainsi la station MBS.
      - Laisser ensuite les voyous et la population des bas quartiers entrer librement et piller ces centres commerciaux, grands magasins et ces stations Radio et Télévision.

      B) Repartir les secteurs entre les personnalités suivantes :
      - AKORONDRANO et environs : ALAIN RAMAROSON
      - BEHORIRIKA-ANTANIMENA-ANALAKELY : RANJIVASON JEAN THEODORE
      - TANJOMBATO et environs : SARERAKA
      - ANTSIRANANA : PATRICK MONIBOU
      - TOLIARA-FIANARANTSOA : REBOZA JULIEN, LAHINIRIKO JEAN, SARERAKA
      - TOAMASINA : ROLLAND RATSIRAKA
      Il est à souligner qu’après le coup dans la capitale, quelques éléments des gros bras ont été envoyés dans les provinces pour accomplir leur mission. Le lundi 26 janvier 2009, exécution du plan appelé « LUNDI NOIR »

      MOIS DE FEVRIER 2009
      Réunion préparatoire du 07 février 2009 au domicile de Andry Rajoelina le 06 février 2009 au début de la soirée.
      Ont été présents :
      - Général en retraite Rasolosoa Dolin
      - Alain Ramaroson
      - Monja Roindefo
      - Cyrille Rasamizafy
      - Patrick Monibou
      - Général en retraite Ramakavelo Désiré Phillipe
      - Ny Hasina Andriamanjato
      - Lahiniriko Jean
      - Reboza Julien
      - Lieutenant colonel Fidimalala
      - Lieutenant colonel Sondrotalata
      Selon monsieur Cyrille Rasamizafy, Président actuel de l’ESCOPOL. « Il faut verser du sang demain à titre de sacrifice pour la réussite du coup. », proposition adoptée par tout le monde et une décision a été prise la nuit même par Andry Rajoelna de monnayer les manifestants et les éventuelles victimes.
      Exécution du 07 février 2009 selon la décision prise dans la nuit du 06 février 2009. Mouvement et manifestation populaires conduits par Monsieur Monja Roindefo, le Général en retraite Rasolosoa Dolin, Sareraka, Alain Ramaroson grâce à la bénédiction de Andry Rajoelina sur la place du 13 mai.

      La nuit du 07 février 2009, une réunion de la mise sur pied du collectif de jeunes officiers supérieurs a été présidée par le lieutenant colonel ANDRIANASOAVINA Charles (commandant dans les temps). Elle avait eu lieu au bureau de la Direction des opérations et de renseignements à l’EMGAM Andohalo et avait pour but de préparer un coup d’Etat. Avaient participé à cette réunion : commandant LEON Claire, Lieutenant colonel KATSIHA Roger, Lieutenant colonel MAROMA René.

      Le 18 février 2009, une réunion sur l’étude du coup d’Etat avait eu lieu à l’école d’Etat-major, Fiadanana. Elle consiste à la prise du régiment d’appui et de soutien d’Ampahibe, de faire bouger les véhicules blindés (BRDM) et renverser le régime.

      Avaient élaboré l’étude, le Général Voahangy RANDRIAMANALINARIVO (colonel dans le temps), le lieutenant colonel FIDIMALALA, le lieutenant colonel Sondrota Lala, le lieutenant colonel Ravoavy Théodule, le lieutenant colonel Randrianatoandro, le lieutenant colonel Andrianasoavina Charles.

      Au cours de la réunion, le Lieutenant colonel Rafaliarisoa Fidimalala a fait savoir à ses compagnons qu’à l’issue de la réunion, il se rendra chez Andry Rajoelina pour lui demander le financement de ce coup d’Etat.

      Les contacts physiques auprès du personnel du RAS se poursuivaient et le lieutenant colonel
      RAVELOMANANJARA, chef du service des matériels techniques du RAS promettait de faciliter l’envahissement de ce régiment.
      Des actions visant à déstabiliser le haut commandement de l’armée et bousculant ce dernier à prendre le pouvoir ont été aussi menées.

      (à suivre)

    • 29 juillet à 09:07 | lysnorine (#9752) répond à Ra-Jao

      « CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ÉTAT DU 17 MARS 2009 »
      Re Ra-Jao 28 juillet 2021-à 15:33 | (#282)
      « Isandra, ne perdez pas votre temps à justifier l’injustifiable. Vous semblez vraiment ignorer le SENS de l’expression « COUP D’ÉTAT ». : c’est une prise illégale du pouvoir.. »
      (suite)

      MOIS DE MARS 2009
      Dès le début du mois, le collectif des jeunes officiers supérieurs ne cessait d’exercer des pressions à l’endroit du haut commandement militaire pour que ce dernier prenne le pouvoir.

      Le 08 mars 2009 :
      Une mutinerie des sous-officiers et des hommes de troupe du CAPSAT s’est produite à Soanierana. Appuyés par des sous-officiers et hommes de troupe, des officiers supérieurs et subalternes de la place de Tanà se rendirent à l’Etat-major Général de l’armée à Andohalo pour un ralliement et perception non autorisée des armes et munitions au magasin d’armes de l’Etat-major Général de l’armée.

      Par l’intermédiaire du journaliste de la station VIVA qui s’appelle HERINKAJA, Andry Rajoelina entra en communication avec le lieutenant colonel Andrianasoavina Charles en l’incitant et l’encourageant à intensifier les actions en vue de renverser le Président RAVALOMANANA. Il offrit aussi 20 millions d’Ariary au lieutenant colonel Andrianasoavina Charles, des nourritures, carburant, recharges téléphoniques, groupe électrogène, des postes téléphones portables, des véhicules.
      Des armes et munitions étaient sorties de la Direction des Matériels Techniques de l’armée.

      Le 09 Mars 2009 : En présence des journalistes, un deuxième appel au ralliement des officiers, sous officiers et hommes de troupe a été lancé par le Colonel RAKOTONANDRASANA Noël. Une décision pour le transfert du poste de commandement de l’armée au CAPSAT et le renversement du régime Ravalomanana a été adoptée à l’unanimité.

      Le 10 Mars 2009 :
      Pendant que les quelques officiers et sous officiers se rendirent à Ampahibe pour limoger par la force le Ministre de la Défense Nationale, sous la menace d’une arme, à signer sa lettre de démission, d’autres proclamèrent la nomination du colonel NDRIANARIJAONA André au poste du CEMGAM. Pendant ce temps, Andry Rajoelina conseilla, proposa et finança la réparation des BRDM en vue d’attaquer Iavoloha (Palais d’Etat).

      Le 11 Mars 2009 :
      Limogeage par la force du CEMGAM du régime légal et son staff des commandants des forces ainsi que les commandants des régions militaires du régime légal suivi de la mise en place du nouveau CEMGAM. Récupération de Andry Rajoelina à l’Episcopat à Antanimena après un séjour à la résidence de France à Ambohijatovo.

      Le 12 Mars 2009 :
      Prise du palais du Palais du Mahazoarivo et mise en place du nouveau premier Ministre Monja Roindefo.

      Le 14 Mars 2009 :
      Réunion de préparation et de prise de décision concernant l’attaque du Palais d’Etat d’Iavoloha, présidée par Andry Rajoelina à son domicile. Avaient participé à cette réunion :
      - Andry Rajoelina
      - Ny Hasina Andriamanjato
      - Commandant Andrianasoavina Charles
      La modalité d’action et la répartition des missions ont été décidées lors de cette réunion.
      Ny Hasina Andriamanjato était chargé d’isoler Iavoloha en provoquant la coupure d’eau et d’électricité ainsi que la mise en place des barrages.
      Le commandant Andrianasoavina Charles conduisait l’opération militaire pour la conquête du Palais.
      A l’issue de la réunion, les généraux en retraite Rasolosoa Dolin et Ramakavelo Désiré Philippe interceptaient au domicile d’Andry Rajoelina le commandant Andrianasoavina Charles et disaient : « Io prise d’Iavoloha io Charles tsy lasa raha tsy coup de force. » à traduction littérale : « CHARLES, LA PRISE D’IAVOLOHA N’EST POSSIBLE QU’AVEC UN COUP DE FORCE. »

      15 Mars 2009 :
      La nuit du 15 Mars 2009, un tir de quatre coups de roquette RPG en direction du Palais d’Etat d’Iavoloha a été occuté à partir du bypass pour intimider les civils et militaires qui assuraient le gardiennage et la sécurité d’Iavoloha. Ce tir a été effectué par l’équipe du commandant Charles.

      Le 16 Mars 2009 :
      Appuyée par les BRDM de la gendarmerie et du RAS ainsi que par les mutins du CAPSAT, une opération militaire pour la conquête du Palais d’Ambohitsirohitra a été conduite par le colonel RAHARIJAONA Sedera Nirina, chef de corps du 1ère RFI.
      Entretemps un appel radio télévisé demandant à la population environnante du Palais d’Etat d’Iavoloha d’évacuer les lieux car l’attaque serait imminente.

      (à suivre)

    • 29 juillet à 09:18 | lysnorine (#9752) répond à Ra-Jao

      « CHRONOLOGIE DES FAITS RELATIFS AU COUP D’ÉTAT DU 17 MARS 2009 »
      Re Ra-Jao 28 juillet 2021-à 15:33 | (#282)
      « Isandra, ne perdez pas votre temps à justifier l’injustifiable. Vous semblez vraiment ignorer le SENS DE L’EXPRESSION « COUP D ‘ETAT ». : c’est une prise illégale du pouvoir.. »
      (suite et fin)
      Le 17 Mars 2009 :
      Obligé de quitter le Palais d’Etat d’Iavoloha, Le Président RAVALOMANANA, dans sa déclaration, remit par voie d’ordonnance le pouvoir à un directoire militaire. Document confié à Monsieur Tiebelé Dramé, représentant des Nations Unies à Madagascar.
      Contactés par ce dernier, les membres du FFKM organisaient une réunion à l’Episcopat d’Antanimena. En vue de la proclamation du directoire militaire. Etaient présents à cette réunion les 4 chefs d’Eglise membres du FFKM, le Vice-amiral Raharison RAMAROSON Hyppolite, le Général de division de la gendarmerie Ramananarivo Claude, le Général de division Rabarisoa Ranto et le Général de division Razafindralambo Rivo, l’ambassadeur des Etats- Unis, Monsieur Tiebelé Dramé, Monsieur Ouedraougo, Andry Rajoelina, Monja Roindefo, Ny Hasina Andriamanjato, le colonel Rakotonandrasana Noël, le colonel Ndrianarijaona André accompagnés de quelques officiers, Monsieur Ratsirahonana Norbert Lala.
      Bien avant la réunion proprement dite, le Vice-amiral Hyppolite essaya de convaincre les colonels Rakotonandrasana Noel et Ndrianarijaona André à accepter la décision du Président Ravalomanana et confier la conduite des affaires de l’Etat au Directoire militaire pour 1(un) an. Un désir refusé catégoriquement par les deux Officiers supérieurs.
      Entre temps, Andry Rajoelina, avant de rejoindre l’Episcopat, demanda au commandant Andrianasoavina Charles de refuser la naissance du directoire militaire et d’utiliser tous les moyens pour transférer le pouvoir à Andry Rajoelina.

      Proclamation du directoire militaire effectuée par Monsieur Tiebelé Dramé représentant des Nations-Unis à Madagascar devant l’auditoire refusée catégoriquement par Andry Rajoelina et Monja Roindefo.
      Menacés verbalement par le commandant Andrianasoavina Charles , « Non au Directoire Militaire, on va régler ça par la force et par les armes. » et sous la menace des armes, les trois généraux ont été emmenés de force au CAPSAT.

      Andry Rajoelina appela une nouvelle fois le commandant Andrianasoavina Charles et lui demanda de faire tous les moyens même sous la menace des armes pour que les 3 généraux abandonnent la partie.

      Exécution à la lettre de l’ordre de Andry Rajoelina par le commandant Andrianasoavina Charles.
      Les trois généraux ont vraiment subi le menace des armes.
      Au cours de cette même conversation, Andry Rajoelina communique au commandant Andrianasoavina Charles que Norbert Lala Ratsirahonana est actuellement en train de rédiger un texte juridique afférant au transfert du pouvoir et dicte par la suite le contenu dudit texte.
      Le dit texte a été par la suite remis aux 3 généraux et rédigé au propre par le général Rabarisoa Ranto pour [être] lu devant la presse.
      Monsieur Norbert Lala Ratsirahonana arriva enfin au CAPSAT avec une ordonnance de transfert de pouvoir différente écrite par le général.
      Pour terminer, Norbert Lala Ratsirahonana et les 3 généraux s’isolaient au guet apens du cercle mess Soanierana pour procéder à la signature des ordonnances et en tant que le plus ancien dans le grade le plus élevé parmi les 3 généraux, le Vice-amiral Raharison Ramaroson Hyppolite lut à contre cœur l’ordonnance de transfert du pouvoir.

      SANS LES FINANCEMENTS APPORTÉS PAR LES GROUPES ET LES PERSONNALITÉS DONT LES NOMS SUIVENT, LE DOUBLE COUP D’ÉTAT COMMANDITÉ PAR ANDRY RAJOELINA N’A PAS PU ÊTRE RÉALISÉ :

      - Monsieur SAID, Quincaillerie SAMBATRA à Andravoahangy.Montant du financement : 2 milliards d’Ariary.
      - Monsieur GALIB, Quincaillerie 2000 à Andravoahangy.Montant du financement : 1,6 milliards d’Ariary.
      - Groupe RAJABALY.Montant du financement : 3 Milliards d’Ariary.
      - Groupe SIPROMAD,Monsieur ELIAS .Montant du financement : 4 Milliards d’Ariarym
      - Groupe MAMY RAVATOMANGA.Montant du financement : 1 Milliard d’Ariary
      - Groupe SYLVAIN RABETSAROANA.Montant du financement : 200 Millions d’Ariary.
      - Mr ALAIN ET NADINE RAMAROSON. Montant du financement : 200 Millions d’Ariary.
      - Un Particulier FRANÇAIS. Montant du financement : 200 Millions d’Ariary.
      - Monsieur EDGARD RAZAFINDRAVAHA. (Mise à la disposition de Andry Rajoelina de la Radio Antsiva :
      Incitation à la haine contre les responsables proche du régime légal)
      Signature : Lieutenant colonel ANDRIANASOAVINA Charles

      Tsiafahy, le 17 Janvier 2011

      COMPLEMENT D’INFORMATION SUR LES CHRONOIOGIES DES FAITS AU COUP D’ETAT DU 17 MARS 2009

      AFFAIRE 7 FEVRIER 2009 AMBOHITSOROHITRA

      Selon la déclaration du Lieuetnant Colonel de la Gendarmerie RABE Jules, Directeur d’enquête à la Commission Nationale Mixte d’Enquête [CNME) dans le temps actuellement Commandant le Groupement de la Gendarmerie à TOLIARA, lors de l’enquête « affaire 07 Février 2009 que le commandant Lylyson René de Rolland Urbain, Commandant actuel des Forces d’Intervention Spéciale (FIS) était présent à Antaninarenina le 07 Février 2009 avec des gendarmes ne faisant pas partie de l’EMMONAT.

      Ces éléments armés, commandés par commandant Lylyson René de Rolland Urbain se sont postés dans les bâtiments « EX PSM » Trésor Ministère : des Finances et Hôtel du LOUVRES et ont tiré sur les manifestants par derrière et de flanc

      Signé
      Lieutenant Colonel ANDRIANASOAVINA Charles

  • 28 juillet à 15:45 | Ra-Jao (#282)

    Comme la justice française qui est en train de faire payer à Sarko ses infractions quand il était au pouvoir, j’espere que notre justice n’oublie pas de se saisir de tous les crimes commis par les fossoyeurs de notre pays et notamment le coup d’etat de 2009 ! Il faut en finir avec l’impunite des politichiens !

    • 28 juillet à 16:54 | Turping (#1235) répond à Ra-Jao

      Ra-Jao
      La justice française ,indépendante non corrompue n’est pas la justice malagasy ,voilà la différence .Ce qui explique que la justice malagasy est instrumentalisée par les hommes du pouvoir et les hommes politiques en nourrissant la corruption .L ’impunité reste un privilège des hommes malagasy au pouvoir et les tsy maty manota. Ils n’ont pas peur d’être poursuivis par les actes délictuels qu’ils ont commis après.
      En France même quelques années après les méfaits on peut poursuivre et juger le(s) contrevenants car la justice fonctionne correctement .Prenons l’exemple de l’affaire Ratsimandrava ,l’affaire a été classée sans suite 39 ans après .Hormis l’affaire bygmalion ,Nicolas Sarkozy a été condamné à trois ans de prison dont un an ferme dans l’affaire des écoutes....

    • 28 juillet à 17:56 | Shalom (#2831) répond à Ra-Jao

      28 juillet à 16:54 | Turping (#1235) répond à Ra-Jao

      Tsy "tin" fotsiny ianao ry zandry, ho tonga tsy ho ela ny an’ireo.
      Raha tsy tafatsoaka any ivelany ireo dia tsy maintsy ho tsaraina avokoa.

  • 28 juillet à 17:28 | Ra-Jao (#282)

    Turping, mon espérance c’est que la confusion des pouvoirs se termine avec ce dernier apprenti dictateur. Que la séparation des pouvoirs soit effective enfin. Malheur a notre peuple si ce système sera reconduit ad vitam aeternam !

  • 28 juillet à 17:35 | Jacques (#434)

    Evidemment que c’est un court métrage de série B, un navet. Le prétendu mail du Rafanoharana est arrivé chez Benchmark Group le 24 juillet 2021 alors que les présumés "architectes" de la soi-disant tentative d’assassinat (il est bien spécifié "tentative d’assassinat" et non projet, il y a donc eu action qui a raté, mais où ? À quel endroit de la capitale les pieds nickelés ont-ils raté leur cible) du DWP bac-3 ont été interpellés dès le 22 juillet 2021. Il n’est un secret pour personne et les foza ne l’ignorent pas, qu’il est aisé de s’arroger l’identité d’un tiers pour envoyer un message électronique et ce si l’on dispose d’une application adéquate, ce qui semble être le cas dans cet embrouillamini. Ajoutée à cela la supposée participation du Sareraka dans la danse alors que ce dernier ne sait rien d’autre que tenir un micro. Bref jusqu’ici cette "tentative d’assassinat" n’est réelle que par cette définition issue de l’imaginaire du DWP bac-3 et ses acolytes. Il (le DWP bac-3) est coutumier du fait, c’est la 4ème fois en effet qu’il s’affuble ces ridicules récits (https://www.actutana.com/depeche/netflix-serait-peut-etre-interesse-par-une-saison-4/).

    Dedakisme, werawera, poerapoera, balaoasy etc... À cette "quadrilogie" vient s’ajouter la mythomanie. Je crois que cet olibrius a certainement besoin d’un psy et ce, urgemment car ça a l’air de contaminer ses camarades, zieutez :

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=60587

    • 28 juillet à 18:00 | arsonist (#10169) répond à Jacques

      Ouuuaaaouuuh !
      J’ai noté cette phrase "l’armée Malgache est prête à prendre les armes pour défendre le pays".
      Pourquoi rappeler cette évidence ? Serait-ce parce que des doutes sont apparus ?
      Pourtant tout le monde a constaté de vécu et de visu que cette armée gasy a combattu les populations gasy miséreuses sévère pour sauver le pays et ses populations .
      Et cela, les millions de populations miséreuses sévère gasy l’ont vécu à plusieurs reprises dans leur chair .

    • 28 juillet à 19:19 | el che (#344) répond à Jacques

      Bonsoir Jacques,

      " Evidemment que c’est un court métrage de série B, un navet"
      ****
      Le bon film, c’est " Qui veut la peau de Roger Rabbit ?"

  • 28 juillet à 17:42 | Ra-Jao (#282)

    La lâcheté ou non de Ra8 n’est pas mon problème, Ce qu’il pense m’intéresse peu. Je dis ce que j’ai constaté : il a transmis le pouvoir a des militaires. Des putschistes l’a arraches de leurs mains pour le remettre à rajoely l’instigateur de ce coup foiré en leur promettant veaux, vaches et cochons. Vous même vous l’avez dit, ces militaires sont soumis au filou. Et il gaspille le denier public pour les récompenser, Si vous souhaitez que le pouvoir peut être acquis de cette manière, moi non, je souhaite que mon pays progresse vers la democratie

    • 28 juillet à 18:04 | Ra-Jao (#282) répond à Ra-Jao

      ce post t est une réponse a Isandra !

    • 28 juillet à 22:31 | Albatros (#234) répond à Ra-Jao

      Bonsoir Ra-Jao (#282) !.

      N’oubliez pas qu’ "Isandra", à laquelle vous adressez votre post, n’est pas UNE personne mais un regroupement de "petits mains" qui, sous le (#7070) sature le forum de MT.

      Vous allez avoir du mal à leur faire changer d’avis sur la "valeur" de leur champion !.

      Bon courage à vous.

  • 28 juillet à 18:24 | arsonist (#10169)

    Bon ! Défense de rigoler !
    Selon l’abrutie de besileo foza femelle couillue en rut isandra,
    moi, arsonist, je suis le mec qui "écrit volontairement des usines à gaz" !
    Des gaz ! Des gazes ! Dégage ! Des Gasy !
    Plus on est fou, plus on rigole !

    • 28 juillet à 18:28 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      👍👍👍👍👍👍👍✌

    • 28 juillet à 18:40 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Bon ! Pour chercher à être honnête je vais avouer !

      Ben ! Voilà !
      Je suis l’embrouilleur en chef sur ce forum !
      J’embrouille tout le monde .
      Et j’y réussis si bien que je m’embrouille moi-même !

      Voilà ! C’est fait !
      Pour mieux embrouiller tout le monde je viens d’embrouiller une embrouille d’excuse !

      Et merci de ne pas rire, s’il vous plaît !

  • 28 juillet à 18:42 | Vohitra (#7654)

    Voilà presque neuf années déjà, ici sur MT, j’avais fustigé les actions destructrices des quatre mouvances durant l’époque de la transition...

    Rien n’a changé depuis, et ça ne fait que s’empirer...l’une de ces mouvances d’antan est au sommet actuellement ! hélas !

    30 octobre 2013 à 17:03 | Vohitra (#7654)
    Bonjour à tous,

    Juste une petite remarque : je vous le dis à tous, tant que nous n’arriverons pas à écarter ces foutues quatre mouvances de la gestion du pays, nous resterons encore enfoui pour longtemps dans un bourbier, les électionistes commencent à se chamailler entre eux tandis que les nécrophages et saprophytes ne cessent de se gaver et se goinfrer sur le dos du peuple à Tsimbazaza et Anosikely. Je rêve de voir les patriotes débarquer dans ces palais avec des battes de base ball, je rêve...

    https://www.madagascar-tribune.com/Resultats-nationaux-non-valides,19284.html

  • 28 juillet à 19:04 | Ra-Jao (#282)

    Isandra se pose la question pourquoi les zd persiste à dire que rajoely a
    été l’auteur d’ un coup d’etat en 2009. Pourquoi le zd persiste à croire que que sa victoire en 2019 est obtenue par fraude massive.
    En passant, je vous signale que je ne suis pas un zd. et je pense que vos questions ne me concerne pas.
    Mais je vous demande quand même de bien réfléchir pourquoi 2009 était un coup d’etat et pourquoi le copain du filou du ceni a révélé qu’il y avait eu des doublons de1500000 voix lors de l’élection de 2019. Ce copain est intègre mais c’est une qualité humaine non valorisée par rajoely car lui c’est un faux qui n’ aucune parole et un gros menteur.
    Pour revenir à vos questions, utilisez au mieux votre cerveau, je crois qu’ a la longue vous allez avoir vos réponses.!

  • 28 juillet à 21:03 | Rabarivony (#10708)

    MAHEREZA IANAREO MIARAMILA !
    MAHEREZA MAHEREZA MAHEREZA
    HAJAO NY VONINAHITRAO HO AN’NY FIRENENA !

    Ianareo no tena mahita ny fampijaliana ny vahoaka :
    - Fanagadrana tsy misy Fitsarana
    - Endrikendrika tsy mitombona
    - Fisamborana na Famonoana tsy mitombona satria tsy Foza manohana
    ilay Poerapoera Bokasa Gasy.

    Ianareo MIARAMILA SY ZANDARY no isan’ny antoka HAMPILAMINA NY FIAINAM-BAHOAKA.
    - Marihina fa tsy ferana ny Polisy hanampy ny Miaramila. Ianareo indrindra no tena eo akaikin’ny vahoaka sy afaka mangeja azy noho ny didy Jadona midina.

    MIARAMILA - ZANADARY - POLISY : Manao antso avo aminareo :

    AZA MANAIKY NY HANOY NY FANGENJANA NY VAHOAKA !

  • 28 juillet à 21:39 | Shalom (#2831)

    Resaka toa hitarevaka indray ity hoe fikasana hamono ilay kary lahy miseho ho filoha ity kanefa filou.
    Raha misy mikasa ny hamono azy, azy izany fa tsy dia hitako ny tokony hivakiana loha ny amin’izany.
    Ny mahavaky loha ahy sy ny Ambanilanitra toa ahy dia ny fiainana isan’andro, ny asa sy ffitadiavana ary izay arapaka, ny fahasalamana sy ny fandriampahalemana ary ny fiainan’ny ankizy.

    Ny sisa aloha tsy misy hivakian’ny vahoaka loha izany, zary fanarian-dia ataon’ny fitondrana rehefa tsy mahatafavoaka baolina izy ireo.
    Rehefa tsy mahavita nama dia mba manana fanetren-tena mahay miala fa tsy mandany andro mandetika ny firenena toa izao.

    • 28 juillet à 22:08 | Turping (#1235) répond à Shalom

      Shalom
      Marina fa ny tena hivakin’ny ambanilanitra loha dia ny fiainana an-davanan’andro ,ny fiakaran’ny vidin’ny PPN ,ny tsy fahandriam-pahalemana ,ny fahantrana . Avy niantsi tany Mscar niresakaio zava-nitranga io momba ny filou fa tena tsy iasan’ny sarababem bahoaka aloha .Ny tena anisan’ny manampy ny fianakaviana gasy any an-toerana ,mandefa vola isam-bolana koa .Fa raha resaka 200 000 ariary izany tsy misy dikany e(SMIC gasy ) @ halafosan’ny fiainana , fara hakeliny in -dimin’io no alefa @ fianakaviana iray ,ankoatran’ ny resaka fanafody sy fitsaboana ,sns...izany aza tsy manofa trano .....
      Mahereza mila mihetsika ianareo any an-toerana .

    • 28 juillet à 22:17 | Vohitra (#7654) répond à Shalom

      Hoy aho andro vitsy lasa izay, efa lany andro ary tokony hilaozana izany hoe " opposition " izany, efa tokony mizotra mankany amin ny RESISTANCE amin izay amin izao fotoana izao...

      Mouvement Nationale pour la Liberation du Peuple Malagasy !

      Hetsipirenena ho Fanafahana ny Vahoaka Malagasy !

    • 29 juillet à 00:36 | Rainingory (#11012) répond à Shalom

      FIKAONAN-DOHA NASIONALY
      23 SY 24 JUILLET 2021
      Résolutions
      Le sommet national des 23 et 24 juillet a été organisé par l’opposition avec
      divers groupes de personnes qui n’approuvent pas la manière dont le pays est
      géré actuellement. Des représentants de divers partis politiques d’opposition, des
      membres du RMDM, des représentants de syndicats, de la société civile, des
      représentants de diverses organisations et de nombreux citoyens y ont participé.
      De nombreux représentants des régions ont également assisté à ce sommet
      national.
      Les participants ont reconnu que le pays prend une mauvaise direction, que le
      peuple malgache tombe dans une profonde pauvreté et que les difficultés
      affectent désormais chaque foyer. Le pays est en train de sombrer. La dictature
      s’installe et les intimidations sont devenues une pratique courante dans
      l’administration des affaires publiques. Il n’y plus de démocratie ni d’état de
      droit et la Constitution est constamment violée.
      Après délibération, les participants ont convenu qu’il est temps que le pays cesse
      de sombrer dans la pauvreté et ont émis les résolutions suivantes :
      1. En raison des violations répétées de la Constitution et du non-respect du
      serment qu’il a prêté de « respecter et de protéger la Constitution et les lois en
      vigueur », la démission du Président de la République est exigée. C’est une
      garantie de l’Etat de droit.
      2. L’abrogation de la Constitution et la consultation de toutes les parties
      prenantes pour une nouvelle Constitution en vue de l’avènement de la
      Cinquième République.
      3. La démission des membres de la Haute Cour Constitutionnelle pour être
      remplacés par de nouveaux membres, élus par des juges sur la base de leurs
      expériences afin d’être véritablement indépendants. Parallèlement, des systèmes
      judiciaires indépendants seront mis en place.
      4. L’instauration d’une vraie démocratie et le respect des libertés fondamentales,
      en particulier la liberté d’expression et la liberté de réunion pacifique. Les
      médias d’Etat, la RNM et la TVM devraient être ouvertes à tous, y compris
      l’opposition
      5. Les forces de l’ordre doivent se concentrer sur le maintien de l’ordre et de la
      sécurité publique pour protéger les personnes et leurs biens et pour protéger la
      nation et ne doivent pas être utilisées comme outils politiques et forces
      répressives.
      6. La libération immédiate de tous les prisonniers politiques.
      7. La priorisation des filets de sécurité afin d’alléger les souffrances du peuple
      malgache.
      8. La création d’emplois et le soutien aux petites et moyennes entreprises
      malgaches qui fournissent rapidement des emplois à la population doivent être
      également priorisés. La transformation des matières premières disponibles
      localement est également une priorité.
      9. La production d’électricité doit être augmentée grâce aux énergies
      renouvelables.
      10. L’assistance aux agriculteurs pour la réhabilitation des infrastructures
      agricoles et d’élevage et à la fourniture d’engrais et de semences améliorées
      doivent également constituer une priorité.
      11. La réforme du système éducatif : construction d’écoles, formation des
      enseignants et fourniture d’équipements à toutes les écoles. L’instruction civique
      doit être réintroduite dans les programmes scolaires.
      12. Amélioration du secteur de la santé : fourniture d’équipements à tous les
      agents de santé et à tous les centres de santé pour faire face à toutes les
      épidémies comme le Covid-19, la peste, le paludisme, etc.
      13. Dans la lutte actuelle contre le Covid-19, la vaccination de masse est requise
      afin de protéger le peuple malgache et accélérer la relance économique.
      14. L’audit des fonds utilisés dans la lutte contre le Covid-19 d’ici 2020.
      15.Amélioration et transparence dans la gestion des finances publiques
      notamment par le renforcement de la lutte contre la corruption dans tous les
      services publics à tous les niveaux que ce soit central, régional ou communal.
      16. La mise en place d’une décentralisation effective aux fins d’un
      développement équitable des régions.
      Fait à Antananarivo, le 24 juillet 2021

  • 28 juillet à 23:49 | Shalom (#2831)

    Tsetsatsetsa tsy haritra :

    Sady manao zavatra hafa aho no manararaotra manoratra eto amin’ity serasera ity.
    Raha "écran" kely toa ny ahy no ampiasaina dia mahagaga sy mahatsikaiky ny mijery ity pejin’ny MT ity.
    Ilay sarin’i baomba amin’ity satroka kofboay ity no mahatsikaiky : tsy hita eto amin’ny "écran" ilay lohatenin’ny sary fa ny etsy ankilany no manaitra, dia ilay hoe "Ragidro".
    Dia tapa-tsinay fotsiny aho mijery ka niteny irery hoe : tena ragidro marina tokoa ilay Goebbels lazain’i arsonist.
    Tsetsatsetsa ihany iny hoy aho.

  • 29 juillet à 01:09 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Le pouvoir se prends dans les urnes , il n’y a pas d’autres solutions .

    - Celui qui a peur du verdict des urnes quitte la politique .

    • 29 juillet à 01:10 | kunto (#7668) répond à kunto

      - Le Peuple ne veut plus de désordre ...

  • 29 juillet à 06:15 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonjour à tous,

    Tonton Georges vous l’avez bien dit :

    https://www.madagascar-tribune.com/Le-probleme-de-ce-pays,15485.html

    et aussi Paul :

    https://www.madagascar-tribune.com/Merci-Paul-mais-on-te-l-avait-dit,15910.html

    No comment.

    Cordialement

  • 29 juillet à 17:25 | lancaster (#10636)

    Le quotidien l’express de Madagascar de ce jour d’un côté et Mr Manandafy Harilanto, on chacun apporte des explications fort intéressantes dudit projet d’attentat du chef de l’etat.
    En réalité disent ils, la raison est d’ordre économique, liée aux problèmes d’energie A Mada et en particulier à l’approvisionnement de fuel lourd à la Jirama qui nécessite par mois près de 120 milliards ariary que l’etat doit régulièrement subventionner.
    Madagascar Oil serait selon eux en mesure de produire et commercialiser du fuel lourd à la jirama à raison de 3500 ariary par litre au lieu de 5500 ariary par litre via les pétroliers habituels.
    Telle s sont les données du problème. Alors où est l’interet National ? Et à qui profite le crime ? Ce sont pense-t-on les questions qui se sont posées aux différents acteurs sans qu’ils aient eu vraiment besoin de fomenter un attentat.

  • 29 juillet à 18:00 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum
    Ne nous étonnons pas de ce qui se passe car en digne héritier de Feu Didier Ratsiraka, le PRM actuel est devenu le PROBLEME de notre pays n’est-ce pas ?

    • 29 juillet à 18:35 | Shalom (#2831) répond à plus qu’hier et moins que demain

      ✌✌✌👍👍👍👍👍

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS