Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 juin 2024
Antananarivo | 03h50
 

Editorial

Contorsions

vendredi 9 octobre 2009 |  5071 visites  | Patrick A.

À coup sûr, l’idée que Andry Rajoelina ne se présente pas aux élections présidentielles est une très bonne idée qu’il faut pousser en avant. Même si cela n’a pas été le thème principal de ses éditoriaux, Madagascar-Tribune.com a depuis longtemps plaidé en ce sens. Cette idée s’est imposée à nous d’autant plus facilement que c’est Andry Rajoelina lui-même qui avait évoqué sur la place du 13 mai qu’il n’était intéressé qu’à faire réussir la transition vers la IVè République et qu’il ne se présenterait donc pas aux élections présidentielles.

Et depuis le mois de Mars, nous nous désolions que ce point était désormais systématiquement esquivé par Andry Rajoelina ; en juin, nous proposions que l’on remette le sujet sur le tapis ; en août, nous nous félicitions que les choses allaient plutôt dans ce sens et pensions que la réussite de la première rencontre de Maputo était en partie due à cette possible évolution.

Le mythe de la découverte

Pourquoi les représentants officiels de Marc Ravalomana n’ont-ils pas évoqué, du moins publiquement, cette question auparavant ? Est-ce parce que certains de ceux qui ont poussé Andry Rajoelina à réaffirmer cette promesse de ne pas se présenter étaient soupçonnés d’avoir des sympathies pour ce dernier (la diplomatie française, la hiérarchie de l’église catholique, le SEFAFI) ?

En tout cas, le réveil de la mouvance Ravalomanana sur ce point paraît aujourd’hui bien tardif. Car on sait que l’équipe internationale de médiation avait plaidé dès le départ des négociations pour qu’aucun des quatre chefs de mouvance ne puisse se présenter aux élections présidentielles, et que ce point a fait l’objet de longues discussions au Carlton. Et dès le mois de Mai, il était acté que les négociateurs malgaches avaient, en permettant à tous les chefs de mouvance de se présenter, retenu à l’unanimité une solution diamétralement opposée à celle mise en avant par l’équipe de médiation.

Le mythe de la neutralité

Il n’était dans ces conditions nullement indifférent que la Charte de la Transition précise explicitement que, contrairement au Premier Ministre et aux membres du gouvernement, le Président de la Transition puisse se présenter aux élections présidentielles.

Et à lui seul, ce point devrait être une réponse suffisante à ceux qui aujourd’hui plaident que le Président de la Transition doit être une personne « neutre ». Comment une personne « neutre » pourrait-elle le rester en étant tentée de se présenter à une élection ?

Fetison Andrianirina est assurément en mesure de télécharger sur ce site ou ailleurs le texte complet des accords de Maputo pour y faire une recherche textuelle. Il se rendra aisément compte que les rédacteurs ont la même prudence vis-à-vis du mot « neutre » que l’auteur des présentes lignes : si les accords souhaitent que la Transition soit neutre, aucune personne individuellement n’y est définie comme telle.

Seul le Premier Ministre est explicitement désigné comme devant faire l’objet d’une désignation par consensus. Mais même en étant né de la dernière pluie, on pouvait se douter à l’issue de Maputo II que si les trois postes de vice-Premiers Ministres étaient accordés aux trois mouvances Ravalomanana, Zafy et Rajoelina, ce Premier Ministre serait plutôt proche de la mouvance Ratsiraka... Et puisqu’on voyait mal la mouvance Rajoelina se contenter pour tout trophée exécutif du quatrième rang dans le protocole gouvernemental, nous nous trouvons aujourd’hui contraints de prescrire un peu de repos aux commentateurs qui n’ont découvert que ces derniers temps que la présidence de la Transition était promise à cette tendance politique.

C’est bien beau de dire que le dernier communiqué du GIC est mal rédigé, mais si de « fortes objections » devaient s’exprimer, on se serait attendu à les entendre dès la diffusion au lendemain de Maputo 2 de ce communiqué de l’équipe conjointe de médiation. Personne, au sein de la mouvance Ravalomanana, n’aurait donc eu la présence d’esprit de dire que la répartition des postes de Vice-Premiers Ministres ne pouvait être dissociée de celle des trois autres chefs de l’exécutif, et qu’il ne fallait pas prendre pour argent comptant la répartition annoncée par les médiateurs mais attendre un accord global et officiel ?

Le mythe du premier putschiste

C’est lorsque la mouvance Ravalomanana justifie sa prévention contre l’attribution à la mouvance Rajoelina de la présidence de la Transition par son souci de ne pas créer un dangereux antécédent pour l’avenir de Madagascar qu’on on a vraiment l’impression que c’est l’hôpital qui se fout de la charité.

Est-il besoin de rappeler la longue tradition malgache en matière de coups d’État pour dire que le cas Andry Rajoelina n’est hélas pas sans antécédents, et que tout en refusant d’être blasé, il faut dans une certaine mesure vivre avec cette réalité ? À part en 1972 où Gabriel Ramanantsoa n’était jamais allé sur la place du 13 mai, tout le monde n’a fait qu’appliquer la même recette.

Pourquoi par ailleurs, puisque Marc Ravalomanana et Fetison Andrianirina ont cité son nom comme alternative possible, le putschiste Monja Roindefo serait-il plus respectable que le putschiste Andry Rajoelina pour se trouver à la tête de la Transition ? Où l’un trouverait-il une quelconque légitimité à se présenter aux élections que l’autre n’aurait pas ? Aurait-il été moins entouré de militaires que l’autre ? Aurait-il été moins soupçonné de fermer les yeux vis-à-vis des trafics de bois de rose ou de riz Tiko ?

Il est d’autant plus étonnant d’entendre Marc Ravalomanana clamer sans rire « nous ne reconnaîtrons jamais Rajoelina comme « président du gouvernement de transition » parce que sa reconnaissance sera un coup dur pour l’état de droit, la démocratie et l’ordre constitutionnel » que le Président destitué est loin d’être irréprochable sur ce point. L’année 2002 n’est pas loin.

J’excuse aisément ceux qui seraient tentés de rétorquer que 2002 n’a rien à voir avec 2009 car il se serait agi cette année là de défendre le vote des électeurs contre une tentative de spoliation. Car moi aussi, j’ai cru à cette fiction. Mais quelques semaines seulement. Car à y regarder de plus près, la « victoire au premier tour » de Marc Ravalomanana s’est décidée sur des « trous perdus » où, en l’absence d’observateurs indépendants, une Haute Cour Constitutionnelle remaniée dans un sens plus favorable au TIM a retenu les procès-verbaux apportés par ce parti... Sur les bureaux de vote où le consortium d’observateurs indépendants n’avait pu publier des résultats, seulement 45 d’entre eux ont vu leurs résultats rectifiés par la HCC dans un sens plus favorable à Didier Ratsiraka ; par contre, 2439 résultats sont devenus bien plus favorables à Marc Ravalomanana. Ce sont pas moins de 320 000 bulletins de vote supplémentaire qui sont ainsi apparus, apportant plus de 350 000 voix supplémentaires en faveur du président sortant et le faisant dépasser la barre fatidique des 50%. On comprendra pourquoi le site web du TIM avait prudemment choisi de ne pas publier de résultats bureau de vote par bureau de vote...

Dans ce contexte, que certains vétérans de ce parti se fassent aujourd’hui les hérauts de l’état de droit fait presque autant rire qu’un commandant Lylison donnant des leçons de droits de l’homme à Amnesty International.

53 commentaires

Vos commentaires

  • 9 octobre 2009 à 08:12 | zananas (#1911)

    Pas de commentaires.
    Voilà ce que l’on attend d’un professionnel.

    • 9 octobre 2009 à 12:09 | rom1 (#1140) répond à zananas

    • 9 octobre 2009 à 15:15 | zaka (#1418) répond à rom1

      Andry Rajoelina a probablement beaucoup d’ambition mais il lui manque une qualité majeure : maturité et constance ; les deux vont de pair.
      - Rajoelina avait déjà cette réputation d’indécis et de versatile à l’époque où il dirigeait son entreprise. Tout se passe comme s’il manquait de sureté en lui même, et hésitait à prendre la bonne décision au moment opportun.
      - Quand bien même qu’il soit à la tête d’un gouvernement de transition, il gardera ses défauts d’immature et d’indécis. Ce sont les autres qui prendront les décision pour lui.
      - Malheureusement, les « autres », il y en aura beaucoup, des malgaches et probablement des non malgaches. Rajoelina aura le tournis et le vertige, à telle enseigne qu’il ne restera pas longtemps sur ce « perchoir ».
      - Ce gouvernement dit de transition va accuser trés vite ses faiblesses, et là on se tournera vers des élections, croyez moi.
      - Il faudra un homme de poigne pour diriger Madagascar et non un homme de paille. Ravalomanana était à l’époque l’opportunité ; malheureusement il avait failli par excés, et c’est ce qui l’avait perdu. Il serait resté dans les limites du raisonnable, il aurait été un excellent président.

    • 9 octobre 2009 à 15:49 | Albatros (#234) répond à rom1

      Bonjour Rom1,

      Merci pour le lien.

      J’ai noté la dernière phrase de l’article : « on aura appris la formule magique du »bon coup d’Etat«  : celui qui fait échec à l’anarchie, que blanchit la lessiveuse électorale et dont les auteurs restaurent un ersatz d’ordre constitutionnel ».

      Je pense, malheureusement, qu’en ce qui concerne Madagascar on est loin de la fin de l’anarchie (bois de rose, racket sur les routes .....) et que l’ordre constitutionnel a de moins en moins de valeur. Cette constitution pouvant changer tous les ans en fonction des besoins de celui qui détient les rênes même temporairement.

    • 10 octobre 2009 à 09:42 | ANATOL (#593) répond à zaka

      AMINAO VE ZANY M.ZAKA
      RAHA OHATRA KA MBA MI-CONSULTE HEVITR’OLONA VAO MANDRAY DECISION DE FAIBLE
      SA NY MBOLA DIDIJADONA NO TADIAVINAO ANJAKA ETO

      ALEO ISIKA MIANATRA DEMOKRASIA MORAMORA

      ARY MANOMBOKA ANY AMBONY IO NO ATAO FITARATRA.

      METY HO MARINA NY TENINAO HOE TSY MATOTRA SATRIA MBOLA TSY AMPY EXPERIENCE SAHALA IREO GOAIKANTITRA.

      TANDREMO NEFA FA TSY JAMBA IZY FA EFA MARO NY ZATRA HITANY SY TSAPANY NATAO TAMIN’ITY FIRENENNA ITY KA TSY MILA AVERINA INTSONY.

      MBOLA MARO IREO OLONA TSY MADIO MIARAKA AMINY KA TSY AFA-MANOTRA IZY.

      MISAOTRA.

  • 9 octobre 2009 à 08:22 | Noue (#2427)

    - « c’est Andry Rajoelina lui-même qui avait évoqué sur la place du 13 mai qu’il n’était intéressé qu’à faire réussir la transition vers la IVè République et qu’il ne se présenterait donc pas aux élections présidentielles. »

    Et qu’il n’a pas soif du pouvoir mais juste qu’on l’appelle Mr le Président ?

    L’on sait dans les accords de Maputo que tous les membres du gouvernement de la transition ne doivent pas se présenter aux élections , d’où Rajoelina insiste à ce que ce soit lui le président de la transition

    De toute façon , qu’est-ce qu’il en sait d’abord de la politique ? de gouverner ? tout ce qu’il a fait jusqu’à ce jour , rien ! absolument rien ne vient de lui ! entre plagiat et même sa signature qu’il ne respecte pas ...et j’en passe , lui même n’est qu’un jouet , un pantin !

    Maintenant que le siamois est séparé , que va t-il devenir ? tsy misy dona kely intsony io an !

    • 9 octobre 2009 à 11:37 | BRUNEAU (#3303) répond à Noue

      Et voilà, l’on a finalement réagi face à la fuite à grande échelle de notre bois précieux. A Toamasina, hier, une équipe issue du « task force » a été dépêchée au grand port pour une mission de contrôle qui s’explique, par une série de perquisitions.

      Suite==> http://www.moov.mg/actualiteNationale.php?articleId=545280

      En haut lieu. Qui sont les responsables de ces actes qui non seulement constituent un crime environnemental mais, encore et surtout, économique ? Voilà la question dont la réponse devrait être dévoilée officiellement.

      En fait, la réglementation qui change d’un régime à l’autre, sinon d’un ministre à l’autre, profite à ce type de commerce illicite. Tout ce que l’on sait, d’après des informations qui nous sont parvenues d’une manière anonyme est que le déplacement des 101 containers de bois de rose de Vohémar à Toamasina a été autorisé.

      De là les bois de rose ont la possibilité de quitter discrètement la Grande Ile. Deux hauts responsables figureraient parmi les signataires de ces opérations, somme toute, en haut lieu. Une dizaine d’opérateurs, bien connus en la matière, constitueraient la liste des exportateurs.

    • 9 octobre 2009 à 12:27 | Albatros (#234) répond à BRUNEAU

      Bonjour BRUNEAU,

      Alors : Pas de copier-coller à faire sur le thème de l’éditorial de Patrick A. ?.

      P.S. Merci à vous Patrick A. pour ce rappel qui ne devra pas être oublié lors des prochaines élections.

      On peut rêver !!!.

  • 9 octobre 2009 à 08:33 | zananas (#1911)

    Je suis aussi d’accord pour qu’il ne postule pas à la plus haute marche et que l’on doit lui décerner les plus hautes distinctions pour avoir ouvert la porte aux jeunes rebelles qui en ont assez des dirigeants mafieux. A ces jeunes là de franchir le pas et de prendre le « tgv »à la prochaine gare et conduire ainsi Madagascar sur la voie qu’est la prospérité et l’indépendance économique, voie qui n’aurait jamais du être accaparée par des vautours impunis sous couvert de la fihavanana coutumière.

  • 9 octobre 2009 à 08:53 | mpitily (#1212)

    C.Q.F.D.

    20/20 pour Patrick ! Bravo et merci.

  • 9 octobre 2009 à 08:57 | gasy_kely (#439)

    Je suis entièrement d’accord. Et je pense que pour l’« interet supérieur dela nation » (comme tout le monde aime l’utilisé maintenant). C’est mieux que notre jeune président ne se présente pas aux élections.

    Je pense même que le mieux pour la 4eme république serait d’avoir un président élu pour 7 ans mais juste pour un seul mandat. Et les chefs d’institution (PM,senat , assemblé) aussi ne peuvent se présenter aux élections . Avec 7 ans, ils auront largement le temps de travailler (la preuve avec Dada) et après on aura pas les problèmes après les élections.

  • 9 octobre 2009 à 09:06 | miotisoa (#3336)

    Bonjour,

    Voici mon point de vue sur cet article.

    * Concernant la question de neutralité

    Il est évident que la phrase « le président de la transition doit etre neutre » n’a jamais été écrite dans la charte de Maputo. Monsieur Fetison le sait très bien lui-même, pas la peine de jouer l’ironie là-dessus monsieur Patrick. Votre logique ceci peut se tenir, mais rajoutez à la vôtre ceci ; pourquoi diable avoir mentionné dans cette charte que « la transition sera neutre » (on est d’accord là-dessus ?) si son président ne l’est pas ? en quoi donc, la transition peut-elle être neutre si comme vous dites, de toute façon, un individu ne peut pas l’être ? ah ! faut bien tenter de se l’expliquer, n’est ce pas, pourquoi avoir dit qu’elle soit neutre ??? cela réside-t-il dans la désignation du PM ? A mon humble avis, non, pour lui, on utilise un autre terme, celui de « consensus », c’est à dire accepté par chacun des partis. Ici on voit encore que cette idée de neutre ne vient certainement pas du PM, la preuve en est que les partis ont accepté qu’un membre de la mouvance ratsirakiste soit le PM. Alors il faut bien en revenir au président n’est ce pas ? alors, finalement, qu’entend on par transition neutre ? il y a plusieurs possibilités si l’on y pense rééellement... un militaire par exemple. En principe - et je souligne bien, en principe- un militaire se doit d’être apolitique, donc neutre. Il est possible aussi que ce président ne soit issu d’aucun parti politique, voire issu de la société civile. Bah oui ! Faut pas se contenter de dire bah non, de toute façon le président ne peut pas être neutre en soi.. eh bien si !

    * Concernant le mythe du premier putschiste ( en reprenant vos termes)

    Je crois bien que personne n’a jamais dit, encore moins du coté de la mouvance Ravalomanana, que ce fut le premier coup d’Etat. Monsieur Fetison lui-même, ne cesse de répéter qu’il faudrait cesser de prendre le pouvoir par la rue ( pour paraphraser...) Et tout le monde se souvient que lors d’un de ses discours, il a cité la date de 2002 comme étant l’une des fois où le pouvoir a été pris dans la rue. Monsieur Patrick, je pense qu’il serait mieux pour vous d’y réfléchir à deux fois avant de parler -d’écrire !.

    C’est justement que l’on a pris conscience de ça qu’il faudrait agir. Bien sur, vous pouvez dire que Ravalomanana n’est pas clean, qu’il a fait lui meme ce qu’il est en train de refuser maintenant, et blablabla... et alors ? s’il en a pris leçon, où est votre problème ? N’oubliez pas qu’il s’est mis en retrait volontairement après Maputo I, alors pourquoi toujours chercher la petite bête ? Y en a de ces mentalités... « Elah ve nanao ratsy dia izahay no tsy avelan’lah hanao ratsy ? » Pardonnez moi de pousser à l’extreme mais c’est quasiment ça.

    Et le bien du pays dans tout ça ? en faisant abstraction de tout-ce-que-Fetison-a-dit ou de tout-ce-que-Ravalomanana-a-fait ? Si ces personnages n’avaient rien dit, pensez-vous que ce soit une bonne chose d’accepter Rajoelina à la présidence ? A court terme, je pense que oui. Cela calmerait le pays. Mais à long terme ?

    * Concernant le fait d’accepter Roindefo et pas Rajoelina

    Je vois bien où vous voulez en venir, Roindefo a depuis le début été complice de Rajoelina, et blablabla... oui mais ! j’estime que c’est une concession de la part de la mouvance Ravalomanana, meme si par principe, effectivement, elle devrait refuser la présidence à toute personne venant de la mouvance Rajoelina et ayant directement contribué au coup d’Etat. Concession, vous connaissez ?
    Alors, oui, pas de concession pour Rajoelina, car il est L’ACTEUR DIRECT du coup d’ETAT, et je pense qu’il le refuse à titre symbolique.

    Voilà. Bonne journée à vous !

    • 9 octobre 2009 à 09:13 | zananas (#1911) répond à miotisoa

      Je vous mets au défi de trouver un individu sur terre qui est neutre.
      Tout individu a une opinion avouée ou pas.

    • 9 octobre 2009 à 09:19 | miotisoa (#3336) répond à zananas

      alors laissez moi seulement vous répondre qu’il y a neutralité officielle et neutralité personnelle.

      Evidemment - cela va de soi- que chacun a son propre avis sur un évènement, une situation.

      Pour revenir dans le contexte, chaque personne a son mot à dire sur la situation politique. A mon humble avis, il n’existe pas de personne neutre dans la mesure où l’on est toujours tenté de prendre parti.Pour illustrer, même un arbitre d’un jeu de football aimerait bien que telle ou telle équipe gagne. Mais officiellement, il se doit d’être neutre.

      C’est clair ou je dois détailler ?

    • 9 octobre 2009 à 09:39 | mpitily (#1212) répond à miotisoa

      Arrêtez vos balivernes chers Ravaloistes ! Votre désarroi et votre négativisme vous empêchent d’être ouverts aux remarques des autres, même de la part d’un journaliste professionnel et neutre comme Patrick.

      - Maputo I ne précise point que Rajoelina doit démissionner ni que le président doit être neutre,
      - De même, l’objectif de Maputo I n’est pas de donner une quelconque leçon aux futurs putschistes de par le monde mais de préparer l’avènement de la 4è république malgache dans un esprit consensuel.

      Donc, n’en rajouttez pas à cet accord qui est déjà si difficile (voire impossible, attendons la suite) à mettre en oeuvre.

      Le problème à Madagascar est que l’on n’arrive jamais à s’en tenir au seul objectif principal ! chacun y rajoutte tout le temps un peu du sien.

    • 9 octobre 2009 à 09:43 | zananas (#1911) répond à miotisoa

      Officiellement cad/ faites ce que je dis mais ne faites pas ce que je fais, c’est ce qu’on appelle l’hypocrisie officialisée.

  • 9 octobre 2009 à 09:37 | ragasy (#416)

    Une personne neutre = une personne en dehors des 4 mouvances et acceptée par elles.

    Elle doit se trouver qqpart ! Tsy lany olomanga i Madagasikara hoy isika !

    • 9 octobre 2009 à 09:54 | zananas (#1911) répond à ragasy

      Dans la charte on ne parle pas de personne neutre( cela n’existe pas) mais de transition neutre, à comprendre pas composée d’une même mouvance.
      C’est ce qui a été appliquée n’en déplaise à RA8.

    • 9 octobre 2009 à 13:53 | miotisoa (#3336) répond à zananas

      vous faites l’amalgame monsieur, pas composée d’une meme mouvance= non unilatérale, ce n’est pas du tout la notion de neutralité. De plus, quand bien meme elle n’est pas composée d’une seule mouvance, les rapports de force peuvent différer. C’est encore loin de la notion de neutralité.

      Si ce n’est pas le président qui doit être neutre, alors pourquoi est -il stipulé dans la charte que la transition doit etre neutre ?

  • 9 octobre 2009 à 09:40 | observatrice (#2065)

    merci pour cette analyse objective

    bien sûr, la politique est souvent faite de contorsions, de compromis voire de compromissions !!

  • 9 octobre 2009 à 09:43 | Rakotomalala (#832)

    Désolé mais soit c’est moi qui suis vieux jeu ou l’idée de faire passer la pilule en s’appuyant sur ce qui s’est passé en 2002 ou les erreurs de Ra8 (personne n’est parfait) donnera goût à cette fameuse pilule.

    Etant un homme, personnellement sois j’avale ou j’avale pas, je n’ai pas besoin de me justifier en dépit de ce qu’à fait l’autre !! Pourquoi diriez-vous ? c’est la seule façon de se ramasser !!! ressasser le passé sans apprendre aucune leçon ?

    Pas besoin des histoires des précédents régime pour justifier nos actes, l’armée a franchi le rubicon (ça s’est une première), et nous voilà devant un fait ... En lisant votre texte, hors contexte grammaticale, c’est un bide !! et je suis poli, ça ne fait que renforcer l’idée d’une certaine impunité/légalité pour ce qui va se passer, je m’explique : vous aller voir un beau jour que grâce à votre écrit des personnes vont se dire que ce qu’à fait A. Rajoelina n’est pas pire que ce qu’on a en tête ! et vous verrez qu’ils vont écrie exactement les mêmes lignes que vous sauf à la place de Ravalomanana, ils vont mettre le nom d’Andry Rajoelina ... et ça ce sera grâce à des personnes comme vous qui manie bien les mots et les paroles sans avoir aucune once de personnalité ni aucun socle de sagesse humaine.

    « N’allez pas là où le chemin peut mener. - Allez là où il n’y a pas de chemin et laissez une trace. »

    Un conseil, si vous tenez tant à ce que ça marche et ne retombe pas sur les générations futures (je parle du Peuple pas de vos enfants et vos petits-enfants à la maison !!!) osez voir grand, avancez et agissez en meilleur que la personne qui vous préoccupe tant (ici Ra8) et SURTOUT arrêtez de lancer en l’air des idées préconçus qui nuira à coup sûr les valeurs moraux d’une société qui hélas n’en a pas que dans nos souvenirs transmis pas les Ntaolo.

    Si vous croyez tant à la réussite de cette personne à ce poste, ne vous focalisez pas sur celui que vous haïssez, porter votre aide pour la réussite de vos idées et de vos convictions. J’ai fait pareil en 2002, je ferai pareil aujourd’hui, je ne ressasserai pas les erreurs et fautes de Rajoelina pour justifier le choix d’une autre personne !!c’est pour ça que Ravalomanana se démarque en dénigrant jamais personnellement ces adversaires ...

    « L’histoire est pleine, jusqu’à ce jour, de l’imbécilité des rois et de celle des gouvernants. C’est une classe de gens à prendre en pitié, car ils ne savent pas ce qu’ils doivent faire. Emerson Ralph Waldo »

    • 9 octobre 2009 à 09:58 | ragasy (#416) répond à Rakotomalala

      Vous avez des idées qui semblent intéressantes mais qui sont difficiles à appréhender !

      Peut-être que si vous expliquez de façon plus compréhensible ce que vous voulez dire et surtout en évitant de taxer les gens qui émettent leur point de vue de ceci ou de celà genre :et ça ce sera grâce à des personnes comme vous qui manie bien les mots et les paroles sans avoir aucune once de personnalité ni aucun socle de sagesse humaine, votre message passerait mieux !

      Cordialement !

    • 9 octobre 2009 à 15:40 | mpitily (#1212) répond à Rakotomalala

      Rakotomalala,

      merci de lire ma réponse à Miotisoa ci-dessus à 09:39 svp !

      Vous êtes en train de tout confondre. Le processus entamé à Maputo et ce post de Patrick, n’ont rien à voir avec la justification ou non du coup de Rajoelina, voyons donc !

      Croyez-vous qu’il suffit de ne pas nommer Andry à la tête de la transition pour qu’il n’y ait plus de putsch à Mada dans l’avenir ?

      N’oubliez pas que le putsch de 2009 est le fruit des fautes et des erreurs de Ravalo (cf post de Ndimby à ce sujet) et n’a rien à voir avec celui de 2002, c’est pour cela que j’ai toujours écrit que Ravalo ne devrait s’en prendre qu’à lui-même !

      L’objectif maintenant est de mettre en place une quatrième république qui ne comprendrait pas les failles de la précendente qui avaient permis aux élus et à leurs détracteurs de fouler aux pieds, à leur guise, et la constitution et le peuple souverain.

  • 9 octobre 2009 à 09:53 | monpays (#896)

    il serait bon de relire Machiavel de temps en temps :

    « Le parti de la neutralité qu’embrassent le plus souvent les princes irrésolus, qu’effraient les dangers présents, le plus souvent aussi les conduit à leur ruine. »

  • 9 octobre 2009 à 10:03 | Fanoro (#1962)

    Ne faut-il pas une bonne fois pour toute, puisqu’on est en plein dedans, de stopper ce cycle infernal des putschs ? Oui, 2002 n’est pas loin ! alors pourquoi refaire la même chose en 2009 ? A quand la stabilité dans ce pays ? Si on accepte de nouveau Rajoelina aujourd’hui, demain ce sera un autre qu’il FAUDRA accepter.
    Et dans tout cela, que fait-on de tous les principes démocratiques ? Que Ravalomanana essaie de sauver son orgueil, c’est une chose et chacun ferait pareil à sa place mais les autres mouvances et parties politiques, pourquoi accepter d’installer un putschiste sanguinaire à la tête du pays ? Et de plus, un gamin immature, sans aucune culture ni politique ni autre. Tout le monde a vu son incompétence totale depuis ces derniers mois !!! bien des choses m’échappent !

    • 9 octobre 2009 à 10:09 | zananas (#1911) répond à Fanoro

      Comme je l’ai dit dans un forum précédent TGV à été le mal utile ; Quand vous dite que RA8 essaie de sauver son orgueil et que chacun en ferait de même à sa place alors pourquoi pas le Président Andry Nirina Rajoelina.

  • 9 octobre 2009 à 10:08 | monpays (#896)

    tout çà me rappelle aussi une phrase d’Aimé Césaire :

    « Une civilisation qui s’avère incapable de résoudre les problèmes que suscite son fonctionnement est une civilisation décadente. »

  • 9 octobre 2009 à 10:11 | Kalitao (#3337)

    Je me demande si le jour viendra où le système qualité peut s’appliquer au(x) système(s) politique(s)

    • 9 octobre 2009 à 10:17 | dieg (#2041) répond à Kalitao

      TRIBUNE

      vous êtes pro-Ra8 et vous avez perdu .

      maintenant,si vous ne voulez pas que Andry se présente au presidetielle,vous me faites rigoler,

      soyez bon perdant les petits,et sans rancune

  • 9 octobre 2009 à 10:46 | vuze (#918)

    Bonjour,

    Depuis le début, j’ai toujours dit que j’espérais qu’ Andry RAJOELINA ne se présenterait pas aux prochaines élections présidentielles et j’y crois encore...

    La sagesse serait d’avoir plus de 40 ans pour se présenter.. J’espère qu’il m’écoutera...

    Patrick, bravo pour ton éditorial. Ce qui est dommage, c’est que tu t’associes dès fois avec un autre « éditorialiste » pour écrire des articles communs....

    Cordialement.

  • 9 octobre 2009 à 11:00 | xena (#774)

    Aza mirediredy eo lesy ry Tribune fa efa resy ialahy isany a !
    Azo lazaina fa KO mihitsy ingahy Ravalo tamin’ity indry mitoraka ity !
    Efa nanao adieu azy koa moa ny CI ! Veloma leiroa a ! Ndana amin’izay misotro ronono fa io no mba talentan’ingahy e !

  • 9 octobre 2009 à 11:08 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Pour la « PRESIDENCE DE LA TRANSITION »,c’est normale et logique qu’elle revienne à Monsieur Andry RAJOELINA.Point barre !!!

    Pour sa présence à la future élection présidentielle,la constitution peut être modifiée par une assemblée législative ordinaire et selon les mêmes procédures servant à l’adoption des lois ordinaires.

    L’intérêt de cette procédure est de pouvoir adapter la constitution aux circonstances sans formalisme excessif et sans blocage politique.

    Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 9 octobre 2009 à 14:08 | Ayna (#1971) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Pourquoi « point barre » ? Ce n’est pas celui qui crie le plus fort qui a raison.
      Je saute par dessus vos points, vos barres et votre logique et vous voyez bien que vous ne pourrez jamais empêcher quiconque de dire et de penser qu’un voyou avec des méthodes de voyou prétendu sauveur de ce pays ne peut pas en être le représentant ?
      Essayez toujours...

    • 9 octobre 2009 à 16:57 | boloky (#2452) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Pourquoi modifier la loi puique de toute façon nous avons affaire à un HORS LA LOI ?
      Domelina sait-il ce que veut dire :
      Une constitution ?
      Respecter une constitution ?
      Respecter la loi ?
      Etre de bonne foi ?
      RESPECTER SA PAROLE ? sa signature ?
      RESPECTER LE PEUPLE MALGACHE ?
      Etre intelligent ?

      Vousa allez voir pour les élections il va venir avec ses jolamboto et des mutins et BIS REPETITA ?

  • 9 octobre 2009 à 11:14 | lalatiana (#1016)

    Patrick A.,

    Pas d’accord avec une partie de votre papier ... qui reste de qualité ... mais pas d’accord quand même ...

    « que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre... » ... c’est cà, oui :-(

    ... L’argument « Ra8 et sa clique ont été eux mêmes putschistes, donc il faut qu’ils la ferment quant à la légalité » : pas recevable ...

    Parce qu’à ce moment là, plus personne ne peut plus rien dire ... sous prétexte que j’aurais été un jour dans l’erreur, je ne pourrais plus ouvrir la bouche ... ça va pas non ???

    En plus il n’y aurait plus personne sur ces forums !!!! :-)

     :-)

    • 9 octobre 2009 à 11:28 | gasy261 (#1480) répond à lalatiana

      bravo lalatiana

    • 9 octobre 2009 à 11:50 | Kalitao (#3337) répond à lalatiana

      Que voulez vous dire par « qualité » ? Merci

    • 9 octobre 2009 à 13:57 | miotisoa (#3336) répond à lalatiana

      je suis complètement d’accord avec vous.

      Et ce n’est pas parce que je suis contre Rajoelina que certains se permettent directement de nous taxer de ravaloistes.

    • 9 octobre 2009 à 14:01 | Citoyenne Malgache (#599) répond à lalatiana

      A défaut de pouvoir voter 2 fois :D, suis obligée de poster un commentaire : Entièrement d’accord avec toi Lalatiana.

      Mon humble avis sur « le coup d’Etat de 2002 » où il ya tout de même eu des élections : Que ceux qui ont quelque chose à dire, qu’ils le disent maintenant ou qu’ils se taisent à jamais.

      Car vous êtes en train de nous condamner à des coups d’Etat périodiques en excusant le putsch actuel par le fait qu’il y en avait eu auparavant.

    • 9 octobre 2009 à 17:29 | Lemurkata (#801) répond à lalatiana

      Bonjour Lalatiana,

      Je ne peux pas savoir ce que pense vraiment l’éditorialiste quand il fustige Ra8 et ses partisans concernant la validation d’une prise de pouvoir par un putschiste. Cependant, ayant moi-même exprimé des propos équivalents dans de précédents posts, je voudrais apporter ici ma contribution.

      Le but de ces récriminations n’est pas de dire « que celui qui n’a jamais péché jette la première pierre... ». En effet, si tel était le cas, il n’y aurait pas grand monde qui pourrait s’élever contre les mauvaises habitudes de nos politiciens. Mais comme nous sommes en train de mettre en avant les attitudes qu’il faudrait léguer aux générations futures, moi je voudrais qu’ils apprennent également le sens de l’humilité et de l’honnêteté. Et si Ra8 avait une once d’humilité et d’honnêteté, il aurait d’abord reconnu ses fautes avant de se poser en donneur de leçons, défenseur de la démocratie.

      Et à la place de « que celui qui n’a jamais péché … », moi je dirai « Que celui qui veut prêcher la bonne parole s’examine d’abord lui-même et reconnaisse ses pêchés ». Dans cette crise, Ra8 a montré la voie (2002), il a fourni le prétexte (je ne reviendrais pas sur les raisons qui ont amené Andry sur la place du 13 mai), et aujourd’hui il voudrait se poser en donneur de leçons, sans reconnaître sa responsabilité dans ce qui nous arrive. C’est cela que je trouve indécent et que je n’accepte pas.

      Maintenant, avant que les zanak’i Dada me taxent de noms d’écrevisses et autres bestioles, je voudrais dire que le fait de laisser Andry présider la transition ne me convient pas tellement. Mais nous avons « accepté » que la recherche d’une solution à la crise soit gérée par les 4 mouvances et le GIC, alors il faudra bon gré, mal gré, se résoudre à accepter ce que ceux-ci auront décidé. De toute manière, quelle que soit la solution retenue, il y aura toujours des frustrés. Que je fasse partie de ceux-là ne me gène pas outre mesure, si j’ai espoir que cette transition aboutisse à l’organisation d’élections libres et transparents. C’est à cela maintenant qu’il faut s’atteler et faire preuve de vigilance.

      Cordialement.

  • 9 octobre 2009 à 12:06 | kaki (#2830)

    J’ai beaucoup aimé cet article, dont l’auteur fait un effort d’exercice intellectuel, n’en déplaise à ses détracteurs.

    Le problème dans tout pays, et dans le nôtre en particulier, c’est d’enclencher un « cercle vertueux » dans l’apprentissage de la démocratie, bien que ce terme soit plus adapté au domaine économique.

    Les citoyens, ou du moins ceux qui participent à ce forum, exigent que ce soit un messie irréprochable qui instaure ce cercle vertueux de la démocratie.

    C’est peut-être une condition nécessaire mais insuffisante.

    Une seule personne, quand bien même il serait le fils Dieu ou d’Allah ou d’une autre divinité, ne peut forcer Madagascar à prendre un virage démocratique.

    Tout le monde doit donner le meilleur de lui-même en la matière : à commencer par le journaliste qui fait un effort d’investigation et d’analyse.

    A plus forte raison, les juges (constitutionnels) souvent à l’origine des justifications du fondement du nouveau régime en place, ne devraient pas se contenter de « formule laconique » pour enterriner un précédent ou d’en faire jurisprudence.

    Ils empêchent la nation de prendre date pour la naissance d’un nouveau régime « démocratique » ???.

    Ne sont-ils pas à l’origine de deux prestations de serment, comme si c’était un théâtre de vaudeville ?

    Or, ils sont les vrais « connaisseurs » qui font défaut dans l’effort de construction intellectuelle, des vrais girouettes qui réagissent au sens du vent, peut-être des vrais « contorsionnistes ».

    • 9 octobre 2009 à 16:07 | Albatros (#234) répond à kaki

      Bonjour Kaki,

      Pour ma part je dirai simplement : Il n’y a plus de « sages » à Madagascar. Encore une « race » en voie de disparition.

    • 9 octobre 2009 à 20:12 | kaki (#2830) répond à Albatros

      Bonjour Albatros,

      Je partage votre constat que les sages sont en voie de disparition et ce n’est guère flateur pour le pays.

      Pourquoi alors insister, s’accrocher et être omniprésent, armé de la mauvaise foi et la paresse intellectuelle qui va avec, pour plonger le pays dans des situations inextricables alors qu’on est sous serment comme la HCC ?

      Je reste optimiste en disant qu’il y a bien des personnes compétentes qui méritent d’être appellées « sages » en cherchant bien.

  • 9 octobre 2009 à 14:25 | RADAGIL (#127)

    Monsieur Patrick:Je vous félicite de votre honneteté intellectuelle en écrivant aussi que Ra8 n’a pas été élu comme tous ses loyalistes le prétendent démocratiquement.J’ai eu l’occasion d’écrire ici que je n’y crois pas à la démocratie cette potion magique que les Occidentaux essaient de nous faire avaler.Les régimes stables dans le monde ont un autre mode de fonctionnement.La Chine deviendra bientot la 1ère puissance mondiale.L’URSS a une croissance très forte et ses satellites d’autrefois qui se sont lancés dans cette course à la démocratie sont en perte de vitesse.La Société où il y a une dictature est-elle meilleure ? C’est peut-etre ce que Ra8 aurait voulu faire mais il a été trop gourmand et trop bigot.Les bigots sont les pires races
    M/scar doit parcourir un long chemin avant d’arriver au niveau où les Vazaha nous ont laissé:il y avait une auto-suffisance alimentaire et elle était la Perle de l’Océan indien.D’aucuns me diront que l’Indépendance vaut mieux que tout cela mais la réalité est là nous sommes très pauvres et il ne sert à rien de casser le thermomètre pour nier la réalité de la fièvre,comme tirer sur le messager qui apporte une mauvaise nouvelle !Restons en coopération avec lla France« Aza miala @y mahazatra fa sarotra ny mila »

  • 9 octobre 2009 à 15:41 | nicoud (#1446)

    je ne vois pas pourquoi vous comparez l’arrivée au pouvoir de ravalomanana et rajoelina car même si vos affirmations sur les chiffres des résultats étaient exacts , il n’en demeure pas moins que l’arrivée au pouvoir de ravalomanana ne s’est pas soldée par des pillages en masse et des arrestations quotidiennes telles que les poursuites des légalistes , ni par le fiasco économique qui nous renvoie plusieurs années en arriere ; soyez hônnetes , à l’arrivé au pouvoir de ravalomanana ,la vie a pu continuer correctement : il n’y a pas eu ce chaos et cette souffrance qu’on connaît depuis 7 mois ;et ce n’est donc pas seulement le putsh qu’on reproche à rajoelina mais son incompétence notoire et aussi son incapacité totale au dialogue ; l’avenir nous le prouvera mais vous allez voir avec une transition avec rajoelina , la partie ne sera pas gagnée : cet homme ne partage pas , il veut tout .

  • 9 octobre 2009 à 15:47 | rayyol (#110)

    il y a un principe que j ai toujours applique et qui m a toujours reussi quand une situation devient inextricable comme celle ci je fait feuille blanche et recompose avec ce qui existe puisqu il n y a aucune facon sure de faire confiance a mon intellect qui est continuellement biaise par les commentaires que j entend je prend les gens les evenements et j essai de composer avec avec le plus d honnetete possible car a l impossible nul n est soumis ma premiere approche est la confiance jusqu a preuve du contraire on appelle cela laisser la chance au coureur c est la le debut de la democratie et apres on je demeure mefiant jusqu a ce que l on me prouve que l on est digne de ma confiance sinon j ecarte le plus doucement possible apres avoir laisser savoir le pourquoi il faut bien avoir un point de depart sinon on tourne en rond quand je crois maitriser un sujet c est souvent a ce moment que la vie choisit pour me donner une lecon et me prouver que je n y comprernd rien et m apporter une solution que je n aurait jamais pu imaginer me forcant a l humilitee ,acceptons ce que l on ne peut changer et faisons tout lers efforts pour que cela ne se reproduise plus du moins que la situation s ameliore et apres un certain temps ce qui nous avait paru etre une montagne va s averer etre un petit button

  • 9 octobre 2009 à 16:11 | kakilay (#2022)

    Je plaiderai toujours pour une rupture d’avec les pratiques politiques d’avant. S’engager en politique n’a de sens que parce que l’on est conscient qu’il faut une autre pratique politique. Promouvoir la citoyenneté responsable, c’est engager tout un chacun à exiger une autre manière de faire de la politique. Rupture donc et non continuité, ou amplification des mœurs politiques perverses. Il ne faut pas désespérer les Citoyens.

    Utiliser le passé comme argument pour justifier, valider et légitimer le présent, c’est plaider pour que le mot « Fandrosoana » disparaisse du fronton de nos bâtisses. Chercher dans l’Histoire, vous trouverez toujours un précédent. On a parlé ici de « héros ». Ne commençons pas à ériger ici et là des statues et des totems. Mais oui, pourquoi pas une statue pour les traîtres ? Sous prétexte d’objectivité, on sombre dans le « tout se vaut ». Il n’y a plus de valeurs. Quand on parle de « olomanga », il y a « manga ». La société exprime son choix en désignant ou déclarant un tel « olomanga ». Ne commençant pas à dire, sous prétexte d’objectivité, qu’un Fozaorana est l’égal d’un olomanga. Les mots même n’ont plus de sens. « C’est égal », dira-t-on. Pourquoi un Ombimanga ? tout le monde est « vache » dit-on. Pourquoi un Général, un Caporal...

    Qu’est-ce qu’un pêché ? C’est une faute dans ont sait pertinemment que c’est une faute, mais qu’on continue à perpétuer. Le droit à l’erreur n’est pas le droit au pêché.

    Affirmons des valeurs. « Aider son prochain » n’est l’égal de « tuer son prochain ». Osons dire « mal » ce que nous considérons comme mal. Et ce n’est pas parce qu’un tel l’a déjà fait, que cela ne devient pas un « mal ». Car il y a, derrière tous nos considérations à la c.o.n, des souffrances humaines. Et comme dirait l’autre, l’homme est la seule bataille qui vaille. Et si c’est être fanatique que de le dire, soit, j’en suis un : misy ny Soa ho Toavina, ary ny ratsy tsy avela ianaka.

  • 9 octobre 2009 à 16:48 | boloky (#2452)

    rolland ratsiraka contre rajoelina contre monja contre hasina

    Les Daltons vont se tirer entre eux ?

  • 9 octobre 2009 à 20:40 | mcneil (#3341)

    I Rajoelina tsy tsara atao filoha.

    Dieny izao izany dia efa tsara mandinika hoe iza ary no tokony ho filoha, izay ho fidiana @ fifidianana manaraka.

    Ny efa teo manao ahoana ? Ratsiraka, Zafy, Ravalomanana ?

    Sa ireo efa fanta-daza ? Rolland Ratsiraka, Roindefo Monja, Alain RAmarson, Manandafy Rakotonirina, ... ?

    Sa olona hafa mbola tsy fantatra mihitsy ? Omeo ny anarana sy ny traikefany.

    Alefaso ny sosokevitrareo !

  • 9 octobre 2009 à 21:46 | diego (#531)

    On fera des progres quand on prend comme point de départ 2002. c’est bien mais il y a des progres à faire. Il fallait parler plustot que cela des problemes de 2002.

    Si 2002 était un coup d’état, comment appelons nous ses hauteurs ? Et si 2002 était un coup d’état, comment appelons nous 2009 ?

    Les hauteurs de coup d’état qui sont à leur tour victimes d’un coup, comment appelons nous ce coups qu’ils ont reçu à leur tour ?

    Si je vous suis bien Mr. Patrick A., Mr. Didier Ratsiraka est le seul et unique président l’égal de Madagascar. C’est un fait, c’est le cas, et je peux vous dire que rien que le dire cela brule des levres des certains de nos compatriotes.

    Vous n’aimez pas Ratsiraka, moi j’aime pas Ratsiraka, on va dire que tout le monde n’aime pas Ratsiraka. Allons y, mettons ensemble pour le battre, mais vous savez quoi, il y a ce qu’on appele élection pour foutre dehors les hommes pollitiques qu’on aime plus. Personne n’a battu Ratsiraka en 2002, Ravalomanana avait la queue en les jambes pour l’affronter au 2em tour alors le plus simple ce de convaincre ceux qui ne l’aiment pas et de preférence convaincre les hauts plateaux....vous savez la suite.

  • 10 octobre 2009 à 01:32 | el che (#344)

    Bravo à Patrick A. toujours aussi excellent dans ces éditos. C’est fiable, c’est concis, c’est pro !

    El che

  • 10 octobre 2009 à 21:54 | Lekivy (#1953)

    Je commencerai par un passage de l’édito, disant : « Personne, au sein de la mouvance Ravalomanana, n’aurait donc eu la présence d’esprit de dire que la répartition des postes de Vice-Premiers Ministres ne pouvait être dissociée de celle des trois autres chefs de l’exécutif, et qu’il ne fallait pas prendre pour argent comptant la répartition annoncée par les médiateurs mais attendre un accord global et officiel ? »

    J’ai eu la même réaction que l’auteur de cet article après avoir entendu les déclarations du chef de la délégation de la mouvance Ravalomanana. Mais à tête reposée, j’ai fini par me rendre compte que les dés étaient tout de même pipés dès les départ. Je m’explique : au cours de MAPUTO 2, Rajoelina a tout bonnement suspendu les discussions en arguant qu’il allait consulter sa base. Les médiateurs n’y ont trouvé aucune objection et ont attendu sagement.
    Mais cette fois-ci, ils ont donné le ton dès le départ que les discussions devaient aboutir, et en une journée ! Il est clair que M. Fetison n’a pas (encore) l’étoffe d’un Ravalomanana ou d’un Rajoelina pour demander au GIC de suspendre les discussions parce que sa délégation allait consulter le Chef de file et leur base !

    Sans trop épiloguer sur cette erreur tactique de la mouvance Ravalomanana, le fond du problème, vous l’avez dit, c’est la suite prévisible des évènements si l’on laisse faire le PHAT.
    Tous les autres candidats, à commencer par les frère « ennemis » ne manqueront aucune occasion de fustiger les abus du candidat Rajoelina qui va profiter de son statut de Président (ou à travers sa femme) pour gagner injustement une longueur d’avance sur tous les autres concurrents. Et comme ce dernier a déjà déclaré vouloir contrôler tous les Ministères de « souveraineté », il faut s’attendre à ce que le combat soit rude.

    Faut-il attendre que cela arrive pour aviser, ou au contraire prévenir ou du moins limiter dès maintenant les dérapages et donc les échecs de cette transition ? Si le GIC ne se ravise pas et continue à copier bêtement ce qui a été fait dans d’autres pays d’Afrique, il va se mordre le doigt, tandis que le peuple va au devant d’une crise pire que ce que l’on a vécu depuis. On parie ?

  • 11 octobre 2009 à 03:27 | el che (#344)

    Que les hommes politiques et citoyens prennent acte que si la transition est une étape importante menant vers la démocratie, mais elle reste un moyen d’y parvenir, et non une finalité.

    Pour la 1ère fois de notre histoire, nos institutions seraient revues de manière CONCERTÉE, et ne seront pas issues du dictat du pouvoir en place. Donc moins de prises de positions partisanes
    C’est très important, car malgré les dissensions chroniques entres les adversaires politiques, un minimum de consensus sera nécessaire pour aller vers la 4ème république.

    Et comme disait à juste titre le professeur de droit constitutionnel,on s’apercevra très vite que lors de cette phase transitoire, des postes autres que ceux de pt de la transition, ou de 1er ministre de la transition sont importantes, comme ceux afférents au système législatif, judiciaire, économico-social.

    Ainsi, ceux qui auront à fonder les futures institutions, auront un rôle prépondérant pour la suite. Il s’agira de savoir comment revoir les systèmes électoraux, comment préparer des élections libres et saines, comment organiser le droit à la parole et à la propagande de façon équitable entre les divers protagonistes, dans les différents médias, etc).

    Beaucoup de décisions se prendront donc après d’âpres discussions, et après l’accord de la majorité des membres des groupes de travail (présidence, gouvernement, mouvances,le Congrès, les Conseils, etc.
    Les aspects techniques prévaudront aux manœuvres dilatoires et bassement politiciennes.

    Au niveau des promesses électorales, il sera désormais suicidaire de promettre des développements rapides, 4L, et autres vaticinations oraculaires !

    El che

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS