::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 04h29  :  18°C  :  Clair de lune très nuageux
vendredi 19 décembre 2014
 

 > Editorial

Manoratra foana fa eh eh eh...

mercredi 22 avril 2009, par Ndimby A.

La presse, dit-on, est le quatrième pouvoir. C’est une affirmation venue d’ailleurs, et singée à Madagascar par ceux qui fantasment sur les prouesses des journalistes d’investigation au-delà de l’Océan Indien. Certains rêvent de suivre les traces de Carl Bernstein et Bob Woodward, les deux journalistes du Washington Post qui ont révélé le scandale du Watergate, ce qui coûta son poste au Président Nixon. Plus près de nous, ce sont Song Jung-a, Christian Oliver et Tom Burgis du Financial Times qui ont mis au grand jour l’affaire Daewoo le 19 Novembre 2008, ce qui a contribué à bien savonner la planche sous les pieds du Président Ravalomanana.

Qu’en est-il de la presse nationale : a-t-elle un quelconque pouvoir à Madagascar ? Certainement oui, dans sa capacité de nuisance : Andry Rajoelina n’aurait jamais réussi son coup d’Etat sans l’inféodation de journalistes-militants payés pour animer le processus subversif. Certainement non, si l’on considère que la capacité des médias à influer positivement sur la vie nationale est somme toute assez réduite. La faute aux contraintes à l’accès aux médias, mais aussi aux fortes limitations de la capacité d’écoute des dirigeants qui se sont succédés. Philibert Tsiranana et Didier Ratsiraka ont usé et abusé de la censure, avant que l’Amiral ne la lève sous la pression internationale en 1988. Marc Ravalomanana a fait de la fermeture de stations audiovisuelles une activité favorite de son Ministre de la Communication, ce qu’ils auront à regretter amèrement moins de trois mois plus tard.

Dimanche dernier, au milieu de toute la splendeur de leur clairvoyance, Andry Rajoelina et Gilbert Raharizatovo ont fait un copier-coller de la décision ridicule de réduire Viva TV au silence, et ont tenté de fermer Radio-Mada et Radio Fahazavana. Petite parenthèse sur Gilbert Raharizatovo, grand journaliste, brillant analyste politique, véritable intellectuel racé : tout comme Zaza Ramandimbiarison, on se demande ce qu’il fait dans la galère du Gouvernement de transition. Sans doute pour faire profiter de ses conseils éclairés. Par exemple, dans son livre il écrit : « En période de crise politique, ce sont surtout les rumeurs, les slogans, les discours incendiaires et les chants qui dominent ; ce sont les quatre bases fondamentales des machines à fabriquer des fanatiques et des extrémistes de tout bord » (Madagascar 2002 : Genèse et silences d’une crise, Editions Antanimena, 2008, p.171). Espérons que sa présence dans l’équipe de Monja Roindefo n’a pas pour objectif de booster ces machines qui tournent déjà à pleins tubes avec le TGV depuis Janvier.

Finalement, quel intérêt à écrire ?

Pour en revenir au pouvoir des médias, ou à leur absence de pouvoir, depuis ces trois derniers mois, que dire dans ces colonnes qui n’ait pas encore été dit ? Nous nous sommes interrogés sur les erreurs de Marc Ravalomanana et la crédibilité des promesses de Andry Rajoelina. Nous avions pointé du doigt les fondements socio-culturels qui minent la société Malgache, et les mots devenus creux comme le Fihavanana. Nous avions averti sur le désastre économique qui s’annonce, et raillé sur l’anarchie qui s’est installée au Royaume de Baroa. Nous avions dénoncé les abus d’une armée qui part à la dérive et souligné le manque de constance des politiciens Malgaches. Nous nous étions posé des questions sur la société civile Malgache, mais également sur le pouvoir de l’argent qui tend à dénaturer la démocratie. Sans résultats apparemment : manoratra foana, fa eh eh eh... (1)

De temps à autre, certains forumistes exigent comme un dû que des solutions soient données, au lieu des analyses jugées trop descriptives des bêtises de leur champion et de sa clique. Azafady kely tompoko. Le rôle et la fonction du journaliste sont en premier lieu de rendre compte des affaires de la cité, et non pas de proposer des solutions. Il doit éclairer, interpeller ou alerter. Par ses analyses, pertinentes, impertinentes ou même stupides, il contribue au diagnostic de la situation et du contexte. Que les personnes dont c’est le métier ou la vocation en usent pour trouver des solutions et les appliquent : la fonction d’éducateur du journaliste s’arrête là. N’attendez donc pas des éditorialistes de Tribune.com en général, et de l’auteur de ces lignes en particulier, qu’ils deviennent les conseillers techniques virtuels de Andry Rajoelina pour que SA transition fonctionne, ou d’être les éminences grises des leaders d’Ambohijatovo pour les aider à faire revenir LEUR Dada.

Après toutes ces lignes, ces octets, ces articles, ces accusations, interpellations, démonstrations, ou même ces pseudo-poèmes (lol), le pays s’enfonce quand même inexorablement vers la catastrophe. On peut admettre l’éventualité que ces articles étaient mal écrits, leurs auteurs peu talentueux, et les sujets non pertinents. Mais au-delà, les éditoriaux de Tribune.com sont lus en moyenne par 2.000 personnes seulement dans la Grande Ile (20% de 10.000). Le manque d’impact des articles s’explique donc par cette portion congrue de lecteurs Malgaches, et qui sont de plus recrutés parmi les classes socioprofessionnelles moyennes et supérieures (les « intellectuels », du moins on se plait à le penser). Exit donc les illuminés qui se sentent investis d’une mission messianique ; les dinosaures qui n’ont jamais posé leurs pattes velues sur un clavier d’ordinateur ; les délinquants non juvéniles payés pour casser les manifestations ; les bidasses et autres mutins pour lesquels la kalachnikov tient lieu d’hémisphère cérébral (veuillez noter l’utilisation délibérée du singulier). Aucun de ces groupe ne lit Tribune.com, d’abord parce qu’il est fort à parier que leur pratique d’Internet doit être inexistante, ou tout au plus limitée aux sites sur lesquels leurs griots chantent leurs louanges.

Presse Malgache sous contraintes

Rapportée à Internet, la problématique de Tribune.com est celle des médias à Madagascar. Problème d’alphabétisation, de coût et de diffusion : finalement, sur les 18 millions de Malgaches, l’accès à la presse écrite, télévisée et électronique est réservée à une poignée de citadins privilégiés. La radio est alors le média de proximité par excellence, mais l’insuffisance d’électrification rurale et la répartition insuffisante des émetteurs ne permettent pas une couverture de tout le territoire. Et depuis que les manifestations pro-TGV du 26 Janvier 2009 ont vu l’incendie de la Radio et de la Télévision Nationales, on se demande ce qu’est devenue cette couverture déjà insuffisante. Car les matériels de fortune avec lequel les émissions ont repris sont loin d’être à la pointe de la technologie.

La plupart des organes de presse lutte contre l’adversité du contexte pour pratiquer un journalisme professionnel, fiable, et donc respectable. Toutefois, les journalistes eux-mêmes sont des citoyens. La neutralité devient donc par la force des choses une notion qui se charge de nuance. Et finalement, la neutralité des journaux qui s’affirment comme tels (à l’exemple de Tribune.com) est obtenue beaucoup plus par la somme des diverses sensibilités de chacun au sein de la rédaction, que par une neutralité sourcilleuse de tous qui signifierait aveuglement. Quant au refus de l’esprit partisan, il signifie tout simplement que la ligne éditoriale n’est adossée à aucun dogme, et se donne la liberté de traiter les qualités et les défauts de tous, mais toutefois dans le cadre des préceptes mentionnés auparavant. Un forumiste qui démontrait avec justesse qu’il n’y avait aucune neutralité absolue, se posait la question de savoir qui payait Patrick A. et Ndimby A., éditorialistes fréquents sur votre journal en ligne. Scoop : personne. Tribune.com est sans doute le seul média quotidien à Madagascar et peut-être ailleurs, dont les éditorialistes sont bénévoles. Pour le plaisir de la rencontre quotidienne avec les lecteurs, pour leurs propres convictions, et parce que c’est leur manière de faire quelque chose pour l’éveil de la conscience nationale, même si c’est une goutte d’eau dans l’océan. Anonymat et bénévolat : telles sont les mamelles de notre liberté journalistique. Et nous nous y abreuvons goûlument.

Les organes de presse à Madagascar peuvent être répartis dans deux grandes catégories. Ceux qui militent pour une cause politique ou confessionnelle, et qui trouvent dans cette justification l’engagement de leurs sponsors ou propriétaires. On notera d’ailleurs que les Malgaches qui veulent se lancer dans la politique commencent à fonder un empire médiatique, ce qui, du moins selon l’expérience de ces dernières années, a toujours été efficace. Dans ce cadre, la neutralité des journalistes relève du vœu pieu.
La seconde catégorie regroupe les médias qui essaient de se trouver une rentabilité commerciale. Mais à Madagascar, cela signifie une relation ambigüe avec les annonceurs, avec lesquels on doit donc garder des relations intéressées de bon voisinage. Quel organe de presse Malgache va critiquer les services d’Orange, Telma, Zain ou Moov (pour ne citer que celles-là, Tiko étant en passe d’être enterrée par les croque-morts de la IIIème République), entreprises sans les insertions publicitaires desquelles il ne pourrait pas subsister ? D’autres problématiques existent, comme les relations entre les journalistes et les entreprises, ou encore les journalistes et les hommes politiques. Cela est favorisé par la faiblesse de moyens de certains médias, mais également les questions cruciales de formation au métier et à sa déontologie.

Au-delà de ces contraintes de l’environnement économique, il y a également le problème de l’accès à l’information. Depuis l’Indépendance, les personnages publics se sentent exonérés de l’obligation de dire la vérité à la presse Malgache, à laquelle ils racontent ce qu’ils veulent en sachant que personne ne se fera jamais trop insistant. Et pour les récalcitrants, il y a tout un arsenal juridique dissuasif qui peut être utilisé, de la fameuse « incitation au manque de confiance envers les autorités » jusqu’à la « propagation de fausses nouvelles ». C’est donc un véritable délice de voir des journalistes étrangers « cuisiner » des personnes qui auraient juste envoyé paître un journaliste Malgache, nul n’étant prophète en son pays. L’interview réalisée hier par Ghislaine Dupont (RFI) et qui peut s’entendre en cliquant ici est un pur régal, mais aussi une bonne leçon pour apprendre ce que signifie l’expression « tenter de faire prendre des vessies pour des lanternes ».

Ce régime de transition a vu sa source officielle dans une pseudo-lutte pour la liberté, la démocratie et la lutte contre la dictature. Les faits démontrent quotidiennement le grand écart entre la théorie et la pratique. Evoluer chaque jour dans un contexte où le respect des lois et de la liberté d’expression sont devenues très théoriques, est donc un risque réel. Le héros Razily, arrêté pour avoir porté un drapeau Malgache et cette animatrice de MBS portée disparue depuis le début de cette crise en savent quelque chose (2). Alors, qu’est-ce qu’une vie de journaliste dans un pays où même la sacro-sainte Constitution n’est pas respectée ? La presse a déja payé un lourd tribut dans cette crise, avec deux décès et plusieurs agressions. Et vu le faible niveau de respectabilité de la pratique politique et des politiciens dans notre pays, il est inutile pour les journalistes Malgaches d’adopter littéralement la devise de Jean-Jacques Rousseau : Vitam impendere vero (3).


Notes  : (1) Littéralement, « J’écris, mais en vain ». Parodie d’une expression stupide lancée par les TGV-istes sur la Place du 13 Mai, et qui est maintenant reprise de manière non moins stupide par les manifestants d’Ambohijatovo.

(2) Dans la Rome antique, Caton dans ses discours, quel que soit le sujet traité, mentionnait toujours un leitmotiv « Delenda est Cartago » (il faut détruire Carthage, la ville ennemie de Rome). Notre leitmotiv permanent sera de rappeler a nos consciences le sort de ces deux personnes, tant que ce ne sera pas clarifié. Nous veillerons à souffler ces questions (et bien d’autres) aux journalistes étrangers qui vont aller « cuisiner » les gens du pouvoir actuel.

(3) « Donner sa vie à la vérité ».

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 34 réactions Lire les commentaires
  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 07:42, par lalatiana (#1016)

    Bonjour Ndimby,

    « ... Mais au-delà, les éditoriaux de Tribune.com sont lus en moyenne par 2.000 personnes seulement dans la Grande Ile (20% de 10.000). Le manque d’impact des articles s’explique donc par cette portion congrue de lecteurs Malgaches, et qui sont de plus recrutés parmi les classes socioprofessionnelles moyennes et supérieures [...] Exit donc les illuminés qui se sentent investis d’une mission messianique ... »

    Je suis parfaitement d’accord avec vous quand vous rappelez la portée du travail du journaliste : analyse, informer, et non pas offrir des solutions ... Laissons ce champ aux Ramaromisa et autres Ramambazafy

    Mais ...

    1) Si l’ambition naturelle (mais louable) d’un rédacteur (écrivain, journaliste ...) serait de toucher le plus grand nombre, elle ne doit pas être le seul argument de son activité. C’est à mon avis une évidence que tout un chacun pourra commenter ...

    2) L’humilité est essentielle. Elle seule est porteuse de sens. Elle seule est potentiellement porteuse de vérité parce que elle seule permet nos propres remises en question.

    3) Une goutte d’eau dans l’océan est une goutte d’eau essentielle. Son existence fait l’océan et la beauté de l’océan, mélée à d’autres gouttes d’eau.

    4) 2000 lecteurs sur Madagascar ... certes ... Combien de lecteurs à l’étranger (france, canada, allemagne, U.S, japon ... ) ??? qui se sont éveillés à la lecture de vos éditos avec l’envie de faire réellement quelque chose pour leur pays ... Qui ont publié, diffusé, propagé les éditos de Tribune au sein d’une chaîne qui à mon avis continue de grandir et qui est reprise par d’autres acteurs ... (allez donc fouiller sur les sources de GTT) ...

    Il serait réellement dommage et dommageable pour chacun de nous qu’un certain désabusement ou qu’une forme de cynisme prenne le pas sur le devoir d’analyse et d’information.

    Ce serait laisser la voie libre à la chaîne mensonge - désinformation - manipulation et sa conclusion terrorisante : ENDOCTRINEMENT.

    Veuillez excusez mon coté messianique ... :-)

    Bien à vous tous

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 07:52, par lalatiana (#1016)

    oups ...

    PS : Je n’ai pas signé comme d’habitude sur mon blog, travaillant sur l’ouverture prochaine du portail « messianique » madagoravox :-)

    « Illuminé recrute contributeurs... en français et en malgache ... »

    Bien à vous

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 07:57, par meloky (#637)

    Et bien, ce le rôle des journalistes, mais encore des journalistes qui respectent ses deonthologies peuvent voir les choses plus claire et avec objectifs d’instruire mais non plus de détruire : sauver l’humanité mais non plus créer des havocs !!! C’est des taches lourdes qu’on ne laissent pas aux mains des malmenées !

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 08:21, akama (#2045) répond à meloky (#637)

      MADAGASCAR TRIBUNE :
      JE TIENS A VOUS FELICITER POUR VOS ARTICLES JOURNALIERS.
      COURAGE ET CONTINUER SUR LA MEME VOIE.
      VOUS NOUS ETES « UTILES » EN CES JOURS DIFFICILES.

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 09:09, Achem (#705) répond à meloky (#637)

      Io indray i meloky fa miteniteny foana ! Incompréhensible ny zavatra tianao resahina ! Ataovy teny malagasy ê ! Teny malagasy fa lasa diso daholo ny tianao ho resahina. Tsarovy fa dinganin’ny olona fotsiny ny nosoratanao raha toa ka manjavozavo sy tsy mazava tsara...

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 10:35, Andry (#2028) répond à meloky (#637)

      Here you are again, Meloky. Come on, man ! Slow you down.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 08:27, par xena (#774)

    Aoka ho tsorina aminao ry Ndimby fa ny lahatsoratra ataonao dia lava, fa ny contenu kosa dia maivana be, sady hita koa fa olona tsy mahatanty tsikera ianao !

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 08:44, lalatiana (#1016) répond à xena (#774)

      Question : serait il plausible que Xena et autres Basile fassent partie d’une « brigade » de forumistes militants arrosés et pilotés par les maîtres en (DES)Information de la HAT ???

      Si oui, il est rassurant de les voir ici
      asséner leurs invectives et imprécations ... Cela illustre l’inquiétude des gens en place et leur besoin d’étouffer la portée de TRIBUNE ...

      • Manoratra foana fa eh eh eh...
        22 avril 2009 11:23, ragasy (#416) répond à lalatiana (#1016)

        Mais c’est la mission de ces zigotos-là.

        On les ignore c’est tout.

        C’est ce qu’on devra faire dorénavant. Et je le ferai moi en tout cas.

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 08:47, Be Naivo (#712) répond à xena (#774)

      Indry kosa ry Xena dia mba mampihomehy fa hors-sujet foana ...

      • Manoratra foana fa eh eh eh...
        22 avril 2009 09:02, ramahirata (#1024) répond à Be Naivo (#712)

        Be Naivo<<<<< (toran’ny hehy) Aza omena tsiny izy ra-Be Naivo a ! Tsy takatry ny atidohany izay voalaza ka izay kely mba azony no valiany dia tsy maintsy mibirioka any @ tsy izy.Sa ahoana hoy isika mpamaky !?

        • Manoratra foana fa eh eh eh...
          22 avril 2009 10:38, Andry (#2028) répond à ramahirata (#1024)

          Xena indray tsy mahagaga. Hors sujet no tsy mahazaka ny tsy fitivia-kevitra.

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 10:42, Rakitoza (#689) répond à xena (#774)

      Ary ela ela izay ny namana Xena tsy tato. Asa, mbola sahirana nanao fitetezam-paritany miaraka amin’ny Mesia angaha ?

      Fa raha ny resakao aloha dia tsorina aminao fa tena ilaina mihintsy eto amin’ny forum e. Efa be loatra ny zavatra mahasorena sy mahakivy ary mahaketraka, ka rehefa mba mamaky ny zavatra soratanao dia mba miomehy kely.

      Ary mba mandinika ihany koa aho, raha milaza ny mpomban’i TGV fa vahoaka maro an’isa. Tsy dia hita taratra eto loatra izany eto amin’ny forum Tribune, raha tsy hoe izaho no diso fijery. Ka sao tokony mba hanao recrutement ny « gros bras du web » ianao ry Xena dia mba entinao eto, fa tena vitsy an’isa loatra ianareo ka tsy ampy ny fiomehezana.

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 16:13, ketaka (#2216) répond à xena (#774)

      Xena >>Sao dia enao kosa no tsy mahatakatra fa maivan-doha loatra ka ny lahatsoratry ny olona no ambaniana ? mba asivo fiheverana ihany le zavatra tenenina fa manala-bara-tena fotsiny

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 09:07, par Namanagasy (#2203)

    Merci pour vos articles !
    Je me suis inscris aujourd’hui seulement pour vous encourager dans vos ecritures et analyses face au découragement que vous manifester dans cet édito !

    Mes avis sur vos articles : Ils sont de grandes qualités : ils suscitent souvent, pour ne pas dire toujours, des réactions, parfois violentes même, des personnes morales ou physiques interpellées ! Ils laissent rarement indifférents (moi inclus) ! C’est à dire que les gouttes d’eau que vous verser dans l’océan ne sont pas vain ! Ils influent sur l’évènement à Madagascar !

    Meme s’il n’y a que 20% de lecteurs à Mada et le reste à l’etranger, ce sont des gens qui influent autour d’eux !

    Alors je vous dis seulement : Continuer et Bon courage !

  • Mieux vaut encore la dignité, par 8
    22 avril 2009 09:19, par poiuyt (#584)

    Bonjour. Il est hasardeux de penser que la liberté d’ici aurait existé si dans leurs effets on aurait pu constaté quelconque influence dans les mentalités quelles qu’elles soient, de peur que cela n’aille mouvoir les gens vers Ambohijatovo. On ne vous aurait pas permis, même avec la neutralité résultante que vous avez la volonté de montrer. Ces gens ne rigolent pas, mais ils ont la gachette d’un Luc-le-chanceux qui n’a pas de rétroviseur. Le meilleur média populaire est encore la vulgaire radio format roman à 2 piles. On ne vous aurait pas permis d’y aller. Quand bien même, on vous y aurait mis, c’est les gens abonnés qui vous auraient zappé, du fait de votre chinois. Ici, c’est juste comme des discussions horizontales de salon, de chinois à chinois, point barre.

    Permettez un modeste retour à hier, à propos de fihavanana. Ce texte est paru ce matin de 22 avril dans un journal. Précisons que putchiste, même s’il y fait passer sa tête, ne parviendra pas à donner à Mada le niveau matériel d’un DOM français. Voici.

    Mayotte et la République
    PoINT DE VuE. L’île de Mayotte devient un département français. C’est ce que le peuple a décidé. Les Mahorais devront abandonner leurs valeurs culturelles pour intégrer la République. Ignoble échange. Nous rachetons leurs croyances au prix de l’euro fort. Mais vous verrez que dans vingt ans la nouvelle génération nous accusera d’avoir perverti leurs droits coutumiers, d’avoir anéanti leur culture religieuse. Et vous savez le pire ? C’est que les Mahorais auront raison. Certes, ils n’étaient pas riches en 2009 ; certes, la population vivait tant bien que mal. Mais les chefs religieux décidaient du destin de leur peuple. Mais ils dirigeaient leur île. Et nous aurons détruit leur fierté d’hommes et de femmes libres. MARNIN

    Ho tonga anie ny fahafahana, (mais surtout pas par l’akofa).

    Un dernier mot pour Patrick et Ndimby : continuez.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 09:26, par simple lectrice (#2205)

    Bravo à Ndimby. Cela fait un certain que je ne manque pas de lire vos articles, très pertinents et très juste à chaque fois. Je vous félicite et je vous encourage à continuer.Malgache ici à l’étranger ,je rejoins totalement vos pensées. Nos avons besoin de personne comme vous. Les écris ne sont jamais vains ! Merci à TRIBUNE

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 09:37, par rasta (#213)

    Merci Ndimby.
    Même si on n’arrive plus à rester neutre par le temps qui court, vous parvenez à montrer une analyse objective et désintéressée sur Mada.Bien sur que certains interprèteront à leur manière.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 09:39, par racynt (#1557)

    Bonjour Ndimby,
    - Merci pour tes analyses et l’autre fois j’ai fait tout un speach sur le bénévolat mais effectivement vous en fait parti et on vous remercie du fond du coeur de nous éclairer tous les jours sur la situation à Madagascar et contrairement à ce que dis xena , vos analyses sont parmi les plus pertinentes de tous les journalistes que je regarde tous les jours sur internet (malgaches et étrangers confondus) .

    - Pour ce qui concerne le sujet, il ne faut pas désespérer car je crois que tous ce qui se dit ici ne tombe par sur les oreilles de gens sourds. En vérité, ils écoutent que ce qu’ils veulent entendre.

    - je ne sais pas si c’est un hasard ou une coïncidence mais il y deux semaines un samedi , j’ai dis à Fihavanana (le pseudo) qu’une des plus grandes chose que je reproche à TGV est de ne pas avoir eu « un discours rassembleur » depuis qu’il a eu son soit disant pouvoir mais le lendemain même quel fut mon étonnement d’entendre que TGV a essayé du moins de le faire en faisant référence à Mandela mais juste par les mots car par les actes , au lieu de prôner ce rassemblement tant citer dans son discours, il a préférer lancer un mandat d’arrêt contre Ra8 donc c’était inutile d’avoir fait référence à Mandela du coup et d’avoir fait ce discour soit disant rassembleur.

    - Ce même jour, j’avais dis aussi à Fihavanana que TGV n’aurait jamais du laisser ces prisonniers politiques parler dans leur tourner en province car ces prisonniers qu’ils ont libérés ne font qu’inciter à la haine et renforce les tensions extrémistes dans le pays et comme par hasard hier j’ai lu sur un journal local que pendant leur dernière tournée à Toamasina, les ex-prisonniers en question n’avaient pas le droit de prendre la parole. Ce ne sont peut-être que des prises de consciences de leur part ou alors ils écoutent ce qu’on leur reproche. En tous cas ça a foutu la pagaille dans leur camps et j’ai bien rigoler dans mes moustaches (même si j’en ai pas puisque je suis une femme).

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 17:28, Mimie (#196) répond à racynt (#1557)

      Je crois aussi que les dirigeants lisent les média. En deux semaines, j’ai remarqué deux actions (il peut y en avoir d’autres) du gouvernement répondant à l’interpellation des journaux.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 10:14, par Citoyenne Malgache (#599)

    Tenenina foana fa eh eh eh... L’expression viendrait plutôt de Ravalo. C’est d’ailleurs cet accent un peu campagnard qui a « conquis » des malgaches de la campagne. Les TGV se sont contentés de copier, comme à leur habitude. Je vois d’ailleurs très mal le style BCBG d’Andry Rajoelina s’inventer ce genre d’expression.

    Concernant le lectorat des éditoriaux de Tribune.com, il faut compter au delà de vos visiteurs. Patrick et Ndimby sont appréciés, et vos papiers sont partagés sur facebook ou circulent dans les emails.

    Autant une belle lettre d’amour peut faire chavirer un coeur, un bel édito peut aussi faire vibrer les citoyens. Alors, n’abandonnez surtout pas le travail admirable que vous faites, surtout qu’on sait maintenant que vous le faites bénévolement. Vous faites partie de ceux qui font Madagascar.

    Bonne journée

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 17:02, Mimie (#196) répond à Citoyenne Malgache (#599)

      Je crois que cette expression sort du film Malokila faninefany

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 10:18, par Achem (#705)

    Perseverez ! Prenez du temps et ne vous découragez pas, ne vous laissez pas abattre ! Au risque de repéter ce que les autres ont déjà écrit : je réitère que tous vos articles sont pertinents.... Ce ne sont pas les interventions des xena(phobe) ou autres thonrouge qui doivent assombrir votre écran. Au fait, Ndimby ne serait-il pas le Big Boss ? En effet, si ce n’est pas lui, les coups de plumes ressemblent étonnamment aux siens.

    Au fait les articles de xena, en manque d’arguments, deviennent de plus en plus courts. Elle (ou il) ne réagit qu’à coup....

    Merci à Lalatiana qui a su fermer le bec à xena (le museau plutôt). Au fait, j’ai lu un magazine canin et devinez quoi ???? xena serait un nom de .... Averiko foana io note kely io ê !

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 10:42, par xena (#774)

    Tsy zakan’ny maro ny fomba fampitan-kevitr’i Xena satria ny azy dia ny marina no ambarany ary basy atifikavana ka avy dia ny voamasony no potsiriny ! Teny gasy mazava ny azy no ampiasainy satria io no teny azon’ny gasy iray manontolo, afa-tsy ireo zanaka gasy vazaha taratasy angaha.
    Manohy ny filazana ny tsy mety ataon’ny pro Ravalo i Xena satria dia efa miharihary loatra ny ratsy vitan-dry zareo ireo, na izy fony teo amin’ny fitondrana na amin’izao fanaovanay fanoherana bontolo izao !
    Raha ny marina tokoa manko no asian-teny dia ireo olona very fihinanana daholo ireo mankeo Ambohijatovo ireo ! Eny tsy mahagaga loatra izany satria rehefa mihena ny ao anaty paoketra, dia ny toe-tsaina « raha maty aho, matesa rahavana » no mibahana ao an-doha ! Izany hoe raha ho very ihany ny fihinanana, aleo Madagascar iray manontolo no ho potika. Zavatra roa no entina hanaporofoana izany :
    1- Ny fitalahoana amin’ny SADC sy ny UA handefa miaramila hamotika an’i Madagascar.
    2- Ny fiangaviana ny Communauté Internationale tsy hanampy an’i Madagascar na dia hoe resaka humanitaitre fotsiny aza.
    Ankehitriny nefa dia toa miha manontona tsikelikely ny HAT mahery fo ireo firenen-tsamihafa ! Inona no atao hoy ireo pro Ravalo ratsy saina ! Mbola tsy lany bala isika hoy izy ireo, ary tsy hoe bala hevitra no alefan-dry zareo fa tena bala tena izy mihitsy. Karamainy ireo mpiambina an-dRavalo taloha hanafika an-dry Sylla sy ry Ratsirahonana olona tsara sitra-po. Tsy nionona tamin’izay ry zare fa natomboka ny korontana, ka mba hanamaimboana ny TGV mafana fo sy ny miaramila tia tanindrazana dia ry zareo TIM-MFM ihany no mitifitra ny namany. Avy eo ny nofo mangatsiakan’izay maty no atao fitaovana entina ilazana hoe nahazo martiry isika. Tena mahatsiravina tokoa, tompoko, ny tetik’adin’ireto very fihinanana ireto. Ka ireo jamba fisainana dia manohana azy ireo : MFM, FJKM, TRIBUNE (Ndimby)...
    I Xena indray dia miezaka manokatra ny sain’ireny jamba fisainana ireny, na dia mety ho impossible aza izany, satria efa lasa lalina loatra ny fahajamban’izy ireo !

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 13:35, meloky (#637) répond à xena (#774)

      Mendri-piderana aoka tsy handry andro sy alina ry Xena hanazava saina ho an ’ireo efa lomorina sy levona fa toa mora ataon’ny sasany fitaovana fotsiny ry zareo.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 11:01, par ikopa (#671)

    Pendant mon sommeil, je rêve être dans le cyber d’à côté en train d’ecrire mes formules quotidiennes :

    « merci Patrick » ....

    - ah non ?......

    - c’est Ndimby qui est là ?

    - Ah bon....

    A chaque fois que je me reveille,à l’aube, j’ai l’impression d’un goût amère dans la bouche, le sentiment de ne pas avoir fait assez. De ne pas m’être levé un peu tôt aujourd’hui, pour assurer la victoire à mon « équipe » fétiche.D’avoir ainsi,laisser filer la chance, par manque de zèle ou d’ inspiration.

    Pourtant, je pense faire partie des clans de ceux qui ne lésinent pas aux bésognes citoyennes, électorales ou autres.

    Les combats du MDRM,on y était. Les partis politiques,on y était bien accueilli, on y était inscrit, on en avait les cartes de membre :

    PSD, AKFM, MONIMA, AREMA, FORCE VIVE, VVSV, TIM,

    et certainement....TGV...Evidemment...

    Ce que nous ne comprénons pas, nous
    mlg, c’est que à chaque fois que nous votons massivement pour l’équipe gagnant, quelques mois SEULEMENT après elle se fait bouter hors du terrain par les mêmes supporters qui l’ont élus « équipe du siècle ».

    C’est à n’y rien comprendre.

    PSD en 1971-72 ;

    AREMA en 1990-91 et 2001-2002

    et maintenant le TIK-TIK de 2008-2009.

    Pour dire,cher Ndimby que ce n’est pas la peine de s’avilir à traiter d’idiots les gens qui ne partagent pas les mêmes interêts que soi. Les esprits superieurs, je pense, chercheraient plutôt à trouver dans tout ces imbroglios politico-économico- éthniques la ou les voies qui préserveraient les interêts superieurs de la nation de ce, trop prévisible, cyclique, mouvement auto-destructeur du « peuple ».Ce cercle vicieux auquel chaque régime en place contribue de façon conséquente, s’il n’est pas le veritable instigateur.

    De sorte que,dès que tous les esprits se seront calmés, quelle que soit la partie qui sort gagnante de la mélée, la nation ne mettra pas trop longtemps à se relever et pourra,vite, faire face aux défis de la mondialisation.

    Au lieu de toujours chanter avec des voix discordantes la vieille bonne chanson

    ... « AU PAYS DES AVEUGLES, DADA LE BORGNE........... »

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 12:06, dieg (#2041) répond à ikopa (#671)

      en province pour s’informer aux évenements,on ecoute RFI.

      car les radio local ne dit pas un mot à ce qui se passe

      et on reçois la presse écrite avec quelque jour de retard.

      en plus de RFI,les gens telephone pour savoir ce qui se passe à Tana,

      quelque jours après ils peuvent achèter la presse écrite pour confirmé tout ce qu’ils ont entendu

      sans RFI c’est dificile de savoir ce que se passe, en plus il faut comprendre le français ,ce qui n’est le cas de tout le monde. donc c’est dure dure pour s’informer

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 12:47, par rajery (#2199)

    Suis admiratif devant la lucidité de ton analyse et je voudrais attirer l’attention sur un aspect de nôtre culture qui pourrait nuire à l’efficacité de ce qui sont écrits. Il semblerait que nous les malgaches nous héritons (ou vivons encore) d’une civilisation dite orale(ny lovan-tsofina no manjaka). Les sagesses que nous avons héritées de nos razambe n’ont pas été compilées dans des recueils, bible ou autres supports écrits, nous nous sommes transmis ces messages à travers le temps, de père en fils, etc. Nous accordons beaucoup plus d’importance sur ce qui sont clamés dans les kabary plutôt que sur ce qui sont écrits par exemple dans les lois de finances (qui sont souvent rectifiées au fait). Les écrits semblent être l’affaire des Avarapi et la majorité (gens des campagnes ou analphabètes) continue d’en faire à leur tête. Et j’ai bien peur que les PROUESSES de nos journalistes comme Ndimby (qu’il faut encourager) demeurent les privilèges des « intello de salon » et ne trouveront jamais leur traduction concrètes dans le quotidien de nos compatriotes. TROUVONS ENSEMBLE UNE MEILLEURE SOLUTION QUE L’ÉCRIT POUR PASSER LE MESSAGE à nos COMPATRIOTES. @ + PS : s’il faut user (ou abuser) des statistiques, essayons de considérer le taux d’alphabétisation, le taux de pénétration du réseau électrique ou du réseau internet pour avoir une meilleure idée de la portion de malgache qui peut lire l’analyse d’un journaliste bénévole.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 13:58, par Mampalahelo (#924)

    Merci Ndimby pour votre édito ! J’aime bien vous lire car votre analyse est toujours constructif !
    Mahereza ary hinoko fa tsy hoavy aminareo atsy ho atsy ny capsat hi menacé anareo !

    Continuez de travailler ainsi, vous êtes vraiment utile surtout en ce période très douloureuse !

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 16:46, par ketaka (#2216)

    Je consulte toujours ce site parce que je loue ses efforts d’objectivité dans le « relatement des faits » car c’est en premier lieu le travail des journalistes. Après les opinions, chacun en a et a le droit d’en avoir... Mais pour certains, quand tu n’es pas un TGV, tu fais de la diarrhée mentale.. c’est dire que toutes des idées sont de la m... (relisez xena, et consorts), et ils répondent ainsi à ceux qui ne partagent pas leur opinions : vos gueules ! Voilà des gens qui ont bien compris les fondements de la démocratie... Il suffit que tu cites une réalisation du Petit homme que tu te fait taxer de Tim ou de Pro-ravalo... Ils ne conçoivent pas que contrairement à eux, des gens puissent avoir une capacité d’analyse et ne répète pas bêtement ce que raconte les gourous de la HAT. Leurs arguments sont toujours ceux que le DJ a utilisés pour renverser la présumée « dictature »... et patati et patata, on croit ce qu’on a envie de croire et on voit ce qu’on a envie de voir... La répétition est sourde, et l’accoutumance engendre l’indifférence... ils lisent tous vos articles en mettant sur leurs yeux des voiles pour s’assurer de ne pas se laisser convaincre par la vérité-vraie... Mais un jour, tous se réveilleront... et il sera peut-être trop tard...

    Mais continuez, à écrire selon vos principes et vos convictions, vous n’avez rien à perdre et tout à gagner car toute les personnes qui se mettent dans les bonnes dispositions pour vous lire essayerons d’agir à leur échelle pour contester ou soutenir leurs propres convictions

    • Manoratra foana fa eh eh eh...
      22 avril 2009 19:45, poiuyt (#584) répond à ketaka (#2216)

      +1 ; mais (d’un humble avis) il ne faut se garder de citer des noms de gens qui peuvent être froissés ; pour diverses raisons, cela fait un effet incertain, très souvent inverse.

      Avis à ce qui ne le savent pas.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 17:24, par Mimie (#196)

    L’éducation ne se fait pas en quelques mois. Continuez même si votre portée est limitée, il faut espérer que dans le futur, plus de gens liront vos publications, il ne faut pas sous-estimer la possibilité des technologies. Et vous ne savez pas qui vous lisent et ce qu’ils en font.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    22 avril 2009 21:55, par andry (#884)

    La faible circulation de l’information à Madagascar est une faiblesse structurelle connue de longue date que les dirigeants successifs, prompts à la dénoncer quand ils sont dans l’opposition, entretiennent soigneusement quand ils sont au pouvoir. Elle est à rapprocher plus généralement comme votre article le suggère du phénomène de rétention d’information qui est le propre des sociétés où le pouvoir fait l’objet exclusif d’affrontements entre clans en dehors de tout idéal de progrès véritable ou viable. Le taux d’analphabétisme n’est pas un obstacle comme le montre l’exemple de l’Inde. Le problème est ailleurs.

    Pour Razily et l’animatrice de la MBS disparue je vous suggère d’aller encore plus loin et de placer sur votre site une bannière permanente renvoyant à toutes les informations disponibles et à jour sur ces personnes. Demandez à vos forumistes de relayer systématiquement ces informations par voie de blogs, d’emails, etc et d’inonder les médias d’interpellations et les responsables de demandes d’explication jusqu’à ce que l’on arrive à savoir quelque chose (cf ce que font les journaux occidentaux lorsque l’un de leurs journalistes est kidnappé en Irak). C’est bien le minimum que l’on puisse faire pour ces personnes, dont la vie, j’en ai bien peur, est en danger. Ce sera aussi une bonne chose pour la liberté de presse. (Ne pas oublier bien sûr de faire la même chose si l’un des journalistes de Viva venait à manquer à l’appel...)

    Merci pour vos éditoriaux.

  • Manoratra foana fa eh eh eh...
    23 avril 2009 00:02, par holy (#2059)

    Dans votre article, vous faites référence à l’acte « héroïque » (je vous cite) de Razily.

    Je suis allé voir l’article du 30 mars et les commentaires qui l’accompagnent.
    Aucun n’a été fait sur le fait que cet homme marche, brandissant le symbole de son appartenance. Il se montre et agit pour notre rassemblement autour de ce symbole, qui est aussi le nôtre. Plusieurs personnes de ce forum se disent patriotes. Si nous le sommes tous, pourquoi ne pas le montrer comme Razily dans nos actes ?
    Pacifiquement mais sûrement.

    Profaner le drapeau signe de l’indépendance, entraver la libre circulation des gens au quotidien, entraver la presse et les médias sont des délits de lèse République.

    Razily, je vous remercie de m’avoir rappelée à mes sources. Merci d’avoir exigé notre « liberté » à tous par votre acte.

    Que Dieu vous garde.

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 122  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360