::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 15h08  :  18°C  :  Très nuageux
jeudi 24 juillet 2014
 

 > Editorial

Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus

mercredi 15 avril 2009, par Patrick A.

Les points communs entre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina ne manquent pas. Une des caractéristiques, dont on peut craindre qu’elle ne subsiste avec leurs successeurs, est qu’ils sont hommes d’affaires avant d’être hommes politiques.

Chronologiquement en effet, les deux protagonistes de la crise de 2009 ont tous deux été hommes d’affaires avant d’être hommes politiques. Et pour leurs détracteurs respectifs, ils restent aujourd’hui encore hommes d’affaires, voire hommes d’argent, avant d’être hommes politiques. Le spectre de la ploutocratie (système de gouvernement où l’argent constitue la base principale du pouvoir) nous menace.

Bienvenue chez les ploutocrates

Une personne ayant de l’argent n’est pas automatiquement un ploutocrate. Sera ploutocrate la personnalité politique riche certes, mais surtout qui engage sa fortune, l’impact de sa fortune, la crédibilité liée à sa fortune comme outil et vecteur politique.

Aucune région du monde n’est véritablement à l’abri. La vieille Europe a eu et a toujours Silvio Berlusconi ainsi que les oligarches russes. La Thaïlande se débat actuellement avec Thaksin Shinawatra, roi des télécoms, homme le plus riche du pays se faisant candidat des plus pauvres, et qui ne relâche pas la pression de la rue pour revenir au pouvoir. Son parti Thai Rak Thai (« les Thaïs aiment les Thaïs », cela nous rappelle quelque chose) est ressuscité sous le nom Phak Palang Prachachon ( « Parti du Pouvoir du Peuple », voilà qui ne nous est pas non plus complètement étranger). Les États-Unis ont eu Ross Perot candidat aux présidentielles ; et même dans la ville la plus riche du pays le plus riche (New York), Michael Bloomberg a pu mettre en avant sa réussite professionnelle pour s’imposer.

Car en toute simplicité, la ploutocratie, c’est ceci : les gens riches considérant que leur richesse leur permet d’exercer les plus hautes fonctions. Le ploutocrate est de bonne foi (pire que la mauvaise foi : la bonne foi). Reprenez le raisonnement d’Arnold Schwarzenegger, toute candeur et toute sincérité : « Votez pour moi parce que je suis riche. Mon indépendance de fortune me rendra imperméable aux pressions des lobbyistes, qui sont toujours en soi des pressions financières ».

Et aux États-Unis comme à Madagascar, le consensus social approuve pragmatiquement : il est certainement compétent s’il s’est enrichi. Et en matière d’intégrité, un homme rassasié vaut mieux qu’un alligator affamé. Alors salariés de Tiko, d’Injet et de Doma Pub sont les premiers à exulter aux ambitions nouvelles de leur patron : il s’est fait Président de notre société, faisons le Président du pays ! Sauf que cette présidence impliquerait (dans l’idéal...) la perception quotidienne, intime et concrète d’un monde où des millions de gens gagnent moins d’un dollar par jour. De millions de gens qui ne sont pas aux ordres et dont le destin économique n’est pas forcément lié au vôtre.

Il ne faut surtout pas confondre cette ploutocratie avec des systèmes historiques où l’exercice de la citoyenneté était lié à une contribution minimum. Dans les cités de l’Antiquité, les citoyens étaient très souvent les soldats, et devaient s’équiper eux-mêmes, à leurs frais : les citoyens étaient ceux qui pouvaient le faire, avec parfois un privilège politique pour ceux qui étaient capables de s’offrir un cheval (chevalier romain). Cependant ces systèmes politiques avaient un minimum assez bas pour garantir une armée assez nombreuse, ce qui ne permettait pas de les qualifier de ploutocraties.

La ploutocratie moderne est une forme d’état contrôlée par une proportion minuscule d’individus extrêmement riches. Et cette proportion devient à chaque élection plus minuscule. Car en politique, il faut désormais de l’argent, beaucoup d’argent, de plus en plus d’argent.

Dangereuse et malsaine inflation

Il est regrettable que ce soit un homme qui allait ensuite marquer sa carrière par la promotion de l’éthique politique qui ait inauguré à Madagascar les campagnes électorales à l’américaine. C’est en effet Herizo Razafimahaleo qui, lors de l’élection présidentielle de 1989, a introduit massivement voyages en hélicoptères, shows musicaux et utilisation de tee-shirts et autres goodies sans lesquels on ne peut désormais semble-t-il rassembler que des petits groupuscules.

Herizo se doutait-il de la boîte de Pandore qu’il allait ouvrir ? En tout cas, l’ère de l’argent roi commençait. Tee-shirts et émissions de télévision pour les « petits », 4x4 et voyages pour les « grands », bien des choses ont été faites publiquement, sans se donner trop de peine pour masquer les intentions. Au cours des vingt dernières années, les petits cadeaux se sont multipliés et institués, nécessitant des poches de plus en plus profondes et de plus en plus pleines.

Puis, parallèlement à la tenue de tel ou tel événement politique, on a parlé de moins en moins pudiquement de frais de voyages ou d’indemnités de déplacements. Et comme pour dire que le militantisme ne signifiait plus promesse de raser gratis, les différents partis se sont mis à se payer à l’occasion des agents de « sécurité civile ».

Pourquoi s’arrêter en si « bon » chemin ? Il est peu douteux qu’en cette crise de 2009, de nouvelles barrières mentales et morales aient été franchies, et que les comptes utilisent un nombre de zéros qui n’a plus grand rapport avec les chiffres de l’inflation publiés par l’INSTAT.

À ce rythme là, plus grand monde qui arrive à la fonction suprême ne peut plaider y être arrivé par vocation philanthropique. Nos hommes d’affaires arrivent surendettés au pouvoir, et le calcul économique de rentabilité d’un investissement reprend fatalement le dessus.

Le plus inquiétant est que, désormais, la prise de pouvoir par un coup d’État risque d’apparaître comme plus économique que par la voie électorale. La Guinée-Bissau et ses coups d’État véhicule aujourd’hui une image de narco-état, qu’en sera-t-il de Madagascar dans dix ans ? On semble faire curieusement peu de cas des tentatives avérées d’utiliser notre pays comme plate-forme de la drogue.

L’assainissement est-il possible ?

A-t-on une quelconque solution à cette situation ? Il est à craindre qu’elle ne sera pas immédiate. Des efforts réglementaires pour limiter la dépense et réformer le financement des campagnes électorales risquent de ne pas produire rapidement des effets. Les mauvaises habitudes risquent de subsister longtemps dans un secteur où traditionnellement, les dons circulent de la main à la main.

Il faudra en tout cas beaucoup de vigilance du public, et un minimum de consensus des hommes politiques pour intégrer un minimum d’éthique. Mais ce n’est pas parce que tout ne pourra être réalisé immédiatement qu’il ne faut rien entreprendre.

Certains, dont le président Ravalomanana, ont plaidé pour que l’argent public finance les partis politiques et se substitue ainsi, au moins partiellement, aux financements privés d’origine douteuse. C’est certainement une idée intéressante. Mais ce système présente le risque de laisser le gouvernement décider quels candidats sont susceptibles de recevoir l’argent du contribuable et le rendrait susceptible de mettre en place une très efficace dictature.

Parmi les propositions des assises nationales, l’interversion du calendrier électoral habituel semble également être une innovation intéressante. En ne plaçant pas les élections présidentielles comme premières élections, davantage de candidatures alternatives, moins soucieuses d’apparaître comme étant dans le sens des financements, pourraient être suscitées.

Le bulletin de vote unique contribuerait également à limiter les dépenses des petits candidats. Le Professeur Nirina Randriamanalina avait pu obtenir 2,25% des voix sans sortir de son salon en 1993. Qui sait combien aurait-il eu avec ce système assurant la même distribution pour les bulletins de tous les candidats ?

Pour cela le Professeur Andriamanalina avait pu faire campagne en utilisant presque exclusivement son temps de parole sur les médias publics. La situation a évolué depuis. Pour que de telles candidatures de témoignage puissent encore exister, en sus d’un accès équitable à l’audio-visuel public, il faudra aussi fixer quelques limites à l’utilisation politique de médias audio-visuels privés. Pour ne pas immanquablement se retrouver à un duel entre le possesseur de TV Mada et celui de TV Viva. Parce tous les autres resteraient cois.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 33 réactions Lire les commentaires
  • Ethique citoyenne, Ethique politique
    15 avril 2009 07:50, par New Africa (#559)

    Madagascar est une République bananière car la citoyenneté en général est à refaire.Ces ploutocrates comme vous dites n’auraient pas pu abuser du pouvoir si les mecanismes citoyens de controle qui implique tout le monde etait en marche.Quel est le magistrat et le juriste Malagasy actuel : un fonctionnaire vaquant à ses occupations quotidiennes, ses petites affaires honetes ou malhonnetes sans préoccupations majeures pour l’instauration d’un vrai Etat de droit.Un coup ils suivent Ratsiraka, un coup ils suivent Ravalomanana et un autre coup ils suivent Rajoelina.C’est dire qu’ils suivent leurs interets : continuer de percevoir leurs salaires de fonctionnaires et les affaires.Ils suivent meme les voyous actuellement.Quels sont les militaires et les officiers malagaches : des petits gabarit frustrés sans patriotisme veritable, indisciplinés, qui ne sont pas à la hauteur pour pouvoir bien defendre nos cotes, les contrées rurales contre les dahalos, les biens et les personnes et qui veulent jouer au Cow boy avec des kalashnikov en ville.Qui sont les politiciens malgaches actuels : des monsieurs tout le monde, sans profondeur d’esprit, sans amour pour la patrie, des orgueilleux et egocentriques incapable depuis des decennie de sortir le pays de la misere et de la desunion.Ils cherchent des chaises, des 4X4 et de l’argent sale de la misere de la population.Qui sont les elites intecllectuelles et sociales malgaches : des egoistes, innhibés, qui sont seulement capable de faire des critiques verbales ou de longues refelexions sans actions concretes ou volonté de créer un groupe durable.L’elite malgache est une bande de complexés, laches attachés à leurs petits avantages insignifiants face à la force qu’ils auraient pu creer s’ils etait plus solidaires et plus courageux.Qui sont les citoyens Malgaches : des vrais Mahery fo miady @ ny fiainana et prets à essayer tout et n’importe qui pour esperer sortir de leur misère et de l’insecurité imposée par les incapables et traitres cités plus haut.A qui la faute : à tout les Malgaches mais plus à ces Dirigeants, fonctionnaires et elite de tout genre qui joue à cache cache pour dechirer davantage le pays.Rajoelina l’amateur, le voyou, le manipulateur, l’assasin du 7 fevrier 2009 ne meritent pas de diriger ce pays ; Ravalomanana le dictateur, le menteur et l’avide non plus mais comme nous sommes tous des laches et des traitres ils ont profitent.Reveillons-nous enfin !!!Ou sont les vrai Ralaimongo, Raseta, Ravohangy modernes ?gasy be reseka fotsiny na mody mangina rehefa ilaina !
    New Africa

  • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
    15 avril 2009 08:30, par zana47200 (#227)

    Je suis tout à fait d’accord avec Patrick pour ses points de vue dont il n’est pas le seul à y avoir pensé. Il y a vraiment un grand vide entre les minorités d’en haut et la majorité d’en bas.
    Je suis aussi d’accord avec Newafrica pour ses critiques du système de gouvernance à Madagascar et des relations difficiles ou quasi inexistantes avec les minorités hommes d’affaires, les magistrats censés faire et appliqués la loi, les intellos ( les vrais et non les pseudos) et enfin la masse d’en bas.
    Seulement, je marque quelques réserves concernant la classe des intellos. Les vrais intellos, Monsieur ou Madame Newafrica, ne se trouvent pas toujours dans l’île. Il faut savoir pourquoi. Ils ne sont presques ailleurs, en Europe, aus Etats-Unis, en Afrique et dans les pays asiatiques. Ils ont aussi leur coup de gueule, seulement, malgré leur passion d’aider le pays, sachez Monsieur ou Madame Newafrica qu’il faut qu’ils soient recommandés par telle ou telle personne notable à Madagascar. Ils peuvent toujours faire des tentatives personnelles sans la recommandation de ces notables, mais c’est peine perdue. Actuellement, bon nombre de ces « expatriés volontaires »malagasy essayent de donner leur point de vue pour sortir de la crise, mais à Madagascar, tout ce qui est expatrié signifie tsy tia tanindrazana. Comment voulez vous que ces intellos rentrent au pays si on ne leur propose rien, alors que dans leur pays d’adoption ils participent à la vie économique de leur pays d’adoption. Monsieur ou Madame Newafrica, pendant 20 ans après l’obtention de mon diplôme de troisième cycle, j’ai essayé de postuler sur des offres d’emploi à madagascar, j’ai fait même le voyage pour l’entretien, seulement voilà, les recruteurs à Madagascar pensent qu’autant recruter des jeunes non diplômés dont le salaire ne correspond même pas au 10è de l’enveloppe budgétaire du projet, même si sa productivité n’est pas toujours au niveau de l’attente du projet. Alors je vous le dit, la classe des intellos n’est pas aussi sourde et égoïste comme vous le dites, elle ne veut pas perdre son temps à parler dans le désert.

    • Resaisissons-nous et formons un groupe
      15 avril 2009 09:04, New Africa (#559) répond à zana47200 (#227)

      Je remercie Zana 47200 pour ses remarques pertinentes.Je suis New Africa(Mr.).Je sais que c’est difficile pour la Diaspora et l’élite marginalisée de s’investir plus franchement et plus efficacement à Madagascar comme vous le dites car l’environnement favorable n’est pas en place : instablilité, Etat de non-Droit, insécurité (Madagascar est un des pires en Afrique et probablement le 3ème apres le Nigeria, l’Affrique du Sud car j’ai bcp voyagé en Afrique et vu plus de 25 pays africains)fragilité des systmes d’octroi de crédit, corruption et politisation des marchés publics,des octroi de terrain domanial etc.Maintenant cela va etre pire avec ces amateurs, prisonniers relaxés et indisciplinés de tous genres au pouvoir.Seulement, la face à cette patrie en danger, il faut oser former des groupes et depasser l’esprit de :mihafahafa et du mahamahamana.C’est pour quoi je donne tort à l’elite car si elle se regroupe elle sera la vraie force de Renaissance de cette ile.Commencez à vous regrouper meme si vous n’etes que 2 puis 3 puis 4.Il s’agit de faire renaitre la vraie identité du Fihavavana et du Firaisankiana Malagasy.Optons pour un dirigeant plus neutre et moins sali que tous ces vautours : tsy lany olomanga i Madagasikara !Il faut juste qu’une force alternative des élites, des juristes reconvertis à l’Etat de droit, des politiciens honnetes se rassemble informellement puis officiellement pour remettre de l’odre dans ce pays.C’est pour cela que je soutiens fermement la solution Zafy.
      New Africa

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 09:11, nivojoe (#411) répond à zana47200 (#227)

      « bon nombre de ces »expatriés volontaires« malagasy essayent de donner leur point de vue pour sortir de la crise, mais à Madagascar, tout ce qui est expatrié signifie tsy tia tanindrazana »

      Je pense que c’est en partie vrai car je pense que l’amour de sa patrie commence par vivre dans sa patrie, côtoyer ses concitoyens, partager le meilleur et le pire, la naissance, le deuil, prendre le taxi-be, etc.
      Espérer avoir les mêmes conditions de recrutement qu’en Europe n’est pas logique, c’est différent. Certes, il serait très difficile d’accepter de faire sa douche avec un sceau d’eau si pendant des années, on s’habituait à l’eau chaude, douche bien équipée mais c’est ça la vie à Madagascar, bon nombre de choses est loin d’être parfait.
      Mais si tu aimes vraiment ton pays, tu acceptes facilement les choses et tu en tires de l’épanouissement en plus mais si tu primes le confort, l’argent, la sécurité, je te comprends si tu préfères rester à l’étranger mais ne me dis pas que ces « expatriés volontaires » seraient une solution pour ce qu’endure Madagascar en ce moment.
      Il faut regarder la réalité en face, pour le moment, nous n’avons que Rajoelina et Ravalomanana, si il y en avait un autre meilleur qu’eux, sûrement tout le monde l’aurait choisi il y a bien longtemps mais maitenant, c’est tout ce qu’on a donc ouvrons les yeux, choisissons notre camp mais n’attendons pas le Père Pédro ni le Barak Obama, ni qui que ce soit, on est encore loin de tout ça.
      Donc, sincèrement, je pense que c’est peine perdue d’essayer de les critiquer, de les faire appeler de tous les noms, ce qui est sûr c’est que le prochain président sera toujours l’un ou l’autre alors ne nous leurrons pas.
      Le choix est entre Ankatso et Ambohidempona donc l’essentiel c’est de trouver lequel j’accepterais le plus.

      • Ambohifandresena et non Ankatso ou Ambohidempona
        15 avril 2009 09:35, New Africa (#559) répond à nivojoe (#411)

        Merci Nivojoe pour vos commentaires.Ne nous encouargez pas trop à choisir MAINTENANT entre Ravalomanana et Rajoelina car le 1er a dejà accepté un référendum et le second a fait un coup d’Etat et a aussi accepté des elections à sa convenance après 19 mois !!!
        Osons aller au-delà du banal et de la mediocrité.Ces gars sont contestés l’un comme l’autre et ont besoin de passer au moins par les urnes (ou la manipulation des elctions) pour etre legitimement et legalement digne de nous diriger.En attendant sauvons le pays et non ces gars : faison revenir aui plus vite l’ordre constitutionnel, remetons a leurs places les mutins du capsat, refaisons revenir la conscience honnetes des juristes et mettons en palce une transition neutre : Zafy ou autre si vous avez une autre proposition.C’est ca le Ambohifandresena ho an’ny malagasy rehetra et non seulement Ravalo ou Andry.
        New Africa

        • Ambohifandresena et non Ankatso ou Ambohidempona
          15 avril 2009 10:18, nivojoe (#411) répond à New Africa (#559)

          New Africa,
          Qu’est-ce que vous entendez par : « faisons revenir au plus vite l’ordre constitutionnel » ?
          Car pour moi, il y a deux solutions : faire revenir Ra8 et faire comme s’il n’y eu jamais de coup d’Etat ou attendre 19 mois et élire un nouveau qui, à coup sûr, sera Rajoelina car en 19 mois, il aura largement le temps de préparer le terrain, il me semble qu’il a déjà commencé d’ailleurs avec ses fitetezam-paritra, remplacements des chefs de régions, élection de nouveaux députés en vue, fanaratsiana an-dra8 partout où il passe, Pety en tant que PDS de Fianar. Donc, sauf miracle, je reste sur ma position : Ankatso ou Ambohidempona.

          • Ambohifandresena et non Ankatso ou Ambohidempona
            15 avril 2009 21:25, titi (#219) répond à nivojoe (#411)

            et voila et que dira la communauté internationale, bravo élection libre président élus démocratiquement, c’est le même processus que les pro ra8 essayent de ne pas accordé à Rajoelina car il le savent très biens en l’ayant utilisé.
            alors qu’on ne vienne pas nous rabâcher que les précédentes élections ont été démocratiques et les président issues de ces élections sont légitimes, a moins de se mentir à soit même mais pas les malgaches qui le savent tous eux c’est pour cela que seul les nantis réclament le retour de dadanay, je parie qu’il n’oseront jamais par patriotisme marcher sur ambohitsirohitra car ils sont déja riche et jamais ils sacrifierons leurs vie pour ra8

        • Ambohifandresena et non Ankatso ou Ambohidempona
          15 avril 2009 10:50, Rainivoanjo (#1030) répond à New Africa (#559)

          Ces gars sont contestés (Ravalomanana et Rajoelina) certes mais Zafy a aussi été contesté (destitué). Et pourquoi vouloir un président de la république élu au suffrage universel absolument ? Il y a des pays où il y a seulement un premier ministre chef du parti (ou des partis) majoritaire. Justement, l’élection d’un président fait que ce dernier se croit le dieu sur la terre, et avec la mentalité malgache (raiamandreny), s’arroge tous les droits. Si on veut que Madagascar aille de l’avant, il faut revoir tous les rouages de l’administration pour qu’il n’y ait plus d’enrichissement personnel illicite, et cela à tous les échelons de l’administration et de l’état. Je prends comme exemple les douanes, les impôts, la justice, les hopitaux. Bref, l’idée de BIANCO était excellent, encore faut-il que cela ait été pour tout le monde et non seulement pour quelques-uns. Il faudrait aussi revoir les avantages faramineux des élus et autres ambassadeurs, sans commune mesure avec la situation matérielle de la population. Si tout ça est mis en place, alors on peut commencer discuter en éliminant déjà ceux qui ont prouvé leurs capacités de kleptocrates.Je ne vais pas faire la liste, elle risque d’être trop longue.

        • Pourquoi absolument un président ?
          15 avril 2009 10:59, Rainivoanjo (#1030) répond à New Africa (#559)

          Tous les pays n’ont pas un président de la république élu au suffrage universel. En plus, si Ravalomanana et Rajoeline sont contestés, Zafy aussi a été contesté (destitué). Je pense qu’au contraire, Madagascar devrait plutôt s’inspirer du modèle anglais ou allemand où il y a un premier ministre ou chancellière représentant le ou les partis majoritaire(s). Quant à faire revenir les malgaches de la diaspora, il faudrait déjà qu’un véritable état de droit se mette en place, ce qui est loin d’être le cas.

      • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
        15 avril 2009 12:02, demokrasia fostsiny (#160) répond à nivojoe (#411)

        Expatrié depuis 1965,marié à une française à Madagascar, double nationalité(mère métisse française),
        fier de cette double nationalité.
        Soumis aux lois malagasy comme tout citoyen malagasy à Madagascar.
        Soumis aux lois françaises comme tout citoyen français en France
        A toujours suivi l’évolution politique de Madagascar.
        Voloparasy (fahaleovatena) lors du référendum de 1958.
        Combat la gouvernance neocolonialiste PSD, comme tout jeune nationaliste malagasy influencé par la lutte des Raseta, Ravohangy et Rabemananjara d’une part et les écrits des anticolonialistes et anti impérialistes français d’autre part.
        En 1972 a considéré Didier Ratsiraka comme une chance pour Madagascar, pense sérieusement à revenir à Madagascar pour contribuer au développement du pays et à la mise en place d’une société plus juste (socialiste).
        Enthousiasme très vite bloquée par le modèle socialiste choisi (Corée du Nord) et le mode de gouvernance dictatoriale appliquée.
        Ne s’engage en France dans aucune action politique de la diaspora car considère que la politique malagasy ne peut se faire que sur place à Madagascar.
        Gauchiste actif en 1968, après avoir beaucoup hésité a fini par être un militant du parti socialiste français, a été définitivement déçu par le PS quand Jospin s’est contenté d’être neutre lors des évenements de 2001 à Madagascar.
        De 1989 à 1997 a participé activement à la mise en place d’un institut de formation de cadres moyens .
        Est allé souvent sur la place du 13 mai pour soutenir le mouvement « Hery velona », sans être engagé directement, fidèle à la position :
        « résider à Madagascar pour faire de la politique à Madagascar. »
        A critiqué dés le début la gouvernance du président Zafy qui ne pouvait que provoquer le retour en grâce de Didier Ratsiraka.
        A soutenu Marc Ravalomanana , dès le dépot de sa candidature à la présidence de la république,mais sans chèque en blanc.
        A participé à la création du TIM france, pas trés bien vu à cause de l’esprit critique sur la gouvernance de Marc Ravalomanana.

        Ny zava bita ara ekonomika tsy mahaleo ny demokrasia.

        Ma participation active à la politique Malagasy,en 2001 ou actuellement, ce sont mes interventions sur les différents forum qui ne se contentent pas seulement de soutenir leur homme providentiel respectif, mais de faire progresser la démocratie à Madagascar.

        Suite à l’ordonnance entourloupe et antidémocratique de Marc Ravalomanana, la HCC a constaté la vacance de la présidence pour empêcher constitutionnellement qui que ce soit de se déclarer président de la république.

        La HCC a instauré la HAT c’est le moindre mal pour la démocratie.
        Le retour à l’ordre constitutionnel ce sont les élections qui sont prévues.

        Le rôle des démocrates c’est d’abord d’aider la HAT à ne prendre que des décisions démocratiques, si ce n’est pas le cas, de les dénoncer devant la HCC.
        C’est ensuite de veiller à la mise en place des conditions démocratiques d’èlections transparentes.

        • Votre parcours sur notre site ? C’est possible ?
          15 avril 2009 12:42, Fihavanana (#1935) répond à demokrasia fostsiny (#160)


          Suite à l’ordonnance entourloupe et antidémocratique de Marc Ravalomanana, la HCC a constaté la vacance de la présidence pour empêcher constitutionnellement qui que ce soit de se déclarer président de la république.


          1/ Votre parcours est passionnant

          Permettez vous que nous copions votre parcours sur notre site ?

          (Fihavanana Madagascar)

          (vous pouvez refuser, nous vous apprécierons aussi longtemps que vous serez honnêtes...)

          Ou mieux, que vous même vous le mettez là-bas (une inscription est obligatoire dans ce cas là)

          Nous préfèrons ce dernier cas pour un maximum d’honnêteté intellectuelle.

          2/ Du moment qu’il sort quelque chose de contraire à la Constitution il s’est démis d’une manière ou d’une autre : c’est un fait.

          (Remarquez qu’un article en parle bien : RAVALOMANANA s’en foutait de la suite !)


          Ma participation active à la politique Malagasy,en 2001 ou actuellement, ce sont mes interventions sur les différents forum qui ne se contentent pas seulement de soutenir leur homme providentiel respectif, mais de faire progresser la démocratie à Madagascar.

          3/ Nous sommes nombreux dans ce cas là...

          Merci Monsieur !

          « You are not alone ! »

        • democratie fotsiny et lucide
          15 avril 2009 21:31, titi (#219) répond à demokrasia fostsiny (#160)

          democratie fotsiny est la personne la plus sensée que j’ai lu depuis un bon moment sur ce site bravo et merci de nous le faire partager cela met ce site en valeur vraiment merci

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 09:37, Imaitso (#773) répond à zana47200 (#227)

      Je suis d’accord avec newafrica et comprends bien vos propos, zana47200. Seulement je signale que si vous commencez par la comparaison de salaire à madagascar et ailleurs, ce sera foutu car c’est incomparable (au moins à l’heure actuelle).Le niveau de vie est relatif : ex. 1 plat de riz équivaut à peu près 0,50€ chez nous. Si tu es en France, un sandwitch vaut à 3€.
      C’est vrai aussi qu’il faut faire vivre la famille et valoriser sa compétence, je suis tout à fait d’accord. Mais le retour des intellos au Pays demande une autre motivation que l’argent :

      - accepter de se mouiller avec ses compatriotes car l’agir à distance n’apporte pas grand chose : momentanément, oui. A mon avis, il faut le changer de l’intérieur.

      - être solidaire entre eux (intellos), pour le bien commun.Parfois, il y a de rivalité , de jalousie, de complexe de supériorité, il faut le reconnaitre.

      Merci.

      • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
        15 avril 2009 10:50, dieg (#2041) répond à Imaitso (#773)

        les expatriés n’oublie pas que, c’est le CAPSAT qui eu le dernier mot jusqu’à maintenant.

        c’est eux qui nous a mis dans cette voie.

        je pense que à mada l’armée à un pouvoir incontestable.

        on a deux leaders de tana se battent pour le pouvoir :

        résultat c’est la population de tana au bord de la guerre civile .

        TGV c’est la photocopie de Rva8 .

        tous les deux originaire de tana,ancien maire de tana ,chef d’entreprise,voir avoir un lien parentés .

        pour la sortie de crise on est mal barré ,car c’est un coup d’etat de CAPSAT.

        la HAT devrait imposé l’ordre et la securité.

        de toute façon ,il n’y a pas un pays pauvre comme mada au monde où on a le droit de manifesté tous les jours.

        s’il arrive à manifesté tous les jours dans la journée,ça veut dire,il sont payés pour manifesté car il faut bien nourir sa famille.

        • Signer une convention et restaurer la légalité
          15 avril 2009 11:10, New Africa (#559) répond à dieg (#2041)

          Merci Nivojeo pour la question que vous m’avez adresséeje partage votre avis sur les velléités flagrantes et éhontées de TGV de se préparer pour les élections C’est ce qui a faché je pense le camp Ratsirakiste (les loups se mangent entre eux surtout avec une nation de traitre comme les Malagaches, désolé les faits sont là)
          Je proposerais que les différents camps signet une Convention comme en 1992, nous restaurons le Parlement ou le Sénat
          sans arrière pensée car c’est la seule issue pour que la CI reconnaisse Madagascar et nous appuie meme pour les elections etc.Une HAT présidée par zafy dirige la transition au niveau de l’exécutif.Les mutins du Capsat doivent signer un engagement d’honneur pour desormais respecter les institutions de la republique et l’Armée signe une convention à part pour le retablissement de la discipline et de la morale au sein de l’armée.R8 et TGV comme les autres candidats se mesureront equitablement
          devant les urnes avant la fin de l’annee 2009.New Africa

          • Signer une convention et restaurer la légalité
            15 avril 2009 13:13, nivojoe (#411) répond à New Africa (#559)

            New Africa,

            je ne partage pas votre avis sur la solution Zafy à la tête car je ne sais pas si vous êtes au courant mais pendant la grève de janvier et de février, Zafy a fait le tour des provinces avec des phrases comme « vononin’ny merina daholo ny côtiers ao Tanà ao » (suite à l’incident du 7 février) ou « gadrain’i Ra8 daholo ny côtiers fa ny merina tsy ataony n’inon’inona » donc je ne sais pas ce que vous en pensez de ça mais en tout cas, c’est ce qu’il a fait et on parle beaucoup également du prénom de son chien « merina » alors personnellement, je n’ai pas trop d’estime pour le personnage. Trouvons quelqu’un d’autre !!

            • Signer une convention et restaurer la légalité
              15 avril 2009 13:54, racynt (#1557) répond à nivojoe (#411)

              ah ! ce fameux chien, j’en ai entendu parlé moi aussi ! Mais jusqu’à maintenant ils l’ont toujours pas présenté officiellement comme celui d’Obama

            • Signer une convention et restaurer la légalité
              15 avril 2009 13:56, mimi (#426) répond à nivojoe (#411)

              En ces jours sombres nous ne devons plus nous attarder sur les questions d’origine.
              Personnellement, Zafy peut représenter un atout et principalement politique et tactique dans les provinces : à Diégo , à Majunga et à Tuléar où il pèse encore lourden dépit de cequ’il a fait ou pas et de ses idées.
              Lui ainsi que les autres partis politiques existants ne devront plus être mis de côté si nous voulons stabiliser la situation et faire avancer le pays.
              Beaucoup ne seront pas de mon avis mais vous verrez que cette technique de réconciliation ou de gouvernement futur d’ouverture sauvera la situation.Celà bien sûre en restant prudent.

              • Signer une convention et restaurer la légalité
                15 avril 2009 14:00, racynt (#1557) répond à mimi (#426)

                Tout à fait d’accord avec toi mimi ! Tant qu’on arrête pas de cultiver ces clivages entre merina et côtiers on ne va jamais avancer !

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 18:21, holy (#2059) répond à zana47200 (#227)

      zana47200 au pouvoir ! Un doctorat de troisième cycle c’est bien mieux qu’un DJ !!

  • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
    15 avril 2009 11:40, par zana47200 (#227)

    J’ai présenté mes points de vue non pas que j’ai jamais connu les douches à la malgache ni encore les 15 km à faire en une journée à pieds. Je ne suis pas prétentieuse mais j’ai fait plus peut être que ceux ou celles qui discutent ici en ce moment. Je ne prétendais pas non plus être payée 10 fois plus que ceux qui sont dans le pays, car j’ai répondu à des offres dont le salaire est celui de base du pays et c’était bien mentionné. Seulement, voilà, soit je risque d’être gênant pour les directeurs de projet qui ne voient que l’enveloppe budgétaire et non l’aboutissant du projet, soit on m’exclut sans raison car je viens d’Andafy sans même analyser ce que je pourrai apporter de plus en collaborant avec les intellos du pays. Même 100 intellos Newafrica ne pourront rien faire si un seul baron de la magistrature dit non à tout ce qui est ouverture. Les vrais intellos d’Andafy, et je dis bien vrais intellos car bon nombre sont aussi des pseudos intellos, ne cessent de faire des recherches pour que ce soient adaptées à Madagascar, mais il ne faut pas se leurrer non plus, nous sommes des êtres humains qui doivent manger et boire et l’amour de sa patrie commence par soi-même. Même si tu as la tête bien pleine, si tu reviens au pays sans le minimum de matériel avec lequel tu pourras travailler et surtout sans être gêner par les barons qui ne feront que te mettre les bâtons dans les roues, et enfin sans le ventre vide, tu deviendras une charge accablante déjà pour ta famille qui doit t’accueillir et qui doit aussi te vêtir et te nourrir.
    Je ne suis pas là pour polémiquer, mais je vais de temps en temps dans d’autres pays occidentaux et asiatiques pour travailler dans des projets de développement et cela des fois sans contrepartie monétaire, seulement la prise en charge du voyage et l’hébergement. Alors peut être que quelques-uns parmi vous ont rencontré des grosses têtes qui sont aussi avides de monnaies sans même voir le résultat de leur travail, mais soyez-en sûr, il y en a quelques perles rares qui n’émergent que dans les pays hors de Madagascar.
    A bon entendeur salut

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 13:07, nivojoe (#411) répond à zana47200 (#227)

      Zana,

      Je m’étonne de vos opinions sur les recruteurs malgaches car j’ai toujours pensé que les diplômes étrangers ont toujours primés pendant les recrutements.
      En tout cas, ça a été mon cas, je n’ai même pas mis un mois pour trouver un travail à mon retour de l’étranger en 2007 et actuellement, j’arrive quand même à vivre correctement.
      Tout en précisant qu’à mon retour au pays, je n’avais que mon billet d’avion et mes diplômes en poche, même pas des chocolats pour tout le monde.
      Juste pour dire que c’est une question de conviction et de volonté : « quand on veut, on peut » n’est-ce pas ?

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 13:17, racynt (#1557) répond à zana47200 (#227)

      Moi aussi je suis tout à fait d’accord avec Zana47200 qui croit encore que des vrai intello émergent dans les pays étrangers à cause du système qui est complètement corrompu à Madagascar. En effet , tous les citoyens sont responsables de cette situation mais chacun à son niveau et comme l’a suggéré un de nos ami en haut, c’est surtout contre cela qu’il faut se battre avant tous si on veut vraiment que Madagascar se développe !
      Je prendrai l’exemple d’un des pays Nordique (la Suède si je ne me trompe pas) qui est composé par des gouvernements qui n’ont droit qu’à trois véhicules de fonctions (alors qu’ils sont une dizaine en tout) et attention, ses ministres n’ont pas de chauffeur comme les ministres malgaches s’il vous plaît ! Des ministres qui vont chercher ses enfants à l’école à pieds , qui n’ont pas droit à des faveurs ne serait-ce qu’au niveau de la restauration quand ils sont en conseil, ils payent eux-même leurs plats (contrairement à la France qui offrent tous aux frais de la princesse à ses ministres et que Madagascar a du certainement prendre comme mauvais exemple)
      Entre autre, dans ce même Etat, tous les fonctionnaires en partant du plus petit au plus élevé des échelons sont vérifiés à la loupe dans leur dépense ! Une employée par exemple, qui pour son travail devait se déplacer a du prendre une facture du taxi pour justifier tous dépenses et a même raconter qu’au moindre écart qui que ce soit, (un ministre ou un employé normal) est conduit immédiatement en justice et devient de ce fait la risée de toute la population !
      Mais pour en arriver là , on a du chemin à faire car à Madagascar l’exemple ne vient pas toujours d’en haut !(que ce soit Ra8 ou TGV)

      - Maintenant en ce qui concerne l’idée de New Africa de chercher un Ralaimongo ou un Raseta moderne, je ne suis pas contre , au contraire, j’y tiens tout autant que n’importe qui , qui en a marre de Ra8 et TGV mais le problème c’est que à Madagascar comme dans beaucoup d’autre pays, « on fait de la politique pour s’enrichir » et en plus « il faut être riche pour réussir en politique » Donc, des Ralaimongo et des Raseta moderne il y en a vraiment, c’est à dire qu’il existe certainement des vrai patriote qui veulent le développement du pays, mais vu qu’il faut être riche pour réussir en politique , c’est certainement les moyens qui leur manquent à ces Ralaimongo et Raseta moderne !

      • Tu tomberas quand même
        18 avril 2009 01:29, Fihavanana (#1935) répond à racynt (#1557)

        C’est déjà difficile de convaincre les compétences de travailler pour l’état, s’il fallait leur mettre des contraintes supplémentaires...

        Je m’interroge.

        J’ai un oncle qui est compétent : il a fait simplement remarquer que rien que pour le côté salaire, il préfère travailler ailleurs.

        (et pourtant les avantages en nature ne sont pas négligeables)

        Je ne parle pas des autres avantages de ne pas travailler pour l’état.

        - oui les vrais patriotes comme vous et moi nous avons marre des RA8 et TGV !

        - Non il ne faut pas être riche pour réussir, c’est la réalité qui fait qu’ils ne peuvent pas réussir.

        Les peaux de bananes par exemple vous connaissez ?

        Riche ou pas vous tomberez quand même.

  • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
    15 avril 2009 12:47, par meloky (#637)

    Car chacun à sa gloire et son propre temps, pour le moment c’est Andry qui est en tête laisse le effectue ses activités !!!

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 13:44, nyaina (#950) répond à meloky (#637)

      j’aimerais revenir en arrière (quatre mois de cela) et de voir dire ça, meloky => « Chacun à sa gloire et son propre temps, por le moment, c’est Ravalomanana qui est en tête , laisse le effectuer ses activités »

  • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
    15 avril 2009 15:41, par observatrice (#2065)

    le cursus de « demokrasia fotsiny » reprend ce qu’ont vécu de nombreux malgaches expatriés, dont je fais partie ,.Partisane de l’indépendance du pays et fière de ne pas vivre ce que vivent les Antillais malgré les difficultés économiques de mon pays ; déçue de Ratsiraka mais reconnaissante de ce qu’il a fait pour nous sortir de l’accord de coopération avec la Françafrique ; ai participé activement aux mouvements de mai 72 ; partie de Mada dans les années 80 (mon fils né pendant ces périodes a manqué à plusieurs reprises de lait) n’ai pas oublié les files interminables pour 1/4 de kg de riz par jour (cela, les jeunes actuels ne l’ont pas connu , même les mafy ady qui ont soutenu Rajoelina) ; en France , le coeur à gauche mais déçue par tous ces gens qui se sont succédés au pouvoir, et de toute manière, Ratsiraka n’aurait jamais quitté le pouvoir si la droite et Villepin ne sont intervenus !! ; malheureuse loin du pays mais encore plus malheureuse après chaque voyage là-bas ; j’ai longtemps rêvé de revenir mais les conditions économiques étaient vraiment difficiles ; depuis 2002, sans connaître Ravalomanana et j’ai même mis en garde les gens que je connaissais par rapport à un chef d’état, chef d’entreprise, j’ai constaté à chaque voyage les efforts et le changement . Les gens ont dit que tout ce qu’il a fait était superficiel , mais humblement, j’ai vu des routes là où c’étaient des pistes depuis toujours ; même si pour certains, c’était pour relier 2 entreprises Tiko entre elles )(sur 700km , il y a beaucoup de monde ; j’ai vu des écoles , et des enfants revenir à l’école, là où, ils ne connaissaient que la brousse et les zébus ; je n’ai plus vu les files interminables pour les produits de PPN ;
    d’accord, il y a certainement eu de l’abus ,j’étais d’accord avec certaines revendications de Rajoelina, mais j’ai décroché depuis le fameux lundi de vandalisme , et je n’approuve pas du tout le coup d’état puisqu’il faut appeler les choses par leur nom ;
    Madagascar a fait pas mal de chemin pour la démocratie , mais il faut préparer une relève , pour que des partis politiques valables puissent amener un candidat à la tête du pays et non l’inverse qui ne fait que créér une clique de courtisans !!

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      15 avril 2009 16:38, demokrasia fostsiny (#160) répond à observatrice (#2065)

      la gouvernance antidémocratique de Marc Ravalomanana n’enlève rien aux résultats économiques qu’il a obtenus et dont a bénéficié le peuple malagasy.

      mais je persiste :

      ny zava bita tsy mahaleo ny demokrasia.

      seules les pratiques de gouvernance
      démocratiques peuvent servir de base à un développement durable.

    • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
      18 avril 2009 02:15, Fihavanana (#1935) répond à observatrice (#2065)

      Ce que vous dites est un peu superficiel, ce qui est surprenant vu votre âge...

      - RATSIRAKA nous a fait sortir de l’accord franceafrique ?

      sûrement pas, l’accord n’est peut être pas écrite mais elle est implicite.

      Au niveau de l’armée par exemple...
      - « Ratsiraka n’aurait jamais quitté le pouvoir si la droite et Villepin ne sont intervenus ! » ??

      C’est totalement faux, c’est l’Administration Bush qui est à l’origine de son départ...
      (c’est l’une des rares bonne choses qu’il a fait d’ailleurs)
      - « j’ai même mis en garde les gens que je connaissais par rapport à un chef d’état, chef d’entreprise »

      Seul un chef d’état honnête et intègre peut nous sortir de là...

      Un vieux dicton dit : « l’appétit vient en mangeant », surtout si le mangeur est un chef d’entreprise.

      C’était en tout cas parmi les erreurs de RAVALOMANANA
      - « j’ai vu des routes là où c’étaient des pistes depuis toujours »

      Les routes en général ont été signés par Tantely Andrianarivo...

      Rendre à Tantely son miel...
      - Pour les enfants à l’école permettez moi de ne pas partager votre optimisme...

      On m’avait déjà dit que cela ne s’améliore pas tant que cela...

      Ce n’est pas parce qu’on met les pieds à l’école que cela va bien...

  • Rendre à César ce qui n’est pas à Crésus
    15 avril 2009 16:43, par demokrasia fostsiny (#160)

    seules les pratiques de gouvernance démocratiques peuvent servir de bases solides à un développement durable.

    A méditer longuement par le président de la HAT.

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 294  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360