::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 21h23  :  18°C  :  Orage
jeudi 23 octobre 2014
 

 > Editorial

Acta Non Verba

lundi 23 mars 2009, par Ndimby A.

A=B, B=C, donc A=C. Les mathématiciens parleront de transitivité, les linguistes de syllogisme : « Tous les animaux sont mortels ; or tous les hommes sont des animaux ; donc tous les hommes sont mortels » (Aristote). A Madagascar, on pourra dorénavant parler de « ratsirahonanerie ». Définition : argutie juridique manigancée par l’ancien Président de la HCC pour permettre à Andry Rajoelina de devenir légalement Chef de l’Etat Malgache : « Le Président Ravalomanana a donné le pouvoir légal au Directoire militaire ; le Directoire militaire l’a transféré à Andry Rajoelina ; donc Andry Rajoelina est devenu le Président légal ».
Un syllogisme n’est cependant pas toujours vrai, comme le montre cet exemple d’école : « Ce qui est rare est cher. Or un vieux cheval bon marché est rare. Donc un vieux cheval bon marché est cher ».

Le possible manque de logique d’un syllogisme n’a pas pourtant empêché le tombeur de Marc Ravalomanana d’être installé officiellement samedi dernier comme Président de la Haute autorité de l’Etat (HAT). C’est bien pour son ego, c’est bien pour sa libido (au sens latin d’ambition, ne rien y voir de licencieux…). Car depuis les débuts d’Injet, l’homme aime qu’on l’appelle Président, ou encore « PDG ». Qu’il en soit donc ainsi. Sinon, les boutonneux du CAPSAT (cinq ou quatre boutons, selon le grade) se chargeront de rappeler les récalcitrants à l’ordre.

Le Don Guichotte de la bonne gouvernance

Lors de son discours d’installation officielle, Andry Rajoelina s’est posé en chevalier pourfendeur des abus de mauvaise gouvernance démocratique et économique, style chevalier Don Quichotte. A part le chapitre de la réconciliation nationale et la promesse de déclaration de son patrimoine, son discours de samedi a sensiblement été sur les mêmes thématiques que Marc Ravalomanana durant sept ans : bonne gouvernance, rigueur dans la gestion des finances publiques, indépendance de la justice, lutte contre la corruption, libéralisation économique, démocratie réelle. Un discours attrape-bailleurs de fonds, pour tenter de faire croire qu’il est largement plus sérieux et motivé que tous les précédents dirigeants réunis, et qu’il mérite l’onction internationale. L’expérience de Ravalomanana et de tous les autres montrent toutefois que ce n’est pas ce qu’on dit qui est important, mais ce qu’on fait, car les promesses n’engagent que ceux qui y croient. Comme dirait quelqu’un que la formule a rendu célèbre, ny asa vita no ifampitsarana (c’est à l’œuvre que l’on reconnait le forgeron). On demande donc à voir.

Malgré le coté séduisant de son discours, rien n’autorise encore à l’optimisme sur la capacité et la volonté de Andry Rajoelina à devenir un champion de la démocratie à Madagascar. Ce discours ronflant peut donc n’être qu’une déclaration de bonne volonté de plus, et grossir les archives des actes manqués depuis le retour à l’Indépendance en 1960. En effet, et sans vouloir faire de procès d’intention, comment est composée la nouvelle équipe dirigeante ? Un auteur de coup d’état (ce qui montre son courage, mais aussi sa mentalité), légalisé par une argutie juridique ; soutenu par des mutins qui font office de garde prétorienne ; renforcé par une équipe de propagandistes talentueux et sans scrupules ; le tout assaisonné d’une poignée de politiciens aigris, frustrés et revanchards : c’est donc cette équipe improbable qui est censée amener Madagascar vers les sommets de la démocratie. La Dream team est aux commandes...

Faut-il alors donner a priori sa confiance à Andry Rajoelina et lui donner un chèque en blanc ? Minoa fotsiny ihany (crois seulement), nous exhortait (Saint) Marc. A force de croire bêtement depuis 2002, voilà ou nous en sommes. On aurait sans doute gagné à apprendre par cœur le sage proverbe polonais qui enseigne « qu’avant de croire, il faut commencer par douter ». Donc, donnons-nous la liberté de douter, et attendons de voir Rajoelina à l’œuvre. Premier test : sa réaction face à la partie silencieuse de l’opinion qui a décidé de sortir de sa réserve depuis samedi, et à l’opposition pro-TIM et pro-légalité qui tente de se réorganiser au milieu de ses lambeaux. Second test, sa capacité à contrôler les bidasses du CAPSAT. Troisième test, son comportement envers la liberté de la presse et son acceptation des critiques, mais aussi, par la volonté qu’il affichera pour brider les quatre mousquetaires de Viva, la radio des 12 collines. Quatrième test, sa volonté à empêcher une chasse aux sorcières populiste et à réduire les profondes fractures qui se sont créées dans la société Malgache. A moins que, comme Marc Ravalomanana en 2002, Rajoelina ne se considère lui aussi omnipotent, invulnérable et omniscient, ce qui rendrait alors la réconciliation inutile. Ce genre d’aveuglement ne tient cependant que jusqu’au prochain coup d’état, et jusqu’à ce que réapparaisse cette litanie ridicule récitée par les sots à l’intention du pire sourd, celui qui ne veut entendre : tenenina foana fa eh eh eh… .

Des signes inquiétants

Dans l’attente de la réalisation des promesses mirifiques et mirobolantes, que voit-on maintenant ?

On parle d’indépendance de la justice, mais dans le reformatage de la HCC qui vient d’être institué, seul un membre sur onze sera nommé par le Conseil supérieur de la magistrature. Le reste sera nommé par l’Exécutif, dont quatre par le seul Andry Rajoelina. On se demande donc dans ces conditions par rapport à quoi ou à qui cette HCC sera-t-elle indépendante ? A moins que le jeune Rajoelina ne lorgne déja sur les prochaines élections présidentielles. Sinon, comment expliquer qu’il se précipite ainsi pour inféoder 36% de la HCC ?

On parle de droits de l’homme et de démocratie. Comment dans ce cas juger les dérapages incontrôlés du CAPSAT au Bucas d’Antanimena ? Des bidasses qui braquent leurs armes sur leurs supérieurs, des religieux et des diplomates ; des troufions qui arrêtent sans aucun mandat de police judiciaire des généraux et un pasteur ; des soldats qui jouent au barman en menaçant de faire boire à leurs « invités » des cocktails fumeux : elle est belle, l’armée de la République ! En fin de semaine, un communiqué du Chef d’état-major général (colonel) André Ndriarijaona a promis de lancer une enquête interne. Avec impatience mais sans illusion, on en attend les résultats, et on se contentera en attendant de baser l’opinion concernant le CAPSAT sur ce qu’on a vu : d’une part, les scènes au Bucas, et d’autre part, les explications oiseuses du Caius Obtus de service (1) au sujet des arrestations et séquestrations perpétrées par les militaires du CAPSAT lors de la journée du 17 mars 2009. On note également qu’il n’y a eu aucune réaction officielle de Andry Rajoelina par rapport à tous ces abus. Ce silence est-il un silence gêné, un mutisme complaisant, ou pire, une quiétude approbatrice ?

La démocratie c’est le respect des procédures Constitutionnelles pour prendre le pouvoir. Il appartient à chacun de juger. La compétence juridique de Norbert Lala Ratsirahonana, alliée au soutien amical des mutins du CAPSAT a permis de transformer de manière abracadabrantesque un coup d’Etat en situation (parait-il) tout à fait constitutionnelle. Même s’il vaut mieux entendre cela que d’être sourd, la légalité ne souffre donc plus aucune discussion, mais la légitimité, la classe et la transparence pour y arriver prêtent plus qu’à débat.

C’est donc sur ces derniers points que la communauté internationale coince. Les condamnations et les refus de reconnaissance se suivent et se ressemblent.

La position américaine, cinglante pour la cause du TGV, illustre que Andry Rajoelina paye très cher les errements de sa soldatesque avinée envers l’ambassadeur des Etats-unis, qui ne s’est sûrement pas privé de faire son rapport sur le braquage d’armes auquel il a eu à faire face. Il en est certainement également ainsi auprès des diplomates de l’ONU, ce qui risque de ne pas être de bon augure pour Rajoelina. Même la France, par la voix du Président Sarkozy, a du se prononcer contre la manière dont Marc Ravalomanana a été renversé, et a traité l’opération de coup d’État. Machiavel et Foccard doivent applaudir de leurs doigts osseux... Sentant monter un sentiment anti-français au sein d’une part non négligeable (du moins en qualité) de l’opinion publique à cause de son comportement durant la crise, la France va certainement faire semblant de prendre ses distances, tout en mettant en branle et en souterrain sa diplomatie pour faire reconnaitre Rajoelina par les instances internationales (ONU, UE et UA). Cela lui permettra ensuite de monter, comme si de rien n’était, dans un des wagons de queue du TGV et apparaitre innocemment comme un passager parmi d’autres, et non comme le chef de gare.


Note  : (1) Dresseur de gladiateurs de son état, Caius Obtus est une des vedettes de l’album « Astérix chez les gladiateurs ».

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager
 21 réactions Lire les commentaires
  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 08:22, par Albatros (#234)

    Juste un petit mot pour signaler qu’il y a en France de nombreuses personnes qui ne soutiennent pas le comportement du Gouvernement Français et qui sont près a se saisir de la moindre possibilité qui leur sera offerte pour manifester leur désaccord.

    N’oubliez pas, que contrairement à Madagascar, Internet est de plus en plus présent en France.

    Chaque politicien Français a maintenant son « blog ».

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 09:03, par tsymilefitra (#1226)

    Lettre aux Tananariviens.

    Une à une, les communautés internationales condamnent ce putsch perpétré par les mutins du CAPSAT pour instaurer ce gouvernement fantoche de la HAT. Sauf la France bien entendu qui a des intérêts à défendre ou à promouvoir, et qui se moque de l’opinion de la majorité. Mais la communauté internationale, comme la plus belle fille du monde, ne peut donner que ce qu’elle a. Malgré sa volonté, elle ne peut intervenir directement à Madagascar pour protéger la cause de la majorité, c’est-à-dire notre choix démocratique. Même si elles ont la bonne intention d’intervenir, ce que je doute fortement, elles y penseraient deux fois avant de le faire. Ils se demanderaient d’abord s’ils sont réellement supportés par la population, la majorité étant silencieuse. Pire, elles pourraient même changer d’avis, si elles estiment que la situation est acceptée passivement par la population. La protection, et maintenant la restauration est l’affaire de nous malgaches. C’est à nous de la faire, eux ils ne peuvent que nous soutenir de loin. Sans action de notre part, la cause est perdue.

    Il faut se rendre à l’évidence. La violence du mouvement TGV et la terreur qui s’en est suivi ont pris au dépourvu les défenseurs du choix démocratique. Les deux mouvements pacifiques au stade de Mahamasina ont été complètement inefficaces. En effet, qu’attendre d’un mouvement pacifiste, quand on a en face de soit des enragés armés jusqu’aux dents ? Quelques martyrs de plus ? Ne perdons pas notre temps à blâmer nos dirigeants, nos représentants, députes ou sénateurs, qui n’ont pas été en mesure de répondre à notre attentes dans la protection de la démocratie. Au stade actuel, la majorité qui se croyait protégée par la légalité est désemparée. Décapitée, elle n’arrive pas à ajuster sa tactique. La présence des mutins du CAPSAT, miliciens plutôt que soldat, stationnés aux points stratégiques, ou sillonnant la ville d’Antananarivo, exhibant à qui veut les voir leurs armes de guerre, finit par dissuader les plus téméraires. Maintenant, les prisonniers criminels et malfrats politiciens vont prendre le relais. Le tristement célèbre Coutiti et consort sont de nouveau libre. De la main du DJ, et dès aujourd’hui, ils ont reçu comme première mission officielle de sillonner les provinces et régions pour sensibiliser la population sur la légitimité de ce gouvernement fantoche. Cependant, l’objectif innavoué est de réorganiser des groupes de choc tels que ce qui existent actuellement à Antananarivo, pour mater toute volonté de résistance. Avec cette mascarade d’installation du samedi dernier, tout ne fait que commencer.

    Tananariviens, ce coup d’Etat a été initié par des tananariviens de souche. Tous les autres ont profité de l’opportunité pour s’engouffrer dans la brèche qui s’était formée : les anciens déchus du pouvoir, les exilés, les contestataires des régions, les opposants de tout bord, les criminels. A leur place, si j’étais un politicien sans scrupule, j’aurais fait la même chose.

    Tananariviens, c’est à nous de résoudre ce problème. Nous avons allumé le feu, il est de notre devoir de l’éteindre. A mesure que le temps passe, la situation devient de plus en plus dangereuse pour le simple citoyen malagasy. Nous devons nous défaire de ce gouvernement fantoche. Malgré la situation qui semble être en notre désavantage, soyons confiant. Nous avons la majorité avec nous, la communauté internationale derrière nous et la foi à l’intérieur de nous. Tout ce qu’on nous demande, c’est de refuser ce pouvoir de mensonge des putschistes et de se manifester, d’une manière ou d’une autre.

    Antananarivo, 23 Mars 2009

    • Acta Non Verba
      25 mars 2009 21:54, Samy Malagasy (#930) répond à tsymilefitra (#1226)

      OUI Ndimby, et chers vous autres compatriotes dont Tsymilefitra !

      Ne perdons plus de temps ! Agissons à présent, et, vite car « il faut battre le fer tant qu’il est chaud » et ce, de façon intelligente ie pacifique. Dénonçons toujours haut et fort que cette HAT n’a pas lieu d’être...C’est inconstitutionnelle, etc...!

      Les Droits de l’homme sont piétinés depuis jusqu’à la lie depuis cette crise fomentée par ce TGV. D’ailleurs, pour ne citer qu’un exemple : lui-même (TGV)et celui qui « a entériné... » ont tous deux présenté leurs excuses auprès de l’Ambassadeur des Etats Unis suite aux menaces verbale et physique que lui ont fait subir les mutins (A retenir et à souligner à grand trait rouge ! )

      Il ne faut pas laisser ce genre de faits de côté dans notre demande d’Aide à la Communauté Internationale. Autrement, un certain pays mal intentionné (Suivez mon regard !) serait susceptible de « Transiger avec » ...., et, l’inconstitutionnelle risque d’être constitutionnelle !

      Merci à nous tous déjà d’avoir réagi en ayant à coeur de sauver notre très chère patrie.

      Que DIEU nous bénisse dans tout ce que nous allons entreprendre.

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 12:34, par zana47200 (#227)

    chers compatriotes,
    Je ne sais que dire comme Ndimby car la mascarade de démocratie ne fait que commencer. Il n’y pas photo, par le biais de ses conseillers invisibles, un merina d’origine noble a avili un autre merina d’origine noble. Et ce merina d’origine noble a été placé au pouvoir par un magistrat merina d’origine noble aussi.
    J’ai bel et bien analysé l’amertume de Tsymilefitra et je compatis avec lui car je ne sais pas si un jour la population tananarivienne pourra renverser la tendance. Il ne faut pas oublier qu’Andry Rajoelina a ses sbires de l’armée qui malheureusement ne sont pas des merina.
    L’aveuglement d’Andry Rajoelina par sa haine à Ravalomanana lui fait dérailler le train qu’il essaye de conduire sur des voies plus ou moins dangereuses en ce moment.
    Je vois mal, malgré la fierté de Monja Roindefo, comment son ministre des finances pourra combler le vide qu’ils ont crée suite à la paralysie des marchines économiques du pays depuis 3 mois. Même si son ministre est un ancien centralien, il faut penser à l’adage malagasy « tany mena tsy mirehitra ». Comment va-t-il expliquer que le gouvernement de Andry Rajoelina n’a plus de sou dans la caisse. Le pays qui lui a promis les 50 000 000 de dollars ne pourra pas lui fournir cette somme car il est aussi en difficulté avec ses banquiers locaux et ses industries qui ferment une à une à une vitesse de TGV aussi et il fera mieux de partager la somme à ses chômeurs et à ses SDF pour le prestige de son équipe dirigeant car il y aura bientôt des élections locales dont l’enjeu est de taille pour son parti.
    Je me pose la question si toutes les prestations suivant la déontologie des fonctions servent toujours à quelque chose car quand on voit que même la magistrature se fait manipuler et par les sous-officiers et par un DJ, je ne peux pas croire que la déontologie sert encore de barrière morale et professionnelle à ne pas dépasser.
    Merci Ndimby et Patrick car malgré le revirement de la situation, vous essayez toujours d’être rationnels ce qui n’est pas chose facile surtout dans le métier du journalisme.
    je serai toujours avec vous pour apporter mes soutiens par écrit.

    • Acta Non Verba
      23 mars 2009 18:51, Lucie (#101) répond à zana47200 (#227)

      - 1)Vous savez pourquoi nous ne nous développerons jamais ?
      Parce qu’au fond de nous, nous maintenons et nous nous complaisons dans nos divisions ethniques ou historiques : Merina,Tanindrana,Mainty,Fotsy,Nobles,Roturiers...Et il est si facile pour les puissances étrangères de nous diviser car : voilà le cancer qui nous ronge.Il ne faut pas alors rendre responsable de notre état de délabrement intérieur tout ce qui vient de l’extérieur.
      - 2Andrianampoinimerina qui a été le roi fondateur de Madagascar
      a réuni toutes les tribus de notre pays de façon à ce que « Ny ranomasina no valam-parihy. »
      Il a jeté les bases et les fondements de la nation malagasy.
      - 3)Ce que chacun fait dans sa sphère privée ne regarde que lui
      L’intérêt supérieur de l’Etat et des malagasy exige que chacun d’entre nous voit un peu plus loin que le bout de son nez et des divisions partisanes stériles,infondées dont on peut constater actuellement les résultats et conséquences. Il me semble que dans toutes les régions de Madagascar,il existe des hommes et des femmes talentueux aux convictions sincères et dont notre pays ne peut se permettre le luxe de se passer

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 13:07, par DAGO (#166)

    BRAVO POUR CE FRANC-PARLER
    Je ne peux que vous encourager dans ce sens pour l’intérêt de la Nation et du peuple malagasy.
    VIVE LA DEMOCRATIE ! BON COURAGE A VOUS LES JOURNALISTES !

    • Acta Non Verba
      23 mars 2009 17:04, objectivité (#372) répond à DAGO (#166)

      Je reprendrais seulement les termes de NDIMBY

      « Machiavel et Foccard doivent applaudir de leurs doigts osseux. »

      Effectivement tout ce qui se passe aujourd’hui est tout simplement MACHIAVELIQUE (ou famosavy alika) et on est loin d’être à la fin de notre surprise.Tout ce qu’on voit aujourd’hui n’est qu’un mirage. Mieux expliqué, ce qu’on voit aujourd’hui est une vérité illusionaire qu’on veut nous faire voir et croire expressément pour qu’on ait les réactions déjà prévus par l’éventuel Machiavel malgache ou étranger. La réaction des pro-TIM est déjà prévu et plus qu’évidente. Où voudrais-je en arriver vous demanderiez-vous ? Simple : Ne réagissez pas n’importe comment sans réflechir où mettre les pieds. Ne vous fiez pas trop à cette rumeur concernant une soit-disant déclaration de la BANI et RFI d’ailleurs démentie par eux. Si réaction de la BANI et RFI il y aura, ce ne sera pas sûrement dans l’immédiat et pas sous la forme que certains l’attendent. Ce sera encore une surprise de plus dans la série. Surtout abstenez vous de faire des manifestations non contrôlable comme l’a fait TGV .

      Les actions anti-populaire des CAPSAT qui n’est pas logique dans le sens qu’ils devraient plutôt charmer la population pour être acceuilli en sauveur refait penser au monsieur Machiavel qui le veut ainsi pour écarter aussi d’office les TGVistes et montrer que le ou les sauveurs (choisi par lui) arrivera plus tard, quand tout le monde en aura marre et sera fatigué.

      Et il (ils) sera (seront) d’ office incontestable(s) aux yeux de tout le monde aussi bien malgache qu’internationnaux car ils auront joué le plus beau rôle de la fin.

      J’ ai comme l’impression que le chemin est déjà traçé et que tous les acteurs se débatent actuellement sur scène avec le faux scénario pour mettre en halène la population et après COUP DE THEATRE le scénario change au grand détriment de tous les acteurs.

      Sauf si tout le monde s’y attend et se reprend pour jouer autrement le scénario proposé au départ pour parrer au scénario surprise.

      L’ inconnu à demasquer est le Machiavel

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 13:31, par Ralita (#487)

    Voici une histoire : un voleur entre dans un riche demeure. Il braque son arme sur la tempe du propriétaire et dit : « Donne moi ton argent sinon j’éclate ta tête ! »

    Terrorisé, le propriétaire ouvre son coffre et donne tout son argent. Néanmoins, il se précipite à la police pour porter plainte contre ce voleur qu’il a bien identifié.

    Au tribunal, en comparution immédiate, il entend le juge prononcer son verdict : « Puisque vous avez donné vous même votre argent, M Untel n’a pas fracturé votre coffre, l’acquisition par ce dernier de cette somme d’argent est donc tout à fait légale. »

    Bravo à nos juristes !

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 14:04, par mimi (#426)

    Je suis navrée de devoir critiquer une partie de cet article.Tout d’abord parce que je fais partie de cette majorité silencieuse qui manifestement a décidé de réagir face à la situation actuelle mais aussi par dépit total de ce régime putschiste mis en place.
    Aujourd’hui il n’est plus question de laisser sa chance à tgv.
    Les 3 épreuves énoncés auparavant n’ont même pas lieu d’être.
    Quelques soient ses intentions, la majorité de la population qu’il a indignée ne se rendra jamais derrière ses idées peut être seulement s’il utilise encore la force et les menaces comme il l’a toujours fait jusqu’ici.
    Pour ceux qui est des forces armées et principalement de la CAPSAT il n’arrive plus à contrôler ces hommes qu’il a dû payer pour leur service et leur pseudo-loyauté par faute de moyens financiers mais surtout par indignation suite à la mise en garde par le reste du corps des armées et de la communauté internationale.
    Notons aussi qu’aujourd’hui la division de l’armée est encore plus grande par l’arrivée de fonds par les ratsirakistes pour mettre les militaires à leur compte.
    tgv n’arrivera jamais non plus à faire face aux demandes des partis politiques opposants qui souhaitent plus que tout de non seulement surseoir dans le gouvernement mais principalement de prendre totalement le pouvoir.
    Donc la seule façon de tous les arrêter c’est d’agir au plus vite.

  • Le mal être de Mada est il profond ?
    23 mars 2009 16:33, par poiuyt (#584)

    Bonjour.
    J’ai personnellement été assez surpris par le nombre de gens présents à Mahamasina le samedi 21 mars. Ont-ils été tous de Tana et banlieues ? Je ne serais pas surpris de savoir que des gens ont été acheminés de côtes par wagons, et par pousses d’Isotry, et y en a t il qui ont été payés ? Ou alors Ra8 avait semé bcp de vents.

    Combien parmis eux connaissaient-ils les arguments de la thèse d’ un coup d’état ? Pas bcp à mon avis.

    Combien savaient que aucun pays étranger ne reconnait ? Pas bcp aussi

    Combien savait qu’ils font boire ? possible que pas bcp non plus, car c’est possiblement des gens sans média, rien que le téléphone arabe.

    Les gens sont ils néo-légaliste par lassitude ? Il faudrait un autre lafrance, mais désintéressé, pour financer le prochain coup d’état, et coordonner les actes. Si cet autre lafrance pouvait s’appeler USA, ce serait le pied. A t on le droit et la possibilité de les solliciter ? oui par des pancartes.

    Il faut bouger, mais si vous le voulez bien. Il ne faut pas laisser la boue se déposer. Il faut lever le flambeau. Il est question de fierté, de maux internes refoulés chez des gens bien ... « élevés » !

    • Le mal être de Mada est il profond ?
      23 mars 2009 17:20, objectivité (#372) répond à poiuyt (#584)

      Poiuyt, tes propos méritent peut-être réflexion mais déjà à priori il n’existera pas de pays qui aidera madagascar ou les malgaches avec désinteressement. A nous Malgaches de voir de qui de ces pays interessés par notre richesse potentiel non exploité pourrait nous donner un certain interêt un peu plus palpable. Il ne faut pas crier trop vite USA CHERI comme MAYOTTE a crié FRANCE CHERI.

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 18:21, par Lucie (#101)

    - 1) Les malagasy savent que tous les français ne se reconnaissent pas dans la françafrique qui est plutôt pour eux un sujet de honte.
    - 2) Sarkozy lors da la campagne présidentielle de 2008 disait vouloir : mettre fin à « la France des années 60…La France n’a pas à jouer le rôle de gendarme en Afrique ».A cet effet il nomme en 2008 Jean-Marie Bockel au Secrétariat d’Etat à la Coopération . Le maire de Mulhouse déclarait en 2008, dans une interview au Monde : « La Françafrique est moribonde. Je veux signer son acte de décès ». Et d’exprimer son impatience vis-à-vis d’une « rupture [qui] tarde à venir ».
    La Françafrique, c’est ce système de connivences, de réseaux affairistes, qui, depuis près d’un demi-siècle, a transformé les relations entre la France et ses anciennes colonies en un univers en partie opaque et corrompu (. Selon Jean-Marie Bockel, sur « 100 milliards de dollars annuels d’aide à l’Afrique, 30 milliards s’évaporent ».
    Plusieurs présidents d’Afrique francophone ont aussitôt fait ce qu’ils font chaque fois qu’ils ont un doute : ils ont appelé l’Elysée pour protester. Omar Bongo, doyen des chefs d’Etat africains, placé au pouvoir par la France du Général de Gaulle et de Jacques Foccart, et toujours en place quatre décennies plus tard, a même publiquement dénoncé les propos du ministre français, jugé « ignorant et arrogant ». Jean-Marie Bockel, relégué depuis au Secrétariat aux anciens Combattants a répété le scénario d’un autre socialiste, Jean-Pierre Cot, qui pour avoir cru qu’il pourrait défier la règle du jeu de la Françafrique au début de l’ère Mitterrand, avait été démis de ses fonctions. Son tombeur s’appelait alors... Omar Bongo.
    - 3) Plusieurs faits se téléscopent dans les relations entre l’Afrique et le monde.

    • Le pré carré africain a trop souvent par le passé ressemblé à une concession que les Etats-Unis octroyaient à la France pour « intervenir là elle était mieux placée qu’eux. »
    • L’Union Européenne et l’Afrique
      Diplomatie et opinion publique à géométrie variable.Chaque pays dans l’UE choisit ses dictateurs.
      - a)Le 8 décembre 2007, s’ouvrait à Lisbonne le 2ème sommet Union Européenne - Afrique, un sommet que le premier ministre britannique Gordon Brown et le chef du gouvernement tchèque boycottent du fait de la présence de Mugabe.Les télévisions européennes commentent ce boycott et montrent la poignée de manifestants zimbabwéens anti-Mugabé réunie à Lisbonne, images plus accrocheuses que les sempiternels défilés d’intervenants à la tribune officielle. L’enjeu de la négociation des accords de partenariats économique UE/ACP passait ainsi presque pour un événement secondaire, malgré ses terribles conséquences pour les économies africaines.
      - b) En revanche, la présence de Denis Sassou Nguesso, d’Omar Bongo et des autres dictateurs de la Françafrique fut loin de poser autant de problème, aucun chef d’Etat européen ne s’étant en effet opposé à leur présence. L’UE semblait ainsi s’en tenir au vieil adage diplomatique : « les amis de nos amis français sont nos amis ». Triste image tout de même que celle d’Angela Merkel, si prompte à donner des leçons de démocratie plutôt convenues à Robert Mugabé à la tribune du sommet, filmée le lendemain par la télévision portugaise en train d’échanger, sous le regard complice de Nicolas Sarkozy, des bons mots avec Omar Bongo, un charmant démocrate qui venait tout juste de fêter ses 40 ans au pouvoir
      - c) Les différentes attitudes des citoyens et des medias français, espagnols, portugais, italiens ou britanniques face à Mugabé, Kadhafi ou Bongo confirment que l’opinion publique est un élément clé de cautionnement ou de dénonciation de la dictature, un levier sur lequel les gouvernements jouent au gré de leurs intérêts politiques ou diplomatiques, particulièrement quand les contre-pouvoirs sont faibles. C’est ainsi que Mugabé est persona non grata en Angleterre mais toléré en France (par exemple à l’occasion des sommets France-Afrique) que Kadhafi est accueilli librement en Espagne, en Italie (avec laquelle il signe des accords sur la maîtrise de l’immigration en contre-partie de gigantesques contrats gaziers) mais honni par d’autres états. C’est ainsi également que la France soutient le président tchadien tandis que d’autres refusent de participer au contingent de l’Eufor pour ne pas risquer de participer à une énième opération « il faut sauver le soldat Déby ».
      - d)En France :
      Les bons dictateurs sont ceux qui achètent les produits français
      En 1998 l’Express publiait un dossier sur les relations France-Afrique. Il nous en dit plus sur celui qu’il surnomme Bingo Bongo. « Les valises d’argent frais ont certes atterri au RPR et à l’UDF, mais aussi au PS », affirme l’hebdo Depuis Giscard, une partie de l’aide publique au développement est recyclée en Afrique, avant de revenir financer la vie politique en France. De l’extrême droite à l’extrême gauche, tout le monde est arrosé.
      - 2008 Khadafi en France reçu en grande pompe,Sassou Nguésso discrètement reçu au sénat français.
      - Quels sont les puissants lobbys françafricains ?
      Les entreprises comme Total, Bolloré sont les plus souvent désignés.Elles ne sont pas les seules.
      L’armée française : dans un rapport du Sénat en 2006, le chef d’état-major des armées le général Bentegeat avait donné un point de vue sinueux et prudent :
      « Il estime que la révision des accords de défense donnerait lieu à des débats complexes et comporterait sans doute plus d’inconvénients que d’avantages On le sait peu, mais les militaires stationnés dans les bases militaires (Dakar, Libreville, Djibouti, N’Djaména, Bangui et Abidjian), que l’Elysée veut aujourd’hui réduire à quatre, sont payés sur le chapitre des « opérations extérieures ». Avec double, voire triple solde. Un sacré fromage aujourd’hui partagé par 9 000 hommes. La situation du Tchad est de ce point de vue « exemplaire », puisque cela fait plus de vingt ans qu’un millier d’hommes sont déployés dans le cadre de l’opération Epervier.
      Le Tchad, encore couvert par l’un de ces accords secrets dont Nicolas Sarkozy aimerait bien se débarrasser.

    Sarkozy obligé de faire le grand écart pour sauvegarder les intérêts des entreprises françaises,ne pas mécontenter l’armée … quelles marges de manœuvre aujourd’hui ?

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 18:32, par Citoyenne Malgache (#599)

    J’ai trop honte de nos institutions. Mais je ne veux pas avoir honte de mon pays.

    Les malgaches ont été ridiculisés, et si nous ne manifestons pas notre désapprobation, nous serons la risée du monde entier. Pauvres malgaches sans volonté ni valeurs qui se soumettent à tout, même à une ratsirahonanerie !!!

    Je ne me suis donc plus contentée de faire de la prose dans les salons douillets de Tribune, et suis allée rejoindre le peuple à Ambohijatovo. Avec beaucoup d’appréhension je dois le dire car il ne se passe pas un seul jour sans que je ne voies une de ces 4x4 avec ces brutes armées, sifflant et menaçant, alors qu’ils n’encadrent même pas un membre de leur gouvernement de leur Haute Autorité de Trahison. On m’a aussi prévenue de faire attention aux gens qui sont autour car il pourrait y avoir infiltration...

    A la fin de la manif d’aujourd’hui, il y a eu une grande panique, alors que j’étais déjà dans le tunnel Ambanidia. Tout le monde courrait, les voitures rebroussaient chemin.
    Je n’ai pas entendu de coups de feu (le bruit de la circulation dans le tunnel ?) mais je me suis retournée et j’ai vu de la fumée blanche à l’autre bout du tunnel. (Voitures qui s’affolent ? Sur Topmada on parle de tirs en l’air)

    Au bout d’un certain moment, une 4x4 avec deux militaires armés est apparue. Je me suis précipitée sur mon appareil photo pour capturer la position menaçante de ces militaires, et l’un d’eux a dirigé son arme dans ma direction. Heureusement que la 4x4 continuait à s’éloigner. Et ma photo est floue...

    Je me suis promise en 1991 qu’on ne m’y reprendra plus à manifester pour ce que cela donne, mais demain j’y retourne.

    • L’état de l’état aujourd’hui
      23 mars 2009 19:22, poiuyt (#584) répond à Citoyenne Malgache (#599)

      Un pion a été placé par lafrance et ses ayant-droit. C’est devenu enfin évident, mais les médias en font juste un petit cas ; Pourtant c’est par là qu’il y a le salut ; le salut non seulement pour Mada, mais pour la francophonie entière. Imaginez que en étant persuadée que lafrance s’est foutue de nous, nous nous entendions pour rendre la vie difficile aux français de Mada. Si au bout de ses actions, la clique s’en va, hé ben on peut éspérer que plus jamais lafrance ne fera son malin sur aucun de ses francopays.

      Les gens ont mal au coeur ; Ils sont lassés d’un autre côté ; Que faire ?

      Un pari : quand un forum ouvrira chez MadaGaigy, les poules auront des dents.

      Bonjour, Citoyenne Malagasy. C’est intéresssant de pouvoir avoir un avis de visu par un naute qui fréquente ici (signe de mâturité). Fais gaffe. Qd tu as des infos ou des avis, tu les mets où ? Personnellement j’irai voir. Merci.

      • L’état de l’état aujourd’hui
        24 mars 2009 19:01, Citoyenne Malgache (#599) répond à poiuyt (#584)

        Cher poiuyt,

        Merci pour ton commentaire :) Une chance que je sois revenue sur cette page.

        Comme toi je traine de temps en temps sur Topmada où j’ai aussi remarqué tes commentaires. On a beau aimer la musique classique, un bain dans le RnB fait aussi du bien n’est-ce pas ?

        A part cela, je réponds à des articles internationaux par-ci par-là au gré de mon agenda et de ma rage au coeur.
        Actuellement, je participe beaucoup moins, me demandant l’utilité du temps que je passe à prendre l’air intelligente avec mes commentaires : je n’arriverais jamais à faire changer d’avis Basile 22 alors que et Zana47200, Poiuyt et les autres sont déjà du même avis que moi. Et c’est dangereux de répeter tout le temps à Ndimby et Patrick qu’ils sont bons.

        Mais pour le moment une incursion chez Tribune est devenu un devoir quotidien.
        Si un jour je ponds un texte qui vaille le déplacement, je te ferais signe.

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 19:34, par anjedo (#1498)

    Cher Ndimby.A
    C’est un super article, merci pour la pertinence. Toutefois, je vous prie de faire un article dans ce sens en malgache.

    Ilaina mihintsy io mba hianarana ny tsy dia afaka mifehy loatra ny teny frantsay, nefa dia mhinana an-tendrony fotsiny ankehitriny.

    Encore, une fois je vous encourage dans votre objectivité et votre franc parlé.
    Au plaisir de vous lire à nouveau.

    • Acta Non Verba
      24 mars 2009 00:31, fiadanana (#303) répond à anjedo (#1498)

      A=B , B=C donc A = C.

      Mais le A=B (pouvoir transferé au Directoire Militaire) est soumis a la contrainte suivante :

      Ra8 = Vide si Ra8 ne transfert pas A a B.

      La contrainte rend illégitime et non avenue la transition A = B meme si B = C.

      Par conséquent A = C est « inopportun et entaché d’illégalité »

      CQFD

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 20:46, par LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Merci pour le style percutant,
    En reponse voici mon avis :

    « On ne fait pas d’omelette sans casser des œufs »

    Avant, une grande partie de l’omelette est accaparée par une minorité. Cette fois –ci je suis parmi ceux qui espèrent la triomphe de « l’omelette pour tous » s’il en reste…Lol. Ensemble restons vigilant.

    1+1=3. C’est la loi de la vie.
    La Seigneur de la vie ne disait-elle pas : « la loi est fait pour l’homme et non l’homme pour la loi ».
    Le sabbat-est-il fait pour l’homme ou l’homme pour le sabbat (7ème jour-jour de repos) ?

    Nous sommes tous invités à promouvoir le 1+1=3 (les pro, les anti,...) *ISN oblige. La vie a toujours triomphé de la mort (Attention, Elles existent).
    D’aucuns diront « Faisons l’amour mais pas la guerre ». Acta non Verba.

    *ISN = Interêt Supérieure de la Nation.

  • Acta Non Verba
    23 mars 2009 23:04, par Likely (#1045)

    ratsirahonANErie, bien vu, moi j’aurais écrit ratsirahonanade !
    Les actes de ce monsieur sont indignes ! On le dit juriste émérite, technicien hors pair. Il est l’un des éminents auteurs de la Constitution de la 3ème république malagasy ! Et que fait monsieur ? Chaque fois qu’une situation échappe à sa vision des choses et/ou à ses préférences politiques, il crée des actes « extra-constitutionnels » comme il le clame avec fierté alors qu’il doit défendre bec sur ongles et respecter la Constitution à laquelle il a apporté une forte contribution ! Que peut-on attendre d’un « éminent juriste » qui ne croit même pas à sa propre création ? Il faut qu’il aille prendre une retraite bien méritée et qu’il n’intervienne plus dans la vie publique ! Des ray aman-dreny comme ça, il vaut mieux s’en passer !

  • Plainte aupres de la Cour Internationale
    23 mars 2009 23:37, par Vitagasy (#304)

    Deposons une plainte aupres du tribunal international, meme si initialement c’est pour un ban supplementaire (surtout apres la mascarade ratsirahonana).

    http://tinyurl.com/IntlCourt

  • Acta Non Verba
    25 mars 2009 08:43, par bozy_boleta (#1276)

    bien dit ratita
    c’est ce qui se passe vraiment actuellement
    loza ry vahoaka malagasy

Vols, Hôtels, Séjours :
Les meilleurs prix

Un Top des prix tous les jours


La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 309  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360