Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 3 décembre 2022
Antananarivo | 20h31
 

Environnement

Reboisement à Imerintsiatosika

Le corps diplomatique va « toucher du bois »

vendredi 23 janvier 2009 | Poussy R.

Demain, les membres du corps diplomatique accrédité à Madagascar iront « toucher du bois ». Non pas qu’ils soient adeptes d’une certaine superstition, mais tout bonnement car ils croient en la vertu du reboisement. Conduits par le ministre des Affaires étrangères, Marcel Ranjeva, ils passeront en effet la journée de ce samedi 24 janvier à Imerintsiatosika, pour y reboiser et pour constater que les plants mise en terre depuis cinq ans sont déjà devenus des arbustes. Et le ministre en profitera pour récompenser les écoliers du coin pour leur sens du respect de l’environnement et de la nature en leur remettant des effets scolaires.

Pour cette ambiance à la fois conviviale et utile au pays de leurs accréditations, les représentants des 25 missions diplomatiques (ambassades et consulats), ainsi que ceux des représentants des organisations internationales telles que les bailleurs de fonds (FMI, banque mondiale, Union Européenne, Agence Française de développement) et autres institutions spécialisés des Nations Unies font preuve du même enthousiasme qu’ils affichent dans les relations de travail, de coopération et de partenariat.
On a pu encore mesurer ceci, mardi dernier, où le ministre des Affaires étrangères, Marcel Ranjeva, a reçu officiellement les vœux du corps diplomatique pour la nouvelle et grande année 2009 où le multilatéralisme sera à l’honneur, avec la tenue en juillet du 13ème sommet de l’Union Africaine. Ce e moment a été « l’expression d’une conscience collective renouvelée », selon le ministre.

Persuasif

Le discours du ministre fut d’ailleurs un grand moment de bonheur et de communion intense, et il a saisi cette occasion pour développer quelques fermes convictions, avec un talent certain pour la persuasion, tout en se montrant un brin visionnaire.

Parlant de la crise financière et économique mondiale, il a fait prendre conscience des dangers des marchés sans entraves ni réglementation, et salué la réactivité immédiate des gouvernements et de la coopération entre Etats.

Avec la recomposition politique du monde, Madagascar préconise la résolution des conflits dans le cadre multilatéral, celui de l’ONU. Et d’évoquer dans la foulée, avec son solide bon sens et son calme olympien, l’union Africaine, l’organisation mondiale du commerce sur le cycle de Doha, la suite du protocole de Kyoto, mais aussi la Cour Internationale de Justice pour régler les litiges entre Etats.

Tenant un véritable discours de politique étrangère, il n’a pas omis d’interpeller l’assistance sur les foyers chauds du moment (moyen Orient, Afghanistan…), mais aussi sur les questions de sécurité, de pauvreté et des droits de l’homme.

Le ministre Marcel Ranjeva n’a pas manqué néanmoins de saluer l’aide Européenne ; l’assurance faite par le Président Sarkozy lors de la conférence de Doha pour atteindre une aide de 0,7% du PIB en 2015, l’objectif de réduction de la pauvreté notamment à Madagascar où le MAP tient lieu de feuille de route, le rôle de son ministère pour amener les partenaires internationaux institutionnels et privés à s’investir à Madagascar.
Mais pour que tous ces vœux pieux se réalisent, le ministre, grâce à l’entregent que tous ses interlocuteurs lui reconnaissent, n’a pas besoin de secouer le cocotier des conformismes diplomatiques. Il n’est pas interdit toutefois de « toucher du bois ».

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS