Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 mai 2024
Antananarivo | 10h35
 

Editorial

La porte n’est pas la route

jeudi 8 octobre 2009 |  3518 visites  | Ndimby A.

Pour paraphraser Neil Armstrong, l’avenir nous dira si les avancées de la réunion du Groupe international de contact à Antananarivo sont « un petit pas pour Ping, mais un pas de géant pour Madagascar ». Mais ne faisons pas la fine bouche : avoir réussi à accoucher cette transition consensuelle et inclusive est une prouesse de l’Union africaine et du Groupe international de contact (GIC), et il convient de saluer à leur juste valeur les efforts de MM. Ping, Chissano, Ouedraogo, Dramé et Kodjo.

N’en déplaise à ceux dont le nationalisme flirte sur les braises malicieuses d’une xénophobie latente (voire d’un anti-africanisme primaire si ce n’est primitif), il faut bien se rendre à l’évidence. Sans la communauté internationale, la Haute autorité de transition (HAT) aurait rempli les prisons et les morgues à coups de crosse et de répression ; Madagascar aurait continué à être le vilain petit canard, au même titre que la Guinée ; Marc Ravalomanana n’aurait été qu’un exilé politique de plus dans l’Histoire de Madagascar ; et Andry Rajoelina aurait été considéré sur le plan international comme le sinistre capitaine Moussa Dadis Camara. Sur ce dernier point, je ne vois pas trop où habite le problème (aiza no mipetraka ny olana).

Comme tout produit de négociations, les Accords d’Antananarivo ont leurs gagnants et leurs perdants. Nous avions déjà élaboré sur ce sujet depuis que cette clé de répartition entre mouvances avait été décidée lors de Maputo 1. Et si dans la vie civile, un mauvais arrangement vaut mieux qu’un bon procès, sans aucun doute dans la vie politique un mauvais accord vaut mieux qu’une guerre civile. Là où l’éthique politique ou le sens moral se refusent à ce qu’un coup d’Etat soit validé, le réalisme ou la lassitude se disent que de toutes façons, c’est le destin du peuple de se faire mener en bourrique par les branquignoles et les tocards qui composent en majorité la classe politique malgache.

Courses d’obstacles

À bien des égards, Andry Rajoelina (et non la mouvance Rajoelina) reste le grand vainqueur : son ego peut enfin s’émoustiller de se faire appeler officiellement Monsieur le Président. Le siége mal acquis lui profitera donc jusqu’à l’année prochaine. Du moins si ses trois compères de Maputo acceptent de valider cette nomination, ce qui n’est pas gagné d’avance : la mouvance Ravalomanana a placé un dernier obstacle sur son chemin, en assortissant son acceptation d’une condition. Andry Rajoelina doit donc s’engager à ne pas se présenter aux prochaines présidentielles. Cette demande est légitime, d’autant plus qu’elle est conforme aux engagements pris en public par l’intéressé lui-même. Mais certains feront vite valoir que cela n’est pas prévu dans les Accords de Maputo. Ne nous réjouissons donc pas trop vite, tant que les décisions prises au Carlton mardi dernier ne seront pas paraphés par les quatre leaders de mouvance.

Cependant, le GIC est tellement soulagé de l’issue plus ou moins heureuse de ces négociations d’Antananarivo, qu’on le voit mal soutenir encore d’autres problèmes spontanés. Mais ce sujet montre aussi que l’acceptation des Accords de Maputo est une porte qui s’ouvre, mais elle n’est certainement pas la route : celle-ci est encore longue avant d’aboutir à la paix, et elle est encore pleine d’embûches.

Après la condition posée par la mouvance Ravalomanana envers Andry Rajoelina, le second obstacle est la frustration des extrêmes, que Patrick A. anticipait dans son éditorial d’hier : entre autres, ceux qui s’offusquent légitimement que cet accord légalise un putsch, et ceux qui se choquent que Monja Roindefo ait été sacrifié sur l’autel de la réconciliation. D’ailleurs, ce dernier et ses quelques partisans risquent de devenir les opposants les plus virulents au régime de transition, car leur mauvaise humeur doit être proportionnelle à l’énergie dépensée pour maintenir le patron du MONIMA à Mahazoarivo. Sans oublier ceux qui s’étonnent que d’anciens chefs d’Etat soient sortis de leur retraite pour se remettre dans les wagons du TGV. Que certains aient été privilégiés par rapport à d’autres au vu de la situation sur le terrain, de réseaux multi-décennaux ou de tout autre paramètre plus ou moins acceptable, cela fait pourtant partie des effets pervers de toute négociation.

Là où ces frustrations sont dangereuses, c’est que nous avons vu durant cette crise certains phénomènes inquiétants qui montrent que finalement, l’homme n’est pas très loin de l’animal quand il s’assied sur ses scrupules et décide que la fin justifie les moyens : organisation de pillages, d’incendies, utilisation de gros bras pour perpétrer des exactions, encouragement de militaires ivres à tirer sur des manifestants, arrestations, financement de mutinerie, intimidations et emprisonnements, simulacre de complot aux bombes artisanales pour discréditer certains leaders légalistes, etc. L’éventail des possibilités pour que les frustrés fassent ressurgir leur créativité malfaisante est donc infini.

Le nouveau pouvoir de transition doit donc très rapidement se mettre en place et prendre ses marques, afin de servir littéralement de garde-fous (et nous pesons nos mots) et éviter une période flottement de l’autorité de l’Etat. On attend donc beaucoup des Professeurs Mangalaza et Zafy, car si Andry Rajoelina avait les moyens et la volonté de contrôler certaines têtes à claques, cela ferait longtemps qu’on le saurait. Très rapidement, les principaux responsables de toutes ces arrestations abusives, ces tirs à balles réelles en dehors de toutes zones rouges, et des emprisonnements fallacieux doivent être limogés, étant des obstacles de taille à une réconciliation sincère. Que le Bianco vérifie également qu’il n’y ait pas eu d’enrichissement sans cause depuis le 17 mars 21009, et si oui, que des dispositions soient prises. Et enfin, que le député Naivo sorte des geôles hâtives.

Le troisième point qu’il importe de mentionner est celui-ci : l’accord sur ces quatre noms (Rajoelina, Mangalaza, Rakotovahiny et Zafy) est une bonne chose, mais il ne faut pas se fourrer le doigt dans l’œil : on dit que le diable se cache dans les détails. Les négociations sur les ministères dits « de souveraineté » (justice, intérieur, forces armées, finances et affaires étrangères) sont encore une autre paire de manche. Car les clés de répartition qui auraient été décidées pour les portefeuilles ministériels sont numériques (5 par mouvance, et 8 pour la société civile), mais pas qualitatifs : le « combien » a été discuté, mais pas le « quoi ». De quoi ouvrir un boulevard à d’autres marchandages. On note cependant avec amusement que Andry Rajoelina a baissé pavillon sans que la Communauté internationale ne cède à ses tentatives de chantage pour obtempérer sur le Premier ministre de consensus.

À la recherche du temps perdu

Ceci étant dit, que de temps perdu et de tergiversations pour aboutir à ce consensus. Il ne s’agit pas ici de ce que l’on veut ou de ce que l’on ne veut pas, mais d’être réaliste, et d’évaluer la situation sur le terrain à la lumière des rapports de force réels, et non sur la base d’une sur-évaluation de ses propres atouts. Dès le 17 août, je soulignais que « concernant la place de Président de la Transition, même si officiellement rien n’a encore été formellement décidé lors de Maputo 1, on voit mal la réalité du terrain s’accommoder d’un autre nom que celui de Andry Rajoelina ». Et surtout le 31 août dans une lettre ouverte, nous démontrions que l’acharnement de Monja Roindefo à s’accrocher à Mahazoarivo était le problème de ce pays, et nous l’invitions à faire preuve de sens de l’Etat et à quitter la Primature. Trop soucieux de tout garder, ce monsieur a fini par tout perdre. Il s’est mis à dos bon nombre de personnes tant sur le plan national qu’international, et a fini par perdre toute crédibilité en agissant comme un petit gamin capricieux qui ne veut pas lâcher sa sucette. Tant pis pour lui : cela lui apprendra à écouter des groupuscules sans aucune envergure politique comme le MONIMA, l’AKFM, et pire, OTRIKAFO.

Il est donc essentiel de se rappeler qu’il y a encore du chemin à faire avant de crier victoire : avoir franchi la porte de sortie du Carlton n’est que le premier voyage. Il faudra encore passer par plusieurs épreuves. Et au bout de la Transition, on verra si les perspectives de solution d’une meilleure vie pour les 18 millions de Malgaches en termes d’agriculture, de nutrition, d’emploi, de santé, de libertés, d’opportunités ou de démocratie se vérifieront [1]. En espérant qu’un jour, on ne subisse des politiciens sans scrupules, appuyés par un ramassis d’aigris, soutenus par des mutins et des gros bras, financés par des sponsors intéressés, et qui ne relancent le pays dans une crise vers la Vème République. Mais il est vrai que nous autres Malgaches, nous sommes un peuple de sages...

P.-S.

Note personnelle qui n’engage que l’auteur et non la rédaction  : La situation idéale aurait été de ne jamais avoir vu ni le coup d’Etat en Mars, ni les abus préalables qui ont servi de prétexte aux putschistes. Se rendre à la raison du réalisme ne signifie en aucune façon se satisfaire de la formule qui valide un fait accompli et un maintien de Monsieur Rajoelina, ce qui est plutôt inquiétant pour l’avenir. L’expérience depuis Janvier 2009 encourage à se questionner légitimement sur sa compétence et son envergure de chef, sur son expérience des affaires publiques, sa capacité à maîtriser ses troupes, son sens de la démocratie et des libertés publiques, et surtout son sens de l’Etat. La probité et la compétence de son entourage semblent également être problématiques. Les fiascos de New-York sont de superbes exemples.

Notes

[1Citer ce chiffre me donne l’occasion de vous recommander fortement la lecture de l’excellentissime débat entre deux forumistes de Tribune.com sur les chiffres démographiques de Madagascar. lol

41 commentaires

Vos commentaires

  • 8 octobre 2009 à 08:00 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Ndimby A ; !!

    J’ai reçu assez tôt votre texte ,ce jeudi 08 octobre 2009.Merci

    Pas de commentaire de ma part et comme ai-je toujours dit :« Je l’ai archivé » pour le relire dans le calme.

    Pour le moment,l’O.N.U. se félicite des accords du CARLTON :

    1-Présidence de la Transition Andry RAJOELINA(sous-entendu plus question de coup d’Etat)

    2-Premier Ministre RATSIRAKA(Mangalaza)

    3-Reconciliation nationale (????)Zafy

    Que de temps perdu !!!!

    Si RATSIRAKA et ZAFY avaient rejoint la Haute Autorité de la Transition(front de changement contre le régime tiko-ravalomanana),nous avons gagné beaucoup de temps.Beaucoup de leurs lieutenants n’ont pas eu le temps de prendre le T.G.V. en marche(toujours en attente de celui qui va gagner).

    L’OBJECTIF DE LA TRASITION EST LE RETOUR A L’ORDRE CONSTITUTIONNEL A TRAVERS LES ELECTIONS.

    Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 8 octobre 2009 à 08:28 | ASSISE (#1505) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      *** « Si RATSIRAKA et ZAFY avaient rejoint la Haute Autorité de la Transition(front de changement contre le régime tiko-ravalomanana),nous avons gagné beaucoup de temps.Beaucoup de leurs lieutenants n’ont pas eu le temps de prendre le T.G.V. en marche(toujours en attente de celui qui va gagner). » ***

      Et d’après vous, et ce malgré leur envie de changer, pourquoi Ratsiraka et Zafy n’ont pas rejoint la HAT-TGV ?

      Reformulez quand même votre remarque : SI HAT-TGV avait pensé à lâcher du lest depuis tout ce temps là. Que de temps perdu !!!!!!!!!

      Le savez-vous, que beaucoup sont montés dans votre TGV, mais combien ils sont qui ont la volonté de faire marcher votre TGV ? Combien ils sont, pour l’intérêt supérieur de la nation, qui ne pensent pas à leurs poches (intérêts personnels) ?

      J’ai entendu parler d’un TGV, mais pour moi, il était (une fois) un beau rêve pour celui qui l’a prêché. D’ailleurs, on connait même pas sa destination.

      J’ai aussi entendu d’un« Iny làlana iny » (chanson évangélique), mais en 6-7 mois de HAT-TGV, « iny làlana iny » pour moi n’était que la suite de « minoa fotsiny ihany » dans ses conceptions et ses objectifs.

      N’empêche, on sent que Francky change un peu les paroles de ses chansons, par expl : il ne chante plus le tandem, il ne parle plus de « marché de dupes ».

      Vas-y Francky, bon vent comme ça Francky.

    • 8 octobre 2009 à 08:59 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ASSISE

      assise !!!

      OUI !!!

      1-je parle toujours de l’équipe Andry RAJOELINA-Monja ROINDEFO.C’est l’équipe du 13 mai 2009 à MADAGASCAR.Il ne faut pas l’oublier.

      Quelle que soit la forme de l’équipe et avec les 22 régions de MADAGASCAR,je suis toujours partant.

      2-A propos de Maputo,je maintiens toujours que c’est un marché des dupes.FAUT-IL MAINTENIR DANS LES PRISONS LES VOLEURS DES POULES OU DES VELOS alors qu’on peut se permettre d’accorder de l’amnistie à tous les « politiciens » ou« politicards » avec des soupçons de détournements des fonds publics ou d’aides internationales.

      Assise !!!j’ai suivi la politique à MADAGASCAR depuis la Première République,le reste j’étais en bonne position d’observation :« MADAGASCAR A DES HOMMES CAPABLES et DE VALEURS mais la personnalisation de la politique et le fric ont détruit »NOTRE PAYS".

      PLUS DE COMMENTAIRE !!

      Basile RAMAHEFARISOA b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 8 octobre 2009 à 09:01 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à ASSISE

      C’est une grande victoire pour la diplomatie françafricaine !

      Vivent les putschistes !

      Vivent Charlot et Lilicon !

      Vive le fascisme !

      Vive la néo-colonisation !

    • 8 octobre 2009 à 10:24 | Jim-0450 (#945) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Je ne vois pas du tout l’utilité de la négociation dirigée par le GIC si on garde toujours Andry à la tête de la Hat.

      Toutes les mouvances devaient être au pieds d’égalité,donc il n’y a pas de place obligatoirement acquise.

      Toute autre personne (Modérée) sera tolerée et accepter sauf Rajoelina.

      Je maintiens mon point de vu...PAS DE ANDRY DANS LA TRANSITION...Un putchiste ne sera jamais accepter comme président .

    • 8 octobre 2009 à 10:59 | rabri (#2507) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      « [1] Citer ce chiffre me donne l’occasion de vous recommander fortement la lecture de l’excellentissime débat entre deux forumistes de Tribune.com sur les chiffres démographiques de Madagascar. lol »

      Pour couper court à toute polémique sur l’estimation du nombre actuel d’habitants de mada (18 millions ? 20 millions ?), voici un petit développement de ma part car çà me concerne lors d’échanges récents avec la forumiste « Madimozely » (moi je soutiens les 20 millions actuellement) :

      Chiffres réels en 1993 : 12.239.000 habitants. Taux d’accroissement annuel : 3%

      Si vous faites le calcul jusqu’en 2008, on aurait 19.070.000 habitants.
      Pourtant ce chiffre est déjà largement dépassé :
      UNICEF > population en 2007 : 19.683.000 habitants - Banque Mondiale > population en 2007 : 19, 7 millions (source : Indicateurs Africains de Développement, calculs en 2006) - Insee.fr > population en 2003 : 17 millions alors que le calcul avec le taux de 3% ci-dessus donne à peine 16 millions

      La principale raison évoquée sur cette « surestimation » par rapport au calcul théorique faisant intervenir le taux de 3% est SURTOUT que Madagascar a un INDICE DE FECONDITE ELEVE : 5,8 enfants par femme en 2003 (insee.fr) et fait partie des 25 pays les plus féconds. En outre, notre Indice de Développement Humain (IDH) est moyen (et non faible), l’IDH dans son calcul tient compte de l’espérance de vie à la naissance, le taux d’alphabétisation des adultes et le taux brut de scolarisation et enfin du PIB. Or, ces 3 critères sont dans l’augmentation pour Madagascar depuis le dernier recensement de 1993 (UNICEF).

      A l’issue de ce développement par votre serviteur , je vous laisse trancher vous-mêmes sur le nombre potentiel d’habitants de Madagascar en 2008-2009.

      Je vous prie de recevoir, Madimozely, M’sié l’éditorialiste (lol !!), Mesdames, Messieurs, mes sincères salutations

      Rabri

    • 8 octobre 2009 à 11:06 | vuze (#918) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Vive le président de la Transition, Monsieur Andry RAJOELINA...

    • 8 octobre 2009 à 11:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à rabri

      Pour une affaire personnelle,j’ai consulté quelques documents sur MADAGASCAR,j’ai trouvé un chiffre de 9 000 000 d’habitants en 1986.

      En 22 ans,la population malgache a presque doublé par conséquent,j’ai abandonné la simulation d’un projet parce que je suis à côté de la plaque comme dit lalatiana !

      A+rabri.

      Basile.R2(22)ramahefarisoa

    • 8 octobre 2009 à 11:23 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Françafrique ??????

      Bien sûr,la FRANCE et l’O.N.U se félicitent des progrès réalisés à MADAGASCAR en vue de la formation d’un gouvernement d’union nationale.

      D’autre part,Monsieur Andry RAJOELINA Président de la Transition.

      Je mise toujours pour l’équipe Andry RAJOELINA-Monja ROINDEFO,avec les régions,quelle que soit sa forme.

      Une équipe d’espoir et de changement pour MAFDAGASCAR.

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 8 octobre 2009 à 11:53 | rabri (#2507) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Merci Basile !

      On va trinquer avec Nathalie Rabe, voulez-vous ??

    • 8 octobre 2009 à 12:26 | rabri (#2507) répond à vuze

      « Vive le président de la Transition, Monsieur Andry RAJOELINA... »

      Vuze !

      JE DIRAI MEME PLUS !!

      A bas les frustrés de tous genres !!

    • 8 octobre 2009 à 13:42 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      « Bien sûr,la FRANCE et l’O.N.U se félicitent des progrès réalisés à MADAGASCAR »

      Désolé, mais je crois qu’il s’agit de « progrès » réalisés à Paris lors du retour (piteux) de New-York de Radomelina.

    • 8 octobre 2009 à 13:44 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à vuze

      Ok, Ok : Vive Radomelina !

      Vive TGVendrana !

    • 8 octobre 2009 à 16:25 | vuze (#918) répond à QUOUSQUE TANDEM

      Tiens c’est bizarre, comme par hasard Rabri parlait de « frustrés »...

      Sans rancune..

    • 8 octobre 2009 à 17:42 | Albatros (#234) répond à rabri

      Bonjour Rabri,

      Belle étude démographique de votre part.

      Je profite que votre calculette soit sur « ON » pour vous demander :

      Combien de votants prévus pour les prochaines élections ?.

      P.S.

      La volière dans le jardin de Mme RABE est très confortable. :-)

    • 8 octobre 2009 à 18:02 | rabri (#2507) répond à Albatros

      « P.S. La volière dans le jardin de Mme RABE est très confortable. :-) »

      Et moi de la fenêtre en face, je suis tout retourné !! :-)

      lol !!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Albatros, avouez quand même qu’on forme une sacrée équipe sur ce forum. Avis aux trop sérieux et frustrés !!!!!!!!!!

    • 8 octobre 2009 à 22:58 | Albatros (#234) répond à rabri

      C’est vrai qu’actuellement nous sommes dans l’oeil du cyclone. Presque tout semble calme et normal. Mais bientôt le vent va souffler de nouveau.

      Après quelques jours de calme relatif, la politique politicienne va reprendre le dessus.

      L’armée va donner son avis. Les perdants (toutes mouvances confondues) vont repartir dans la guerre de couloirs. Chacun va vouloir poser son c.. sur un siège bien garni.

      Pendant ce temps là, le cultivateur va scruter le ciel pour savoir s’il ne va pas lui tomber sur la tête, le petit instituteur dans son village va nettoyer son tableau noir devenu gris avec le temps, le pêcheur de Mananjara va franchir péniblement la barrière de vagues sur sa pirogue pour pouvoir nourrir sa famille. Tout cela bien loin de la guerre de palais à laquelle se livre les politiciens pour soit-disant, le BIEN du peuple.

  • 8 octobre 2009 à 09:22 | lalatiana (#1016)

    Il ne sert à rien de s’arracher les cheveux aujourd’hui tant qu’on n’aura pas de visibilité sur :

    1) l’attribution des ministères de tutelle

    2) la répartition effective des sièges au sein des deux chambres législatives

    Et surtout tant que les QUATRE chefs de mouvance n’auront pas signé définitivement. Il n’est plus temps de s’accrocher aux principes pour le principe. Il y a des élections à préparer et à gagner et un pays à redresser.

    Ndimby, sur votre titre, j’avais une autre expression : « L’important n’est pas le but, mais le chemin »

    • 8 octobre 2009 à 09:37 | ragasy (#416) répond à lalatiana

      Ra8 ne doit pas signer l’accord de Carlton et aa mouvance ne doit pas participer à cette transition. Ce n’est pas une obligation. Que chacun prenne ses responsabilités. La CI y compris !

      RDV aux élections.

    • 8 octobre 2009 à 10:39 | zananas (#1911) répond à ragasy

      Dans ce cas qu’il le dise et ce sera clair pour tout le monde qui continuera à exister.
      Dans un premier temps Maputo, Maputo... maintenant les élections et ensuite ne pas participer à la transition.
      On ne gagne pas à tous les coups.

    • 8 octobre 2009 à 13:00 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à lalatiana

      Pas de polémique,mais une question simple :

      1-tout le monde est casé(presque),et « ON » va les payer COMMENT ???

      2-Avec la HAT+le GOUVERNEMENT de transition +450 personnes à payer,des questions se sont posées et maintenant pour satisfaire tout le monde,on va piquer dans les caisses de RATSIRAKA et RAVALOMANANA si la Communauté Internationale nous aide à « RECUPERER » quelques miettes.

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

    • 8 octobre 2009 à 13:51 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Il reste encore quelques pieds de bois de rose ! Alors continuons ...

      Vive Radomelina !

      Vive le Tandem !

      Vive R22222222(222((22)) !

      Vive la France !

  • 8 octobre 2009 à 09:35 | meloky (#637)

    Oh ! Ray olona oh !

    K’ongah izay revirevin’i ra-8 ihany no tsy maintsy arahina eto amin’ity tany masina ity !

    Hita mazava izao fa ny mouvance ra-8 no tena manitsoka lalina ity firenena ity !!!

    TSy ho famonoana vahoaka noho ny transition anie no takian’ny vahoaka fa ny mba handrindrana miarana ny fifidianana sy fananganana ny constitution de la 4eme Rep.

    Koa Mazava fa efa misy izao ny marimaritra iraisana dia aoka samy hanaja ny sehatra hilalaovana mba hisian’ny fifidianana tsy misy raorao !!!!

  • 8 octobre 2009 à 09:51 | Maharaka (#576)

    ...Sans la communauté internationale, la Haute autorité de transition (HAT) aurait rempli les prisons et les morgues à coups de crosse et de répression ; Madagascar aurait continué à être le vilain petit canard, au même titre que la Guinée....

    Dimby,

    S’il vous plait, faut pas comparer ce qui n’est pas comparable. Je vous reproche toujours sur ce point. Ianareo angamba ilay mpilalao domy zatra mampiady biby ireny foana. Madagascar n’est pas Guinée. Son peuple s’appelle Malagasy qui a sa propre philosophie héritée de ses ancêtres qui ont une bonne réputation de sagesse et de Fihavana. Lorsque HAT modère sa répression envers ses adversaires, ne me dit pas que c’est grace à la Communauté Internationale (CI), c’est surtout à cause de la sagesse malagasy qu’on a hérité de nos ancêtres.

    Je te pose une question : pourquoi en Guinée, la répression gouvernementale parvient à tuer, en un jour, une centaine de personnes ? Est ce que là-bas, la CI n’existe pas ?? Ou bien, est ce que la Guinée est un pays si riche pour pouvoir faire ce qu’il veut sans être influencé par la CI ?

    Tu penses donc qu’à Madagascar, les Kalachnikov de l’équipe de Charles sont tenus en sûreté permanente par peur de la CI. Peut être aussi que leurs fusils sont dépouillés de chargeur par la CI.

    Dimby, je vous demande une chose. Peux-tu me donner combien de manifestants anti-HAT sont morts, par bal, depuis que la HAT est au pouvoir ? On va comparer ce chiffre avec ceux que Ra8 a fait tué, également par Bal, en un jour le 7 février. Puis, nous allons conclure qui des 2 serait le plus proche de ces africains sanguinaires. On va ôter sa malgachité à celui-là car il ne mérite pas un héritier de Fihavanana et bafoue la foi chrétienne que la majorité des malgaches détient.

  • 8 octobre 2009 à 09:54 | observatrice (#2065)

    en dehors de l’incompétence manifeste de Rajoelina, je m’inquiète du retour en force des Ratsirakistes .

    Ceci semble corroborer les hypothèses émises il y a quelque temps et mettant Rasiraka et sa clique avec la France derrière tous ces événements

    • 8 octobre 2009 à 13:58 | QUOUSQUE TANDEM (#543) répond à observatrice

      « Ceci semble corroborer les hypothèses émises il y a quelque temps et mettant Rasiraka et sa clique avec la France derrière tous ces événements »

      Ils ont beaucoup papoté à Paris après l’épisode de New-York !

  • 8 octobre 2009 à 10:17 | da fily (#2745)

    Long is the way mes amis.
    Les hypothèses (si c’en étaient) ne mettent pas de temps à s’avérer.

    Vous n’avez pas tout vu, le joker Tgv continue la partie parce qu’on en a décidé en d’autres lieux, pensez qu’il roule uniquement pour lui-même, c’est méconnaître les ficelles de la géopolitique africaine.

    Je vous rappelle que l’éviction de M.Roindefo s’est accélérée au lendemain de la visite du dijéi-président à l’ Elysée, vous n’y voyez pas de signe ?

    L’alliance n’aura duré qu’une saison, pas de prolongation pour Roindefo, à mon avis Andry doit se préparer à des jours pénibles, malgré le soutien fort et continu de la France qui oeuvre avec maîtrise au niveau international, on doit accepter celà. La prépondérance est donnée au maintien de Tgv au pouvoir suprême, tant que la Gaulle ne trouvera pas un relais indéfectible pour pérenniser son scénario, il y a peu de chances qu’ Andry soit lâché.

    Allez, la suite au prochain numéro, même si je sais déja ce qui va se tramer pour les prochaines élections ( y va y avoir du sport !)

  • 8 octobre 2009 à 10:25 | Citoyenne Malgache (#599)

    Politiciens, demandez conseil aux gastro-entérologues : que peut-on encore faire avaler aux citoyens ? [Stanislaw Jerzy Lec]

    Après avoir traité Rajoelina et sa troupe de toutes les sans-qualités, brandi des sanctions personnelles envers les putschistes, étalé les suspensions de Madagascar au sein des institutions... cette belle communauté est venue en force pour peindre en couleur consensuelle et inclusive ces mêmes personnes qu’ils ont « condamnées ». Un peu de touche de Mangalaza ou de Rakotovahiny, ou même de Zafy ne donne pas une vraie inclusivité, puisqu’une mouvance s’est considérée comme suffisamment lésée pour ne pas participer.

    Pourquoi un refus de Rajoelina à Maputo 2 serait-il tolérable, et pourquoi un refus de la mouvance Ravalomanana serait-il considéré comme déraisonnable ?

    Non, sincèrement... ce schéma Rajoelina à la présidence ne me convient pas. Je sais que je pourrais crier, écrire de tout mon soûl, cela comptera toujours pour du beurre... mais donnez-nous au moins quelqu’un qui ressemble à un chef...

    • 8 octobre 2009 à 17:57 | meloky (#637) répond à Citoyenne Malgache

      Mais pourtant, Citoyenne Malgache à la personne ne merite même pas d’être un secretaire á la presidence de la Haut Authorité de Transition. Hélas !!!

  • 8 octobre 2009 à 10:48 | Andriambavilanitra (#1698)

    Comme dit JC V ( ce n’est pas une référence !! lol !!)
    « T’as pas besoin d’un flash quand tu photographies un lapin qui a déjà les yeux rouges »....
    Eh oui, il va pouvoir se pavaner car il faudra l’appeler « Monsieur le président » ! mais il n’a pas intérêt à crier victoire aussi , car son « complice » ne se laissera pas berner aussi rapidement !!

    Eh oui, si « roi des fous » a du plier sa valise en carton aussi vite, c’est à cause de ses dossiers bien chauds, dont les français sont au courant !!
    Juste un exemple : « NBM ».....qui n’est toujours pas autorisé à ouvrir !!! savez-vous pourquoi ???? car « Roi des fous » a signé un accord avec Star pour sponsoriser sa campagne présidentielle , en contre partie, il met un bâton dans les roues de la NBM !!! manque de peau !! la transaction a été découverte par les français, la nationalité d’ un des actionnaires de la NBM !!! ce dossier est allé dans les hauts sphères !!! Et Mr TGV n’était pas au courant quand il a été interrogé par l’hexagone.

    Alors comment voulez vous que « roi des fous » quitte une place ou ses magouilles ont été protégées par sa fonction ? S’il quitte le gouvernement, les dossiers vont s’enflammer et TGV servira de bûche !
    Car si Monja saute, TGV sautera aussi !

    Je serai tentée de dire : laissez TGV à la présidence, car il s’en mordra les doigts ! Pas besoin des légalistes pour le détrôner, ses compères vont s’en charger !!

  • 8 octobre 2009 à 15:52 | vuze (#918)

    Tiens serait-ce la fin d’un éditorialiste qui a largement dépassé son cadre ?

    Le nombre de commentaires sur cet éditorial par rapport au sujet sur la politique veut dire beaucoup de choses...

    Quant on écrit un éditorial, Monsieur Ndimby, on s’abstient de tout parti pris car sinon on perd de sa crédibilité à petit feu...

    Cordialement.

    • 8 octobre 2009 à 17:05 | rabri (#2507) répond à vuze

      Vuze, bon analyste et visionnaire !!

      JE DIRAI MEME PLUS !!

      Quand on écrit un éditorial, on doit prendre suffisamment de recul par rapport aux évènements à commenter sinon on finit dans la classe des HATIFS et la qualité du travail en est affectée.

      D’où mon éternelle recommandation : (repeat after me !!) 1. j’entends ou je lis 2. je vérifie 3. je conclus

  • 8 octobre 2009 à 16:41 | LANDYMAMPALAHELO (#1622)

    Dans la mouvance Rajoelina, n’y a-t-il donc pas d’ homme ou de femme de valeur pouvant assumer la présidence de la transition ? qui ait l’envergure et la capacité d’un chef d’etat ? Parce que là...c’est ce monsieur qui bloque à chaque fois. Les TGV veulent la présidence, ce n’est pas un problème, ce sont des malgaches qui ont des droits, mais n’avez vous pas quelqu’un d’autre à offrir à vos compatriotes qui souffrent depuis trop longtemps ? Ce n’est point de l’animosité personnelle, je ne le connais ce monsieur qu’à travers les médias, mais je crois qu’il n’a ni l’envergure ni la capacité, pourra-t-il assumer la transition ? ou est- ce seulement pour assouvir ses ambitions personnelles ? dans ce cas ?....Ne jamais oublier le proverbe :« Azo tamin’ny makarakara, mivoaka amin’ny kilaodaoka »Que Dieu nous garde.

    • 8 octobre 2009 à 17:02 | vuze (#918) répond à LANDYMAMPALAHELO

      « Ce n’est point de l’animosité personnelle, je ne le connais ce monsieur qu’à travers les médias, mais je crois qu’il n’a ni l’envergure ni la capacité »

      Si vous ne le connaissiez pas bien, abstenez vous, dans ce cas, de faire des jugements de valeurs...

    • 8 octobre 2009 à 18:01 | Albatros (#234) répond à LANDYMAMPALAHELO

      Si !!!. Il y en a une, Mme Nathalie Rabe !!!.

      N’est ce pas Rabri !!!

       :-)

  • 8 octobre 2009 à 17:08 | nicoud (#1446)

    quelque chose m’échappe dans le raisonnement et les vérités de la GIC : après Maputo 2 , 3 mouvances sur 4 étaient d’accord sur les noms de président et 1er ministre de transition ; il n’y avait que rajoelina qui n’a pas donné de réponse prétextant son devoir de consulter sa base et Maputo 2 s’est terminé par 1 échec ; à aucun moment la GIC n’a suggéré la validation d’un gouvernement accepté par 3 mouvances sur 4 ; aujourd’hui , le même shéma se reproduit : 3 mouvances sur 4 sont d’accord pour les noms de président et 1er ministre de la transition , ravalomanana refusant rajoelina comme chef de transition ; je me pose la question : pourquoi la GIC accepte un refus de la part de rajoelina et pourquoi refuse t -elle d’entendre le refus de ravalomanana ???pourquoi à l’ONU la communauté internationale a refusé le putshiste et pourquoi aujourd’hui lui accorde t -elle la place de chef de transition ??? je joue les candides de Voltaire mais bien des malgaches se posent la même question ; sur quoi se reposent toutes ces décisions ...Pourquoi toutes ces réunions pour aboutir à nommer rajoelina chef de transition ???je ne pense pas que c’est avec des contradictions pareilles que la GIC va aider les malgaches ...Et la france quant à elle , « pays soit disant des droits de l’homme » , les français le répètent sans fin , mais quand il s’agit d’aider un pays qui revendique la démocratie , ils ne voient que leurs intérêts , intérêts qui doivent être grandioses vu la manière dont ils nous ont tourné en bourrique. on finit par perdre son latin ou plutôt son « malgache » car on se demande si on a encore une identité .

    • 8 octobre 2009 à 17:42 | zananas (#1911) répond à nicoud

      Dans un premier temps tout le monde était d’accord pour la Présidence mais pas pour le premier ministre qui dvait être consensuel.
      Le refus de RAJOELINA de se séparer de son compagnon de lutte était l’obstacle.
      Ratsiraka en bon joueur d’échec refusait le PM ainsi que les 2 autres mouvances, ce qui laissait croire à ces dernières que Ratsiraka était avec eux et il les a fait avaler les grenouilles vivantes.
      Partant de là, comme il avait la faveur des 2 autres il a profité pour placer ses pions et ses alliés ne l’ont pas senti venir.
      Ensuite, revirement de la situation, après avoir fait accepté son pion, il négocie le départ du PM et botte en touche ses 2 alliés de circonstance, non sans les avoir fait accepté Andry auparavent.
      Les mouvances qui représentaient leur chef ont accepté parce que on les a orienté dans le sens que le problème c’était le PM.
      J’imagine RA8 quand il a appris que ses représentants on signés d’oû son désespoir.
      Mais je pense qu’à l’avenir les vrais adversaires seront Pierrot et Roland.
      Ra8 doit se faire une raison en politique il n’y a pas d’amis.

  • 8 octobre 2009 à 19:06 | Un Malagasy (#2143)

    « Homme, peu de foi et sans avenir... »
    Aujourd’hui, qui parmi vous a une visibilité ou au moins une vision ?
    Une définition de la visibilité : caractère de ce qui est perceptible par la vue, sensible à l’œil humain :
    Exemple : 1) les lignes blanches sur la route facilitent la conduite de nuit et ont permis de limiter et de réduire considérablement les accidents nocturnes en Europe ;
    2) A Madagascar, les subventions accordées pour tracer les lignes blanches sur les routes nationales ont permis de construire des villas couleur blanche pour faire Hollywood.
    Faits divers : Tant pis pour les multiples accidents de la route à Madagascar.
    Moralité : cocher la case correspondante
    a) C’est la faute à « pas de chance »
    b) ça s’appelle la corruption
    c) c’est comme çà
    Une définition de la vision : vue, action de voir, de représenter en esprit
    a) hier, on m’a dit que...
    b) aujourd’hui, il fait beau ou il fait gris, ou il pleut...
    c) demain est un autre jour...
    Porte : petite porte, grande porte, porte-à-faux, porte-malheur, porte-monnaie, portefaix,
    Contre-porte, porte dérobée, porte cochère, porte d’entrée, porte de sortie (il n’y plus rien, par ici la sortie) ...
    Alors, les commentaires pseudo-politiques, pseudo-intellectuels, pseudo-journalistiques mais pas trop.... que de chemin à parcourir !

  • 8 octobre 2009 à 22:16 | LANDYMAMPALAHELO (#1622)

    Et pourquoi me garderais-je d’exprimer ce que je pense ? d’après ce que j’ai vu et lu par les médias ,pour moi il n’a pas l’envergure... Vous n’allez pas m’obliger à penser comme vous, non mais attends là, j’ai autant de droit que vous de dire ce que je pense sur ce forum...

  • 8 octobre 2009 à 23:12 | diego (#531)

    Est-ce que vous monterez dans un avion où vous savez que les pilotes n’ont pas leurs licences sur l’avion que vous allez prendre ?

    C’est notre cas en ce moment, nous voila donc obligé de monter dans cet avion qui est Madagascar dont nous savons que le futur commandant de bord de notre vol n’a meme pas sa licence. Montons et fermons les yeux, on se parlera en arrivant....si on arrivera à destination.

    Merci

  • 9 octobre 2009 à 07:41 | RABEVA (#858)

    Il est loin d’etre ... ce TGV cher Ndimby ! On sent ta haine dans tes propos c’est normal et c’est ton droit. Il sait où il va , pas comme le « démissionnaire et fugitif » pour ne pas dire « lâche » . Le pauvre Fetison va être le dindon de la farce. Maintenant c’est R8 donc qui veut etre à la place de TGV !!!Il s’est fait avoir par Deba et Zefa comme un « bleu ». Vous avez voulu que TGV suive à la lettre l’accord de Maputo, il l’a fait, et maintenant vous voulez « ajouter » de nouvelles conditions pour qu’il ne se présente pas aux élections !!!Il a vu loin dans cet accord de Maputo cher Ndimby. Il lui reste à résoudre le cas « Monja »qu’il a voulu « intentionnellement » écarter de Mahazoarivo. On va voir comment il va s’y prendre. Patience mon ami.

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS