Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 17 janvier 2022
Antananarivo | 13h24
 

Opinions

Maputo : ne faisons pas la fine bouche

lundi 10 août 2009 | Ndimby A.

J’avais fait état de mon pessimisme concernant ce qu’il fallait attendre de Maputo, sur la base de ma méfiance innée et acquise envers la classe politique malgache. Apparemment, j’ai eu tort. Car un accord a finalement été obtenu à l’issue de quatre jours de négociations dans la Capitale mozambicaine. Maintenant, il faut savoir que l’essentiel n’est pas la signature d’un accord, mais son application. L’Histoire rengorge d’accords de paix signés puis violés, et rien ne prédispose à croire que les politiciens malgaches soient particulièrement des hommes de parole. On verra donc s’il fallait croire trop en Maputo.

La transition durera donc 15 mois à compter de la date de signature (9 août), durant lesquels les élections législatives et présidentielles seront organisées. Cela satisfera les concepteurs de la Convention de Panorama. Le schéma de répartition du gâteau (un PM, 3 vice-PM) est entériné. Didier Ratsiraka a obtenu son annulation. Marc Ravalomanana ne prendra pas part personnellement à la gestion de la transition. Cela satisfera les chefs militaires. Mais il devra attendre une éventuelle décision du Congrès de Transition qui devra statuer sur les « crimes de sang », avant de voir la suite des velléités de poursuite au sujet des évènements du 7 février.

Le perdant et les gagnants

La phraséologie officielle afirme qu’il n’y a eu ni vainqueur ni vaincu lors de ces Accords, mais que c’est le peuple malgache qui est le gagnant de Maputo. Mais au-delà de cette assertion qui sent bon la Pravda, les leaders des quatre mouvances s’en sortent quand même de manière différente.

On saluera toutefois le véritable sens de l’État et le patriotisme de Marc Ravalomanana, dont la position initiale était un facteur de blocage à la conclusion d’un compromis. En acceptant finalement de ne pas chercher à revenir au pouvoir dans l’immédiat, Marc Ravalomanana a sauvé la possibilité d’un accord à Maputo. Il est donc a priori le grand perdant de ces accords, et on ne sait comment la foule de Magros, nourrie quotidiennement du « fiverenan’i Dada », va réagir. Toutefois, le blanchiment de son dossier pénal est quand même un point appréciable pour celui qui fut condamné (au nom de l’indépendance de la Justice !) pour cautionner un des chevaux de bataille du coup d’Etat : l’achat du Air Force One number Two. C’était certainement une décision dispendieuse et stupide, mais à notre connaissance la stupidité n’est pas encore un motif de condamnation, sinon la Place du 13 mai n’aurait pas connu une telle affluence durant le premier trimestre, et les couloirs des Palais de la République seraient actuellement bien dégarnis.

Si l’ego de Ravalomanana a accepté une telle concession par rapport à ses ambitions initiales, on peut envisager que son rival Rajoelina a également mis des propositions sur la table pour faire fléchir l’ancien Président. L’hypothèse est donc que Rajoelina a annoncé qu’il ne sera finalement pas candidat aux futures présidentielles. Pour certains observateurs, la nomination d’Edgar Razafindravahy au poste de PDS d’Antananarivo est d’ailleurs un signe : cet homme d’affaires discret mais talentueux, auquel on prête une ambition politique, ne se serait pas vu offrir un tel tremplin en or vers la présidentielle, sans la bénédiction de Rajoelina. Car l’expérience montre que la Mairie de la Capitale est un plateau de rêve pour construire une ambition nationale, que ce soit par la voie électorale ou en s’appuyant sur des mouvements de rue. Razafindravahy serait-il dont le candidat de Rajoelina ? L’avenir nous le dira. En tous cas, Monja Roindefo doit faire la moue, lui qui se voyait déjà adoubé candidat d’Etat.

Pour en revenir à Maputo, Andry Rajoelina en est le grand vainqueur. Les Accords de Maputo tirent beaucoup de leur essence de la Convention de Panorama signée par les pro-HAT il y a une semaine. L’institutionnalisation de la transition, fondée maintenant du point de vue du droit international sur la Charte de Maputo, va lui permettre de recouvrir ses habits de putschiste d’un manteau plus respectable de chef d’Etat. Et la durée acquise de la transition lui permettra donc de réaliser finalement pendant un total de 20 mois (15 + 5 depuis Mars) son rêve d’adolescence : se faire appeler « Monsieur le Président » par ceux qui le souhaitent. Parmi les possibilités qui s’ouvrent à Monsieur Rajoelina grâce à l’Accord de Maputo, sa participation à la prestigieuse Assemblée générale des Nations unies, qui réunit annuellement les grands de ce monde au mois de Septembre. Y participer et se faire donner du « Monsieur le Président » par des personnes comme Barack Obama, Nicolas Sarkozy, Ban Ki Moon ou autres : quelle revanche pour celui qui n’était encore, il y a quelques années de cela, que le DJ en vogue des soirées d’Antananarivo.

Ratsiraka sort également grand vainqueur de ces Accords, car son retour pour vivre ses vieux jours est rendu possible. Toutefois, l’Armée a aussi montré qu’on doit compter avec elle. Ayant une fois de plus montré ses dents avant le début de Maputo, elle ne peut qu’être heureuse de voir que tout le monde a obtempéré à son coup de semonce verbal. Sans doute personne ne voulait prendre le risque de se retrouver en face des canons de ceux qui ont la gâchette facile (comme Haja la bouquiniste), ou se faire menacer par le barman de service de devoir boire des jus très naturels dans certains camps militaires.

Quant à Albert Zafy, on ne sait pas encore quel poste il occupera, mais quel que soit ce poste, il le méritera pour son abnégation et son combat pour la réconciliation. Si Marc Ravalomanana l’avait écouté depuis 2002, il n’en serait peut-être pas là, et nous aussi. C’est sans doute celui qui avait le moins d’intérêt personnel à gagner à Maputo, et celui qui a pensé véritablement à l’intérêt supérieur de la Nation. Quant aux autres, on mettra cela en doute, surtout quand on compte le nombre d’emplois perdus à cause du coup d’Etat.

Un Accord inachevé

Sur les autres sujets liés à la crise on n’en saura pas plus, du moins pour l’instant. Le chef de gouvernement : les manoeuvres de Monja Roindefo pour s’accrocher à son fauteuil ont-elles réussi ? Le carnage du 7 février 2009, organisé dans le but de fabriquer des martyrs pour la cause de la révolution orange, sera-t-il jugé ? Les mutins vont-ils se remettre dans le droit chemin de la règle militaire, puisque leur grande crainte s’estompe : apparemment personne ne leur demandera des comptes sur leurs motivations les plus sonnantes, sinon trébuchantes ? Les arrestations arbitraires, intimidations et autres manoeuvres pour motifs fallacieux contre les leaders légalistes vont-elles cesser ? On pense notamment aux députés, à Ihanta Randriamandranto et surtout à ces cinq technocrates contre lesquels une cabale a été montée pour les accuser de commanditer des attentats à la bombe. Parmi les prétextes utilisés, des aveux qu’un des poseurs de bombe aurait fait avant de mourir. Heureusement que cet énergumène, victime de la bombe qu’il devait poser, n’a pas avoué lire régulièrement la Bible : nos zélés enquêteurs en auraient profité pour accuser Jésus d’être le commanditaire de ces actes.

Mais malgré tout, ne faisons pas la fine bouche sur l’Accord de Maputo. Dans de telles négociations, on s’attache à résoudre les grands problèmes, en espérant que les petits soucis s’arrangeront d’eux-mêmes. La question résidera donc dans la mise en oeuvre, car ce n’est pas tout de l’avoir signé, encore faut-il l’appliquer. Et là, la partie n’est pas gagnée d’avance. Le processus devra donc être accompagné par la Communauté internationale. Lors de sa conférence de presse à Ivato, Andry Rajoelina a montré une certaine maturité dans ses réponses, certainement acquise à la fréquentation de personnes ayant une stature d’homme d’Etat lors de son séjour à Maputo. Cela doit le changer de ses fréquentations habituelles du 13 mai, d’Ambohitsirohitra et d’Iavoloha. Mais on sait aussi que l’homme est sous l’influence de dinosaures, faucons et écrevisses marbrées (en treillis, ou non). Restera donc à voir si ses bonnes dispositions d’esprit se maintiendront.

L’Accord doit encore donner lieu à des marchandages de sièges pour remplir les institutions de la Transition, et donc à des négociations. Il y a donc encore beaucoup de sujets qui fâchent qui doivent être discutés, et qui ont été laissés de côté à Maputo. Les possibilités de clash existent donc encore, même si personne ne le souhaite. Les politiciens Malgaches seront-ils capables de s’arranger entre grandes personnes, ou bien faudra-t-il encore rappeler Joaquim Chissano et son équipe pour superviser le règlement des détails ? Car depuis six mois, on ne peut que mettre en doute la capacité de la classe politique à trouver un consensus sans y être forcée par la Communauté internationale. Et on doute fort que les robinets vont s’ouvrir dès cette semaine. La bonne volonté du pouvoir de transition, des bidasses de sa garde prétorienne et des fabricants de commanditaires de terrorisme sera donc mise à l’épreuve.

Soulignons cependant que le problème fondamental n’est pas la signature de l’Accord de Maputo, le numéro de la République (IIIème, IVème ou 25ème), la Constitution qui sera votée, les hommes ou femmes qui seront nommés aux postes de responsabilité. Car le plus important depuis le retour du pays à l’Indépendance, c’est le manque de sens que l’on accorde à des mots qui devraient pourtant avoir une connotation sacrée : République, Constitution, citoyenneté, voix du peuple (ce qui est différent des croassements de la foule).

Il faut donc réfléchir à une refondation de la République et de la Nation malgache, à la reconstruction d’une citoyenneté basée sur des vertus et des valeurs, et à la mise en place de règles respectées et respectables pour le « vouloir vivre ensemble ». Sans cela, nous serons toujours à la merci de personnes qu’aucun scrupule n’empêchera de faire un coup d’Etat, avant d’utiliser la réalité du terrain pour s’imposer dans un mauvais accord qui vaut toutefois mieux qu’une bonne guerre civile.

20 commentaires

Vos commentaires

  • 10 août 2009 à 06:24 | FeoIray (#341)

    D’abord, je felicite Pdt Ravalomanana qui a montré de nouveau son stature de grand homme d’Etat Malagasy, au cours de ces negociations de Maputo.

    Bref,
    Et la version finale des accords ne sont pas encore publiées,
    C’est TGV et la HAT qui sont les plus grand perdant : Ra8 a dejà perdu le 17 mars 2009, et maintenant TGV doit partager le pouvoir, ne serait plus le seul maitre du jeu ! A preuve son CEMGAM et son Ministre de defense n’etaient meme pas à Ivato pour lui rendre honneur, comme l’a rapporté Midi Madagasikara d’aujourd’hui ! La HAT qui a voulu organiser lateralement les prochaines elections, mais qui ne ferait partie de l’entité qui organisera ces elections sous supervisions internationales.
    Et s’il y aura (au conditionnel) un referendum constitutionnel, changer l’article definissant l’age minimum des pretendants au poste du President de la Republique ne fait que le tailler sur mesure à TGV, une pratique que meme ce dernier a “denoncé” !
    Un autre perdant aussi, c’est la France, avec le SADC qui en sortit comme grand vainqueur ! Qui osera à affirmer encore que Madagascar n’a pas besoin de cette organisation regionale ! La convention d’Epinal de fatsouraly Ratsirahonana n’est plus que de l’histoire !

    Je ne fais que saluer aussi cette inititiative d’organiser les élections présidentielles et législatives « transparentes sous supervision internationale ». Cependant il serait preferable l’arrivée des casques bleues des Nations Unies, comme un moyen de dissuasion pour ceux qui sont encore tentés ! (encore, le CEMGAM et le Ministre de defense de lal HAT n’etaient pas à Ivato pour rendre honneur à leur Chef Rajoelina !)

    Et comme le gouvernment de transition comprendra un President, qui ne reviendrait pas automatiquement à TGV, esperons que ce serait Pdt Zafy Albert qui le dirigera. Si TGV le veut, il pourra avoir le poste de Vice-President, mais pas le poste du Premier Ministre : on a vu ce qu’il a eté capable avec la ville de la Capitale, ces destructions, vols, intimidations, …..
    Ce poste de Premier Ministre devra revenir à la mouvance du Pdt Ravalomanana, le seul batisseur que Madagascar ait jamais connu !

    Au lieu d’un referundum sur une Constitution, s’il y en aurait, ou de proposer aux votants des differentes versions, je suggere un vote pour chacun des grands articles de la Constitution (forme de l’Etat, Decentralisation, ….) !
    Souvenons les reformes que l’Amiral Ratsiraka a soumis en 1997 : les articles renforcant de nouveau du pouvoir du President de la Republique ont été passé en silence !

    Et pour plus de justice, l’amnestie ne devrait plus etre reservée pour les politiciens seulement mais aussi pour l’ensemble des Malagasy ! Je penses en particulier à ceux ayant un peine leger, moins d’un an(???), et à ceux qui croupissent en prison depuis des années sans avoir eté jugé ! Droit de l’homme, ou est tu ?
    Donnons une nouvelle chance à ceux qui en ont besoin !

    • 10 août 2009 à 07:01 | rabri (#2507) répond à FeoIray

      Encore un qui n’a rien compris à cet accord ; m’enfin quand on est trop fanatique et excité, le cerveau n’est plus à sa bonne place !!!

      Merci à Ndimby pour son "Monsieur Rajoelina". Vaut mieux tard que jamais !!

      Désormais, je chanterai quotidiennement :

      Zanahary ô tahio ny tanindrazanay..........

      .....Ireo mpitondra anay arovy lalandava koa !!!!

    • 10 août 2009 à 07:02 | rabri (#2507) répond à rabri

      j’ai oublié la suite :

      Tolory saina hendry, kinga sy mahay !!!!

    • 10 août 2009 à 08:22 | edgemaster (#2609) répond à FeoIray

      Pour une fois que Ndimby se trompe !
      Le grand vainqueur c’est Ra8 et le groupe Tiko qui va en plus devoir recevoir des indemnités pour tous les actes de piraterie perpétrés contre ce groupe, action au niveau national et international et comme l’argent sera le nerf de la guerre lors des élections de 2010, je ne vois pas qui pourra avoir les moyens de terrasser Ra8 en 2010, en plus des soutiens tradionnels(son actuel pays de résidence et les pays protestants européens), Ra8 aura ceux des Américains et ...Chinois.
      Je pressens Manandafy comme Premier Ministre !
      Donc Monsieur Ndimby, je vous prie de revoir votre analyse.
      Bien cordialement,

    • 10 août 2009 à 10:38 | Rakitoza (#689) répond à rabri

      Rabri a dit : "Merci à Ndimby pour son « Monsieur Rajoelina ». Vaut mieux tard que jamais !!"

      Je ne crois pas que sous la plume de Ndimby "Monsieur Rajoelina" soit nécessairement un signe de déférence. C’est juste pour ne pas l’appeler Président. Regardez la phrase précédente et faites le lien. Sauf si Ndimby est tombé sur la tête et a rejoint le camp des hâtifs. J’en doute

  • 10 août 2009 à 07:17 | jane d (#2353)

    Hum, I don’t see Rajoelina as the biggest winner in Maputo. The immediate winner maybe, but not the long-term winner. I think Rajoelina was pushed against the wall in Maputo and he tried to buy some time by signing the agreements.

    On the other hand, Ravalomanana had to swallow his pride for the sake of the nation and my hat off for the unfailing patriot that he proved to be. For sure, the road ahead is going to be rough and uncertain too ; but if he is well advised, I think Ravalomanana is going to be the winner in the long run.

    The HAT is going to try its best to prolong Ravalomanana’s stay in South Africa.
    If that is not possible, then they will try to link him to war crimes, human right violations or to crimes against humanity.
    The HAT will also try to quiet all the Ravalomanana enthusiasts out there, hoping that a shun Ravalomanana is nothing else but an ordinary presidential candidate.

    As for Rajoelina, we will see if he is going to hang on to head the new transitional government.
    In my opinion, Rajoelina needs to step down if he wishes to have a long, respectful political career. But that means he is not going to New York and he is going to have to wait before being called ‘Mr. President.’ Tough choices !!!

    • 10 août 2009 à 08:27 | jane d (#2353) répond à jane d

      Sorry, I wrote faster than my eyes could read. I delete the last two sentences. Hors sujet !

    • 10 août 2009 à 11:05 | rota rakotomalala (#2628) répond à jane d

      LoooooooooL...

    • 10 août 2009 à 19:21 | jane d (#2353) répond à rota rakotomalala

      Hey Rota,

      My words now have wings...and they are flying high...re-looool

  • 10 août 2009 à 08:40 | hary (#2672)

    tsy diso ianao ry Ndimby !amiko mety ny an’i Ravalomanana tsy hiverina dieny izao satria tsy misy mahatoky ireo maramila lian-drà ireo ny Malagasy,mino aho anefa fa hanohitra amin’izay ireo mutins ireo ny miaramila legaux,ary ny tena fitiava-tanindrazana no antoky ny hijoroany,mahazatra moa ny mahita sy mahare an’i rajoelina midedaka fa iriako ny hanajany ny sonia natao tany maputo !

  • 10 août 2009 à 09:01 | Noue (#2427)

    Quoi de plus normal votre vision Ndimby..

    Voyez-vous , il y a eu trop de baratin depuis ce fameux coup d’état qu’on n’arrive plus à croire en quoi que ce soit.

    Comment croire aussi même si des assises ou chartes par-ci , par-là ont été faite alors que aucun état ne reconnait ce gouvernement , on arrivera à penser que le résultat sortira Madagascar de cette crise ?

    Bon , on n’est plus là maintenant ! on attend avec impatience la concrétisation des accords de maputo.

    • 10 août 2009 à 22:33 | Imaitso (#773) répond à Noue

      "MINOA FOTSINY IHANY !!!"

  • 10 août 2009 à 10:49 | Hajax (#3038)

    Mr Ndimby,
    Absence de tout sens d’objectivité.
    D’accord avec les autres commentateurs : veuillez revoir votre analyse.
    Comment un homme qui n’avait plus rien peut-il sortir "perdant" lorsqu’à la fin tout espoir lui est permis ?
    Comment un homme qui avait déjà tout et n’a fait que des concessions et des grâces durant toute la rencontre peut-il être qualifié de gagnant ?
    Élargissons notre vision et notre esprit...
    Je crois plutôt qu’après Maputo, nous devrions laisser nos différends derrière nous et regarder plutôt ver l’avenir.
    Merci.

    • 10 août 2009 à 11:15 | rota rakotomalala (#2628) répond à Hajax

      Sorry Ndimby mais c’est vrai...

      Je trouve que tu fais de la provocation en attisant encore les esprits proRa8-proTGV. Désolée si je me trompe...

      Nous n’en sommes plus là, tournons-nous TOUS ENSEMBLE avec confiance vers l’avenir. Le pire ennemi de l’homme est lui-même, NE L’OUBLIONS JAMAIS.

      Avec tous mes respects.

    • 10 août 2009 à 12:15 | doda (#1402) répond à rota rakotomalala

      Fisaorana ho an’izy 4 mirahalahy mpianaka,nahita marimaritra niraisana,ny irariana mba ho tanteraka ny zavatra nifanara rehetra

    • 10 août 2009 à 14:32 | vuze (#918) répond à rota rakotomalala

      Ce journaliste serait-il lui aussi payé par RA8 ? Car là, c’est un article dénué de toute objectivité et complètement partisan...

  • 10 août 2009 à 11:14 | da fily (#2745)

    Tatataaan...! Pour ceux qui se souviennent du fameux cri quand il y a du neuf une, on pourrait le clamer ici.

    Oui, tatatan vavao tena izy isika ry namana rehetra ! Il faut se féliciter (j’aime cette tournure typiquement française) de l’évolution de la situation. Les sages-hommes (en opposition aux sages-femmes) de la clinique Maputo ont sorti, certes aux forceps, le bébé difficile avec succès.
    Il a pour nom : Transition et il se porte pas trop mal. Bien qu’il ne lui faille vivre que 15 mois, il y en a qui pense que c’est déja beaucoup !

    Mes amis, je suis un misérable, un indécrottable pessimiste, une mauvaise langue patentée, j’ai pêché, je mea culpe grave : j’ai dit qu’"ils" n’accepteraient aucunement le retour de Ra8, j’ai dit que Zafy ne pourrait interférer en rien dans ce maêlstrom de quiproquos indénouables et rancuniers.
    Je me suis trompé, "ils" ont fini par s’accepter tels qu’ils sont, voir enterrer le famaky tsara rangitra. Et je vois là, l’entremise du Professeur qui a du usé de certains talents anésthésistes pour étouffer tout débordements désordonnés, qui d’autre ? Au final, ne seraient-ce lui et J.Chissano qui auraient murmuré aux 3 autres comment couper la poire en 4, et sans faire de jaloux ? Tailler du bistouri pour annihiler toute prolifération de tumeurs dite malignes, il connait, ça été payant. Le souvenir du 10/08/91 a du le revigorer dans sa démarche, n’oublions pas qu’il était parmi les instigateurs. Il faut savoir jongler avec l’argumentaire du jour, et certainement jouer avec la fibre "raiamandreny" chère à nos âmes endolories. Félicitons ceux qui ont pu faire aboutir cet accouchement pénible, qui aurait pu être douloureux. Félicitons-les quand même, même si il reste je ne sais quel goût d’inachevé.

    Il y avait des "oui-mais", il y a toujours des "y a qu’à", encore un peu plus de "faut qu’on" (pas ceux que Ndimby dénonce), mais on doit se contenter de "ok, c’est bon" pour envisager le "no problem" qu’il va falloir préparer.

    Ca ira pour qui rira bien le premier, en la personne de Radidy, qui aura remuer ciel et terre pour ce retour aux allures revanchardes, mais pathétiques. Certes l’âge y est pour beaucoup, mais le vieux paon a perdu vraiment ses plumes d’apparat. Radidy doit se marrer le fourbe, il est arrivé à ses fins, car Ra8 expédié au tapis par ce crochet du gauche en la personnne d’Andry, ne peut plus rien contre lui. Tant il est vrai que ce n’était plus de l’âge de l’ex-guide rouge de garder les gants aussi longtemps, ils auraient fini par l’entraîner au tapis lui-même. Un bien long combat pour l’amiral sans bateau. A trop ramer dans le vide, il aura fallut qu’un moussaillon le sauve de la noyade en torpillant un laitier apprenti-prezidà, un comble pour le St Cyrien qu’il est. Peu reluisant l’avenir dans sa gêole, même dorée de Neuilly. Il pourra, dorénavant, se consacrer au jardinnage potager et accessoirement galvaniser les troupes qui se sont dispersées en rangs éparts.

    Mais bon, ne faisons pas la gu...., il est plus que temps de préparer cette après-transition qui promet bien des rebondissements du côté de la primature, de l’armée et des mouvances qui vont se jeter dans la bataille telle la misère sur la plèbe.

    On aura encore l’occasion de faire la fine bouche, rassurez-vous...

  • 10 août 2009 à 12:16 | ramanankasina (#3023)

    Je savoure !!!

    Je suis fier car nos "Présidents" ont su prendre de la hauteur et ont répondu au souhait du peuple malagasy de cette crise suicidaire ! Chacun d’eux ont fait des concessions pour qu’il y ait un seul gagnant, la patrie.

    Je suis fier que cette négociation ait réussi grâce à des intermédiaires africains et non des "puissances" occidentales.

    Rappelez-vous, Madagascar est riche et suscite des convoitises de la part de ces puissances. On dit que les malagasy sont pauvres ... il ne tient qu’à nous de nous en sortir !

    Un seul moteur pour le développement, le FIHAVANANA !

    Arrêtons les vavan’ny gradins, élevons le débat, nous avons les moyens intellectuels de la réussite !!!

  • 10 août 2009 à 16:36 | Citoyenne Malgache (#599)

    Qui a gagné, qui a perdu ? Il y a ceux qui ont l’air d’avoir gagné et il y a ceux qui ont réellement perdu.. Nous ne saurons peut-être jamais les dessous et accords secrets de ces négociations.

    Je me suis amusée à collectioner les photos du TGV (qui pour moi ne sera jamais président, à moins d’une élection) durant les négociations... et bien... à voir sa tête, même pendant la signature, il avait l’air d’un enfant perdu. Serait-ce lui le grand perdant ?

  • 10 août 2009 à 18:19 | xena (#774)

    Ntsônaneti e !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS