Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 18 janvier 2022
Antananarivo | 18h15
 

Editorial

Il nous faut des sages au milieu des faucons

mardi 12 mai 2009 | Ndimby A.

Le temps est venu d’entendre la voix de ce dont tout le monde se gargarise : le fameux fitiavan-tanindrazana (patriotisme). Celui-ci est en effet comme le monstre du Loch Ness : tout le monde en parle, mais personne ne l’a vu. Comme nous vous l’avions annoncé lors d’un de nos éditoriaux précédents, la tenue d’un ultime round de pourparlers est en cours. Selon les sources proches du dossier, « depuis le début de la crise, on n’a jamais été aussi proche d’un accord politique ». Pour le moment, ce n’est pas fait, mais le processus en cours nécessite un environnement apaisé, dans lequel chacun doit faire taire ses rancoeurs, ses frustrations, ses envies de revanche, ou simplement sa colère. Nous prendrons également notre part en rédigeant, tout le temps que dureront les pourparlers, des éditoriaux volontairement et autant que possible dépassionnés, afin de laisser de l’espace pour un dialogue serein.

Ni ange, ni diable, mais la crise est un enfer

Que n’a-t-on dit et écrit longuement sur les sources de la crise actuelle, alors qu’elles peuvent finalement être résumées en deux phrases assez simples. Primo, Andry Rajoelina a fait un coup d’Etat, appuyé par une mutinerie de l’armée, en créant la synergie entre tous les frustrés du régime Ravalomanana, et tout ceci en utilisant les moyens habituels de la subversion. Secundo, ce coup d’Etat n’aurait jamais été possible si Marc Ravalomanana n’avait pas fait autant de manquements aux principes élémentaires de bonne gouvernance économique et démocratique : conflits d’intérêts et tentatives d’atteinte à certaines libertés fondamentales, qui ont attisé les frustrations et convaincu certaines personnes que le coup d’Etat était une solution acceptable.

Une fois que ces deux phrases sont énoncées, tout le reste ne sera que discussion sur le pourquoi et le comment, mais sans rien changer fondamentalement à la situation, ni apporter de solutions majeures. Suivant le principe du yin et du yang, aucun des deux camps n’a tout à fait raison, et chacun des deux camps n’a pas entièrement tort. Il est en effet difficile d’appréhender la crise actuelle d’un point de vue manichéen : difficile de dire qui est le bon et le méchant. Seules les brutes pourraient être devinées assez facilement.

De part et d’autre, les diverses tactiques de propagande qui ont été utilisées depuis Janvier 2009 ont choisi de diaboliser la partie adverse. Si Andry Rajoelina et Benja Razafimahaleo (Ministre des finances de la Transition) axent leur communication sur les abus de Marc Ravalomanana en tant que Président de la République au bénéfice du groupe Tiko ; les légalistes (qu’ils soient anti-TGV, pro-Ravalomanana, ou juste anti-coup d’Etat) démontrent la multiplicité des violations de la Constitution et des droits de l’homme par la Haute autorité de transition (HAT).

Mais soyons lucides : l’allongement de ces listes ne changera plus grand-chose au fractionnement des opinions publiques nationale et internationale : face à cette crise, les uns et les autres ont déjà pris position depuis longtemps. Ce n’est donc pas en accentuant la diabolisation de l’un, que ses partisans vont rejoindre le camp de l’autre. Et ce n’est pas parce que Benja Razafimahaleo va multiplier les conférences de presse sur les exonérations dont a bénéficié Tiko que la communauté internationale va tout à coup reconnaître Andry Rajoelina. Les positions sont donc figées, et des concessions sont nécessaires pour les débloquer.

Nous rendons ici hommage à tous les médiateurs de l’ONU et de l’Union africaine, qui continuent inlassablement leur œuvre, malgré le panier de crabes que la crise politique actuelle représente, et face à laquelle même les Malgaches sont découragés. Tiebilé Dramé et Ablassé Ouedraogo sont les derniers à tenter de recoller les morceaux et rapprocher les extrêmes, après la mise hors-jeu des chefs des principales Eglises du FFKM, le basculement de l’armée et l’impuissance chronique de la société civile à être utile quand il le faut, malgré des efforts louables. Aussi, avec tout le respect et l’amitié que nous avons pour la diaspora (80% de notre lectorat !), et dont l’éloignement n’a certainement pas amoindri le patriotisme, nous ne pouvons que nous étonner du communiqué du collectif RRm-Europe qui demandait le rappel des deux médiateurs actuels. La situation actuelle ne ferait qu’empirer avec le départ de MM. Dramé et Ouedraogo, qui connaissent le dossier, et qui commencent à gagner la confiance de toutes les parties impliquées, y compris coté Ravalomanana.

La demande du RRm-Europe ne tient donc pas du tout compte des réalités locales, qui, il est vrai, se trouvent à 10.000 kms de l’Europe. De manière générale, la plupart des Malgaches en a assez de cette crise. Les entreprises veulent fonctionner, les étudiants veulent étudier, les travailleurs veulent travailler, les paysans veulent cultiver. Et pour la majorité, leur vie quotidienne ne changera pas du fait que le pouvoir soit aux mains de Rajoelina, Ravalomanana, Rakoto, Rabe, Ranaivo, ou pire, Ndimby :-(. Conclusion : cette crise dépasse leurs préoccupations et centres d’intérêts, mais pèse sur leur vie quotidienne.

Le danger des extrêmes

Les scenarii de sortie de crise sont cependant emprisonnés entre deux options extrémistes. Option A, version « aile dure des_légalistes » : Andry Rajoelina est un putschiste dont le coup d’Etat a violé la Constitution, et il ne faut même pas discuter avec lui. Il faut d’abord revenir à la situation d’avant le 17 mars, et remettre en selle Marc Ravalomanana, l’Assemblée nationale, le Sénat et la Constitution. Option B, version « aile dure de la HAT » : Marc Ravalomanana est un malhonnête qui a violé la Constitution, qui a multiplié les conflits d’intérêts et abusé de sa position dominante pour façonner l’économie et la démocratie à son avantage. Il faut donc lui interdire de revenir au pays, si ce n’est pour le mettre en prison.

L’une et l’autre de ces ailes doit enfin comprendre qu’elles ont toutes deux perdu la partie la partie telle qu’elles voulaient la jouer, car ni l’une ni l’autre des deux options ci-dessus n’est réaliste pour sortir de la crise. La HAT n’a pas réussi à imposer le coup d’Etat à la communauté internationale, et Ambohijatovo (puis Magros) n’a pas réussi à imposer le retour de leur Dada. Les deux camps doivent donc changer leur fusil d’épaule. Au-delà de ce point, certains membres de l’entourage de Andry Rajoelina vont avoir la plus grande réticence à abandonner leurs avantages, privilèges et le semblant d’autorité que l’état actuel de la Transition leur donne. Or, « l’homme d’Etat pense à la prochaine génération, le politicien malgache pense à la prochaine élection » dirions-nous pour paraphraser James Freeman Clarke. Au Président de la HAT donc de voir l’image et l’empreinte qu’il veut laisser dans l’histoire du pays. Pour avancer, Andry Rajoelina et Marc Ravalomanana vont donc devoir se méfier de leurs ailes extrémistes et de leurs foules. Et ils devraient s’approprier ces belles paroles de Victor Hugo que nous aimons répéter de temps en temps : « Quant à flatter la foule, ô mon esprit non pas, Car le peuple est en haut, mais la foule est en bas ».

On se souvient qu’en Juin 1991, lorsque Albert Zafy et Richard Andriamanjato avaient montré leur découragement devant l’apparente solidité de Ratsiraka face à la contestation, c’est la foule du 13 mai qui les avait poussés à mettre en place le Gouvernement insurrectionnel. Résultat : le 10 août 1991. On se souvient que le 21 février 2002, quand Marc Ravalomanana avait montré une réticence à procéder à l’investiture « légitime » du 22 février, c’est toujours la foule du 13 mai qui l’a poussé à maintenir le programme sacrilège. Résultat : un acte anticonstitutionnel, donc un coup d’Etat dont nous payons les conséquences aujourd’hui. On se souvient qu’en février 2009, c’est encore la foule du 13 mai qui n’arrêtait pas de demander aux leaders du mouvement TGV de marcher sur le Palais Présidentiel. Résultat : le carnage du 7 février 2009 à Ambohitsirohitra. Et même pour retourner plus loin dans le temps et dans l’espace, rappelons-nous comment, selon la Bible, Jésus-Christ a été crucifié : ce sont les amis du bandit Barabbas qui ont manipulé la foule pour qu’elle offre le nom de Jésus à la justice de Ponce Pilate.

Le quotient intellectuel d’une foule est donc inversement proportionnel à sa taille : plus il y a de monde, plus la foule est bête. Ce n’est donc pas dans l’ambiance d’une foule qu’il faut chercher la sortie de crise. Ceci étant dit, je voue le plus grand respect pour ces militants qui continuent à s’afficher à Magros, dans le climat de terreur et de répression actuel. Et bravo au collectif Gasy Tia Tanindrazana qui a réussi une belle manifestation à Paris pour mettre à la face du monde les violations des droits de l’homme à Madagascar. Pour une fois, la diaspora sort de ces petites manifestations folkloriques et confidentielles sur la Place du Trocadéro, et le thème de la marche de samedi dernier entre la Palce de la République et celle de la Bastille rejoint la cause défendue par notre éditorial du 6 mai 2009. Petit clin d’œil : il nous semble avoir reconnu par les oreilles celui qui reprenait sur son dos le titre d’un des articles du blog Fijery, « Razily prezidà ».

Vérité et réconciliation

La situation actuelle est le résultat de multiples violations de la Constitution, qui à notre humble avis, ont commencé en Février 2002 quand Marc Ravalomanana s’est fait proclamer Président de la République par son Directeur de campagne, Rajemison Rakotomaharo. S’en sont ensuivis emprisonnements et exils forcés qui se sont traduits par frustrations, désirs de vengeance, rêves de revanche : la crise de 2009 est donc un contrecoup de celle de 2002. Par conséquent, aucune sortie de crise ne peut voir le jour si les séquelles de 2002 ne sont pas prises en compte de manière sérieuse. Aujourd’hui plus que jamais, on constate que le Professeur Zafy avait mille fois raisons de réclamer à cor et à cri la réconciliation nationale. Et si la sortie de crise n’est pas gérée intelligemment en 2009, on va se retrouver encore avec la même situation dans quelques années.

Le concept de « Vérité et réconciliation » doit donc être mis à l’honneur. Dans de nombreux pays comme l’Afrique du Sud, le Libéria ou le Rwanda, il a permis de faire table rase du passé pour reconstruire un meilleur futur. Nelson Mandela et Frédérick de Klerk, la France et l’Allemagne, les Etats-unis et le Japon devraient être les références. Parlant de la crise de 2002, Sareraka a souligné ceci : « tout le monde, qu’on ait été dans un camp ou dans l’autre, a commis un péché, puisque le comportement de chacun était dicté à l’époque, par la fureur et la rage contre l’autre » (Express de Madagascar, A bâtons rompus avec Sareraka : il n’y a pas de véritables hommes d’Etat dans ce pays, 9 mai 2003, p.16). On forme le vœu que cette sage clairvoyance soit utile aux membres de la HAT dans leurs débats, à moins qu’elle ne soit altérée avec le temps et l’atteinte des sommets de l’Etat. Car il est évident que Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina portent des responsabilités dans la situation actuelle, mais sans doute aussi Didier Ratsiraka et tous les hommes politiques qui se sont succédés depuis les premières années de l’Indépendance.

À présent, tant sur le plan local qu’international, l’exigence de dialogue se fait de plus en plus pressante. Et ce qui gêne la communauté internationale, ce n’est pas seulement le coup d’Etat qui décrédibilise la HAT, mais c’est en plus qu’elle refait exactement, mais en pire, ce qu’elle reprochait à Marc Ravalomanana : abus de pouvoir, violations des principes démocratiques et des droits de l’homme. On rapporte dans les salons bien informés qu’un concessionnaire de voitures s’est fait délester d’un 4x4 Hummer par un des apparatchiks du pouvoir de transition la semaine dernière. Motif : atteinte à la sureté de l’Etat, car le concessionnaire a le malheur de s’appeler Raveloson, comme Constant. Si elle est comme cela, la République a des airs de catin.

Il faut donc bien croire que pour le moment, les beaux slogans TGV-istes de « ady amin’ny jadona sy tolona ho an’ny demokrasia » (lutte contre la dictature et pour la démocratie) sonnent encore creux. Nous rapportons ici cette fameuse partie du discours de Jean-Claude Boidin, Ambassadeur de l’Union européenne lors de la Journée de l’Europe, samedi dernier : « Lorsqu’on émet des mandats sans arrestation, et qu’on procède à des arrestations sans mandat, lorsque les élus cèdent la place à des autorités de circonstance, lorsque les ordonnances remplacent les lois, lorsque les fonctionnaires ne savent plus à quel ministre répondre, et que chaque camp rêve de confisquer les moyens de communication de l’autre, il n’existe plus d’ordre social ni de repère auquel les citoyens puissent se référer ; il n’y a plus d’état de droit, et plus beaucoup d’Etat tout court. Le développement, forcément, se trouve mis entre parenthèses ». On attend la réaction du Premier ministre Monja Roindefo, dont la susceptibilité est à fleur de peau dès qu’un Ambassadeur se permet de critiquer le pouvoir de transition.

Dans le camp d’en face, pour sa propre sécurité et la sérénité de la sortie de crise, on a toujours écrit que le retour de Marc Ravalomanana pour le moment n’est pas souhaitable s’il n’est pas négocié avec la classe politique, mais il doit désigner un mandataire officiel pour le représenter aux discussions. Certains de ses partisans, qui demandent son retour dès maintenant, promettent qu’ils vont le protéger. Soit. Mais où était ce beau monde avant le 17 mars, après avoir déguerpi du barrage de Iavoloha au premier coup de mortier d’intimidation fait à distance par le CAPSAT ? Où étaient tous ces militants super-motivés lors de l’arrestation de Manandafy Rakotonirina, Premier ministre nommé par Dada ? Qu’on fait tous ces activistes pour obtenir la libération de Razily ou d’Evariste Ramanantsoavina, journaliste emprisonné entre autres pour « incitation à la contestation des institutions », motif ridicule dans un contexte de crise politique ? Qu’on se rende donc à l’évidence : les légalistes n’ont pas la force nécessaire pour s’opposer aux hommes en treillis à la solde de Andry Rajoelina, et les promesses enflammées de soutien ne doivent pas être prises comme argent comptant.

Quel ordre constitutionnel ?

Les uns et les autres doivent donc admettre qu’un accord politique est une obligation. Le retour à l’ordre constitutionnel est rendu nécessaire, mais il faudra définir clairement de commun accord entre les Malgaches, mais aussi avec la communauté internationale, le contenu qu’il faut donner à cette expression. S’agit-il du retour à la situation d’avant le 17 Mars 2009, et faire comme si la crise n’avait jamais existé, ni dans ses motivations, ni dans ses modes d’expression ? Cette solution ne nous parait pas réaliste. S’agit-il d’une élection ? En sachant que celle qui intéresse tout le monde, l’élection présidentielle, ne pourra jamais avoir lieu dans de bonnes conditions avant 2010, alors qu’il faut bien que les Malgaches vivent ensemble d’ici là. S’agit-il de remettre en selle les deux chambres parlementaires, ce qui nous semble un minimum, mais va poser le problème de la raison d’être de la HAT et du CRES ? En fait, l’essentiel sera de créer les conditions d’une gestion concertée de la Transition, car de toute apparence, ni le statu quo actuel, ni le statu quo ante le 17 mars 2009 n’est à moyen terme viable. Une convention entre toutes les forces politiques est donc la seule solution, même si cela brise le rêve des extrêmistes de part et d’autre.

Pour sortir des sables mouvants de la situation actuelle, il nous faut donc des sages au milieu des faucons. Nous n’avons jamais caché notre estime pour la personne qui nous parait être la solution et le phare dans cette tempête : Albert Zafy, le ray-aman-dReny et seul Chef d’Etat démocrate depuis l’Indépendance, malgré un bilan économique catastrophique. Respect également pour le Vice-Amiral Mamy Ranaivoniarivo, le digne officier ; Zaza Ramandimbiarison, le technocrate libéral ; Raharinaivo Andrianatoandro, le légaliste modéré. Le choix leur est donc posé, ainsi qu’à tous les patriotes. Faut-il revenir de façon artificielle à une situation qui ne tient pas compte des réalités du terrain, faut-il insister dans la voie actuelle sans issue, ou bien faut-il essayer de trouver ce qui reste d’intelligence et de patriotisme en chacun de nous pour apprendre à gérer la situation actuelle avec les paramètres existants ? Pour certains, cela va signifier, la demi-acceptation d’un putschiste. Pour d’autres, la demi-acceptation d’un corrompu. Mais pendant que les extrémistes perdent du temps à se demander encore si le verre à boire est à moitié-vide ou à moitié-plein, c’est le peuple malgache qui trinque.

67 commentaires

Vos commentaires

  • 12 mai 2009 à 06:18 | ranaivo (#147)

    BONJOUR
    trés intéressé par votre éditorial,je me permet néanmoins d’y ajouter une petite chose,
    vous dites :il faut se concerter,et essayer de se comprendre,et là,undebut de DEMOCRATIE sera possible !
    mais avant,il faudra MUSELER LES PITTBULLS DE LA CAPSAT, et ca ,c’est une autre paire de manches
    j’apprécie toujours vos éditoriaux

    • 12 mai 2009 à 09:31 | slashdot (#2280) répond à ranaivo

      Trouve-toi une femme ,une maîtresse, un Amant selon tes goûts !Ton commentaire pue la frustration et la constipation.

      Ça concerne tous les Royalistes : Toujours à attendre le retour du Père.Grandissez bon sang et consultez des Psy (Freudien de préférence ; ils auront beaucoup a dire sur ce fixation que vous avez tous avec l’image du Père disparus).Libérez vous !

      Amitié.

    • 12 mai 2009 à 11:49 | ramahirata (#1024) répond à slashdot

      Un fana de l’Enfant "prodige" putschiste.!

      lol

      Victime d’un nanisme dysmorphique avec microcéphalie et rigidité cérébrale, personne ne te conseillera d’aller te faire consulter par qui que ce soit car ce sera un effort et un conseil vains.

      On ne te dira pas de grandir , vu que c’est impossible.

      Il te reste une chose : te démettre de tes oeillères.

      Compassions.

    • 12 mai 2009 à 14:05 | slashdot (#2280) répond à ramahirata

      Compassion : grande vertu

      Mais plus grande encore : vue juste

      Et tu cache quoi derrière cette excès de verbosité ?

      Grandiloquence pour compenser la petitesse du..?

      Plus de doutes : La fille qui s’amourache du Père.

      Et en plus Elle est irritable.Tu te sens pas bien ma Sœur ?

      Dada, figure d’autorité et de transgression (inceste), te MANQUE-t-il ?

      Tu sais ce qu’a fait Dada a ta sœur aînée (Sarah) ? Je me ferais censuré si j’osais te le dire.Pour vous c’est tabou.

      L’analyse est gratuit.

    • 12 mai 2009 à 15:20 | hajadgs (#2013) répond à slashdot

      moi je dis...

      Au secours Zafy !!

      cet appel suffi à elle même... donc no coment,ceux qui peuvent encore se détacher de tout esprit partisan pourront encore me comprendre.

    • 13 mai 2009 à 06:17 | ranaivo (#147) répond à slashdot

      si vous me connaissiez, vous vous appercevriez combien est ridicule le jugement que vous portez à mon égard
      je ne suis pas frustré et je n ai pas besoin de psy car la seule fixation que je pourrais avoir,ce serait l arrét des prises d otages des demandes de rançons et autres malhonnetetés commisent par la capsat !
      malgrés tout ,je n’exclus pas que le président Ravalomanana doive s’expliquer sur sa gérance de l état !
      je vous souhaite une bonne journée pleine de haine comme vous l avez si bien exprimée

  • 12 mai 2009 à 06:21 | titi (#219)

    Bonjour Ndimby,

    J’ai arrêté de m’exprimer depuis un moment par rapport aux commentaires insultant et méprisant de la plupart des forumistes fanatiques de ce site.
    Je tient par contre à m’exprimer aujourd’hui pour vous féliciter de cet article lucide et clair faisant la part des choses puise qu’il puise remonter le niveau de raisonnement de tous les lecteur.
    Encore une fois personne ne peut se targuer de représenter le peuple malgache dans ces commentaires au risque de se prendre pour Rajoelina ou ra8.
    encore bravo et merci pour votre courage

    • 12 mai 2009 à 08:05 | Bena (#494) répond à titi

      Vous avez la chance d’être confronté SEULEMENT aux mépris et insultes des forumistes fanatiques de Tribune.com, imagineZ ce qui peut vous arrivez si vous vous frottez aux fanatiques de Capsat, de la Hat et de Tgv ??

    • 12 mai 2009 à 11:51 | titi (#219) répond à Bena

      Je ne serai jamais confronté au Capsat ni la HAT pour la simple raison que je ne trouve pas l’intérêt vu qu’il ne sont que de passage au pouvoir.
      Et vous aussi monsieur Bena vous ne serez jamais confronté au capsat tant que vous restez derrière votre clavier en passant du bon temps à les insulter sinon à inciter les pauvres diables à les affronter derrière votre écran, c’est si facile de gueuler quand on à le temps et les moyens de le faire, pauvres malgaches que nous sommes !!!!

  • 12 mai 2009 à 06:33 | FeoIray (#341)

    Cher Ndimby, tu as ecrit que "ce coup d’Etat n’aurait jamais été possible si Marc Ravalomanana n’avait pas fait autant de manquements aux principes élémentaires de bonne gouvernance économique et démocratique : conflits d’intérêts et tentatives d’atteinte à certaines libertés fondamentales, qui ont attisé les frustrations et convaincu certaines personnes que le coup d’Etat était une solution acceptable."

    Je ne partage pas cette opinion : ces erreurs cités ne touchainet qu’une minorité des Malagsay.
    Les erreurs du Pdt Ravalomanana ne leur servaient que de pretextes legitimes aux faiseurs du coup, parce qu’après avoir revu les details du deroulements des evenements jusqu’à maintenant, force est de dire que c’etait juste un coup de militaire que personne ne pouvait arreter en sachant les Chefs militaires impliqués dans ce coup, ainsi que le corps militaire ayant pris part dans la mutinerie !
    Rappelons nous qu’Andry Rajoelina ne repondait meme pas aux differents lachage de lest offerts par Pdt Ravalomanana durant le mois de fevrier 2009.

    Oui il y avait des gens qui ont voulu le depart avant terme du Pdt Ravalomanana mais ce demande depart ne faisait pas la une des revendications initiales au jardin d’Ambohijatovo le mois de janvier 2009.

    Personnellement, je suis convaincu que le sieur Rajoelina n’est qu’un pion, et qui recoit seulement d’instructions de la part de quelqu’un, vu qu’il prends toujours son temps avant de reagir.
    La question maintenant est de savoir qui tirent les ficelles derriere le sieur Andry Rajoelina : est ce que ce sont les francais qui ont pensés avoir perdu leur infuence sur Madagascar ainsi que les opportunités d’affaires à Madagascar ?
    ou est ce que c’est toujours l’Amiral rouge, pour assouvir sa vengeance personnelle envers le peuple Merina ou envers le peuple malagasy qui l’a chassé du pouvoir en 1992 malgré sa performance economique avec un taux de croissance de 6% par an, dejà en 1990 ?
    Ou est ce que ces deux parties ont coordonnés leur plan ?

    Seul l’avenir pourra nous le reveler si nous le saurions !!!

    • 12 mai 2009 à 07:47 | racynt (#1557) répond à FeoIray

      Cher FeoIray,
      - Ra8 n’avait plus autant de crédibilité depuis 2006 car personne n’était dupe qu’il a triché aux dernières élections (coupure d’électricité juste avant l’annonce des résultats). Il est vrai que certaines accusations sur les malversations de Ra8 étaient montées de toute pièce par la HAT mais il n’en reste pas moins que Ra8 avait fait des erreurs dans la gestion d’air Mad par exemple où il a vendu en douce ou a essayé de vendre tous les patrimoines de la compagnie (avions, cdl,... : il a pas pu vendre la cdl car Rasatarainiketamanga l’a mis au nom d’un agent et heureusement d’ailleurs).
      Je ne suis pas allée à Mada depuis 5 ans mais selon mes proches qui y vivent, ces 5 dernières années ont accentuées un écart immense entre riches et pauvres surtout à Tanà.
      - Il est possible que l’amiral rouge et la France sont derrière cette crise mais malgré tout, Andry TGV a pu compté sur le mécontentement d’une partie de la population.
      - Cependant il est vrai que ce n’est pas avec la foule qui l’a acclamé sur la place du 13 mai qu’il s’est appuyé pour faire le coup d’Etat mais sur l’armée. Il me semblerait que ce coup d’Etat était prémédité en voyant la réunion du clan TGV dans une vidéo sur france24 après la négociation raté d’Ambohimanambola où ils cherchent à tous prix des arguments pour éviter une autre négociation avec les fameux émissaires de l’UA et de l’ONU qui en ces temps les ont accusés d’être la cause de cette crise.
      - C’est une des raisons aussi pour laquelle je suis d’accord avec Ndimby que la demande du RRM EUROPE est assez déplacé, ces émissaires ne font que tenir compte de la réalité sur le terrain.
      - Le tord est donc partagé entre les deux camps et les gens sont plus que lasse alors il serait temps de trouver un accord même si cela inclura un faiseur de coup d’Etat à la tête du pays. Car la réconciliation est de mise pour une vrai sortie de crise.

    • 12 mai 2009 à 10:06 | rom1 (#1140) répond à FeoIray

      Bonjour,
      Sans être un un pro R8 déchainé, je trouve qu’il est un peu facile de légitimer le renversement de pouvoir par les erreurs de R8.

      Madagascar était une démocratie avec tous les moyens légaux nationaux et internationnaux pour "juger" les actes du gouvernement de M Ravalomanana ( D’ailleurs le FMI avait commencé en s’inquiètant de l’achat de l’avion...)

      De plus je trouve que toutes les accusations contre le gouvernement R8 se "dégonflent" les unes après les autres...On a un peu éxagéré pour agiter le peuple...Au fait ils sont ou les "milliers" de manifestants "orange" de janvier...il serait interressant d’en retrouver quelques uns et vérifier s’ils recommenceraient ce mouvement.

      Faire des manifestations oranges....pourquoi pas ? Attirer l’attention internationnale....très bien....

      M Rajoelyna aurait pu mettre à profit ces mouvements pour préparer les élections prévues et peut être gagner (ou faire gagner un de ses partenaires...)

      Malheureusement, l’impatience, le désir de revanche, des aides extérieures....ont précipités un mouvement qui plonge Madagascar dans un goufre dont la grande ile aura du mal à s’en sortir.

      Un grand gâchis, des divisions profondes , une confiance perdue par les touristes et les investisseurs...voilà le résultat de trois mois de désolation à M/car...

      Un espoir quand même...le peuple Malgache est un peuple courageux qui prendra le temps mais remontera la pente...

      Amitiès et courage.

    • 12 mai 2009 à 13:52 | racynt (#1557) répond à rom1

      Je suis d’accord avec vous Rom1 mais rappelez-vous les vrais origines de cette crise : "la fermeture de VIVA" pour atteinte à la sûreté de l’Etat après la diffusion du discours de Ratsiraka à peine audible et presque incompréhensible. Si vraiment ce discours était un danger comme Ra8 le prétend, pourquoi les gens ne se sont-ils pas rebellés le lendemain même de cette diffusion ? Non, il a fallu que Ra8 ferme la station pour que la crise se déclenche, c’était l’étincelle qui a mis le feu aux poudres.

  • 12 mai 2009 à 07:17 | New Africa (#559)

    Merci Ndimby pour cet appel au Patriotisme qui doit aller au-delà des élans du coeur spontanés et éphémères(torampo) et des discours artificieux (kabary ambony vavahady)propres des Malagasy en mal d’identité culturelle.Le salut de la Nation doit primer avant tout car la Nation, le pays ne nous appartient pas, elle appartient à tous mais avant tout à nos ancetres (Tanindrazana, terre des Ancetres)qui nous l’a conservé dans les meilleures conditions possibles pour le remttre aux futures generations.Je lance alors un appel à tous les Malagasy et tous les leaders politiques y compris les Capsats (militaire politisés) de penser à l’intérert superieur du Tanindrazana et de l’avenir de nos enfants.Baissons les armes (car nous sommes un pays pacifiste), arretons les agressions verbales (car nous sommes la Civilisation du Kabary sy ny hasin’ny Teny, oralité et caract♪re sacré de la parole), arretons les agressions physiques (car nous sommes de la meme racine, Mpianakavy isika)et montrons au monde qu’après les mauvais temps nous savons restaurer la Paix et le Dialogue fraternel (car nous somme la Civilisation du Fihavanana et du Fahendrena, solidarité et sagesse traditionnelles).
    Quant à la solution politique je recommande comme vous qu’un Zafy neutre dirige la haute autorité jusqu’aux elections ; nous retablissons l’Assemblee nationale avec ces recentes mouvances pour le souci de la continuité de l’Etat ; nous maintenons les Maires dans le meme souci et par erspect de la populations ; nous etablissons un Gouvernement d’union nationale que j’appelerai un Gouvernement du Fihavanana Malagasy.Oui, la Reconciliation nationale, le renforcement drastique de la securité des biens et des personnes ainsi que les excuses solennelles de toutes le parties et enfin le retour à la constitutionnalité sont prioriataires.Vive la République de madagascar et vive le Fehendrena Malagasy !Samia re mandefitra fa ambony lavatra noho isika izany Tanindrazana izany e ! New Africa

    • 12 mai 2009 à 10:05 | RAPOLK (#1863) répond à New Africa

      Zafy à la tête de l’état ?
      On sait très bien qui il est depuis qu’il avait le pouvoir en 1991.Il n’arrivait pas à faire developper Madagascar par le fait d’ecouter et de prendre en considération "les idées tout azimut" des politiciens à son époque qui subsistent encore en ce moment(cause cotière, padesm, ras le bol de la FMI, le pouvoir pour s’enrichir..).A force de mettre toutes personne de tendances différentes au pouvoir, on arrive pas de trouver par quel bout on devrait faire developper le pays.Une fois que Ra8 avait verouiller les partis politiques la croissance économique devient palpable.
      Je crois que Zafy n’est pas l’homme qu’il nous faut mais ça ne va pas dire qu’on l’élimine malgrès le fait qu’il n’a rien dit concernant les arrestations par la HAT des hommes de Ra8 et pourtant c’est toujours lui qui criait scandale chaque fois qu’une personne autre que d’origine haut plateau est emprisonnée.Sa descrimination envers les Merina et les Betsileo et aussi son incompétence ainsi que son manque de carisme d’homme d’état l’handicap à être un grand décideurs et aussi surtout son objectif de diviser Madagascar pour le "zarazarao anjakana" qui n’est pas du tout bon pour le bien du pays face à la mondialisation.

  • 12 mai 2009 à 07:46 | lalatiana (#1016)

    Bonjour Patrick
    Oups ... Pardon Bonjour Ndimby

    Merci de ce très joli éditorial ...
    Au risque de me répéter je vais scander

    "Ndimby sy Razily Presidà !!" (*)

    Pour aller dans votre sens, je vous laisse les politiques ... je m’adresse ici aux forumistes de quelque bord qu’ils soient.

    "Quelle que soit l’origine du faucon, il y en a toujours un vrai derrière" ... ça, c’est pas de moi :-)

    Je m’étais déja inquiété du ton et de la haine qui montaient dans les forums ... je sais ... je sais ... je ne suis pas le plus modéré, moi même ...

    Mais je voudrais reprendre ici partiellement (merci Mr le modérateur) le contenu de 2 de mes posts récents, mais qui peuvent nous concerner TOUS, pro et anti-HAT comme pro et anti-Ra8

    "En dernier ressort, si vous voulez vraiment reconstruire le pays dans la concorde, arrêtez de croire que vous avez l’APANAGE de l’honnêteté et des valeurs morales … Arrêtez de penser que l’amour de Madagascar est votre MONOPOLE … Cessez de dire que vous seuls êtes préoccupés par la pauvreté de peuple. Laissez ça aux discours de politiques politiciennes … "

    puis

    "Le vrai débat devrait nous faire avancer ... on pourrait négocier des avancées de l’un vers l’autre... Dire : je reconnais ceci, tu reconnais cela ... j’accepte ton ressenti ... Accepte mon ressenti ... Je reconnais ton existence ... Reconnais mon existence ..."

    La diabolisation et l’amalgame sont les deux mamelles du racisme et des guerres dans lesquels les dirigeant lancent les peuples. ... ça c’est de moi :-)

    On sait que chacun réagit aux INTENTIONS PERCUES chez l’autre de manière épidermique. Alors, reprenons nous, tout un chacun, essayons de nous dire que respectivement en face de nous, nous avons des gens avec un coeur (même les vieux séniles en ont un). En termes de résolution de conflit la seule attitude possible est : "j’écoute et j’accepte que tu aies un ressenti différent du mien ... tu acceptes que j’aie un ressenti différent du tien ...". Et il ne s’agit là que de l’acceptation de l’EXISTENCE de l’autre, de l’existence du ressenti (de la douleur) de l’autre, pas de reniement de nos opinions ni d"adhésion aux convictions de l’autre.

    Et je ferai moi même mon mea maxima culpa, parce que il est vrai que je réagis toujours très fort en écho aux propos que JE JUGE outranciers. Ce n’est pas tant le fond qui me gène que la forme ... Que Joseph n’aime pas Ra8, je peux le concevoir et le lui reconnaître ... Que Joseph insulte tous ceux qui ne pensent pas comme lui m’insupporte grave ... Il faut que je me soigne encore un peu.

    Je conclurai par ma citation préférée de Sting

    [...]
    How can I save my little boy

    from oppenheimers deadly toy

    There is no monopoly in common sense

    On either side of the political fence

    We share the same biology

    Regardless of ideology

    What might save us, me, and you

    Is that the russians love their children too
    [...]

    Bien à vous tous ... "vieux séniles" inclus :-)

    (*) On va y penser au "Ndimby sy Razily" : L’analyse et le recul associés au courage et à l’engagement ... :-)

    PS : Un bémol sur le paragraphe ou vous évoquez les capacités d’engagement des gens ... ça fera l’objet d’un autre post.

  • 12 mai 2009 à 07:52 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Cher éditorialiste,vous dites primo ;"Andry RAJOELINA a fait un coup d’état,appuyé par une mutinerie de l’armée,en créant la synergie entre tous les frustrés du régime RAVALOMANANA,et tout ceci en utilisant les moyens habituels de la "SUBVERSION".
    Je voudrais m’arrêter à ce passage car il illustre clairement votre "position".Commencez par le commencement des affrontements de Messieurs Andry RAJOELINA et Marc RAVALOMANANA est plus "honnête",intellectuellement.Dire coup d’état ,appuyé par un mutinerie de l’armée ,en utilisant les moyens habituels de la subversion, est une condamnation sans jugement de Monsieur Andry RAJOELINA.Revenez au point de départ,c’est-à-dire, à l’élection de Monsieur Andry RAJOELINA,maire d’ANTANANARIVO.Vous êtes éditorialiste,vous attaquez directement Monsieur Andry RAJOELINA,alors,alors, faut-il continuer à discuter avec "VOUS".
    Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa

    • 12 mai 2009 à 09:02 | sobika_the_one (#2351) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Monsieur Basilou,

      Le président américain OBAMA a condamné le coup d’Etat de TGV, sans parler d’autres démocraties amies qui sont sur la même position.

      Il faut déjà que les Malgaches reconnaissent que le coup d’Etat reste innacceptable ! c’est important aussi pour nos enfants... c’est un préalable à la réconciliation nationale qui est importante aussi.

    • 12 mai 2009 à 09:06 | Rasoa (#1122) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      J’aurai voulu vous demander si selon vous, et honnêtement, l’accès au pouvoir de Andry Rajoelina n’a pas été appuyé par un mutinerie de l’armée ?

      Si vous voulez faire un "rétrospective" des faits, vous convenez que TGV a été surtout poussé, peut être sa jeunesse y aurait-elle pour quelque chose, par les politiciens assoifés de vengeance et de revanche.

      Mais, à mon avis, sa place était tout simplement la mairie. Il y aurait évolué convenablement en attendant sa maturité sur le plan polotique.

      Actuellement, il est coincé. La HAT ne sera jamais reconnu du monde entier. Même entouré de ces dynosaures, il est isolé.

    • 12 mai 2009 à 12:17 | ASSISE (#1505) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Mampalahelo, nofarananao eo amin’izay tianao ny famakafakana nataon’ny mpanoratra.

      Zonao izany, fa kosa tsy mety (tsy zonao) ny manendrikendrika fa miandany ny mpanoratra.

      Raha ny maraina ianao no nanao io lahatsoratrao io, raha tsy resaka BabaK.. izao ataonao izao, dia mba miangavy anao aho raiso ny tohin’ny lahatsoratra ny hariva ka ny momba an-dRavalomanana indray lazaina ary dia tsory fa miandany amin-dRajoelina indray ny mpanoratra.

      Tsy maninona akory, raiso tapatapaka ny lahatsoratra dia omeo hatrany araka izany ny hevitrao.

      Raha tsy izay dia tena resaka BabaK... ny anao.

      Tsy hoe tsy mahay ianao fa saingy mampalahelo ny fampiasanao ilay fahaizanao.

    • 12 mai 2009 à 16:09 | rahalany (#2088) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Monsieur BASILE,

      Vous êtes gentil, je vous aime bien, mais vous ne pouvez pas changer un peu de discours ?? le votre est un peu dépassé, les malgaches (responsables et non les fanatiques) se fichent de chercher les responsabilités( à chacun son opinion), ils sont devant un fait accompli, une situation sans précédent, une crise et une chute libre, et la question du moment est :
      COMMENT S’EN SORTIR !!!!!
      Alors S.V.P. soyez constructif ! au lieu de nous seriner toujours la même chose.
      Je ne vous en veux pas, mais faites un effort !

    • 12 mai 2009 à 17:24 | racynt (#1557) répond à rahalany

      Du même avis que mon super pote Rahalany (lol)

  • 12 mai 2009 à 08:23 | réveille-toi jeunes Malagasy (#2446)

    Bonjour Ndimby R.
    Vos analyses assez objectives si elles sont bien comprises par le monde politique malgache feront peut-être avancer Madagascar vers le dénouement de cette crise.
    Toutefois il est temps et l’occasion de faire comprendre à des fomenteurs de coup d’Etat perpetré dans la violence (à l’extrême) qu’ils ne resteront pas impunis. Ce serait trop facile de balayer au nom de la réconciliation nationale ou de la recherche de sortie de la crise les exactions, les vols commises par les capsat et leurs donneurs d’ordre. Si Ravalomanana a toujours dit être prêt à laisser intervenir une entité indépendante pour trouver les coupables de la tuerie du 7 février 2009, j’attends de la part de la HAT la même démarche pour les morts, les disparus, les violences sur les civils et politiciens anti-HAT, les pillages des sociétés et entreprises etc...
    La participation aux assises nationales de tous les prisonniers politiques (exclusion des prisonniers de droit civil ou pénal) est impérative pour asseoir un gouvernement de transition consensuel et inclusif en attendant les élections. Les responsables non pas désignés mais jugés des délits cités plus haut ne devraient participer ni à ces assises, ni aux prochaines élections car forcément ils seront sous une condamnation pénale.
    Ce n’est pas extrêmiste de réclamer des sanctions à l’encontre de certains membres de la HAT et de l’armée jugés responsables de ces exactions, et de refuser leur participation de loin ou de près à la gouvernance de Madagascar.
    Zafy Albert a raison de ne pas reconnaître cette transition unilatérale.
    En attendant, que la HAT libère les Razily, Manandafy, IHanta, Evariste, les parlementaires, Jaurès et tous les anti-HAT arrêtés arbitrairement.

    • 12 mai 2009 à 08:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à réveille-toi jeunes Malagasy

      réveille-toi jeunes malagasy !!A propos d’Evariste RAMANANTSOA,je viens de relever quelques délits,qu’en pensez-vous,cher réveille-toi jeunes malagasy ?-une campagne de désinformation au sujet de la mort de MANANDAFY(il y a aussi constant ravalison dans cette désinformation) ;-incitation des citoyens de la capitale au refus de s’acquitter de leurs impôts ;-donner des indications sur la fabrication des cocktails Molotov ;-proférer des menaces de mort à la famille d’un représentant de l’ordre public ;-diffamation par voie de presse ;-non respect de la loi de la communication

    • 12 mai 2009 à 12:44 | ASSISE (#1505) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      INCITATION à ceci celà

      DESINFORMATION au sujet de ceci celà

      SENSIBILISATION contre ceci celà

      Mbola manamafy ny tenako fa mahery ianao Basile.

      Raha tsapanao fa mahasoa ny firenena ny fanambarana tianao hatao, aza manao tapany, tanteraho MANONTOLO.

      REVELATIONS, ao anatin’io no misy iretsy voalaza rehetra etsy ambony. Révélation no lasa Information/Désinformation izay miteraka Incitation ary tanteraka @ Sensibilisation.

      Raha ny krizy ankehitriny no jerena tsy iretsy voalaza etsy ambony iretsy ve no fitaovana sy rafitra nampiasaina ? Iza no nampiasa ireo ? Oviana ?

      Taloha, ankehtriny ary ho @ mandrakizay dia mbola ireo ihany no ho ampiasaina.

      Raha handray anjara ianao dia anao sy ny heritreritrao, ary raha manohana tanteraka an’i Rajoelina ianao dia mitandrema fa efa tsy afa-miala amin’ireo koa izy.

      Namafy lainga, mamafy lainga ary mbola hamafy lainga izy, satria efa tafiditra.

      Raha hilaza ny marina ianao hoy aho dia lazao MANONTOLO fa mahasoa antsika rehetra izany.

      Raha tsy izay lasa resaka Babak...

  • 12 mai 2009 à 08:25 | Bena (#494)

    Je respect toujours l’analyse de Ndimby, mais je signale que Zaza ne peut âs être un sage, c’est plutôt un super-faucon, et c’est lui qui a entraîné une certaine impopularité du gouvernement où il siégeait. C’est un monsieur qui se croit être au dessus de tous, qui connaît tout, un être parfais quoi, un dépensier habitué aux méthodes de la BM, qui ignore que son pays est pauvre, qui confond tout.

    En fait c’est un vrai vautour, pas moins.

  • 12 mai 2009 à 08:39 | gasy_kely (#439)

    Bonjour..
    Excellent !!
    10/10 pour le journaliste.
    10/10 pour le courage de la personne
    10/10 pour l’équipe.
    Je pense que c’est un tel lucidité qui nous manque pour sortir de cette crise.

    Je suis entièrement de votre avis. Et surtout concernant le Pr Zafy. Il est le seul homme d’état que notre pays aie connu.

    Par contre, je ne suis pas sur que le mettre comme président d’une transition soit une bonne idée même si c’est le seul homme politique assez neutre. Déjà cela ne vas qu’accentuer la haine inter-éthnique pour une raison dans je ne veux pas développer contrairement à FeoIray. En plus, malgré ses bonnes idées l’attitude assez extrémiste du Pr Zafy ne fera qu’empirer les choses.
    A mon humble avis, il est temps maintenant d’en tirer les meilleurs de nos anciens présidents.Que ce soit Didier, Marc, Guy, Norbert ou Albert ils ont tous des points positifs. Le problème c’est qu’on ne parle que de leurs points négatifs. Maintenant que Marc a pris le statut de Dada. Je propose qu’on utilise le BoayKely a fond comme pion (spécificité de la famille malgache). Je vous propose une petite solution :

    1. Amnistie générale : Ra8 et Radidy entre à mada avec un casier vierge.

    2. Règlement des problèmes financiers de l’un et de l’autre. Restitué les biens de Sophie. Et surtout laissé Tiko travaillé. (Une petite anecdote : les légalistes ont accepté de négocier après le passage des Saoudiens qui vont fournir les PPN dont l’huile. J’espère que c’est juste une coïncidence)

    3. Rajoelina reste président du HAT. ET promets de respecter les dates fixés pendant les assises.

    4.Remise en service de l’assemblé et non du sénat. Pour équilibrer les forces entre TIM et non-TIM.

    5. Mise en place d’un conseil des sages regroupant les anciens présidents (Guy, Norbert, Didier, Marc). Ce conseil aura le même tâche que le sénat. Toute décision prise par le président doit avoir l’avale de ce conseil. Cette institution doit être écrit dans la constitution car elle peut être une solution pour éviter que chaque changement de président se termine par une crise.

    6. TOUTE PERSONNE AYANT UN ROLE ACTIF SURTOUT DANS LA REDACTION DE LA CONSTITUTION NE DOIT PAS SE PRESENTER AU PRESIDENTIEL.

    Bonne journée à tous

    Gasy kely tsy mahay

    • 12 mai 2009 à 08:54 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à gasy_kely

      gasy kely !!je vais vous rejoindre sur le paragraphe "5":TOUS LES ANCIENS PRESIDENTS VIVANTS,membres à vie de la HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE.ILS Y APPORTENT LEURS EXPERIENCES "bonnes" ou "mauvaises". Tous les gasy kely en profiteront.
      Basile RAMAHEFARISOA

    • 12 mai 2009 à 09:28 | Beloha (#326) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Monsieur l’incorrigible Basile RAMAHEFARISOA(2)22ramahefarisoa

      Prenez la peine de bien lire mais ne déformez rien.

      Gasy kely parle de conseil ! Et vous déformez par membres à vie de la HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE !?!?

      Les membres de la HCC sont des magistrats de haut grade et assermentés, mais pas de politiciens qui n’ont pas forcément des compétences juridiques. Bien que le titre de Président de la République est lié à la fonction du magistrat suprême du pays.

    • 12 mai 2009 à 12:13 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Beloha

      Pour ne pas vous déplaire,BELOHA :"Dans mon raisonnement,la Haute Cour Constitutionnelle Malgache est la soeur jumelle du Conseil Constitutionnel en FRANCE.Libre à vous de me contredire.
      Basile RAMAHEFARISOA

    • 12 mai 2009 à 13:41 | ramahirata (#1024) répond à Beloha

      b’ASILE

      Faire un parallélisme entre la HCC et le Cours Constitutionnel Français relève d’une "diplopie" intellectuelle, ce n’est qu’une invention de ton esprit Basile et tu oses le dire ici !lol

      Soeurs jumelles ! arrêtes de dire des bêtises et après ce sont les gens qu’on traite de malpolis et insultant.

      Arrêtes de mêler chiffons et torchons .

      Si on ne sait pas ,on s’informe ! o.k. !

      Je prends un exemple concernant Charles le Barbare, tu cautionnes ses faits et agissements en disant qu’il ne fait que son boulot. Ne t’en déplaise ,et tu es censé le savoir (soldat-auxiliaire) que les arrestations ne relèvent ni de la compétence d’un soldat, encore moins dans sa juridiction.La gendarmerie et la Police sont les seules compétentes en la matière.

      Ramahirata.

    • 12 mai 2009 à 16:21 | mpitily (#1212) répond à ramahirata

      Mais le cdt Charles est toujours accompagné du cdt Lilison qui lui est un gendarme, et alors ? tous deux font partie de l’équipe du CN Mixte d’Enquête.

    • 12 mai 2009 à 17:09 | ramahirata (#1024) répond à mpitily

      Et ont-ils eu à chaque fois des mandats de perquisitions ou mandat d’amener ! ?Là est la question émanant d’un procureur de la République !

      Ahhhhhhhhhhhhh ....! ça coince !?

  • 12 mai 2009 à 09:09 | Rasoa (#1122)

    J’aurai voulu vous demander si selon vous, et honnêtement, l’accès au pouvoir de Andry Rajoelina n’a pas été appuyé par un mutinerie de l’armée ?

    Si vous voulez faire un "rétrospective" des faits, vous convenez que TGV a été surtout poussé, peut être sa jeunesse y aurait-elle pour quelque chose, par les politiciens assoifés de vengeance et de revanche.

    Mais, à mon avis, sa place était tout simplement et avant tout la mairie. Il y aurait évolué convenablement et raisonnablement en attendant sa maturité sur le plan polotique.

    Actuellement, il est coincé. La HAT ne sera jamais reconnu du monde entier. Même entouré de ces dynosaures, il est isolé.

  • 12 mai 2009 à 09:10 | ranlala1 (#895)

    Il ne faut surtout pas exagérer : quand vous dites que Le Président Ravalomanana a fait un coup d’Etat en 2002, je crois que vous vous égarez. Et je pense que c’est assez préoccupant quand des journalistes ou éditorialistes que beaucoup estimaient de part leur sérieux auparavant commencent à ne plus contrôler leurs écrits. C’est assez préoccupant dans la mesure où vous essayez, comme beaucoup de vos collègues, de changer l’histoire de notre chèr pays.
    Je ne nie pas les innombrables erreurs du Président Ravalomanana, mais celles que vous citez régulièrement ne correspondent pas à la réalité. Il est vrai que le Président était en avance par rapport à son temps et que très peu de gens comprennent ce qu’il a fait pour faire avancer le pays. Je peux comprendre ces incompréhensions dans la mesure où la plupart de nous, Malagasy, n’avons pas de véritables identités. C’est malheureux à dire mais c’est la réalité. Souvenez-vous de ce que le Président avait dit lors de sa visite éclaire à Cannes en 2006 : beaucoup ont suivi de hautes études, vous, journalistes, compris, mais la plupart ne s’adaptent pas à la réalité Malagasy. Il était peut être temps de ne plus copier-coller ce que nous avons appris ou vu ailleurs. Un pays sans identité est un pays voué à l’echec. Alors de grâce, ressaisissez-vous et analysez correctement.

    • 12 mai 2009 à 18:56 | Barijaona (#108) répond à ranlala1

      2002, coup d’État ou pas ?... En tout cas, coup peut-être tordu de la HCC.

      Entre Janvier et Avril 2002, la HCC a redressé les résultats de 4462 bureaux de vote sur 16493...

      Sur 2510 des bureaux de vote ainsi redressés, il n’y avait pas d’observateurs indépendants. Et la proportion de voix allant à Marc Ravalomanana sur ces bureaux de vote est passée de 31,26% à 63,62%... Et le nombre des suffrages exprimés est passé de 462.497 à 783.476

      Si on exclut des calculs ces 2510 bureaux de vote pour lesquels on peut se demander comment la HCC avait procédé pour arriver à de si spectaculaires "redressements", Marc Ravalomanana aurait obtenu 48,89% des voix.

      Evidemment, tout cela n’a plus aujourd’hui qu’un intérêt anecdotique (sauf peut-être pour les historiens), mais pour ma part, je me suis reconnu dans l’amiral Mamy lorsqu’il a dit que 2009 n’était ni le premier ni le dernier coup d’État à Madagascar...

  • 12 mai 2009 à 09:13 | rira (#914)

    Misaotra an’i Tribune amin’ity analyse ity satria tena hita fa tsy momba ny atsy sy ny aroa ianareo. Mharihary amin’io article io fa fanabeazam-bahoaka ny ataonareo ary tena mifanaraka tsara amin’ny lalana tokony hirosoana amin’izao fotoana izao. Mety hisy ny tsy hankasitraka ny zavatra ambaranareo noho ny fironana sy ny fombana ny atsy na ny aroa. Tohizo fa mety hahasoa anay mpamaky ny tahak’itony satria efa tsy hita intsony izao ny hivoahana amin’ity crise ity. Ny mpanao politika sy ny tafika manao izay saim-patany izao ny vahoaka madinika no tsy mitsaha-mijaly.
    Mankasitraka eh !

  • 12 mai 2009 à 09:24 | bozy_boleta (#1276)

    on n’est pas minoritaire, on a peur seulement des armes que votre commandant et ses sbires montrent partout où ils passent.

    eloignent- nous- de ces commandants terroristes et vous allez voir quel est le nombre de gens qui vont se mobiliser.

    pour nous la vraie démocratie se fait par la voie des urnes et non pas par les armes.

    si la communité internationale valide tous les coups d’état, qu’est ce qui adviendra ?

    on diabolise trop ravalo, il a fait des erreurs comme tous les présidents qui se sont succédés mais pour moi, ce qu’il a fait pour le developpement du pays durant ces 7 ans mérite un bravo.

    ces spéculateurs assoiffés d’argent et qui ne pensent qu’ à dilapider les paysans sont les seuls qui soutiennent le mouvement de tgv.

    si on l’a laissé continuer le developpement, je crois que la situation pour les citadins se seront améliorés.

    je suis pour l’alternance, et si vraiment ravalo ne devrait plus être réelu, il faut renforcer la propagande pour les futurs présidents en ce qui concerne leur programme.

  • 12 mai 2009 à 09:35 | mpitily (#1212)

    Merci pour cet article très fourni et bien argumenté com d’hab.

    Sans vouloir polémiquer, je voudrais simplement apporter mon avis sur :

    * "coup d’état" : Andry a osé prendre le leadership des frustrés de Ra8 en janvier, et rien que pour cela il n’a rien à envier à Razily côté héroïsme. Andry a alors mené une révolution orange pacifique à l’nstar de ce qui s’était passé en Ukraine, Bangkok, ..., qui a fini par avoir l’adhésion de la majorité de l’armée au bout de 2 mois, ce qui a provoqué la chute de Ra8 qui a tant misé sur l’obéissance aveugle des soldats à leurs généraux si corrompus soient-ils ! Citez-moi alors un seul exemple de coup d’état qui avait duré 2 longs mois ou plus et qui n’avait pas nécessité l’usage de la violence ou/et des armes par ses auteurs.

    * "De manière générale, la plupart des Malgaches en a assez de cette crise... cette crise dépasse leurs préoccupations
    et centres d’intérêts, mais pèse sur leur vie quotidienne" : bien vu ! Avis à la CI qui serait tentée d’utiliser la manière forte.

    * Le principal crime de Ra8 pour lequel il doit être jugé est la tuerie du 7 février qui constituait également le début de la fin de sa présidence.

    * "les légalistes n’ont pas la force nécessaire pour s’opposer aux hommes en treillis" : ils sont tout simplement minoritaires, le vrai peuple malgache n’a pas peur des hommes en treillis (cf 1947, 1972, 1991, février 2007).

    * Vos choix des sages sont discutables, ces gens là ont montré leurs limites en leurs temps. Il faut quelqu’un de nouveau, neutre et sage, mais en existe-t-il ? A défaut d’une personne neutre, laissons Andry Rajoelina à la tête de la transition ! Il est certes entourés de faucons mais s’il n’avait pas fait preuve de sagesse jusqu’ici, ces faucons auraient déjà donné libre cours à leur soif de vengeance et à leurs états d’âme.

    • 12 mai 2009 à 13:28 | ASSISE (#1505) répond à mpitily

      Tant que Madagasikara reste le pays aux milles révolutions, l’armée reste un mystère.

      2002 était un hold-up démocratique d’une éléction, l’armée n’a jamais réagi jusqu’à la fin de la mission des zana-dambo, presque 06 mois.

      2009 est un Coup d’Etat démocratique auquel l’armée à réagit en moins de
      03 mois.

      L’ARMEE RESTE UN MYSTERRE

      Quand vous dites :

      "* Vos choix des sages sont discutables, ces gens là ont montré leurs limites en leurs temps. Il faut quelqu’un de nouveau, neutre et sage, mais en existe-t-il ? A défaut d’une personne neutre, laissons Andry Rajoelina à la tête de la transition ! Il est certes entourés de faucons mais s’il n’avait pas fait preuve de sagesse jusqu’ici, ces faucons auraient déjà donné libre cours à leur soif de vengeance et à leurs états d’âme."

      Soit je suis tordu, soit le libre cours continue de courir.

      Les légalistes (pro Ra8, anti-TGV, anti-putsch, . . .) sont les faibles du jour. Ils ont l’obligation de se taire d’après l’armée.

      Rossy à Toamasina, TGV et Roindefo partout, les Gasy d’ailleurs de la HAT, la liste est longue, les deçus de 2002 et ceux partisans du retournement de veste. Le libre cours à la vengeance n’est pas nouveau, et le pays est presque voué à ce train train. Je vous le dis avec regret.

  • 12 mai 2009 à 10:08 | Citoyenne Malgache (#599)

    ...Bon édito, mais un peu trop long à mon goût....

    Je dirais deux choses.

    1/ Hier Patrick disait : "qu’Andry Rajoelina a davantage bénéficié de l’appui des résidents pauvres de la capitale, et ... Marc Ravalomanana a récupéré l’appui des classes moyennes.. Je regarde autour de moi, et mon constat n’est pas lié à la classe sociale. Ceux qui sont en faveur du TGV sont ceux qui sont habitués à attendre que la manne leur tombe du ciel et s’étonnent ensuite que c’est le ciel qui leur tombe sur la tête. Et de l’autre côté, il y a ceux qui se démènent honnêtement dans la vie pour s’en sortir et qui travaillent durement au quotidien pour cela.

    2/ Aujourd’hui Ndimby dit : pour la majorité, leur vie quotidienne ne changera pas du fait que le pouvoir soit aux mains de Rajoelina, Ravalomanana, Rakoto, Rabe, Ranaivo, ou pire, Ndimby :-( . Pas du tout d’accord ! A quoi nous sert un chef ? A nous donner la direction à suivre et à nous donner le sentiment et le courage qu’on peut y arriver. Je regrette, mais j’aurai du mal à travailler avec ces putschistes qui ont piétiné toutes les valeurs auxquelles je croyais. Composez avec eux, et l’avenir sera sans moi.

    Pour compléter ce que j’ai envie de dire, le texte de ma pétition reste d’actualité, plus que jamais... (http://www.petitiononline.com/malgache/petition.html)

    • 12 mai 2009 à 10:58 | racynt (#1557) répond à Citoyenne Malgache

      Pas du tout d’accord avec citoyenne malgache pour une fois. Je connais bien des gens qui se démènent pour bosser et n’attendent pas la manne comme vous dites , mais qui malgré qu’ils sont contre ce coup d’Etat, ne souhaitent plus le retour de Ra8. Là où je suis d’accord avec vous c’est quand vous dites que être pro-Ra8 ou ProTGV n’est pas uniquement une question de couches sociales.

    • 12 mai 2009 à 11:56 | Citoyenne Malgache (#599) répond à racynt

      Bonjour Racynt,

      Le retour de Ravalo n’est pas pour moi une question de personne (indépendamment de ce que je pense de bien ou de mal sur le Président ou sur l’homme). C’est surtout pour un retour à l’ordre constitutionnel. Que le Président élu ait été Ravalo, Rakoto, Rabe, Ranaivo, Ndimby :-)... ou même Rajoelina (Oh my God, j’ai dit ça !), j’aurai réclamé son retour.
      Soit dit en passant, je n’ai pas voté pour Ravalo en 2006.

      Je ne suis qu’une citoyenne sur 19 millions de malgache, mais ces putschistes ont fait comme si je ne comptais pas...

    • 12 mai 2009 à 13:15 | titi (#219) répond à racynt

      Pourquoi dire que les pro rajoelina sont habitués à attendre la manne et les autres (légalistes)passent leurs temps à travailler dur (pour manifester à la place du 13mai) ??.
      La croissance de cette année sera négative d’après le FMI, ceux qui ne travaillerons pas dure cette année surtout dans les grandes villes subiront cette crise de plein fouet.
      Que les grévistes d’Antananarivo continuent leurs auto destruction, nous en province avons toujours subvenus à nos besoins alimentaires dans la brousse depuis et même avant et pendant Ra8

    • 12 mai 2009 à 13:31 | racynt (#1557) répond à Citoyenne Malgache

      Je comprends Citoyenne malgache que pour vous le retour à l’ordre constitutionnelle donnerait une bonne leçon à l’avenir pour ceux qui auront l’intention de faire un coup d’Etat mais, est-on vraiment armée pour ?
      Ou alors on pourrait souhaiter que l’armée dite légaliste se rebelle contre ces CAPSAT mais le risque n’est pas moindre : un bain de sang et une vrai guerre interne dont le pays ne pourra jamais se relever. C’est pourquoi je préfère la réconciliation

    • 12 mai 2009 à 14:08 | Citoyenne Malgache (#599) répond à titi

      Cher Titi,

      Que les choses soient claires. Je regarde autour de moi : Ce que j’ai pu dire ne concerne que le petit cercle dans lequel je vis. Je n’ai jamais eu la prétention d’en faire une statistique nationale, bien que pour mon petit échantillon bien modeste, la cloche de Gauss est bien respectée.

    • 12 mai 2009 à 14:33 | Citoyenne Malgache (#599) répond à racynt

      J’admire la sagesse et la lucidité de ceux qui envisagent et croient en une réconciliation. Mais qui vous dit qu’après cette réconciliation, nous ne sommes pas partis pour un autre cycle de vendetta ?

      Si cela peut nous inspirer, une technique de sauvetage en cas de noyade, surtout lorsqu’on ne sait pas nager : Lorsque d’une personne se noie, elle doit atteindre le fond, ensuite pousser pour remonter à la surface.

      Et un autre appel aux silencieux de tous bords : Le monde est dangereux à vivre ! Non pas tant à cause de ceux qui font le mal, mais à cause de ceux qui regardent et laissent faire . [Albert Einstein]

    • 12 mai 2009 à 15:17 | racynt (#1557) répond à Citoyenne Malgache

      Souhaiter une réconciliation ne veut pas dire laisser-faire. C’est souhaiter avant tous que la paix revienne, que les prisonniers soient libérés, que les violences, les arrestations arbitraires... s’arrêtent ... .
      Encore il faudrait que les impulsions et agressivités de Roindefo, Charles, Rossy et toutes leurs cliques s’arrêtent. Si ce n’est pas par la négociation avec ces putschistes, quel serait alors la solution de sortie de crise selon vous considérant que l’armée dite légaliste n’est pas prêt de se rebeller contre les CAPSAT ? Comment remettre Ra8 en place sachant que les CAPSAT et les membres de la HAT ne sont pas prêt de s’avouer vaincu ?

    • 12 mai 2009 à 19:02 | lalatiana (#1016) répond à racynt

      Racynt, je t’aime !!!! :-)

      Mais citoyenne aussi ... :-) LOL

  • 12 mai 2009 à 10:56 | jao kely (#2367)

    Merci Ndimby pour cet éditorial qui rappelle à tout un chacun la nécessité de la tolérance, base fondamentale du "fihavanana". Tout à fait d’accord avec votre analyse sur la situation actuelle.
    Il importe seulement d’ajouter que si nous arrivons toujours au point de départ, c’est le résultat de l’amorphisme de la masse silencieuse, se disant "leo politika", donne inconsciemment chèque signé en blanc à nos dirigeants.

  • 12 mai 2009 à 11:04 | rasta (#213)

    Bonjour !
    Comme FeoIray et les autres, je viens participer à la discussion en 7 points :
    1- y-a-t-il eu confrontation de procès verbal en 2002 ? Si je ne me trompe : le camp légaliste de l’époque a réfuté la confrontation de procès verbal (et non nouvelle décompte des voix tout simplement). C’était une alternance normale à mon avis même si controversé.
    2-La jalousie des uns justifie entre autres raisons la liste d’accusations "d’abus" et de "sampy""dicté par la rage et la fureur contre l’autre". Toute information n’est plus mise en doute du moment qu’elle satisfasse son pauvre cœur. Et on veut accuser son chien de rage.
    3-Relancer le pays demande un bon part d’esprit désintéressé vis à vis de la pression des bailleurs de fonds de cette crise.La phrase "ho an’ny tanindrazana" doit être changée pour les militaires.Seuls les acteurs pour le développement de Mada doivent s’approprier ce slogan désormais.
    4-Vérité et réconciliation passe par la reconnaissance des fautes, errements, et erreurs de chacun et de tous depuis des décennies. Un comité de sages doit inclure des personnes neutres et non pas des personnes de niveau intermédiaires qui s’impliquent mais qui se sont tues actuellement. Qu’ils continuent à se taire alors. Je citerai Mgr Odon, Mr Ratsirahonana,Pr Andriamanjato. C’est de l’intox. Libérez Mme Ihanta.
    5-Quelque part aussi les émissaires ONU et UA n’ont pas réussi leur "HINTSY". On peut bien les changer pour un mieux avec objectif d’aboutir à un résultat de sortie de crise (avec une passation).
    6-J’apprécie aussi comme vous les valeurs prônées et la clairvoyance du Général Mamy. Cela me fait espérer à une armée plus sérieuse.
    7-Je souhaite un bon rétablissement à notre patrie.

    Merci beaucoup !

  • 12 mai 2009 à 11:28 | Andriambavilanitra (#1698)

    Bonjour Ndimby et à tous

    Depuis le début de la crise, j’ai prôné pour la cohabitation jusqu’aux prochaines élections...c’est à dire maintient de ra8 à la présidence avec un gouvernement de tout bord, incluant TGV . Ainsi, nous serons dans le cas du « marimaritr’iraisana » dans la légalité constitutionnelle...car ni ra8 ni TGV ne gouvernera « seul »...

    "Ny ahy asa fa tsy kabary"....il est temps pour tous de se mettre au fourneau...

    Il est clair que : que nous soyons pro-TGV ou pro-Ra8 ou anti-HAT ou pro légalité, nous sommes tous dans la même marmite . Le tout est de sortir de la cuisine avec une « composée », divers mets dans une assiette, mais plus il y a diversité, meilleur est le goût...Par contre, TGV ne doit plus rajouter du piment dans son assiette, les Capsat ne doivent pas faire partie des ingrédients. Car dans ce cas le « hano aho, hinanako anao », va être éternellement le rempart et qui eteindra le feu.

    Alors que la saveur de chaque épice, s’enrichisse les unes des autres. Celle qui est un peu « relevée » soit atténuée par la douceur de l’autre...
    Et il faudra renouveler, chercher de nouveaux goûts, innover...des nouveaux produits qui s’harmonisent et des nouveaux noms....
    on arrivera peut être à un plat « gasy très nomika »

    Ce plat sera concocté par des cuiniers techniciens dans les ministères, cabinets qui n’ont pas besoin d’être tout de suite chef de cuisine, mais qui connaissent leur metier...le but étant de faire manger Madagascar et son peuple d’un bon plat, riche en saveur, en vitamine pour une vie de longue durée.

    Ps : je ne sais pas si Basile sait cuisiner, mais je lui demanderai de faire la vaisselle quand le peuple aura mangé... LOL !!

    • 13 mai 2009 à 23:11 | holy (#2059) répond à Andriambavilanitra

      Miam !

      Monsieur Andry Rajoelina, lancez vite l’invitation.

      A la fin du repas, personne ne sera obligé de faire la vaisselle tout seul si on s’y met tous, ou si Madagascar a les moyens de s’offrir un lave-vaisselle.

      Un peu de poésie dans ce monde de matérialistes, ça fait du bien.

  • 12 mai 2009 à 11:52 | Rabila (#1379)

    On aimairait que les voeux de NA se réalisent mais la politique c’est aussi une question de rapport de force dans sa version noble et des interêts particuliers dans sa version utilitariste.

    le rapport de force semble pencher légerement du coté TGV-HAT, dont les membres, supporters aimeraient quoiqu’il advienne retirer une dividende de la décheance du régime RA8.

    Toute la classe politique court aprés une portion du pouvoir. Il n’en aura pas pour tout le monde. Il faut du génie politique pour sauvegarder l’interêt général des ambitions partisanes. C’est loin d’être gagné et le patriotisme est nécessaire mais pas suffisant.

    La solution sera probablement batarde, une étape intermédiaire vers une solution définitive : une transition de deux ans, le temps pour que tout le monde ait l’impression d’avoir gagné ou de pouvoir gagner à l’écheance suivante ...

    • 12 mai 2009 à 16:08 | Manantena (#1345) répond à Rabila

      "NI RA8 NI TGV !"

      Bravo pour les TVG (Troisième Voie Gasy) regroupant, entre autres, les intellos frustrés des "sociétés civiles de salon" qui ont provoqué et soutenu ce coup d’état ! (le "ni RA8" a été atteint à la mise en plca de la HAT)

      Il serait malhonnête de se cacher derrière la vraie Majorité Silencieuse qui est celle qui raisonne en disant : "izay tonga eo tompoina ê !", 70% des Malgaches qui n’ont rien compris de l’"empêchement" de Zafy, de la même manière qu’ils ont appelé Ratsiraka "Mosié Ravôlôsoana" ( =Monsieur Révolution) lors du référendum 1975 qui allait mettre le Capitaine de Corvette, peu temps après Amiral, au pouvoir.
      Par contre, les TVG peuvent trouver en Ndimby un porte parole efficace, pour dénoncer les dérives de la HAT, afin d’attirer les pro-Ravalo modérés, quitte à se faire bouffer par les "ailes dures" des deux camps ennemis.( phase " ni TGV" ok !)

      La fin justifie les moyens.

      BRAVO, c’est très subtile !

  • 12 mai 2009 à 12:04 | Rabila (#1379)

    Hors sujet :

    Je serai interessé par la classe d’age des lecteurs de MT on line.

    A vue de nez :
    les 20% de résidents sont majoritairement des moins de 35 ans

    les 80% de non résidents, les nostalgiques donc plus vieux...

  • 12 mai 2009 à 12:48 | poiuyt (#584)

    Ce message a été trouvé sur le forum d’un des plus visités sites parlant de Mada, sinon le plus visité. Il a été amputé de ses plus imprésentables affirmations. En lisant cette fiction, on peut avoir des questions (et pas encore des explications) personnelles sur certains agissements. Il est compréhensible si MT censure le présent. Citation :

    ..… Na ny olona ao Toliara aza manoso boho-tanana an’ i Monja ary tsy nahazoany afatsy 21 voix t@ fifidianana filoham-pirenena t@ 2006 farany teo. … Izany ankehitriny no premier ministre Madagasikara sady hilatsaka ho filoham-pirenena (candidat d’état). Ny antony maha tonga ny CAPSAT hietsika mafy toy izao dia ny ahavitan’i Monja Roindefo ny fitantanana ny firenena hatramin’ny Octobre 2010 amin’izay afaka mangala bato, manao trafic d’influence manerana ny Madagasikara. Tsy tiany ny fifidianana alohan’ny décembre 2009 satria tsy mbola manambola ny @ izany izy, tsy mbola nahangom-bola loatra satria tsy mbola vita ny fanaovana racket any @ karana rehetra mpanambola sady ihany koa tsy mbola ampy BASE ny MONIMA KAMIVIMBIO ankehitriny izay efa matimaty teo aloha teo ka novelomina indray ankehitriny. … Izay no antony maha tonga an’i Commandant Charles Andrianasoavina hiteny hoe « Na ny filohan’ny HAT aza tsy mahasakana anay @ ataonay ». I Monja Roindefo no ao ambadiky ny CAPSAT ary ny zava misy dia mety anao élimination phisyque an’i Andry i Monja Roindefo sy ny CAPSAT atsy aoriana kely atsy. I Monja Roindefo tsy manaiky ny hisian’ny Amnistie satria ho lasa candidat potentiel tsy ho resiny i Pierrot Rajaonarivelo izay sady manambola no mbola manana Base betsaka ao @ AREMA.

    … Nandrora mitsilany ny vahoakan’Antananarivo ary maty nenina ankehitriny nifidy an’i Andry teo @ mairie. Ny zava misy dia manao peau de banane @ Andry daholo na i Monja Roindefo, na i Organes, na i Noel, na i Hasina satria tsy i Andry no kendrena hitondra ny firenena fa olonkafa. Un train cache toujours un autre. Ho aiza ary ity Madagasikara mamiko ity ? …

  • 12 mai 2009 à 12:57 | vahiny (#2240)

    Essayant de ne pas être totalement aveuglé par l’un des cultes de la personnalité momentanément en vogue , j’apprécie le plus souvent les éditoriaux de « La tribune », surtout quand ils sont , comme celui-ci , délibérément orientés vers le futur

    Mais , ceux que vous appelez justement « les brutes » ne lâcheront pas facilement , comment les museler avec la fermeté nécessaire et sans engendrer en retour des violences supérieures ?

    Mais surtout , comment associer à ce futur le plus grand nombre des malgaches , cités par vous même et monsieur Pedro Opeka dans votre éditorial d’hier ?

    je cite : « La violence aveugle surgit des coeurs blessés. Cette barbarie, ce vandalisme, cette violence sont la manifestation des laissés pour compte.. »

    ces personnes sont l’armée de réserve de tous les fanatismes , et bien que « minorité économique » elles sont à Madagascar numériquement majoritaires.

    dans ce qui reste de société traditionnelle , la plupart n’ont même pas conscience de cet état , ou l’acceptent comme une loi de la nature.

    Leurs enfants sont déjà différents , ils le seront bien davantage dans l’ avenir

    une fois passé l’effet négatif des destruction récentes, les scénarios économiques les plus favorables, avec américains, européens , saoudiens ? à l’appui , n’entraineront , au mieux , qu’une amélioration progressive de leur condition de vie.

    Permettre à ces personnes d’avoir une parole publique , de se reconnaitre dans des représentants élus, agir pour que le pouvoir en place fasse son possible pour améliorer leur condition n’est pas que « charité » ou « humanisme » ( bien que ces valeurs soient éminemment respectables !) c’est politique :

    la prochaine « révolte des gueux » , qu’elle soit plus ou moins spontanée ou téléguidée , ne manquera pas d’être récupérée par un quelconque Duvalier ou Mugabé local , bien pires que ceux qui tentent actuellement de surfer sur la vague de mécontentement qu’ils ont eux même , pour certains , contribué à créer

  • 12 mai 2009 à 13:27 | Bushman (#2172)

    Un petit rectificatif sur le discours symbolique et à majorité réaliste de l’auteur.

    1/Les sages, ça existe encore ça chez nous ? Si oui, est ce que nous les respectons encore ? Je fais allusion à une des valeurs malgaches, le respect du ray aman-dreny qui donne le bon exemple.

    2/T’es très diplomate, tu as raison il ne faut pas se facher. Allez appelons les faucons et pardonnons leurs car ils ne savent pas ce qu’ils font. En réalité c’est des vrais et là dessus notre ressource n’est pas tarie. Pour renforcer les rangs, ceux attendus pour l’année prochaine sont déjà là.

    3/ Le Chef d’Etat pense à la prochaine génération. Il va falloir bien cibler, en tout cas ce ne sont pas les 3 derniers zozos qu’on a eu sur Madagascar.

    4/ Le Politicien malgache pense à la prochaine élection oh la la ! Ce n’est plus un rêve, c’est une utopie : Allo la lune, ici la terre. Il ne pense qu’à renflouer son compte, à détourner les deniers publics et à développer son harem avec des gosses de moins de 14 ans.

    C’est ça la réalité et tant que Madagascar continue avec la politique de l’autruche rajoutée aujourd’hui d’une HAT qui achète la paix sociale sans un rond en poche. Il n’y a pas grand chose à faire.

  • 12 mai 2009 à 13:45 | Citoyen averti (#2438)

    N’en déplaise à vous cher Ndimby mais résumer la crise malagasy à vos deux fameuses phrases clés me parait peu judicieux et trop simpliste.

    Le paramètre le plus important qu’est l’approche théologique de l’histoire de Madagascar est négligée voire boudée par nos différents acteurs socio-politiques de peur de froisser une portion d’électorat ou de rompre l’unité nationale ou par simple conviction. sic !

    Reconnaissez que les différentes solutions préconisées jusqu’à présent par les illuminés d’ici ou d’ailleurs s’avéraient et s’avèrent encore inefficaces. Ce n’est que le strict reflet de la limite de la sagesse humaine face à un Dieu Omniscient et Omnipotent.

    Retenez que la Reine Ranavalona II s’était soumise à la volonté du Christ de régner sur Madagascar. L’acte fortement symbolique d’immoler les idoles royaux en constitue la base et de faire du protestantisme la religion royale par la suite.

    L’histoire de Madagascar est fortement liée à la Volonté Divine.

    L’émergence des différents éveils de la foi dirigés par les Dada RAINISOALAMBO, Neny RAVELONJANAHARY, Neny VOLAHAVANA Germaine, Dada RAKOTOZANDRY porteurs de messages autant d’avertissement que d’espérance dans les moments troubles de notre histoire en est la preuve.

    Sachez que la Volonté Divine a voulu le règne du Président ZAFY dont personne ne peut contester son fort enclin pour la vraie démocratie. Mais il a chuté ! Où le bât blesse donc ? Le retour de son régime à l’idolâtrie.

    Cette même Volonté Divine a permis le retour de l’Amiral RATSIRAKA, pourtant fortement conspué et décrié quelques années plutôt au prix d’important sacrifice humain dont nul n’ignore ses penchants vers l’ésotérisme. Un message de miséricorde de la part de Dieu pour le peuple malagasy afin d’expier les fautes commises durant le régime ZAFY pour la rédemption.

    Ce processus entamé, le Bon Dieu a accédé aux prières du peuple malagasy,et la Volonté Divine a voulu l’intronisation du Président RAVALOMANANA pour la magistrature suprême. De ses errements et ses dérives, contraires à sa Mission Initiale que Dieu lui a confié, ont découlé la situation actuelle.

    Cette même volonté divine s’est à présent dévolue sur l’actuel Président de la HAT à qui la lourde tâche de restaurer l’alliance faite par RANAVALONA II lui incombe.En sera t-il capable face aux lobbys pressants déployés par les athéistes, les ésotéristes, les traditionalistes ...? L’avenir nous le dira !!!

    Tant que la Volonté Divine ne sera au centre des valeurs et principes de la vie quotidienne du peuple malagasy,l’ avènement d’une nouvelle crise est inéluctable.

    Etaient, sont et seront sages ceux qui ont compris et sauront se plier à cette Volonté Divine dans la résolution des différentes crises. Elle est unique et reste immuable.

  • 12 mai 2009 à 13:53 | starsky (#2226)

    Félicitations pour votre lucidité Ndimby !
    Puisse le grand nombre avoir la même pour construire ensemble un futur meilleur.
    Ma contribution sera axée sur les points suivants :

    1- Le principe même d’une transition.

    Une transition veut dire passage d’un "Ordre Constitutionnel" à un autre. Or depuis le 17 mars, nous ne sommes plus régis par l’ancienne Constitution mais nous naviguons à vue. Il nous faut ainsi établir une Convention. C’est de cette Convention dont il sera question lors des discussions de la semaine prochaine. Ce principe semble avoir l’accord de toutes les parties. C’est un point de départ des négociations.

    2- Rôle de la transition.

    La transition aura pour unique objectif l’organisation des consultations populaires. Elle n’aura pas à démarrer de nouveaux projets ou autres choses mais les "ministres" n’assureront que les affaires courantes. Aucun nouveau contrat dans quelque domaine que ce soit ne pourra être signé durant cette transition. La vie économique sera mise entre parenthèse durant ces quelques mois.
    Elle organisera ainsi des conférences régionales qui discuteront de la nouvelle Constitution, des autres échéances électorales ainsi que la mise sur pieds d’une Commission Indépendante pour l’Organisation et le Suivi des Elections. Ces conférences régionales aboutiront à une Conférence Nationale qui aura pour mission de fusionner les idées reçues et d’accoucher de cette Nouvelle Constitution, du calendrier des élections et de la Commission Indépendante pour l’Organisation et le Suivi des Elections. Puisque la Conférence Nationale verra la participation des représentants de toutes les forces vives de la Nation, il ne sera plus nécessaire d’organiser un référendum constitutionnel. On fera ainsi l’épargne de plusieurs milliards d’Ariary qui serviront plutôt à l’organisation des élections futures. Ce seront les seules attributions de cette transition.

    3- La composition de la transition.

    Sur les deux points précédents, l’obtention d’un accord sera facile. Mais sur ce troisième point, tout le monde va essayer de jouer des coudes. Unique solution : PARTAGER LE GATEAU. Mais pour prendre nos politiciens à leur propre jeu, rendre le gâteau le moins appétissant possible ! La participation à la transition est un ACTE DE PATRIOTISME (comme ils nous l’ont souvent répété) et non une course aux butins. Tous les membres de la transition ne percevront que le MINIMUM SYNDICAL.

    Trois institutions composeront cette transition :
    - la Présidence qui inclura le gouvernement,
    - le Conseil qui sera un organe consultatif et délibératif.
    - la Cour Constitutionnelle

    La Présidence ne pourra prendre aucune décision sans l’aval du conseil et les décisions du Conseil pourront être frappées du veto présidentiel. La Cour Constitutionnelle veillera au respect de la Convention. Quant à la composition des ces institutions, laissons-la aux politiciens. L’important est que l’intérêt supérieur de la Nation doit passer avant toute chose. D’où l’importance du SALAIRE MINIMUM SYNDICAL.

    4- La durée de la transition.

    Puisque la transition n’aura d’autres tâches que la préparation des différentes consultations électorales, sa durée est ainsi limitée par le temps qu’il faudra pour mener à bien ces fonctions. Si tous les efforts sont concentrées sur ces attributions, nous pouvons espérons que l’Ordre Constitutionnel réclamé par toutes les parties sera rétabli avant la fin de cette année.

  • 12 mai 2009 à 14:43 | Tia tanindrazana (#349)

    Merci encore Ndimby pour ton éditorial.
    La seule et unique solution durable face à cette crise est la discussion franche et honnête entre les 2 protagonistes plus les autres acteurs de la vie politique à madagascar (HAT, légaliste, zafy albert et CRN, équipe de AREMA, société civile, etc.).

    Le reste ne nous entraîne que davantage vers la destruction, vers l’abîme, vers la misère, vers la haine, vers plus de guerre civile.

    Je rajoute juste un commentaire d’un forumiste sur les sites de madagascar. Il illustre le contexte actuel.

    " Dieu nous punit à cause de nos iniquités et nos forfaits, nous peuple malgache :
    Jalousie, égoisme, vols et détournements des richesses nationales, racisme, arrogance, injustices sociales, violences physiques, assassinats, haines, arrestation des opposants, dictature (didin’ny be sandry), mépris, hypocrisie, etc.

    La punition est à la hauteur de nos actes et de nos iniquités :
    pauvreté et misère, risque de famine, destruction, violences physiques et verbales, souffrances et désespoirs, affrontements interminables, oeil pour oeil dent pour dent, vengeances, emprisonnements et tueries, pleurs et dépressions, etc.

    Ratsiraka = dictature, assassinats et détournements & vols des richesses nationales, racisme, ethnisme

    Zafy = incompétences, ethnisme, racisme

    Ra8 = racisme, ethnisme, assassinats, détournements & vols des richesses nationales, injustices sociales, dictature

    Andry TGV = assassinats, dictature, début de détournements des richesses nationales, destruction de la nation

    Pierrot rajaonarivelo = détournements et vols des richesses nationales

    Les haines et arrogances continuent, aucune remise en question ni de prise de conscience. La vengeance et le bras de fer sont les seuls moyens utilisés.

    Madagascar est à genou, mais tant que nous insistons les uns des autres à seuls avoirs raisons face aux adversaires, nous continuons dans les mêmes erreurs et la punition divine s’abatte encore plus durement sur nous tous. Seule la voie de la négociation et de la discussion franche et en tête à tête entre les protagonistes est celle de la sagesse, celle de Dieu.

    Sinon, c’est comme SODOME et GOMORE"

    • 12 mai 2009 à 16:21 | pelanoro (#1576) répond à Tia tanindrazana

      Merci Ndimby pour l’éditorial, bien que je ne sois pas d’accord sur certains points.

      Je m’adresse surtout à Tia Tanindrazana.
      Vous avez relaté les crimes et défauts de chaque président à Madagascar.

      Pouvez-vous aussi énumérer leurs qualités et surtout les quelques bienfaits qu’ils ont pu apporter au pays, je pense qu’il y a dû en avoir aussi.

      Je préfèrerai être réaliste, tout en sachant que tout le monde a des défauts et des qualités. En ma profonde pensée, peut-être que la plupart de ces présidents n’ont pas eu de mauvaises intentions au début de leur mandat, mais au cours de leur présidence, des possibilités et des opportunités dûes à leur pouvoir, se sont offertes et ils n’ont pas résisté à la tentation d’en profiter. Je dis bien la plupart mais pas tous, car il y en a qui sont imbus de pouvoir et ils savaient déjà ce qu’il ferait (ex : andry rajoelina d’où son coup de force). Pour les élus du peuple, disons que le peuple est confronté à la faiblesse de son président élu, donc aurait-il fait un mauvais choix ? NON, il a été trompé par les belles paroles lors des propagandes.

      Au début, tout est beau puis au fur et à mesure que le temps passe, les plus défavorisés du peuple sont les inconnus du président et de son entourage, ainsi que des politiciens, et qui ne peut jouir de leur amitié et des avantages allant avec, et c’est ce peuple inconnu qui devient oppposant à la longue.

      Et les autres, président, son entourage et politiciens, continuent leurs petites affaires, oubliant complètement leurs engagements envers le pays et le peuple, et s’étonnent après qu’il y ait des opposants et des manifestants.

      Mais allons-trouver le vrai sage, qui aura les qualités compilées des anciens présidents mais aucun de leurs défauts ?
      Ou le peuple pourra les défauts tolérés ?
      Utopique car on choisit toujours un humain, donc avec ses forces et ses faiblesses.

      Donc apprenons un peu la tolérance pour créer le fihavanana.

      Et quand vous dites : " Dieu nous punit à cause de nos iniquités et nos forfaits", en parlant de "nos iniquités", est-ce les iniquités du peuple ou les iniquités des dirigeants ?
      Supposant que les dirigeants et le peuple vont ensemble dans le même sens, donc Dieu punit tout. Et tout en sachant qu’il y a des opposants aux dirigeants car les opposants n’acceptent pas l’illégalité et la violence, Dieu va-t-il toujours punir les opposants ?

      C’est compliqué pour moi.
      Je souhaite surtout la paix dans notre pays. Et je suis confiante que ça arrivera, je ne sais pas comment, mais ça arrivera. Et c’est cet espoir qui fait avancer.

  • 12 mai 2009 à 16:30 | Olona tsotra (#2451)

    Je trouve que ce qu’a écrit Mr Ndimby renferme beaucoup de sagesse, malgré un léger penchant légaliste. C’est vrai que si l’on veut sortir Madagascar de cette crise, il faut des concessions. J’aimerais dire à vous les malgaches qui vivent à l’étranger d’essayer de vous mettre à la place de nous les malgaches qui vivent à Madagascar. Vous n’endurez pas les souffrances que nous endurons, vous êtes très loin de la réalité, déjà des malgaches vivant à Madagascar ne la voient pas alors … Des routes ont été construites, des bâtiments administratifs rénovés, des ppn à gogo sur le marché … la vie paraît s’améliorer mais seulement pour des minorités. Pour la majorité, la situation s’est empirée … Arriverez vous à vivre avec seulement 30 euros par mois ? Serez vous satisfaits de votre situation si vous gagnez 30 euros par mois mais que de l’autre côté, certains gagnent 3000 euros, voire 30.000 euros ou 300.000 euros même … et pourtant c’est vous qui supportez les frais. C’est un des faits que nous, nous avons vécu … et qui semblait être la préoccupation du gouvernement mais était loin de l’être réellement (une des preuves que tout le monde ne peut pas nier est l’Air force one 1 puis encore 2). A part cela, la lutte contre la corruption et tout le reste était très poussée mais derrière cette mascarade, la situation s’envenimait … le pire que je n’accepte pas personnellement c’est que celui qui devrait être l’exemple le pratiquait en premier. Je reconnais que le gouvernement Andry Rajoelina est loin d’être l’idéal, mais le verre était trop plein, le raz le bol gagnait du terrain … et s’il n’y avait pas eu de réaction, c’était comme si on se laissait mourir doucement, comme une personne qu’on étranglait et qui laissait faire.
    Alors, ce n’est pas en prolongeant le débat que ça va s’arrangeait … arrêtons de se donner de coups et pensons au peuple, en majorité très pauvre. Andry Rajoelina a osé crever l’abcès ... et doit terminer ce qu’il a commencé mais avec à côté toutes les forces vives comme balise. (Le défaut de contre pouvoir était une des lacunes du gouvernement d’avant. Toutes les institutions se résumaient en fait en un Marc Ravalomanana … ce n’est pas étonnant qu’il ait abusé autant de ses pouvoirs). Mais, maintenant, s’il y a des personnes plus sages pour prendre le relais, qu’elles se lèvent et prennent leurs responsabilités et arrêtent de critiquer. Quelle que soit la forme que pourrait avoir le gouvernement de transition … l’essentiel est que ce gouvernement agisse pour l’intérêt du peuple.

  • 12 mai 2009 à 19:11 | P Merlin (#1926)

    Le sage ne se cache pas derrière son petit doigt.
    Les mots ne sont pas les choses.
    En mars 2008, j’étais à Mada, sur le plateau. Il ne fallait pas être crack du renseignement ou de l’information pour sentir que c’était la fin du règne ! Et que c’était une bonne chose !
    Les petits coups, qui rapportent beaucoup, ont fait le lit du "coup d’état" !
    Comme je l’ai écrit ici : C’est en R8 (Ra8) que votre TGV est arrivé (et la R8 n’était pas une excellente voiture, c’est le moins que l’on puisse dire)

  • 12 mai 2009 à 20:11 | Mihaino (#1437)

    TGV Europe aurait du bien visionner les vidéos prises depuis le début de cette crise, lire et analyser tous les edito parus sur bcp de sites divers et variés, avant de diffuser ce communiqué que j’ai disséqué mot par mot !

    Franchement, mettre tous nos maux sur le dos de Ra8 rejoint parfaitement l’ Ampamoaka de plus de 3 heures des ministres et du PM Monja Roindefo ?! A quoi ça sert pour notre pays et pour nos compatriotes ?!Ne soyons pas amnésiques car en 1991 Ampamoaka n’a rien donné...

    En un mois de pouvoir, la HAT & Andry TGV et consorts n’ont RIEN AMELIORE dans la vie de notre pays ?!Le monde entier voit tous les jours les massacres et les arrestations sans fin des OPPOSANTS ! TGV Europe parle de la majorité de la population qui soutient ce pouvoir ? Faisons des éléctions en 2009 et nous verrons bien la vérité des urnes ! Andry TGV et consorts détaillent bien la GABEGIE de RA8 ?! Certes, Ra8 n’est pas blanc comme neige et n’est pas infaillible comme tout être humain mais je doute fort que les membres de la HAT et ANDRY TGV appuyés par les mutins de la CAPSAT soient PLUS PROPRES que Ra8 !

    La Communauté internationale et le VRAI PEUPLE MALAGASY ne sont ni dupes ni naïfs pour accepter ce COUP D’ETAT !
    Vive la paix pour notre cher pays et que le FIHAVANANA sans le FIALONANA règne de nouveau à MADAGASCAR !!

  • 13 mai 2009 à 01:59 | ikopa (#671)

    Histoire de constitution.

    Cela doit être ecrite quelque part.

    Combien de volumes ? En combien de langues ? Combien de lecteurs ?

    Sadam Hussein, l’Irak et les USA. C’était en quelle année déjà ? En tout cas, après le 11 septembre 2001. Ca, j’ en suis sûr.

    L’Iraq etait un pays, un grand pays. Une nation souveraine, avec un peuple, régie par des lois, une constitution. La constitution de la république islamique de l’Iraq.

    Il y avait des hommes, des femmes, des chiites, des sunnites, des Kurdes, des chrétiens, du petrôle, des sables.

    Et après le 11 septembre 2001, il y a eu un grand BOOUM, al qaida, bin laden.

    Il y a eu aussi un grand bruit, des armes de destruction massive, CIA, mensonges, GI, marines, ONU, et guerre.

    Il y a eu des militaires, des GI americains, des royales navy inglish, des putshistes, des mutins, des imperialistes.

    Il y a eu invasion, ingérence, putsh.
    Des massacres, des marines qui ne respectent pas le droit de l’homme, le droit des peuples iraqii.

    Le droit de l’homo, à GUANTANAMO. Et Niels Farquart, il y était ? Qu’en sait-il ?
    Mais il parle de légalité, de constitutionnalité, d’ election avant la fin 2009.IMPERATIVEMENT.

    Alors, je te dis :" Malgache, méfies-toi de l’homme qui a fait un coup d’état en Iraq, qui a envoyé marines et missile tomahawks pour destituer Sadam Hussein. Il a fait un coup d’état en Afghanistan et tué les Talibans pour imposer Karzai Ahmid.

    Je te dis : mefies-toi du "mpitari-bato vilam-bava.

    Car finalement tout est faux :

    - faux armes de destruction massive

    - fausse implication de l’Iraq avec l’ affaire des "tours jumelles" et al qaida ;

    - mais vrais massacres de civils iraqii

    Et il vient t’apprendre la légalité, il vient te prôner l’inviolabilité de la constitution, il vient te ressasser de droit de l’homme, lui qui a décimé les apaches, les iroquois, les commanches. Qu’a-t-il fait des droits de Géronimo ? Demandes-lui.

    Il te racontera des mensonges diplomatiques.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS