Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 9 août 2022
Antananarivo | 14h52
 

Sport

Handball • CCCOI 2007

La débâcle de St Michel expliquée !

mercredi 28 novembre 2007 | Rata

3ème sur cinq équipes participantes, le handball malgache a presque touché le fond à la Coupe des Clubs Champions de l’Océan Indien à l’île Maurice. Sitôt rentré au pays, le chef de la délégation de St Michel, vice-champion de Madagascar, tire les leçons de cette expédition en reconnaissant d’emblée l’évolution de la discipline dans les îles voisines. Christian Ratsirahonana, puisqu’il s’agit de lui, livre des explications sur ce résultat de ses protégés.

« Cette troisième place résulte de trois principales raisons : manque de compétition, inexpérience du terrain et faute de cohésion du groupe » relève le dirigeant du club d’Amparibe. Celui-ci conforte son explication par le fait que la saison sportive 2007 de St Michel et, en général, de toutes les équipes de handball de la Grande île, se limite à 10 rencontres de haut niveau. « Au championnat National, on est parvenu en finale avec seulement cinq rencontres. Même cas de figure lors du tournoi international, tenu juste avant les 7e jeux des îles ». Des rencontres discontinues en plus, selon toujours Christian Ratsirahonana, car le sommet national s’est disputé au mois d’avril et le tournoi international trois mois après. Entre temps et depuis le mois d’août, c’est le calme plat à Madagascar. « Contrairement à nos équipes, ceux de l’île de la Réunion ou de Mayotte, et à un moindre dégré les Mauriciens, jouent au rythme d’un match officiel par semaine et ce pendant au moins 4 mois » compare notre interlocuteur. Il n’est pas étonnant ainsi que les collégiens aient mis un temps fou pour se mettre dans le bain à l’île Maurice. A preuve, les victoires n’ont été obtenues qu’à leurs dernières sorties, dont l’une face à l’Union Sportive Beau Bassin- Rose Hill (USBBRH) qui les a pourtant largement battu à l’entame du tournoi.

La seconde raison réside dans le fait que les entraînements du représentant de Madagascar à la récente CCCOI se déroulaient sur un terrain goudronné alors que la compétition indianocéanique se dispute sur tarflex. « Les joueurs ne retrouvent plus leurs gestes techniques et ont du mal à apprécier la balle ». Pour y remédier, les infrastructures sportives adéquates devront-être ainsi grâcieusement mises à la disposition des éventuels porte-fanions de la nation.
Concernant le manque de cohésion, l’explication vient de la courte période de « réconciliation » entre le St Michel Zandriny (SMZ) et l’A. S. St Michel.
Malgré tout, Christian Ratsirahonana s’est dit tout de même satisfait de cette participation au sommet régional. Elle lui a permis ainsi qu’à ses joueurs d’évaluer les efforts à fournir afin de revenir à la hauteur des handballeurs de la région, notamment les Réunionnais. Rendez-vous est pris à la prochaine édition, annoncée se tenir à Madagascar.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS