Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 avril 2024
Antananarivo | 07h09
 

Editorial

L’Addis de der ?

jeudi 5 novembre 2009 | Ndimby A.

Au Nord- Ouest, rien de nouveau. Après deux jours de réunion, il n’y a rien à signaler du côté d’Addis-Abeba. Sceptiques devant les pseudo-avancées de Maputo 1 et Maputo 2, nous écrivions le 27 Août 2009 le paragraphe suivant. « Apparemment ça coince déjà à Maputo, dès les débats pour l’attribution du premier poste sur les 457 à se répartir entre les mouvances, celui de Président de la Transition. D’un côté, le Président Ravalomanana revendique « N’importe qui, sauf Andry Rajoelina ». De l’autre côté, Monsieur Rajoelina clame « Personne, à part moi ». Et au milieu, Didier Ratsiraka qui tire des ficelles pour reconquérir une importance dans le jeu politique malgache. Quant à Albert Zafy, il se conduit en homme sage. Et au milieu de tout ce beau monde, mais à 1700 kilomètres de distance, le peuple malgache, qui travaille et paye ses impôts, mais qui subit les fadaises de sa classe politique depuis 1960 ».

Vous remplacez Maputo par Addis-Abeba (et remaniez le chiffre de la distance), et vous obtenez un texte dont la pertinence semble être encore et toujours d’actualité, plus de deux mois après. Car sur le principe de la continuation des discussions entre les quatre leaders politiques, Maputo 3 a bel et bien eu lieu, mais a juste été déplacé géographiquement à Addis-Abeba.

Même si cela irrite certains lecteurs qui font remarquer (hélas, à juste titre) « que nous devons bien faire avec nos politiciens, vu que nous n’en avons pas d’autres » nous avons souvent manifesté notre défiance devant la classe politique malgache et les intérêts réels qui sous-tendent leurs actes, maladroitement camouflés derrière le fameux intérêt supérieur de la nation. Car les faits sont têtus depuis trois mois, malgré ce que Patrick hier mentionnait comme petits pas obtenus : une charte par ci, un consensus par là sur le nom de Mangalaza, une clé de répartition sur les strapontins. Mais dès que l’on s’approche du sommet de la pyramide, les discussions calent irrémédiablement. Les politiciens malgaches peinent à s’entendre sur une sortie de crise, et ce n’est pas en changeant la ville d’accueil ou le numéro de la réunion, que le résultat sera garanti. Depuis Maputo 1, on reste encore sur la même question : qui va diriger la Transition ?

Quelques heures après la signature des Accords de Maputo, nous en dénoncions déjà les ambiguités en anticipant certains problèmes. Puis face aux poussées enthousiastes après les accords d’Antananarivo en Octobre dernier, nous nous empressions de mettre un bémol le 7 octobre : « un accord sur ces quatre noms (Rajoelina, Mangalaza, Rakotovahiny et Zafy) est une bonne chose, mais il ne faut pas se fourrer le doigt dans l’œil : on dit que le diable se cache dans les détails. Les négociations sur les ministères dits « de souveraineté (justice, intérieur, forces armées, finances et affaires étrangères) sont encore une autre paire de manches ». N’est-ce pas sur ce thème que Andry Rajoelina a affirmé avoir des droits avant son départ pour Addis-Abeba ? Cela annonçait déjà une bonne séance de boogie-woogie à Addis-Abeba.

Malgré ceux qui souhaitent, par optimisme, par conviction ou par naïveté, placer leurs espoirs dans la classe politique malgaches, Addis-Abeba 2 risque de faire chou blanc [1]. Dans ce cas, le Groupe international de contact (GIC) va certainement sortir un communiqué pour noyer le poisson, et mettre le focus sur une répartition de strapontins et de poufs sur laquelle il y aura eu consensus, pour éviter de laisser croire que l’argent a été jeté par les fenêtres. En attendant Maputo 4 (qui pourrait se dérouler à Dakar, Port-Louis, Pretoria, au Caire ou ailleurs…).

Bien entendu, personne ne souhaite cette issue, mais il faut être réaliste : les politiciens malgaches ne sentent pas encore que le pays est au fond du gouffre, et pensent qu’il y a encore de la marge pour le marchandage. Or tant qu’ils auront ce sentiment, ils vont continuer le processus d’escalade, et ce jusqu’à ce qu’il y ait un vainqueur qui s’impose, par conviction ou par K.O. des adversaires. On ne sait trop quel sera l’indicateur qu’ils attendent pour se décider à ENFIN discuter sérieusement : les sanctions internationales, la guerre civile, ou les 100.000 employés du textile qui risquent de se retrouver dans la rue si l’AGOA n’est pas reconduit ?

C’est pour cela que nous écrivions déjà le 5 août 2009 : « sans vouloir jouer l’oiseau de mauvais augure, je ne crois pas trop en Maputo » Cela avait soulevé le courroux de certains. Trois mois après, il serait intéressant de voir la tête de ceux qui prédisaient déjà à l’époque le Paradis, avec Rajoelina dans le rôle de Saint-Pierre (si ce n’est de son patron). Car le principal obstacle à la sortie de crise, c’est l’état d’esprit des personnes qui négocient. Et cet état d’esprit n’est pas près de s’améliorer. Le Président Ravalomanana et Monsieur Andry Rajoelina ont encore trop de ressentiments récents qui vont les empêcher pour un certain temps de faire l’un envers l’autre les concessions fondamentales, qui sont pourtant les plus dures.

Ainsi, l’un et l’autre deviennent un facteur de blocage vers la sortie de crise pour le pays. Si Marc Ravalomanana s’en est rendu compte et a décidé de son propre chef et dignement de ne pas participer à la gestion de la Transition, Andry Rajoelina pour sa part ne l’entend pas de cette oreille. On ne peut pas lui en vouloir : pour avoir un sens minimum de ce fameux intérêt supérieur de la Nation, il faut une envergure minimum d’homme d’Etat, ce qui s’acquiert par l’expérience, le talent et les bonnes fréquentations. Or autour de lui, il n’y a que des griots qui l’encensent et l’hypnotisent au son de gargarismes du style : « c’est celui qui a tué le crocodile qui doit se parer de sa dentition ». Toutefois, il ne faut pas qu’il l’oublie : même si une certaine réalité du terrain lui est relativement favorable, le fait d’être arrivé au pouvoir par un coup d’Etat ne le rendra jamais légitime avant une élection, quoiqu’en disent ses thuriféraires. Et d’ailleurs, si Monsieur Rajoelina était aussi légitime que ça, il ne serait pas obligé de passer sous les fourches caudines de la communauté internationale. Celle-ci doit cependant commencer à s’impatienter.

Une solution qui serait possible pour aboutir à une sortie de crise rapide serait que Andry Rajoelina quitte la tête de la Transition, en rendant par exemple le pouvoir au triumvirat militaire à qui Marc Ravalomanana avait remis les pleins pouvoirs. Ces généraux mettraient en place un gouvernement civil qui organiserait les élections, tout en s’interdisant de se présenter. Par contre, tous les politiciens pourraient se présenter, y compris le Président Ravalomanana et Andry Rajoelina. Ainsi les urnes trancheraient une bonne fois pour toutes, et on quitterait ce schéma calamiteux de prise de pouvoir par la rue que seuls les adeptes de la loi de la Jungle peuvent approuver. Mais ne nous faisons pas d’illusions : ce schéma est impossible. On attendra donc encore la prochaine réunion convoquée par le GIC.

Ceci étant dit, même si nous constatons avec amusement avec le temps que plusieurs prévisions se sont avérées justes depuis Janvier, nous espérons nous tromper et entendre aujourd’hui qu’un accord a été trouvé, et qu’une vraie transition sereine pourra commencer. Mais à la différence de notre contradicteur préféré sur le forum, nous ne fonctionnons ni au THB ni à aucune autre substance euphorisante. Aucune raison donc que nous nous mettions à croire à l’existence des éléphants roses. Le 8 Mai 2009, alors que les rumeurs d’accord politique circulaient, nous mettions en garde : « attendons donc de voir la Convention signée avant de sabrer le champagne, du moins pour ceux qui en ont encore avec cette crise. Les autres se contenteront de ranovola ». Depuis, on se rend compte que les accords signés dans la capitale mozambicaine ou le communiqué de presse du 6 octobre à Antananarivo ne semblent être que des péripéties sans importance. Même pas la cerise sur le gâteau, car il n’y a ni gâteau, et encore moins de cerise.

Notes

[1Le sage et bien documenté Patrick nous rappelait il y a quelques jours qu’une réunion sur la crise malgache avait déjà eu lieu à Addis-Abeba en Avril.

34 commentaires

Vos commentaires

  • 5 novembre 2009 à 06:57 | zananas (#1911)

    Ratsiraka lance très loin (en hauteur) pour que cela lui retombe devant les pierd.La présidence de la transition ne l’intéresse pas car il sait que c’est éphémère, ce qui l’intéresse c’est le ministère de la justice, pour faire payer RA8 et amnistiés ses proches et le ministère des affaires intérieures pour les futures élections ; et Ra8 après avoir été berné par lui une première fois, ne voit rien venir et pourtant c’est gros comme le nez sur le visage.
    TGV devrait accepter que l’on revoit les accord de Maputo et exigé qu’un quator soit mise à la tête de la transition, et pour faire les choses en entier, annuler toutes les décisions concernant les annulations ou amnisties concernant ceux qui ont été à la tête de l’état et même que tous actions de qui que ce soit concernant ces amnisties ne sera recevables par l’un quelquonque de juridiction pendant la période de transition. Au Président élu le 10 Octobre 2010 d’examiner ces cas.
    Dans ce sac de noeuds, je pense que ce sera Zafy qui arbitrera et qu’à la sortie d’Addis Abeba ça passera ou ca cassera.

  • 5 novembre 2009 à 07:48 | Rakitoza (#689)

    Fiverenana amin’ireo miaramila telo lahy hoe ?

    Inona moa ny olana, raha izay ny hampilamina ny tanàna. Indrindra indrindra raha izay no ahatonga antsika mba ho afa-doza amin’Ijoelina, ilay akaman’i Baroa. Kanefa tsaratsara ihany aloha sivily no eo, ohatra hoe i Zafy, satria tsy dia fantatra mazava ny momba ny tafika. Raha mihery ny toetran’i Charles sy ny forongony, na ireo miaramila manohana an’i Roindefo, na ireo polisy sy miaramila mameno gazety amin’ny asan-jiolahy dia tsy mampilamina saina. Ilay soa toavina amin’ny maha-manam-boninahitra dia voaosiosy, ka tsy azo atokisana ireo.

    Mais à la différence de notre contradicteur préféré sur le forum, nous ne fonctionnons ni au THB ni à aucune autre substance euphorisante. lol, à ta santé zany lesy Rabri a ! Ary aiza ny masikita ?

    • 5 novembre 2009 à 11:39 | rabri (#2507) répond à Rakitoza

      « Mais à la différence de notre contradicteur préféré sur le forum, nous ne fonctionnons ni au THB ni à aucune autre substance euphorisante. lol, à ta santé zany lesy Rabri a ! Ary aiza ny masikita ? »

      Rakitoza !

      Il n’y a pas un seul de tes posts de ces derniers temps où tu ne parles que de Rabri. En es-tu amoureux ou quoi ???

      Description simplifiée de Rabri :

      * âge à définir

      * physique de jeune premier (en un mot, il ressemble à « alain deloin » (deloin, oui !!!)

      * tout brun partout (cheveux, yeux, poils,..) à la différence de certains malgaches « blonds » sur ce forum (essentiellement du côté des proRa8)

      * passion principale : REVY BE autour des THB et des masikita !!! désolé pour les KITOZA mais comme il fait trop chaud à Dago en ce moment, le moindre mauvais séchage à l’air libre les expose à la colonisation par les mouches et leurs larves !!!

      * sentiment : libre encore pour quelques mois, attachant (pas comme certains atta-chiants ici)

      Alors, Rakitoza, çà te plaît ou pas ???

    • 5 novembre 2009 à 11:47 | ragasy (#416) répond à rabri

      Lazao kosa aloha ny taona rangahy fa raha tsy voan’i Rakitoza dia mba omeko ilay Pelaka ao atsimon-tranonay ! Sady tia labiera sy edikatera izy an !

    • 5 novembre 2009 à 11:50 | rabri (#2507) répond à ragasy

      Montre-moi comme TU REDIGES et je te dirai ton âge !!

      Ilay Pelaka ve tsy efa sisam-bilian-dRakitoza ????

    • 5 novembre 2009 à 14:20 | rabri (#2507) répond à rabri

      rectificatif : « sisam-bilian-dRagasy et non Rakitoza ».

      J’ai pas vu surgir celui-là, tellement il nous a bassiné ces derniers temps avec son « Diogène », et nous a transmis son syndrome ( syndrome de Diogène, voir Wikipédia)

  • 5 novembre 2009 à 07:59 | diego (#531)

    2002 n’aurait du existé dans notre histoire si un certain Mr. Ravalomanana a accepté d’aller en 2eme tour.

    7 ans après, nous voilà au meme point et peut-etre pire. Vous voulez vraiment etre présidé par Mr. Rajoelina ? Je suis prenant, mais pas avant une élection et que les Malgaches le choisissent. On est loin du compte....

  • 5 novembre 2009 à 08:10 | georges Rabehevitra (#3099)

    Cher Ndimby,

    Vous écrivez "Le Président Ravalomanana et Monsieur Andry Rajoelina’’, j’en comprends la signification qui reflète votre opinion sinon votre tendance couleur.

    D’un autre côté, vous parler ’triumvirat militaire’ à qui le pouvoir a été remis’. Je sais que vous êtes un littéraire plus proche du latin que de la logique booléenne ou de la théorie des ensembles. Néanmoins, si le pouvoir a été remis à un tiers, il n’y plus raison d’appeler celui qui l’a remis (même à l’insu de son plein gré) Le Président. Mathématiquement logique, non ?

    Je ne suis pas du tout d’accord avec toute solution passant par les militaires. Cela donnerait de nouveau un rôle politique à cette institution (dont je réclame toujours la redefintion des missions dans notre pays) qui ne doit pas en avoir. Je vous rappelle que les militaires sont des fonctionnaires, à part qu’ils ont armés. Donner un rôle politique à une institution armée reviendrait à tout sauf à une démocratie. Pourquoi pas les services de police ou les douanes, tant qu’on y est ?

    Le problème dans toute cette transition et tous ces postes c’est que personne n’a défini les missions exactes, pendant cette période

    La transition doit être limitée à 10 mois. Durée inextensible quoi qu’il arrive.

    Le Président de la Hat est un poste protocolaire de représentation du pays .

    Les Ministres ne sont là que pour gérer les affaires courantes en attendant les élections (et non pas réorganiser les ministères comme certains ont déjà commencé, ce qui est complètment idiot ).

    Le Premier Ministre est là pour organiser, avec l’aide des Ministres le fonctionnement de l’Administration pour gérer les affaires courantes.

    Tout ce beau monde en fait se abt pour les postes, mais avec les arrières pensées :

    - d’utiliser comme d’habitude et sans vergogne les moyens publiques pour les futures élections (demandez à ll’’equipe de Ravlomanana pour la dernière élection présidentielle, avec des Ministres, même non encartés TIM, obligés de faire de la propagande)

    - de voir comment ’’tirer profit personnel’’ en étant à un poste (il n’y qu’a regarder au Ministère de la Pêche actuel où l"objectif est de voir comment avoir de l’argent sur un compte type Ecovert dont peut-être seul le Ministre a accès, sans contrôle du Ministère du Budget !!!)

    A partir de ces définitions des postes, moi personnellement, par simple déduction et non conviction, je confierai le poste de Président de la HaT à Mr Zafy. Il a l’age pour cela. Ce n’est qu’une idée par dépit

    Bon courage à tous

    • 5 novembre 2009 à 10:03 | Ndimby A. (#444) répond à georges Rabehevitra

      Mon cher Georges,

      Vous n’êtes pas sans savoir qu’en matière protocolaire, certains titres se portent à vie. Il en est ainsi de celui de Président, de Premier ministre ou de Ministre. Je reconnais qu’à Madagascar, il en est du protocole comme du respect des institutions : pas grand chose. Cela est regrettable.

      Pourtant, il sera de bon ton de s’adresser au Président Ratsiraka, au Président Zafy ou au Président Ravalomanana, ou de parler du Président Tsiranana, qui ont pour premier point commun d’être passés par les urnes. Les autres points communs étant les conditions discutables de leur élection (à l’exception de Zafy), et surtout le fait d’avoir déçu ceux qui ont cru en eux.

      Bonne journée

    • 5 novembre 2009 à 10:39 | Feno (#2238) répond à georges Rabehevitra

      Ndimby vient de se défendre tout seul commme un grand, mais je dirais même plus ...

      Oui, le titre de Président est gardé à vie, dès lors qu’il est passé par les élections pour accéder au pouvoir.
      Rajoelina n’est jamais passé par la voie démocratique. Il doit donc se contenter d’un Monsieur (ce qui est déjà beaucoup trop selon moi, mais bon).

    • 5 novembre 2009 à 11:55 | rabri (#2507) répond à Ndimby A.

      Bonne remarque de Mr Rabehevitra !!

      C’est sûr que le MEGALO Ravalomanana a toujours été connu comme CELUI QUI PAIE BIEN tous ceux (*) qui savent se mettre à 4 pattes devant lui !!!

      (*) mais aussi toutes celles

    • 5 novembre 2009 à 13:54 | georges Rabehevitra (#3099) répond à Ndimby A.

      Cher Ndimby,

      D’accord dans ce sens, mais je pense qu’il s’agit d’un protocole qui n’a jamais été écrit nulle part, ici ou ailleurs.

      Jacques Chirac va passer en corectionnelle et il n’est pas question de dire le Président Chirac pour les journaux français. Je propose que ce protocole, qui relève plus de la coutume, soit abandonnée, surtout au niveau de l’écrit.

      Mon opinion personnelle c’est qu’un pays n’a qu’un Président. Et pour moi, Madagsacar n’en a point pour le moment et tant qu’il n’y pas d’élection

      Pour le reste, je pense que nous avons comme but d’aller secour tous les cocotiers.

    • 5 novembre 2009 à 22:57 | Albatros (#234) répond à rabri

      Et Mr Rajoelina !!!

      Il n’est pas un peu mégalo ?.

    • 5 novembre 2009 à 23:32 | Ndimby A. (#444) répond à georges Rabehevitra

      Cher Georges,

      C’est un plaisir d’échanger avec vous sur nos points de vue, même quelquefois différents. Je vous invite à jeter un coup d’oeil sur cette page extraite du livre intitulé « Le protocole dans la République » (David Njilie).

      Au moins donc cette règle protocolaire était écrite dans cet ouvrage, mais je ne prétend pas avoir tout lu sur le sujet :-)

      Mais pour éviter de réagir bêtement au quart de tour sans peser le vrai et le faux (juste pour le plaisir de dire bravo ou beurk), j’ai essayé d’appliquer la fameuse méthode scientifique universellement connue sur le forum... (1) J’ai lu ou entendu (2) Je vais à la pêche au recoupement (3) Je tire mes conclusions. C’est donc un plaisir de partager avec vous le fruit de ma pêche.

      Bonne soirée

    • 6 novembre 2009 à 00:10 | rabri (#2507) répond à Ndimby A.

      Bien bien !

      Je pense que le littéraire Ndimby a fait un grand pas vers le monde des scientifs, c’est son grand ami Patrick qui va être content !!!!

      Mais il peut encore mieux faire car j’ai vu qu’il est encore fâché avec les calculs :

      * un coup 18 millions de malgaches en 2009 http://www.madagascar-tribune.com/Le-choix-du-chantage,12836.html

      * un autre coup 19,1 millions selon la banque mondiale en 2009 http://www.madagascar-tribune.com/Grande-Ile-mais-petit-poucet,12964.html

      Pourtant sur ce même site de la banque mondiale : 18,6 millions en 2007 et avec un taux d’accroissement annuel de 2,7%, cela approche les 20 millions en 2009 (plus exactement 19,7 millions)

      Allez, ne soyez pas mauvais joueur Rabri : un littéraire restera toujours un littéraire « Point barre » dixit Basilou !!

    • 6 novembre 2009 à 01:06 | Rakitoza (#689) répond à rabri

      Aiza re ianao ry Madimozely a.... Mamalan-kira indray i Rabri, ka tsy sociologue intsony no ilainy fa psychanaliste

      Sady manao hors sujet indray ilay bandy, no miverina amina lahan-tsoratra efa ho iray volana, no mampitaha chiffres actualisé tamina tatitra vao nivoaka tamin’ny projections taloha. Izany ve dia sientifika ?

      Aza mizizo foana amin’io resaka population io ianao Rabri a. Efa voapetrapetrk’ilay Madimozely ianao fa nitsoatsoampoana, ka zavatra hafa indray tadiavina. Aza rohitina toy ny kitoza io resaka io sao voa ny atody lalitra eo....

      Ary misaotra ihany tamin’ilay proposition indécente tery ambony, fa miala-tsiny : tsy afaka hivadika ka hanatevin-daharana anao amin’io taranja io. Fa raha manana anabavy tsy ratsy toetra toa anao izaho dia raisiko an-tanan-droa lehiretsy a.

    • 6 novembre 2009 à 01:11 | Rakitoza (#689) répond à Rakitoza

      Diso-tsipelina ny teao ambony

      Fa raha manana anabavy tsy ratsy toetra toa anao IANAO, dia ho raisiko an-tanan-droa lehiretsy a.

    • 6 novembre 2009 à 10:16 | rabri (#2507) répond à Rakitoza

      Rakitoza

      1) Ecoute et lis bien : c’est la dernière fois que je réponds à tes posts car je trouve que tu es un mec qui n’a pas de COUILLES. Pourquoi ?? tu te réfugies toujours derrière Ndimby, Madimozely, Mdahy Pierre, Mdahy Paul,..... pour me critiquer. Si t’es vraiment un Homme, contredis-moi directement sur mes contributions et surtout surtout DONNE TES ARGUMENTS A TOI pour cette contradiction. J’ai l’impression d’avoir affaire à UNE MPANASA LAMBA EO AMORON’ IKOPA, tsy manan-katao afa-tsy ny mitakoritsika sy be fosafosa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      2) Concernant ce nombre de population, je ne pense pas que çà t’a échappé l’éclaircissement que j’ai donné le 8 octobre à ce sujet http://www.madagascar-tribune.com/La-porte-n-est-pas-la-route,12852.html
      et les chiffres réels qui vont sortir bientôt le confirmeront. Et pourquoi ta Madimozely chérie n’a pas osé me contredire ce jour-là ??????

      Tiens encore en cadeau, un lien pour t’éclaircir encore plus la vision des choses et essaie de conclure si t’en as la capacité si les chiffres actuels sont proches de 20 millions ou 18 millions comme tu le soutiens avec tes chers Ndimby et Madimozely
      http://web.worldbank.org/WBSITE/EXTERNAL/ACCUEILEXTN/PAYSEXTN/AFRICAINFRENCHEXT/MADAGASCARINFRENCHEXTN/0,,menuPK:469036~pagePK:141159~piPK:55000052~theSitePK:468974,00.html

      3) « Diso-tsipelina ny teao ambony Fa raha manana anabavy tsy ratsy toetra toa anao IANAO, dia ho raisiko an-tanan-droa lehiretsy a. »

      Voan’ny sagondim-panina eto @ forum eto ianao raha tsy manan-katao afa-tsy ny mitsikera an-dRabri. Izay toetranao izay no azo atao hoe TENA RATSY : au moins moi, j’ai le CULOT de dire les 4 vérités en direct. NY olona de ton côté ohatra an’i Albatros ou Rakotoasitera ohatra dia manana ESTIME momba ahy satria fantany ary efa novakiany fa mitondra contributions solides teto @ forum aho toy ny sujets : développement rural, éducation, l’esprit fokonolona, méfaits des projets Daewoo, Varun, ....

      Ary inona no mba CONTRIBUTIONS PERSONNELLES SOLIDES nataon-dRakitoza ???? toetran’ny mpanasa lamba amoron’Ikopa !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

      Fanontaniana farany : Ianao angamba no tokony andeha hi-consulter psychiatre fa tena hitako fa tena OLONA coincé no renfermé !!! tena cause io fa mieritrereta tena !!!!!!!!!!!!!!!!!!!

  • 5 novembre 2009 à 08:53 | meloky (#637)

    Cette commentaire est trop presentée la couleur qui n’est pas impartial, Donc c’est pas la peine de perte toute salive ou même pas une moindre reflexion.

    C’est qu’on voit jusque maintenant c’est la bêtise et l’immaturité au sein d’un ancien président qui n’accepte pas leurs incapacité à la matière ; c’est tout et laisse les malgaches avec des conséquences et des misères par sa nature innée d’irresponsabilité et d’árrogance.

    • 5 novembre 2009 à 11:28 | ragasy (#416) répond à meloky

      Ataovy @ tenim-pirenena rangahy fa tsy azo izay tianao lazaina azony sahirana be ianao !

  • 5 novembre 2009 à 10:08 | dabeh (#3440)

    C’est vrai qu’il n’y en a pas un pour rattraper l’autre chez nos « hommes » politiques. Ce sont des vraies girouettes. Il fut un temps pas si lointain que cela, une certaine mouvance qui ne jurait que par l’interventionnisme de la Communauté Internationale (déjà que l’on me donne une vraie définition de ce terme !) tandis qu’une autre soutenait mordicus que Madagascar pouvait s’en sortir tout seul. Et là, ces deux mêmes mouvances ou tendances ou même pire familles (dans le sens maffioso) changent leur point de vue, il y a de quoi perdre son latin. Bien sur, vous allez répondre que seuls les imbéciles ne changent pas d’avis mais là ce n’est plus un simple changement c’est un reniement, un revirement.

    Quand le Président Ravalomanana (et oui, quand on a été Président on garde le titre) dit qu’il y a eu coup d’Etat je pense qu’il se contredit lui même. Il a bien donné un communiqué à des membres des corps constitués et aux Représentants de la Communauté disant sa décision de passer le main, non ? Bien sur, ce qui s’est passé ensuite n’est pas acceptable mais il faudrait aussi que l’on n’oublie pas que Monsieur Ravalomanana a déjà remis le pouvoir !

    Monsieur Rajoelina a basé toute sa propagande sur la liberté d’expression mais dès qu’il est arrivé au pouvoir il a renié ce qu’il a éxigé en interdisant l’accès d’Ambohijatovo à ses opposants.

    Je suis de plus en plus sceptique que des hommes qui se renient comme cela puissent sortir notre pays de ce marasme. Mon seul souhait est que mon sceptiscisme soit balayé par une très bonne surprise venant d’Addis sur une vraie sortie de crise.

  • 5 novembre 2009 à 10:58 | da fily (#2745)

    fingers in the nose, croyaient-ils, même en écartant Monja ?

    Couleur ou pas couleur, les exhaltations des aficionados et autres convulsions de leurs contraires ne sont plus vraiment d’actualité, la vérité actuelle souffre d’une pathologique incapacité de nos politicards a proposer une véritable sortie. Ca, c’est vraiment clinique, la motivation est clairement ailleurs que dans l’ ISN, d’ailleurs y-a-t-on déja pensé pendant ces virées sur le continent ?

    Je vous le donne en mille, il y a du « trop » dans ces délégations à répétitions envoyées à coup de millions et pour quoi ? Pour vraiment se retrouver ensemble et avoir l’air important, donner l’impression que l’on est incontournable : que ce soit Ratsiraka, Ra8 ou Andry. Quelle fumisterie messieurs les internationaux, quel nombrilisme messieurs les nationaux !

    Je présentais cette sclérose de nos capacités il y a déja celà 4 ou 5 mois. N’ était-ce l’entêtement de vouloir avoir l’intégralité des 4 mouvances, je préconisais plutôt 2 grands ensembles articulés autour du bouté et du bouteur. Les optiques en seraient simplifiées et concrètes pour l’avancement du schmillblick. Au lieu de celà, nous multiplions par 2 ou 4, c’est selon la pilosité de la soupe à la grimace, les crises, les coincements et les éventuelles et discutables solutions ! C’est navrant de vérité et criant d’ incompétence notoire de la part de la classe politico-diplomatique africaine. Regardons la Guinée, Le Zimbabwe et son cortège d’archaîsmes, le Niger et sa dépendance chronique à la Françafrique, la Mauritanie chevillée à l’éternel talon d’achille africain : l’armée. Et le reste est moribond ou en belligérence. Et pourtant, longtemps on a cru être épargné par ce mal continental.

    Alors non,je ne suis pas du tout d’accord avec la remise de la transition entre les mains de l’armée, non que non. Les raisons en sont évoquées, en partie et clairement par G.Rabehevitra (ancien militaire en passant). Je rajouterai en gras que cette grande muette n’a jamais aussi bien portée son nom, que les trouffions qui la composent sont plus méxicains que malagasys, que le port du grade ne sert à rien sinon a percevoir une solde conséquente et à la fermer devant la valetaille qui vous crie dessus. Bref, question prise de responsabilité et neutralité, RAS mon adjudant !

    Opérer ce transfert vers Zafy, pourquoi oui ? Je crois qu’il faille absolument recherché la personne « neutre » qui convienne. Un administrateur en quelque sorte, un expéditeur des affaires courantes qui mènera sans états-d’âmes la transition, ça c’est une option pour aplatir les aspérités qui fâchent et cela pourrait garantir une certaine avancée vers les urnes. Les prétendants n’auront qu’à fourbir leurs armes électorales, et en avant vers le progrés. C’est utopique peut-être, mais hautement moins toxique que tout ce cirque à tiroirs qu’on nous présente depuis.

    • 5 novembre 2009 à 13:54 | observatrice (#2065) répond à da fily

      une vraie transition doit être neutre et Mr Rajoelina en persistant et en continuant à jouer les enfants gâtés : « tsy hiala aho e » , en tapant du pied, ne montre pas vraiment des signes de maturité et se positionne vraiment loin de ce qu’on appelle l’ISN ;

      Je pense aussi que tous les protagonistes : Rajoelina, Ravalomanana, Ratsiraka, Roindefo, ou autres (sauf Zafy peut-être qui pourrait prétendre à diriger la Transition, mais il ne veut pas)) , devraient plutôt en effet fourbir leurs armes et préparer leurs projets pour les élections, et que personne ne puisse bénéficier de l’appareil d’Etat pour la campagne électorale

    • 5 novembre 2009 à 18:59 | maminah (#2788) répond à da fily

      il y a un message pour vous Dafily, là où je vous devais une réponse.

    • 6 novembre 2009 à 09:36 | da fily (#2745) répond à maminah

      Je vous dois volontiers une suite.

      Voavaky ny valiteninao, ary faly ny tenako mamaky ny fanazavàna izay napetrakao. Koa mankasitraka ary mbola maneo ny fiasaorana.

      Mahazoto ary mahareta eto fa ilaina tokoa ny fandraisanao anjara eto, fandalianao sy ny hevitrao izay mifono fahendrena.

      Ici à MT, on a quand même l’impression positive d’une parité, je vous encourage maminah, les féminines sont indispensables dans ce monde de brutes et de manipulateurs ( sic !). Merci.

  • 5 novembre 2009 à 11:43 | ragasy (#416)

    Si Marc Ravalomanana s’en est rendu compte et a décidé de son propre chef et dignement de ne pas participer à la gestion de la Transition, Andry Rajoelina pour sa part ne l’entend pas de cette oreille. On ne peut pas lui en vouloir : pour avoir un sens minimum de ce fameux intérêt supérieur de la Nation, il faut une envergure minimum d’homme d’Etat, ce qui s’acquiert par l’expérience, le talent et les bonnes fréquentations.

    Ka io anie no tena mahavariana é ! Iza amin’izany ary no tena « blocage » ?

    Ny antony tsy hialan-dradzouel eo dia efa hita taratra tamin’ny teny famerimberiny foana hoe : « Vous pouvez m’appeler M. le Président » ! Ary ny azy dia mijanona eo fa tsy lasa lavitra.

    Inona izao no maharatsy ny hitondran’ny olona « neutre » an’io Transition io (fa tsy HAT r’ingahy Rabehevitra) ? Very inona amin’izany ilay kely io raha « sûr » izy fa ho lany amin’ny fifidianana ?

    Ary izaho mino fa mitomany ohatra ny zazakely iny raha vao esorina aminy ny bonbon-ny, dia io hoe Filoha io. Tena ny fomba nitaizàn’ny raiamandreniny ihany no nahatonga an’izany. Betsaka moa ny resaka momba izany.

    Ka raha izany dia ho alina eo ny andro androany 05/11/09 fa hatory tsy hisy hevitra tapaka akory any Addis Abeba.

    Fa hono hoy aho re olona : tsy tokony faizanina ve ny zaza rehefa maditra loatra ?

  • 5 novembre 2009 à 11:48 | vuze (#918)

    Bonjour,

    Tout le monde est d’accord sur une chose :

    « Les élections doivent avoir lieu le plus vite possible et la durée de la transition doit être la plus courte possible »..

    A partir de là, tout démocrate de quelque bord qu’il soit, a bien pris en compte que Andry Rajoelina n’a pas été élu par le peuple. Cela, tout le monde le sait.

    Je pense que personne ne revendique d’appeler TGV président de la république de Madagascar mais par contre, il n’est pas anti-démocratique de l’appeler président de la transition. C’est mon avis..

    Cordialement.

    • 5 novembre 2009 à 14:54 | rabri (#2507) répond à vuze

      Vuze

      En rajout à ton post je dirai ceci :

      A l’issue de cette crise , certes longue et lassante, tout le monde DOIT S’ACCORDER AU MOINS SUR UNE CHOSE : le mouvement TGV était nécessaire pour mettre fin à la pratique archaique du pouvoir à Madagascar depuis 30 ans = POUVOIR PERSONNEL ET ENTRE LES MAINS D’UNE MINORITE. C’est son principal point commun avec la Révolte de Mai 1968 en France , et c’est l’argument principal que j’ai présenté sur ce forum à ma 1° intervention en mai dernier mais que certains ont déformé en assimilant cette crise aux révolutions marxistes et communistes « obsolètes ».

      Quelque soit donc la prochaine personne arrivée au perchoir, elle est désormais avertie que c’est l’intérêt du peuple qui prime avant tout

      Extrait du serment officiel pour un Président de la République de Madagascar violé à plusieurs reprises par Ratsiraka et Ravalomanana : « Devant tout le peuple malgache et devant Dieu, je jure que je ferai de mon mieux pour faire le bien du peuple »

  • 5 novembre 2009 à 13:00 | maminah (#2788)

    Soyons sérieux : peut-on honnêtement mettre Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina sur le même pied d’égalité dans la responsabilité de cette impasse des négociations ? Le premier n’a-t-il pas, dès Maputo I, fait preuve éclatante de sa sagesse, de son sens patriotique et de sa volonté de faire avancer la situation en renonçant de son plein gré, à la différence des 3 autres mouvances, à la gestion de la Transition ? Avec cette réserve -quoi de plus légitime du reste puisqu’il s’agit aussi de sauver la face ?-, avec cette réserve toutefois qu’elle soit conduite par quelqu’un d’autre que le putschiste.

    Eh eh eh, en face, on ne connaît qu’un seul langage : manao bodo-ngeriny foana, encore et toujours ! Mais si prendre les gens à l’usure n’est pas un procédé très honnête, ce n’est pas non plus un gage d’efficacité, une garantie que les choses iraient mieux au-delà. Car il est patent désormais que le ressort de la HAT est moins l’intérêt du “peuple” qu’il prétend incarner, mais de s’accrocher, envers et contre tout, à ce pouvoir mal acquis.

    Mais au-delà de l’enjeu de cette Transition, je vois un péril plus lointain mais tout à fait redoutable : quand on est à ce point assoiffés de pouvoir, seront-ils en mesure d’admettre en toute objectivité et fair-play, un verdict des urnes qui irait à l’encontre de leurs stricts intérêts ?

    Un test déjà : leur soumettre ce schéma improbable mais ô combien légitime, de “rendre le pouvoir au triumvirat militaire à qui Ravalomanana avait remis les pleins pouvoirs”. A charge pour ces généraux de mettre en place un gouvernement civil qui organisera les élections… Imbuvable ? Ce sera alors la preuve éclatante de leurs véritables desseins, qui n’ont rien à voir bien sûr avec le peuple.

    Bravo Ndimby pour cette trouvaille ! Elle est non seulement judicieuse mais sera aussi très révélatrice des véritables mobiles de ces “défenseurs du peuple”, à supposer seulement qu’on y ait été un tant soit peu dupes. C’est aussi, dans la foulée, un test pour ceux qui se retranchent un peu trop commodément derrière l’alibi du pis-aller…

  • 5 novembre 2009 à 13:32 | fanilo (#3441)

    Bonjour à tous,

    Je trouve votre édito excellent.

    Bonne journée.

  • 5 novembre 2009 à 13:45 | ramanankasina (#3023)

    Inona ihany ity « izay namono ny biby no miravaka ny vanginy » ity e !
    Biby inona ? ary famonoana ahoana ?
    Ny fantatro dia olom-pirenena no natosika hatao sorona mba andrombahana fahefana. Dia izany ve no ireharehana ? inona moa no izirizirian’i Monja tsy hoe, i Andry namporisika fotsiny fa izy tenany kosa no nitarika ireo olona handika ny faritra mena mba atao sorona iorenan’ny fitondrana HAT ?!!
    Izao moa mifamadika sy mifandritaka izy roalahy ka ny « souveraistes » indray angamba no atao sorona manaraka ???
    Dia teny mitovy amin’ny biby ho entina eny @ abattoir marina izany no fiheveran’izireo ny « vahoakany » ... dia rehefa avy eo izy miravaka ny vanginy !!!

    I Zafy nitarika vahoaka teny Iavoloha, Ratsiraka nampitifitra : ny iray nitady seza, ny faharoa nifikitra t@ sezany !
    I Andry nanosika ny vahoaka teny Ambohitsorohitra, ny miaramilan-dRavalo nitifitra !

    Ireo no atao hoe chefs de file des 4 mouvances, raha tsy raikitra eo ity Addis de der ity dia ... « izay hamono ny biby no hiravaka ny vanginy !!!!! ».

    Firy indray ny vahoaka atao sorona ???

    Qu’on arrête de dire que la rencontre à Addis a pour objectif commun pour ces accros au pouvoir de se partager le gâteau sur le dos du peuple !

    Etre un homme d’Etat ne s’octroie pas par la menace de « famonoana vahoaka ».
    Etre un homme d’Etat se mérite. Vous n’êtes pas là pour vous servir du peuple, au contraire vous devez être prêt à vous sacrifier pour l’Intérêt Supérieur de la Nation.
    Vos ambitions nombrilistes ne méritent pas qu’un seul malagasy soit sacrifié.

    Y en a marre des politicards apprentis sorciers. Nous voulons de vrais politiciens. Quant à l’armée, cencsée être le dernier recours ... iza no nitana ny basy namono ny « biby » ???

    Le Président de la transition doit être une personnalité neutre ayant assez d’envergure intellectuelle et en terme de maturité, et qui ne vise pas à s’accrocher au pouvoir mais capable d’organiser une élection digne des sacrifices passées et présentes.

    Asio HASINY ny rà latsaka, tompoko !

  • 5 novembre 2009 à 18:27 | Jacques (#434)

    Que Ndimby affiche une certaine préemption pour Ra8 en usant du terme « Président », où est le problème ? N’en déplaise à ceux qui ont une vision mathématique des choses, ce titre cérémonieux est porté à vie par tous ceux qui l’ont décroché via une élection. Dire que pour le cas de Jacques Chirac en ce moment, les journaux français ne s’en sont pas servis est une contre-vérité. Il n’est pas un seul média qui ne s’est écarté de ce protocole, pour ne citer que celui-ci par exemple :

    http://www.europe1.fr/Info/Actualite-France/Politique/Chirac-ecoutez-l-interview-en-integralite/%28gid%29/252666

    Ceci étant, pour revenir au der des der (espérons-le) d’Addis, l’une des solutions consiste aussi à donner cette présidence de la Transition à celui qui s’en est amouraché, à savoir le putschiste. Par contre les ministères de l’Intérieur et des Affaires Etrangères devraient revenir aux autres mouvances. En effet dans ce cas de figure il n’est nullement question de lui servir aussi l’argent du beurre.

  • 5 novembre 2009 à 19:28 | salama (#729)

    « nous devons bien faire avec nos polticiens vu que nous n’en avons pas d’autres »
    Lors de mon dernier voyage à Madagascar, j’ai constaté que les hommes poliques défendent avant tout leurs interêts particuliers.
    Concernant une distribution de dons, j’ai discuté, sans résultat, avec des autorités politiques qui se sont retrouvées en prison.
    Existe-t-il un seul homme politique pour remettre à la clinique une caisse d’appareils
    médicaux en dépôt depuis 20 mois au port ?
    J’espère pour les prochaines élections une meilleure organisation (liste} et interdire la distribution de cadeaux et d’argent.
    Que vive la population malgache !

  • 6 novembre 2009 à 03:53 | Malagasy mahantra (#3442)

    Nous savons que celui qui a pris le pouvoir l’a (avec ou sans l’accord de la CI ou des autres protagonistes malgaches). Il peut bien le garder si c’est uniquement le pouvoir qui l’intéresse et non le bien du peuple tant qu’il a les moyens d’y rester.
    Mais chercher à tout prix de prendre le pouvoir et tout faire pour y rester (même si tout le monde sait que cela n’apportera rien de bien à son peuple), cela s’appelle du machiavélisme et ne résoudra rien quant aux difficultés croissantes du petit peuple.
    Il faudrait donc avoir un minimum de bon sens et un vrai sens de l’état qui prend soin du bien de tous même si cela doit passer par un renoncement à l’égo. Car nous avons tous besoin les uns des autres et personne ne sortira grandi en pensant avoir gagné au détriment de tous les autres.
    Celui qui saura renoncer (mandefitra), l’histoire le récompensera, « fa ny lohalika tsy fola-mandefitra » disait nos ancêtres « ary izay miziriziry dia ho tapaka ».

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS