Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 29 octobre 2020
Antananarivo | 23h03
 

Editorial

Décision n°15-HCC/D3 du 26 décembre 2011 sur la Feuille de Route : entre incohérences et absurdités

mercredi 4 janvier 2012 | Anthony Ramarolahihaingonirainy

Citoyen et technicien, l’auteur ne peut pas s’empêcher de partager ses appréciations sur la récente décision de la HCC sur l’insertion dans l’ordonnancement juridique interne de la Feuille de Route (F de R), d’autant plus que de flagrantes incohérences voire des absurdités entachent certains passages de ladite décision.

Incohérences

Les juristes non politiciens ou n’ayant pas déjà été trempés dans la politique décèleront facilement de nombreuses incohérences dans le contenu de la décision. Bon nombre d’analystes qui se sont déjà prononcés sur le sujet ces derniers jours sont (ou étaient) suffisamment impliqués dans la politique que leur manque d’objectivité ou leur langue de bois prête à sourire.

Les plus évidentes viennent des contradictions des dispositions de la Constitution de 2010 avec celles de la F de R. La plus flagrante demeure sans conteste le contenu contradictoire des deux textes relativement à la juridiction électorale compétente en vue des prochaines échéances électorales. La loi fondamentale confie la plénitude de juridiction à la HCC dans la pure tradition constitutionnelle malgache depuis l’indépendance. La F de R opte par contre pour une Cour Électorale Spéciale. Une contradiction sur une matière aussi importante n’aurait pas dû échapper aux éminents Hauts Conseillers qui renchérissent d’ailleurs dans l’un de leurs « Considérants » qu’« (…) en tout état de cause, la mise en œuvre des mesures prévues dans la F de R doit rester conforme aux règles constitutionnelles en vigueur (…) ». En ne remettant nullement en cause la compétence des Hauts Conseillers, ils se seraient peut être trouvés dans « un jour sans », sinon une terrible gueule de bois consécutive à la fête de la veille aurait peut être altéré leurs facultés cette journée du 26 décembre, car même un profane saurait différencier une Haute Cour d’une Cour Spéciale.

Absurdités

Absurde, la double reconnaissance par les Hauts Conseillers de l’incompétence de la HCC, et à l’inverse, de la compétence de la SADC pour l’interprétation des dispositions de la F de R l’est.

D’une part, en « prenant acte » de l’insertion de la F de R dans l’ordonnancement juridique interne, les juges constitutionnels reconnaissent à la fois la validité de la loi 2011-14, sa place dans la hiérarchie des textes juridiques de la République (venant après les lois organiques) et donc sa valeur infra constitutionnelle. Un étudiant de première année en droit ayant appris la hiérarchie des normes avec la fameuse pyramide de Kelsen serait incrédule d’apprendre que l’interprétation d’une loi des plus ordinaires à l’instar de la loi 2011-14 échappe à la plus haute et unique juridiction constitutionnelle du pays. Pourtant rien, ni dans les motifs ni dans le dispositif de la décision, n’attribue ni ne sous-entend une valeur supra ou extra constitutionnelle à ladite loi.

D’autre part, les juges constitutionnels renoncent à une partie de la souveraineté du pays en reconnaissant la compétence de la SADC pour toute interprétation de la F de R. Comment sinon expliquer la décision de la HCC autrement que par cet abandon partiel. C’est en tout cas l’explication technique la plus plausible. La renonciation, aussi partielle soit-elle, par la Cour de son pouvoir de juger au profit d’une quelconque structure étrangère, d’un organisme international ou régional (SADC ou pas) signifie abandon d’une des plus importants attributs de la souveraineté, autant dire une humiliation de plus pour la Nation toute entière [1].

Une équation rien de plus simple pourtant

L’art. 32 de la F de R attribue la connaissance des conflits d’interprétation à la SADC pour pallier le vide juridique que la suspension de la Constitution (art. 30), donc de la HCC, occasionnerait. L’incohérence et l’absurdité de la décision vient justement du refus de la HCC de reconnaitre la suspension de la Constitution et de l’attribution d’un caractère infra-constitutionnel à la F de R tout en rejetant toutefois toute responsabilité sur les conflits d’interprétation à la SADC.

L’équation est pourtant simple :

1) F de R - Constitution + interprétation de la SADC et Cour Eléctorale Spéciale car point de Constitution et de HCC = signification normale des dispositions de la F de R.

ou

2) Constitution + F de R insérée dans l’ordonnancement juridique interne et donc la HCC ne devrait pas se défiler de son pouvoir d’interprétation de tout texte faisant partie intégrante de l’ordonnancement juridique interne de la République + inutilité de la Cour Électorale Spéciale car la HCC est compétente en matière de contentieux électoral.

Les deux ne devraient nullement être mélangés sous peine de perdre toute cohérence.

Au passage, certaines formulations maladroites risquent de faire la risée des juristes constitutionnalistes du monde entier. Voyez un peu

« (…) Considérant qu’en soumettant la présente loi au contrôle de conformité à la Constitution, les autorités de transition reconnaissent la suprématie de la Constitution, et qu’en conséquence, les règles constitutionnelles doivent l’emporter sur toutes les autres règles juridiques de droit interne ».

Dans toute démocratie constitutionnelle du monde les règles constitutionnelles l’emportent toujours sur les autres règles de droit interne, que la Constitution soit écrite ou non, à quelques exceptions près à l’instar de la « Charte de la Révolution Socialiste de 1975 », laquelle avait valeur supra-constitutionnelle. C’est un principe de droit universellement reconnu. Rappeler un principe que tout le monde connait déjà n’est qu’une tautologie inutile. Mais dire que c’est la conséquence de la reconnaissance de la suprématie de la Constitution par la HAT constitue un anachronisme. À moins que la HCC ne pense attribuer la formulation ou l’invention de ce principe à la HAT.

Bref, la décision est plus politique que technique. Même non avoués, les véritables objectifs n’échappent à personne. D’une part, il s’agit de reconfirmer le passage en force de la Constitution de 2010 controversée dès le début et de plus en plus contestée (voir première et deuxième partie). D’autre part, il s’agit de reconnaître bon an mal an une valeur infra constitutionnelle à la F de R, afin de lui conférer un statut juridique [2] et d’effacer du revers de la main tous les arguments tendant à remettre en cause la validité de la Constitution fondés sur l’art. 30 de la F de R [3] ou/et sur les précédents en matière de transition à Madagascar (loi constitutionnelle transitoire de 1972, Convention du 31 octobre 1991) [4]. Pourtant il est connu que quand la politique entre dans le Prétoire, la justice en sort. Quand la politique pénètre le seuil d’une juridiction constitutionnelle et électorale comme la HCC, la démocratie en sort.

Blâmer les juges constitutionnels serait toutefois trop court. L’auteur ne répètera jamais assez que c’est le système constitutionnel et judiciaire malgache qui permet de telles absurdités et la corruption, reconnue à tort par la plupart des gens comme étant le mal absolu de la magistrature (voir « La corruption en trompe l’oeil  » dans « Magistrature malgache : deux, deux et demi ou trois pouvoirs ? »). Le tare du système vient du fait que contrairement à la réalité dans d’autres cieux où les juges sont investis de pouvoirs, de considérations et d’avantages au niveau de ceux des autres entités constitutionnelles (parlementaires et membres du gouvernement), les magistrats malgaches sont des fonctionnaires, donc à la solde et sous l’autorité de l’Exécutif. L’Exécutif est l’employeur. La tentation est grande chez les juges de lui faire plaisir, exactement comme tout employé, pour avoir un peu d’attention et surtout par peur des représailles (affectations intempestives, révocations, rétrogradations d’échelon etc.) pour la simple et bonne raison que l’Exécutif a quasiment droit de vie et de mort professionnelle sur les magistrats en étant le maître incontesté de la gestion de leurs carrières (voir « Auscultation sommaire d’un grand corps malade : faiblesses techniques et conceptuelles de la magistrature malgache »). La balle est dans le camp de tout citoyen. Appuyer l’indépendance de la magistrature ou se contenter de toujours critiquer négativement les juges (corruption) et se voir condamner éternellement à subir les humeurs si ce ne sont les bêtises de l’Exécutif (voir « Crises sociales, grèves à répétitions... responsabilité de tous ! »). Invitation est lancée inlassablement pour la lecture des contributions laissées dans ce site sur ce sujet (état des lieux, analyses, propositions etc.).

Notes

[1La reconnaissance internationale est certes vitale en ce moment mais son acquisition mérite-t-elle vraiment que la nation vende son âme ou tout ce qui lui reste de fierté pour se remettre à chaque fois à la "sagesse" de nos voisins Africains ? Infantilisant pour la Cour (qui en est victime également) et pour le peuple Malgache, une telle décision risque surtout de porter un autre coup d’assommoir à l’estime déjà suffisamment entamée du peuple Malgache dans le concert des Nations.

[2Sans cette astuce, la F de R restera un simple accord privé non contraignant conclu entre politiciens

[3Appliqué à la lettre et de manière objective, l’art. 30 suspendrait logiquement la Constitution de 2010.

[4La F de R se rapproche de la « Convention du 31 octobre 1991 », mais faute d’avoir tranché avec des mots simples et sans équivoques sur la suspension de la Constitution et sur la répartition des sièges etc., le document fait l’objet d’interpretations qui changent au gré des intérêts de chaque camp. Quoi qu’il en soit, avec un minimum de bonne foi de part et d’autres, les dispositions de l’art. 30 auraient dû suffire pour emporter suspension de la Constitution en pointant « (...) tous les engagements pris et ou signés antérieurement concernant la transition à Madagascar ». En d’autres termes, la F de R remet les compteurs à zéro. Exactement comme la « Convention du 31 octobre 1991 » faisait en son temps.

39 commentaires

Vos commentaires

  • 4 janvier 2012 à 07:41 | debile profond (#6180)

    il faudrait renommer cette HCC en HCAC !

    La "A" étant ANTI !

  • 4 janvier 2012 à 07:43 | ikoto (#4912)

    Cher Monsieur,

    Je ne suis qu’un simple citoyen mais je suis avec attention la vie de la nation et le processus de sortie de crise me semble bien délicat ! Ayanyt lu et relu votre article je ne peux que partager votre analyse. Donc ; si je comprends bien, l’application de l’Art. 30 de la F D R rend caduque la fameue Constitution de la .A.T. (car non reconnue par les autres mouvances et qui n’entre nullement dans le cadre et les ormes de la "consensualité" ! Alors tout est clair : les Hauts Conseillers veuelnt donner une preuve de fidélité en la personne de M. Andry Nirina Rajoelina et ne sont nullement neutres comme ils devront l’être !

    Alors, M. Anthony Ramarolahihaingonirainy, qu’est-ce-qu’il faudra faire ? Est-ce qu’il ya a un recours possible pour faire entendre raison d’une manière objective et indépendante à la mouvance Rajoelina et à la HCC son alliée inconditionnelle ?

    • 4 janvier 2012 à 13:27 | FIPOZ (#2162) répond à ikoto

      Belle plaidoirie qui alerte le citoyen. En somme la HAT semble s’écrouler dans le désordre qu’il va falloir tout relever dans l’ordre en pointant du doigt toutes les incohérences entre la rigueur des textes de la FdR et son application fantaisiste dans les faits.
      « La balle est dans le camp du citoyen » écrit-il, « Mais que faudra-t-il faire », renchérit Ikoto un peu plus bas.
      Albert Einstein disait « Le monde ne sera pas détruit par ceux qui font le mal, mais par ceux qui les regardent sans rien faire … » et les problèmes ne peuvent se régler avec ceux qui les ont créés.
      Pour ceux qui le peuvent à travers une force de démonstrations par des exemples dénoncés dans leur illogisme avéré, il est temps d’agir …

    • 4 janvier 2012 à 14:47 | ZOZORO (#5338) répond à FIPOZ

      Sacré FIPOZ

      Je vous dois toute ma reconnaissance.

      C’est tellement vrai, et avouons le qu’Einstein a toujours raison. Et en dirait que la citation est adressée à MIHAINO.

      J’ajouterai : "pour que le mal triomphe, il suffit que les hommes du bien ne fassent rien" !

      Et pour rappel : cette HCC a validé le putsch.
      La FdR doit servir de constitution.

      Et parlant d’incohérence, ils ont déjà fêté la 4° république alors qu’on est encore en période transitoire.

      Foutage de gueule à grande échelle ! on est en plein dedans.

      Basilou hypocritou !

      Quand est ce que Mr X rentre... Et le Mr Y de la CT, il n’a fait aucune déclaration, enfin, de façon officielle.

      Quand au bordel pour renverser le pouvoir, ce ne sera qu’un boomerang.

    • 4 janvier 2012 à 20:23 | namanatol (#5321) répond à ikoto

      ouais !n’est-ce pas là la même HCC qui a procédé à l’investiture de Andry Rajoelina en mars 2009,l’ayant paré des SYMBOLES SACRES d’un président élu,bafouant sans la moindre scrupule la SOUVERAINETE NATIONALE et les VALEURS REPUBLICAINES ? alors attendre quoi ?éspérer quoi ?c’est le peuple malgache qui est maudit !!!voilà tout.

  • 4 janvier 2012 à 07:55 | joba (#1217)

    mieux vaut rebaptiser en BCC comme basse cour constipationnelle

  • 4 janvier 2012 à 09:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Primo,

    Bonne année et Bonne santé pour 2012,Cher Anthony Ramarolahihaingonirainy.

    Secondo,

    Pour Moi,Basile RAMAHEFARISOA b.ramahefarisoa@gmail.com,je ne cherche pas à critiquer ou à soutenir Messieurs et Mesdames de la HCC qui ont fait leur "boulot" selon la volonté du prince.

    Pour MOI,la Feuille de route est "BANCALE",signée à la sauvette, par des esprits "TORDUS", de part et d’autre et la mouvance de Didier RATSIRAKA a raison de prendre du temps,avant de la signer.

    Pour réparer/rectifier cette feuille de route "BANCALE"-qui ne repose pas sur des bases solides-,il faudrait organiser,à Madagascar,une réunion au sommet des "QUATRE"-Marc RAVALOMANANA,Didier RATSIRAKA,Albert ZAFY et le jeune Président de la Transition Andry Nirina RAJOELINA-PLUS les autres pour un programme commun minimum de sortie de crise

    Que les Malgaches prennent conscience,que c’est la HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE est la plus haute juridiction de l’Etat Malgache et à ne pas la MANIPULER ,au bon désir, de certains "PRINCES".

    Basile RAMAHEFARISOA
    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 4 janvier 2012 à 10:34 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      cher Anthony Ramarolahihaingonirainy,je suis triste pour ce début d’année 2012

      Pour survivre en politique,des publications incontrôlables (non signées) se propagent un peu partout.INFO ou INTOX.Je maintiens mon dire que la Feuille de route est bancale.

      Publié ce jour-ci,et l’article n’est pas signé

      "Puisque le Pouvoir,en place,a refusé de libérer tous les prisonniers politiques,les partisans de "X" conduits par "Y"-président d’une institution issue de la FdR-,d’après leur ultimatum,organisent des rotaka dans la capitale,à partir de ce jour..."

      Voilà où nous en sommes,au début de cette année 2012

      "En effet,"X" aurait ordonné de faire en sorte qu’Antananarivo soit le cible des manifestants,issus des bas quartiers,payés par ses représentants locaux etc.. ""(QUEL ESPRIT TORDU !!) de la part de l’auteur du texte

      "Ce qui est triste et scandaleux,c’est que les deux autres anciens Chefs d’Etat semblent être complices de "X".

      Simple question de ma part à Monsieur le Ministre de la communication (et de la propagande) et Porte-Parole du Gouvernement et/ou de la Présidence :
      "S’agit-il d’information ou de la provocation/rumeur condamnable par la Justice,digne de son nom".

      "RUMEUR/INTOX" pour survivre en politique.C’est triste....

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 4 janvier 2012 à 10:28 | bema (#828)

    N’étant pas spécialiste mais un simple citoyen, je ne conteste pas votre analyse par contre pourquoi ne pas dire d’une manière simple et directe que tout ce beau monde est incapable ? Vous savez une famille recomposée ne pourra jamais fonctionner comme une famille normale fondée sur l’Amour et le respect par contre les contradictions, et les coups bas seront les règles de fonctionnement non inscrites de cette nouvelle entité. Mêmes les plus renommés des juristes n’arriveront jamais à tout légiférer et la moralité dans tout ça cher technicien,c’est de ne pas COMMETTRE L’IRREPARABLE. Nous aurons dû laver nos linges sales entre nous. Au point où nous sommes, il est temps d’abréger la souffrance de la population et de donner ou proposer des solutions concrète. Misaotra Tompoko.

    • 4 janvier 2012 à 10:50 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à bema

      Bema,

      Bonne année et bonne santé pour l’année 2012.

      Toujours agréable de vous lire dans ce forum !"UN SAGE MALGACHE" !

      Basile RAMAHEFARISOA
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 4 janvier 2012 à 11:44 | bema (#828) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Meilleurs vœux et bonne année Ramahefarisoa Basile et je tiens à vous dire que je lis avec autant de plaisirs vos posts malgré certaines différences de vue.Misaotra Tompoko

  • 4 janvier 2012 à 11:23 | stand up (#2470)

    gaga aho raha mbola misy manampahaizana milaza fa tsy mandeha @ izay laoniny iny fanapahan-kevitry ny hcc iny !!!!!Fa oviana moa no nisy nandeha @ laoniny sy ny tokony ho izy ny zavatra atao eto e ?!!!Dia mbola tsy fantatrareo manampahaizana ireo ihany ve izany e ?!Aza mandany andro mitsikera izay ataon’ny zaza efa milaza fa mahaleo-tena tsy mila anarina intsony fa izay fantany sy takatry ny sainy ihany ange no tsy maintsy ataony e !Izay hananganana ny ho avy sisa tavela homanina fa aza maka fahavalo e, sady ny tena tsy manam-basy.Soa ihany fa misy farany io.!!!

  • 4 janvier 2012 à 11:56 | ROBEMA (#5518)

    nos dirigeants prennent-ils la peine de lire les forumistes ?
    Permettez que je cite Anthony Ramarolahihaingonirainy ,
    1/- « La renonciation, aussi partielle soit-elle, par la Cour de son pouvoir de juger au profit d’une quelconque structure étrangère, d’un organisme international ou régional (SADC ou pas) signifie abandon d’une des plus importants attributs de la souveraineté, autant dire une humiliation de plus pour la Nation toute entière [1]. … D’autre part, il s’agit de reconnaître bon an mal an une valeur infra constitutionnelle à la F de R, afin de lui conférer un statut juridique [2] et d’effacer du revers de la main tous les arguments tendant à remettre en cause la validité de la Constitution fondés sur l’art. 30 de la F de R [3] ou/et sur les précédents en matière de transition à Madagascar (loi constitutionnelle transitoire de 1972, Convention du 31 octobre 1991) [4]. »-
    A mon avis, puisque qu’aucun recours n’est possible contre une décision de la HCC qui elle-même jette les gants au profit de la SADC et de la CES, la SADC au moins devrait ouvrir le plus tôt possible son bureau puisque la compétence pour l’interprétation des dispositions de la F de R lui est dévolue. Les fameux articles 20 et 30 les attendent… Sinon, c’est la SADAC qui veut ruiner les Malgaches. Ainsi, ou ANR fonce sans délai ou il accepte sans délai la réunion au sommet pour éviter que d’autres sangs coulent soit par la volonté de la HAT ou de l’opposition ou des neutres affamés (TRIO qui manifestent à leur façon, car il faut admettre que tout est VRAI, suivant l’angle où chacun regarde : magistrat assassiné).
    2/-« Le tare du système vient du fait que contrairement à la réalité dans d’autres cieux où les juges sont investis de pouvoirs, de considérations et d’avantages au niveau de ceux des autres entités constitutionnelles (parlementaires et membres du gouvernement), les magistrats malgaches sont des fonctionnaires, donc à la solde et sous l’autorité de l’Exécutif. L’Exécutif est l’employeur. La tentation est grande chez les juges de lui faire plaisir, exactement comme tout employé, pour avoir un peu d’attention et surtout par peur des représailles (affectations intempestives, révocations, rétrogradations d’échelon etc.) pour la simple et bonne raison que l’Exécutif a quasiment droit de vie et de mort professionnelle sur les magistrats en étant le maître incontesté de la gestion de leurs carrières ….. La balle est dans le camp de tout citoyen. Appuyer l’indépendance de la magistrature ou se contenter de toujours critiquer négativement les juges (corruption) et se voir condamner éternellement à subir les humeurs si ce ne sont les bêtises de l’Exécutif
    A mon avis, que les magistrats tiennent jusqu’au bout ….. , que le grand corps de l’Etat continue, et que les autres emboitent leurs pas …. ANR a prôné un changement (MT en a beaucoup parlé), ce qui suppose panser toutes les plaies des 50 années passées, or que rien ne se produise, prétextant qu ‘il n’est qu’en transition.. Qu’il prouve dès maintenant sa compétence et non pas attendre …… Elle n’est pas bête REALY de TVPLUS….de même les paramed, les médecins le SECES …il n’est point besoin de prétexter un quelconque « ny vahoaka no mijaly raha tsy miasa ny mpitsara » …vocabl cher aux politiciens « nahazo seza », car s’ils pensent aux « madinika » qu’ils débloquent la situation ; point barré comme dirait un certain Basile…..
    Voici un extrait de la Gazette de la Grande ile, Mardi, 03 Janvier 2012 10:38 : « Police Nationale : D’autres exactions…un agent de police, nommé Zamia Heritiana, a exercé des brutalités sur un chanteur local connu…l’agent de Police fautif n’a pas été écroué et déambule tranquillement en ville….Notons que, suite à une convention signée dans la capitale, les gendarmes peuvent conduire une enquête concernant des policiers, et vice-versa. Rien de tel dans le reste de l’île où seuls des policiers peuvent traiter une affaire impliquant des policiers, idem pour les gendarmes…..Ceci attire l’attention sur un fait : que devient le policier de Toliara à l’origine de toute l’affaire ? Il s’agit de ce policier qui a loué (ou remis ?) son arme à des bandits, ces derniers l’ayant utilisée. Condamné dans un premier temps à dix ans d’emprisonnement, ce fonctionnaire de Police a fait opposition, et sa peine a été ramenée à cinq ans d’emprisonnement ferme. C’est pour protester contre son sort et pour le libérer que ses collègues de Toliara se sont livrés aux actes de mutinerie du 9 décembre dernier. Ce policier devrait être révoqué et rayé de la liste des fonctionnaires de Police. Son geste, en effet, est inadmissible car est contraire au devoir d’un élément de la Police nationale. Ces derniers mois d’ailleurs, les gens sont de plus en plus persuadés que les braquages et autres attaques à main armée sont surtout le fait d’agents de corps en uniforme, comme la Police ou la Gendarmerie. En tout cas, comme le policier impardonnable de Toliara n’a pas été révoqué, ses collègues s’attachent à le libérer et à le réintégrer dans le corps de la Police. Pour parvenir à leurs fins, ils ont tué un magistrat… »

  • 4 janvier 2012 à 12:36 | Turping (#1235)

    Chers compatriotes,
    Bien que la HCC soit la plus haute juridiction de l’état.
    La loi fondamentale confie la plénitude de juridiction à la la HCC dans la pure tradition constitutionnelle malgache depuis l’indépendance.
    Absurdité : Or,il s ’avère que les hauts conseillers réclament l’incompétence de la HCC capable d’organiser "une cour électorale spéciale",voir organiser les élections législatives et présidentielle.
    > Ces hauts conseillers dénoncent la compétence de la HCC pour interpréter de la mise en oeuvre dans la disposition de la F.R.
    >Par conséquent,ces derniers reconnaissent la compétence de la SADC.
    >Feuille de route ou feuille de doute ?????
    >A mon avis ,l’adoption de cette F.R à la hâte ou à un manque d’accord total entre les partisans signataires des 3 mouvances ne fait que perdurer la crise et la mise en oeuvre de façon caduque de ce processus de Sandton.
    >Ne serait-ce que pour protéger le pouvoir exécutif transitoire de la HAT,
    notre HCC n’a pas de plein pouvoir.
    >Si yout le monde était d’accord de la mise en oeuvre de cette F.R, son application devrait incluse dans la loi interne de la constitution malgache pour avancer et se projeter vers les élections libres de transparences .
    OR ,ce n’est pas le cas.
    >Je cite souvent ici, que la justice malgache ne fonctionne pas indépendamment du pouvoir exécutif contrairement ce qui se passe ,soit disant dans les pays démocratiques.
    > Le pouvoir exécutif malgache écrase , le législatif dont les membres ne sont pas élus par le peuple, il écrase et contrôle tout ce qui est justice.
    Comment voulez-vous que les choses se déroulent dans la transparence et de l’avancement ????
    >Pour moi, la F.R été adopté à la hâte sans compromission profonde de l’avenir de Madagascar et l’intérêt des malgaches.
    >Cette F.R a été signé pour apaiser le climat politique sous prétexte que celle -ci a été le dernier rempart pour sortir des misères ,l’apanage de la HAT.
    >Il fallait changer la loi institutionnelle et constitutionnelle en même temps que le passage à la 4ème République.
    >Sans changer de mentalité , de coutume et de us ,même si on fait sortir les prisonniers politiques ,faire retourner les ex-présidents exilés ,etc.....
    Ce sera du pareil au même.
    >Tant que la corruption généralisée règne toujours , et que le pouvoir ne serve que de remplir ses poches ,c’est toujours du bla bla.
    > Le pouvoir au peuple ,pour servir l’intérêt de son peuple ,de sa nation....
    Et c’est la raison pour laquelle ,même si la vraie démocratie n’est pas au rendez-vous forcément dans les pays émergents ,au moins il y a eu une avancée économique énorme , et avancement dans d’autres domaines.
    Jagen in lieben ,thut manchen betruben.
    Misaotra Tompoko !!!!!

    • 4 janvier 2012 à 12:41 | Turping (#1235) répond à Turping

      Erratum :je rectifie :si tout le monde ; doit-être incluse.

  • 4 janvier 2012 à 12:48 | Patriote (#1382)

    Nous sommes dans une période de transition politique. Dans tout pays où les responsables ont un peu de bon sens, ils devraient comprendre qu’on ne peut pas faire cohabiter deux textes conçus dans deux situations ou contextes différents mais traitant du même sujet. Je veux dire la dycotomie entre la fameuse constitution qui soit-dit en passant a été adoptée unilatéralement (elle ne l’a pas été dans le cadre du consensus actuel) et les textes qui doivent régir la transition.
    la solution la plus logique serait donc de suspendre cette constitution.

    • 4 janvier 2012 à 14:05 | Rabe (#3378) répond à Patriote

      C’est ce que je pense aussi

      La CONSTITUTION doit etre SUSPENDUE.

      - La FR a déjà désigné Mr Rajoelina ainsi que les autres Institutions (CT, CST et La Cour Electorale Spéciale) dans l’ultime but d’organiser l’election LIBRE (tout le monde participe y compris Ra8) TRANSPARENTE (chaque representant d’un candidat suit l’avant-pendant-après l’election et aura un double de PV pour une confrontation en cas de litige) et DEMOCRATIQUE (vox populi vox dei)
      - La hcc s’est versé dans l’absurdité en virvoltant entre la constitution et la FR. La hcc ne peut pas duper tout le monde (Les Constitutionnalistes du monde entier rient sous cape) car on voit clairement que la hcc mal gache fait partie de ceux qui ne veulent pas la sortie de crise...et va savoir !

      Les Manankasy ne sont pas dupes !

      PS : Je remercie Monsieur Anthony Ramarolahihaingonirainy pour ces eclaircissements. Manankasintsara a besoins de vous !

  • 4 janvier 2012 à 14:21 | boanasidy boana (#4831)

    Atoa Anthony Ramarolahihaingonirainy,

    Mazava ny resaka ampitainao aminay ! Fa raha azonao atao re, na azon’izay rehetra afaka mety hanao izany rahateo, dia aoka hampahalalaina ny "Vahoaka Tsy Mandady Harona" ity resaka fampandriana adria ity !

    Miangav anao aho mba hamaly ireto fanontaniako ireto :

    1. Taorian’ny faonganam-panjakana ka nialan’Atoa Marc Ravalomanana sy nivoahany tany Afrika Atsimo, moa tsy rava tanteraka va ny antsoina hoe "FANJAKANA" ? Satria aminay : tsy nisy insony Filoham-Pirenena (fa ilay voafidy farany aza voahongana sy efa lasa), tsy nisy intsony Governemanta, tsy nisy intsony Antenimeram-pirenena sy Antenimieran-Doholona (taty aoriana vao najoron-dry zareo mpanonga-panjakana ny CT sy ny CST), tsy nisy intony koa aza ny LALAMPANORENANA fa ireo lazaina fa ’’Lalàna Velona’’ no nitantanana ny raharaham-panjakana, fa ny "Andrim-Panjakana" tavela dia ireto :
    - Ny "Fitsarana" (izay ny Ministra no novàna fa ny Mpitsara rehetra maha Fitsarana ny Fitsarana ary ireo Mpiasa rehetra momba izany dia mbola teo),
    - ny Tafika (angamba tsy Andrim-Panjakan toy ny Antenieram-Pirenena sy Antenimieran-Doholona na toy ny Governemanta fa "Rafitra" sy "fahefana")
    - ary ireo Mpiasam-Panjakana marobe isan-tsokjny sisa tavela fa izay rehetra nifandraika tamin’olona "voafidy sy voatendry !

    Fa ny H.C.C. koa dia tokony ho rava satria tsy manana ny "antom-pisiany" noho io H.C.C. io olona notendren’ilay Filoham-Pirenena, notendren’ny avy ao amin’ny Antenimieram-Pirenena sy Antenimieran-Doholona izay efa noravan’ireo Mpanonga-panjakana ! Koa inonano antony mola nihazonana azy ireo ? TSOTRA NO VALINY : satria nanaiky hankato ary naneho izany anekeny ny fankatoavana ny Mpanonga-panjakana izany ireo Manolotsaina Avo ! Inoako fa raha nandà ny fiakaran-dRajoelina ireo tao amin’ny H.C.C. dia mety ho nofoanan’Ing. Andry Rajoelina ny fisian’io H.C.C. io fa mety h nanangana "Haute Cour Spéciale de la Transition" Ing. Andry Rajoelina sy Ing. Norbert Lala Ratsirahonana ! Koa satria tsy nofoanan’Ikotofetsy sy Imahakà ny H.C.C. na tsy nosoloin’izy mianaka ny Mpanolotsaina Avo, dia satria nanaiky ny tsy tokony ho azon’izy ireo (dia ny fanonganam-panjakana) nekena ry zalahy tao ! Ary naninona izy ireo no nanaiky ka nankato (ka nampanaiky sy nampankato) an’Ing. Adry Rajoelina ? Noho ny tahotra kalachnikov ve ? Mety ho zay ihany fa re siosio fa NAHAZO VOLABE SY TOMBON-TSOA MIAVOSA ireo Mpanolotsaina Avo ! Tahaka ireo Manamboninahitra Ambony tao amin’ny Tafika sy ireo Mpanao Politikafantsilahy izay nanaiky nandray volabe koa !

    Koa TSY "LEGITIMES" intsony ireo Mpaolotsaina Avo ireo na voasolo na tsy vasolo ary efa mibaribary izao fa MPIANDANY AO AMIN’NY"ANKOLAFY ANDRY RAJOELINA ry zareo ireo, koa rehefa mnaiky ny TONDROZOTRA (FDR) neken-dRajoelina izy ireo dia tokony TSY HITSARATSARA INSONY izay fanaon’ny H.C.C. tany aloha rehetra tany !

    Hazavao y sainay, Atoa Anthony Ramarolahihaingonirainy, mba tsy ho saron’ny haizin’ny habadoana ka ho mora rebirebena !

    Misaotra indrindra anao !

  • 4 janvier 2012 à 14:39 | boanasidy boana (#4831)

    Hoy Ingahy (sa Rtoa) ‘‘STAND UP’’ ery ambony ery hoe :

    ‘‘gaga aho raha mbola misy manampahaizana milaza fa tsy mandeha @ izay laoniny iny fanapahan-kevitry ny hcc iny !!!!! Fa oviana moa no nisy nandeha @ laoniny sy ny tokony ho izy ny zavatra atao eto e ?!!! Dia mbola tsy fantatrareo manampahaizana ireo ihany ve izany e ?! Aza mandany andro mitsikera izay ataon’ny zaza efa milaza fa mahaleo-tena tsy mila anarina intsony fa izay fantany sy takatry ny sainy ihany ange no tsy maintsy ataony e ! Izay hananganana ny ho avy sisa tavela homanina fa aza maka fahavalo e, sady ny tena tsy manam-basy.Soa ihany fa misy farany io. !!!’’

    Koa inona izany no heverin’Ingahy (sa rtoa) STAND UP fa tokony hatao amin’ny ambarany fa : ‘‘hananganana ny ho avy’’ ? Raha azoko dia izay asain’ireo ‘‘zaza efa milaza fa mahaleo-tena tsy mila anarina intsony’’ atao no hataontsika, na inona na inona ? Ary ‘‘maka fahavalo’’ ho an’ny tena (TSY MANAM-BASY) tokoa àry ve ny ‘‘manampahaizana’’ milaza izay heveriny fa tsy mety ? Ay inona ilay ’’FARANY’’ ndrasan’Ingahy (sa Roa) STAND UP ?

    Mifamadika amin’ny fanaingana ataonao anie izany fijerinao izany e ! Hoy ianao : ‘‘MIJOROA’’ (stand up), nefa ianao toa miteny indray hoe : ‘‘MANGINA’’ (SHUT UP) ! KOA ‘‘STAND UP’’ ARY VE SA ‘‘SHUT UP’’ (‘‘MIJOROA’’ SA ‘‘AKOMBONY NY VAVA’’ [ARY DIA ‘‘SAMIA MANDADY’’, izay àry ve ilay "FARANY"] ? . . .

    Ny aina no matezà e

  • 4 janvier 2012 à 15:30 | Tojo (#6209)

    Bonjour et bonne année à tous...

    Par politesse, oui, Monsieur Anthony R. a raison et mérite qu’on prête attention à sa démonstration.

    Mais par respect intellectuel dû à son rang auquel je me dois de plier, qu’il ne m’en veuille pas si je lui dit qu’il vient là de pousser une porte déjà bien ouverte. Donc, rien d’extraordinaire puisqu’il n’a répété que le commun des mortels savait déjà.

    Simplement, si on veut aller du bout en bout de la logique et de l’honnêteté intellectuelle, il est sain de répéter ici que c’est justement ce genre de décisions qui nous a poussé dans les bras de ceux qui se sont opposés au double investiture d’un certain Marc Ravalomanana en 2002, cause de tous ces grands malheurs dont nous subissons encore l’impact collatéral 10ans après.

    C’est ce juridisme aveugle et criminel qui a conduit Le président issu de la rue de l’époque :
    - à s’assoeir sur les Constitutions (celle de 97 et celle de 2007) qu’il était censé pourtant défendre et respecter.
    - à constituer des milices armées pour tuer, violer, emprisonner voire à exiler ce qu’on qualifierait "d’adversaires politiques"
    - à institutionnaliser "Tsiafahy"
    - à inventer la stratégie du "NOTAM" pour éliminer un adversaire politique qu’on craint et qu’on n’ose pas affronter par les urnes ;
    - à corrompre les prélats et réligieux de tout bord pour des fins politiciennes consistant à confisquer le pouvoir
    - à préparer doucereusement le lit d’un coup d’Etat qui a fini par le chasser du pouvoir en 2009
    Etc..

    Et c’est la même pratique HCC-ienne qui :
    - a poussé l’armée à faire parler les seuls moyens dont elle disposait pour faire valoir ce qu’elle pensait être son droit : Le language de la force et des armes. Un "inédit" qui fait encore notre malheur et qu’on peine à trouver une remède efficace à ce jour.
    - a carressé le dos des intellectuels et élites malgaches pour qu’ils se sont endormis de nouveau lors de l’investiture d’un Non-élu (c’est la 3ème fois après celles de 2002)en 2009.
    - a poussé d’autres "élites"(?) à soutenir aveuglement un chef d’Etat déchu, sans qu’ils aient eu l’idée et la nécessité d’analyser objectivement les raisons ayant conduit cette chute, emprisonnés comme ils sont dans leur déni et leur assurance naïve que le tombeur du roi etant naturellement pire que le roi, et qu’ainsi - selon leur logique déphasée - celui-là tombera, la situation politique pourrira, et celui-ci retrouvera plus facilement son fauteuil de roi, acclamé comme un messie par une foule affamée.

    C’est encore cette pratique des magisrats véreux qui ont conduit une certaine frange d’opinion à ne point s’offusquer de voir un des leurs tabassés à mort par des policiers - aussi condamnable (d’ailleurs comme tous les autres le sont aussi) soit-il.

    Seule question qui vaille est celle-ci : Pourquoi se murer en silence (de Monsieur Anthony) s’agissant tout ce qui précède et, manifester une révolte subite et soudaine cette fois-ci ?
    Un réveil tardif ? (tant mieux !) ; une volonté de se révolter face à des injustices flagrants ? (CQFD - à moins qu’il défendra les droits de ceux qui ont été exclus, spoliés, humiliés et bannis avant le coup d’Etat de 2009, osera-t-il ? On en doute, bien sur !) ; ou simplement une nouvelle stratégie dictée par des intentions inavouables au profit de qui-vous-savez ? (Point d’interrogation).

    Donc, oui et merci pour cette remise en cause, cette révolte dont l’apparence en tout cas séduit, merci pour cette soudaine prise de conscience salutaire...

    Mais attention, on veille au grain et nous disons - toujours - Non à la moindre incohérence, à la moindre once de mauvaise foi.

    • 4 janvier 2012 à 15:59 | vuze (#918) répond à Tojo

      Permettez moi de louer votre objectivité... Vous n’épargnez personne et cela est rare..

      Pourquoi ne proposez-vous pas à MT.com des éditoriaux ? Cela nous changera un peu des claps claps Ndimbiens habituels...

    • 4 janvier 2012 à 16:04 | boanasidy boana (#4831) répond à Tojo

      TOJO,

      M. Andry nirina Rajoelina a prois la liberté et la démocratie afin que les erreurs du passé (que vous avez pertinemment rappelées) ne se reproduisent plus ! Il a tout fait pour se hisser à la Magistrature suprême pour atteindre son but : CORRIGER LES ABUS maintes fois perpétrés par tous ceux qui ont dirigé ce pays ! Alors, l’accession de M. Andry Nirina Rajoelina à la Magistrature suprême ne fut point UNE FIN EN SOI mais constitue une "étape stratégique", une sirte de passage obligé, afin de ’’remettre le compteur à zéro’’, si ben que ceci fut considéré comme le ’’moindre mal’’, un ’’mal nécessaire’’ pour, une fois pour toute, corriger les abus et assoir la Nation et la République sur un SOCLE SOLIDE !

      Or, qu’en est-il actuellement § A chacun de juger ! A mon humble avis, sans vouloir faire de procès d’intention, je pense humblement qu’il ne faudra jamais ’’excuser’’ l’échec de M. Andry Nirina Rajoelina "à priori’ ! Je voudrais dire que les erreurs et les fautes de M. M. Marc Ravalomanana, Didier Ignace Ratsiraka, Albert Zafy, Ratsimandrava Richard, Ramanantsoa Gabriel, Tsiranana Philibert, etc..., ne pourront jamais excuser les erreurs et les fautes d’un jeune illuminé qui a promis monts et mervelles mais dont les actes ont conduit le peuple et la Nation au bord du gouffre !

      Tsiranana, Ramanantsoa, Ratsimandrava, Ratsiraka, Zafy, Ravalomanana ont été MIS A NUS et ont été JUGÉS PAR L’HISTOIRE, donc laissons aussi l’HISTOIRE (immédiate) JUGER M. Andry Nirina Rajoelina, c’est de justice !

      Merci !

    • 4 janvier 2012 à 20:12 | bema (#828) répond à Tojo

      Misaotra Anao Tojo amin’izay voalaza ary mazotoa mandrakariva mampita ny hevitra eto amin’ny serasera.Misaotra Tompoko

    • 5 janvier 2012 à 12:53 | Dadafara (#6135) répond à vuze

      Tojo et Vuze.

      Vuze se permet de lancer des fleurs à Tojo "Permettez moi de louer votre objectivité... Vous n’épargnez personne et cela est rare" ; je ne suis pas sure que les suspicions faites par Tojo à l’encontre de Monsieur AR soit objectives et honnêtes. Moi, j’ai toujours suivi les propos de ce Monsieur depuis le début et je ne suis pas déçu jusqu’ici. Ses propos sont toujours bien pesé pour ne pas trop froisser tel ou tel camp tout en déballant les erreurs de chacun. Ce qui est intéressant également avec ce Monsieur c’est qu’a chaquefois il fait toujours des propositions. Jamais il ne fait des remarques, des commentaires ; des critiques sans proposer tout de suite après une solution. Je vous invite Tojo à lire ses interventions précédentes et vous allez vous rendre compte par vous même qu’un intellectuel, un des rares, qui osent encore parler de manière juste ou éléver le niveau de discussion comme lui ne mérite peut être pas les suspicions et autres insinuations telles que vous lui avez faites ci dessus.

      Personnellement j’appuie les personnes bien-nées de cette trempe car le pays en a besoin.

  • 4 janvier 2012 à 16:04 | Jipo (#4988)

    Bonjour.
    Monsieur A R , merci pour votre contribution et d’ avoir eu le courage de dénoncer ce qui a première vue est la synthèse de tout individu doté d ’un minimum de bon sens et moindre logique .
    Que le LEGISLATIF soit à la solde de l ’EXECUTIF , ne peut qu’ entretenir cette corruption , qui gangrène , le pays depuis 50 ans , et tant que cette aberration , ne sera pas rectifiée , le pays ne pourra démarrer , et les abus de perdurer .
    Quant aux solutions que peuvent apporter le moindre individu , il devrait etre du devoir de :" l ’ opposition " de contrer & dénoncer les abus de ces arrivistes , et qu’ en est il ? assourdissant de silence , à se demander qu’ à-t-elle fait de son expérience , de sa " compétence " ?
    Que reste -t-il à la population , au peuple comme moyen ,pour : se faire entendre , de manifester son " raz les basket " à par descendre dans la rue , et tout casser , & aller " cueillir " le responsable pas coupable " de tout ce désordre , une suite , on ne peut plus contraire au titre à savoir : " cohérente & logique ".

    • 4 janvier 2012 à 16:37 | boanasidy boana (#4831) répond à Jipo

      Jipo, vous avez écrit : "Quant aux solutions que peuvent apporter le moindre individu , il devrait etre du devoir de :« l ’ opposition » de contrer & dénoncer les abus de ces arrivistes , et qu’ en est il ? assourdissant de silence , à se demander qu’ à-t-elle fait de son expérience , de sa « compétence » ?
      Que reste -t-il à la population , au peuple comme moyen ,pour : se faire entendre , de manifester son « raz les basket » à par descendre dans la rue , et tout casser , & aller « cueillir » le responsable pas coupable « de tout ce désordre , une suite , on ne peut plus contraire au titre à savoir : » cohérente & logique ".

      Et bien, les opposants ne peuvent rien ! Du fait qu’ils sont reduits au silence à cause de l’implacable répression qui leur tombe dessus chaque fois qu’ils bougent ! Alors n’incriminons pas les opposants ! Mais tâchons de ’’faire quelque chose’’, de prendre le rôle de l’opposition !

    • 4 janvier 2012 à 18:57 | Tojo (#6209) répond à boanasidy boana

      BoaBoa dit ceci : "Et bien, les opposants ne peuvent rien ! Du fait qu’ils sont reduits au silence à cause de l’implacable répression qui leur tombe dessus chaque fois qu’ils bougent ! Alors n’incriminons pas les opposants ! Mais tâchons de ’’faire quelque chose’’, de prendre le rôle de l’opposition !"..

      — -

      C’est faux de dire que "les opposants ne peuvent rien". C’est archi faux d’avancer que les opposant ne peuvent rien puisqu’ils sont réduits au silence par l’implacable répression...". Arrêtons de nous replier dans le déni (je ne me lasse pas de vous le dire).

      Les opposants du temps de Ravalomanana envient les conditions "très enviables" dont les opposants d’aujourd’hui bénéficient : Quant est-ce que nous avions vu un leader de l’Arema nommé à la tête des institutions du régime Ravalomanana ? nommés à la vice-Primature (mais on rêve là !) ? chouchouté comme jamais Marc Ravalomanana n’a fait, ne serait qu’à la 1/milliards, envers ses opposants. N’allez pas me dire que Celui-là a été élu par le peuple démocratique (si on additionne la double investiture et le recrutement des miliciens source de la circulation des armes de guerres entre les mains des bandits), on peut dire que le coup de force de l’Episcopat et sa validation par la HCC de l’investiture de 2009, ne sont que de pipi de chat.

      Bon bref, tout simplement pour dire que : Les opposants ont TOUT ce qui leur faut pour mener à bien des actions politiques sérieuses qui leur permettront de conquérir le pouvoir...par les urnes. L’erreur de l’opposition actuelle est de trois ordres :

      (1) d’abord de croire que Andry Rajoelina, étant tellement bête et puérile, va tomber de lui-même. Non, l’opposition doit s’organiser sérieusement et cela commence par leur propre examen de conscience sur leur propre erreur d’hier, sur le pourquoi leur chef a pu chuter si facilement du pouvoir. Autrement dit, en quoi et sur quoi ont-ils fauté, où ont-ils fait d’erreur ? Au lieu de pérorer 3 années durant : "Je l’ai élu". Ok, mais on vous a battu.

      (2) ensuite de cesser de croire que la stratégie gagnante, pour eux (les opposants), celle qui les aidera à déboulonner Andry Rajoelina du pouvoir, viendrait par la force. C’est une erreur d’appréciation et une faute de discernement. La capacité de maintenir un semblant de chaos avec des meeting quotidien et exciter quelques barbouzes au sein de l’armée est une chose, mener un coup de force victorieux contre un chef d’Etat aussi nul soit-il En est une autre. Marc Ravalomanana et ses acolytes ont tort de croire qu’ils finiront par avoir la peau de Andry Rajoelina par la force des armes. Faut pas rêver. Le seul fait que "la proie" soit consciente de cette stratégie le donnera déjà un avantage sur ses chasseurs. Au contraire, les opposants devraient surprendre par leur capacité à gagner par les urnes. Mais, ont-ils assez de conviction pour cela, surtout assez de monde pour les suivre. Toute la question est là.
      Ce qui donne une légitimité dans leur décision d’intégrer le processus politique en cours. Mais sauront-ils exploiter cette fenêtre de tir ?

      (3) enfin, l’opposition commet une grossière erreur en s’accrochant sur la nuque de Ravalomanana. Il est vrai qu’elle peut avoir le sentiment d’un devoir légitime de servir un chef et de lui témoigner fidélité en défendant la cause "Ravalomanana", mais ce sentiment est inutile s’il pousse au suicide. Au contraire, cela pourrait être perçu comme de l’incompétence et un défaut grave puisqu’un politicien est d’abord destiné à servir son peuple avant l’intérêt de son chef.

      Alors, montrez nous que le TIM (et tous ceux qui adhèrent au "projet de société du TIM" - si tant est que celui-ci existe comme on nous l’a vanté hier - ) possède des viviers électoraux dans tout le territoire nationale ; Montrez nous que si le TIM a gagné les élections hier c’était par les idées qu’il avait défendu (et qu’il compte défendre encore aujourd’hui) et non grâce aux tricheries savamment orchestrés par l’administration publique qu’il avait sous la main, comme les opposants d’hier leur reprochait.

      On nous dit que Ravalomanana a beaucoup d’argent. Tant mieux pour lui. Montrez nous alors que le TIM saura s’en servir pour réorganiser ses bases électorales, pour restructurer son parti et pour mener des belles campagnes d’idées sur le développement, la croissance, l’Etat de droit, sur la manière de faire pour respecter la Constitution, une campagne citoyenne sur la politique des forces de défense nationale ou comment constituer une armée républicaine...Etc.

      Au lieu de dépenser de l’argent pour des meeting stérile au Magro, alimenter les poches des militaires vereux et en rupture de banc à l’affût du moindre argent sale pour faire un coup d’éclat par ci, quelques secousses par là, une petite déstabilisation par ci, un peu de morts d’hommes par là, sans qu’au final aucun objectif fixé ne soit atteint.

      En conclusion, si l’opposition actuelle n’arrive à rien faire que de chanter dans les micros et verser des larmes de crocodiles à la Télé, en faisant indirectement le jeu de son propre adversaire, c’est parce qu’elle est nulle. Elle n’a jamais été éduquée à concevoir un projet de société autre que des panneaux publicitaire d’un MAP que personne ne comprenne ni les tenants ni les aboutissants ; elle n’a jamais été conçue pour servir un peuple mais, hélas (et la situation actuelle en témoigne) exclusivement son chef.

      Voilà la dure réalité. Le pire action serait donc d’imiter l’autruche. C’est à dire, chanter en Karaoké : "L’opposant ne pourra rien faire car la répression sévit". Ô Syrie ! Ô Libye ! Ô Tunisie !

    • 4 janvier 2012 à 20:38 | Jipo (#4988) répond à boanasidy boana

      Prendre le rôle de l ’opposition ?
      Proposeriez-vous ;ce que l ’on nomme si joliment : ingérence , comment est-ce possible ?
      De quel droit s ’ approprier son : Devoir , le remplir à sa place ? et si elle ne le peut , comment voulez vous que la population le puisse ?
      Particulièrement sans leader , regardez cette opposition désolidarisée , par l’ absence ,de son chef , comme le décrit très bien Tojo , cette cohésion , est habituée à servir un chef et non son peuple .
      Je ne tire pas sur :" l’ opposition" du moins ce qu’ il en reste , mais ne peux abonder dans votre sens car ce n ’est pas au peuple à remplir son rôle, ce role auquel elle prétend et qu ’elle ne rempli pas , étant sensée etre rodée à ce genre de " manoeuvre " contrairement à la population qui plus est , est en plus de désinformée , déresponsabilisée de part le manque d ’éducation généralisé ( ce n ’est pas une critique , mais une constatation ), sa priorité étant de manger , avant de se cultiver , et donc deux fois plus démunie ,& impuissante que les autres mouvances " politiques ".
      Ce qui ne m ’ empêche pas de constater , que depuis 3 ans ils n ’ ont pas fait grand chose , pour ne pas dire, que : de la figuration et que la répression de rajoel, aussi réelle soit - elle , ne peut empêcher une équipe de professionnels ( je suis modéré ) à semer une telle pagaille , que le responsable pas coupable saute dans le premier avion même avec( toilettes sales) ou se réfugie à l ’ ambassade la plus proche pour sauver ce qui reste de ses prétentions .
      Mais bon chacun sa vision des choses et sur celles-ci les nôtres divergent .
      L ’opposition ne brille pas plus que celui qu ’elle prétend combattre n ’ éclaire .
      Certains diraient , pas un pour racheter l ’ autre , no body’ s perfect ...

    • 4 janvier 2012 à 20:42 | boanasidy boana (#4831) répond à Tojo

      M. Tojo,

      N’allez pas nos faire croire que :

      - M. Andry Rajoelina et ses acolytes (le militaires et les politiciens qui lui sont acquis) sont des enfants de chœur !
      - les partisans de M. Marc Ravalomanana ont bénéficié de la tolérance voire de la largesse des tenants du pouvoir de fait en les laissant occuper la fameuse Place de la Démocratie et la Place du 13 Mai mais ce sont les pro-Ravalomanana qui n’ont pas pu profiter de cette largesse et ont préférer perdre leur temps au Magro-Behoririka,
      - Les pro-Zafy et pro-Ratsiraka n’not rien fait non plus de leur côté !

      Je conviens bien que le TIM n’était pas un parti politique à proprement parler mais une organisation créée pour gagner des élections en s’appuyant sur l’argent de son fondateur. Si bien que :
      - le TIM n’est point rodé en stratégie d’opposition puisque son fondateur, ses cadres et ses militants ne se sont jamais préparés à basculer dans l’opposition !
      - le TIM ne s’est point préparé ni à la résistance ni à la clandestinité ! En effet il n’est nullement aisé de passer du statut d’un parti dominant (au pouvoir) à celui d’un parti rejeté violemment presque en dehors de la légalité et subir des persécutions vioentes.

      Donc il est bien normal que les dirigeants du TIM (à l’opposé des militants du MFM lesquels sont bien habitués à évoluer en clandestinité depuis sa création...) ont été pris de court devant une situation extrême et il n’est point étonnant de constater que le rang de ses cadres supérieurs du TIM s’est éclairci au fur et à mesure des "désertions"

      M. Tojo,

      Vous n’ignorez pas non plus la pression de la Communauté internationale et l’inconstance de cette dernière devant les "opposants" ! Au tout début de la Crise (année 2009) les observateurs ont cru comprendre que la SADC a défendu la cause des Trois Mouvances, en particulier celle de M. Marc Ravalomanana,mais cette Communauté internationale a toujours changé d’épaule son fusil et a fini par exercer une vive pression sur les Trois Mouvances, surtout sur les pro-Ravalomanana pour décider ces derniees à signer la fameuse Feuille de Route ! C’est une sorte de "défaite politique" pour les "opposants" !

      La situation actuelle est loin d’être à l’avantage des "opposants" ! M. Andry Nirina Rajoelina s’est montré intransigeant et a raflé tous les ministères dits de "souveraineté" au grand dam des "opposants" ! Donc il est facile pour vous, M. Tojo, d’incriminer les "opposants" puisqu’ils sont en pratique non seulement des perdants mais surtout des victimes Et votre jugement très sévère à leur endroit me rappelle cette fameuse assertion : "Malheur aux Vaincus" !

    • 4 janvier 2012 à 20:49 | boanasidy boana (#4831) répond à Jipo

      Mon opinion est simple :

      Quand on constate que tout ne va pas comme il faut et que l’opposition est réduite en miette, alors nous qui constatons amèrement cette situation, prenons notre responsabilité et notre courage : osons crier sur les toits tou ce qui ne va pas et osons manifester sans ambiguïté aucune notre désaccord, exprimons-nous clairement sur l’ "aréopage" notre refus de l "pensée unique" et de la dictature ! Osons nous opposer au régime !

      Et alors ? ..........

    • 5 janvier 2012 à 00:51 | Jipo (#4988) répond à boanasidy boana

      Et alors ... quand il n’ y a pas d’ autres solutions , je ne peux qu ètre d ’ accord avec vous , je serais trop radical et plus expéditif , mais bon, votre choix de la "voie du milieu ", est assurément plus sage et démocratique , j ’ y trouverai une analogie , entre votre attitude et celle du Dalai lama, à l ’ égard des Chinois , mais comme vous pouvez le voir , la partie est loin d ’etre gagnée , aussi sage soit - elle , et : " zorro n ’est pas encore arrivé " .

    • 6 janvier 2012 à 01:34 | el che (#344) répond à Tojo

      Tojo,

      Je dirais que toute la classe politique malgache "est nulle"

      Déjà, vous parlez d’opposition alors qu’il n’y a pas eu de majorité l"galement constitutée.

      Ensuite, il n’existe pas de programme politique permettant de distinguer les paris politiques entre eux. Nous avons tout juste des asssociations conjoncturelles de personnalités attachées à leurs intérêts personnels.
      Les rares engagemements politiques comme le MAP, ont été initialisés et dirigés par les instances nationales.

      Madagascar a besoin de formater sa conception de la politique, en commençant par mettre en tête de la constitution la lutte contre la corruption, le contrôle draconien du budget de l’état et des décisionnaires, le respect stricto sensu de la constitution et des règles de droit par l’éxécutif

  • 4 janvier 2012 à 19:15 | rasoulou (#4222)

    Si je comprends bien , la Feuille de Route est une feuille pour servir aux latrines pour être poli, puisqu’elle est reléguée par la HAT aux seconds plans par rapport aux chiffons de la constitution HAT. C’est une manière de dire à l’opposition que vous serez des pantins et des marrionnettes et que vous avez signé la FR mais ça ne servira à rien, il n’ y a que la constitution fabriqué à notre mesure qui prime. C’est une manière de ridiculiser la galerie.
    A la fin, il y a confusion de pouvoir au profit de l’exécutif comme dans tous régime dictatorial.
    De toutes façons l’origine et le mode d’exercice du pouvoir est liée : un pouvoir obtenu par la force : coup d’état, doit être imposé par un forcing, législatif et judiciaire doivent se mettre dans les rangs par la force, par la mauvaise foi et à la manière militaire, puis que le régime est une directoire militaire déguisée.

  • 5 janvier 2012 à 10:18 | sahymijoro (#5567)

    M. Tojo, mes meilleurs vœux pour ce nouvel an !

    A voir de très près, Tojo, votre analyse est fallacieuse, erronée et viciée à la base !

    En effet, je me demande, est-ce par manque d’honnêteté et d’objectivité ou tout simplement à cause de la sympathie que vos nourrissez à l’endroit de M. Andry Nirina Rajoelina, ce sui est votre strict et inaliénable droit, je le reconnais, mais vous comparez deux situations voire deux contextes que nous ne devrons point qualifier d’identiques de peur de nous verser dans l’anachronisme et dans l’amalgame. En effet vous comparez la période 2002 – 2009, en quelque sorte l’ ‘‘Âge d’Or du Régime Ravalomanana’’ durant laquelle période M. Marc Ravlomanana régnait en ‘‘Maître incontestable et absolu’’ (d’ailleurs Jeune Afrique lui a consacré un article intitulé ; ‘‘Le PDG de la République’’) à cette période dite de la H.A.T. allant de mars 2009 à ce jour. Nous Malgaches disons :’ sasanangy samy hafa’’ !
    Les ‘‘circonstances’’ ayant permis à M. Marc Ravalomanana d’accéder au pouvoir et d’y rester jusqu’en mars 2009 ne sont point identiques, même pas comparables à celles qui ont permis la prise de pouvoir à M. Andry nirina Rajoelina.

    Et actuellement, quelle est la situation des ‘‘opposants’’
    -  Ils sont bâillonnés : leurs stations TV et radio ont été toutes fermées, il leur est interdit de manifester sur les places publiques et on les accuse toujours de fomenter des troubles et des attentats terroristes ! Jusqu’à ce jour des prisonniers politiques ne sont pas toujours libérés malgré la signature et l’application de la Feuille de Route ! Et dire que les ‘‘opposants’’ sous le régime de M. Marc Ravalomanana auraient envié la situation des pro-Ravalomanana actuels ! Ce sont des mots ! Du moins cette logique est sous-tendue par une ‘‘opinion’’ basée sur le principe de la légitimation de la ‘‘vengeance politique’’, selon laquelle il est maintenant au tour des pro-Ravalomanana d’accepter leur sort et d’assumer leur responsabilité comme les opposants d’avant 2009 ont subi les caprices et les brimades de M. Marc Ravalomanana ! Cette opinion est très ‘‘malgache’’ ! En effet nous disons devant le ‘‘sort’’ qui semble s’acharner sur nos proches : ‘‘La vie est comme la roue d’une charrette, si tu te trouves en bas ce jour, tu remonteras tout en haut demain’’ ! Ou pire encore : ‘‘Mahatantesa valin-kitsaka fa mpamosavy milevina amoron-dàlana’’ !

    Alors, puisque les élections se tiendront tôt (pour cette année 2012) ou tard (pour l’année 2013 selon la prophétie d’un certain leader religieux très célèbre) :
    -  ceux qui triompheront devront se préparer aux futurs coups de boutoirs lesquels seront assénés par les futurs ‘‘opposants’’ qui ne manqueront pas de ne pas oublier les leçons apprises durant cette période de crise ! Car quoiqu’ils fassent les futurs ‘‘opposants’’ se poseront toujours en ‘‘proies’’ et en ‘‘victimes’’ et les ‘‘gagnants’’ seront toujours perçus comme des ‘‘tyrans’’ !
    -  ceux qui se considèreront ‘‘perdants’’ auront toujours des explications sur les raisons de leur éventuel échec et se prépareront à rééditer l’exploit de M. Andry Nirina Rajoelina !
    Alors, quelle logique sous-tendra la vie de notre Nation et la survie de notre peuple ? La logique de la ‘‘engeance politique’’ ! …

    En bon entendeur, salut Tojo !

    • 5 janvier 2012 à 13:39 | Tojo (#6209) répond à sahymijoro

      Bonjour sahymijoro,

      D’abord, vous vous trompez si vous trouvez dans mes propos un quelconque sympathie à l’endroit de Andry Nirina Rajoelina, et de l’antipathie envers Marc Ravalomanana. Toutefois, je respecte votre droit d’en douter et de penser le contraire.

      Ensuite, vous n’avez pas entièrement tort de dire que les situations - dans l’absolu - de 2002-2009 (Ra8) et 2009-2012(TGV) ne sont pas très comparables. Cependant, les comparaisons sont admises, voire nécessaires, lorsqu’on évoque certains principes que les partisans de l’un brandissent pour juger ce qu’ils considèrent - à tort ou à raison - être les errements des partisans de l’autre. Et vice versa.

      C’est le cas ici en l’occurrence ceci : On soulève les incohérences et les absurdités d’une Décision de la HCC.

      Ce en quoi, Je dis : "Alors, Bien !". "Bien" non pas parce que les incohérences et les absurdités ont été -enfin - révélées (c’est un secret de polichinelle), mais "Bien" parce que cette révélation permettra toujours aux lecteurs (sinon au peuple) de faire une opinion sur ce qui pourrait être utile (à) ou servir l’intérêt général.

      [Par exemple pour moi, l’Etat de droit en soi est inutile si tant est qu’il n’aura aucune utilité pour (et ne servira jamais) l’intérêt de la population. Et c’est valable pour tout ce que l’on nomme "principes démocratiques, républicaines" et assimilés. Une seule chose prime : L’intérêt du peuple. Et je lis les textes politiques, émettent des jugements, voire distribuent des critiques par rapport à cela].

      Ceci dit, dénoncer les "crimes" de la HCC doit s’inscrire dans ce registre là : Préserver l’intérêt du peuple. Ni plus ni moins.

      Ici (sur nombreux réflexions, textes, articles... de MT, malgré le fait que je tolère leur entêtement à gaver l’opinion - Oui, c’est le prix du débat, et particulièrement sur cet Edito), je n’ai pas senti cela. J’y décèle plutôt une simple satisfaction à vouloir démontrer les travers du régime de Andry Rajoelina. Ce qui n’est pas mal mais ô combien insuffisant, surtout lorsqu’on y décèle une intention bien douteuse. Pire, criminel lorsque, par ricochet, cette satisfaction vise, indirectement - certes, mais volontairement, à "justifier" tout ce que l’adversaire de Andry Rajoelina avait fait (et continue de faire) alors même que c’est complètement contre l’intérêt du peuple malgache. La différence vaut son importance. Et donc, la comparaison s’impose. Par souci d’honnêteté intellectuelle. Que cela plaise ou pas.

      Mieux encore, la comparaison devient indispensable - puisque la situation produit une raison suffisante pour le faire - lorsqu’il s’agit ici de dénoncer les pratiques criminelles d’une HCC dirigée par celui que Marc Ravalomanana avait, lui même nommé en son temps.
      La même personne et la même équipe ont produit les mêmes incohérences et les mêmes absurdités depuis 2002.

      D’où ma question légitime : "Pourquoi donc s’en offusquer maintenant ? Seulement maintenant ?" ; Surtout sans la moindre pensée pour ceux qui l’ont dénoncé dès le début, et pour ceux qui en ont été victimes ? " Pourquoi avoir toléré, accepté, encouragé, justifié cela hier, et se donner bonne conscience aujourd’hui sans faire un minimum de signe d’excuses, du moins d’un minimum d’indignation des fautes commises dans le passé ?, même "pour faire semblant" ? ". La bonne foi l’exige.

      Un exercice intellectuel qui m’a poussé à trouver toute l’importance d’une comparaison qui, sans que je l’invite, s’est mis à s’imposer par elle-même car il est devenu inadmissible à ce qu’on se limite à une vision rétrécie consistant à chantonner le refrain : "d’une HCC mauvaise au temps de TGV et flamboyante à l’époque de Ra8".

      Mon objectif vise, non à justifier les écarts de TGV ni à enfoncer la tombe de Ra8, mais à bousculer la paresse du "club de la bienpensance", celui qui semble avoir retrouvé subitement leur lucidité après des années de "courbettes" et de "génuflexions" face, justement, à des incohérences et des absurdités de la même HCC.

      Bien à vous.

    • 5 janvier 2012 à 19:57 | Dadafara (#6135) répond à Tojo

      Permettez moi de vous dire qu’il me semble que vous vous trompez de cible en pointant M. Anthony. Ayez au moins l’obligence de l’epargner quand vous interpellez les intelleectuels- complices des absurdités de la HCC car ce Monsieur commençait à militer pour une amelioration des choses depuis les premiers jours de la crise.

      Je suis totalement contre les reprimandes gratuite telles que vous faites. Sachez appréciez les gens qui essaient deja de faire quelque chose et interpellez ceux qui ne foutent encore rien. J’espère qu’Anthony ne soit pas du genre susceptible car s’il y a 2, 3 ou 4 Tojo dans ce forum, au lieu de "reveiller" les intellectuels qui dorment encore, nous risquerions de perdre au moins un qui fait deja tout son possible.

      J’espère que la prochaine fois vous sauriez distinguer l’ivrai du vrai cher Tojo car cette fois ci, vous vous êtes planté complètement.

      Cordialement.

    • 5 janvier 2012 à 20:19 | Dadafara (#6135) répond à Tojo

      Votre problème=tous ceux qui ne sont pas TGV= Ravalo. Je vous fait une nouvelle fois de relire les éditos laissé par ce Monsieur sur ce site pour vous convaincre du contraire c à d qu.il y a des gens neutre ; des simples techniciens et qui le reste comme M. Anthony.

      Il n’épargne personne dans ses analyses, les régimes précédents (Ra8, Radidy ; Zafy ; Ratsirahoanana ;) et actuel quand il le faut. Je connais pas personnellement ce Monsieur, je ne connais donc pas ce qu’il a vraiment dans le fond de ses pensées mais après une vingtaine d’édito je suis convaincu que c’est quelqu’un d’honnête, d’objectif, de neutre et de sérieux. Essaies de lire tous ses articles et vous verrez que cela fait un bout de temps qu’il dénonçait l’incohérence du système judiciaire malgache = pas seulement sur cet édito ci comme vous insinuez.

      Je vous laisse aussi le lien que j’ai trouvé sur le net sur une de ses intervention télévisuelles, c’est du solide cher ami et je penses pas que de tels efforts méritent des réprimandes aveugles, infondées et nullement à propos comme celles que vous venez de faire.

    • 5 janvier 2012 à 20:22 | Dadafara (#6135) répond à Tojo

  • 6 janvier 2012 à 01:56 | el che (#344)

    Antony R...

    Votre combat pour des meilleures institutions à m/scar est très louable. D’autant plus qu’il est très difficile de présenter les aspects techniques de nos institutions, tout en restant politiquement neutre dans ses propos.

    L’idée n’est pas de tempêter sur les pratiques actuelles, mais de disserter en amont, afin d’aborder des problèmes de fonds, et de les porter à la connaissance des profanes. C’est ce que vous faîtes à merveille

    Vous faîtes partie de cette nouvelle génération de juristes intègres et éclairés, voulant changer 50 ans de pratiques absurdes.

    Je vous reformule tous mes encouragements dans vos brillantes entreprises.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS