Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 17 décembre 2017
Antananarivo | 16h14
 

Politique

CNIDH

Les lois bafouées au profit d’une minorité

vendredi 8 décembre | Ny Aina Rahaga

La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a présenté hier 7 novembre son premier rapport depuis sa création et ce pour l’année 2017. La loi 2014-007 instituant la CNIDH en son article 19 dispose en effet que « la Commission publie un rapport de ses activités et le présente au Parlement. La Commission doit rendre public son rapport ». A travers ses activités pour l’année 2017, première année d’existence effective de la Commission souligne sa présidente, Mireille Rabenoro, la CNIDH a traité plusieurs affaires et dossiers. Elle a cité en exemple les cas de détention des protecteurs de l’environnement à Maroantsetra comme Clovis Razafimalala et Marozafy Armand, ou encore l’affaire Antsakabary pour laquelle la CNIDH a décidé de s’autosaisir de l’affaire.

Des plaintes individuelles ont également été reçues par la CNIDH. Celles-ci concernent surtout des cas de déni de justice dont les plaignants ont été victime au niveau de la police ou auprès des tribunaux. La majorité des plaintes collectives par contre concernent des conflits entre communautés locales et exploitants de ressources naturelles minières ou forestières, dont des questions d’accaparement de terres au détriment des communautés locales comme à Ilakaka, Vohitsara à Brickaville, Soamahamanina à Arivonimamo, Vohilava à Mananjary et bien d’autres. De toutes ces affaires prises en main ou confiées à la CNIDH, il en résulte un constat très amer.

Selon ce rapport d’activités, « Quasiment toutes les plaintes reçues par la Commission se résument à l’idée que la loi est détournée à leur profit par la minorité des plus riches, qui usent de l’argent à leur disposition pour obtenir des détenteurs de pouvoir, qu’ils soient magistrats ou officiers de police judiciaire, des mesures qui leur sont favorables. ». Cela n’est pas une nouveauté mais une réalité vécu au quotidien. La CNIDH de continuer : « qu’il s’agisse de plaintes individuelles ou collectives, les violations des droits de la personne sont le plus souvent facilitées par le fléau omniprésent de la Corruption (…) par ces pratiques de corruption, les rôles sont inversés, l’auteur des abus devenant le plaignant et sa victime le présumé auteur. ». Prouvé par de nombreux cas comme à Soamahamanina où les leaders de l’association villageoise ont écopé de peine sursitaire, idem pour le défenseur de l’environnement et membre de l’association Lampogno, Clovis Razafimalala.

58 commentaires

Vos commentaires

  • 8 décembre à 09:59 | rakoto-neutre (#8588)

    Bonjour

    c’est la pratique malsaine du régime et crois-moi il s’en fout de tous. Il a les oreilles bouchées et les yeux bandés.
    Si Rajao a la moindre pitié pour nous qu’il fasse tomber à 1 500Ar le kilo du riz, et ne pas rejeter sa responsabilité à autrui.

    Répondre

    • 9 décembre à 11:54 | vatomena (#8391) répond à rakoto-neutre

      Migrations et colonisation.

      C’était à l’époque une grande illusion : Il y avait le sentiment d’un devoir : sortir les peuples sauvages de leur sauvagerie . Avec le recul des ages il reste à juger qui étaient les vrais sauvages . Ceux qui vivaient avec la nature de chasse et de cueillette ou ceux qui domestiquaient la nature ,renversaient les montagnes ,canalisaient les fleuves,acclimataient des plantes ,traversaient les mers ,s’élevaient dans les airs.

  • 8 décembre à 10:01 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    "...la Commission publie un rapport de ses activités et le présente au Parlement. La Commission doit rendre public son rapport... »

    J’encourage les membres de cette commission d’aller directement faire votre rapport au niveau du parlement sans plus attendre tant que les parlementaires sont encore en session, et puis faire le tour des chancelleries pour y déposer ce fameux rapport.

    Répondre

  • 8 décembre à 10:04 | doulos (#10113)

    On pourrait objectivement intituler cet article :

    « Le fruit de la culture gasy » ou « la loi de la jungle dans toute sa splendeur » !

    Et tous les forumistes, diasporeux en tête, d’anonner en choeur :

    « Mêêêê.... c’est com’ça... on est à Madagascar ! »

    Pour rappel à la réalité : Les peuples ont les « dirigeants » qu’ils ont engendrés et nourris à leur culture ....

    Répondre

    • 8 décembre à 10:24 | Vohitra (#7654) répond à doulos

      « Ny tany tsy hilaozan’adala » hoy ny fitenenanay Malagasy, noho ny fandroson’ny haitaon’ny fitaovantserasera ihany koa dia tongan’ny adala ihany koa izao ny tranonkala hifaneraserana eto.

    • 8 décembre à 10:56 | doulos (#10113) répond à doulos

      @vohitra

      moi y en a pas compris ton proto-langage archaïque ! Si comme je le soupçonne tu es totalement illettrée, fais-nous un petit dessin ... pour exprimer ta « pensée »

    • 8 décembre à 13:58 | dominique (#9242) répond à doulos

      bjr M. Doulos
      et c’est pourtant toute la vérité
      et pour le moment envoie du pognon (arzzent) pardon
      j’ai entendu parler l’Allemagne va leurs envoyer +de 60 Million d’euros d’aides a ces guignols ?? pas de problèmes il y a toujours de la place dans leurs poches !! et après tu est raciste (après encaissement )
      avant on t’accueille les (bras ouverts) avec la simple idée derrière la tête comment le baisez celui la !!!
      ou donne l’arzent c’est même au programme scolaire parait t’il ici ....???
      bonne journée je connais très bien c’est ((((( très bons â mis ))))

    • 8 décembre à 15:34 | Tsisdinika (#3548) répond à doulos

      doulos,

      bien sûr, chez vous tout est parfait : la culture, la bouffe, la sécurité, Mbapé, Démbélé, etc...eh bien restez-y alors.

      dominique,

      idem...un vazaha qui se plaint tout le temps qu’on lui demande de l’arzzzennt doit forcément avoir des problèmes financiers lui-même, un pauvre quoi, vu qu’il n’arrive pas à suivre le rythme...on a dû le mettre au courant pourtant que « c’est com’ça à Madagascar », qu’on apprend aux enfants malagasy dès l’école à quémander à vazaha parce que vazaha est forcément riche... cruelle désillusion

    • 8 décembre à 16:30 | vatomena (#8391) répond à doulos

      Tsisdinika — Ce n’est pas le vazaha de passage qui donne le plus au mendiant malgache .Le plus souvent ,il est un ’sac au dos ’.Il a déjà grand mal à échapper au vol ou au racket de nos frères . Le plus grand donateur reste ’ maman" . Une Reny malala qui oublie que ses enfants sont majeurs et en age de voler de leurs propres ailes .

  • 8 décembre à 10:33 | Tsisdinika (#3548)

    Pour le cas de Soamahamanina, les lois ont été effectivement bafouées. Et c’est pour cette raison que les prétendus « leaders villageois » ont été arrêtés et ont écopé d’un sursis. Pour rappel, cette affaire a été montée en épingle en premier lieu par l’église catholique par la voix l’evêque de Miarinarivo qui a sciemment incité la population à se révolter contre l’État (un fait devenu réccurrent avec les habituelles sorties d’Odon et la « rebellion » des écoles catholiques), récupérée ensuite par le Mouvement pour la Liberté d’Expression de Lalatiana, ensuite par le Mapar d’Augustin, et pour finir, par toute personne qui a un grief particulier contre le pouvoir. Bref, Soamahamanina a été le champ de bataille par procuration de divers intérêts en conflit ouvert avec le régime, certains en arrivaient même à espérer que ce village serait le point de départ d’une révolution qui en entraînerait la chute, mais cela ne fut malheureusement pas le cas.

    Ce qui est désolant c’est que personne ne veut entendre la vérité sur le fond cette affaire, même le Cindh, tout affairé tous autant qu’ils sont à poursuivre leur propre petit agenda. D’ailleurs, tout le monde s’est désintéressé de Soamahamanina et du sort de ses habitants dès que le soufflet est retombé, le filon contestataire s’étant tari, il n’y a plus rien à exploiter.

    Répondre

    • 8 décembre à 10:38 | Tsisdinika (#3548) répond à Tsisdinika

      Lire « soufflé » au lieu de « soufflet », quoique cette coquille n’est pas sans intérêt si on garde en tête l’image de tous ces « mpandrehitra afo » professionnels qui ont animé la flamme de la « révolte » à Soamahamanina...

    • 8 décembre à 10:53 | Mihaino (#1437) répond à Tsisdinika

      D’accord avec vous Tsisdinika !!
      Dans ce titre , chaque mot a un sens à mon avis : lois, bafouées, profit, minorité !

    • 8 décembre à 11:43 | RAMBO (#7290) répond à Tsisdinika

      Ô rage ! ô désespoir ! ô viellesse ennemie !
      N’ai-je donc tant vécu que pour cette infamie ?
      Et ne suis-je blanchi dans les travaux guerriers
      Que pour voir en un jour flétrir tant de lauriers ?
      Mon bras qu’avec respect tout l’Espagne admire,
      Mon bras, qui tant de fois a sauvé cet empire,
      Tant de fois affermi le trône de son roi,
      Trahit donc ma querelle, et ne fait rien pour moi ?
      Ô cruel souvenir de ma gloire passée !
      Oeuvre de tant de jours en un jour effacée !
      Nouvelle dignité fatale à mon bonheur !
      Précipice élevé d’où tombe mon honneur !
      Faut-il de votre éclat voir triompher Le Comte,
      Et mourir sans vengeance, ou vivre dans la honte ?
      Comte, sois de mon prince à présent gouverneur ;
      Ce haut rang n’admet point un homme sans honneur ;
      Et ton jaloux orgueil par cet affront insigne
      Malgré le choix du roi, m’en a su rendre indigne.
      Et toi, de mes exploits glorieux instrument,
      Mais d’un corps tout de glace inutile ornement,
      Fer, jadis tant à craindre, et qui, dans cette offense,
      M’as servi de parade, et non pas de défense,
      Va, quitte désormais le derniers des humains,
      Passe, pour me venger, en de meilleurs mains.

      Dédié à tous les séniles de Mt.com

      Le peuple Gasy est de nature insoumise. Il l’a montré à plusieurs reprises dans son histoire. Si la mayonnaise de Somamahamanina n’a pas pris c’est que les fomenteurs n’étaient pas suffisamment à la hauteur. Il faut la trempe de « boy kely » pour mener ce genre de combat. Augustin n’avait pas les épaules larges pour ce genre de bataille.
      Mais rassurez vous , nous sommes très attentifs à tout mouvement en gestation. Nous ne sommes pas indifférents des problèmes mais chaque décision doit être prise avec sagesse et discernement. C’est cette sagesse qui fait la force tranquille du Président Rajaonarimampianina.

    • 8 décembre à 13:08 | doulos (#10113) répond à Tsisdinika

      @rambo

      « .....C’est cette sagesse qui fait la force tranquille du Président Rajaonarimampianina... » MDR !

      Déjà faut être drôlement gonflé pour parler de « sagesse malgache » ... mais avec une phrase comme ça tu peux tout de suite postuler au prix Nobel de lèche-q. .... t’as tout mon soutien... j’te nominerai sans problème !

    • 8 décembre à 17:15 | vatomena (#8391) répond à Tsisdinika

      Doulos @--- Chez vous ,en France ,les morts sont autrement respectés. ’’ Laissons les morts dormir de leur dernier sommeil ’ C’est votre règle générale . Il en est autrement pour nous . Chez nous ,on refuse la rupture totale avec le cher disparu . On le sort de sa tombe froide. On le remet au jour . On va le visiter comme lui nous visite parfois à travers les songes et les reves . On le quitte jamais ,il nous quitte jamais . C’est notre croyance . C’est notre coutume . Toute société qui veut perdurer a besoin de coutumes .
      Non , ce qui fait mal à l’ame malgache ,ce ne sont pas vos sarcasmes de libre penseur ., ce sont les tombes violées ,les vols d’ossements . Ce n’est pas dans nos coutumes ..et . pourtant cela se généralise .. Madagascar se perd ,Madagascar se meurt ...

  • 8 décembre à 10:58 | Isandra (#7070)

    Comment voulez-vous que les lois soient respectées avec un régime lequel agit en bafouant les lois, en plus, fondamentales,...???

    Non seulement, ils bafouent les lois, mais, ils transgresse aussi les droits du peuple,...

    Nous ne devrions plus nous étonner, si cette pratique se généralise, la loi de la jungle, dans la mesure où l’exemple vient d’en haut,...Et la conséquence ! Le peuple n’a plus confiance aux gouvernants, d’où les justices populaires sous différentes formes,...

    Pour les remédier, nous devrions mettre en place des grande réformes étatiques,...pour réduire un peu ce système French touch lequel,...

    Répondre

    • 8 décembre à 11:40 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à Isandra

      ils transgresse(nt) aussi les droits du peuple,...

      Nous ne devrions plus nous étonner, si cette pratique se généralise, la loi de la jungle, dans la mesure où l’exemple vient d’en haut,...Et la conséquence ! Le peuple n’a plus confiance aux gouvernants, d’où les justices populaires sous différentes formes,...

      Etonnant que cela se révéle en vous !
      A l’époque de votre charismatique ,n’était ce pas déjà la même chose ?
      Surtout les promesses non tenues ,les stades de foot ,les piscines olympiques ,le tramway,les bus chinois ,les hopitaux qui ne fonctionne pas et tous ces autres promesses jamais tenues.
      A la décharge de votre DJ ,il était prisonnier lui aussi du même système qui contrôle ce pays par le biais des militaires !
      Mais a t-il fait quelque chose pour changer cela ?
      Un seule réforme de fond ?
      Non, car votre lapinou ne vaut politiquement rien .
      Toute la bande de la caste dirigeante ,qui eux sont les vrais tenants du pouvoir, devaient bien rigoler avec votre clown triste .
      Donc promesses passées non tenues et les futures sur le nucléaire et le développement rapide c’est la même chose car chacun sait que la caste dirigeante ne veux pas de développement pour le peuple .
      No futur sans casser le système actuel de la pourriture dirigeante .
      Insurgez vous, dit l’argentin

    • 8 décembre à 12:15 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      Je vois maintenant un homme qui est plus à l’aise dans l’exercice du pouvoir. Lors de ses déplacements à l’extérieur, il est accueilli et reçu avec respect par ses hôtes. Il est intelligent et calme.Ce n’est pas un mégalomane ou un prétentieux. Il est pragmatique et conscient de la situation. Mais on se pose la question « si tous les Malgaches sont comme cet homme, le pays ne serait pas dans cet état ! ». Personne ne peut prétendre gouverner seul son pays. L’homme en question n’a pas hésité à se séparer de ses "ami’e)s proches pour que les choses aillent mieux mais les résultats ne sont pas encore au rendez-vous.
      S’il faut un dictateur pour changer les choses dans ce pays, l’homme en question ne ferrait pas l’affaire.

    • 8 décembre à 12:38 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      ALI,...

      "A l’époque de votre charismatique ,n’était ce pas déjà la même chose ?
      Surtout les promesses non tenues ,les stades de foot ,les piscines olympiques ,le tramway,les bus chinois ,les hopitaux qui ne fonctionne pas et tous ces autres promesses jamais tenues.
      A la décharge de votre DJ ,"

      N’allez pas vite en besogne,...On ne l’a pas laissé réaliser tranquillement ce qu’il avait promis au peuple,...

      De toutes façons, les missions principales de Andry pendant la transition, c’est résoudre la crise politique que Ravalo avait provoqué à travers de ces abus et remettre notre pays à l’ordre constitutionnel,...Il n’avait pas promis de développer le pays pendant cette période,...

      Malgré tout, notamment le blocage dans tous azimuts des ennemis de la nation,...il a pu mettre en place des mesures pour soulager même un tout petit peu les souffrances du peuple, maîtriser les inflations, réaliser des choses. Son plus grand exploit, il a permis notre pays d’éviter les dégâts graves, telles les guerres civiles, la famine genre Somalie,...etc et a fini ses mission jusqu’au bout, remettre la clé du pouvoir au Président élu démocratiquement,...

      Bien qu’au début de son accession au pouvoir, bon nombre de gens avaient pari qu’il n’y restera que quelques mois seulement,...Ils se sont gouré,...

      C’est homme est toujours du coté de Winners,...cela pourra nous aider à nous en sortir pour l’avenir,...

    • 9 décembre à 06:46 | lanja (#4980) répond à Isandra

      Nopotehanareo mpanao révolution orange mianakavy ny firenena, manao ranomasomboay ianareo ankehitriny , nanambotra lakile be , lakile be an ’ adala ny tsy ampy solaitra, dia mody nafindra tanana, dia izay mitazona azy farany no anaovana cinéma, angamba tsy misy tsy nahita ny reportage tany mananjary iny , ohatra iray fotsiny iny, tsy mahagaga ny gaboraraka sy ny fahatopehina ataon ny fitrandrahana sauvage etsy sy eroa, mandoa trosa amin ny mpamatsy vola, mmpamatsy vola tsy miteny ny anarany ,mpamatsy vola ny mpitondra napetrany hatr@ 2009 ny firenena , tsy taitra akory izy mianakavy mandre fa lasa faran izay mahantra ankehitriny ny Malagasy, na ny fitondrana revolisionera aza tsy nanao toa izao, fa na dia potehina azy ny malagasy , mbola misy vitsivitsy mahatakatra ihany ilay cinéma , rehefa tsy maharaka film dia tokony tsy be resaka fa mahamenatr olona, efa tonga any @ farany gisitra izao iny lalana iny ka asa raha tohizananareo mankaiza indray

  • 8 décembre à 11:54 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Voahangy Rajaonarimampianina no mitondra kanefa olona tsy nianatra koa ireny sahala amin’i Donjombelina

    Répondre

  • 8 décembre à 12:32 | kartell (#8302)

    Il aura fallu plus d’un demi-siècle pour constater que les lois sont bafouées par une minorité, il aurait été plus judicieux d’affirmer que c’est, plutôt, « une élite » avec la complicité d’une partie de la société !….
    La minorité est une notion bien vague, un fourre-tout qui permet d’éviter de cibler les vrais acteurs, les commanditaires et les marionnettistes !….
    A jouer ainsi avec les mots, on tourne autour du pot en restant dans une généralité qui contente aussi bien les accusateurs que les acteurs !….
    Dénoncer n’est pas condamner, ni emprisonner mais simplement assurer un service minimum, faute de pouvoir faire davantage !….
    C’est aussi, une manière de faire durer les choses en l’état, de poursuivre sur la même voie sans que cela n’entrave le « bon déroulement » de ces excès !….
    La preuve, l’Allemagne vient d’octroyer 66 millions d’€ « d’aides », le moral de « l’élite » est au beau fixe, champagne, pour elle !…..
    Changer, pourquoi faire ?…..

    Répondre

    • 8 décembre à 16:39 | vatomena (#8391) répond à kartell

      Depuis les premiers jours de l’Indépendance toutes les ’fées ’de la france ,de l’europe ,du monde sont au chevet de l’enfant malgache . Mais l’enfant ne grandit pas . Il continue à vagir . Quelle est cette malédiction malgache ?

  • 8 décembre à 12:36 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Je lis souvent en ces colonnes de molles plaintes contre un système apparemment parfaitement identifié ,bien que parfaitement dissimulé derrière une façade « républicaine »
    Un système de gouvernance « occulte » complètement inégalitaire et odieux , posé sur une discrimination sociale et ethnique .
    Connaissant donc le « système » et surtout les effets désastreux et néfastes sur l’immense majorité des habitants de Madagascar ,pourquoi pratiquement aucun de vous enfin de ceux qui écrivent et lisent sur MT n’a jamais eu véritablement l’honnêteté le courage de dénoncer ces faits graves qui cause le malheur de millions de gens .
    Est ce a cause des proximités ethniques,familiales,claniques qu’ aucun de vous publiquement n’a eu et n’a encore la volonté de lutter véritablement contre cette aberration ,cette dictature .
    Apparemment l’instruction souvent occidentale,que la plupart d’entre vous possèdent , n’a pas eu d’effet sur votre atavisme destructeur !
    Ne pas dénoncer ces crimes ,qui sont fait à tout un peuple, est en sorte être complice des agissements de cette minorité .
    Qu’avez vous donc à espérer collectivement de ces attitudes détestables ?
    Je sais que certain vont me rétorquer notamment l’ex colonisateur aurait faire bien pire en ce pays !
    Les Français étaient étranger a ce pays ,mais vous autre en êtes issus de ce pays ,voila une notable différence , et puis les french ont reconnus leur erreurs et ont décolonisé et ainsi fait ont repris une image respectable de part le monde
    Madagascar et donc les Malgaches ,partout ou ils se trouvent sur la planète ,n’ont-il pas honte de l’image plus que négative de leur pays .
    Pays de dirigeants malhonnêtes ,mendiants systématiquement des aides et vivant sur le dos d’un peuple miséreux et affamés avec l’aide d’une armée dévoyée .
    Comment peut être complice de cela ?
    Comment peut-ont être fier de son pays dans ces conditions ?

    Répondre

    • 8 décembre à 14:00 | Jipo (#4988) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Bonjour .
      Vous avez en partie raison, par contre vous confondez témoin & complice dans un but induit & partial , pour ne pas dire injuste (ce qui vous est reproché) .
      49%% des Français ne sont pas d’ accord avec les ordonnances, avec hollande avec macron, 49% ne sont pas complices, mais témoins, voir victimes, que voulez-vous faire : la révolution ? des attentats ?, prendre les armes ? les descendre ? lancer une fatwa ?
      Ce que l’ on appelle démocratie, qui est le moins pire des régimes, bien qu’ elle n’ en ait que le nom et n’ existe que dans la tête des bofs bien pensants, ces humanistes BCBG anti faf bon teint .
      La problématique est nulle part ailleurs, que faire ?, A-t-on jamais vu l’ extreme droite réagir en posant des bombes, en incendiant des véhicules, en égorgeant des gens et bien non , meme pas ...
      Pourrait-on comme vous le faites les accuser de complicité pour autant ?
      Nous sommes dans un système qui ne nous permet pas de réagir, même dénoncer est devenu interdit, au nom du politiquement correcte .
      Les Andafy comme on les appelle, assistent impuissants aux dérives de leurs dirigeants, tout comme nous, Eprouvez-vous de la fierté quand vous voyez le loukoum casqué aller rendre visite à sa maitresse, accompagné par ses discrets gardes du corps ?
      Trouvez-vous normal qu’ un artisan qui a cotisé toute sa vie touche une retraite de 800€ et que la première Roumaine qui débarque la meme somme lui soit offerte avec un logement et les alloc qui vont avec ?
      Vous cautionnez cela, êtes complices, ou révolté ?
      Je dois vous dire que j’ ai honte de voir cela, j’ ai honte d’ etre Français, et je n’ ai pas l’ intention de rentrer dans mon pays colonisé avec la complicité de « c-ses » dirigeants, avec lesquels je ne suis absolument pas d’ accord, que me suggérez-vous m’ inscrire au front de gauche, à celui de droite , & ils font quoi de mieux ?
      Ceci pour vous dire qu’ il y a de quoi etre exaspéré devant vos allégations , voir accusations gratuites, qui ne résolvent rien, qui ne proposent rien, et finalement sont uniquement puériles .
      Vous proposez quoi, la lance thermique, le sarin , les armes de destruct° massives, leur envoyer Daesh, les Talibans, le Mossad , un scud à tete nucléaire , un mur : de lamentations ?
      Vous auriez le choix de vivre dans ces 2 Pays, entre le pire & le moins pire vous choisiriez quoi :
      A moins que vous soyez maso ?

  • 8 décembre à 12:37 | Ibalitakely (#9342)

    - "La Commission Nationale Indépendante des Droits de l’Homme (CNIDH) a présenté hier 7 novembre son premier rapport depuis sa création et ce pour l’année 2017. La loi 2014-007 instituant la CNIDH en son article 19 dispose en effet que « la Commission publie un rapport de ses activités et le présente au Parlement. La Commission doit rendre public son rapport ».
    Depuis sa créat° selon cette loi de 2014, donc depuis 03 ans, donc au moins sur 6 (six) sessions ordinaires parlementaires effectuées, SÉKOUALÉRÉSULTÀ ??

    Répondre

    • 8 décembre à 14:52 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Mais depuis 2009 qui suivent les lois ici ?? D’abord & depuis ce tps il y en a qui sont en parallèle & en contradict° comme la constitut° de 2010 & la feuille de route de 2011 →→→→ les capsatisés ne choisissaient [les lois] que celles qui leurs allaient à merveille.

  • 8 décembre à 13:11 | ratiarivelo (#131)

    Pour ’DOULOS« rehefa tsy ainao ny »La langue MALAGASY*** dia hianaro TOMPOIPO O ? MAZAVA ve ry DONDRONA A ? fa aza mivovo toy ny alika romotra ! mazava ve ?

    Répondre

    • 8 décembre à 15:51 | Tsisdinika (#3548) répond à ratiarivelo

      Izy ve hianatra teny gasy eo. Investisseur anie ireny eh !! hihi

  • 8 décembre à 13:49 | Isambilo (#4541)

    Doulos,
    Si vous voulez vous exprimer sur Dago, essayez d’apprendre un minimum de sa langue.
    Vous bavez à n’en plus finir sans comprendre ce que les autres écrivent. Au point de tomber dans le ridicule avec votre « y a bon banania ». Sauf que Nestlé n’est plus la seule sur le marché.
    Je reconnais que vous me faites rire la plupart du temps, même sous un autre pseudo. N’est-ce pas « mère-grand » ?

    Répondre

    • 8 décembre à 14:13 | Stomato (#3476) répond à Isambilo

      Et allons-y, dégustons une fois de plus les délires d’Isambilo.
      Délires venus une fois de plus de la lecture attentive du Petiot Menteur Malagasy.
      Journal dont la devis est plus le mensonge est gros, plus il est crédible.

      Aurai-je le courage de tenter l’impossible, celui d’expliquer à Isambilo que Banania n’a jamais été et n’est pas dans le giron de Nestlé !
      Mais est une marque qui appartient depuis 1914 à la firme française Nutrial.

      Je sais pourtant qu’il n’est guère possible pour un malgache de reconnaitre qu’il peut arriver qu’il ait tort...
      Maintenant il est quasi certain que la polémique sur « Y a bon » va ressurgir ici.

    • 8 décembre à 14:51 | kartell (#8302) répond à Isambilo

      @ stomato

      vu par Wikipédia

      « Le slogan historique de la marque était jusqu’en 1977 « Y’a bon Banania » prononcé par un tirailleur sénégalais. Selon la légende, ce slogan proviendrait d’un tirailleur sénégalais blessé au front et embauché dans l’usine de Courbevoie. Goûtant le produit il aurait déclaré en « moi y’a dit » : « Y’a bon ». Depuis les années 1970, le slogan a été critiqué de plus en plus comme porteur des stéréotypes racistes qui ont nourri la caricature du Noir de l’époque (sourire niais, ami des enfants donc grand enfant et incapable de s’exprimer correctement dans une langue française qu’il se doit de manier) et symbole potentiel du colonialisme (tout comme sa mascotte « L’ami Y’a bon »). Nutrial utilise à nouveau ce slogan, ce qui lui a été reproché par des associations comme le Collectif des Antillais, Guyanais et Réunionnais. En 2006, un accord a été trouvé et le slogan a été à nouveau retiré des produits dérivés de la marque. Le Mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) a obtenu le 19 mai 2011 devant la cour d’appel de Versailles que Nutrimaine, société titulaire de la marque Banania, fasse cesser la vente de produits portant le slogan »Y’a bon« . Dans son arrêt, la cour a considéré que la société Nutrimaine devra faire disparaître « sous quelque forme et quel que soit le moyen, la fabrication et la commercialisation de toute illustration sur laquelle apparaîtrait » la fameuse phrase. Elle a prononcé une astreinte de 20 000 euros par jour par infraction constatée ».

    • 8 décembre à 18:16 | Stomato (#3476) répond à Isambilo

      Le 08 décembre à 14:51 | kartell (#8302) répondait @ stomato

      >>vu par Wikipédia<<

      Pour être correct il faudrait écrire LU sur Wikipédia.
      Mais c’est une chose qui ne vous émeut pas.

      Il semble que vous ayez découvert cette histoire remise sur le tapis par un association qui n’a que des recours en justice pour obtenir un peu d’argent pour survivre... Oui je parle de cette association parmi les nombreuses qui se battent pour lutter contre le racisme unidirectionnel !

      Et qui n’ont pas le vé le petit doigt pour aider Aimé Césaire quand il s’est insurgé contre les affiches du produit Banania...
      Quelle pitié ce genre de comportement de ces associations !

      Mais vous avez foncé tête baissée dans ce que je prévoyais.

    • 8 décembre à 20:17 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Aimé Cesaire n’était que le clown du "Black Power ’. A part chanter sa négritude et insulter la culture Blanche qui avait nourri son esprit ,il n’a rien fait pour son ile . Il a gouté à tous les ors et tous les honneurs de la République .Pas de révolte ,aucun attentat contre le maudit Beké .Il laisse son Ile encore sous domination .Il n’a pas libéré ’son ’ peuple .

    • 9 décembre à 11:37 | doulos (#10113) répond à Isambilo

      @ isambilo le gros niguaud

      « Banania » marque de Nestlé ?? ... et « la vache qui rit » ce serait pas une marque de « Peugeot Citroën » par hasard ?

      « ...c’est la luuuuuutte finââââleu ! »

      Vivement « le grand soir » ... pas vrai camarade ?

  • 8 décembre à 16:51 | vatomena (#8391)

    « il est interdit d’interdire » -cela dit :On interdit tout - meme les crèches sont devenues interdites en France
    France ,autrefois , mère des Arts ,des Armes et des Lois !

    Répondre

    • 8 décembre à 17:01 | Jipo (#4988) répond à vatomena

      Et de montrer les délicatesses prodiguées / Daesh , que voulez-vous on est en démocratie ou on ne l’ est pas ...

  • 8 décembre à 17:15 | diego (#531)

    Bonjour,

    Si je devais me frapper à chaqufois que j’ecris des choses vraies, je serais balafré.

    Depuis six ou sept ans je répète les mêmes choses :

    - il faut revenir aux fondamentaux, État, Droit, Institutions etc......

    Cela ne s’addresse pas à la population dont plus de 70% est analphabète, plus de 80% nous dit-on est pauvre, cela va de soi. Mais à la classe dirigeante, aux politiciens et à l’autorités politiques et aux dirigeants.

    J’ai dit que la méfiance et la haine qui caractérisent les relations des Hauts Plataux et les Côtiers à la tête du pas et dans les Institutions régaliennes se trouve le blocage politique empêchant le pays d’être gouverné et de vivre le cycle électoral normal et fiable bien à sa portée.

    Il n’est pas nécessaire de faire dix ans d’Université pour le comprendre, la Rue à Madagascar l’a toujours compris.

    Ce n’est pas la peine d’éluder cette question en évoquant les relations qui sont plutôt meilleures dans lesquelles les Traditions sont le centre de gravité entre le FOKO dans la grande Île.

    Les lois sont bafouées paraît-il, à Madagascar, cela fait rire.....Partout, c’est le cas, dans les pays pauvres et riches. Mais jamais, en Occident les politiciens s’amuseraient à bafouer les lois. S’ils le font, ils vont être jugés, s’ils sont prouvés coupables, ils vont en prison.

    Le Droit, le Droit et le Droit, c’est la tête, le corps et les mains et pieds d’une Nation indépendant et d’une société progressiste, point !

    Tant que les élites de ce pays résistent à restaurer le droit, ne décident à restaurer une autorité morale, politique, basant sur le respect des lois, le pays neconnaitrait pas un progrès et une paix sociale et une stabilité politique. C’est aussi simple que cela !!!!

    Répondre

  • 8 décembre à 17:22 | Albatros (#234)

    Bonjour à tous !
    Quelques petites remarques ! :

    @ Doulos post 8 décembre 10:04
    Pour moi le titre de l’article ne concerne pas QUE Madagascar !. « Les Lois Bafouées au profit d’une minorité », c’est valable dans de très nombreux pays !. Et dans des régimes de tous bords !.

    @ Tsisdinika post 8 décembre 10:33
    Je suis d’accord avec vous sur le « soufflé » (souffet !) qui est retombé bien vite. Mais je pense que malheureusement d’autre Soamahamanina vont voir le jour à Madagascar et les conséquences seront peut être plus importantes encore !.

    @ Mihaino post 8 décembre 10:53
    « lois, bafouées, profit, minorité » !. Un carré d’As, que malheureusement le Peuple Malgache n’a pas en main. Sauf peut être en ce qui concerne « bafoué » !.

    @ Rambo post 8 décembre 11:43
    Beau copier-coller du Cid mais j’ai bien peur que Don Héry ne soit pas à la hauteur de Don Rodrigue !.
    Et je crains pour la prochaine « mayonnaise » !.
    @ Rambo toujours post de 12:15. Bokassa et Kadhafi étaient eux aussi reçus avec « respect » par leurs hôtes. On a vu le résultat !.

    @ Isandra post 8 décembre 12:38
    vous dites : « N’allez pas vite en besogne,...On ne l’a pas laissé réaliser tranquillement ce qu’il avait promis au peuple,... ». Dans ce cas vous devriez aussi appliquer cette remarque pour Rajaonarimampianina ? !. Non !, Rambo !, ne me remerciez pas !.

    @ Alibaba sans les 40 post 8 décembre 12:36
    Je suis assez d’’accord avec votre phrase :
    « Pays de dirigeants malhonnêtes ,mendiants systématiquement des aides et vivant sur le dos d’un peuple miséreux et affamés avec l’aide d’une armée dévoyée. »
    En ce qui concerne le mot « dévoyée » pour l’armée, je n’irai pas jusqu’à là, mais je la trouve un peu, pour ne pas dire beaucoup, en sureffectif pour un pays comme Madagascar.

    Répondre

    • 8 décembre à 17:37 | RAMBO (#7290) répond à Albatros

      Albatros
      Comparer Rajaonarimampianina à Kadhafi ou Bokassa est à mon avis déplacé. Pourquoi ne pas prendre exemple plus prés : Ravalomanana ou Ratsiraka ? Ne rentrez pas à Mada Albatros sinon comme Bokassa , Rajaonarimampianina pourrait vous rôtir et manger. Soyez raisonnable svp. N’exagérons à rien.

  • 8 décembre à 18:38 | ratiarivelo (#131)

    O ra-RAMBOn-tsalaka a ! aza dia manintsana trop laotra ry LETY**** fa sao manao tapody fohy ny tantara ! mazava ve ry Mpianin-kazo*** ary aza manao manao olona mahita VOLANA alohan’ny BIBY Mazava ve LEROA***Samy tsara

    Répondre

  • 8 décembre à 18:43 | ratiarivelo (#131)

    Marina ny voalazanao ra-Alibaba sans les40*** !! Ary ny hoan’ny "DOULOS-VONGAN-T**** !! mianara ny LANGUE sy ny VOCABULAIRE MALAGASY ra te hifanitsanam-BANGY @minay , raha tsy izany ferme ta GDE GLE OK !!!

    Répondre

  • 8 décembre à 19:04 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les élites et les dirigeants évitent soigneusement de traiter les problèmes. Ils cherchent les coupables, en exonérant la moindre responsabilité de la situation politique désastreuse et une pauvreté anormale dans un pays qui a tout pour manger à sa faim, tout en jouissant d’un pouvoir qui, au fil des années, ce n’est plus dans les urnes qu’il est conquis pour légitimer les élus et ceux qui vont exercer les pouvoirs mais dans la Rue. Et comme des robots répétant ce qu’on lui ait programmé, les élus et les dirigeants répètent machinalement qu’ils sont légitimes !

    Si les politiciens et les dirigeants voulaient vraiment jouir de leurs pouvoirs, ils mettraient en place avant toutes autres choses des processus électoraux dans lesquels la légitimité des vainqueurs ne serait pas questionnée.

    Mais ils savent pertinemment bien, - ces gens-là - , chantait Brel, que s’ils commencent à restaurer le droit, à respecter les lois, les activités illicites seraient de facto en régression car ils sont, majoritairement, ou presque, à la racine et à la base de ces activités dont la corruption en est le moteur.

    Je ne vois pas d’un bon œil la présence de la CI et la main mise des Institutions internationales sur le système politique et l’économie du pays. Mais je me couche devant une telle situation, heureusement que l’FMI veut bien décaisser 44 millions par exemple.....et les aides permettraient de soulager les gens oubliés par l’État.....un État inexistant, pas très étonnant.

    Cela fait des mois qu’on entend que le Sud a faim, la Peste et d’autres maladies, d’un autre siècle, tutoient la Capitale, je n’ai pas entendu l’État malgache décaisser des millions. La caisse de l’État est vide nous dit-on,.......je n’ai jamais pensé qu’elle est sérieusement vide, au point de ne plus être capable de réagir vite face à aux urgences humanitaires et de santé public !

    On espère toujours qu’il aurait un sursaut national, sous l’initiative des différents corps des métiers, syndicats, partis politiques et la Société Civile......qu’est-ce qu’on entend ? On parle, discute comment industrialiser Madagascar. Pourquoi pas, mais un autre moment, un peu plus tard, les gens ont faim, beaucoup sont malades, pas du tout en sécurité, voilà l’urgence.....

    Répondre

  • 8 décembre à 19:48 | Albatros (#234)

    @ Rambo post 8 décembre 17:37 en réponse au mien.

    Rambo, je voulais juste vous faire remarquer que pour un Président de la République (de quelque pays que se soit !), le fait d’être « accueilli et reçu avec respect par ses hôtes » ne signifiait aucunement qu’il était d’une « grande valeur » humaine et/ou économique pour son pays !.
    Quand au reste des adjectifs que vous lui attribuez dans votre post de 12:15, je ne dirai rien en ce qui concerne les deux premiers, vous êtes mieux placé et plus proche de lui que moi, mais pour les autres je vais attendre de voir !.

    Répondre

  • 8 décembre à 19:56 | Vohitra (#7654)

    Bonsoir à tous,

    « ...sinon comme Bokassa , Rajaonarimampianina pourrait vous rôtir et manger.... » extrait d’un post de Rambo.

    Serait-ce un avant goût de ce qui pourrait se passer l’année prochaine ? une sorte d’anticipation et d’avertissement de la part d’un supporter proactif...

    Répondre

    • 8 décembre à 21:13 | kozobe (#7754) répond à Vohitra

      Bonsoir Vohitra,
      Quand même !!!!! Quoique l’on commence à suspecter sérieusement la pratique de crimes rituels (d’enfants et d’albinos) à l’approche d’élections majeures. Et comme chez nous il est bien admis que le pire est toujours à venir, cela pourrait bien arriver. Sans blague.
      Bonne soirée

    • 9 décembre à 09:58 | doulos (#10113) répond à Vohitra

      Comme source crédible pour parler du colonialisme vous auriez pu trouver quelque chose d’un peu plus fiable que « aimé » césaire

      on Comme la grande majorité des indépendantistes Antillais, Guyannais (taubira père) et Réunionnais (vergès), aimé césaire était un communiste à la solde de Moscou, et un bien piètre poète de surcroit !
      Toute sa vie il a mordu la main blanche qui le nourrissait lui et les siens (comme c. taubira et son père avant elle !) On voit le résultat aujourd’hui : la Guadeloupe et la Martinique sont les deux départements français ayant le taux de meurtres le plus élevé du pays ! L’Atavisme y a que ça de vrai !
      Si cela ne tenait qu’à moi, ils seraient déjà indépendants depuis 30 ans et ils auraient probablement un niveau proche de celui des Haïtiens !

  • 9 décembre à 08:24 | lysnorine (#9752)

    « Aimé Césaire : Discours sur le colonialisme »

    Voatonontonona etsy aloha moa ny anaran’i Aimé CÉSAIRE, ilay depiote Martiniquais, kômonista, nanoratra ilay boky nanakoako mitondra ny lohateny hoe : Discours sur le colonialisme (Éditions Présence Africaine, Paris, 1955), koa mba hahazoana mamakafaka bebe kokoa ny hevitra novelariny, dia misy andalan-tsoratra vitsivitsy ireto, notsoahana avy amin’ilay boky nosoratany .

    Marihina koa fa : i Leopold Sedar SENGHOR, depioten’i Senegal faha-fanjanan-tany, no nanakiana ilay dokam-barotra hoe « y a bon banania » : “Mais je déchirerai les rires ’banania’ sur tous les murs de France”.(« Poème liminaire à L.-G. Damas », 1940, introduction au recueil « Hosties noires », 1948).

    Fa ny tianay hisarihana ny sain’ny mpandinika ireto andalan-tsoratra ireto dia ny hoe : MBOLA TSY LANY ANDRO mihitsy NA TONTAN’NY ELA ny fivoasana raketiny, nataon’i A. Césaire FAHIZAY, amin’izao taon-jato faha-21 diavintsika izao !

    « Colonisation et civilisation ?

    [...] l’essentiel est ici [...] de répondre clair à l’innocente question initiale : qu’est-ce en son PRINCIPE que la COLONISATION ? De convenir de CE QU’ELLE N’EST ; ni évangélisation, ni entreprise philanthropique, ni volonté de reculer les frontières de l’ignorance, de la maladie, de la tyrannie, ni élargissement de Dieu, ni extension du Droit, d’admettre une fois pour toutes, sans volonté de broncher aux conséquences, que le geste décisif est ici de l’aventurier et du pirate, de l’épicier en grand et de l’armateur, du chercheur d’or et du marchand, de l’appétit et de la force, avec, derrière, l’ombre portée, maléfique, d’une forme de civilisation qui, à un moment de son histoire, se constate obligée, de façon interne, d’étendre à l’échelle mondiale la concurrence de ses économies antagonistes.

    [...] ni Cortez [...] ni Pizarre (encore moins Marco Polo...) ne protestent d’être les fourriers d’un ordre supérieur ; qu’ils TUENT ; qu’ils PILLENT ; qu’ils ont des casques, des lances, des CUPIDITÉS ; que les baveurs sont venus plus tard ; que le grand responsable dans ce domaine est le PÉDANTISME CHRÉTIEN, pour avoir posé les ÉQUATIONS MALHONNÊTES : Christianisme = civilisation ; paganisme = sauvagerie, d’où ne pouvaient que s’ensuivre d’abominables conséquences colonialistes et racistes, dont les victimes devaient être les Indiens, les Jaunes, les Nègres. (pp.4,5)

    Au bout du CAPITALISME, désireux de se survivre, il y a HITLER. Au bout de l’HUMANISME FORMEL et du renoncement philosophique, il y a Hitler.[...]

    « NOUS ASPIRONS, NON PAS À L’ÉGALITÉ, MAIS À LA DOMINATION. Le pays de RACE ÉTRANGÈRE devra redevenir un pays de serfs, de journaliers agricoles ou de travailleurs industriels. IL NE S’AGIT PAS DE SUPPRIMER LES INÉGALITÉS parmi les hommes, MAIS DE LES AMPLIFIER et d’en faire une LOI ». [...]

    Qui parle ? [...] c’est l’HUMANISTE OCCIDENTAL, le philosophe « idéaliste ». ... [Ernest] RENAN, : “La Réforme intellectuelle et morale” , écrit en France, au lendemain [1871] d’une guerre que la France avait voulu du droit contre la force, cela en dit long sur les mœurs bourgeois [...] (p.7)

    Mais descendons encore d’un degré. Et c’est le POLITICIEN VERBEUX. Qui proteste ?
    Personne, que je sache, lorsque M. Albert SARRAUT, tenant discours aux élèves de l’Ecole coloniale, leur enseigne qu’il serait puéril d’opposer aux entreprises européennes de colonisation “un PRÉTENDU DROIT D’OCCUPATION et je ne sais quel AUTRE DROIT de farouche isolement qui PÉRENNISERAIENT EN DES MAINS INCAPABLES la vaine possession de RICHESSES SANS EMPLOI”.

    Et qui s’indigne d’entendre un certain R.P. BARDE assurer que les BIENS de ce monde, “s’ils restaient INDÉFINIMENT RÉPARTIS, comme ils le seraient SANS LA COLONISATION, NE RÉPONDRAIENT ni AUX DESSEINS DE DIEU, ni aux justes exigences de la collectivité humaine » ?

    Attendu, comme l’affirme son confrère en christianisme, le R. P. MULLER : “que l’humanité NE DOIT PAS, ne peut pas SOUFFRIR que l’INCAPACITÉ, l’incurie, la PARESSE des PEUPLES SAUVAGES LAISSENT INDÉFINIMENT SANS EMPLOI LES RICHESSES que Dieu leur a confiées avec mission de les faire servir au bien de tous”.
    Personne. [...]

    Et pourtant, PAR LA BOUCHE des SARRAUT et des BARDE, des MULLER et des RENAN par la bouche de tous ceux qui jugeaient et jugent licite d’appliquer aux PEUPLES EXTRA-EUROPÉENS, et au bénéfice de nations plus fortes et mieux équipées, “une sorte d’EXPROPRIATION POUR CAUSE D’UTILITÉ PUBLIQUE ”, C’ÉTAIT DÉJÀ HITLER QUI PARLAIT ! (pp.8, 9).

    [...] J’ai relevé dans l’histoire des expéditions coloniales quelques traits que j’ai cités ailleurs tout à loisir [...]

    Fallait-il enfin rejeter dans les ténèbres de l’oubli le fait d’armes mémorable du COMMANDANT GÉRARD et se taire sur la prise d’Ambike [AMBIKY], une ville qui, à vrai dire, n’avait jamais songé à se défendre :

    “Les tirailleurs n’avaient ordre de tuer que les hommes, mais on ne les retint pas ; enivrés de l’odeur du sang, ils n’épargnèrent pas une femme, pas un enfant... A la fin de l’après-midi, sous l’action de la chaleur, un petit brouillard s’éleva : c’était le sang des cinq mille victimes, l’ombre de la ville, qui s’évaporait au soleil couchant”.(pp. 9, 10).
    (Hotohizana)

    Répondre

    • 9 décembre à 08:39 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « Aimé Césaire... » : ny Commandant Gérard sy ny Sakalava tao AMBIKY, Aôgositra 1897
      (Tohiny sady farany)

      Ady hevitra tao amin’ny Antenimieran’ny Depiote tany Frantsa tamin’ny 23 Nôvambra 1900
      Chambre des Députés , 2e séance du vendredi 23 novembre 1900, JO du 24 novembre 1900 p. 2265
      [Discussion de l’interpellation du député Paul Vigné sur le drame du Soudan]

      Paul Vigné. [...] J’arrive maintenant à un des épisodes les plus navrants de la conquête de Madagascar ; et ici, devant l’exceptionnelle gravité des faits, je laisserai la parole à un homme dont personne ne contestera la sincérité quand on connaîtra son nom. Je dois dire à la Charnbre qu’il est PRÊT À VENIR OÙ L’ON VOUDRA CONFIRMER VERBALEMENT LE RÉCIT QU’ILA VOULU BIEN ÉCRIRE POUR MOI et que je prie la Chambre d’écouter avec la plus grande attention.

      « Au mois d’août 1897, M. le général Galliéni envoyait une colonne sous les ordres de son chef d’état-major, le COMMANDANT GÉRARD , pour pacifier le Menabé ; la canonnière la Surprise attendait sur la côte l’arrivée de la colonne ; à la prière de son capitaine, l’agent des messageries maritimes à Mouroundava [Morondava] était venu à l’embouchure de la Tsiribihine [Tsiribihina] ; cet agent, M. SAMAT, depuis de longues années établi dans le pays le connaissait et y était connu, en relations commerciales avec l’intérieur, bien vu des Sakhalaves [Sakalava], particulièrement lié par la fraternité du sang au chef du district d’Ambike [Ambiky], le roi Touere [Toera]. [...]

      « Samat donc, frère du roi Touere [Toera], se rendit à Ambike [Ambiky] ; l’enseigne de vaisseau Blot et quelques marins de la Surprise s’y rendirent en même temps par la Tsiribihine [Tsiribihina]. Le roi Touere [Toera] offrit une hospitalité empressée à ces messieurs, aux marins de la Surprise, aux porteurs et domestiques indigènes qui les accompagnaient. Pleinement confiant dans son frère Samat, il se concerta avec lui pour préparer une réception triomphale au commandant Gérard, dont l’approche lui était officiellement annoncée. Afin de donner à l’événement plus d’importance, et à la fête plus d’éclat, il appela à Ambike [Ambiky] tous les notables des districts et les plus considérables de ses voisins. Ceux-ci vinrent avec leurs étendards, et de nombreux musiciens jouant de la valihe [Valiha] et du tambour remplissaient la réunion d’entrain et de gaieté.

      « Le matin du 29 août, l’enseigne de vaisseau Blot et M. Samat, apprenant que la colonne française n’était plus qu’à deux heures de distance de Ambike [Ambiky] allèrent à son campement. Ils pensaient rentrer le soir même à Ambike [Ambiky] et ils laissèrent leurs domestiques, leurs bourjanes et leurs bagages ainsi que leur petite installation.

      « Ayant joint le commandant Gérard, ils lui dirent les excellentes dispositions du pays.
      Le commandant, comme s’il ne les eût pas compris, prévint l’enseigne qu’il aurait le lendemain, avec ses marins, à prendre part à l’attaque. Le général Galliéni, avait débuté en Imérina en frappant un grand coup, le commandant Gérard voulait affirmer par un grand coup sa prise de possession du Menabé. Blot et Samat se récrièrent, croyant à un malentendu ; alors le commandant réitéra son ordre d’un ton qui n’admettait pas de réplique ; en outre il consigna au camp le négociant et l’officier de vaisseau pour les empêcher de retourner à la ville et d’avertir la population. Le roi Touere [Toera], lui-même, ne voyant pas revenir ses amis, vint à son tour demander à présenter ses hommages au commandant Gérard. M. Gérard refusa de le recevoir et lui fit répondre : « Je porterai moi-même mes ordres au chef-lieu. »

      « Au milieu de la nuit, les troupes se mirent en marche. Elles avancent inaperçues à travers les bois et les taillis qui précèdent la ville d’Ambike [Ambiky] ; elles l’investissent en silence. L’ artillerie occupe une position d’où elle pouvait la foudroyer. Au point du jour, par six côtés à la fois, on entre dans la ville endormie. Les Sénégalais se ruent dans les maisons ; le massacre commence. Surprise sans défiance, sans moyen de résister, LA POPULATION ENTIÈRE EST PASSÉE AU FIL DE LA BAÏONNETTE. » (Vives exclamations.) [...]

      « Pendant une heure ceux qui n’avaient pas été tués du premier coup cherchent à fuir traqués par nos compagnies noires. On les voit, couverts de sang, courir affolés, atteints et frappés de nouveau, trébuchant sur les corps de leurs camarades ou allant donner contre les armes impitoyables des réserves postées aux issues.

      « Le roi Touere [Toera], les personnages de marque, tous les habitants tombèrent sous les coups des tirailleurs dans cette matinée. [...]

      « Les domestiques et porteurs indigènes de M. Samat, confondus parmi les habitants, partagèrent leur sort.

      « Quand il fit grand jour, la ville n’était plus qu’un affreux charnier dans lequel s’égaraient les hommes fatigués d’avoir tant frappé.

      « Un certain nombre d’entre eux se sentaient étouffés de honte ; c’étaient les marins de la Surprise, coauteurs malgré eux du meurtre de leurs hôtes de la veille, et quelques officiers et soldats des troupes blanches habitués à la guerre cruelle, inégaux cependant au rôle qu’on venait de leur imposer. »
      Vous me demandez- de vous donner des garanties de ce récit ; je dirai au Gouvernement de vous produire ou de rechercher le RAPPORT COMPLET sur ces faits, qui fut adressé par M. l’ENSEIGNE DE VAISSEAU BLOT, aujourd’hui lieutenant de vaisseau au capitaine de la Surprise, lequel le fit parvenir au chef de la division navale.

      Araka ny voalaza etsy am-piandohany : Tsy mbola lany andro velively ankehitriny na tontan’ny ela ny fihetsika toy izany .

    • 9 décembre à 12:52 | vatomena (#8391) répond à lysnorine

      Sans avoir besoin d’aller chercher Cortez ou Pizarre comme exemple de colonisateur ,il suffit de se souvenir de notre histoire. Les austronésiens ,à peine débarqués sur la cote Est de notre ile ,montent sur les plateaux et pourchassent les paisibles Vazimba qui disparaissent pour toujours de notre paysage humain . Andrianampoinimerina par le fer et par le feu étend son pouvoir sur tout le plateau . Le fils Radama s’attaque aux autres tribus pour les soumettre et les exploiter . Toutes ces entreprises ne vont pas sans beaucoup de sang versé. A Isandra ,tous les résistants sont massacrés et les corps sont interdtits d’ensevelissement .lls seront abandonnés aux chiens. Sur les 8 000 captifs Bezanozano ,une moitié est sagayé et l’autre vendue comme esclave à l’exportation .Et ,le Colonisateur Hova n’apporte aucune innovation technologique ,scientifique ou culturale aux vaincus ..
      La Colonisation de l’Afrique s’est faite d’une façon particulière. Pour s’emparer de vastes territoires il faut une grande armée.La France n’avait pas assez de soldats . Ce sont des africains ,des milliers d’africains qui se sont engagés aupres d’elle pour se débarrasser de tyrans sanguinaires comme Samory ,Rabah ou Béhanzin ,tous marchands d’esclaves .,tous assassins . Lorsque le Capitaine Gourand fit Samory prisonnier il avait sous son commandement 9 européens et 212 tirailleurs .Dans son camp retranché Samory disposait de 10 000 homes en armes. Sans la participation active de milliers et de milliers d’Africains la conquete de l’Afrique et la Colonisation aurait été impossible . Ce sont principalement des nord africains qui faisaient le gros de l’armée de Metzinger qui entreprenait la conquete de Madagascar . Il est étrange de pouvoir dire que la colonisation française de l’Afrique fut déjà une entreprise françafricaine . Les faits sont là . En 1947 ,ce sont des tirailleurs dont de nombreux malgaches qui réussirent en quelques mois la pacification .

  • 9 décembre à 10:48 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    Jipo,
    Vous voyez ces posts de Lysorine ,toujours la même tendance à s’apitoyer sur le passé à ressasser encore et encore .
    Ce pays ,comme tant d’autre,cette jeunesse vont-ils rester dans cette passivité mortelle ?
    Ne vous y tromper quand j’harangue et bouscule en ces colonnes, c’est pour essayer d’éveiller des consciences !
    Qui d’autre que la jeunesse instruite sera capable de changer les choses .
    Il faudra un révolution sans doute violente malheureusement , comme cela s’est passé partout ailleurs !
    Ce n’est pas le retour dans le passé qui améliorera la condition de millions de gens

    Répondre

    • 9 décembre à 12:14 | Stomato (#3476) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Churchill ou Karl Marx disait qu’oublier son passé c’est être condamné à le revivre.
      Mais sans cesse vivre dans le passé est le signe d’un profond trouve psychologique, voire psychiatrique.
      Se souvenir du passé c’est aussi tenter de le comprendre et d’éviter de créer à nouveau les circonstances qui ont été à la base de faits dommageables.
      Mais si l’on ne peur refaire l’histoire, il est possible de ne pas la revivre.
      Churchill et Karl Marx ne sont plus de ce monde pour être en mesure d’expliquer dans quel contexte il ou il a dit cette phrase. Le fait que personne ne soit d’accord sur le nom de celui qui l’a dite est déjà dérangeant !

      Ceci dit, et pour le répéter une fois de plus, Madagascar n’a pas été le seul pays au monde à avoir subi une colonisation. Mais une des plus courte de l’histoire de l’humanité.
      Et comme toutes les régions autrefois colonisées, les colons ont aussi laissé des infrastructures. Mais il est des régions qui ont su en profiter.
      Il est quasi certain que les malgaches, réalisant qu’ils n’en ont pas été capables, remuent la fange du passé pour espérer se dédouaner de leur responsabilité collective en accusant l’ex puissance colonisatrice.

      Errare humanum est, perseverare diabolicum, comme le disaient les ex colonisateurs de la Gaule devenue France par la suite :-)

    • 9 décembre à 13:01 | Jipo (#4988) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Bonjour .
      Je sais et connais plus que la majorité de citoyens la véracité de vos dires .
      Je crains en effet une révolution violente, voir une nouvelle dictature pour mettre un terme (si on peut dire) à cette soumission séculaire .
      J’ ai vécu l’ indépendance, et les révoltes des jeunes étudiants sous ratsyraka, j’ ai vu des amis tués par balles sous mes yeux lors de manifestations pacifiques par ces écervelés armés, aussi vous comprendrez que ce n’ est pas ce que je souhaite pour ce Pays que j’ aime plus que la France.
      Et quand je vois qu’ ils cherchent à deux mains leur futur bourreau, cela ne fait plus que me désoler .
      Sachez que ceux à qui vous vous adressez subissent comme vous et moi les dérives de leurs dirigeants, quant aux autres, leur principale préoccupation : ou trouver un kapoaka de riz à se mettre dans l’ estomac .
      C ’est là que le bas blesse et ressasser en boucle, leur manque de réactivité ne fera pas avancer le pousse-pousse .
      A moins que vous souhaitiez, ce dont je doute : un embrasement général ?
      Sachant comme toujours que les responsables se seront barrés ou en sécurité .

    • 9 décembre à 13:32 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Stomato,
      Les constats sur le passé et le présent ,comme vous le dites ,servent a ne pas reproduire les mêmes erreurs !
      Ceci dit il faut aussi envisager l’avenir que j’espère plus radieux pour des millions de Gasy !
      Arrêtez de se morfondre et de ressasser le passé , s’est ce mettre en ordre de marche pour essayer de changer la vie de tout un peuple .
      Quelles actions ,sans violences, seraient susceptibles d’amorcer ce changement plus que souhaitable ?
      Depuis des années sur ce site je n’ai jamais lu de posts qui iraient en ce sens .
      Mais il n’est jamais trop tard pour bien faire !

  • 9 décembre à 14:03 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090)

    J’ajoute que le passé est utilisé par les profiteurs de la situation actuelle pour embrouiller les cerveaux ,souvent des plus jeunes ,afin qu’ils passent leurs temps et leurs énergies à se battrent contre des moulins ,des actions stériles envers l’ex colonisateur !
    J’affirme même que les propagandistes zélés des faits passés sont comme Isandra ou Lysorine ou d’autres sont des tenants de la dictature actuelle .
    Le but étant de trouver en permanence des boucs émissaires aux actions néfastes que leurs clans perpétuent depuis longtemps

    Répondre

    • 9 décembre à 14:29 | vatomena (#8391) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Attitude enfantine des sus nommés : ’ C’est pas moi qui a fait ça ! C’est l’autre ,le Colon . "_ total refus de sa propre responsabilité dans ce naufrage

    • 9 décembre à 14:44 | ALIBABA SANS LES 40 (#10090) répond à ALIBABA SANS LES 40

      Vatomena ,
      Oui ,mais il faut comprendre que leur tactique fonctionne et que beaucoup se laisse berner de leur démagogie et par cette méthode du bouc émissaire !
      Je crois qu’il vaut mieux éviter de rentrer dans ce jeu et de se focaliser sur le présent et leurs actions désastreuses qui mettent encore chaque jour ce pays plus bas que terre .

  • 12 décembre à 21:48 | SNUTILE (#1543)

    Les lois sont bafouées aussi bien à la base qu’ailleurs parce qu’ils ou elles ignorent son application :
    Sur la photo il y a le vice -président de la région Diana.
    Le plus URGENT c’est d’éviter un 1947 non plus entre français et malgaches divisé en deux camps ceux favorables à l’indépendance d’un côté, et de l’autre ceux conscients de la Co dépendance, mais entre des internationaux à intérêts communs des ONG, des Associations, des activistes industriels informels et les malgaches propriétaires terriens.
    Où sont les barrières juridiques reconnues à Madagascar comme auprès des tribunaux internationaux ?
    Je dis donc il est temps à l’assemblée nationale d’intégrer les ambassades représentantes OFFICIELLES des nationalité étrangères actives sur le pays à sa protection et garantie avec l’aide des préfets et mairies.
    La liste de tous les acteurs avec leur objectif et accord inter-gouvernements.
    Car c’est maintenant comme demain que les dettes s’accumulent et deviennent lourdes de conflits d’intérêt peut-être graves ?

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 163