Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 24 octobre 2017
Antananarivo | 12h27
 

Mines

Graphite de Brickaville

Des voix discordantes ?

mercredi 27 septembre | Bill

Les autorités régionales et locales ont beau expliqué que tout se passe bien dans la commune rurale d’Ambinaninony, district de Brickaville à propos du projet d’une société minière qui évolue dans le graphite mais en vain. Les reporters du MLE (Mouvement pour la liberté d’expression) sont descendus sur les lieux et dénoncent une pression morale sur les habitants. Le reportage diffusé voici quelques jours donne l’impression que les habitants ont peur et acceptent à contre-coeur l’installation de cette compagnie minière. En tout cas, des habitants approchés par le reporter du MLE promettent qu’ils vont saisir l’occasion de la consultation populaire prévue se tenir hier 26 septembre dans le fokontany d’Ambatolampy pour réclamer sinon le départ de la société minière du moins des compensations plus conséquentes.

Le graphite de la région de Brickaville fait encore parler de lui. Le 7 août dernier, les autorités minières affirment que contrairement à ce que des médias rapportent sur les travaux de la société canadienne qui travaille sur le graphite, il n’y a pas encore d’exploitation proprement dite mais plus exactement, des travaux de recherche. Cette compagnie en joint-venture avec le détenteur du permis –en l’occurrence Mamy Estelle Randrianasolo, dispose du permis environnemental ; c’est ainsi qu’en 2015, les travaux d’exploration ont commencé. Le directeur inter-régional des Mines de Toamasina qui était sur le terrain le 6 août fait constater qu’il n’y a aucun matériel ni engins d’exploitation sur le site minier –pas de pelle mécanique, pas de chargeuse ni bulldozer ou une quelconque niveleuse. Il n’y a que des appareils de sondage. La société incriminée a entre ses mains, poursuit-il, un certificat et non un permis d’exploitation. Le certificat en question lui a été délivré pour six (6) mois comme pièce justificative auprès de la Douane aux fins d’admission temporaire des matériels nécessaires aux recherches minières.

Des actions sociales

Fidèle Razakarivony du DNI Metal, la société en question, confirme que les travaux sont limités aujourd’hui à la collecte d’échantillon pour obtenir par la suite la quantité de réserve existante.

DNI Metal aurait déjà investi pour la population locale du fokontany de Vohitsara qui est composé de plusieurs quartiers ou villages, dont Ambatolampy.

D’après les déclarations des autorités et de quelques membres de la population impactée par ces travaux rapportées dans les informations de la radio RDB du 7 août 2017, la compagnie minière a réfectionné les voies de communications (route et piste longues de 5km et des ponts) ; ils ont aussi noté la réhabilitation et la construction d’école et d’autres appuis à la santé et l’accès à l’eau potable ; en plus de l’emploi offert aux jeunes gens du village et du fokontany qui perçoivent 8 000 ariary par jour dans la construction de route et autres travaux. En tout cas, un notable du village a souligné que 21 ménages sur les 24 ménages impactés directement par autant la construction de route que par les travaux de recherche ont été indemnisés et se sont déclarés satisfaits ; il reste trois (3) ménages à achever déclare-t-il.

Cécilien Ranaivo maire d’Ambinaninony confirme la loyauté de la société et que DNI Metal a procédé le 31 mars 2017 à des consultations populaires et a conclu des accords avec le fokonolona à Vohitsara. Un zébu a même été immolé. Une autre consultation a aussi eu lieu le 23 février 2017 en présence du 1er adjoint du district de Brickaville explique-t-il. Des actions sociales certes, mais quid des impacts environnementaux à moyen et à long terme ?

La société canadienne DNI Métal serait donc la cinquième compagnie minière qui pourrait évoluer dans le graphite à Madagascar aux côtés des compagnies Gallois, Graph-Mada… qui sont plus anciennes. Madagascar exporte quelque 10 000 tonnes de graphite par an, notamment vers la Chine et les USA.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 27 septembre à 14:10 | punchline (#9673)

    sujet très important , où le FMI, la banque mondiale, l’union européenne, les investisseurs internationaux et nationaux sont tous impliqués,

    - Tous ces gens bien elevés vont tirer leur épingle du jeu, gagnant ainsi le jack-pot

    - et aux collabos-economique ANTANANARI-VISTES (mais pas tous les antananariVIENS), on leur jette jute quelque bouts de gras (genre directeur de projet,chef service de...

    - tandis que les sans culottes et sans dents , peuple demunis de brickaville, ils payent tous (degradat.ion environnemental, confiscation de ressources de revenu, perte de leurs habitat, pauvreté....

    ça a été toujours comme cela depuis 1947, et ce n’est pas prêt à s’arrêter

    • 27 septembre à 17:11 | punchline (#9673) répond à punchline

      la terre des ancêtres a été vendue, les décisions ont été prise en haut lieu, le peuple n’a pas été consulté,
      et pire les doléances du peuple de Brickaville ne trouvent pas oreille attentive, car loin de Tananarivo

      d’où la necessité d’une republique FEDERALE

  • 27 septembre à 14:27 | Jipo (#4988)

    @ Bill toujours égal à lui-meme :
    « il reste trois (3) ménages à achever déclare-t-il. »
    On achève bien les chevaux ...

  • 28 septembre à 09:38 | lysnorine (#9752)

    Graphite de Brickaville » [DNI-VOHITSARA]

    MANKALOILOY ireto resaka fandrebirebena momba ny MANJARANO sy ny orinasa DNI itony, sy ny FIARAHAN’NY FANJAKANA aminy MANAMBAKA ny mponina kely saina, mampiharihary ny maha-faran’izay fokafoka ny mpiandraikitra malagasy rehetra momba ny harena an-kibon’ny tany.

    OHATRA iray fotsiny ao anatin’ny maro dia maro ity DNI sy ny manjarano ity. Koa, raha hendry ny BIANCO dia itony no tokony hanaovany fanadihadiana lalina fa tsy mandany andro amin’ny raharaha « madinika » tahaka ny mikasika an-dRatoa Claudine Razaimamonjy itony [ « EVASAN de Claudine Razaimamonjy : Des hauts responsables bientôt déférés à la Chaîne pénale » Midi Madagasikara 27 septembre 2017 http://www.midi-madagasikara.mg/a-la-une/2017/09/27/evasan-de-claudine-razaimamonjy-des-hauts-responsables-bientot-deferes-a-la-chaine-penale/]

    [1] 23RD JULY 2015

    DNI Metals receives MINING LICENCE for Madagascar graphite project
    http://www.miningweekly.com/article/dni-metals-receives-full-mining-permits-for-its-madagascar-graphite-project-2015-07-23/rep_id:3650

    Project developer DNI Metals has been granted a FULL COMMERCIAL MINING LICENCE over its VOHITSARA GRAPHITE PROJECT, in Madagascar.

    [Asa aloha raha mba manaraka na maharaka ihany itony raharaha goavana momba ny MANJARANO itony ny mpilalao pôlitika malagasy sy ny depiote malagasy, indrindra ny amin’ny fampiasan’ny indosotria azy eran-tany, ka mahatonga azy ho harena saro-bidy.]

    Originally classified as an ARTISANAL MINING PERMIT when DNI ACQUIRED the property in JUNE, the Madagascar Minister for Mines, through the national mining cadastre office BCMM – the government agency responsible for administrative oversight of all mining tenements in Madagascar – had NOW GRANTED DNI a FULL MINING PERMIT .

    Obtaining the permit marked a significant milestone for DNI in Madagascar, allowing it to move to full commercial production at its option, subject to the completion of the required environmental-impact and social responsibility studies and obligations. DNI did not consider these requirements as onerous and would work to fulfil these requirements simultaneously with its upcoming FAST-TRACK EXPLORATION and DEVELOPMENT PROGRAMME for the Vohitsara project.

    THE MINING LICENCE HAD A RENEWABLE TERM OF 40 YEARS.

    "We were attracted to Madagascar because it is known for its LARGE-FLAKE, HIGH QUALITY GRAPHITE and because the country has a WORLD-CLASS MINING CODE. (!! TANTELY AFA-DRAKOTRA !]

    Additionally, the area in which our project is located contains EXCELLENT INFRASTRUCTURE and port facilities and the MINERALISATION ITSELF is hosted in SOFT ’free-dig’ material that greatly facilitates commercial extraction and processing.

    “Having a FULL COMMERCIAL MINING PERMIT AT THIS STAGE gives DNI a significant advantage to advance its graphite production plans in Madagascar,” CEO Dan Weir said.

    Grab SAMPLES from the Madagascar project have returned HEAD GRADES of 9.85%, 10% and 35.5% graphite. The material had a JUMBO and LARGE FLAKE DISTRIBUTION of more than 62.5%, meaning that graphite in those categories contained 91.3% to 97.9% of CARBONIC GRAPHITE.
    [Hofaranana]

    • 28 septembre à 09:46 | lysnorine (#9752) répond à lysnorine

      « Graphite de Brickaville » [DNI-VOHITSARA]

      [Tohiny sady farany]

      [2] Toronto, Ontario - February 9, 2017
      “Mining News : DNI Metals Inc - Update on Madagascar Graphite Project, Madagascar - SAPROLITE ADVANTAGE”
      http://www.investorideas.com/news/2017/mining/02096DNI.asp
      [...]
      - Drilling rig dispatched from Brazil and will arrival in Madagascar within the next 21 days. Drilling to commence in March.
      - The project is PERMITTED for PRODUCTION [...]
      - Note : The main zone of DNI’s Vohitsara Graphite project is 2kms off a paved highway, 50kms from the country’s main port.

      DNI has negotiated the PURCHASE OF THE LAND FOR THE ROAD, the final cost of the land should be LESS THAN U$5,000.(!!)

      According the agreement announced Dec. 16, 2016 with COUGAR METALS NL (ASX:CGM) « Cougar » :
      Cougar shall have the RIGHT to EARN earn a 49% INTEREST in DNI’s LICENSE by completing a NI 43-101 and Jorc compliant resource study [Joint Ore Reserves Committee Code, for Public Reporting in Australasia of EXPLORATION RESULTS , Mineral Resources and Ore Reserves]. and PEA [Preliminary Economic Assessment] by June 30, 2017. [...]

      It was our team’s understanding of the HIGH production and capital expenditure COSTS associated with « HARD ROCK » graphite mining that inspired DNI to SEARCH FOR LOW COST « SAPROLITIC DEPOSITS ».

      Madagascar has been producing graphite from Saprolite FOR OVER 100 YEARS and can compete directly with China.[...]

      [3] April 3, 2017
      “Tax Convention Signed Between Canada and Madagascar - DNI to Form Mauritian Company - DNI Saprolite Graphite Advantage”
      http://www.stockhouse.com/news/press-releases/2017/04/03/tax-convention-signed-between-canada-and-madagascar-dni-to-form-mauritian

      DNI is pleased to announce the following :

      1. A tax treaty has been signed between Canada and Madagascar, see details below.

      2. ROYALTIES for mining assets in Madagascar are as follows :

      a) 2 percent of gross exports of raw commodities b) 1 percent if minerals are processed locally before export

      3. DNI has started the process of forming a Mauritian company, in which ownership of DNI Metals Madagascar SARL, will be TRANSFERRED to the Mauritian entity. The benefits are twofold :

      1) Mauritius and Madagascar have an Investment Promotion and Protection Agreement (« IPPA ») in place since late 2010. See details below 2) A double-taxation treaty is in force between Madagascar and Mauritius [...]

      Tax Convention Signed Between Canada and Madagascar

      A Convention between Canada and the Republic of Madagascar for the Avoidance of Double Taxation and the Prevention of Fiscal Evasion with respect to Taxes on Income was signed in Antananarivo, the capital of Madagascar, on 24 November 2016.

      The Convention LIMITS THE RATE OF WITHHOLDING TAX limits to 5% for dividends paid to a company that holds directly or indirectly at least 25% of the voting power of the company that pays the dividends, to 15% for dividends paid in all other cases, and to 10% for payments of interest and royalties. The Convention also EXEMPTS FROM WITHHOLDING TAX CERTAIN PAYMENTS and limits the rate of withholding tax to 5% on certain payments of royalties.[...]

      FANAFODIN’IZANY dia FANAJONANA TANTERAKA aloha ity fitrandrahana harena an-kibon’ny tany amin’ny alàlan’ity fampidirana mpihaza tombon-karena sy tombom-barotra avy any ivelany ity (« investisseurs étrangers ») :
      Araka ny fehin-kevitry ny famakafakana iray , “Honest Account 2017 report”- How the world profits from Africa’s wealth”
      PDF icon honest_accounts_2017_web_final_updated.pdf

      6. African governments MUST STOP PUTTING THEIR FAITH IN THE EXTRACTIVES SECTOR, or where it does continue, ensure it pays a fair share of tax.
      The existence of the ‘resource curse’ is now widely accepted : the paradox that, with a few exceptions, countries with abundant mineral wealth, fossil fuels and other non-renewable natural resources experience poorer democracy, WEAKER ECONOMIC GROWTH, and WORSE DEVELOPMENT OUTCOMES than countries with fewer natural resources. Even the World Bank now notes that ‘as the share of national wealth from extractives increases, human development outcomes are worse’.[...]
      African governments should DEPRIORITIZE EXTRACTIVES and focus on PROMOTING OTHER FORMS OF ECONOMIC ACTIVITY that foster sustainable and inclusive growth.

      Koa tsara tohanana sy aparitaka itony fanangonan-tsonia itony :

      « FANANGONAN-TSONIA HO FAMPITSAHARANA NY FITRANDRAHANA HARENA ANKIBON’NY TANY ETO MADA »
      https://www.change.org/p/zanak-i-fandriana-fanangonan-tsonia-ho-fampitsaharana-ny-fitrandrahana-harena-ankibon-ny-tany-eto-mada?recruiter=false&utm_source=share_petition&utm_medium=copylink

  • 28 septembre à 12:44 | Ibalitakely (#9342)

    Ity resaka fitrandrahana harena an-kibon’ny tany eto ity dia mila fandalinana lalina, io ohatra no tokony anaovana fitsapa-kevitry ny vahoaka fa tsy article 46 izao, satria ny Malagasy, na olon-tsotra na fitondrana, hatramin’izao toa tsy mahavita mitrandraka indostrialy. Kanefa raha sakanana amin’izany ny vahiny dia lasa oririk’Ambohimanambola aleho loha toy izay ho an-kavana. Any ka ho lasa mangetaheta ambony lakana lava ny Malagasy. Rehefa ireto patrôdelapresy ireto koa ange no mandefa mpanao gazety mamendrofendro mponina @ toerana voakasik’io fitrandrahana io dia Ambohimahamanina foana ny fandehany. Nefa rehefa tsy tian’ny sasany ho resahana toy ny any Ilakaka ankehitriny izay efa midina lalina any ambanin’ny tany ny fitrandrahana ka tsy vitan’ny Malagasy kely intsony dia tonga ny ny vahiny & ny fitaovany mitrandraka lalindalina kokoa hatrany [+ de 30 m de profondeur] dia mitazam-potsiny na ny mpitondra na ny patrôdelapresy & ny mpanao gazetiny.

    • 28 septembre à 19:06 | lysnorine (#9752) répond à Ibalitakely

      « Kanefa raha sakanana amin’izany ny vahiny dia lasa oririk’Ambohimanambola aleho loha toy izay ho an-kavana »

      Tsy mety ho LO izany ny harena an-kibon’ny tany fa mety ho RITRA vetivety kanefa tsy ho nampandroso velively ny firenena niantso ny vahiny hitrandraka azy’
      Hita eran’i Afrika izany, hatrizay hatrizay !

      Araka ny nasongadin’ilay rapaoro “Honest Account 2017 report”- How the world profits from Africa’s wealth” voatonona etsy aloha
      “The existence of the ‘resource curse’ is now widely accepted : the PARADOX (?) that, with a few exceptions, countries with ABUNDANT MINERAL WEALTH , fossil fuels and other non-renewable natural resources EXPERIENCE poorer democracy, WEAKER ECONOMIC GROWTH, and WORSE DEVELOPMENT OUTCOMES than countries with FEWER NATURAL RESOURCES”
      Mazava tokony pôlitika ekônômika hafa ALOHA no ataon’ireo firenena ireo
      “African governments should DEPRIORITIZE EXTRACTIVES and focus on PROMOTING OTHER FORMS OF ECONOMIC ACTIVITY”
      Ka rehefa lasa lavitra ny FANDROSOANY amin’izay, indrindra ara-pahaizana amam-pahalalana eo amin’ny lafiny teknika sy teknôlôjika ka AFAKA MIRESAKA SY MIADY VAROTRA TSARA amin’ny orinasa vahiny izy, izay vao ilaina no mandinika ny fampiditrana ny « invrestisseurs étrangers » amin’io resaka fitrandrahana harena ankibon’ny tany io.
      « Aza atao be ny raharaha ka ny voly vary indray no tsy efa » hoy ny fahendren’ny Ntaolo Malagasy.

  • 1er octobre à 11:25 | SNUTILE (#1543)

    Il y a l’environnement à préserver. Et après Madagascar a exporté 10 000 tonnes en 2016.
    Est-ce suffisant pour être RENTABLE ?
    Du fait que la production doit être acheminée jusqu’aux acheteurs à des kilomètres. Surement pas en avion mais en bateau.
    Sachant que le prix sur le marché boursier varie entre 1000 à 2000 dollars (voir 3000$) ?
    0 - Quel est le coût d’extraction à Madagascar après déduction des frais d’investissement en véhicules, mains d’oeuvres, Taxes etc.?
    1 - La qualité du graphite extraite à quel prix atteint-elle en tonne ?
    2 - Quel est le prix d’affrètement de la Tonne de Graphite ?
    Cette mine en vaut-elle la peine qu’autre investissement vivrière ?

    • 1er octobre à 11:38 | SNUTILE (#1543) répond à SNUTILE

      Prudence, quand même Madagascar-production est côté sur la bourse « fermée » de TORANTO
      Article encore d’actualité par leur vision dans le futur jusqu’en 2020.
      - http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201210/03/01-4579755-graphite-le-nouvel-or-noir.php
      - http://affaires.lapresse.ca/economie/energie-et-ressources/201210/03/01-4579755-graphite-le-nouvel-or-noir.php

    • 1er octobre à 11:48 | Stomato (#3476) répond à SNUTILE

      Quel intérêt y a-t - il à mettre en référence un article aussi ancien, et de plus écrit par des étrangers ?
      Depuis plus de 50 ans il est connu et reconnu que les étrangers ne disent et ne font que des âneries !
      Pourtant il y a pléthore de scientifiques malagasy de haut vol qui devraient connaitre les utilisation actuelles et a venir de la fibre de carbone obtenue, entre autres, à partir de graphite.
      Mais les politiques pensent avant tout à leur portefeuille et pas au bien et aux biens du pays.
      Et si par hasard l’état et des malagasy voulaient investir à la place de étrangers, le plus grand défaut serait de travailler et de faire travailler pour que l’entreprise soit rentable et profitable.
      50 ans de travail fait par et pour les étrangers sont un chose bien plus facile, laissons faire.

      Oui, je suis cynique.

    • 1er octobre à 12:18 | kartell (#8302) répond à SNUTILE

      @ Stomato

      J’espère que vous plaisanter en affirmant de pareilles incongruités ?….
      Les pouvoirs successifs font des pieds et des mains pour faire miroiter aux investisseurs étrangers qu’investir au pays serait une bonne affaire mais qui s’avère souvent tourner au fiasco en laissant, aujourd’hui, la place libre à l’opacité totale et aux chinois !…
      La réalité vous donne tort, c’est la seule juge, loin d’un impossible partenariat consanguin qui n’a jamais vu le jour pour de multiples raisons qui semblent vous échapper !…
      Restez raisonnable et n’allez pas chercher des prétextes fallacieux pour expliquer une situation politico-économique désastreuse dont nous sommes entièrement responsables !…
      Nous n’avons pas su gérer notre indépendance, nous l’avons confiée à des prédateurs, très heureux du résultat actuel et qui comptent occuper le pouvoir encore de longues années !….
      Le mal du pays : laisser faire et attendre, ce dont vous semblez être un adepte convaincu !….

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 552