Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 21 novembre 2017
Antananarivo | 10h37
 

Société

Exploitation aurifère de Vohilava

Deux ans d’emprisonnement avec sursis pour Raleva

samedi 28 octobre | Ny Aina Rahaga

Le verdict est tombé pour Raleva, un membre de l’organisation de défense des droits humains « Justice et paix » et un défenseur de l’environnement. Celui-ci avait à maintes reprises dénoncé l’exploitation aurifère illégale effectuée par des Chinois à Vohilava et Ambaladara dans la région Vatovavy Fitovinany. Ainsi, le 26 octobre dernier, Raleva a été condamné à deux ans d’emprisonnement avec sursis par le Tribunal de Mananjary. Avec un motif plus ou moins incroyable car Raleva a été condamné pour « usurpation de titre », du fait qu’il aurait prétendu être le chef de district. Face à cela, un collectif d’organisations de défense des droits humains et de la société civile CRAAD-OI, le collectif Tany, Front Line Defenders, Amnesty International, CIVICUS et CCFD ont fait une déclaration commune dénonçant la condamnation. “Les deux ans d’emprisonnement avec sursis prononcés contre Raleva sont conformes à la tendance que l’on observe d’un système judiciaire utilisé par les autorités pour réduire au silence les défenseurs des droits humains et les empêcher de faire leur travail » fait savoir ce collectif.

A titre de rappel, Raleva a été arrêté dans le village de Vohilava le 27 septembre dernier pour avoir demandé à voir les permis d’exploitation minière en matière d’environnement d’une société minière aurifère chinoise opérant à Mananjary. Ceci dans le cadre de ses activités en tant que défenseur des droits humains au sein de deux associations locales. Après 25 jours de détention provisoire, Raleva a été déclaré coupable d’avoir usurpé le titre de chef de district. Face à cela, le collectif d’organisations de déclarer que « cet homme est sanctionné pour avoir dénoncé les activités d’une société minière à Madagascar, qui seraient illicites. Cette peine avec sursis doit être immédiatement annulée, et le casier judiciaire de Raleva ne doit présenter aucune condamnation liée à ses activités pacifiques de militant de militant des droits humains ». Le fait est que ce genre de condamnation est devenu le lot de ceux qui se dressent contre des exploitations illicites à Madagascar. Raleva n’étant pas le premier et probablement pas le dernier.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 28 octobre à 11:01 | betoko (#413)

    Triste réalité, cela me rappelle la colonisation où les indigènes (sic) n’avaient pas droit à un procès juste et équitable . Courage Raleva et consorts , un jour , la roue tournera , et justice sera rendu comme cela devrait être
    Raleva n’est pas le premier encore moins le dernier ,

    • 28 octobre à 12:58 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Une rectification à vos dires ,betoko , concernant l’implacable justice coloniale : 1947
      Sur les 44 condamnations à mort prononcés par les tribunaux militaires ,8 seulement furent exécutés .
      et 16 seulement sur les quelques 160 peines capitales des cours criminelles .
      Des 1954 ,des mesures d’amnistie étaient prises et en 1957 ,la totalité des condamnés de l’insurrection étaient libres— Raseta ,Ravohangy ,Rabemanenjara parmi ceux là .

  • 28 octobre à 12:22 | rakoto-neutre (#8588)

    C’est notre justice, quelle faiblesse !
    Traquer les défenseurs des droits humains pour les faire taire. Quel genre d’autorité a-t-on ? Une autorité sans vergogne qui défend les intérêts des étrangers et bannit son peuple.

    • 28 octobre à 12:38 | Jipo (#4988) répond à rakoto-neutre

      Vous l’ avez voulu et bien maintenant : « dansez » ...

  • 28 octobre à 15:34 | SNUTILE (#1543)

    Et vous comment auriez vous réagi pour apaiser la situation explosive ?

    par ailleurs, Il y a des procédures à suivre lorsque même la justice se rend sur le domaine privatisé de tout citoyen même étranger de plus légalement (formalités) admis à Madagascar.
    Raleva ne s’est-il pas exposer à la légitime défense si cette dernière a été faite par ces originaires d’Asie (parce qu’à Madagascar tout trait physique asiatique est chinois même si ce n’est pas le cas).

    La justice n’a pas su proportionné sa pénalité mais elle a été prudente et protectrice. Les rancœurs sont nombres à Madagascar pour quelques sous, finissent en exécutions sordides non élucidées.

    Oui il aurait du être assigné à résidence et sous surveillance , une option.

  • 29 octobre à 00:55 | Albatros (#234)

    Cette condamnation, même avec sursis, est une honte et un scandale !.
    Je rappelle à Snutile (#1543), que Raleva, même si, éventuellement, il a « usurpé » le titre de chef de district, n’a commis comme délit que de réclamer des papiers !!!.
    Cela ne justifie en aucune manière une condamnation à DEUX ANS de prison !. Même avec sursis !.
    J’aimerai savoir ce qu’en pense Rambo !. Et Isandra éventuellement !.

    • 29 octobre à 12:45 | rajoarison (#9522) répond à Albatros

      Il aurait du (Raleva), se rendre avec un comité de protection de l’environnement demander le document et non en s’inventant un titre, il a quand même osé !!!
      Et il est vrai que la sanction et trop élevée !!!
      Il aurait du être condamné à du travail d’intérêt général.
      Pour le document ? La société est-elle en règle ?
      Car, le fond de ce problème est bien là !!!

    • 29 octobre à 13:48 | Albatros (#234) répond à Albatros

      @ Rajoarison
      Effectivement il serait souhaitable que la « justice » tranche aussi rapidement que pour Raleva, le problème de fond !.

  • 29 octobre à 12:55 | rajoarison (#9522)

    De plus, toujours ramener l’époque coloniale c’est vraiment navrant.
    Oui, nous avons été colonisé et cela fait plus de (50 ans), il faudrait pour certain passer à autre chose....
    N’empêche que sous la colonisation Française Madagascar était PROPRE, les hôpitaux PROPRES, les routes PROPRES, les écoles, les puits, ETC.......
    Sous les régimes Malgaches tout est devenu très SALE, la peste pulmonaire, les rats même dans les salles de classes ECT...
    Alors avez-vous une solution ???Qui peut ramener Madagascar dans son État de propreté des années 1960 !!!

  • 29 octobre à 16:50 | punchline (#9673)

    RALEVA , mérite le prix Sakharov, ou prix nobel de la paix,
    Mme la juge, la divine , la séraphine, la sublime fanirisoa ernaivo doit dénoncer ce simulacre de justice. elle aussi est une great freedom figther

    c’est ici , que la lutte menée par la sublime FANNY, a sa raison d’être , et donc mérite notre soutien

  • 30 octobre à 12:52 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    Une institution judiciaire instrumentalisée par un pouvoir éxécutif corrompu est source de scandale à répétition !

    Quel honte pour tout le pays pour les égarements chroniques de quelques uns !

    Hélas, « l’arbitraire est au moral ce que la peste est au physique », Benjamin Constant.

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 406