Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 26 septembre 2016
Antananarivo | 22h00
 

Justice

Code de communication

La liberté d’expression en danger

mardi 26 mai 2015 | Léa Ratsiazo

Le militant écologiste Armand Marozafy de la coalition Lampogno de Maroantsetra, qui avait été jeté en prison en raison de la publication sur les réseaux sociaux de son rapport confidentiel sur le trafic de bois de rose, vient d’être condamné à 6 mois de prison ferme et à 12 millions d’ariary de dommages et intérêts. Ce en vertu de la nouvelle loi sur la cybercriminalité. L’Ambassade des Etats Unis a d’ores et déjà déclaré son inquiétude face à cette situation. L’émotion est forte dans les milieux environnementaux, qui soupçonnent les milieux impliqués dans le bois de rose d’avoir eu accès au rapport confidentiel et de l’avoir délibérément fait « fuiter » sur les réseaux sociaux, dans le but de faire emprisonner Armand Marozafy et terroriser les activistes de l’environnement.

Rappelons que le Premier ministre vient d’annoncer avec fierté la stratégie de lutte contre le trafic de bois de rose dont la mise en place du tribunal spécial et de la chaîne pénale spéciale. Pas de pitié pour les trafiquants selon le Premier ministre, 10 ans pour les simples exécutants et 20 ans pour les cerveaux, aucune possibilité de liberté provisoire. Pour le moment, c’est aucune pitié pour ceux qui osent dénoncer les trafiquants ! Qui osera encore défier les trafiquants ?

21 commentaires

Vos commentaires

  • 26 mai 2015 à 10:48 | nash (#4185)

    « Le premier qui dit la vérité, il sera exécuté » chantait Guy Beart dans les années soixante...
    Si le facteur vient vous livrer un télégramme annonçant un malheur, tuez le facteur !
    Il n’y aura jamais de procès de trafiquant de bois de rose, puisqu’il n’y aura jamais eu de trafic de bois de rose. Ceux qui prétendent le contraire sont des fous, assez fous en tout cas pour oser le dire...
    Ceci dit, on aimerait bien pouvoir le lire ce fameux rapport confidentiel puisque ce militant écologiste paie bien cher sa publication.

  • 26 mai 2015 à 10:50 | Isambilo (#4541)

    N’étant sur aucun « réseau social » je ne connais ce rapport confidentiel. Est-il possible que ce ne soit plus confidentiel ?

  • 26 mai 2015 à 10:59 | Jipo (#4988)

    Quoi de mieux que pour protéger la liberté d’ expression que de l’ emprisonner ...
    Quoi de mieux que pour lutter contre le BDR de faire pareil, laissant la voie libre à tous ceux qui s’ en occupent .
    Hery perd chaque jour qui passe de sa crédibilité .
    La médiocratie pour tous : c ’est maintenant !

  • 26 mai 2015 à 11:55 | harmelle (#5862)

    Masoala, un enfer même pour les touristes ? Témoignage anonyme : "The problem and the threat of the Masoala National Park are still
    going on. The big boss of illegal of rosewood exploitation is just
    become the owner of the lodge localized 15 meters from main entrance
    of tourist site of the National Park. Since the beginning of
    construction of that lodge, many rules and law were raped. Example
    given : The restaurant and three bungalows are built in between three
    to ten meter from the beach. But the “zone de pas géometrique malasy
    est de 25m” ; it means it forbidden to construct something in that
    area.
    The horrible and scandalous even on last February 8th 2015, when the
    tourist from the ship Island Sky landed to the beach in front of that
    lodge, the owner of the lodge came and told to the tour leader to
    leave that place immediately or he would destroy even burn down all of
    clients and the ship itself equipments . He said that the land and the
    beach belong to him. Then, the organizer was surprised because that
    place is in front of main entrance of the Red ruffed lemur path. And
    he said to the petit relais new boss, should I take a helicopter to
    take my group to the park ? After few minute of explanation the tours
    leader and locally organizer move to another place, about 600m from
    the beach in front of the” petit rélais”. That case means that’s an
    act anti tourist development in Masoala. And, if Madagascar National
    Park leaves that situation to go on, that national park will be in bad
    reputation.
    For more information, it’s better to give all of you the name of those
    people owner of Petit Rélais : Rado a former manager of Relais Masoala
    and Eric Besoa. It’s not worth to forget that Besoa is among of one
    the bigger boss who exploited and destroyed the rosewoods in East Cost
    of Masoala during the government of Andry Rajoelina. Now he invests in
    tourist infrastructure in order to do money laundering. Don’t forget
    also that Hippocampe Hotel boss (Druce) is involved in illegal trade
    of rosewood. Druce runs his own hotel in the vicinity of Masoala park
    tourist site. The MNP Masoala doesn’t take care of that.
    Now, I’m afraid if WCS will be allowed them to be a manager of COBA
    tourist site Andaparaty and Ambodivoangy. Because the entire best
    tourist site in MAMABA will be under control of boss of rosewood of
    Maroantsetra. In that case, we will judge WCS Makira on their future
    choice. Rado Ramboalimanana partner of Besoa, and husband of Lorraine
    the Madagascar National Park employee, said that Besoa Eric can buy
    everyone or all through their money from rosewood. And the region
    Makira-Masoala will lose their well-known in the future."

    • 26 mai 2015 à 13:42 | takaka (#8449) répond à harmelle

      Harmelle, be smart please ! Write in malagasy and french for the others. In any case, your paper is famous.
      Fantaro fa mbola misy foza eo amin’ny fitondrana izao. Nangalatra sy nandoza no nataony.
      Na ny fanjakana gasy aza mbola matahotra.
      Veloma.

    • 26 mai 2015 à 14:38 | Gérard (#7761) répond à harmelle

      a presque un an du joyeux festival francophone qui nous attend, peut être est il temps de s’attacher au sens des mots que nous employons ?
      la diffamation c’est : proférer des allégations qui portent atteinte à l’honneur ou à la considération de la personne ou du corps auquel le fait est imputé
      veuillez donc dorénavant oublier le vocable « traffic » et citer sans relâche les tenanciers d’établissements touristiques cités précédemment en les nommant « commerçants en bois précieux » , « opérateurs touristiques et forestiers » et bien entendu leur faire toute la publicité qu’ils méritent
      pour ma part j’apporte ma modeste contribution en vous livrant les liens de leurs entreprises de tourisme
      http://www.relaisdumasoala.com/petitrelais/masoala_fr.html
      http://www.madahippocampe.com/

    • 26 mai 2015 à 17:36 | bakopitsongodia (#4595) répond à harmelle

      Masoala, un enfer même pour les touristes ? Témoignage anonyme : "Le problème et la menace du Parc National de Masoala sont encore
      passe. Le grand patron de l’exploitation illégale de bois de rose est juste
      devenir propriétaire de la loge localisée à 15 mètres de l’entrée principale
      du site touristique du parc national. Depuis le début de la construction de ce pavillon, de nombreuses règles et du droit ont été violées. Exemple donnés : Le restaurant et trois bungalows sont construits entre les trois à dix mètres de la plage. Mais la « zone de pas géométrique Malagasy Est de 25m " ; cela signifie qu’il est interdit de construire quelque chose dans ce région.
      L’horrible et scandaleux, le 28 Février 2015, lorsque le navire touristique Sky Island a accosté à la plage en face de cette lodge, le propriétaire de la loge est venu et a dit au chef de la tournée à quitter ce lieu immédiatement ou il détruirait même brûler tous les clients et le navire lui-même des équipements. Il a dit que la terre et la plage lui appartient. Ensuite,l’organisateur a été surpris parce que endroit est en face de l’entrée principale de la voie huppée de lémurien Rouge. Et il dit au Petit Relais nouveau patron, devrais-je prendre un hélicoptère pour prendre mon groupe au parc ? Après quelques minutes d’explication les visites leader et localement organisateur passage à un autre endroit, à environ 600m de
      la plage en face de la « Petit Relais ». Cette affaire signifie que ya une
      Loi sur le développement anti-touristique à Masoala. Et, si Madagascar National Parc laisse cette situation de continuer, ce parc national sera de mauvaise réputation.
      Pour plus d’informations, il est préférable de donner à tous de vous le nom de ceux propriétaire des gens de Petit Relais : Rado un ancien directeur du Relais Masoala et Eric Besoa. Ça ne vaut pas oublier que Besoa est parmi l’un des le grand patron qui exploite et détruit les bois de rose dans East Cost de Masoala pendant le gouvernement de Andry Rajoelina. Maintenant, il investit dans infrastructure touristique afin de faire le blanchiment d’argent. N’oubliez pas également que Hippocampe Hôtel patron (Druce) est impliqué dans le commerce illégal de bois de rose. Druce dirige son propre hôtel à proximité du parc de Masoala Site touristique. Le MNP Masoala ne prend pas soin de cela.
      Maintenant, je crains que si WCS sera leur a permis d’être un gestionnaire de COBA Site touristique Andaparaty et Ambodivoangy. Parce que tout le meilleur Site touristique dans MAMABA sera sous le contrôle du patron de bois de rose de Maroantsetra. Dans ce cas, nous allons juger WCS Makira sur leur avenir choix. Partenaire Rado Ramboalimanana de Besoa, et mari de Lorraine l’employé Madagascar National Park, a déclaré que Besoa Eric peut acheter tout le monde ou tout au long de leur argent de bois de rose. Et la région Makira-Masoala perdront leur bien connus dans l’avenir ".

      GOOGLE TRADUCTION

    • 27 mai 2015 à 00:43 | jules (#2904) répond à bakopitsongodia

      Pourquoi aller en vacances à Mada ,pour enrichir les mafias ? pour se faire barbecuter sur une plage ?
      Il y a tant de beau pays dans le monde, pourquoi choisir le plus pourri ?

    • 28 mai 2015 à 20:03 | Lucie (#101) répond à jules

      Pourquoi un commentaire aussi « pourri » et plein d’aigreur ?
      Ceux qui persistent à voyager à Madagascar aiment malgré tout ce pays et les gens qui y habitent . Ceux qui persistent à discuter sur ce forum des problèmes que traverse Madagascar , s’intéressent à son sort et savent que rien n’est parfait et que le chemin est encore long vers plus de justice , d’égalité et de sécurité .
      Quant aux autres qui pensent que toutes les plages du monde n’existent que pour les accueillir à bras ouverts : ils peuvent passer leur chemin et rester bien au chaud sous leur couette .

  • 26 mai 2015 à 13:38 | walesa (#5863)

    Il n y a que faire appel au secour de ce fameux « GREEN PEACE », qui fait trembler meme les plus puissants de ce monde. Il pourra faire quelques chose dans cette sombre et sale affaire de la MAFIA aux multiples facettes internationalisés, hyperprotégé par certains « autorités » malgaches !

  • 26 mai 2015 à 17:16 | betoko (#413)

    Dans quel réseau social Armand Razafy avait publié les noms des trafiquants de bois de rose ? Chose étonnante Jeannot Ramambazafy avait publié des noms de ces mafioso , personne n’a osé l’arrêté

  • 26 mai 2015 à 18:12 | justice_sociale (#3810)

    voila qui est dit : cf bakopitsongodia ci dessus,

    Y a-t-il eu une sérieuse enquête menée et qui n a pas abouti pour incrimer ce monsieur ?
    ne doit-on pas plutôt le saluer pour son courage et son sens de responsabilité pour avoir agi sur le compte des intérêts communs de la nation ? l ’intimider à garder le silence serait une manière d’encoyrager puis donner raison aux trafiquants de tous bords.
    ceci est encore et tjs contre productif.
    existe t-il un plan national de lutte, concocté par l exécutif et le législatif, contre le braconnage, contre le commerce illegal de nos biodiversites, contre le pillage de toutes les ressources du pays ?

  • 26 mai 2015 à 18:57 | justice_sociale (#3810)

    et j ajoute, le fait que les vrais coupables trafiquants et commanditaires dont les noms sont publiés et peut être sous archives mais ne sont jamais inquiétés laisserait à croire qu’ils sont tous mouillés et se tiennent tous par la barbichette....

  • 26 mai 2015 à 20:01 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111)

    Vous devez lire ceci :
    - "L’ancien Secrétaire Général du Ministère de l’Environnement,Pierre RANDRIANARISOA,récemment acquitté de l’affaire le concernant,par rapport au détournement ==du dénier public==et ==corruption==souligne que le BIANCO n’avait pas respecté la présomption d’innocence et a==de suite==divulgué,à tort,son nom dans les journaux.
    IL DEMANDE AINSI REPARATION DE LA PART DE CETTE INSTITUTION.

    Pour ma part,je trouve ==normal et légitime==que ce Monsieur de l’ONG soit condamné pour « DIFFAMATION » pour sa publication des noms dans les réseaux sociaux.
    Il y a des procédures pour condamner==en matière pénale==,alors veuillez les respecter.Point barre !

    Basile RAMAHEFARISOA-1943
    b.ramahefarisoa gmail.com

    • 27 mai 2015 à 00:49 | jules (#2904) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Basil toujours aussi crét.n !!

    • 27 mai 2015 à 18:42 | Ted Z (#8968) répond à jules

      La qualité des interventions de Basil n’a d’égal que le vide abysmal de ses propos

  • 26 mai 2015 à 21:08 | justice_sociale (#3810)

    normal avec ce qui est dit ci-dessus si vous êtes touché et la chose se précisé, celui qui se sent morveux finit toujours par se moucher et c est bien votre cas, vous ne cessez de prôner le mal depuis votre malheureuse et pittoyable existence.
    Et puisque vos barbichettes s’ entremêlent de plus en plus avec ceux qui vous ressemblent, je comprends que ça vous fait mal, il vous est impossible de retenir vos soupirs de souffrances, d’où ce gémissement, touché vous êtes, vous le restera car ce mal dont vous incarnez sera vaincu pour un Madagascar meilleur.

  • 26 mai 2015 à 21:54 | Mazava Be (#8965)

    La liberté des uns s’arrête là où commence celle des autres."

    ’’ Ny marina mitavozavoza tsy mahaleo ny lainga tsara lahatra’’

    La diffamation. Une idée excellente. Le banal assassinat ne tue qu’une fois, mais la diffamation tous les jours.

    La vérité. Qui peut se vanter de dire la vérité ? Pour la dire, il faudrait la détenir.

    etc.

  • 26 mai 2015 à 22:30 | justice_sociale (#3810)

    encore un des barbichettes touché, la panique l’envahit et le trahit
    décidément, les cauchemars vont vous hanter indéfiniment.

  • 27 mai 2015 à 06:28 | GILHAN (#8671)

    Bonjour ;

    je trouve que la peine ainsi prononcée est exagérée.
    Cela traduit une certaine velléité de se venger.

    Et on dirait que cela sent fort la corruption.

    Pourquoi ???

    Parce que le juge pourrait bien accorder le sursis à ce prévenu étant donné qu’il est un délinquant primaire.

    Mais bon, c’est son pouvoir ! Disons qu’il a statué « en toute âme et conscience » !

    Le condamné peut interjeter appel et demander en même temps sa mise en liberté provisoire.

    Ses entourages doivent secouer le Tribunal qui l’a condamné pour qu’il active le transfert du dossier à la Cour d’Appel.

    Si l’on se réfère au document « standard de service » dressé par le P.N.U.D en collaboration avec le Ministère de la Justice, ce transfert ne doit pas excéder une semaine.

    Ainsi, en cas de manquement grave, il incombe à l’entourage du condamné de porter plainte au Ministère de la Justice ainsi qu’au Conseil Supérieur de la Magistrature.

    Il revient maintenant aux responsables étatiques de mener une investigation sur la base de ces dénonciations s’ils sont étrangers à ces magouilles.

    Mais là, c’est une toute autre histoire !

    Je vous remercie

  • 28 mai 2015 à 19:44 | Lucie (#101)

    Tous ceux qui osent dénoncer des irrégularités , des violations de droits fondamentaux , des faits de corruption etc... , ceux que l’on appelle des « lanceurs d’alerte » , sont à protéger .
    En effet , il faut du courage à ces femmes et à ces hommes qui n’écoutent que leur conscience , car les menaces des corrompus sont réelles .
    Grâce à internet , tout ou presque , se sait . Et tant pis pour les républiques bananières qui en sont encore restées aux pratiques d’un autre siècle .
    Chacun à son niveau peut faire avancer les choses .
    Pétitions , manifestations de soutien : tout est bon pour déraciner définitivement le chancre de la gangrène qui pourrit notre pays .

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 244