::::  Site web indépendant, sans attache avec le journal papier  ::::  Les dernières actualités  Actus Générales    Annonces personnelles  Annonces    ::::    Facebook    Twitter    Google+ Google+   ::::
Antananarivo | 13h26  :  26°C  :  Très nuageux
vendredi 18 avril 2014
 

 > Editorial

Assises mal assises : Assises quand même !

jeudi 2 avril 2009, par Ndimby A.

Tournant important dans l’histoire de ce régime de transition : hier, l’armée n’a plus procédé à une répression musclée des manifestations pro-légalité et pro-Ravalomanana, et a joué son véritable rôle de maintien de la paix en protégeant les manifestants contre les provocations habituelles d’une poignée d’excités payés par des malotrus. Les pro-TIM et leurs alliés ont donc pu avoir accès un instant à la Place du 13 mai, avant de choisir de la quitter après une concertation courtoise avec les gendarmes. A quoi devons-nous cette évolution salutaire ? A une prise de conscience des bidasses que la loi préhistorique du plus fort était finie ? A une fermeture des cercles mess des officiers ? A une recherche de respectabilité du régime de transition, suite aux lectures assidues des éditoriaux de Tribune.com par les apparatchiks du régime de transition (lol, faut pas rêver) ? A une marche arrière devant le scandale international des images vidéo du CAPSAT sur internet, et dont certaines copies sont distribuées dans les ambassades locales ? Rayer la mention inutile, du moins si vous en trouvez une.

Volonté d’apaisement a la veille des assises nationales ?

Cependant et finalement, cela pourrait aussi n’être qu’un nouvel état d’esprit qui se veut apaisant et en marche vers une démocratie réelle. On se demande par ailleurs par quel miracle. Quoi qu’il en soit, on a tellement critiqué le comportement des soudards aux bérets rouges qu’il serait injuste de ne pas prendre note de ce revirement positif, que l’on doit à la gendarmerie et à la Police nationale. On note entre parenthèses que ce changement de comportement intervient au lendemain de la rencontre de Monja Roindefo avec « les représentants des représentants » de la communauté internationale (entendre par là les seconds couteaux, aucun des chefs de mission diplomatiques n’ayant fait le déplacement). Plus de retenue a-t-il pu être arraché auprès du chef du Gouvernement ? Le nouveau pouvoir est en effet soucieux de ne pas donner du Gouvernement de transition la perception d’un Etat-voyou, peu propice aux tentatives de séduction des carnets de chèque des bailleurs de fonds.

Il est évident que ce changement de comportement des forces de sécurité ne peut que faire baisser la tension, à la veille de l’ouverture des Assises nationales. Ces rencontres de la plus haute importance nécessitent un climat serein et apaisé pour être pleinement productives. La préparation et l’organisation de ces assises présentent des lacunes certaines, et l’absence des pro-TIM, des pro-légalité, du CRN (puissant en Province) et du MFM les rend dès le départ biaisées et bancales. Toutefois, on sent quand même une volonté de la part de plusieurs parties de les optimiser. Alors, comme deux jours ne pourront jamais suffire pour refaire le monde, il faudra peut-être envisager des rencontres supplémentaires pour affiner, et se contenter pour cette première édition d’un accord minimaliste mais consensuel.

Si le Comité de coordination des organisations citoyennes (CCOC) s’est désisté, la participation de la plupart des organisations de la société civile qui militent sérieusement depuis des années (telles que le CERES, le SEFAFI ou le CNOE entre autres) donne un cachet de crédibilité à ces rencontres. Elles ont sans doute compris qu’on ne peut changer un système qu’en s’infiltrant à l’intérieur, et qu’il fallait malheureusement « faire avec » dans le présent contexte. Ces organisations, ayant prôné depuis un certain temps des États Généraux de la Démocratie, s’étaient alliées un temps avec le CCOC, mais ont décidé de ne pas suivre cette structure de coordination et de continuer sur leur propre voie. Malgré leurs nombreuses imperfections, ces Assises nationales ont le mérite de se tenir. La sagesse commence par ces mots : si on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a.

Rien ne peut se faire sans le tim et les « légalistes »

La position du TIM et des pro-légalité risque donc d’être fragilisée si ces Assises nationales se passent bien et débouchent sur une adhésion plus ou moins large vers une sortie de crise. Cependant, il faut aussi que les participants aux Assises nationales acceptent le fait qu’aucune sortie de crise ne sera possible sans tenir compte des dizaines de milliers de personnes qui battent le pavé chaque jour, symboles de centaines de milliers de personnes parmi la fameuse « majorité silencieuse », même si l’expression en horripile certains (1). Et si les esprits éclairés n’arrivent à imposer ce point de vue pendant les Assises nationales, les résolutions de celles-ci risquent de ne pas être profondes et durables. En effet, les fractures au sein de la société sont si profondes qu’aucune des deux principales parties belligérantes ne peut prétendre s’imposer sur le plan national de manière claire, et les blessures mal cicatrisées d’aujourd’hui créent les gangrènes de demain. Avoir la victoire dans les rues des grandes villes ne signifie pas que cette position de force peut durer dans le temps et l’espace. Il y en a un qui doit méditer amèrement sur cela du côté du Malawi.

La présence du TIM et des légalistes à Ambohijatovo comme symbole d’une résistance à la prise du pouvoir par Andry Rajoelina ne peut donc être négligée, si toutefois le désir de réconciliation est sincère au sein du Gouvernement actuel. Ceci étant dit, entre d’une part la prise en compte de cette opposition formée par les partisans de Marc Ravalomanana et les réfractaires au principe du coup d’état, et d’autre part le retour de « Dada » au pouvoir, il y a un fossé qui sera extrêmement difficile à franchir. Car avec les fractures qui existent au sein de la population et de l’armée, accentuées par des révélations pas toujours à l’avantage de Marc Ravalomanana, il faut être lucide : il est impossible d’envisager qu’on puisse revenir au statu quo ante, autrement dit revenir en arrière et faire comme si la crise 2009 n’avait jamais existé. Mais cette lucidité doit également nous rappeler que, quoiqu’en dise la propagande TGV-iste, Andry Rajoelina est arrivé au pouvoir par un coup d’état, même s’il a été par la suite validé par la HCC. Ce raccourci coupable vers le Sommet de l’Etat pèsera toujours sur ses épaules, tout autant que les bévues de Marc Ravalomanana pèsent sur les siennes.

Une véritable réconciliation nationale est donc la seule voie obligée, et implique que pro-TIM et pro-TGV fassent taire leurs divergences. La solution proposée par Albert Zafy d’utiliser une manière consensuelle pour gérer la transition était plus que sage, malgré certains commentaires trop occupés à placer le débat dans un contexte ethnique. De même les paroles de Roland Ratsiraka, qui a eu le courage de dire au sein du camp TGV-iste qu’il était nécessaire d’associer le TIM pour partir sur de bonnes bases. Malheureusement, il est fort à craindre que Andry Rajoelina ait choisi la solution de facilité : conclure à son invulnérabilité et son omnipotence d’après les apparences trompeuses de son passage éclair de la rue publique aux Palais de la République.

Sans doute aussi se fie-t-il à la force inébranlable de sa garde prétorienne et des prisonniers qui se disent politiques pour protéger son fauteuil. Mais l’ancien Maire d’Antananarivo doit se rappeler de Ratsiraka ou Ravalomanana au temps de leur splendeur, et qui ont été renversés par des mouvements de foule. Par conséquent, si une base solide n’est pas posée, on restera toujours le pays des prises de pouvoir via la Place du 13 mai. Est-ce bien ce que nous voulons, cette perpétuation d’une tradition d’île de pirates ?

Solution a portée de main

La solution nous semble pourtant à portée de main, tout en ouvrant la porte à une reconnaissance de la transition par la Communauté internationale.

Primo, réduire la fracture entre les deux principaux belligérants et leurs supporters. D’un coté, assurer le retour de Marc Ravalomanana au poste de Président de la République, avec aucun pouvoir et un rôle symbolique. D’un autre coté, laisser Andry Rajoelina à la tête de la HAT, également avec un contenu symbolique. Le pouvoir exécutif doit être laissé aux mains d’un Premier ministre choisi par consensus entre toutes les forces politiques du pays. C’est également le PM qui doit représenter le pays sur la scène internationale. Toutefois, il faudrait tenter d’arranger tout ce processus en utilisant ce qui peut encore l’être de la Constitution, malgré les viols répétés que cette vénérable dame a subis.

Secundo, la gestion de la transition doit être transparente et consensuelle entre toutes les forces vives de la classe politique et de la société civile. Toute exclusion de fait ou de choix ne peut être qu’une façon de brider le processus, et donc de le voir échouer dans quelques années. L’accord d’Octobre 1991 est un bon exemple, et sur cette base il est possible de créer une véritable transition sereine et productive, et dont les fruits ont une chance d’être pérennes. La HAT devra donc être recomposée pour inclure tout le monde, et ne pas avoir l’image d’un simple regroupement de copains et de coquins.

Tertio, créer la base la plus large possible autour de la réconciliation nationale. Il s’agit de faire amnistie sur les sujets qui fâchent, comme par exemple les événements du 7 février pour lequel les responsabilités ne peuvent être que partagées entre Monja Roindefo et la Garde présidentielle. Amnistie également pour les mutins, et sur les exactions dont ont été victimes certains opérateurs, dont Tiko. Les expériences des commissions « Vérité et réconciliation » en Afrique du Sud, au Libéria ou au Rwanda peuvent être appliquées. Il ne s’agit pas de dire que les problèmes n’ont pas existé, mais que malgré le fait qu’ils aient existé, on choisit de passer l’éponge pour aller de l’avant et construire ensemble un avenir meilleur. Cela ne devrait pas être impossible à Madagascar, car nous n’avons pas connu les horreurs de l’Apartheid ou du génocide comme dans ces pays, qui ont pourtant réussi leur processus de réconciliation. Toutefois, il faut obtenir du groupe Tiko la réparation de tous les manquements au fisc. Tous ceux qui sont accusés de délits économiques depuis 2002 doivent également s’acquitter de leur dus.

Cependant, on ne peut qu’être sans illusion : les hommes politiques Malgaches ont démontré depuis 1960 que leur ambition dévorante les encourageait à ne pas se soucier de l’avenir. Ces idées n’ont donc que très peu de chances de se voir adoptées, car elles n’arrangent pas tout le monde. L’homme d’Etat pense à la prochaine génération, le politicien Malgache est prédestiné à ne penser qu’à la prochaine élection. Ou à la prochaine crise.


Note  : (1) Au sujet de la majorité silencieuse, on notera que celle-ci l’est de moins en moins grâce au web 2.0. Les blogs sur Madagascar fleurissent comme les bourgeons au printemps. Autre exemple d’initiative : la mise en ligne d’une pétition sous forme d’Appel à la majorité silencieuse par Citoyenne malgache.


Post-Scriptum qui n’a rien à avoir avec le sujet : un avis éclairé peut-il m’expliquer ce que devient une balle d’un tir de sommation ? Car en voyant les images des rafales tirées en l’air par les soldats du CAPSAT l’autre jour sur la montée d’Ambohijatovo, je me dis que les balles ne devaient pas être perdues pour tout le monde.

   Imprimer cet article    Enregistrer au format PDF    Partager

 31 réactions Lire les commentaires

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 06:58, par Citoyenne Malgache (#599)

    Assises mal assises ??? C’est le cas de dire : « Seza rivotra ny sezan’ialahy ! »

    Ce revirement des militaires serait-il dû à la menace d’intervention de la SADC ? Quoique logistiquement, je me demande comment et à quelle prix cette intervention pourrait-elle se passer. Notre insularité ne facilite pas les choses, il me semble.

    Merci Ndimby pour le lien ;-)

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 10:18, racynt (#1557) répond à Citoyenne Malgache (#599)

      Comme d’habitude Ndimby tu nous apportes des vrais critiques constructives, il ne reste plus qu’à espérer que ton article arrive jusqu’à la HAT pour qu’il puisse méditer sur les bonnes solutions que tu as proposées. Mais je doute fort que ces derniers vont plutôt choisir la solution de facilité comme tu le dis et faire la politique de l’autruche (car c’est ce qu’ils sont en train de faire vis à vis de la communauté internationale).

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 19:34, fandresena (#299) répond à Citoyenne Malgache (#599)

      NOUS SOLLICITONS L’ EGLISES REFORMEE De FRANCE à SOUTENIR LE PRESIDENT MARC RAVALOMANANA et le PASTEUR LALA RASENDRAHASINA ;

      actuellement le Pére Pedro soutien andry rajoelina et Odon . POURQUOI VOUS NE REAGISSEZ PAS ?

      EST CE QUE VOUS SOUTENEZ LA POLITIQUE FRANCAISE ? alors EST CE QU’ ON EST VRAIMENT FRERES ET SOEUR en CHRIST ?ou EST CE QUE VOUS CONTINUEZ à PENSER QUE LA BIBLE EST UN MOYEN d’ALIENATION pour le Africains ?

      DEPUIS l’ HISTOIRE l’ERF N’A JAMAIS SOUTENU LE PROTESTANTISME à MADAGASCAR . SI VOUS L’AVEZ BIEN FAIT à l’époque de la colonisation LES CATHOLIQUES N’ONT PAS PU VOLER TOUT LES BIENs(40 églises , des terrains , des hôpitaux) DES PROTESTANTS à MADA.

      c’est LE BON MOMENT POUR Se RATTRAPER si VRAIMENT on est FRERES et SOEUR en CHRIST !et MERCI D’AVANCE !

      • Assises mal assises : Assises quand même !
        2 avril 2009 19:42, fandresena (#299) répond à fandresena (#299)

        et je rajoute .
        N’OUBLIEZ PAS qu’ UN JOUR VOUS AUREZ BESOIN De NOUS : VOS PAUVRES FRERES eT SOEUR en CHRIST qui COMPTE SUR VOTRE AIDE car TOUT LES JOURS ici à MADAGASCAR ON LUTTE ENTRE LA VIE ET LA MORT !

      • Assises mal assises : Assises quand même !
        2 avril 2009 22:07, Albatros (#234) répond à fandresena (#299)

        Je suis vraiment étonné d’apprendre que le Père Pédro soutien Mr. Rajeolina.

        La dernière fois que je l’ai vu ce n’est pas l’impression que j’ai eu.

        • Assises mal assises : Assises quand même !
          3 avril 2009 00:26, Rakoto (#358) répond à Albatros (#234)

          Cher Albatros,

          Avant de faire un choix - si choix il y a évidemment, surtout quand il s’agit de Président - nous sommes ammenés à évaluer la ou les situations sous différents aspects...

          Comme toute évaluation, nous utilisons un ensemble de critères :
          1. des critères objectifs = observables et discernables impactant directement nos organismes « vivants » en tant que matière« 2. des critères »subjectifs = qui dépendront des vécus ; des expériences ; des orientations politiques - éonomiques - voire environnementale, de chacun d’entre nous".

          Les faits observables concernant les agissements de Ra8 sont indéniables pour ne pas fermer les yeux la dessus !

          Il faut tout de même rester vigilant, une fois que le choix est fait !

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 22:51, Triste (#1265) répond à Citoyenne Malgache (#599)

      Je vous remercie pour votre analyse, moi et mon frère avons discuté à peu près la même solution il y a quelques jours (une semaine ou 10 jours je crois).

      C’est vraiment triste ce qui se passe chez nous, on s’entretue entre malgache, tout le monde veut être le chef, ...On vient de signer le lien que vous avez envoyer puisque on rentre dans ces catégories.
      J’ai failli pleurer au bureau quand j’ai raconté ce qui s’est passé ce 28/03 ; et après j’ai bien dit que moi personnellement, je ne serai jamais d’accord si tiko sera vendu à des étrangers un jour ; je suis en france, je ne connais personne au tiko mais quand même c’est la seule grande entreprise qui appartient à un investisseur national et on nous a toujours appris à aimer le peu qu’on a ; dans notre famille on n’achète pas des produits étrangers tant que cela existe en version made in Madagascar, même les savons on a toujours acheté Nosy de savonnerie tropicale barre ou rectangle, on achète des tissus cotona, des lambahoany, sotema,... Chacun a sa façon de faire et de dire son patriotisme et jusqu’à présent, notre grande famille à M/car continue à faire et à fonctionner comme ça.
      Je ne suis pas d’accord non plus de vendre l’avion qu’on vient d’acheter ; mais on ne m’a pas demandé mon avis ; pourquoi vendre le peu qu’on a ? Pourquoi ne pas l’utiliser intelligemment ? C’est vraiment la seule chose qui nous reste puisqu’on a déjà tout détruit. On va le vendre à perte c’est certain, 10% pour les hôpitaux et le reste ? Tellement on est pauvre qu’on ne mérite pas d’avoir quelque chose de beau et en plus qui nous sert à quelque chose ? On a tout perdu, même la petite lueur de fierté ...et d’espoir.
      Je prie pour Razily et les autres (que je salue de tout mon cœur) et je prie aussi pour les victimes ainsi que leur famille.
      Andry aura ce qu’il mérite un jour ainsi que ses capsats ; LA HONTE. Détruire la vie de tout un pays, de tout un peuple. Ny alahelon’ny olona rehetra dia hivaly aminareo mianakavy sy ny fianakavianareo rehetra, ny taranakareo iray manontolo ; tena enga anie. Ny olona maty sy notifirinareo ireny hivaly daholo ireny. Ary tsy hozakanareo. Sanatria tsy felaka ny ao ambony.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 08:38, par franescof (#1060)

    “La sortie de crise passe obligatoirement par une voie concertée”

    C’est ce que vous avez écrit. J’apprécie votre attitude équilibrée entre Rajoelina et Ravalomana (voir article sur.les assises nationales). Problème les hommes politiques malgaches semblent ignorés le mot : compromis, concertation.

    Tout d abord permettez moi de faire part mon étonnement et mon incompréhension de l’ écart entre la qualité des journaux (La Tribune, L’Express Les Nouvelles.com, Topmada.com.....), la richesse de la ste civile, et l’ absence de culture démocratique des dirigeants politques quelqu’ils soient.
    Je suis également agréablement étonné par les militaires. Ils ne semblent pas du tout avoir l’air d’être obsédés par la prise de pouvoir (avec le désordre qui s’installe ils vont peut-être changés d’attitude ?).

    Andry Rajoelina avait parlé de légitimité pour justifier son coup d’état, les légalistes et les pro Ravalomana pourraient avancer le même raisonnement quand on constate l’ampleur de leur manifestation.

    Rajoelina va t-il prendre des initiatives, Ou attendre comme l’avait fait l’ancien Président ? L’un comme l’autre ne veulent pas entendre parler de compromis.

    On aurait pu espérer sur les conclusions des assises. Tous les observateurs extérieurs malgaches dont vous, savent (savaient) très bien quelles étaient les conditions de leurs réussites.

    On peut se mettre à rêver : Rajoélina rétablit la légalité en laissant la Présidence de la République à « l’ancien » Pdt de l’assemblée nationale (celui ci s’engage à ne pas être candidat à la présidentielle). Il désigne Rajoélina comme premier ministre qui prend dans son équipe des minsitres TIM (fidèles à Ravalomana).

    Après des assises consensuelles, ce cabinet organise des élections législatives dans les 6 mois (quel mode de scrutin ?) dont les différents paramètres ont été formellement acceptés par les deux camps .... et la sté civile. Les observateurs interationaux sont invités à suivre le déroulement des élections.

    Quelque soit le résultat des élections (pour ou contre Rajoélina), ce dernier devient l’homme qui a sorti Madagascar de la crise et élu ou pas à la Présidentielle qui suivrait (6 moins un an, plus), il devient un personnage incontournable de la politique malgache, il a le temps devant lui.

    Dommage ce n’était qu’un rêve.

    Pour terminer trois points : je me suis rendu dans votre pays en novembre 2008 : votre pays devrait être sinon le plus prospère au moins un des plus prospère d’ Afrique. Combien y a t il de pays africains qui ont à la fois un climat européen (sur les plateaux) et tropical ?

    Pour rétablir la légalité une partie des malgaches voudraient que des troupes de la SACD viennent combattre..... l’armée malgache. Pour mettre le pays à feu et à sang, la recette est garantie.

    Enfin dernier point : j’espère que celui qui exercera le pouvoir se fera un honneur de conserver le MAP qui donne aux dirigeants des objectifs précis et permet à la population de demander des comptes. J’aimerais, que mon pays, la France ait un document de ce type. Même si Ravalomana s’en est servi abusivement, c’est un bon outil

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 12:31, Vaonala (#1688) répond à franescof (#1060)

      Vous ne devriez pas dire « prospère » Madame ou Monsieur Franescof mais pays ayant des potentialités grâce à sa diversité climatique : climat tropical subequatorial (versant est), tropical à deux saisons (versant ouest), subdésertique (sud),tropical tempéré (hautes terres ou centre),voilà ! Et vous aviez tort de ne pas évoquer également notre richesse culturelle car notre population est d’origine diverse dont les origines sont qd même relativement anciennnes à la différence de celles de quelques îles soeurs de l’Océan indien ! C’est aussi une potentialité pour nous n’en déplaise à certains malgaches qui pensent que notre pays n’appartient qu’à une ethnie ! En plus, « last but not least », vous aviez oublié de mentionner notre principale richesse culturelle , ä la différence de bon nombre sinon la quasi-totalité des pays d’Afrique, que nous n’avons qu’une seule langue nationale ! Je ne sais pas si vous aviez eu l’occasion de visiter plusieurs régions de l’Île pour constater ces richesses diverses que malheureusement nous ne savons pas exploiter à notre avantage, pour plusieurs raisons. Eh oui ! il faut aussi faire son autocritique ! J’estime que votre analyse, qd bien même vous nous manifestez de la compassion est assez simpliste ! J’ai l’impression que vous vous moquez de nous en parlant du MAP en disant que la France aurait besoin d’un tel cadre d’action ! Non ! malheureusement ou heureusement la France n’est pas un pays sous développé" Votre pays a peut-être besoin d’un autre cadre d’action qui est en discussion au sein du G 20. Le problème de notre pays est un problème complexe malgacho-malgache même si quelque part la crise mondiale y est pr quelquechose. Seuls les Malgaches par leur volonté commune peuvent le résoudre n’en déplaisent à ceux qui voudraient que la SADC ou une mission des Forces armées d de l’ONU dont des éléments ne sont tous des saints s’y mêlent.
      Mais je vous remercie qd même de l’intérêt que vous portez pour notre pays ! C’est sympa de votre part ! mais je voulais cependant émettre mes réserves.
      De toute façon, sans les erreurs de Didier RATSIRAKA en 2001/2002 et celles de Marc RAVALOMANANA en 2009 et leurs appétits démésurés de pouvoir, nous n’en serions pas là, n’en déplaise aux « pro » de l’un ou de l’autre.

      • Assises mal assises : Assises quand même !
        2 avril 2009 22:15, Albatros (#234) répond à Vaonala (#1688)

        Tout à fait d’accord avec vous.

        Le problème vient de l’égocentrisme des deux « adversaires » qui pour moi ne représentent pas le peuple malgache

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 13:57, ragasy (#416) répond à franescof (#1060)

      « Rajoélina rétablit la légalité en laissant la Présidence de la République à « l’ancien » Pdt de l’assemblée nationale »

      Ce crétin ?

      « Dommage ce n’était qu’un rêve. » Heureusement plutôt !

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 08:48, par lalatiana (#1016)

    Bonjour Ndimby,

    Merci encore une fois de votre papier ...
    Je serai bref ce matin pour cause de nuit courte ...

    Bien que profondément révolté par ce coup d’état, je risque de devoir m’y résigner simplement parce qu’il va falloir faire en sorte DE MANIERE URGENTE que la continuité de l’Etat soit assurée.

    L’enjeu en est en effet la survie d’une économie et la vie de milliers de compatriotes.

    D’autant de ce que l’on voit de Ravalomanana (à moins qu’il ne s’agisse encore d’une superbe manipulation des ces Docteurs es-désinformation) n’est pas rassurant en termes d’intelligence politique et de reconstruction de sa crédibilité/légitimité, et donc d’un éventuel retour.

    Le compromis risque donc d’être de mise.

    Mais il sera difficile (IMPOSSIBLE) de leur pardonner leur bassesse, leur cynisme, leur mépris, leur avidité... Et il sera d’autant difficile de le leur pardonner que nous sommes obligés de plier, le couteau sur la gorge, dans ce chantage citoyen.

    La page est peut être à tourner... La suivante est à ecrire ... Mais on mobilisera toutes les énergies pour qu’elle soit plus belle et pour les virer aux prochaines échéances démocratiques...

    J’ai bien dit démocratiques ... parce que je suis convaincu que NOTRE démocratie est à bâtir. A nous d’en fournir le moyen aux citoyens ...

    C’est un autre projet...

    Pour que vive madagascar... Bien à vous

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 16:12, honohono (#805) répond à lalatiana (#1016)

      Lalatiana, je suis arriver tard au rendez-vous.

      « Resigner...pour la continuite de l’Etat... pour la survie de l’economie et la vie de milliers de compatriotes ??? ». Franchement, apres avoir lu tous tes commentaires ces 3 derniers jours, je ne m’attendaient pas a ce que de tel propos soient tapés sur ton clavier... Il y a encore 2 jours de ca tu as essayer de me convaincre a 2 reprises que nulle ne resiste a la pression de la rue pendant que j’ai essayer d’argumenter que cette rue « iny lalana iny » mène nul part et que l’intervention d’une force etrangere (SADC ou casque bleue et plus que necessaire)...

      Franchement, si tu crois que resigner serait la solution pour ton pays et pour tes compatriotes, tu te goure (desole pour le verbe). Si la nation doit compter sur quelqu’un, ce serait sur ses intellectuels dont tu fais certainement partie. Ton choix de « resigner » est loin d’etre patriotique, c’est tout simplement egoiste. Je vais te citer quelles seront les consequences de ton resignation :

      1) Ce ne sera pas le dernier coup d’Etat de Madagascar... Dans 5 ans, on aura un autre TGV supporté par un autre Capsat et qui va encore mettre tous les pays a genou. Et pas seulement Madagascar, mais tous l’Afrique... « Coup d’Etat... A qui le tour ??? » deviendrait un eternelle question africaine.

      2) Dis adieu aux grands projets dans les cocotes minutes qui auraient pu engendrer quelques centaines de milliers d’emplois directs et indirects. Ex : DAEWWO = 70.000 emplois + 16 milliards de dollar d’infrastructures (ponts ; routes ; barrages ; assainissement ; ecoles ; hopitaux ; gendarmerie ; etc)

      3) Les victimes ne sont pas necessairement tes compatriotes, mes les enfants et les petits enfants des petits enfants de tes compatriotes. Si tes compatriotes que tu veux sorir de la crise sont des « milliers » aujourd’hui comme tu le mentionne dans ta reaction... ils seront des millions dans les futurs coups d’etat.

      ............une vision assez apocaliptique de l’avenir qui n’engage que moi pour l’instant.

      PS : Ceux qui ont fait la revolution de 1947 aurait pu resigner aussi (MDRM et les autres). Ils auraient pu attendre les generations d’apres pour continuer la lutte...

      • Assises mal assises : Assises quand même !
        2 avril 2009 16:34, lalatiana (#1016) répond à honohono (#805)

        Chère Honohono,

        Voir mon post plus bas ... J’essaie d’expliquer ce que je ne considère pas comme un revirement ...Bien au contraire ...
        Très sincèrement Merci de ta très saine colère ... elle est rassurante quant à la réalité de tes valeurs

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 09:51, par perplexe (#1279)

    Les assises ont le mérite d’être organisées : oui. Cependant, ce n’est qu’un leurre, pour, une fois de plus faire les yeux doux à la communauté internationale. On parle d’assises, alors qu’on occulte une partie de l’opinion (TIM, une partie de la société civile). Ce sont des assises qui n’ont donc rien de nationales et par conséquent, peu crédibles.

    Je suis déçue par lalatiana qui parle de se résigner au nom de la continuité de l’état (ou aurais-je mal compris). Se résigner équivaut à accepter ce gouvernement de voyous. Bel avenir en perspective pour le pays ! Avec ce genre de mentalité, ne vous posez plus la question de savoir, pourquoi nous sommes toujours dans le trou : les gros bras s’imposent et tout le monde laisse faire et se tait !

    De quoi être écoeuré..

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 11:04, Citoyenne Malgache (#599) répond à perplexe (#1279)

      (Dédié à Perplexe, Ndimby et les fidèles de Tribune)

      N’abandonne surtout pas

      Lorsque dans ta vie, rien ne va plus, que les problèmes
      tourmentent ton esprit et que l’argent te cause tant de soucis...

      Repose-toi s’il le faut,
      Mais n’abandonne surtout pas.

      Lorsque trop d’erreurs ont été commises,
      que tout ton univers menace de s’écrouler et fatigué,
      tu sens la confiance t’abandonner...

      Repose-toi s’il le faut,
      Mais n’abandonne surtout pas.

      Tu sais, la vie est parfois étrange,
      avec son lot de surprises et d’imprévus,
      il ne nous est pas donné de savoir à l’avance
      combien d’étapes nous devrons franchir ni
      combien d’obstacles nous aurons à surmonter
      avant d’atteindre le bonheur et la réussite.
      Combien de gens ont malheureusement cessé de lutter
      alors qu’il n’aurait peut-être fallu qu’un petit pas de plus
      pour transformer un échec en réussite.

      Et pourtant, un pas à la fois n’est jamais trop difficile.
      Tu dois donc avoir le courage et la ténacité nécessaire
      pour faire ce petit pas de plus en affirmant que la vie
      est une grande puissance amie qui se tient toujours à tes côtés,
      prête à te porter secours.

      Tu verras alors que cette attitude appellera,
      du plus profond de toi-même, des forces de vie
      que tu ne soupçonnais même pas et qui t’aideront
      à réaliser ce que tu entreprendras.

      Mais surtout et avant tout, rappelle-toi bien,
      Quand dans ta vie, des moments difficiles viendront...

      Repose-toi s’il le faut,
      Mais n’abandonne surtout pas.

      Quand la route est remplie d’obstacles
      et que tu n’attends aucun miracle
      il est permis de t’arrêter
      mais non d’abandonner.

      Quand le succès te fuit
      et que le doute t’envahit
      peut-être qu’à ton insu
      tu es tout près du but.

      C’est quand tu as tout essayé
      qu’il ne faut pas abandonner.

      Auteur inconnu

    • Occulté ?
      2 avril 2009 14:34, Barijaona (#108) répond à perplexe (#1279)

      Perplexe écrit : « on occulte une partie de l’opinion (TIM, une partie de la société civile) »

      Sauf erreur, c’est cette partie de l’opinion qui a choisi de ne pas venir. Elle a sans doute des raisons respectables de le faire, mais ne déformons pas les choses.

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 14:58, lalatiana (#1016) répond à perplexe (#1279)

      Chère Perplexe,

      Ma résignation n’est pas résignation ... Ma résignation n’est pas fatalisme ... Ma résignation est engagement.

      C’est assumer une position de repli pour mieux rebâtir les choses ... Les enjeux sont trop fort aujourd’hui en termes de sécurité des personnes et en termes de survie économique pour que de loin, de mon fauteuil d’intellectuel parisien je puisse m’autoriser pousser les gens au martyre ... ce serait être aussi ignoble que ceux qui ont poussé les foules le 07 février au massacre (et la manipulation est peut être encore plus terrifiante qu’on ne l’imagine)...

      Notre responsabilité de citoyen devrait nous forcer à assumer notre passivité/indifférence/non vigilance qui a permis les errements de Ravalomanana sur lesquels se sont appuyés ces en... voyous (je suis tellement en colère après eux, que je ne préfère pas cracher tous les mots que j’ai à la bouche par respect des lecteurs)...

      Je peux vous jurer que si le centième des contributeurs de coeur de ces forums sur les éditoriaux de NDIMBY et Patrick met la même rage et énergie que celle que je m’engage à mettre pour me battre contre ce qu’ils ont en train d’installer, ça va faire du bruit.

      Aujourd’hui il y a une urgence ... c’est de préserver tout ce qui peut l’être des conneries de ces en... (je n’utilise pas le mot ENFOIRES, il a ici une connotation sympathique et généreuse)

      Bien à vous ...

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 10:39, par poiuyt (#584)

    Bonjour. Le 31 mars, les agents de polices se refusent de descendre pour « sécuriser les légaux » du 13 mai comme c’était leur mission initiale ; le 1er avril, il descende, discute avec les gens pour tenir « timidement » ce genre de langage : « Nous vous conseillons de rentrer chez vous, car nous sommes dans l’incapacité d’assurer votre protection ». C’est disons une hypothèse, vu que l’on est à la recherche d’explication. Mais l’hypothèse a été rapportée par des témoins soi-disant occulaires.

    D’où on pourrait tirer que des militaires sont bien inconfortablement à genou. Lénine disait « Chto diélat » (Que faire).

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 12:31, par Rabila (#1379)

    La sagesse commence par ces mots : si on n’a pas ce que l’on aime, il faut aimer ce que l’on a.

    Le TIM est tétanisé par la perte du pouvoir. Elle peut et doit venir aux assises. Il suffirait pour cela que le parti se divise en trois courants :
    - les purs légalistes qui ne négocient pas, mais qui sont prêts à se faire un autocritique du parti, et travaillent les représentants de la chancellerie étrangère, tout ce qui est honnête et propre, donnent leur vision sur la république et ses institutions, tendent la main aux autres anti-TGV, et rassurent « la majorité silencieuse », etc

    - les pragmatiques, qui s’occtroient le droit d’inventaire des pratiques du pouvoir de RA8 et du TIM pendant ces 7 années passées, proposent son progammme et les aménagements pour une nouvelle république et le bon fonctionnment de la démocratie. Ils peuvent par exemple proposer d’emblée un régime parlementaire à la place du régime présidentiel. Et les pragmatiques vont aux assises. Ils peuvent porter des solutions différentes de celles du TIM. L’objectif c’est d’occuper la totalité de l’espace des débats politiques et d’en être le leader.

    - les extremes qui se chargent de tous les coups bas et pourrissent le nouveau pouvoir, le HAT, les français, le clergé protestant et catholique, l’armée, ...

    Il faut que le TIM parte tout de suite en propagande électorale. Il aura le bénéfice de l’initiative. Et lancera le débat dans les assises et surtout en dehors.

    Ce sont de grands partis politiques que M/car a besoin pas des arrivistes et des combinaziones.

    Le TIM, le Monima, MFM, AREMA, CRN doivent aller dans ce sens et non se faire dicter leur tempo par la HAT ou son président qui doivent être toujours laissé dans l’ombre et le soupçon d’illégitimité.

    Il faut ramener le débat dans le sphère publique. Deux doigt de pieds dans
    les assises et tous les autres ailleurs.
    Autrement, il y aura une reconnaissance de facto des putschistes. Il faut le leur remettre le nez dans le caca à chaque occasion.

    J’espère que les vrais politiciens m’entendent et qu’ils ne se fourvoyent pas dans la nullité.

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 18:41, lalatiana (#1016) répond à Rabila (#1379)

      Superbement dit, Rabila ...

      Mon coté anarchiste sur le retour s’écrierait bien : « ah non ... pas de parti ... !!! laissons ça aux citoyens »... mais rationnellement, on sait qu’il faut un minimum de structure politique pour être efficace ...

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 12:32, par rasta (#213)

    Pour moi, les exactions du passé doivent être TOUTES remis au tapis pour tous. Tous les politiques (et même les éducateurs) sont responsables de la mort de Ratsimandrava, de Sibon guy et autres.Qui sont derrière les incendies criminelles : malagasy ou étrangers ou groupe de personnes ?. Il y a des présumés et il y a la vérité qui peut être tout autre.Les comptes financiers sont-ils comme on dit dérobés du peuple au départ des dirigeants.Laver les linges sales entre nous permet la réconciliation, la guérison du pays et le développement, sinon il y aura toujours des malintentionnés qui se foutent de cela et qui sous estiment la capacité des Malagasy d’organiser leur développement personnel.
    Merci pour votre analyse.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 12:39, par kamis (#221)

    Article très intéressant !!
    TGV a refusé les assises proposées par les médiateurs (et imposées à Ra8 par la CI)sous prétexte que c’est l’équipe Ra8 qui les organisent.
    Maintenant, TGV propose,impose et organise tout en essayant de noyer les manifs pro-Ra8. C’est encore plus partial et pas neutre comme l’a souligné le Prof.
    L’auteur a essayé de développé en proposant plusieurs possibilités de sortie de crise neutre. Le statu quo ante pourrait tenir la route si les TGVistes n’ont pas commis trop de casses (blessures difficiles à cicatriser) et trop de dérapages verbaux. En outre la fracture au sein de l’armée le rendra davantage plus difficile car les hommes de troupes n’étaient pas tous au CEMES lors de la « réconciliation » (hypocrite). Le copinage au sein de la Police (le nouveau directeur du FIP serait un parent de Organès).
    Le boycott de plusieurs entités (négligeables ou non)ferait des assises un échec total et une honte pour l’initiateur.
    La meilleure solution serait le retour de Ra8 sans exécution du « mandat d’arrêt » et immédiatement on demande à l’ONU d’organiser un référendum sur Ra8.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 13:20, par Ralita (#487)

    Je donne une réponse pour les balles tirées en l’air même si je ne suis pas un spécialiste en balistique.

    Comme les balles ont une formes aérodynamique qui diminue leurs trainées, leur vitesse au sol, après avoir effectué une trajectoire parabolique est à peu près à 70% de sa vitesse initiale. Donc elles sont encore mortelles. Selon l’angle de tir, elles peuvent atterrir plus ou moins loin du lieu de tir. Souvenez vous qu’en 1975, pendant l’affaire Ratsimandrava, un homme qui était en train de lire tranquillement chez lui (cité des 67 ha) est mort d’une balle « perdue » tirée à Antanimora.

    Pour écarter tout danger, l’armée doit tout simplement munir ses troupes de cartouches à blanc.

    • Assises mal assises : Assises quand même !
      2 avril 2009 14:34, Madagascan (#1869) répond à Ralita (#487)

      Pour réagir à la réponse de Ralita, une « balle perdue » peut être mortelle dans le cas où la balle est encore dans une dynamique de poussée. En clair, une « balle perdue » qui blesserait mortellement une personne est une balle tirée avec un angle de tir trop horizontal. Faire des tirs de sommation avec l’arme calée sur la hanche (de la même façon que les tirs de grenades lacrymogènes) est effectivement dangereux car cela donne un angle de tir qui n’est pas assez vertical.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 14:21, par Madagascan (#1869)

    A propos des balles perdues :
    Une munition est composée de trois éléments :
    - une douille, ou étui (les puristes rajouteront l’amorce)
    - la poudre/le réactif
    - La balle

    Lors d’un tir, la douille est éjectée par la fenêtre d’éjection de l’arme (en général sur la droite), la poudre est brûlée et les cendres sont évacuées par la culasse, le canon et par la fenêtre d’éjection. En général cette poudre vient se déposer également sur le tireur (la main pour une arme de poing), et la balle est propulsée vers sa cible via le canon.

    Dans le cas d’un tir de sommation (à balles réelles), la balle part en l’air, et entre les effets de la gravitation plus les frottements de l’air, finit par ralentir puis retomber. Des mythes perdurent sur la dangerosité d’une balle perdue retombant de son propre poids. Il semblerait toutefois qu’à moins d’un concours de circonstances très particulier (la balle retombe dans l’oeil d’une personne qui regarderait en l’air par exemple), la vitesse de la balle ne soit pas suffisante pour blesser dangereusement une personne.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 14:41, par perplexe (#1279)

    merci Citoyenne Malgache, très beau texte, qui sert dans la vie en général. A diffuser largement à nos valeureux combattants !

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 16:23, par fid-legalité (#772)

    Pour votre question à propos des tir en l’air.
    Comme il s’agit généralement de fusil de type Kalachnikov : La portée maximum est de 4220 m (à l’horizontal), un tir avec angle ouvert est de 3 fois moindre en portée. Quand la balle sort du canon : sa vitesse et approximativement entre 410m/s et au maximum 620m/s (formule energie cinétique Ec =1/2(mv²))
    Mais quand elle arrive en bout de course, elle amorce une phase descendante où c’est l’attraction terrestre qui entre en jeu : La force de la balle sera identique (suivant son poids) à un objet qu’on lance d’un 3è ou 4è étage d’un immeuble (donc sans danger mortel)

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 18:03, par mdhary (#1580)

    A l’heure où j’écris il semble que les fécitations adressées ce matin à l’armée sont désormais obsolètes : des tirs sont à nouveau entendu sur la Palce du 13 Mai. Le rêve de maintien de la paix s’est évanoui.
    En ce qui concerne les assises (qui s’assoient sur la légalité) il aurait été préférable de les reporter si tous les partis ne sont pas représentés. En cela je suis d’accord avec le Pr Zafy, bien que n’étant pas une adepte des financements parallèles. Il faut lui reconnaitre d’avoir quitté le pouvoir après un empêchement avec lequel il n’était surement pas d’accord. Le TIM existe independamment de Ravalomanana et il aurait été primordial d’avoir la présence de leurs représentants durant ces discussions. Mais ce qui est désolant et grave c’est que celui qui décide d’y participer devient un paria dans son propre parti.
    Certes la crise que nous vivons est historique pour notre pays mais on oublie parfois que l’on fait partie d’un monde globalisé. Le G20 discute et décide des sorties de crises financières et économiques et nous aurons un train de retard. Ou pire nous serons laissé à quai.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    2 avril 2009 19:01, par Ni Ravalo ni TGV (#1812)

    Bon édito. Une précision quand même :

    1-les assises de la Ha Che Té NE SONT PAS AXEES sur la sortie de crise et la gestion de la transition, mais sur les futures éléctions.

    2- Contrairement aux « vieux de la vieille » de la société civile qui se sont ralliés au pouvoir, le CCOC garde son indépendance et sa neutralité et poursuit son initiative pour UNE SORTIE DE CRISE NEGOCIEE et une GESTION CONSENSUELLE DE LA TRANSITION. Les propositions du CCOC ne sont pas très différentes de celles de l’édito, et se rapproche de celle de Zafy : Il ne peut y avoir retour à la paix sociale sans cette sortie de crise NEGOCIEE.

  • Assises mal assises : Assises quand même !
    3 avril 2009 07:17, par ssthomas (#1856)

    Je vais vous dire...c’est juste une illusion que les TGV jouent, on se calme 1 jour mais le prochain on attrape de gens, on cache les corps des victimes au RM1 et on re tue ! ils ont même érigé une pierre en l’honneur des morts d’ambohitsirohitra, pourquoi pas au mort du 28 mars ? c’est ça la démocracie TGV : tout pour eux rien pour tous ! personellement je ne veux pas de ce régime car la plupart des membres de la HAT sont des hommes déchus (dans l’impasse) ramarson qui n’a plus rien, Monja roindefo qui est interdit bancaire ! la ministre de la justice (on se demande si elle a fait du droit !) et Andry Rajoelina ancien DJ ! tout ça veut dire qu’une fois arrivé au pouvoir ça va être des sous pleins les poches ! c impensable, c triste, les TIM, si ils deviennent violent aujourd’hui c’est parce qu’ils répliquent contre les TGVistes, ils n’ont pas le choix, sinon ils crèvent. Libérer les prisonniers politiques ont été leur priorité ( après ça on peut dire que MAda est devenu Guantanamo bay bis). Les Chaîne de TV sont vendus. Les gens aussi. Ils disent que c’est avec des yaourts et de l’huile TIKO qu’on achète les TIM pour manifester...j’en fait parti de ces gens et je n’ai jamais été « payé ». Bref la HAT,c’est un gouvernement de mensonges, le litre d’huile à 2500 ar (c de l’huile tiko, quand ils ont pillé TIKO) le riz pas chèr (c’est le stock de riz que Ravalo avait acheter au préalable). Les CAPSAT ne méritent d’être applé MILITAIRES, ce sont des RASCALS ! des traitres qui méritent la guillotine. Bienvenu dans la transition : mensonges, trahison, meurtre, vols, et ils disent que c la voix du peuple !!!! TGV croit que c’est Injet et Viva qui vont subvenir aux besoins de Madagascar...on voit bien la connerie et le manque d’éducation.

La météo à Madagascar

 

Nous suivre

     
Publicité sur Madagascar-Tribune.com

 

mars 2014   avril 2014
L Ma Me J V S D
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30        
 
Le Petit Futé

 

  • Version pour Smartphone
  • m.madagascar-tribune.com

  • Version pour IPhone
  • iphone.madagascar-tribune.com

    Visiteurs connectés : 615  



    Mettre en page d'Accueil | Ajouter á mes Favoris | Newsletter | © Madagascar-Tribune.Com | Propulsé par Vahiny |  Motorisé par SPIP

    Découvrez aussi : Xbox 360