Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 21 septembre 2020
Antananarivo | 12h48
 

Société

Ambassade de France

Vers la mise en place de vols supplémentaires vers la métropole

lundi 30 mars | Mandimbisoa R.

Officiellement, les vols entre Madagascar et la France ainsi que les autres pays touchés par le coronavirus restent suspendus jusqu’au 19 avril. Mais les exceptions qui confirment les règles devraient toujours exister. Pas plus tard que samedi dernier, l’Ambassade de France à Madagascar a indiqué qu’ « elle tiendra informée rapidement la communauté française et européenne des conditions de mise en place de vols supplémentaires vers la métropole. Elle travaille actuellement en lien direct avec Air France sur cette question ».

Cette mesure, certainement adoptée en concert avec les autorités malgaches, devrait permettre à la France de rapatrier ses ressortissants encore bloqués à Madagascar à cause du confinement et de la fermeture de l’espace aérien malgache par les autorités du pays. Si le nombre des ressortissants français qui devraient rentrer en France n’est pas connu, dans son communiqué du 25 mars, l’ambassadeur de France à Madagascar a indiqué le retour de « 3 346 compatriotes » vers la métropole.

L’on retient également dans ce message adressé par Christophe Bouchard à la communauté française qu’il continue « de travailler pour organiser le retour des derniers français de passage (à Madagascar, ndlr), en liaison avec les compagnies aériennes et les autorités malgaches ». L’ambassadeur a ajouté que « Nous vous tiendrons informés, dès qu’un ou plusieurs vols auront été autorisés, sur le site internet de l’ambassade et les réseaux sociaux. De même, nous sommes en discussion sur le principe de vols spéciaux qui permettraient, au cours des prochaines semaines, le retour en France de Français résident – dans des cas d’absolue nécessité, notamment sanitaire ».

7 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars à 09:34 | betoko (#413)

    Qui pourrait affirmer qu’une fois arrivés en France personne ne serait pas victime du corona virus .En revanche si Dadabe , Vatomena Jacques résident toujours à Madagascar , voilà une opportunité pour pouvoir quitter notre pays avant que vous seriez testés positifs au corona virus puisque Madagascar n’est pas en mesure de vous soigner vu sa pauvreté et son incapacité de soigner

    • 30 mars à 15:11 | vatomena (#8391) répond à betoko

      Madagascar a l’occasion de montrer son savoir faire Betoko ne devrait se faire aucun souci. Que tous s’abritent à Madagascar et ils seront sauvés. Nos chercheurs ont trouvé un petit préventif et nos herbes endémiques guérissent tout .Alléluhiah !

    • 30 mars à 16:42 | Jacques (#434) répond à betoko

      " En revanche si Dadabe , Vatomena Jacques résident toujours à Madagascar... "

      Désolé de te décevoir, le jomaka vazaha taratasy, je ne suis pas à babakotoland et tu le sais bien. Je réside dans ton autre patrie où il fait bon vivre. 12 jours de confinement et tout le monde s’y est habitué contrairement dans ton coin où il règne un incroyable capharnaüm humain.

      Je n’ai aucun besoin d’un quelconque rapatriement, le jomaka vazaha taratasy. Par contre toi, tu devras rapidement te décider car ces vols Air France dont on parle, il n’y en aura pas à foison. Tu as souvent répété ici que tu te débinerais en France au cas où ça gronde à babakotoland, eh ben c’est le cas aujourd’hui. Magne-toi, le jomaka.

    • 30 mars à 22:35 | stratosphère (#6990) répond à betoko

      Franchement, rejoindre la France n’est vraiment pas le bon choix , nous sommes en échec total en France et incapables de prendre en charge correctement le nombre de patients en augmentation.

  • 30 mars à 10:47 | kartell (#8302)

    Visiblement l’ambassade de France est beaucoup moins optimiste que la com présidentielle et sa potion magique collée / copiée !..
    Pourquoi tant de précipitation de la part des autorités françaises , ont-elles eu vent de quelque chose ?....
    Visiblement peu d’expatriés font confiance au système hospitalier local, et préfèrent retourner dans la gueule du loup infectée plutôt que rester confinés sous les cocotiers !...
    C’est dire combien la situation devient tendue de jours en jours alors que l’on nous avait presque certifié que nous passerions à travers les gouttes du covid -19 !...
    Aujourd’hui, le branle-bas de combat a été décrété face aux révélations qui exhument chaque jour une réalité moins maîtrisée qu’elle nous avons été promise auparavant ....
    Les pronostics officiels font face dorénavant à un démenti de terrain qui monte chaque jour en puissance et en inquiétude au sein d’une population qui s’en remet à Dieu et à ses saints !...
    Le pari présidentiel sera-t-il tenu ?’..
    Non, si d’aventure les choses empiraient d’autant que la formation à la petite semaine d’une partie des intervenants a de quoi interroger sur la capacité du tissu sanitaire à être performant et à répondre à une demande massive...
    D’ailleurs pourquoi ces expatriés préfèrent-ils rentrer dans leur pays au beau milieu du pic de l’épidémie plutôt que de rester ici si le danger n’était jugé pas plus grand ?....
    Chacun pourra mesurer la fiabilité des propos tenus avant la fermeture des liaisons aériennes qui aujourd’hui sont progressivement infirmés malheureusement....
    « Le déni jusqu’à la lie » exit un média ?.....

  • 30 mars à 11:10 | olivier2 (#9829)

    @ kartell

    Pendant que les GENIES se gaussaient, éructaient, tartinaient ce site de leur Kulture endémique présumée supérieure ...d’autres se posaient les bonnes questions...et en tirent progressivement les conséquences !

    L’épidémie a débutée en Chine au mois de NOVEMBRE...etc...
    Et nos chers amis Chinois ont apparemment trompé leur monde quant à la réelle gravité de cette pandémie..

    Que penser des bateaux de croisière qui ont accosté à Fort Dauphin, Tamatave, Diego, Nosy bé...?

    L’épidémie est en train d’exploser, et il devient de plus en plus difficile ( impossible ?) de colmater les brèches..
    Ce ne sont pas les Savons , tisanes ou autres gris gris IMRA-iens qui y feront quelque chose, bien que nos GENIES arrogants continuent de se vanter ...tout en se planquant la ou vous savez !

    Ce qui se passe à Morondava ...ce qui s’est passé à Antsirabe..ne sont que les parties visibles d’un iceberg Tropical qui ne veut pas fondre..

    Prenez soins de VOS anciens, de VOS malades, et ne comptez pas trop sur les ZOZOS...dont les Zozotaurités..qui eux seront évacués à la Reunion ou à Paris, si toutefois ils n’y sont pas déjà !

     :)

    • 30 mars à 15:02 | kartell (#8302) répond à olivier2

      @ Olivier2

      Refaire le match est la critique d’excellence des politiciens qui jurent, aujourd’hui,avoir pris les choses en main très tôt !...
      Chacun jugera de la justesse de ces propos hâbleurs qui ne convainquent que les présumés coupables, reste que, désormais, on fait avec les moyens du bord et la fanfaronnade d’hier est planquée sous le tapis...
      D’ailleurs en France, des esprits revanchards voudraient traîner les responsables politiques devant les tribunaux plus de manière symbolique évidemment...
      Avoir fermé tardivement les ports, les aéroports sont pointés comme étant l’erreur fondamentale des gouvernants qui apparemment désiraient faire profiter leurs économies des dernières retombées touristiques dont le bénéfice aujourd’hui semble dérisoire face aux pertes accumulées et aux énormes difficultés que nécessiteront le redémarrage lorsqu’il sera possible et certainement pas dans tous les cas de figures ...
      Le toujours plus, c’est ainsi transformer en toujours moins !..
      Mais revenons à nos zébus confinés ou en mal de pouvoir l’être..
      Aujourd’hui, le pays est figé dans cette croisade contre le virus, sa propagation et son confinement portent un lourd préjudice à une économie déjà poussive qui va se gripper lentement avec son inactivité progressive...
      On voit que désormais les rustines ne pourront venir que du personnel hospitalier et de ses capacités à contenir la situation d’où cette subite appétence des pouvoirs à encourager, saluer et financer ceux qui hier étaient considérés « des dépensiers compulsifs « ...
      La crise n’est qu’à son début et sa maîtrise semble difficilement contenue par un personnel visiblement pas préparés à ce défi national face au scepticisme grandissant d’une population incrédule au possible vis à vis d’un mal venu d’ailleurs...
      Les écoles de formation ne sont pas faites pour les chiens mêmes si une formation sur le pouce, c’est mieux que rien !...
      Bref, nous sommes en train d’assister à un test grandeur nature des capacités d’un état, » au seuil de son émergence », à tenter d’endiguer un fléau qui mobilise en cause nationale ....
      Drôle de clin d’oeil à un 29 mars honoré en catimini qui prend une tournure d’oubli populaire...
      Malsains aussi ceux qui se repaissent dans les détails de la pandémie d’andafy comme si le malheur du colonisateur venait doper des rancœurs accumulées...
      Drôle d’époque où les prédicateurs se reconvertissent en activiste de l’urgence en prenant conscience qu’ils y ont tout à gagner et pas grand chose à y perdre, un must du gagnant/ gagnant ....
      Aujourd’hui, l’opportunisme politique arrive à son apogée en se mélangeant avec les dures épreuves d’une société qui, elle avait vu arriver impuissante le tsunami que nos politiciens ont cru pouvoir arrêter instantanément comme infatués par le pouvoir..
      Désormais, les premiers touchés refont déjà du business, sollicités voir implorés par les bouts de chaîne contaminés pour fournir masques et articles de protection en oubliant que les premiers contaminants, c’étaient eux et non les « coronisateurs !... »
      Mais les grands perdants ne seront pas ceux qui, ici, pointent du doigt tremblant andafy, car ils disposeront toujours de ressources nécessaires et du potentiel humain pour renaître de cet affreux bourbier mais les petits, eux, auront bien des difficultés parce qu’ils partent de bien trop bas pour transformer cette situation en un tremplin, mistral gagnant, et en émergence retrouvée...
      En attendant, confinons-nous en citoyens contraints et forcés....

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS