Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
samedi 26 novembre 2022
Antananarivo | 22h51
 

Enseignement

Enseignement supérieur

Université publique : Fin de la galère pour le personnel administatif ?

vendredi 15 juillet | Mandimbisoa R.

Ce sera, peut-être, la fin du calvaire pour le Personnel administratif et technique (PAT) des universités de Madagascar et le début d’une accalmie et de la stabilité pour les étudiants. Une communication verbale évoquant l’intégration du paiement des salaire des membres du PAT dans le budget général de l’Etat a été effectuée par le ministère de l’Enseignement supérieur et de la Recherche scientifique lors du dernier conseil des ministres.

Le salaire du PAT des universités va être intégré dans le budget général au titre du ministère de l’Économie et des Finances et du ministère chargé de l’enseignement supérieur. Ils étaient auparavant payés via un budget spécial, ce qui avait entrainé le retard répété du paiement de leur salaire. Le retard ayant pour conséquences les multiples grèves du PAT des universités publiques. Les salariés des Instituts supérieurs de technologie (IST) et ceux du Centre régional des œuvres universitaires (CROUA) sont également concernés par cette nouvelle disposition.

Les grèves, menées par le Syndicat du personnel administratif et technique de toutes les universités de Madagascar, figurent parmi les causes majeures de la perturbation des années universitaires depuis des années. Elles ont pris une intensité presque démesurée entre 2021 et 2022 alors que les universités ont établi des calendriers très serrés pour pouvoir rattraper les retards causés par la crise sanitaire.

Lors de leurs dernières manifestations, les syndicalistes ont notamment revendiqué le paiement régulier de leur salaire. Au moindre retard, ils n’ont pas tardé à hausser le ton et à déclencher leur mouvement de grève qui a occasionné la fermeture des universités pendant quelques semaines. Reste à voir maintenant l’efficacité d’une telle disposition.

17 commentaires

Vos commentaires

  • 15 juillet à 10:13 | arsonist (#10169)

    L’article de presse note qu’il s’agit d ’ "une communication verbale" .

    Mais même,
    1. rien qu’un verbe est loin d’être un fait acté
    2. la situation sent-elle le roussi pour le DJ , pour que son gouvernement fasse enfin cette "communication verbale" ?

    • 15 juillet à 12:26 | Ibalitakely (#9342) répond à arsonist

      Cela fait déjà longtemps qu’Ambatobevohoka n’est encore point dans les mains de Sainte Fleur de l’HJRA.

    • 15 juillet à 12:26 | Ibalitakely (#9342) répond à arsonist

      & sont des sources intarissables.

    • 15 juillet à 12:39 | Ibalitakely (#9342) répond à arsonist

      & les bala rora sont des sources intarissables.

    • 15 juillet à 12:44 | lé kopé (#10607) répond à arsonist

      Quand l’Etat n’arrive plus à payer ses fonctionnaires , cela s’appelle la banqueroute...Vous avez beau inventer n’importe quoi , mais quand les caisses de l’Etat sont vides , à cause des différentes malversations , la seule solution est de passer le témoin à ceux qui prétendent être plus compétents . Seront ils à la hauteur ? Madagascar n’a jamais cessé d’être un laboratoire d’expérimentation pour les fossoyeurs de La République . Est ce que le prochain Gouvernement reproduira les mêmes effets ? L’avenir proche nous le dira. .

    • 15 juillet à 15:06 | Ibalitakely (#9342) répond à arsonist

      Verbale foana no hainy fa tsy misy fanantaterahana ny teny nomena. Raha tsy diso aho toa misy mpampianatra mitsara BEPC mitady hitokona noho ny volany tsy voaray. Ireo olan’ny Paramed & mpanao làlana koa mbola tsy voavahy.

  • 15 juillet à 10:24 | Isandra (#7070)

    Cela nous prouve que le problème n’est que sur l’aspect technique, mais, non pas parce que la caisse est vide.

    • 15 juillet à 10:35 | Besorongola (#10635) répond à Isandra

      ACTA NO VERBA, QUE FAIRE ?

      14 juillet à Ivandry l’Ambassadeur de France invite les représentants de l’Etat de Mr Ho à la célébration de la fête nationale française . En plein discours le Ministre des Affaires étrangères Gasy a été interrompu par une coupure d’électricité.
      https://fb.watch/egQ4RtA2Vf/

    • 15 juillet à 10:54 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Prouve ce que tu avances, que les caisses ne sont pas vides.
      On n’est pas obligé de te croire sur parole.

    • 15 juillet à 11:29 | arsonist (#10169) répond à Isandra

      Il est absolument sûr que les caisses de l’état madagougouesque ne sont pas vides pour tout le monde .

      Les évacuations sanitaires des grands chefs foza et de leurs proches ne sont pas gratuites et sont réglées avec l’argent puisé dans les caisses de l’état madagougouesque.

      Toutes ces fêtes célébrées avec solennité bling-bling non plus.

      Ainsi que ces déplacements par jets privés des chefs foza.

      Et je vous fais grâce de l’argent détourné dans les banques à l’Etranger.

      Tout ça est puisé allègrement dans les caisses de l’état madagougouesque !

  • 15 juillet à 10:50 | Besorongola (#10635)

    4,6 MILLIARDS D’ARIARY DÉTOURNÉS ENTRE 2020 ET 2021 !

    Dans le cadre des « Journées du Trésor », cette direction de la Brigade d’Investigations Financières et de l’Audit a exposé sur son stand que 25 fraudes liées aux détournements de deniers publics, ont été détectées suite aux 542 audits réalisés entre 2017 et 2021. Ces audits ont notamment été effectués au niveau du réseau direct du Trésor, soit les percepteurs principaux et la trésorerie générale ainsi qu’au niveau des établissements publics nationaux et autres régisseurs dans les autres départements ministériels et les collectivités territoriales décentralisées, qui sont répartis dans tout Madagascar. En l’espace de deux ans, soit entre 2020 et 2021, la Brigade d’Investigations Financières et de l’Audit a décelé un détournement de deniers publics portant une valeur de près de 4,6 milliards Ar. Parmi lesquels, 3,8 milliards Ar ont été découverts en 2020 et 800 millions Ar l’année dernière.

    Condamnés. Pour cette même période, 24 personnes ont été mises en cause tandis que 10 personnes ont été déclarées redevables. Des sanctions financières sont ainsi infligées à ces personnes redevables. Il s’agit entre autres de la saisie de leurs biens et le retrait sur salaires suivant le quotité cessible des débets ou bien la somme qu’elles doivent payer à l’Etat après l’arrêté de leur compte. En outre, ces 24 personnes ont été traduites en CODIS (Conseil de disciplines). Parlant des sanctions pénales, cinq personnes mises en cause suite aux audits réalisés par la direction de la Brigade d’Investigations Financières et de l’Audit entre 2020 et 2021, ont été condamnées. C’est ce qu’on a appris lors de la présentation de cette direction de la Brigade d’Investigations Financières et de l’Audit dans le cadre des « Journées du Trésor », organisé par le Trésor Public depuis hier jusqu’à ce jour au parvis de l’Hôtel de Ville à Analakely. « L’objectif est de faire connaître au grand public nos missions et nos réalisations. Cet événement entre également dans le cadre de la célébration du 60e anniversaire du Trésor », a exprimé Andry Nirina Rajaofetra, le directeur général de cet organisme.

    Sept générations. En s’étalant sur une période de 2017 à 2021, cinquante personnes ont été mises en cause suite aux audits réalisés par la Brigade d’Investigations Financières et de l’Audit. La majorité d’entre elles sont des comptables publics mais il y a également des maires, des cadres et des hauts employés de l’Etat et bien d’autres régisseurs au niveau des collectivités territoriales décentralisées. La plupart d’entre eux opèrent à Antananarivo, a-t-on appris. « Si les comptables publics commettent des actes frauduleux en matière de gestion des finances publics, même leurs descendants issus des sept générations doivent rembourser jusqu’à l’apurement des débets constatés, après le retrait sur leurs salaires et la saisie de leurs biens », tient à rappeler le ministre de l’Economie et des Finances, Rindra Hasimbelo Rabarinirinarison, à l’occasion de l’ouverture officielle de ces « Journées du Trésor ». C’est inscrit dans le cadre du principe de responsabilité pécuniaire et personnelle.

    Source Midi Madagasikara.

  • 15 juillet à 11:09 | Besorongola (#10635)

    LA VANILLE GASY A-T-ELLE PERDU SA RÉPUTATION ?

    Häagen-Dazs retire ses crèmes glacées à la vanille de Madagascar testées cancérigènes ! Les produits, contenant de la vanille de Madagascar, concernés par ce problème sont entre autres la crème glacée vanille bourbon de Madagascar 2,5l ; la crème glacée chocolat Manjari de Madagascar prestige 2,5l ; la crème glacée vanille bourbon de Madagascar 5l ; le pot vanille bourbon de Madagascar 0.5l ; le pot vanille bourbon de Madagascar coulis cbs nougatine 0.5l ; le pot vanille bourbon de Madagascar moustache 125ml et l’adélie 1l vanille Madagascar. Avec les problèmes qui touchent déjà la filière et que l’élu de Toamasina 1 a largement détaillé ce vendredi, ce rappel volontaire est un coup dur pour la filière vanille. Roland Ratsiraka a indiqué en marge de cette conférence de presse que « c’est un opérateur proche du régime qui serait à l’origine de cette contamination ». Et comme par hasard, ce problème tombe au moment où la campagne de vanille démarre à Madagascar.

    Campagne morose. Selon Roland Ratsiraka, « la campagne n’a pas pu démarrer comme prévu dans la Sava ». Et de continuer que « personne n’achète pour le moment et chacun reste encore dans l’observation. Pire, dans beaucoup de régions, la vanille verte s’est même achetée comme à Vohemar à 50 000 ar/kg, à Soanierana Ivongo à 30 000 car tous ces prix sont bien en dessous de 75 000 ar. Malgré les efforts déployés par le ministère de l’Industrie, du Commerce et de la Consommation, la campagne est morose pour le moment ». D’autres problèmes ont également été soulevés par le député durant cette conférence de presse. « Les agréments ne sont pas encore délivrés, donc les exportateurs ne savent pas si oui ou non ils pourront exporter. Voilà pourquoi ils hésitent fortement à acheter ». La vanille subit également la pression de la politique avec l’imposition des 250 $/kg à l’exportation alors que le cours mondial est à environ 150$/kg. Roland Ratsiraka dénonce cette main mise et surtout le fait que 32 expéditions ont été enregistrées par le ministère du Commerce qui exporte à moins de 250$/kg.

    Corruption. Le député a indiqué avoir obtenu les détails des expéditions avec le tonnage et les prix puis les noms des 19 expéditeurs. Les prix FOB affichés oscillent entre 10 à 180 $/kg donc avec une moyenne de 112 $/kg loin des 250$/kg. Cela signifie qu’il y a eu magouille notamment des pratiques de corruption pour pouvoir expédier en dessous du prix imposé par l’État à 250$/kg. Roland Ratsiraka demande ainsi au ministre Edgard Razafindravahy de rendre des comptes et d’expliquer à quel niveau est la corruption, et surtout que le député apprend qu’il faut donner 4 $/kg pour avoir une autorisation spéciale afin d’expédier en dessous des 250$/kg. Et de conclure que « les agréments seront octroyés à l’exportateur selon sa position vis-à-vis du régime, et que beaucoup d’exportateurs sont sujets, depuis quelques jours, à des redressements fiscaux car ils sont ciblés comme étant contre le processus actuel ». Une situation qui nuit à la filière vanille qui constitue l’un des principaux pourvoyeurs de devises pour Madagascar.

    Recueillis par Julien R./Midi Madagasikara

  • 15 juillet à 11:28 | Besorongola (#10635)

    MISY MAMOSAVY VE SA TSY ALEHANY ?

    Les lourdes défaites répétées des Barea, les prix du carburant et des tickets de transport qui augmentent, 200.000 emplois de la filière vanille qui sont menacés, l’insécurité galopante, la corruption qui s’intensifie....
    Tout est là pour provoquer une explosion sociale ou à la limite une gifle historique pour Mr Ho en 2023.

    • 15 juillet à 11:51 | arsonist (#10169) répond à Besorongola

      Surtout , il ne faut pas commettre à nouveau la même grave erreur procédurière politique que l’on vous a pourtant fortement déconseillée en 2017, mais que vous avez faite quand même :
      cette manif’ sur la place du 13 mai en accord avec les partisans du DJ et ceux de Ra8 !

      Cette manif’ qui avait abouti à l’arrivée de N’tsay à la Primature
      et qui avait abouti à la très suspicieuse "élection" du DJ aux semblant de "Présidentielles" qui avaient suivi.

      Je vous le répète encore :
      ce ne sera certainement pas avec des élections que l’on arrivera à faire déguerpir le DJ de ce poste auquel il est parvenu,
      poussé par Sarko et ceux qui partagent ses intérêts !

      Seule une vraie lutte populaire des Gasy [prolongée autant qu’il le faudra] parviendra à anéantir le DJ et sa maffia !

      Et cette maffia doit être impitoyablement totalement anéantie !
      Sinon, inutile de rêver !

    • 15 juillet à 12:18 | Rainingory (#11012) répond à Besorongola

  • 15 juillet à 11:55 | pisokely (#9950)

    bonjour a tous.
    tout ce que vpus voyez.. ou bien tout ce qui arrive a notre pays, est prévisible.. Ceux qui ont un peu de jugeote dans la tete savent que tres bientot mada va crasher.. sauf pour isandra.. ce que vivent actuellement nos concitoyen est dure, penible mais le pire est devant eux....

  • 15 juillet à 21:12 | Yet another Rabe (#4812)

    Re-,

    Le pendant de la question "Y-a-t-il un pilote dans l’ avion ? " :

    - https://www.madagascar-tribune.com/Roland-Ranjatoelina-rejette-Madagascar-Airlines.html#forum504379

    est cette autre question "Y-a-t-il quelque chose qui marche correctement à Madagascar ? " :

    - https://www.koolsaina.com/les-donnees-personnelles-des-artistes-saisies-par-le-ministere-de-la-culture/

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS