Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 25 octobre 2020
Antananarivo | 16h34
 

Société

Coronavirus

Un touriste porteur du Covid-19 se déplace un peu partout à Madagascar

lundi 30 mars | Fano Rasolo

Stupeur, angoisse, panique se sont lues samedi dernier sur les visages de beaucoup d’auditeurs et de téléspectateurs, à l’écoute du rapport du président de la République, Andry Rajoelina, concernant un touriste étranger porteur du coronavirus et en balade dans de très nombreux lieux qu’il a visités en un temps record, accompagné de son chauffeur malgache qu’il a finalement contaminé dans ces pérégrinations. Il est arrivé le 13 mars dernier et est retourné à son pays d’origine le 19. Durant ce très bref séjour, il a voyagé dans divers endroits, quartiers et régions comme Antananarivo, Behenjy, Ambatolampy, Moramanga, et en tant d’autres lieux que le président de la République a énumérés un à un dans son intervention.

« Le touriste porteur du virus a contaminé son chauffeur-guide. Nous avons tracé tous les lieux où il a passé, l’Hôtel ‘Les trois métis’ d’Antaninandro, puis à Behenjy, au ‘Coin du foie gras’, au ‘Rendez-vous des pêcheurs’ puis à l’atelier de recyclage de l’aluminium d’Ambatolampy, au marché d’Asabotsy d’Antsirabe, à Betafo, à Andasibe à l’hôtel ‘Grace lodge’ puis au parc, à l’hôtel ‘Le Diamant’ puis à l’école de gendarmerie de Moramanga, à Ambatomanga, au ‘Lys Gallery’ d’Antanimora, en Haute-ville à Antananarivo, à la zone Zital d’Ankorondrano, et à Ivato », a cité Andry Rajoelina.

Difficultés

Le chef de l’Etat a indiqué la difficulté des tâches à entreprendre : « Pour enrayer la contamination, il faudra envoyer des labos mobiles ou cliniques mobiles pour faire des tests rapides sur toutes les personnes en contact avec le touriste et son chauffeur dans tous les lieux qu’ils ont fréquentés. Or cela s’avère difficile, car il faudrait former des biologistes malgaches ».

Mais il a rassuré que l’IPM est disposé à effectuer cette formation de biologistes qui doivent aussi être envoyés dans les régions. « Si nous ne réussissons pas à enrayer un seul cas, il sera difficile de maîtriser la propagation de la maladie comme dans tous les autres pays », a-t-il poursuivi.

A propos de ces biologistes malgaches, le Président a indiqué qu’ « après leur formation, l’Institut Pasteur de Madagascar pourra effectuer cinq cent (500) à huit cent (800) tests par jour, au lieu des cent cinquante (150) à deux cent (200) qu’il effectue actuellement, en dehors des tests rapides qui s’effectueront avec les appareils de test rapide que nous venons de recevoir », selon toujours le Chef de l’Etat.

13 commentaires

Vos commentaires

  • 30 mars à 10:25 | Besorongola (#10635)

    Ce touriste n’y est pour rien, peut-être il ne savait même pas qu’il était positif ? . Lorsque la pandémie déferle en Italie et France depuis les début Mars ,il était sage de fermer notre frontière au lieu d’attendre le Vendredi 20 mars . C’était trop tard ! Ce genre d’erreur se paie cash .
    Covid-19
    La propagation du coronavirus en France fait craindre son arrivée à Madagascar
    mardi 10 mars | Fano Rasolo
    Pas de décision ferme. Malgré la propagation du Coronavirus en France, la décision sur la fermeture de nos frontières avec la France, notamment la suspension des vols entre les deux pays n’a pas encore été prise, selon une source auprès du ministère des Transports, du tourisme et de la météorologie (MTTM), hier. Or le dernier bilan donne vingt et un (21) morts et mille cent vingt-six (1 126) cas confirmés du Covid-19 en France.
    « La desserte aérienne entre les deux pays se poursuit toujours, même si la maladie y sévit et que ce pays soit déjà classé dans la phase 3 de l’épidémie. Nous attendons une réunion du Conseil national de gestion des risques et des catastrophes (CNGRC) pour décider de la suspension temporaire des liaisons entre les deux pays pour prévenir l’entrée du Coronavirus chez nous », selon toujours notre source. La suspension des vols est une prérogative du gouvernement, de concert avec le CNGRC », d’après ce responsable auprès du ministère.

  • 30 mars à 11:02 | Tiaray (#7876)

    Cette personne était un vrai touriste : il voyage, il visite, il consomme, il fait marcher l’emploi et le marché local. Il avait tout d’un bon touriste rapporteur de devises. Il a fait son job.
    Qu’en est-il des autorités malgaches ? Vous criez au loup maintenant ?

    • 30 mars à 20:42 | ASSISE (#10453) répond à Tiaray

      Io mihintsy ilay notadiavina, ary maromaro tahaka azy no nandrasana, tsy fantatra aloha raha firy zareo no tonga hatreto.

      Izay no antony tsy nanidina ny sisin-tany.

      Azo lazaina nahazo tombony izay nitady tombony fa kosa mihatrika krizy izay tsy nitady krizy.

      Misy antony hafa koa anefa any @ sisiny any, mety manazava io antony tsy nanidina ny sisin-tany io.

  • 30 mars à 11:27 | I MATORIANDRO (#6033)

    Averina ihany averina hatrany fa tompn’antoka voalohany Ary tsy AFA Miala @ Zay loza ho avy eo Ty fitondrana kitoatoa ity.

    Enga anie ka ny fianakavian’reo mpanao kitoatoa reto no hisy fahavoazana noho n’y tody tsy maintsy miverina.

  • 30 mars à 11:37 | Shalom (#2831)

    Loza roa no miatatao eto Madagasikara : ny COVID-19 sy ny COVID-13.

  • 30 mars à 14:18 | Vohitra (#7654)

    Ny 07 janoary 2020 ny fanjakana sinoa fa misy valan aretina mihanaka sy mandringana ary mandripaka olona marobe any aminy.

    Ny volana desambra 2019 no efa heno sy niparitaka manerantany ny fisian izany.

    Tokony teo no nanomboka ny hazakazaka ara-pamataranandro nandraisana ny fepetra ho fiarovana.

    Mbola tsy taitra ny tany Frantsa, ireo zanatany rebik ondry koa mbola variana tamin ny fifampiarahabana taommbaovao sy ny olana nateraky ny fanomezana harona misy fen akoho ho an ny mpiasam panjakana foibe, tato afara ny mikasika ny hosoka teo amin ny lisitry ny mpifidy efa ho 1.200.000.

    Roa volana tato afara nandroso tsy nanao haody nandom-baravarana fa avy dia nisosoka ilay kely mandavo ny vositra, adisanina sy kajy no sisa miainga, ary fofona baoty sy herimpamoretana no indro mameno tanana.

    Manginy fotsiny ny seho sy ny karajia ary filatroana mandravaka ny tontolon ny serasera, ny mavo vava sy ny mafy ady valalanina vesaran ny adintsaina sy mifandritaka mikaroka izay arapaka ao anaty fikobonana mikatona ao anatin ny efitra fialofana izay sarotra antsoina ho trano fivelomana.

    Ny fampitahorana sy ny rahombava ary ny fampitandremana koa moa misovoka manao sesilany.

    Hamaranako ny resaka, aleo ny tononkira vakisova nosoratan Itompokolahy Ralaindimby Tsilavina no hosoratako :

    " izay mitana ny marina mialoha antsika, tsy maintsy mandresy "

  • 30 mars à 16:10 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331)

    ANR n’a pas pris à temps, la décision de fermer les frontières.

    - Stigmatiser le touriste, est-il la solution ?
    - Stigmatiser l’opposition est-il la solution ?
    - Stigmatiser des journalistes est-il la solution ?

    Hélas, ANR ne fait qu’ENTENDRE des bruits mais apparemment, il n’a pas la capacité d’ECOUTE conforme à la situation !

    - Que faire alors devant l’incompétence manifeste de ANR et de Lalatiana à bien gérer cette situation ?

    • 30 mars à 16:12 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Lire... Est-elle la solution ?

    • 30 mars à 16:44 | Vohitra (#7654) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Bonjour à vous,

      Sur un autre plan pour arrondir les angles, je vais essayer de d’avancer une proposition dans le but d’amoindrir les effets du confinement sur le mode de survie de la plus grande partie de la population dans les deux Régions dans un premier temps…et plus tard à étendre à toutes les Régions sous confinement.

      Donner un revenu minimum garanti à tous les habitants majeurs inscrits et habitant auprès de chaque Fokontany de ces deux Régions du pays…

      Et où on pourra trouver de l’argent pour financer ce revenu ?

      Voilà la réponse qui ne va pas plaire à une minorité de privilégiés…

      Annuler la hausse de 13 % de hausse de salaire des fonctionnaires étant donné la situation d’urgence sanitaire et la situation d’exception…

      Et repartir le montant de cette hausse annulée par Région respective selon le nombre de ses fonctionnaires pour constituer un fonds de solidarité régionale…

      Et c’est à partir de ce fonds constitué qu’on reverse à chaque individu majeur inscrit dans chaque Fokontany un revenu minimum garanti…

      Comment réaliser le reversement ?

      En utilisant le mobile banking !

    • 30 mars à 16:48 | Ibalitakely (#9342) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Asa raha mba fantatry ny mpitondra ankehitriny, indrindra i Lalatiana Rabalarora, hoe maniofina roa no vava iray dia sofina roa no nomen’Andriamanitra ny olona ↣ mba ahafahana mahay mihaino kokoa noho ny mahay miteny, fa raha ny miteny no tian’ny Tompo ho hainao betsaka noho ny mihaino dia nataony roa ny vavanao & iray ny sofinao. Azo raisina & mitombona izany ho an’ireo faux rhumistes foza etoana izay faly mitsaontsaona fotsiny.

    • 30 mars à 23:17 | LE VEILLEUR alias L’EVEILLEUR (#1331) répond à LE VEILLEUR alias L'EVEILLEUR

      Sommes nous un pays en Guerre ? Non, non et non
      C’est illusoire ou une erreur stratégique de la part de nos dirigeants de croire et de faire croire que nous sommes en guerre. "Une guerre se définit comme un état de conflit armé entre plusieurs groupes politiques constitués, comme des États" selon Wikipedia

      Bonsoir Vohitra,
      A travers la lecture attentive du communiqué de TI-IM, il est possible d’extraire 36.000 solutions.

      https://www.madagascar-tribune.com/TI-IM-appelle-a-la-prudence-contre-les-risques-de-malversations-et-de.html

      "les détenteurs de pouvoir doivent se rappeler que des comptes leur seront demandés une fois la crise passée. Ils peuvent anticiper et prévenir les écueils en adoptant une gestion de crise saine"

      - "Assurer une participation inclusive et large à la prise de décisions politiques"
      - "Assurer un accès égal aux traitements vitaux, et accorder une attention particulière aux populations vulnérables : femmes, enfants, personnes âgées et personnes en situation de handicap"
      - "La crise sanitaire et les mesures de confinement ne doivent pas servir de prétexte au harcèlement des lanceurs d’alerte, à l’embargo civique, à l’altération de la liberté d’expression et à la propagation des menaces de censure"
      - ...etc

      Il est évident que parmi les appels à lancer, il y a l’appel à la solidarité nationale, l’appel au partage (L’utilisation des plus de 10 000 000 d’abonner du tel est à étudier avec le respect de la vie privée !) . Rétablir la confiance mutuelle est nécessaire entre les différents intervenants potentiels et cela par des actes transparents de A à Z.

      Hélas, sans coordination transparente de toutes les actions possibles, il n’y aura pas de résultats significatifs dans cette course contre la montre.
      - Qu’attend ANR pour appeler, autour d’une table, les force vives du pays ?
      - L’entêtement dans l’idolâtrie des 3 V de nos dirigeants amènera-t-il des solutions ? (ORGUEIL-LUXURE-AVARICE)

  • 30 mars à 16:49 | Ibalitakely (#9342)

    ... maninona ny sofinao no roa dia ny vavanao iray ...

    • 30 mars à 17:10 | Ibalitakely (#9342) répond à Ibalitakely

      Tsara sazina mafy ihany koa ny tompon’andraikitra mamela olona tahaka izany hafaka mivezivezy toa firenena tsy misy lalàna.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS