Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 21 janvier 2019
Antananarivo | 22h17
 

Editorial

Transition : lasa ’zao ?

lundi 9 novembre 2009 | Ndimby A.

Un accord a donc finalement été signé à Addis-Abeba pour amorcer la sortie de cette crise, qui commence à nous fatiguer depuis presque un an. Cela ne peut être qu’une bonne nouvelle pour ce pays à l’économie exsangue, et qui a (pour le moment) échappé à divers spectres qui s’agitaient derrière la porte : failed state, rogue state, voire guerre civile. C’est aussi une bonne nouvelle pour Patrick, qui a donc gagné un pari avec votre serviteur : le sage scientifique du binôme aura donc droit à une pizza PM à emporter, dans la mesure où il avait été convenu que le gage était un repas italien. L’avantage de fréquenter les politiciens malgaches à distance par le biais des éditos, c’est que l’on apprend assez vite les ficelles tordues : dans la mesure où ni le menu ni le nom du restaurant n’étaient fixés d’avance (et encore moins par écrit), chacun peut donc interpréter comme il veut.

Pour leur part, il semble que l’équipe de médiation et les quatre mouvances aient pris les leçons des ambiguïtés de Maputo. L’accord signé à Addis-Abeba est assez précis, et boucle l’essentiel de ce qui devait être négocié quantitativement entre les mouvances. Il reste la répartition qualitative des postes ministériels, ce qui risque d’être une autre paire de manches, en particulier sur les ministères de souveraineté (finances, armée, intérieur, affaires étrangères, justice). Cependant, à part ce point, le gros des négociations restantes se feront au sein des mouvances : cela ne sera pas aisé, mais sera cependant moins compliqué que d’arracher un accord entre Monsieur Rajoelina et les Présidents élus et déchus Ravalomanana, Ratsiraka et Zafy. Ici, petite parenthèse : notre ami forumiste Georges Rabehevitra a lancé il y a quelques jours un débat sur l’utilisation du titre de « Président ». Nous nous baserons sur le livre de David Njilie intitulé « Le protocole dans la République » (L’Harmattan, 2008), et qui confirme qu’il est d’usage que les anciens présidents (ou Premiers ministres) portent leur titre à vie. À notre niveau, cela clôt donc le débat sur le fait d’écrire Président Tsiranana, Président Ratsiraka, Président Zafy ou Président Ravalomanana. Quant à Monsieur Rajoelina, dans la mesure où même non élu, les accords d’Addis-Abeba lui attribuent le titre de Président de la Transition (PT), nous l’appellerons donc avec plaisir et si nécessaire par cette abréviation (par souci d’économiser le nombre de caractères afin de ne pas rallonger inutilement l’article).

Saluons deux petits traits de génie que les négociateurs ont eus pour débloquer la situation et aboutir à cet accord. Le premier est la mise en place de deux co-présidents de la Transition, ce qui permet à toute le monde d’être content : aussi bien celui qui aime se faire appeler « Monsieur le Président », que ceux qui souhaitent lui rogner un bout de son piédestal auto-acquis. Le second est l’ouverture vers ce qui est pudiquement appelé « les autres sensibilités ». Petit clin d’œil à ceux qui ne se reconnaissent pas dans les quatre mouvances, à commencer par Monja Roindefo, l’irréductible de Mahazoarivo ; mais aussi les autres groupes comme ceux qui s’auto-proclament prisonniers politiques. Enfin, question : Alain Andriamiseza fera-t-il partie du wagon Rajoelina, Ravalomanana ou Roindefo dans le prochain Gouvernement, au cas où il aspirerait à sa reconduction ?

Pour la petite histoire, retenons du dernier round de négociations à Addis-Abeba le coup d’éclat (après le coup d’État, c’était facile à faire) de Monsieur Rajoelina, qui après avoir eu une prise de bec avec le président Chissano, est sorti de la salle en criant (et même, selon nos confrères de Sobika, en courant). Nous ne commenterons pas, mais invitons le lecteur à réécouter l’interview savoureuse du Professeur Albert Zafy après cet évènement. Notons cependant que Monsieur Rajoelina a présenté ses excuses par la suite au Président Chissano, qui les a acceptées. Cela montre que le PT s’est rendu compte qu’il avait quand même dépassé les bornes, ce qui est sans doute le début de la maturité politique. Par contre, ce qui est risible, ce sont les tentatives des griots sur certaines radios pour enclencher la machine à louanges sur cet épisode calamiteux et indigne de ce niveau de rencontres, que même le PT semble avoir regretté en présentant à juste titre ses excuses.

Que signifie l’accord d’Addis-Abeba ?

Ne faisons pas la fine bouche : l’Accord d’Addis-Abeba place quand même le pays dans le meilleur contexte pour une sortie de crise, depuis qu’elle a débuté en Janvier. Mais comme l’expérience vaut science, on devra retenir les leçons de cette crise 2009. Chacun le fera pour son propre compte, mais pour notre part, nous en retiendrons trois.

Primo, quoi qu’on en dise, cet accord valide un processus de coup d’Etat. Autrement dit, n’importe quel individu qui pourra rassembler les ressources nécessaires pour produire un putsch à Madagascar pourra espérer se faire appeler un jour Président. Il suffira de trouver (ou créer) les arguments pour hypnotiser la foule, obtenir les sponsors, financer les gros bras, provoquer des mutineries, le tout avec la bénédiction de la Françafrique et le soutien des manigances de l’Ambassadeur en poste localement. Pour arriver à ses fins, peu importera le sacrifice des emplois, des vies, de la stabilité économique ou de la sérénité sociale. Pour ceux qui ne l’auraient pas encore fait, j’encourage vivement la lecture de la contribution du forumiste Vitagasy sur les méthodes de subversion.

Secundo, il faut saluer la ténacité de l’équipe des médiateurs du Groupe international de contact (GIC), malgré les insultes, les allusions pseudo-nationalistes aux relents racistes et xénophobes, les accusations tout aussi saugrenues les unes que les autres. Depuis l’entrée en lice de cette structure, la rédaction de Tribune.com a toujours été en posture de support aux efforts de médiation internationale, contre les extrémistes de tous bords. Nous ne prétendons pas que tout était parfait, et que la solution trouvée soit idéale, loin de là. Mais les Chissano, Dramé, Ouedraogo et Kodjo méritent notre reconnaissance. Et si cette transition se passait finalement bien, l’Etat malgache devrait songer à décorer ces diplomates qui ont réussi là où aucun Malgache n’en a été capable : concilier ce qui semblait inconciliable.

Tertio, il y a eu un ensemble d’épines au pied de la Haute autorité de transition (HAT), qui l’a empêchée d’en faire à sa guise après son accès au pouvoir le 17 Mars. Les réunions de Magros ; les légalistes (sans être zanak’i dada, même si certains esprits pervers aiment insinuer l’égalité), qu’ils soient politiciens, journalistes, citoyens ; la communauté internationale qui a mis la pression là où le régime putschiste pouvait comprendre ses limites : les caisses de l’Etat. La menace de l’Union européenne a eu son effet, et les levées de boucliers, aussi minimes soient-elles, ont obligé la future défunte HAT (qu’on enterrera sans regrets ni remords) à mettre de l’eau dans son vin.

Une fois encore, nous appelons à la vigilance : la porte n’est pas la route, et cette Transition sera difficile. Bâtir une société juste, équitable et démocratique sur autant de rancoeurs et de blessures récentes ne sera pas une sinécure. Et imprimer un mouvement d’ensemble à une transition tricéphale et à l’effectif pantagruélique (457 personnes) ne sera pas facile.

Monsieur Rajoelina avait promis en Janvier 2009, en inaugurant la Place de la Démocratie qui allait par la suite servir de champ de tir contre ses opposants, de réinstaurer la démocratie, la bonne gouvernance et la performance économique. Dix mois après, on voit ce qu’il en est de sa capacité à tenir ses promesses. Avec leur cursus académique, leurs qualités personnelles et leur expérience des affaires publiques, le Docteur vétérinaire Rakotovahiny et le gestionnaire de formation Rakoto-Andrianirina ne seront donc pas de trop pour encadrer la jeunesse et l’inexpérience de l’ex-DJ.

Dans une contribution la semaine dernière, le forumiste Vuze faisait remarquer avec pertinence les deux critères primordiaux de la sortie de crise : « les élections doivent avoir lieu le plus vite possible et la durée de la transition doit être la plus courte possible ». Mais c’est hélas plus facile à écrire qu’à faire. Car s’il est vrai que les élections représentent la seule voie pour que Madagascar retrouve sa place dans le concert des Nations, il faudrait qu’elles soient libres, équitables, transparentes, et ce afin que le résultat ne soit pas discutable. Tout un programme, qui méritera tout un édito jeudi prochain. En attendant, on va juger cette équipe sur la célérité avec laquelle le député Raharinaivo Andrianantoandro sortira des geôles hâtives, et que ces fantasques mandats d’arrêts contre Constant Raveloson ou autres soient levés. Car il ne faudrait pas non plus que Monsieur Rakoto-Andrianirina se sente tellement à la fête, qu’il oublie ceux qui ont payé de leurs personnes pour qu’il y soit.

76 commentaires

Vos commentaires

  • 9 novembre 2009 à 06:52 | RABERENE (#3227)

    Ndimby A,

    J’ai noté le changement de l’appellation:de Puntchiste à Monsieur RAJOELINA.

    Allez y un petit effort pour:Monsieur le PRESIDENT !!!
    Merci

    • 9 novembre 2009 à 08:44 | Lemurkata (#801) répond à RABERENE

      Moi j’opte pour la trouvaille de Ndimby pour le titre de Rajoelina : PT, cela lui sied si bien :-)

    • 9 novembre 2009 à 08:55 | georges Rabehevitra (#3099) répond à Lemurkata

      Pour ce qui est du Président de la Hat, je l’appelerai Président mais comme j’appelle Président celui de la Chambre de Commerce ou celui de l’Association des Mangeurs de Bananes. Personnellement, on peut l’appeler empereur de la Hat ou roi de la Hat, je m’en fous. Le titre ne fait pas le moine !

    • 9 novembre 2009 à 09:00 | Noue (#2427) répond à RABERENE

      - "Andry Rajoelina doit réviser à la baisse son ambition de gouverner le pays comme s’il avait été élu avec un mandat. Les projets pour développer le pays et les promesses « populistes » seront remis pour plus tard.

      La transition se concentrera sur l’expédition des affaires courantes et surtout la préparation des élections. Il faudra encore au jeune co-président de la transition remporter la bataille du référendum pour faire voter une constitution de la 4ème République taillée sur mesure. L’abaissement de l’âge minimum d’un candidat à la présidentielle sera le cœur de ce nouveau texte fondamental. Plus besoin d’être un vieux « raiamandreny » comme Albert Zafy quand on peut se permettre de se comporter comme « un gamin de 10 ans » !

    • 9 novembre 2009 à 09:18 | tondralaza (#3335) répond à RABERENE

      “De facto” government does not change into “de jure” by signing a “peace deal” or accord there is an election for that ; I will call A. Rajoelina Mr. President when he is elected even if I am not voting for him.
      There are more important things to do ; a long way to go to fix all the institutions, and run a more fair election. This crisis has proven to us that development without a good institution foundation is nothing more than just a beautiful house built on swampy terrain.

    • 9 novembre 2009 à 09:25 | Noue (#2427) répond à RABERENE

      Nous allons tous
      connaitre le goût doux amer du « adin’ombalahy, izay maharesy tsy
      hobiana, ny resy tsy hakoraina ». Le très peu que je connais en
      politique, m’a appris qu’on ne donne rien sans en recevoir, et en
      quantité beaucoup plus importante. Aussi, pour alléger nos déceptions
      parions que le Président Ravalomanana a gagné plus qu’il n’en perd,
      comme d’autre a avalé un crapaud, il a du ménager une crapule.
      N’oubliez pas que le Président Ravalomanana doit rentrer au pays et se
      présenter à l’élection présidentielle dans les meilleures conditions,
      qu’il s’est sûrement fixé un objectif noble de remettre les français,
      ceux de la françafrique, à leur vraie place.
      La Grande « Muette ».
      Il est extrêmement URGENT de passer à la refonte totale de l’armée et
      de la police nationale. C’est aussi essentiel, sinon plus, que de
      changer la constitution. A mon avis, la réforme devrait se faire par
      une équipe internationale regroupant la France (eh oui), les Etats
      Unis (bien sûr), l’ONU, l’UA, la SADC (indispensables)…Cela devrait se
      faire dès maintenant et au moins jusqu’à la dernière proclamation
      officielle de la dernière élection. Qu’on ne nous taxe pas de
      mpivarotra tanindrazana, car il s’agit d’un problème hautement
      technique, et de ce fait n’a rien à voir avec la politique
      politicienne. Nous le répétons, c’est EXTREMEMENT URGENT.
      La tête froide.
      Passé l’heure de l’émoi, et des gueules de bois, il nous faut
      absolument reprendre nos esprits, faire le vide, et réagir au plus
      vite. En fait, la lutte ne fait que commencer ou recommencer. Nous
      devons transformer cette demi-victoire en une apothéose, en une gloire
      historique ! Yes, we can ! Organisons-nous, rassemblons tout ce qui
      nous reste de fierté, d’espoir, d’assurance, de volonté, de forces !
      Ny rambony.
      Connaissant l’autre bord, ils vont nous en faire voir, rien que pour
      se targuer d’avoir eu notre peau, à commencer par l’accueil qu’ils
      vont réserver à leur délégation. C’est du fard, du maquillage pour
      cacher leur déconvenue de devoir partager le pouvoir à leurs ennemis
      jurés, mais tout cela va couler à la première pluie ! Ce qui est
      vraiment loin du compte car à partir de zéro, nous voilà déjà à moitié
      du chemin ! Je reconnais que cela va faire mal, mais pas jusqu’à nous
      faire renoncer à nos objectifs premières. « Ny hena lasany tsy ahoako,
      fa ny fidingin’ny rambony no tsy tantiko”. Sachez que le petit
      Rajoelina a failli rester “sans qualité” sans la grandeur d’âme du
      Président Ravalomanana. Bref, haut les cœurs ! Nous avons du chemin
      devant nous, UN BOULEVARD !

    • 9 novembre 2009 à 09:56 | elena (#3066) répond à Lemurkata

      Allons ne lésinons pas : nous pouvons même l’appeler Super PT.Et en plus, ça lui fera plaisir !!

      Il aura droit à "Monsieur le Président" au dessert : quand il sera élu !!

      D’ailleurs à son retour d’Addis Abeba,devant les journalistes,c’était presque comme si c’était grâce à lui que les choses se sont débloquées.Il devait être vraiment super pt.

    • 9 novembre 2009 à 10:01 | allo (#3313) répond à Lemurkata

      Puchiste Andry tgv devient Monsieur PT( Pété) Andry tgv

    • 9 novembre 2009 à 10:13 | Bena (#2721) répond à georges Rabehevitra

      un ’président’ est élu, un désigné est appelé ’chef’. comme dans les fkt. ramanantsoa et ratsy-rahonana n’ont jamais été appelés président. ce tgvendrana confond même les prérogatives du Chef de l’Etat et du Président de la République. d’ailleurs un chef d’institution appelé président doit d’abord être élu par ses pairs, et non parachuté par son chef hiérarchique. sinon lui donner une autre appelation.

      je ne comprend pas non plus ce pléthore de personnes à désigner pour cette transition, dont la seule mission est l’organisation d’une élection. qui va payer tous ces anciens chomeurs ?

      radidy ne cache même pas que "ses militaires" ont contribué à la chute de r8, donc un officier a organisé une mutinerie ?

      d’ailleurs je dois venir d’une autre planète, il y a trop de choses que je ne saisie plus dans mon propre pays.

    • 9 novembre 2009 à 11:03 | Jim-0450 (#945) répond à RABERENE

      Iza no afaka hilaza fa hanoro hevitra an’i Andry ?

      Ny Gic aza niala maina...Na nisy faty olona aza tsy miala eo io...

      Ny mampanahy ahy dia ny @valim-pifidianana ho avy satria raha sendra tsy lany ra-namana dia mitohy ny tantara...

    • 9 novembre 2009 à 11:05 | zananas (#1911) répond à Noue

      RA8 n’est plus président depuis quelques mois vu qu’il a démissioné, donc c’est Monsieur Ravalomanana.
      Vous parlez de grandeur d’âme, moi je dis que c’est un démagogue et un menteur,un pilleur de fonds de l’Etat et tout cele digne d’un gourou de secte.
      Pour gagner je suis sûr qu’il a gagné notamment son marchandage sur les charges qui pèsent contre lui.
      Je fais le pari qu’avant les élections il restera planqué.
      Je reconnais que pendant sa mandature auto écourté il a fait des avancées notables, amis il ne faut pas nier toutes les méfaits qu’il a commis

    • 9 novembre 2009 à 11:36 | mpamaky (#2951) répond à Noue

      Ravalomanana doit rentrer au pays : Comment se fait-il que le cheval l’a oublié ? Ou bien c’est lui qui a oublié le cheval au profit de Mamy et Fety ?
      Remettre les français, ceux de la françafrique, à leur vraie place. Deba’ un grand stratège n’a pas réussi cette action. Ra8 est victime de sa boutade. C’est pas lui qui va arriver a bouter dehors les français et la françafrique.
      La SADC (indispensable) C’est même pas une goutte d’eau
      Ils vont nous en faire voir : cela vous etonne ? Ra8 a en fait pire (asaivo tsapainy ny heriny vao mitsapa ahy).
      « Ny hena lasany tsy ahoako, fa ny fidingin’ny rambony no tsy tantiko”. Bien dit !!!

    • 9 novembre 2009 à 11:45 | mpamaky (#2951) répond à Jim-0450

      Ny Gic aza niala maina...Na nisy faty olona aza tsy miala eo io...
      Tsy Andry no tsy te hiala, plutot tsy afa-miala eo io ary 1er président de la 4ème Rep. Angamba azonao ny tiako ho lazaina
      Ny mampanahy ahy dia ny @valim-pifidianana ho avy satria raha sendra tsy lany ra-namana dia mitohy ny tantara...
      Efa voalaza eo ambony ny valiny. Aza mieritreritra valim-pifidianana akory. hevero toy ny efa vita.

    • 9 novembre 2009 à 11:50 | maminah (#2788) répond à Noue

      La mesure de la véritable avancée d’Addis Abeba, se fera évidemment à l’aune du contenu qu’on va devoir appliquer à ce titre de vice-présidents. Il en dépendra en partie aussi, sans doute, de la désignation aux postes des ministères de souveraineté. C’est un véritable enjeu.

      C’est clair que si l’équipe de médiation s’est donné la peine de substituer les préfixes, c’est qu’elle avait à l’esprit de changer plus que la forme, véritablement le fond. A la place du “vice”, condamné à rester de forme sans une défaillance inopinée du président en titre, le “co” collégial qui répond davantage aux idéaux d’équité et de consensualité définis à Maputo I. Un compromis subtil entre le refus de toute concession de la part de Andry Rajoelina concernant particulièrement son pouvoir personnel, et les exigences conjoncturelles. La petite crise de nerfs d’Andry Rajoelina contre le président Chissano est peut-être un signe que le message a été reçu ?

      Oui, les levers de boucliers, même minimes, ont joué dans cette évolution. Mais 457 postes, tout de même…

    • 9 novembre 2009 à 12:18 | razafi (#1661) répond à zananas

      On voit là un HAT qui parle.

      "c’est un démagogue et un menteur,un pilleur de fonds de l’Etat et tout cele digne d’un gourou de secte."

      On se demande si vous ne parlez pas d’un certain DJ (le PT).

      "Je fais le pari qu’avant les élections il restera planqué."

      Vous pouvez parier....

    • 9 novembre 2009 à 12:24 | da fily (#2745) répond à Bena

      Fichtre, comment faire compliqué quand on peut faire simple ( ou moins compliqué en tous cas)

      L’hydre à trois têtes est lâchée, trois cerveaux qui vont commander trois mouvances dans trois directions différentes ?

      Mais à part avoir mis sous l’éteignoir l’ire ou la susceptibilité des mouvances en contentant tout les 4, comment gérer une procédure de la sorte, est-ce ça la quintessence de la démocratie ? 3 présidents ( je vous fait grâce des préfixes) qui feront comment pour entériner une décision ? Est-ce que ce sera à chaque fois du 2 contre 1 ? Il y aura toujours 1 des 3 qui sera donc en position d’arbitre en cas de divergence, ça promet du sport. Triumvirat ou collégiale, tout cela ne donne pas l’impression d’une efficience immédiate.

      Je crains que chaque point discuté sur une décision mette 3 fois plus de temps à trouver solution. Je vois aussi une juste vision des dépenses publiques faramineuses quant Ndimby qualifie de pantagruélique l’ adjustage budgétaire qu’il va falloir opérer à compter de ce jour, mais où allons-nous trouver le budget ?

      Je suis sceptique et tout ceci n’aura seulement soulevé des problèmes bien enfouis et graves, aura révélé la vrai nature de la classe politique, nous aura ouvert les yeux sur l’importance de notre situation géo-politique quoiqu’en disent les "myopes" qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez et aura mis Mada dans le même panier que les pays à risques qui sont notoirement instables.

    • 9 novembre 2009 à 12:32 | maminah (#2788) répond à RABERENE

      Qu’on l’appelle désormais M. Le Président n’enlève rien à sa "qualité" de "Puntchiste". On n’est quand même pas dans un conte de fées, pour que d’un coup de baguette éthiopienne, un Iznogoud devienne par magie un calife lavé de tous soupçons... Hélas pour lui, ce titre tant convoité restera à jamais terni d’une suspicion.

    • 9 novembre 2009 à 13:08 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Bena

      BENA !!!

      Vous avez du mal à digérer :

      Monsieur Andry RAJOELINA Président de la Transition,qui exerce les fonctions de Chef d’Etat.

      Il faut avaler des grenouilles,faciles à digérer.

      Basile RAMAHEFARISOA

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

      FRONT DU CHANGEMENT MONJA//RAJOELINA//REGIONS

    • 9 novembre 2009 à 13:14 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à zananas

      zananas !!

      Je ne veux pas vous contredire,Monsieur RAVALOMANANA peut porter à vie " MONSIEUR LE PRESIDENT" ’non suivi de République)

      Basile RAMAHEFARISOA

    • 9 novembre 2009 à 13:27 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à mpamaky

      FRANCAFRIQUE par ci,Françafrique par là ,mais si MADAGASCAR ne surveille pas sérieusement ses "FRONTIERES",elle deviendra les plaques tournantes des mafieux internationaux (asiatiques,pakistanais,mauriciens,africains et mêmes européens)

      MADAGASCAR a besoin de la FRANCE et vis-versa.

      La FRANCE EST NOTRE PARTENAIRE INCONTOURNABLE.

      A "NOUS" malgaches de faire des efforts pour les 50//50.NOUS AVONS LA CAPACITE DE COOPERER AVEC LA FRANCE.

      Basile RAMAHEFARISOA

      Basile R.2(22)ramahefarisoa

      FRONT DU CHANGEMENT RAJOELINA//MONJA//REGIONS

    • 9 novembre 2009 à 13:51 | zananas (#1911) répond à razafi

      Non, je parle de l’assasin qui a vu des tireurs dans les arbres, vous savez ce grand religieux adepte de Salomon avec ses têtes de boucs en or et qui promet son retour éternellement.

    • 9 novembre 2009 à 17:13 | da fily (#2745) répond à maminah

      +++100 pour la très poétique phrase sur la baguette éthiopienne et Iznogoud, hélas Dihlat Roindefo a déja payé de sa personne...couic, in ze baba.

      Titre suprême maintenu par sa cour qui lui donne du SEM Andry Rajoelina, mr le président du tralalala de la blabla, qui ont oublié que cette qualité ( bien peser ce mot svp) n’est obtenu (même en dehors de la politique) que par un verdict des urnes. Fin de la didactique.

      Maintenant on aimerait que le PT arrête de pousser la chansonnette, et nous passe un autre disque, pourquoi pas :"marche à l’ombre" de Renaud ?
      Ca nous changerait des : "o ramiaramila o" de Mahaleo, de " allumez le feu" de Jhonny ou encore de "antisocial" de Trust !

  • 9 novembre 2009 à 07:37 | jane d (#2353)

    Unfortunately, this was not the first nor the last successful putsch. There will be putsches as long as the G countries play geopolitics, there is an imbalance of power in international relations, and the likes of Andry Rajoelina exist.
    Addis Abeba was not the best deal but we’ll have to do with it.
    Rajoelina can jubilate all he wants, he is nonetheless framed by not one but two safeguards.

    Now , at least, we can focus on drafting a new Constitution and on preparing the elections.
    No one knows what would be the outcome of the elections ; and all we can do as private citizens is actively participate in the process.

    I find the pro bono system a most effective way to help out our communities.
    Everyone needs to volunteer a little bit of their time and do pro bono on their level. It could be something as simple as making sure everyone around you has registered to vote, to something more elaborate as an attorney volunteering his/her time and explain to the non-educated citizens what they are voting for (or against) in a referendum.

    • 9 novembre 2009 à 09:37 | tondralaza (#3335) répond à jane d

      Agree with you Jane in many stances ! But even pro bono has its limit as everything can’t be "for the public good".
      I think the question we need to ask is : How to build a new and strong foundation of Malagasy institution to face the globalizing world and minimizing the risk of crisis (institutional, legal, poverty,…) ? Ahhh too complicated !
      May be it is better to look at how the constitution was drafted before. Monja Jaona, Phillibert Tsiranana, De Haulmes, and André Resampa (I don’t want to call them founding father given the history of colonization) drafted our first constitution document but this is a poor conception I must say.
      How much work do you want to put in conceptualizing it ? and how much work in publicizing ? Do people without eduction can really understand the long term impact of texts and laws ?...
      Now is the time to think about it and do it...I hope they (the current leaders) won’t screw up this chance.

    • 9 novembre 2009 à 10:36 | jane d (#2353) répond à tondralaza

      Tondralaza,

      I don’t think either we should rely on pro bono works to rebuild a new and strong institutional foundation for our country.
      I was writing about prono bono with the elections on my mind ; and how it could be easily manipulated especially in a country like Madagascar.
      Politicians reach out to voters solely to court their votes.
      We need all the volunteers (pro bono) we could gather to reach out to the politically uneducated and politically disinterested Malagasy citizens ; and incite them to take up on their civic duties with regards to the elections : register to vote, understand what they are voting for, then vote.
      These same (trained) volunteers could also ensure a smooth voting process at the polls. Risk of fraud as well as risk of confusion could be reduced that way.

      Anyway, one of the reasons why Obama won the elections was because he had a strong and dedicated network of volunteers, including the democrat attorneys present at practically all the polls on the day of the election.

    • 9 novembre 2009 à 10:37 | jane d (#2353) répond à tondralaza

      Tondralaza,

      I don’t think either we should rely on pro bono works to rebuild a new and strong institutional foundation for our country.
      I was writing about prono bono with the elections on my mind ; and how it could be easily manipulated especially in a country like Madagascar.
      Politicians reach out to voters solely to court their votes.
      We need all the volunteers (pro bono) we could gather to reach out to the politically uneducated and politically disinterested Malagasy citizens ; and incite them to take up on their civic duties with regards to the elections : register to vote, understand what they are voting for, then vote.
      These same (trained) volunteers could also ensure a smooth voting process at the polls. Risk of fraud as well as risk of confusion could be reduced that way.

      Anyway, one of the reasons why Obama won the elections was because he had a strong and dedicated network of volunteers, including democrat attorneys present at practically all the polls.

  • 9 novembre 2009 à 08:00 | dieg (#2041)

    Ndimby

    comment faire pour récupérer tout les terrain des gens et d’etat spolué,et l’argent du peuple détourné ?

  • 9 novembre 2009 à 08:09 | La fourmi (#3438)

    Si M. Rajoelina porte le titre de président de la transition, il n’en demeure pas moins que sa signature ne vaut pas grand chose sans celle des deux co presidents ! On peut donc l’appeler Monsieur le Copresident maintenant !
    Malgré toute la désinformation que celui ci est tente de faire sur sa fonction, son titre et son pouvoir a nommer les personnes des autres sensibilités !
    Cet accord est le moindre mal pour tout le monde : chaque mouvance veillera aux grains (de l’autre)et espérons le, ne manquera pas de le signaler a tout le monde. N’est ce pas le début de l’exercice de la démocratie ?
    Place maintenant a la préparation des élections libres et transparentes. Nous simples citoyens avons le devoir de rappeler a tous ce que les uns ont fait et ce que les autres n’ont pas fait ! pour le bien de notre nation naissante.

    • 9 novembre 2009 à 08:24 | zananas (#1911) répond à La fourmi

      La fourmi :
      Il faut bien lire et faire attention à la nuance.
      Rajoelina et les 2 autres composent le conseil de la présidence et Rajoelina président ce conseil et les 2 autres sont co-président, et ce conseil a pour mission d’assiter le président et signature collégiale pour les avis donnés au conseil des ministres, d’une part,
      D’autre part Rajoelinea est seul Président de la Transition, il n’y a pas de co-président de la transition CQFD.

    • 9 novembre 2009 à 08:41 | La fourmi (#3438) répond à zananas

      zananas : Rajoelina est seul president en titre effectivement. Mais il ne peut pas decider seul. A ce que je saches, toutes les decisions pour la nation se passent en conseil des ministres.
      CQFD

    • 9 novembre 2009 à 10:56 | zananas (#1911) répond à La fourmi

      Les décisions de la nation passe par le conseil des ministres puis par le conseil présidentiel qui doit valider ou demander de rectifier les décisions.Mais il reste d’autres prérogatives dévolues au Président de la Tansition.

    • 9 novembre 2009 à 12:18 | maminah (#2788) répond à zananas

      L’essentiel est que ce pouvoir ne soit pas hypertrophié aux mains d’un seul juge et arbitre. Que d’autres y aient droit de regard est quelque chose de sain. Et de porteur.

    • 9 novembre 2009 à 13:57 | zananas (#1911) répond à maminah

      Certes c’est souhaitable, mais si cela avait été aplliqué du temps de RA8, ce dernier aurait été encore là et il n’y aurait pas eu ce bordel.

    • 10 novembre 2009 à 10:13 | maminah (#2788) répond à zananas

      Je parlais d’un juge et arbitre putschiste, qui n’a aucune légitimité. Il faudrait déjà qu’il passe par la case "élections" pour convaincre du bien-fondé de ses prérogatives. Le peuple malgache n’est pas la foule du 13-Mai.

  • 9 novembre 2009 à 08:13 | ragasy (#416)

    Car il ne faudrait pas non plus que Monsieur Rakoto-Andrianirina se sente tellement à la fête, qu’il oublie ceux qui ont payé de leurs personnes pour qu’il y soit.

    Tu as tout gâché avec cette petite phrase. Pourtant, tu as bien fait le tour de la question en attendant ton édito de jeudi.

    C’est toujours cette tendance à tout dénigrer qui fausse dans tous les cas nos réflexions. Mais arrêtons nos procès d’intention maintenant. Il n’est que 08 h 11 en ce début de semaine.

  • 9 novembre 2009 à 08:15 | georges Rabehevitra (#3099)

    Chef Ndimby,

    Pour ce qui est du protocole, un livre paru chez l’Harmattan ne vaut pas loi. Je persiste et je signe que cela relève plus de la tradition ou du coutume que de loi immuable. Je continuerai à appeler Mr Tsiranana ou Mr Jacques Chirac. Vous, vous pouvez les appeler comme vous voulez.

    Pour ce qui est du Président de la Hat, je ’appelerai Président mais comme j’appelle Président celui de la Chambre de Commerce ou de l’Association des mangeurs de bananes. Personnellement, on peut l’appeler empereur de la Hat ou roi de la Hat, je m’en fous. Le titre ne fait pas le moine !

    Je partage votre avis pour dire que les accords valent reconnaissance du coup d’Etat. Dès le mois de juillet, sur ces pages, dans un mémo intitulé "de la légitimité et de la reconnaissance internationale’’, j’ai décrit en 7 points le processus.

    Pour le reste aussi, d’accord avec vous. Je serai vigilant à toute forme de tentative de museler la liberté d’expression. Je propose même que ce soit inscrit à la Constitution, mais avec la mêmne valeur et degré d’application comme aux US. Aux US, le pays le plus puissant de la planète, je pourrai traiter, même pour rigoler, OBAMA d’imbécile, cela ne me vaudra aucun ennui car on part dui principe que c’est mon opinion et j’ai le droit de l’exprimer. Vous allez me dire que notre juriste consultant, qui a des fois une intérprétation sentimentale du droit, va justement évoquer des prétextes du genre diffamation, coutume, respect, pauvreté, usage abusif de la liberté... pour ne pas admettre ma propostion

    Ndimby, merci pour ces jolis mots et à quand le ’’gana mirifika’’ ?

    bien à vous

  • 9 novembre 2009 à 09:07 | georges Rabehevitra (#3099)

    Extraits de ce que j’ai écrit au sujet de ce copu d’Etat, en juillet sur ces pages (légitimité et reconnaissance internationale)

    La leçon de l’histoire pour moi c’est que dorénavant, n’importe quel quidam peu faire la même chose car la recette est simple :
    1.le pouvoir dérive dans tous les sens
    2.le peuple en a marre et vous en profitez pour organiser un coup d’Etat
    3.la CI bloque les aides et demande le retour rapide à l’ordre constitutionnel
    4.vous laissez vociférer la CI et faites semblant de tenir compte de ses remarques
    5.vous préparez dans votre coin des élections qui vous donnent à coup sûr la victoire
    6.vous êtes élu et la CI publie ses communiqués sur le retour à l’ordre constitutionnel
    7.les aides de la CI sont de nouveau débloquées

    Entre les points 2 et 6, les dégâts économiques et sociaux sont considérables et renvoie le pays 5 ans en arrière. De toute façon, ce sont tjrs les pauvres gens (c-à-d 95% de la population pour la Mauritanie ou Madagascar) qui paient au prix fort la note !!!

    Vous recommencez l’opération 1 à 6 tous les 5 ans.

    Résultats (pour ceux qui sont forts en maths) : le pays fait du sur place et pour l’éternité Je donne la solution pour ceux qui sont faibles en maths : on avance de 5ans et on recule de 5ans, ce qui fait que 5 moins 5 égale 0 (zéro) !

    Normalement cela s’appelle une damnation ou alors le mouvement perpétuel !!!

    Bon j’écris pour le plaisir d’écrire mais je ne suis pas sûr que les concernés se sentent visés et qu’ils voient à peu près le sens de ce que je veux dire. Je précise quand même :
    - tout tenant du pouvoir (politiciens en tous genres) doit toujours faire attention et faire tout pour éviter des mécontentements qui peuvent déboucher sur un putsch (pro Ravalomanana, pro Ratsiraka)
    - avant d’en arriver au putsch, tout contestataire doit savoir que cela ne fera que faire revenir en arrière (jusqu’au boutiste pro Rajoelina)
    - la CI ferait mieux de prévenir que de guérir. Cela ne sert pas à grand-chose de mettre des millions de dollars dans des routes ou ponts, si les institutions d’un pays ne fonctionnent pas correctement, notamment en qui concerne les garde-fous comme la justice, la presse, les administrations, l’éducation… (UE, France,….)
    - La CI est toujours écartelée entre son désir de ne pas s’ingérer à priori, tout en s’ingérant à postériori sous forme de chantage aux aides (prévenir ou guérir ?)
    - In fine, c’est toujours le peuple qui trinque dans toutes ces co..nneries

    • 9 novembre 2009 à 09:48 | RAKOTOZANANY (#3245) répond à georges Rabehevitra

      ET voilà que cela recommence
      Après ces mois de discussions !!!, je croyais que les malgaches avient retrouvé enfin la bonne attitude !!, et bien quelle déception en lisant quelques points de vue exprimés ici !!

      Les malgaches ne croient toujours qu’au titre ,et basta. j’ai le titre donc çà suffit, je me repose, je vais pouvoir profiter de la belle vie !!!!?????
      Les vrais bons compatriotes se moqueraient pas mal de "ce quoi ou comment" on pourrait les appeler, Qu’ils bossent et montrent ce qu’ils ont dans le crâne pour voir, on les appelera par ce qu’ils méritent

      Ce que je crais , moi, c’est que les magouilles en tout genre et copinage etc...vont reprendre à la moindre défaillance ! espérons bien sûr le contraire, et qu’ils sachent laisser leur place aux VRAIS COMPETENTS.
      ( mais je sais bien que je rêve)

      .....................

    • 9 novembre 2009 à 23:54 | tondralaza (#3335) répond à RAKOTOZANANY


      Hono hoa Rakotozanany ? ianao ve efa nahita Frantsay ka miteny gasy amin’ny mpiray tanindrazana aminy. Mampiseho fahambaniantsaina ny fampiasana teny vahiny toy izao amin’ny forum....

      Ohatry ny mampatsiahy ahy zavatra izy izany.
      - 
      ...Just to remind you that your comment some days ago was really, really, really unnecessary

  • 9 novembre 2009 à 09:41 | hafatra (#1895)

    Atoa Ndimby,
    Hoy ianao manao hoe :
    " Les réunions de Magros ; les légalistes (sans être zanak’i dada, même si certains esprits pervers aiment insinuer l’égalité)...."

    Fanontaniana tsotra ihany : Dia vitan’izay ve ny fitadiavana sy fikarohana ary fampiharana ny ARA-DALANA ?

  • 9 novembre 2009 à 10:28 | LAVA (#3275)

    Tsy mamaly an’iza na iza inty ary tsy manakina ihany koa fa mba miangavy re aoka izay aloha ny vava sy ny interpretation tsy izy fa mba ny handehanan’ny raharaha no tokony atao .

    Nahoana no mbola misy mitehaka ihany (Asa iza loatra iny olona nitehaka iny) vao nahare hoe samy manome minisitra 6 avy ny 4 TONTA da ny fito ambiny antsika ihany koa. AOKA RE, efa mijaly ny vahoaka efa mba faly ny vahoaka nadre ny fahavitan’iny fanarahana iny fa aza korontanina intsony. MIVAVAHA HO TANTERAKA IZAY KASAINA

  • 9 novembre 2009 à 10:38 | bema (#828)

    Ndimby ! Raha tena mijery amin’ny fo tsy miangatra ianao dia tsy afaka milaza fa nandeha tsara sy nihaina tamim-pahalalahana ny vahoaka Malagasy nandritry ny fitondran’atoa Ravalomanana. Ratsy ary tsy mety ny fanonganam-panjakana nefa raha jerenao ny tantaran’ny firenena rehetra eran-tany mitaky FAHATSARANAM-PIAINANA dia misy marimaritra hiraisana daholo ary tsy misy fitsipika raikitra amin’izany. Eo ny fampiasana hery, eo ny fitokonana ranolava ary eo koa ny fiantsoana mpikarama an’ady. Ny an’atoa ANDRY RAJOELINA dia izay efa fantantrao no nampiasainy. Ny lahatsoratra izay nataonao ity dia mety lany andro ihany raha tsy misy afatsy FANARATSIANA SY FANENJEHANA AN’atoa ANDRY RAJOELINA foana no hatao. Misaotra Tompoko !

  • 9 novembre 2009 à 10:38 | RADAGIL (#127)

    Vous les Loyalistes affidés de Ra8 je vous demande comme Dieg comment faire pour les pauvres gens qui ont été spoliés de leur terre par Ravalo au profit de Tiko et sa famille.En tant que Légalistes qu’est-ce-que vous proposez ???

    • 9 novembre 2009 à 11:03 | zanaharyo.tahio (#1931) répond à RADAGIL

      La chose la plus importante n’est pas le règlement de compte. Si on totalise les dégats, celui de cette année est celle qui a vraiment mis à genoux le pays. La HAT peut redistribuer son compte en banque aux exproprié de Tiko s’ils pensent que c’est plus juste. Le dégat n’est pas sur le titre de propriété, ni sur lequel a empoché le plus d’argent. Le doit s’orienter vers le peuple qui en souffre de plusieurs maux : Droit d’existence, droit d’expression, droit de liberté, droit de travail, etc... La perte de ces droits est plus important qu’un lopin de terre.
      Il y a beaucoup de solutions à ces problèmes si l’on commence à s’y pencher sérieusement. Les autres questions sont pour détourner les vrais sujets de la part de quelqu’un qui s’est octroyer les droits à eux tout seul au détriment d’un peuple.

    • 9 novembre 2009 à 11:19 | zananas (#1911) répond à zanaharyo.tahio

      J’aimerrais bien avoir un petit lopin de plusieurs hectares.
      Il ne s’agit pas de régler des comptes mais bien d’appliquer la justice et ce pour tout le monde.

    • 9 novembre 2009 à 12:37 | razafi (#1661) répond à RADAGIL

      en tant que citoyen malgache je suis bien sûr indigné qu’on puisse "spolier" des gens au profit de Tiko et sa famille (je n’ai toujours pas eut de preuve concrète mais l’idée même me dérange).

      Mais en tant que "légaliste" je ne peux pas accepter un putchiste au sommet de l’état (même avec les meilleurs intentions du monde). Le résultat est là :

      - Economie catastrophique avec tout ce qui suit
      - Des malgaches divisés (à l’image de ce forum)
      - Une image de Madagascar définitivement affaiblie

      Je suis d’accord qu’on puisse être en extase face aux promesses de TGV (et les changements qu’il veut réaliser pour le pays), mais cela ne pouvait-il pas se régler avec les urnes (plutot qu’avec les armes) ? Bon...maintenant c’est fait ! L’histoire est écrit et de mon coté (à contre coeur) j’ai fait mon deuil d’un "Madagascar démocratique" et accepté les accords de Maputo pour le bien être des malgaches qui souffrent avec cette crise.

      Je prie pour que tous les malgaches retrouvent leur sagesse et que l’intérêt de tous passera avant l’intérêt personnelle.

      Fraternellement,

  • 9 novembre 2009 à 10:51 | zanaharyo.tahio (#1931)

    C’est un bon article. Mais je regrette vraiment de ne pas pouvoir les commenter ici. Tribune excerce certains blocages. C’est dommage. Voici ma dernière tentative.

  • 9 novembre 2009 à 12:17 | hoa an’ny tanindrazana (#2933)

    tsara le article,
    fa marina ny ani le nanoratra hoe : avelao mintsy aloh hipetrak io die hita eo ny fandehany, o moins aloh mba tsy hilentika kokoa eto tsika fa nisy le vahaolana izay sarotra no nahitana azy.
    PT est un bon terme tlmt ce peteur se la pete.

  • 9 novembre 2009 à 12:29 | ikopa (#671)

    Tout cela ne doit pas nous empecher de penser que ce sont les bourdes politico- économiques de ra8 et son équipe qui a donné emprises à la révolution orange/TGV. La thèse de Ndimby aurait été soutenue devant un jury académique digne de ce nom et on sait déjà la note qu’elle aurait reçu. Un revolution a pour acteur majeur " une masse" en furie, même manipulée.Et pour mettre en furie cette masse il faut qu’elle se sente lésé dans ces droits fondamentaux de façon désabusée, durable, et sans aucun espoir d’être entendue par la ou les personnes incriminées. Et c’est ce qui s’est produit à Madagascar en 1971-72, 1991, 2002, et surtout depuis l’avenement de ra8. La poplation de Fort-Dauphin comme Nossi-Bé et Sainte-Marie attend toujours de recevoir les vraies raisons pour lequelles on les a privé de leur droit de vote lors des dernieres éléctions municipales. C’est quand même pas Andry Rajoelina ou Rasarla qui a forcé ra8 de brimer ces malgaches( même Tanindrana) de ces contrées là en foulant aux pieds leurs droits d’élire leurs réprésentants communaux. Sauf peut-être le " PIC oblige"

    • 9 novembre 2009 à 12:50 | Madagascan (#1869) répond à ikopa

      Sans parler des manoeuvres politiciennes qui ont conduit Roland Ratsiraka a la prison et à l’abandon de la mairie de Tamatave.

    • 10 novembre 2009 à 00:54 | tondralaza (#3335) répond à ikopa

      I am going to respond to your post because it is the typical discourse in Madagascar. But before then, let me say it out loud that I have never been a great supporter or Ravalomanana and his economical policies. I do support his educational and health policies. I have a more socialist oriented view and would love to see the country run this way.
      Let’s go point by point :
      - “…ce sont les bourdes politico- économiques de ra8 qui …”
      I have trouble understanding people making this claim because (1) there is no evidence to back it up, (2) this claim is almost saying that what I am feeling bad and that must be what you are feeling too and become the universal feeling of all the Malagasy ; (3) assuming that there were socio-politic-economic disaster during Ravalomanana’s era, how do you go from that to replacing a head of state ? I mean why can’t you just claim a policy change if one policy is failing ? May be you could not find one that is really bad.

      - …Et pour mettre en furie cette masse il faut qu’elle se sente lésé dans ces droits fondamentaux de façon désabusée, durable, et sans aucun espoir d’être entendue par la ou les personnes incriminées…
      Really ? Seriously, how many people went to the street because they hated Ravalomanana ? And how many people went to the street because they loved VIVA and wanted to support it ? This can go on and on and on…since you have the right but I also have the right ? So, where do you put the line between mass manipulation and truth ? Isn’t this just a stupid justification of all the actions ?
      Besides, What about the exaction happen during 2002, should these people be left alone unpunished ? More to say about this…
      -  …La poplation de Fort-Dauphin comme Nossi-Bé et Sainte-Marie attend toujours de recevoir les vraies raisons pour lequelles on les a privé de leur droit de vote lors des dernieres éléctions municipals…
      I bet you know what happen and why it did happen. If you don’t know then too bad ! because you are just the middle man on the rumor link. True, the situation was politically exploited, that can happen anywhere in the word, and you can claim loud and strong to have an election …but I don’t think that is good reason for people in Tana to destroy private and public utilities and kick out a president. Why not just removing the people from the region in power and did not do anything or say anything to prevent this to happen. Who’s responsibility ? Who is accountable ?

      - IMHO, one person should never be held accountable for the failure of a whole state. What part of the politico-economic problem is attributed to the Ravalomanana’s regime ?, what percentage from the uneducated majority of Malagasy ? , the uneducated politicians ?, the manipulators and politicians at high level ?, the lobbyist from outside and inside (Total, QMM, TIKO, ..from all the big corporate) ?, the business man that just want to make money out of people’s misery ?.....
      - Are you really able to say that one factor from a single person leads to the failure of the whole country ? If that is true, then we have got a bigger problem in fixing our institution.

  • 9 novembre 2009 à 12:48 | Madagascan (#1869)

    Je suis bluffé par les circonvolutions de Ndimby pour éviter de devoir écrire "le Président Rajoelina". L’argument du "trop long" est tout simplement hilarant. Je me souviens d’éditos où l’équipe de Madagascar Tribune.com s’enthousiasmait du fait que le web permettait d’allonger les articles au delà du cadre strict d’une maquette de journal papier.
    Reconnaissons-lui ce titre, et rappelons que derrière le titre, le système de co-présidence évitera (espérons-le) toute décision unilatérale préjudiciable à une transition vers des élections libres et une constitution révisée et épurée des scories laissées par les présidents précédents, dont Ravalomanana.

    • 9 novembre 2009 à 15:18 | mpitily (#1212) répond à Madagascan

      Le communiqué officiel d’Addis-Abeba ne souffre portant d’aucune ambiguïté :

      "3. la répartition des responsabilités au sein des institutions de la Transition comme suit :

      Président de la Transition exerçant les fonctions de chef de l’Etat : M. Andry Rajoelina ;
      Co Président de la Transition : Dr. Emmanuel Rakotovahiny
      Co Président de la Transition : Fetison Rakoto Andrianirina"

      Il faut vraiment être de mauvaise foi pour continuer à discuter du titre de Mr Rajoelina à ce jour.

      La haine viscérale de Ndimby contre Rajoelina l’empêche décidément à réhausser le niveau de ses posts malgré ses qualités indéniables de journaliste. Soyez au moins "fair-play" cher Ndimby, arrêtez de jouer à l’éternel rancunier teigneux. L’invention de ce PT vous déshonore vous-même, c’est de la pure mesquinerie. Si au moins cela faisait avancer Madagascar et résoudre nos problèmes...

    • 9 novembre 2009 à 16:18 | Madagascan (#1869) répond à mpitily

      "La vérité souffre davantage de l’emportement de ses partisans que des arguments de ses opposants."

  • 9 novembre 2009 à 12:59 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Bien reçu votre message Ndimby A.

    Pas de commentaire personnel !!!Très intéressant votre message .

    Basile RAMAHEFARISOA

    Basile R.2(22)ramahefarisoa

    FRONT DU CHANGEMENT MONJA//RAJOELINA//REGIONS

  • 9 novembre 2009 à 13:53 | J RASOLO (#3453)

    Je n’ai qu’une question. En principe, le Chef d’État est aussi le chef suprême des armées donc c’est Andry R. Alors et les 2 autres co-président ?

    Basile R
    Tout à fait d’accord avec vous pour la mise en disponibilité d’une partie de l’armée, surtout les mutin, mais quand à leur participation dans les institutions, je dis NON. Car voyez-vous Basile R, que le "adilahy politika" soit le fait des politiciens, c’est tout à fait normal, mais quand les militaires et éventuellement leur armes s’en mêlent, alors là ce sera le bor..l total.

    • 9 novembre 2009 à 14:06 | zananas (#1911) répond à J RASOLO

      Le Président de la transition c’est le chef de l’exécutif, les 2 autres ne que co-président du conseil,même train mais pas même compartiment.
      C’est le titre des journaux qui sèment le doute et c’est dangereux parce que certains vont croire qu’il y a 3 présidents de la transition.

  • 9 novembre 2009 à 14:07 | ramanankasina (#3023)

    En 2010, demain, les états africains ex-colonies françaises vont fêter leur 50ème année d’indépendance.
    Nos politiciens ont-ils accédé à la maturité ? la vieille garde est-elle atteinte de sénilité ? la jeune génération commence-t-elle déjà à être pourrie ?
    En face, la françafrique fait montre de vigueur et de perspicacité. Elle a su s’adapter aux évolutions des relations internationales (néo-colonialisme, mondialisation, rapport nord-sud, accords tacites entre les grandes puissances pour le partage des sphères d’influence).
    La crise de 2009 nous fait constater, tristement, que le « zarazarao anjakana » continue d’en imposer au « fihavanana ». La Nation malagasy a-elle perdu son âme ?
    Le noyau de la Nation a éclaté, la zizanie a provoqué des déchirements au sein même des familles. Des frères et sœurs, des parents et leurs enfants, parfois même le père et la mère se comportent en ennemis. Very fanahy mbola velona … à tel point que pour survivre nous espérions le dénouement des négociations d’Addis de Der avec des signatures, QUEL QU’EN SOIT LE CONTENU DES ACCORDS !
    Maintenant, que l’on appelle Rajoelina Président ou PT importe peu !
    L’essentiel est ailleurs ! Nous avons tous le devoir de participer à la Refondation de notre Nation. Au nom de l’Intérêt Supérieur de la Nation, oublions les querelles de titres et aidons plutôt nos politiciens, indépendamment de leurs mouvances respectives, à accomplir chacun la tâche qui lui est incombé. C’est une période de transition, aucun n’a été élu, à chacun d’entre eux de prouver qu’il mérite le « titre » qu’on lui a octroyé. Les élections à venir, permettra au peuple souverain de sanctionner ou plébisciter en fonction de leurs réalisations.
    Mais à chacun(e) d’entre nous aussi de prouver que nous sommes dignes du titre de CITOYEN responsable.
    Nous avons été récemment bannis du concert des Nations au sein de l’ONU. A chacun( e ) d’entre nous de laver l’affront, d’ériger une République digne de ce nom et une vraie Démocratie à l’image de notre identité malagasy.
    Au sein de nos familles, de nos fokontany, à tous les niveaux où nous pouvons agir directement, apprenons à nous Tolérer (accepter les différences d’opinions, savoir écouter les autres, discuter et négocier, ny hevitry ny maro mahataka-davitra, ny isavorovoroan-kilatoana ), à nous faire Confiance (firaisankina, izay tsy mahay sobika mahay fantam-bary, mpirahalahy mianala ka ianao tokiko izaho tokinao), à nous Respecter (manaja ny tsirairay araka ny toerany eo amin’ny fiaraha-monina, manana zo sy hasina daholo na ny zaza mena vava na ny zokiolona, samy hahay manaja tena, tsy an-tery ny fanajana fa araka ny famendrehana).
    C’est cela notre Fihavanana, notre identité culturelle, avec des valeurs universelles dont nous devons être fiers. C’est le socle du développement de notre pays.
    L’Intérêt Supérieur de la Nation a gagné une étape, à nous, ensemble, de confirmer l’essai ! Que chacun agisse à son niveau, ce ne sont pas les tâches qui manquent !!!

    • 9 novembre 2009 à 17:44 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à ramanankasina

      ramanankasina !!!

      Pour l’histoire des concerts des nations unies,il faut chercher un peu plus dans notre milieu malgache à N.Y.Il y aurait des surprises.Les africains ont profité de cette crise interne malgache de N.Y.-NATIONS-UNIES.

      Souvenez-vous, ramanankasina ,de l’histoire de la dernière ministre des affaires étrangères de RATSIRAKA en 2 002,et ses évolutions,APRES,dans le milieu africain et N.Y.et toutes ces mises sur pieds des ambassadeurs en poste dans des endroits stratégiques et diplomatiques de premier plan.

      Une enquête sérieuse devrait être déclenchée pour mettre au clair certains trous noirs.

      Basile R 2(22)ramahefarisoa

      FRONT DU CHANGEMENT MONJA//RAJOELINA//REGIONS

      Basile

  • 9 novembre 2009 à 14:16 | zananas (#1911)

    BASILA : à quoi cà sert l’armée, ne pense -tu pas qu’il faudrait tous les reconvertir dans la gendarmerie ou la police, celà augmenterait la sécurité civile et justifierait les dépenses car c’est un gouffre financier pour rien, elle n’est pas productive sauf, peût être à nettoyer les étables de RA8.

    • 9 novembre 2009 à 17:59 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à zananas

      zananas !!!

      Je ne vais pas répondre à votre message.J’ai bcp d’estime pour vous,mais cela n’empêche pas que nous pouvons avoir quelque "DIVERGENCE".

      Pour les forces de l’ordre,j’ai une vision très personnelle et j’ai une confiance "AVEUGLE" aux forces de l’ordre.

      Je souhaiterais qu’elles soient présentes (tout grade ) dans toutes les institutions de TRANSITION ,à la hauteur de 10% des membres respectifs alloués.Reste à chaque mouvance de se prononcer.

      Basile RAMAHEFARISOA

      FRONT DU CHANGEMENT MONJA//RAJOELINA//REGIONS

  • 9 novembre 2009 à 14:18 | RABERENE (#3227)

    Mba fanontaniana kely fotsiny tiana apetraka aminareo nihorakoraka rehetra ireo :

    Rehefa hanoratra ny Edito manaraka izany izao ingahy Ndimby A dia hanao firesaka toa izao manaraka izao ? "Ny filan-kevitry ny minisitra izay notarihan’ny Punchiste Andry RAJOELINA....sns".Angamba kosa mety mba tsy ho sahy hanao izany izy .

    Fanairana ny sainy @ zavatra tsimaintsy miandry azy no antony nanoratako vao maraina.

    Fa na hiodina ho aiza izy na ho aiza dia Atoa ANDRY RAJOELINA no PRESIDENT.

    Mampalaelo ihany ingahy NDIMBY A tsimaintsy hanova fanoratra,fa atao ahona moa fa dia izay no izy.Entin’ny zanak’i dada rehetra ihany koa io fa dia mahereza e !

    Raha izaho mihintsy no teo amin’ny toeranao dia androany aho no tena namely mafy tamin’io "appelation Punchiste" io faraparany ,fa ao aoriana kely mety sarotra ihany vao mahita "contexte" hamerimberenana izany indray ao amin’ny edito, efa ny hoe President no ho tsimaintsy ho resahina izao.Nefa moa @ maha litteraire anao dia mety hampiasa ny "passé composé",sy ny "imparfait"...matetika ianao mba hamerimberenana io teny maminao loatra io.

    Sa tsy izany ? Pauvre Ndimby A !

  • 9 novembre 2009 à 14:41 | Jacques (#434)

    Vous savez, Ndimby, ce titre-là (Président), Rajoelina l’a tellement quémandé comme un bébé qui réclame sa tétine, eh bien qu’il se l’accroche, ça ne mange pas de pain. Les mois à venir nous permettront d’observer s’il ne lui sera pas trop indigeste par rapport à celui de DJ.
    Pour ma part, quand bien même on ne peut faire la fine bouche quant à ce qui vient d’être validé à Addis, je suis on ne peut plus sceptique pour ce qui sera la suite des "évènements", trop de goupils allant être introduits dans la "basse-cour". Tenez, prenons tout simplement le cas où "Monsieur Le Président" soumettra aux 2 Co-Présidents son idée sur la modification de l’article 46 de la Constitution, comment réagiront ces derniers ? Un cas parmi tant d’autres...

  • 9 novembre 2009 à 14:55 | da fily (#2745)

    Avela ange izy hipetraka e, inona moa no azo atao ankoatr’izay ?
    Ny mandinika sy mihaino sisa ny aty, fa na dia izany rehetra izany aza, tsy maintsy atao ny manontany hoe : "manka aiza io, tsy ny filatsahan’ankaterenana no manakana ny fanontaniana"

    Presque 6 mois pour arriver à celà, combien alors pour mettre en place le "gouvernement", combien encore pour valider ou remettre en question ceux qui ont été démis et remplacés de facto, combien pour faire la véritable lumière sur les 7/02 et 27,28,29/03, combien pour retirer aux hâtifs de la hat leur portefeuille car il y en a qui vont prendre le même chemin que Monja, combien de millions (milliards !) consacrés à cette multiplication des portefeuilles, combien de temps avant la "reprise" réele de l’économie ? La seule et véritable satisfaction est que cette transition est là pour qu’en décembre 2010 se fasse les élections. Mais alors entretemps, je crains que ce ne soit rien ne va plus, faites vos jeux !

    Et ne me dites pas que "nous" sommes capables, au vu de ce que "nous" produisons, de conduire le chantier des élections pour qu’on les fasse dans 12 mois. Je ne sais pas pourquoi, mais je trouve cela court, très court.

  • 9 novembre 2009 à 14:56 | BemioVah (#3451)

    Le fait pour Andry Rajoelina d’avoir été designé (non-élu) président de la Transition n’est plus un jeu de “solo-iste”. Il n’y a qu’à revoir la liste finale présentée du communiqué en fin de rencontre d’Addis Abeba, et voir la composition et la répartition des chaises. C’est aparemment une équipe “bémiray” qui nécessite aussi un esprit d’ouverture et de tolérance. Le fait de toujours dire “JE” : Je décide, je veux, je nomme (comme tout dernierèment encore à sa descente d’avion)…, est certes un language à résonance authoritaire. Il aurait pu et dû utiliser ce genre de language lorsqu’il fallait controler toutes les forces destructives lors de son soulèvement pseudo-revolution “orange”, mais bon, il faut du temps pour apprendre. Il serait temps qu’il commence à appliquer le language du “NOUS”, même si par la suite, dire “je” serait aussi nécessaire. NOUS, dans l’idée d’écouter l’opinion des autres, a commencer par celles de ses co-équipiers, des co-presidents, des premier et vice-premiers, etc… Bien de débats s’ensuivront, où tous les “je, je et je” vont tous certainement se clasher, se diverger et se converger autour d’une table. Mais au bout du compte, après avoir décidé et tranché, le moment serait opportun de déclarer : “NOUS avons decidé ceci, nous nous acheminons vers, voici nos intentions, nous pensons que, etc...” Travail d’équipe nécessite également, esprit d’équipe. Ce ne peut être uniquement MOI à la tête (quoi que honorifique avant tout), et les autres en dessous. C’est plutôt etre à mesure de diriger toutes ces têtes pensantes, afin de mener à bien la mission de Transition dans un atmosphere consensuel et inclusif.

    Etre président de Transition est plus subtile et complexe qu’être à même chef de file d’une mouvance. La notion d’autorité est très différente, nuance. Il ne s’agit pas de faire du “forcing” (souvenez-vous d’un ancien president), mais plutôt d’être “understanding”, c’est à dire, comprendre ce qu’exige le “power sharing” (balance et partage des pouvoirs). Il est donc bien évident que les rôles sont maintenant partagés mais d’une responsabilité commune.

  • 9 novembre 2009 à 16:11 | kakilay (#2022)

    Dans la vie, il y a des gens qui transforment tout ce qu’elles touchent en or, et il y a celles qui transforment tout en mer...le.

    Je pensais que tout compte fait Addis-Abeba était un bon compromis. Mais voilà, il a suffit qu’"il" ouvre la bouche pour commenter la dite convention pour que cela devienne une mer...le.

    La culture fozaorana, décidément ne me convient pas du tout. Mais alors là, pas du tout !

  • 9 novembre 2009 à 16:28 | nicoud (#1446)

    pour ma part , ndimby résume dans cet éditorial toutes les contradictions et espérances du peuple malgache ; il n’y a rien à dire en plus , tout y est dit ; l’ccord signé n’est pas terrible mais il est signé , on va pouvoir essayer de mettre en place un semblant d’organisation après tous ces mois de terreur et d’humilation qui a abouti à une pauvreté extrême du pays ; on ne pouvait aller plus loin dans les négociations , il fallait commencer une autre étape et elle est là et quoiqu’on en dise , rajoelina n’a plus les pleins pouvoirs, alors contentons nous de cela et positivons : sabrons le coca cola avec Ndimby !

  • 9 novembre 2009 à 17:18 | visina (#3456)

    Je ne suis pas un politicien mais je joue un peu aux echecs. Ce que je vois de cet accord est :
    1) Avant Andry etait president tout seule. Maintenent il y en a trois. Je ne vois pas de victoire dans une partage de pouvoir.
    2) Si j’ai bien compris il faut les trois signatures pour valider une decision. Alors, le titre a cote, le pouvoir est partage.
    3) Avec une partage des places dans le gouvernement comme defini dans cet accord je ne vois pas trop une changement de la constitution concernant l’age necessaire pour se presenter. Les autres parties vont barrer la route au president Rajoelina. Ca me semble evident.
    4) A mon avis les autres ont accepte cet accord pour pieger Rajoelina. il n’a pense qu’ au titre, les autres aux elections futures et, encore a mon avis, ca a bien marcher. Maintenent monsieur Rajoelina s’appelle Mr. le President mais cela ne va pas durer tres lingtemps. Les vieux loups ont, encore, manifeste leur genie pour la manipulation aux depends du jeune.
    Mais on verra la prochaine chapitre.

  • 9 novembre 2009 à 17:20 | Albatros (#234)

    Bonjour à tous,

    En lisant cet édito et les posts qu’il a suscités, j’ai l’impression que les malgaches viennent d’inventer la "Transition Perpétuelle".

    • 9 novembre 2009 à 18:11 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Albatros

      albatros vient dans tribune.com

      Top mada n’a plus rien à dire sur addis

      Basile RAMAHEFARISOA

    • 9 novembre 2009 à 23:18 | Albatros (#234) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      Merci Basile de me signaler que Top Mada n’a plus rien à dire.

  • 9 novembre 2009 à 21:05 | Rabila (#1379)

  • 9 novembre 2009 à 21:49 | demokrasia fostsiny (#160)

    Des le 17 mars j’avais écrit que les ordonnances anticonstitutionnelles et antidémocratiques du président Ravalomanana,ont ouvert un boulevard pour une prise de pouvoir non démocratique qui ressemble à un coup d’état tout en n’étant pas un coup d’état,puisque la HCC a avalisé la mise en place de la HAT.

    Cette situation inédite a déboussolé complètement la communauté internationale.

    Si le président Ravalomanana,comme n’importe quel président élu démocratiquement s’était contenté de démissionner . Les régles démocratiques de notre constitution se seraient appliquées et toute prise de pouvoir par Andry Rajoelina aurait été un coup d’état clair et net.

    Les accords de Maputo ne légitiment aucunement un coup d’état, elle rappelle surtout et seulement qu’un président élu démocratiquement devrait démissionner démocratiquement au lieu de chercher à embrouiller les régles démocratiques.

    Il était temps que cette situation inédite cesse, surtout pour atténuer les difficultés de vie du peuple malagasy.

    Je suis éffaré par les discussions de savoir si il faut appeler Andry Rajoelina, président ou pas, tu as raison Georges on s’en fout.

    Désormais le pouvoir non démocratique de la HAT,qu’il a fallut accepter par réalisme, est remplacé par un système qui comporte des contre pouvoirs qui peuvent bloquer toute décision antidémocratique d’un seul homme.

    Les vrais combats pour la restauration de la démocratie peuvent commencer

  • 9 novembre 2009 à 23:03 | el che (#344)

    Bonsoir,

    Un tournant de l’histoire de Madagascar est sans doute en train de se faire.
    Il y a un an encore encores, il eût été impensable de voir des ennemis jurés tels que Ratsiraka, ra8 et TGV, se retrouver autour d’une table pour discuter !
    En temps ordinaire, le plus fort aurait expédie sine die les autres à tsiafahy !

    C’est aussi la 1ère fois que nos hommes politiques admettent qu’on ne peut diriger un pays, sans tenir compte du contexte international dans lequel nous évoluons.

    Au bout de maintes négociations fortes laborieuses, ce compromis arraché avec hargne est certainement le plus viable : il ne fallait pas s’attendre à un accord parfait, c’est une des règles en démocratie. Je ne peux que féliciter la ténacité et le discernement des médiateurs internationaux, qui ont effectué un travail remarquable.

    Je voudrais ici apporter quelques remarques :

    - Bien que TGV soit le président de la transition, deux autres personnalités sont "co-présidents". Au-delà de la subtilité des appellations, il faut surtout noter ce qui est essentiel : les actes du président sont "contresignés" Donc, obligation à chaque fois de trouver un compromis, sinon le refus de contreseing d’un acte par un ou des co-présidents entraine la nullité dudit acte.

    - Les actes du PM de la transition obéissent également à la règle du contreseing. Reste à savoir si la majorité relative suffit pour valider chaque acte. C’est une lacune de l’accord qui risque de créer de nombreux contentieux.

    Il appartiendra désormais au Conseil supérieur, et au congrès de la transition de faire respecter la règle du jeu, et d’éluder les blocages.

    Il est u n peu étonnant que l’on n’ait pas établi un ordre précis entre les élections et la mise en place de la constitution.

    - La mise en place de la 4 ème république sera-t-elle mise en place avant ou après les élections présidentielles et législatives ?

    Pour ma part, il me semble essentiel que la Transition règle ces deux gros chantiers démocratiques.

    Pour terminer, je voudrais faire une remarque à Ndimby. Le coup d’état est consécutif à une dictature : démocratie ne veut pas dire qu’une fois élu, le chef d’état a le droit de s’assoir sur la Constitution. Violer la Constitution, c’est aussi commettre un coup d’état, peut- être moins grave, mais les conséquences sont similaires.

    Malgré tous les dégâts, cette crise a le mérite de réveiller la conscience endormie et lézardée des malagasy, désemparés, vaincus par la fatalité et les épreuves de tous les jours, et les vicissitudes des dirigeants despotes de l’état.

    Puisse cette conscience rester en permanence en éveil.

    • 10 novembre 2009 à 00:41 | FIPOZ (#2162) répond à el che

      El Che, je vous applaudis ..... Ce genre de commentaires doit mettre mal à l’aise un certain nombre de personnes. Moi pas, car c’est très bien dit dans toute sa vérité pur jus... qui risque de faire crisser bien des dents. Bien courageux et lucide que vous êtes ... !

  • 10 novembre 2009 à 04:53 | diego (#531)

    Transition, enfin on devrait dire, mais je dirai le plus court possible. Tout simplement parce que c’est un Transition qui prépare et qui doit préparer l’élection présidentiel. Si nos heros, les politiciens, commeceront à parler d’autres chose quel’élection présidetiel prochainement, tout déraillera.

    Les présidents de la transition sont les présidents de FANDRIAMPAHALEMANA. C’est un organe de prestige. Mr. Rakotovahiny et Mr. Fetison auront un avenir politique après l’élection, mais je doute fort en ce qui concerne Mr. Rajoelina. C’est un général, mais avec quelle Armée ?

    Ceci dit, comme je respecte nos quatres mouvances qui ont representé notre pays, Mr. Rajoelina et ses co-présidents sont mes présidents en attendant l’élection.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS