Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 14 août 2020
Antananarivo | 05h39
 

Editorial

Tous les rêves sont tragiques

mardi 31 juillet 2007 | Alexandre L.

Un jour, quelqu’un a dit : « ce qui est terrible, c’est quand on a réalisé ses rêves et quand on ne les a pas réalisés ». C’est une belle contradiction propre à un sujet de dissertation philosophique. Mais quand on analyse les réalités politiques malgaches depuis son indépendance, force est de constater que cette expression trouve sa juste application.

En fait, il y avait ces hommes politiques malgaches qui ont rêvé de diriger les pays. Et pour y parvenir, ils ont fomenté des grèves qui durent 9 mois, certains ont envoyé leurs partisans, comme un certain 10 Août, devant des militaires armés jusqu’aux dents, certains ont préparé des coups d’Etat, d’autres ont assassiné un Chef d’Etat… Mais finalement, ils n’ont jamais accédé au pouvoir. Mais les résultats de leurs actions restent : un pays dévasté, une économie à genoux, une pauvreté qui ne cesse d’augmenter…

Par contre, d’autres hommes politiques ont réalisé leur rêve. Après moult manœuvres dont ils ont le secret, ils accèdent au pouvoir, ils deviennent ministres, Premiers Ministres, présidents… Leurs rêves deviennent réalité et ils n’en ont plus pour le pays. Conséquence : ils n’ont pas de programme sérieux pour améliorer le quotidien de leurs compatriotes, ils n’ont pas rêvé comment développer l’économie du pays, ils n’ont jamais imaginé comment promouvoir le bien-être de chaque citoyen… Finalement, avec eux, le pays a raté son rendez-vous avec le développement et la pauvreté reste le lot quotidien de chacun.

Ainsi tous les rêves sont tous tragiques. C’est pour cela qu’il faut que les hommes politiques arrêtent de rêver pour le pays. Plus de vision apparue lors d’un quelconque voyage, plus de rêve pour une République humaniste, plus d’illusion pour faire de Madagascar un membre de G8… Il n’y a que les réalités qui comptent. Pourvu qu’un jour le pays ait des dirigeants moins rêveurs mais plus réalistes. C’est à ce prix qu’un développement socioéconomique des Malgaches pourrait être enclenché. S’il vous plaît, messieurs les dirigeants, arrêtez de rêver !

Annonces

Filazana manjo

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS