Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2022
Antananarivo | 22h15
 

Economie

Economie

Secteur textile : 43% des travailleurs vivent en dessous du seuil de l’extrême pauvreté

jeudi 10 novembre | Mandimbisoa R.

Le Projet « Sustainable Supply Chains to Build Forward Better » (SSCBFB) ou « Chaines d’Approvisionnement Durable pour Mieux Reconstruire » de l’Organisation Internationale du Travail a restitué une étude sur « le Travail décent dans la filière textile et habillement à Madagascar » hier à Ankorondrano. Cette étude a démontré le déficit de conditions décentes dans cette chaîne d’approvisionnement mondial.

Economiquement parlant, ce secteur est pourvoyeur de devises étrangères pour Madagascar et joue ainsi un rôle important dans le développement du pays mais le côté humain et les cadres légaux ne sont pas respectés, a déclaré le directeur pays de l’OIT, Coffi Agossou, hier lors de cet atelier de restitution.

Un déficit de travail décent est observé dans ce secteur avec une prévalence de défis liés aux inégalités salariales, à certaines relations de travail discordantes, à l’informalité de l’emploi, à la discrimination, à la violence et au harcèlement, particulièrement envers les femmes, aux heures tardives de travail et aux heures supplémentaires non payés, entre autres.

La chaîne d’approvisionnement du textile et de l’habillement à Madagascar emploie près de 180.000 personnes, dont plus de 50.000 dans les champs de coton et plus de 120.000 dans les usines de confection. La plupart des usines sont regroupées à Antananarivo et à Antsirabe.

L’étude indique que près de 43% des travailleurs dans ce secteur vivent en dessous de 9000 Ar par jour, soit en dessous du seuil de pauvreté extrême défini par la banque mondiale (1,9 dollars américain par jour). Des niveaux de salaire relativement bas apparaissent comme en étant la cause principale. En moyenne, le salaire mensuel dans le secteur du textile et de l’habillement est beaucoup plus faible à Madagascar qu’à l’île Maurice. S’ils figurent parmi les plus bas des pays de référence, s’échelonnant de 60 à 115 dollars américain, les salaires du secteur du textile et de l’habillement sont tout de même supérieurs au salaire mensuel minimum du pays qui a été révisé depuis le mois de mai 2022.

Par ailleurs, 43% se disent travailler dans l’informel et plus de 32% ne sont pas affiliés à la Caisse nationale de prévoyance sociale (CNAPS). 52% des femmes n’ont pas de congé de maternité, et 48% n’ont pas le temps d’allaiter. L’emploi informel dans la chaîne d’approvisionnement du textile et des vêtements liée à Madagascar se caractérise par une participation de la famille à l’activité, un pourcentage de travailleurs indépendants et des salariés munis de contrats précaires, dépourvus de protection sociale et ne bénéficiant pas des
congés payés annuels ni des congés maladie.

Le secteur du textile et de l’habillement constitue le premier secteur manufacturier de Madagascar et le plus grand employeur de main-d’œuvre après l’agriculture. Il représente 19,35% du PIB du pays, occupant une place prédominante dans l’économie malgache et 7% des investissements directs étrangers (IDE).

Les exportations de textile du pays ont été en augmentation constante au cours des dernières années avant la crise du Covid. Elles représentaient en 2018 près de 25% des exportations totales du pays. Selon la Banque mondiale, les exportations de vêtements et de textiles sont passées de 129 millions de dollars non indexés en 1995 à 681 millions de dollars non indexés en 2018. Madagascar est en Afrique subsaharienne le premier pays exportateur de textile vers l’UE, et le troisième vers les États-Unis. Près de 69% de la totalité des produits textiles de Madagascar ont été exportés dans la zone UE en 2016.

La clientèle des zones franches d’exportation malgaches est majoritairement composée de grandes marques européennes et américaines, dont celles opérant dans la grande distribution. Les vêtements et la bonneterie exportés de Madagascar sont principalement destinés à l’Allemagne (33,2%), la France (7,5 %, l’Espagne (4,7%) et les Pays-Bas (3,3%), entre autres. Par ailleurs, le pays a été réintégré à l’African Growth and Opportunity Act (AGOA) en 2014. Concernant les autres régions du monde, l’on note des exportations de Madagascar vers les États-Unis pour plus de 118 millions de dollars US en 2021.

Lors de cet atelier de restitution, les participants ont proposé des actions concrètes pour mettre en œuvre les recommandations de l’étude dans plusieurs domaines dont la syndicalisation, la formalisation de l’emploi, le dialogue social, les crises et situation géopolitiques mondiale, rémunérations & bénéfices, santé & sécurité au travail, protection sociale et égalité & non discrimination.

86 commentaires

Vos commentaires

  • 10 novembre à 10:39 | MALIBUC (#9345)

    Fixons une fois pour toute un SMIC Malagasy à un montant décent !
    Halte aux dépenses inutiles, aux profiteurs, aux patrons voleurs et malhonnêtes il faut que le peuple puisse vivre de son travail et cotiser pour les soins de santé et la retraite.
    Mais depuis 2009 jamais on a vu l’état se préoccuper de ses salariés, il serait temps de se pencher sur le sujet.
    CQFD

  • 10 novembre à 10:49 | Isandra (#7070)

    S’ils étaient sans emploi, leur situation aurait pire.

    "On estime que plus de 200.000 personnes travaillent dans le secteur du textile à Madagascar,..."

    Un taux d’investissement de plus de
    30% du PIB
    - 420 millions USD de flux entrant d’IDE - Un classement 130 dans le Doing
    Business du Groupe de la Banque Mondiale

    "Madagascar, le challenger du secteur textile en Afrique, a exporté vers l’Union Européenne et les Etats-Unis 574 millions d’euros en 2018 et 533,11 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2019. La Grande Île prévoit une hausse de pus de 23% de son exportation vers ces zones."

    Dans un premier temps, pleine emploi, la lutte contre le chômage, et ensuite, l’amélioration progressive de leur revenus,...et leur condition de vie,...

    • 10 novembre à 11:03 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      Tu te rends compte de ce que tu dis ?
      Alors pour toi ils ont un emploi et doivent la fermer....
      T’arrive à te regarder dans le miroir le matin ?
      Honte à toi et ta clique de #7070, vous n’avez aucun respect pour les victimes du kere, pour les travailleurs pauvres et pour les Gasy en général.
      A abattre.....

    • 10 novembre à 12:21 | kunto (#7668) répond à Isandra

      KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

      Mme Isandra !

      Vous êtes malagasy ??? 🤨🤨🤨

      Seule vous et votre famille a le droit de vivre correctement ..... Triste réaction .

    • 10 novembre à 13:13 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Kunto,

      Pour vivre correctement, il faut miasa mafy sy tsara,...

      Je connais un couple de notre région, qui se sont installé ici à Tana, ils avaient commencé par travailler dur dans les zones, en faisant des supplémentaires, et puis, ils ont ouvert une épicerie, et aujourd’hui, ils sont grossistes, et transporteurs en taxibrousse,...Ils font partie de gens respectables,...

    • 10 novembre à 14:01 | bekily (#9403) répond à Isandra

      aza mirediredy sandrabavy a !
      sokafy ny maso, jereo : firy firy ny tanora MIVENJO VENJO foana eran-tanana !

  • 10 novembre à 11:17 | Isandra (#7070)

    Pendant ce dernier temps, Madagascar essai de rattraper son retard au niveau de plusieurs domaine, afin qu’il soit un pays digne de 21 Siècle :

    - Pas plus tard que la semaine dernière, on a signé à Iavoloha le contrat de la construction de la première Autoroute de la Grande île, qui fait entrer notre pays dans la modernité,

    - Les chaînes restaurant commencent à s’y installer, tel KFC, d’ici peu Mcdo, etc

    - Et les chaines de distribution :

    "Antananarivo, 10 Novembre, 10h37 – Habibo Group inaugure son premier magasin U ce jeudi 10 Novembre. Shoprite Analakely changera de visage et portera désormais l’enseigne Super U. « Nous avons travaillé avec nos collaborateurs et nos clients pour créer des magasins U de Madagascar à l’image des Malgaches, de leurs attentes, de leurs exigences et de leurs envies”, indique le nouveau propriétaire dans un communiqué de presse."

    Cela nous prouve que le pouvoir d’achat des Malagasy est plus en plus évolué, du moins à Antananarivo, où le 45% de PIB est produit, dont le PIB moyen/hab est supérieur à 2.000 dolars par an.

    Dans l’avenir :

    - Des nouvelles villes modernes,
    - Des parcs zoologiques peuplés des animaux d’attraction internationaux,
    - Et la disparition de délestage,

    Etc,

    Mais, tout cela exige une stabilité et pérénité politique.

    • 10 novembre à 12:26 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      "Mais tout cela exige une stabilité et une péren(n)ité politique(S)". Tout est clair et net que le Calife et ses sbires ambitionnent de briguer un nouveau mandat, pour continuer à piller le Pays .Même La Député qui est "mouillée" dans plusieurs magouilles (mallettes pleine de billets de Banque dans sa voiture , autorisation de transport de bois de palissandre ...)a déclaré qu’il faudrait ...4 mandats supplémentaires pour que votre Calife puisse perpétrer ses forfaits . En tout cas , votre Idole ne peut pas se retenir de se prendre pour un héros , dès qu’il prend un micro (Bonjour Micro), et ses phrases fétiches sont :" les travaux commenceront avant la fin de l’année , et je ne ferai plus de politique si mes promesses ne sont pas tenues". Nous sommes tous témoins de la dernière bavure du Leader Bien Aimé en Egypte (Sharl El Sheik, dont l’écriture est écorchée par des journaleux ), que la construction du Pipe Line va commencer , alors qu’il a certifié que les travaux sont en finition au Pays .
      Shalom a déjà énuméré toutes les promesses non tenues , mais à mon avis , il n’est qu’au tiers des déclarations intempestives du bellâtre . Rien que dans l’ancienne Province de Fianarantsoa , on attend toujours les locomotives et les wagons pour le FCE (pas ceux qui sont en panne), l’usine pour l’exploitation du letchis , et la reconstruction du port de Manakara , la concrétisation de la nouvelle ville de la Capitale du Betsileo , le grand barrage d’Ifanadiana pour produire de l’électricité, avec les grands Hôtels , et le centre de formation pour les jeunes de la région , avec le développement du tourisme local . Bref , ce ne sont que des bribes sorties des conversations du Commandant en Chef des Armées .
      En tout cas , un livre ne suffirait pas à contenir toutes les "jubilations "de votre tendre adoré. Le journal Le Monde , qui n’est pas une feuille de chou , vient de publier les dernières litanies de votre Calife , comme l’introduction des animaux , sortis du film Madagascar , un délire en quelque sorte . Et maintenant , son objectif principal est de ramener un petite partie des 100Milliards de dollars , promis dans le budget du fond vert pour le climat . Selon lui , les grandes Nations doivent tenir leurs promesses , mais lequel des deux protagonistes a mené le Monde en bateau ??? Salut Les Copains .

    • 10 novembre à 12:33 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Tout ça c’est pour vous et les 20 % de Gasy qui vivrent correctement , les autres ne font que saliver ......

      NB : pas de salaires au dessous de 500’000 Ariary / Mois , on doit vivre de son travail point barre .

    • 10 novembre à 12:33 | mamuli (#11224) répond à Isandra

      Mac Donald quelle belle offre pour une majorité du peuple qui a faim. Dans la mauvaise alimentation on ne fait pas mieux. C’est gras, sucré et pas nourrissant et en plus cela favorise des déchets partout . Quant au délestage c’est vrai qu’il faut de l’électricité pour faire cuire cette malbouffe.
      Vraiment quel ennui de vous lire, vous, toujours partisan/e et de mauvaise foi. Allez donc bosser pour les salaires "offerts" et on verra si vous avez encore de l’argent pour vous payer internet. Ca nous ferait des vacances

    • 10 novembre à 12:37 | Yet another Rabe (#4812) répond à Isandra

      Isandra,

      La "stabilité et pérénnité politique" commence par le respect de la parole dite.

      Que dire de SAR DJ Lapin Crétinissime qui impose le SMIG mensuel à 250 000 Ar pour cette année 2022, et qui constatant que le secteur privé ne suit pas, va le "rétrograder" à son montant initial 237 000 Ar (si je ne m’ abuse concernant le montant), dès janvier 2023 ?

      Du jamais vu dans le Monde entier, voir un SMIG qui au lieu d’ augmenter, va diminuer !

    • 10 novembre à 12:37 | kunto (#7668) répond à Isandra

      L’autoroute c’est une bonne chose ,mais j’attends la réalisation ... C’est incroyable que le grand Port est relié à la capitale par une route minable en 2022 ..

    • 10 novembre à 12:51 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Et le ramassage des ordures c’est pour quand ???? 2027 aussi ????

      La propreté = Développement et moins de maladie .

      Nous sommes incapable de ramasser nos ordures , donc pour les autres projets ça va être difficile .

    • 10 novembre à 13:57 | rawera (#10329) répond à Isandra

      Toi là Isandra, tu m’épates vraiment !
      Il faut reconnaître que c’est ironique de dire :" Nous avons travaillé avec nos collaborateurs et nos clients pour créer des magasins U de Madagascar à l’image des Malgaches, de leurs attentes, de leurs exigences et de leurs envies”. Il y a malgache et malgache comme il y saucisse et saucisse. Seuls les plus démunis peuvent accéder aux "U", comme "KIBO" tout comme "leader price". Ce sont pour les nouvelles villes telles que citées plus haut avec leur parc zoologique - sans délestage - avec la téléférique et les trains... Au fait, la photo du lieu de travail met en évidence la couleur "nationale" (orange) Serait-on en train de préparer la campagne ? Laissez moi rire !
      Pauvre de nous, les malgaches

    • 10 novembre à 14:04 | bekily (#9403) répond à Isandra

      ta désinformation propagandiste est digne du temps de Staline ou Mao ou Poutine ou de la Corée du Nord !!!!

    • 10 novembre à 16:34 | Stomato (#3476) répond à Isandra

      >>Mais, tout cela exige une stabilité et pérénité politique.<<

      2022-2009=13 ans de stabilité ne suffisent pas pour votre politique ?
      Pourtant votre idole n’a pas connu la colonisation, cette entreprise d’esclavage...
      Pourtant sa politique ressemble de plus en plus à de l’esclavage.

  • 10 novembre à 11:45 | kartell (#8302)

    Pays de contraste où la pauvreté, extrême, côtoie la corruption en 4x4 ou en jets privés, tandis que la cachexie des gens de Sud contraste avec la corpulence des officiels et autres profiteurs du régime, nous, voici, aujourd’hui, devant un autre constat, accusateur : la pauvreté des travailleurs, qui, pour des clopinettes, se tuent à la tâche, sans avenir, sinon celui de se morfondre dans une spirale infernale d’une forme moderne d’esclavagisme ..
    L’émergence, promise, prend ici des allures d’escroquerie voir même de déni d’état à considérer que ces travailleurs de la misère ne sont pas à plaindre compte-tenu que 80% des actifs le seraient dans l’informel !..
    A qui profite le crime ?..
    La chaîne des responsabilités est grande d’autant que le régime ferme les yeux devant de pareilles conditions négrières, compte-tenu de la faible attractivité de la main d’oeuvre endémique, des lourdeurs d’une administration tatillonne qui réclame son dû, mais, aussi, de la concurrence intenable de la part des pays asiatiques dans ce domaine..
    Bref, le contexte économique pousse le régime à être, peu, voir, absolument pas exigeant, pour séduire des investisseurs ravis d’avoir les mains libres pour imposer leurs propres règles du travail..
    Sauf, que, dans ces conditions, le travail ne permet plus de sortir de la spirale de la misère mais il contribue, paradoxalement, à l’entretenir, voir à l’amplifier !..
    On aura compris que dans tel pareil contexte, l’avenir du pays est voué à baigner dans une profonde disparité qui, non seulement, va se poursuivre mais se durcir…
    Tout cela contredit et contrarie, le discours politique dithyrambique du régime qui psalmodie une émergence qui ne pourra être que celle d’un pouvoir qui regarde son avenir dans un rétroviseur !..

    • 10 novembre à 14:31 | vatolahy (#11348) répond à kartell

      kartel—nous sommes instruits des conditions de travail négrières imposés par les colons à nous pauvres malgaches. et pourtant la vie était meilleure dans l’ancien temps - pourquoi autant de misère aujourd’hui .dans les autres pays décolonisés le niveau de vie a été multiplié par 3 -chez nous il a été divisé par 3. -pourquoi sommes nous si arriérés. la faute au peuple ou à nos dirigeants

    • 10 novembre à 14:36 | bekily (#9403) répond à kartell

      putain ! Vatolahy , ta cervelle reste CONGELEE dans la période coloniale ????

  • 10 novembre à 11:53 | arsonist (#10169)

    Ils sont en-dessous du seuil de pauvreté malgré le fait qu’ils ont un emploi !
    Et cette be-sy-leo foza femelle couillue anti ambaniandro isandra,
    cette lèche-q du DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina ose dire :

    10 novembre à 10:49 | Isandra (#7070)
    S’ils étaient sans emploi, leur situation aurait pire.

    Comments :
    C’est ça l’esprit foza !
    Il n’y a pas d’emploi pour toi !
    Ou bien tu es salarié mais tu dois rester en-dessous du seuil de pauvreté !
    La belle le mentalité que voilà !

    • 10 novembre à 12:13 | Yet another Rabe (#4812) répond à arsonist

      Bonjour Arsonist,

      Qu’ attendre comme empathie d’ une Isandra qui apparemment n’ a jamais travaillé, et vivant des prébendes de son papa, et du "travail", si l’ on peut l’ appeler ainsi le léchage assidu du cul de son mentor SAR DJ Lapin Crétinissime, et en étant agent de désinformation au service de ce dernier ?

      Cordialement

    • 10 novembre à 13:02 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Molotov,

      Je vois leur fierté d’avoir un emploi.

      Dans notre Fokontany, beaucoup des gens venant de la campagne y habitent, la plupart travaillent dans la Zone, souvent les deux, le mari et la femme, ils se lèvent tôt et rentrent tard, ils font des supplémentaires, temps en temps, malgré cela, ils m’ont fièrement confié qu’on a de la chance d’avoir cet boulot, même si un peu dur, mais, ils sont fier d’en avoir.

      Ils vivent simplement, dans un studios, mais, je vois sur leur visage, ils ne sont pas aussi malheureux que ça,...Et cette vie là, les andafy déconnectés et les vazahas ne comprendront jamais.

    • 10 novembre à 14:15 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Et cette idiote sans cœur persiste et signe !
      Les foza sont déshumanisés totalement !

    • 10 novembre à 14:17 | Shalom (#2831) répond à arsonist

      10 novembre à 13:02 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Ta gueule espèce de "sans cervelle".

      Manodiava an-tenisany izao fahorian’ny Ambanilanitra izao.
      Aza mifanena fotsiny isika fa dia ahita raha ireto (#7070) ireto.
      Efa akaiky ity ny faran’ny volana novambra hiavian’ny pokona aty amin’ny tanàna araka ny nolazaiko teto. Koa dia miandry ireto andiana (#7070) ireto amin’izay, ho hita eo ny fahasahiany.
      Alika mifori-drambo !

    • 10 novembre à 14:41 | Isandra (#7070) répond à arsonist

      Le déserteur,

      Alao aloha hoporofoana amin’ny olona hoe tany tan-dalàna sy democratika i Madagasikara, ka malalaka ny fidirana sy fivoahan’ny olona, eny na dia ny mpanompa filoha aza.

      Sady tsy olona tsy misy poids hoatranao no hanimbana image, mba nyhafa. Ca ne vaut même pas la peine.

      Fa na izany aza, rehefa misy zavatra nataonao, izay azo anelingelenana kely ny séjour nao any, dia tsy misy fampilazana, fa rehefa tsy afaka mihetsika ianao vao mety ho tonga saina hoe an’iza marina ny fahefana amin’ity tanana ity.

    • 10 novembre à 14:42 | bekily (#9403) répond à arsonist

      Hi hi
      Sandrabavy aurait elle interviewé apparatchik stalinien ??????

    • 10 novembre à 14:56 | bekily (#9403) répond à arsonist

      Sandrabavy
      évident que tu IGNORES CE QUE SIGNIFIE le concept "DEMOCRATIE" !!!!!!!!!!!
      1) les contre-pouvoirs (CHECKS AND BALANCES en est le fondement) sont SCRUPULEUSEMENT RESPECTES :
      * les syndicats LIBRES constitutionnellement
      * LA PRESSE LIBRE constitutionnellement (or combien de JOURNALISTES qui ont fait ombrage au gouvernement ont fait l’objet d’ARRESTATION ARBITRAIRE ???? ou de HARCELEMENT ???
      * les OPPOSITIONS sont INTERDITS DE MANIFESTATION ou PUNIES autrement...
      * on TIRE A BALLE REELLE SUR DES ETUDIANTS QUI MANIFESTENT !!!
      2) il y a CONFUSION et CONCENTRATION DES POUVOIRS à Madagascar
      3) les ELECTIONS NE SONT PAS SINCERES ; car la CORRUPTION est patente chaque fois (arrosage, menaces ,vols d’urne etc etc ) sant compter les ELECTIONS TRUQUEES D’AVANCE
      Avec ton Bouffi Mada est devenu le pays de l’ARBITRAIRE ABSOLU ....une démocratie à la mode de POUTINE ou de KIM JONG-UN .....
      DEGAGEZ , c’est tout ce qu’on demande !

    • 10 novembre à 14:57 | bekily (#9403) répond à arsonist

      interditEs

    • 10 novembre à 15:09 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      bekily __on dit souvent que le passé est garant de l’avenir.cela est démenti par la situation dramatique du pays.il n’y a donc pas chez vous un dadabe qui se souvienne
      d’une ville propre,ordonnée,éclairée ,civilisée,instruite.la vie que l’on endure aujourd’hui n’est pas digne de notre passé. c’est de l"Iisandra que vous nous faites

    • 10 novembre à 12:04 | Albatros (#234) répond à Albatros

      La CENI va les "sensibiliser" sur la nécessité de s’inscrire sur les listes électorales ?.

    • 10 novembre à 12:42 | kunto (#7668) répond à Albatros

      Champion de l’industrialisation sans JIRO / RANO ???? kkkkk , c’est trop sérieux cette récompense .

    • 10 novembre à 12:42 | lé kopé (#10607) répond à Albatros

      Il a reçu le prix de Champion de l’Industrialisation , avec Pharmalagasy en faillite (Artemesia) , et dont les employés sont sans salaires depuis des mois , et aussi Champion ...du Monde de l’Education Physique et Sportive (EPS) , avec une Directrice des Sports qui s’est éclipsée vite fait , quand on lui a demandé de défendre les arguments sur ce sujet à l’UNESCO à Paris en 2021. L’Ambassadrice Malagasy de ce ce Département (Femme de l’ancien PM du Laitier) se souviendra longtemps de ce spectacle , qui l’a mise en porte à faux devant ses pairs à l’international . Que pouvez vous attendre d’une titulaire aux hauts emplois de l’Etat , qui est du niveau du Collège , dans ces débats de haute volée ? Pourtant , notre Pays ne manque pas de hauts techniciens dans ce domaine. Médiocrité , quand tu nous tiens !!!

  • 10 novembre à 12:15 | MALIBUC (#9345)

    Arsonist, elle est bonne celle-là !
    Discussions entre le président de la République et le directeur exécutif du Programme alimentaire mondial à la COP27.

    "La communauté internationale ne doit pas se limiter à octroyer des aides humanitaires dans le Sud, elle devrait également agir de façon à ce que les habitants de ces localités puissent avoir des activités génératrices de revenus...."

    Non seulement il tend la main mais il donne des ordres à la Communauté Internationale !
    En fait il se dédouane de son rôle de Président à assurer le bien être de ses compatriotes.
    La HONTE encore la HONTE !

    • 10 novembre à 15:38 | arsonist (#10169) répond à MALIBUC

      # MALIBUC

      Bonjour !
      Ce DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina est d’un niveau d’instruction trop bas et d’un intellect top obtus savoir comment créer, matérialiser des produits manufacturés, finis à proposer sur les marchés intérieur et international.

      Cet abruti ne fait rien d’autre que parler !
      Et encore avec des perles du genre la décoction a guéri sa tante la copine d’une copine et la malnutrition est un droit fondamental pour le citoyen.
      Ce c.on croit que le cycle de vie d’un plant de riz est de 2 ans.

      Il est certain que cet idiot ne s’est même pas aperçu qu’il a encore dit une grosse bêtise en demandant à la communauté internationale de continuer à faire l’aumône d’aides pour Madagougou mais aussi de bien vouloir créer des emplois à Madagougou !

      Je ne serai pas étonné si ce c.on demande aussi à la communauté internationale d’envoyer des hommes pour engrosser sa femme à lui !

    • 10 novembre à 15:47 | arsonist (#10169) répond à MALIBUC

      Et juste ci-dessous la lèche-q du DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina,
      cette be-sy-leo foza femelle couillue anti ambaniandro isandra,
      écrit un post duquel j’extrais cette phrase-ci !

      10 novembre à 12:34 | Isandra (#7070)
      Les Gauchos ne comprendront jamais que cet adage « le travail donne de la dignité à l’homme ».

      Comments :
      Etonnant, non ?
      Cette abrutie a jugé que je ne comprends pas ce que j’écris.
      Peut-être cette idiote rejette-t-elle ses défauts personnels en les projetant vers moi !

  • 10 novembre à 12:34 | Isandra (#7070)

    Les Gauchos ne comprendront jamais que cet adage « le travail donne de la dignité à l’homme ».

    Madagascar, le taux de chômage est très faible à Madagascar:2,6% contre celui de la France 7.4% .

    https://fr.tradingeconomics.com/madagascar/unemployment-rate

    Cependant, "La réalité est que parmi ceux qui possèdent un travail, pas moins de 80% se trouvent en situation de sous-emploi, c’est-à-dire travaillant en dessous de leurs qualifications. La situation est encore plus alarmante pour les jeunes. En effet, selon les chiffres officiels, 97,2% des jeunes occupés, et non travailleurs, se trouvent dans le secteur informel."

    Les revenus de gens dans l’informel sont en général inférieurs de ceux de travailleurs formels. D’où la persistance de la pauvreté et le besoin de la création d’emploi.

    Au passage, ce gouvernement a mis en place des projets, tels Fihariana, Titre vert, Fandroso, etc, qui ont pour objectifs d’aider les jeunes porteurs des projets à les concrétiser. Et ces projets ont permis de créer plus de 140.000 emplois."

    • 10 novembre à 12:39 | mamuli (#11224) répond à Isandra

      il y a quelques années on entendait : Arbeit macht frei. et on voit la suite que cela a donné. mépris de la gaucho qui vous em......

    • 10 novembre à 12:47 | kunto (#7668) répond à Isandra

      Arrête de comparer la France et Madagascar , c’est le jour et la nuit .

      Pas de salaire au dessous de 500’000 Ariary / Mois , on doit vivre de son salaire .... Les patrons vivent et s’enrichissent avec leur bizness , on veut juste vivre correctement .

    • 10 novembre à 12:48 | Yet another Rabe (#4812) répond à Isandra

      Isandra,

      Pour que vous sachiez le sens des mots "Travail" et "Dignité", celà peut se concevoir si vous avez déjà travaillé :

      https://www.madagascar-tribune.com/Secteur-textile-43-des-travailleurs-vivent-en-dessous-du-seuil-de-l-extreme.html#forum516320

      "Travail" et "Dignité", ne galvauder pas le sens des mots qui pour vous, qui n’ êtes qu’ une catin n’ ont aucun sens !

    • 10 novembre à 12:49 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      D’un côté vous reconnaissez (depuis peu), que le Pays est en déliquescence ( à cause des Dirigeants précédents , mais jamais de votre responsabilité) , de l’autre vous préconisez que tout est en marche pour une révolution économique , et que Madagascar sera le Dragon de l’Océan Indien , mais aussi de l’Afrique , et du Monde entier . Qui a déclaré que nous allions sauver le...Monde , et maintenant on ...mendie devant les instances Internationales ???
      Soyez pour une fois , au moins Cohérent...

    • 10 novembre à 12:55 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Isandra,
      C’est bidon ton taux de chômage, moi quand je me ballade à Tana, Tamatave, Tuléar.....je ne vois que des jeunes désœuvrés qui attendent bêtement leur pitance.

      Selon Razafimanantsoa Jerison, secrétaire général du ministère du Travail :"Le taux de chômage est encore élevé, car il atteint 80%."
      La preuve :
      https://lobservateur.info/article/102798/afrique/madagascar-80-de-la-population-au-chomage
      Alors ne raconte pas de salade, c’est encore venu de ton esprit malsain, du vent !

    • 10 novembre à 14:33 | bekily (#9403) répond à Isandra

      une parfaite décérébrée se permettre de parler de "gauchos" dans le contexte politique malgache ???
      Sandrabavy ,
      tu comprends rien de rien à la politique ,
      ta "cervelle de tsokovoka" et ta langue de perroquet de Bemolotra n’ont leur place que dans une bande dessinée de journal satirique de basse et mauvaise qualité !

  • 10 novembre à 13:05 | Isandra (#7070)

    J’estime que ces un millions de Français sont plus malheureux que ces travailleurs Malagasy, qui gagnent le Smig.

    "1,2 million de personnes exercent un emploi mais disposent d’un niveau de vie inférieur au seuil de pauvreté fixé à la moitié du niveau de vie médian (918 euros par mois pour une personne seule), selon les données 2019 de l’Insee. Si on fixe le seuil de pauvreté à 60 % du niveau de vie médian (1 102 euros par mois), on en compte 2,1 millions"

    https://www.inegalites.fr/Un-million-de-travailleurs-pauvres-en-France

    • 10 novembre à 13:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Je ne parle pas encore la situation des sans papiers en France, souvent, un passage obligé de certains andafy.

    • 10 novembre à 13:51 | bekily (#9403) répond à Isandra

      mba atovy teny gasy , rehefa tsy mahay teny frantsay reeeeeeeeeeeee !!!!
      mahamanatra ity "petit nègre" lalandava ity !

    • 10 novembre à 13:52 | bekily (#9403) répond à Isandra

      ndreeeeeeeeeeeee
      ny gasy mahantra ange dia maty tsy misy mijery e !

  • 10 novembre à 13:47 | Besorongola (#10635)

    INSECURITÉ SANS ÉGALE DEPUIS 50 ANS.

    A mesure que la fin de l’année approche, on constate un peu partout dans nos campagnes et dans les grandes villes que l’insécurité connaît une hausse très inquiétante. Dans les campagnes les vols de bœufs se passent de plus en plus souvent avec des pertes assez préoccupantes. Surtout lorsque le Général Serge Gellé, patron de la Gendarmerie Nationale en personne publie un bilan macabre qui donne une idée de la nuisance des malfaiteurs. Dans les centres urbains, les attaques des domiciles, des magasins et des kiosques de téléphonie mobile avec violence sont répétitifs. Ce constat ne peut que conduire à des interrogations sur la cause de telles situations. A priori on peut déplorer avec justesse que les forces de l’ordre sont dépassées par les évènements. A cela il y a plusieurs raisons incontestables. Il est tout de même étonnant qu’avec un quota de recrutement de plus de 1000 gendarmes et 1000 policiers par an, le pays se retrouve encore devant un échec pareil face à la lutte contre l’insécurité.

    Des faits d’une gravité inacceptable permettent de déduire que dans le cadre de la gestion du personnel des forces de l’ordre, il y a des lacunes qui ne peuvent que conduire à des résultats négatifs. Dans des endroits lointains où les fréquences des attaques des parcs à bœufs et des villages isolés se passent sans que les bandits soient réprimés ou neutralisés malgré la présence dans les parages des camps de la gendarmerie, il faut admettre que la mauvaise manière de servir est évidente. Comment pouvez-vous imaginer que des hommes en uniformes suffisamment équipés en armement n’arrivent pas à combattre des voleurs porteurs seulement de quelques fusils de chasse et des armes blanches ? En réfléchissant très bien sur les déroulements des offensives des dahalos, on est bien obligé de reconnaître que sous l’emprise de la routine les forces de l’ordre n’ont plus cette réputation qui provoque la peur des « gendarmes ». C’est à peine si le service de renseignement de leur unité fonctionne, parce que « trop de familiarité » avec les habitants, au lieu de servir leur efficacité, constitue plutôt la source de leurs échecs.

    Mais il y a plus grave. A propos des nominations réputées « zones rouges », ce sont rarement les hommes ayant prouvé leur efficacité qu’on envoie là-bas. Les responsables parachutés dans les lieux qui ont le plus besoin de bons éléments, seraient souvent des cadres « favorisés » par tel ou tel chef haut placé pour des motifs qui n’ont rien à voir avec les nécessités de service. Il suffit de constater les récentes attaques des malfaiteurs. Les témoignages des habitants dénoncent des réalités scandaleuses sur les attitudes de certains chefs d’unité où l’on avait déploré des morts dans leurs rangs. C’est tout juste si les gens ne font pas état d’une certaine complicité…

    N. Razafilahy/LGI.

    • 10 novembre à 13:54 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      plutôt : INSECURITE ACCRUE !
      surtout après le PUTSCH DU BOUFFI !!!!!!!!!!!!

  • 10 novembre à 13:53 | Besorongola (#10635)

    GÉNÉRATION CONDAMNÉE !
    POURQUOI MR HO EN EST LE RESPONSZBE ?
    La Gazette de la grande ile
    Génération future : Un avenir incertain

    Madagascar – Génération future : Un avenir incertain

    Publié le 09 novembre 2022

    Pour sûr, Madagascar n’est plus ce qu’elle était avant. Que ce soit sur le plan économique, politique, culturel, environnemental, touristique, social, etc. À la vitesse grand V de destruction, de pillage, de corruption, de ventes aux enchères et de vols en toute impunité, on se pose des questions sur l’avenir de notre génération future.

    Les dettes s’empilent
    Littéralement, c’est notre cas ! Qui va payer ? Les enfants, des enfants de nos enfants et ainsi de suite… Si nous ne payons pas, des échanges « de services », des parcelles de terre ou des permis d’exploitation peut-être ?

    Après tout, en bon Champion de la contradiction, Mamimbahoaka est maintenant à la COP 27 pour demander de l’argent auprès des Occidentaux.

    De l’île verte à l’île noire
    « Quelle honte ! Madagascar brûle. On n’entend rien de la part du Premier Ministre ! L’incompétence de madame Vina Marie-Orléa est flagrante. Un véritable novice dans les fonctions ministérielles. La Perle de l’océan Indien est réduite à une situation désastreuse et même apocalyptique. » dixit Zaza R. dans notre numéro du 13 octobre 2022 (http://www.lagazette-dgi.com/?p=84314)

    Les séries de feux de brousse et autres catastrophes ont détruit et réduit en cendres des périmètres de nos aires protégées, tué notre faune et flore endémique, mais au final, c’est alarmant pour « nous » la société malgache, pas pour eux « les dirigeants ». Leurs costumes sont justes trop grands pour eux, les novices au pouvoir.

    Bientôt, nos parcs nationaux ne seront plus que des mythes si des mesures strictes et concrètes ne sont pas prises.

    La pauvreté extrême et les inégalités
    Les inégalités se creusent et sont très profondes pour celui qui survit dans la pauvreté. À côté, les questionnements sur la raison de l’enrichissement spontanée de certains demeurent des dossiers classés.

    « Les riches s’enrichissent et les pauvres s’appauvrissent ». Chez nous, la pauvreté n’est pas que matérielle, elle est également intellectuelle. Chez nous, la pauvreté n’est pas que matérielle, elle est également intellectuelle, tandis que, le reste de la population vit dans l’obscurantisme et les fausses promesses du régime Mamimbahoaka.

    • 10 novembre à 13:54 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      La famine : un génocide déguisé
      Si avant on parlait de famine ou « kere » dans le Sud dans les régions de l’Androy et de l’Anosy, maintenant elle touche plus de localité. Dans la partie Sud-Est et Sud-Ouest de la Grande Ile, le bilan s’alourdit. En effet, suite au passage de la période cyclonique de l’année dernière, des citoyens malgaches dans les zones enclavées meurent de faim. À Ikongo, là où nous espérons que Mamimbahoaka mettra les pieds, le député de la région rapporte dans une interview à l’Assemblée nationale Tsimbazaza le 7 novembre 2022, que plus de 95 % de la population sont victimes de la famine. (http://www.lagazette-dgi.com/?p=85744)

      Les oubliés de la nation ou plutôt de nos dirigeants, volontairement ou involontairement ? Un génocide ? En attendant, ils sont abandonnés à leur sort et ont besoin d’aides et de soins d’urgence.

      Braconnage, vente et trafic illicite
      Lanto Rakotomanga et les rondins de bois de palissandre, un dossier classé sans suite également. Elle reflète l’image du régime du Petit Timonier (http://www.lagazette-dgi.com/?p=84518). Criminelle invétérée, son appel à « Christine » la protège pour le moment (http://www.lagazette-dgi.com/?p=84078). Ah, ces infâmes députés qui veulent qu’on les appelle honorables alors qu’ils ne sont même pas honorés, mais plutôt critiqués par le peuple. (http://www.lagazette-dgi.com/?p=85702)

      Les défenseurs de l’environnement, les lanceurs d’alertes sont maintenant les ennemis des trafiquants en col blanc. S’ils ne sont pas victimes de menaces de mort, certains sont tués ou emprisonnées. C’est ça notre justice ? Il est où la tolérance zéro envers la corruption ?

      Nos ressources naturelles, minières, marines, aurifères, etc. sont vendues aux plus offrants ou en contrebande à l’international. Si les bénéfices sont redistribués de façon équitable ok, mais les profits sont réservés à une minorité.

      Tourisme et insécurité
      Avant, la population malgache était connue par le « fihavanana » ou solidarité, l’entraide, le respect de chacun ; mais ça, c’était avant. Maintenant, nos concitoyens s’entretuent pour tout et n’importe quoi (argent, terres, etc.). L’insécurité est généralisée et la population vit dans une peur constante. En ville comme à la campagne, les vols, viols, meurtres, kidnappings et menaces de mort se multiplient.

      C’est l’argent qui fait la loi et qui dicte tout maintenant. La population ? Oubliée au profit de l’argent et des intérêts personnels (http://www.lagazette-dgi.com/?p=85180)

      Est-ce que le président délire (http://www.lagazette-dgi.com/?p=85330) ? Au lieu d’exploiter les atouts touristiques ont ispose Madagascar, il préfère exonérer les taxes d’importations pour des animaux qui ne reflètent même pas notre image.

      Ils préfèrent construire des infrastructures étoilées au lieu d’investir dans la réhabilitation des routes (http://www.lagazette-dgi.com/?p=85307).

      Bref, le chemin est long et l’avenir de notre société incertain dans ce climat politique malsain et incertain, mélangé avec la destruction de notre Environnement. Que restera-t-il comme héritage pour nos enfants ?

      La Gazette de la Grande île.

    • 10 novembre à 13:57 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      OUI,
      le peuple du sud est condamné à la mort lente et certaine , comme le sont les bushmen par les Australiens...

    • 10 novembre à 21:16 | Jipo (#4988) répond à Besorongola

      @ bekily .
      L’ homme a faite de tout ou presque,
      Les bushmen ou man sont en Afrique, je ne vois pas ce que les Australiens ont à voir dans leur disparition ??? a moins que vous ne confondiez avec les aborigènes ...
      Allez Mr je sais tout allez vite soutenir macron et n’ oubliez pas une énième dose pour vous protéger de rien et hurler avec les zotres , il a eu sa dose comme les zôtres : ah que !
      Ilé bô le lavabo, ilé laid le bidet 🤪 .

    • 10 novembre à 21:24 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      Jipo
      bien sûr aborigènes.....
      pauvres bushman qui vivent aussi dans le BUSH comme les aborigènes .....j’ai du penser très fort à eux , comme je pense parallèllement à nos N’daty ayant un peu le même type de vie et abandonnés de tous....

      errare humanum est,
      perseverare serait diabolicum , n’est ce pas ?

  • 10 novembre à 13:57 | Albatros (#234)

    Petite étude de texte :

    Analysons le post de 11:17 de la "petite main" du jour !.

    - On peu lire, "on a signé à Iavoloha le contrat" !.

    Le ON prouve, s’il en était besoin, que le (#7070), fait bien partie du bureau de communication (et de bourrage de crâne !), du Pouvoir en place.

    - On peut aussi lire, "Mais, tout cela exige une stabilité et pérénité politique." !.
    La réponse de Lé Kopé (post de 12:26 !) est largement argumentée pour que je m’abstienne d’en rajouter.

    Je passerai aussi sur les comparaisons, toujours aussi ridicules, sur les problèmes rencontrés en France.
    Toujours le même besoin de comparer des choses totalement incomparables !.

  • 10 novembre à 13:57 | Besorongola (#10635)

    LA TOLÉRANCE ZÉRO TANT PROMIS PAR MR HO N’EST QUE SLOGAN ÉLECTORAL !

    Lutte contre la corruption : aucune tolérance zéro qui tienne

    Publié le 09 novembre 2022

    A ses débuts, le régime en place a parlé de tolérance zéro par rapport à la lutte contre la corruption. Seulement, le slogan du régime ne s’avère que pure démagogie vu qu’il n’y a aucune tolérance zéro qui tienne, constatée dans la Grande Ile. C’est plutôt le contraire qui est mis en évidence. Il n’y a qu’à voir les convocations du Bureau indépendant anti-corruption (Bianco) snobées par certains pour en avoir la preuve, à l’exemple de Rinah Rakotomanga et Lanto Rakotomanga qui ont snobé la convocation du bureau en question.

    A vrai dire, le slogan du régime du Champion n’est juste qu’un slogan de campagne destiné à séduire. Ce n’est pas demain la veille que ce slogan va prendre forme dans la Grande Ile. D’autant plus que la corruption est devenue une pratique coutumière dans le pays. Le Bianco qui est une institution instaurée pour lutter contre la corruption ne fait peur qu’aux simples citoyens. En effet, les puissants n’ont pas pour habitude de répondre aux convocations de ce bureau. Madagascar a encore du chemin à faire avant que la lutte contre la corruption soit effective. Le manque de volonté politique est plus que perceptible sous ce régime.

    Mis à part le fait que les puissants snobent les convocations à leur encontre, il y a aussi les classements vis-à-vis de la corruption qui en disent long. A l’exemple de Transparency International-Initiative Madagascar (TI-MG) qui a dévoilé les résultats de l’Indice de perception de la corruption (IPC) pour 2021 où le score de Madagascar reste inférieur à la moyenne du continent africain qui est de 33/100. Le score de la Grande Ile est de 26/100, ce qui la place au 147ème rang sur 180 pays, classant le pays parmi les plus corrompus au monde.

    La corruption qui prend une place prépondérante dans le pays ne fait que mettre en évidence la mauvaise gouvernance qui prévaut dans la Grande Ile. La lutte contre la corruption n’est que pure mascarade et personne ne peut dire le contraire. Le régime devrait prendre en considération le fait que tant que la corruption demeure une pratique habituelle à Madagascar, le pays ne connaîtra jamais le développement. Autrement dit, autant attendre un miracle avant de voir la Grande Ile atteindre l’émergence tant évoquée par le régime. Par ailleurs, le Plan émergence de Madagascar (PEM) qui a été présenté depuis le début de ce régime reste encore au stade de présentation alors que le Petit Timonier approche de la fin de son mandat.

    Il est évident que le Leader bien-aimé a l’intention de réactualiser les promesses émises lors des campagnes électorales des présidentielles de 2018, pour viser un nouveau mandat. Le fait que le PEM soit encore au stade de présentation le confirme. Au cas où le Champion réussirait un nouveau mandat, peut-être qu’on aurait droit à une idée de conception.

    Andry J

  • 10 novembre à 14:01 | Besorongola (#10635)

    LA SITUATION EST PIRE QU’À LA VEILLE DES ÉLECTIONS DE 2018 !

    Une atmosphère de plus en plus délétère
    La Grande île traverse une période particulièrement difficile si l’on se réfère à la multitude de grèves et de contestations qui surgissent un peu partout. Il ne s’agit pas encore d’une lame de fond qui peut tout emporter sur son passage, mais cela ressemble à plusieurs vagues de colère se formant presque en même temps et témoignant d’un véritable sentiment de malaise. L’atmosphère qui règne en ce moment ne présage rien de bon et la tension qui s’accumule peut se transformer en une explosion sociale si les autorités n’arrivent pas à apporter des solutions rapides aux revendications présentées.

    Une atmosphère de plus en plus délétère

    Ce sont plusieurs secteurs de l’administration publique qui sont secoués par des grèves paralysant toute activité et préjudiciables pour le pays. Après le ministère des Affaires étrangères qui a vu ses agents refuser de se soumettre aux injonctions de leur ministre, c’est au tour de ceux du ministère de l’Enseignement supérieur de dire haut et fort leur volonté de continuer leur mouvement devant la non prise en compte de leurs revendications. Les employés de l’ASECNA Madagascar vont participer à l’arrêt de travail décrété par l’ensemble du personnel de l’entreprise en Afrique. Ce qui s’est passé au niveau de l’APMF est tout aussi grave car les membres du syndicat de cette agence demandent la démission du DG qui refuse tout net de démissionner. Le ton qui ne cesse de monter est le début d’une véritable révolte et les menaces proférées peuvent se muer en actions déstabilisant tout le système. Ce sont les faits d’actualité les plus visibles en ce moment, mais d’autres incidents tout aussi perturbants ont lieu sur tout le territoire. En apparence, la population ne semble pas y prêter attention, mais on sent quand même un malaise qui se répand insidieusement. Les commentaires qui fusent ici et là traduisent un début de frustration. Le qualificatif qui traduit parfaitement l’état d’esprit actuel est « délétère » comme l’atmosphère actuelle.

    Patrice RABE/ Midi Madagasikara

  • 10 novembre à 14:03 | Besorongola (#10635)

    PENDANT QUE MR HO PROMET LE DÉBUT DES TRAVAUX DE L’AUTOROUTE TANA TOAMASINA, LA RN4 TANA MAHAJANGA SE TROUVE DANS UN PITEUX ÉTAT.

    https://lexpress.mg/08/11/2022/antananarivo-mahajanga-des-enfants-et-des-meres-de-famille-aggravent-letat-de-la-route/

    • 10 novembre à 14:07 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      Tamatave Foulpointe ???
      soit 3H30 pour faire 60 KM !!!!!!!!!!!!
      toutes les routes construites avant le PUTSCH N’ONT JAMAIS ETE ENTRETENUES !!!!
      ne parlons plus du ferroviaire , fer de lance de tout développement naissant !

  • 10 novembre à 14:13 | kartell (#8302)

    Dans la rubrique : la messe est dite !
    Rome (Agence Fides) - " A Madagascar, nous savons que nous sommes objectivement parmi les pays les plus pauvres du monde. Mais nous n’avons pas la guerre, le pire et le plus répugnant des maux que les hommes infligent à leurs semblables. Et pour cela, au moins, nous reconnaissons que nous avons de la chance. Le missionnaire salésien Rosario Vella, évêque de Moramanga, à Madagascar, depuis juillet 2019, regarde la réalité avec espoir et réalisme chrétien. Lui aussi reconnaît que la vie du peuple malgache est conditionnée par les maux de la pauvreté et de la corruption, mais il rend grâce parce que la grande nation insulaire est épargnée par le fléau de la guerre qui impose des sacrifices humains dans d’autres pays, proches ou lointains, rendant les êtres humains "semblables à des bêtes assoiffées de sang".
Dans une large interview accordée à l’Agence Fides, l’évêque d’origine sicilienne raconte la mission d’annoncer l’Évangile dans un pays aux prises avec d’importants rendez-vous électoraux et les conséquences du Covid, évoquant également la rencontre inhabituelle qu’il a eue avec le pape François le 27 octobre,
Concernant la longue période de la pandémie mondiale, l’évêque a souligné le fait que, inexplicablement et heureusement, le virus pandémique n’a pas provoqué les effets dévastateurs enregistrés dans d’autres parties du monde. "Ce que nous n’avons pas réussi à éviter, ajoute l’évêque, ce sont les effets secondaires. Malheureusement, de nombreuses personnes ont perdu leur emploi après le Covid ; l’économie, déjà une économie de subsistance, s’est effondrée, les écoles ont été fermées pendant longtemps. Les églises sont restées ouvertes, mais avec de sévères restrictions. Les conséquences sur la vie des gens ont été très lourdes, le commerce n’existait plus, le tourisme s’est arrêté ainsi que les transports locaux, qui ont repris mais avec des prix accrus et insoutenables. Puis vint la guerre entre la Russie et l’Ukraine. Bien qu’éloignés, nous en avons aussi ressenti les effets : tous les prix ont grimpé en flèche, pas seulement ceux du carburant, du ciment, de la construction. Certains ont profité de cette urgence, alimentant les tensions en vue des élections politiques de 2023".
A Madagascar, comme dans beaucoup d’autres situations, les programmes électoraux présentés par les différents leaders ne deviennent jamais opérationnels. "Au cours des 41 années de ma présence dans le pays, déclare Mgr Vella, j’ai souvent entendu des discours sur la volonté de changer, mais rien n’a jamais changé. Les visages des politiciens sont plus ou moins toujours les mêmes, tout comme les slogans. Il y a de la corruption à tous les niveaux, on ne sait plus qui est victime ou complice dans ce système. À bien des égards, les gens ne font plus confiance à personne. ..

    • 10 novembre à 18:36 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Kartell,

      "A Madagascar, nous savons que nous sommes objectivement parmi les pays les plus pauvres du monde. Mais nous n’avons pas la guerre, le pire et le plus répugnant des maux que les hommes infligent à leurs semblables".

      C’est un constat erroné, parce qu’ils ont oublié que Madagascar a connu 4 grandes crises politiques aussi dévastatrices de l’économie que la guerre, et l’événement du 2002 me ressemble à une guerre civile, dans le mesure où deux camps armés se sont affronté.

      Prenons l’exemple de la crise 2002 :

      "La crise politique a cassé cette évolution favorable.

      Au niveau macro-économique, l’économie a connu une récession en 2002. Le taux de croissance pour 2002 subit un recul de 12 % au lieu d’une prévision de croissance de 6,5 % ce qui n’est pas loin des taux rencontrés dans des pays en situation de guerre.".

      De ce fait, on avait perdu en totalité 18, 5% de croissance en 2002, à cause de la crise politique provoquée par Ravalomanana, dont plusieurs anciens alliés à l’époque ont reconnu qu’il n’avait pas gagné 50% de voix,...

  • 10 novembre à 14:51 | Besorongola (#10635)

    ET POURTANT ON A UN PM BIEN PLACÉ POUR CONNAÎTRE LE SECTEUR DU TRAVAIL MAIS ÉTOUFFÉ PAR MR HO.

    Christian Ntsay, ancien Représentant de l’OIT,. Directeur du Bureau de Pays de l’OIT pour Comores, Djibouti, Madagascar, Maurice et Seychelles.
    Entre 1998 et 2007 il est consultant national et international pour le compte du Programme des Nations unies pour le développement, de la Banque mondiale, du Fonds des Nations unies pour la population, de l’Union européenne, du Centre de commerce international pour divers domaines : études et enquêtes sectorielles, nationales et thématiques, formulation et évaluation de projets/programmes, emploi, entreprises, développement local, développement humain, formulation CCA-UNDAF, commerce international pour la Commission de l’océan Indien et la Communauté de développement d’Afrique australe, jeunesse, nutrition, développement rural. Durant les années 1997 et 2007 il est président exécutif d’entreprendre à Madagascar.

    Entre 1986 et 1992 il est directeur administratif et financier, directeur général adjoint et directeur général du chantier naval Secren, Madagascar. Entre 1985 et 1986 il est auditeur junior au sein du chantier naval Sud Marine Enterprise, Marseille, France[3].

    Entre 1996 et 2002 Christian Ntsay est président du conseil d’administration des établissements touristiques publics SMTH (Hilton) et CCM (Andilana Beach). De 1993 à 1997, il est nommé le directeur général de la compagnie pétrolière Solima, Madagascar. Entre 1992 et 1998 il est coordonnateur national du projet de coopération technique du BIT/PNUD - Entreprendre à Madagascar « Promotion et développement des micro et petites entreprises ».

    Il est, de 2002 à 2003, ministre du Tourisme de Madagascar[1] ; il devient ensuite directeur de la section océan Indien de l’Organisation internationale du travail[4]. Entre 1999 et 2007 il est expert international de l’OIT dans les domaines de l’emploi et des entreprises pour le Sénégal, le Cameroun, les Comores, Madagascar, la Mauritanie, la république démocratique du Congo, le Bénin et Maurice.

    De 2008 jusqu’en 2018, Christian Ntsay est représentant de l’Organisation internationale du travail (OIT) à Tananarive pour les Comores, Madagascar, Maurice et les Seychelles.

  • 10 novembre à 15:33 | Shalom (#2831)

    10 novembre à 14:41 | Isandra (#7070) répond à arsonist ^

    Le déserteur,


    Isaorana manokana ilay Ranamana nanoratra teto nilaza hoe :
    "Ny fanonganam-panjakana no HELOKA BE VAVA faratampony indrindra.

    Ho anareo mpamaky sy mpisera eto, iza re olona no nanongam-panjakana teto Madagasikara
    tamin’ity taon-jato mandalo ity ?
    HELOKA BE VAVA IZANY.
    Ary raha misy izany olona manao na nanao toa izany dia MELOKA izy ...
    Meloka izany Rainilainga TGV Domelina tsy ampy solaitra mpanongam-panjakana.
    (Raha heverina fa ompa ny filazana azy ho tsy ampy solaitra, akory atao f’izay no zava-misy sy zavatra hitan’ny maso sy ren’ny sofina).

  • 10 novembre à 15:41 | Albatros (#234)

    @Kartell (post de 11:45)

    Je partage votre analyse, notamment votre paragraphe sur la chaîne des "responsabilités" et sur la spirale de la misère.

    @ Vatolahy (post de 14:51)
    Désolé Vatolahy, mais cette fois c’est la réponse de Bekily (post de 14:35), que je partage !.
    En effet remettre, sans cesse, les problèmes que rencontre le Peuple malgache sur le dos du "colonisateur", est un peu inutile, ridicule et faux !.
    Regardez un peu le Viêt Nam !. Pays "colonisé" par la France et sorti d’une guerre fratricide il y a moins de 50ans (je ne vous ferais pas l’affront de vous rappeller depuis combien de temps Madagascar est "indépendante" !). Si tout n’est pas rose dans ce pays asiatique, le Peuple semble moins à plaindre que le vahoaka malgache !.
    En 2023, les "colonisateurs" ne voteront pour élire vos dirigeants !.

  • 10 novembre à 16:11 | kartell (#8302)

    Dans la rubrique : le copié/ collé de demain ?…
    HONG KONG :
    Trois mois de prison pour avoir insulté l’hymne chinois.
    Une Hongkongaise qui avait brandi un drapeau de l’ère coloniale lors d’une retransmission des JO de Tokyo est devenue la première personne à être incarcérée pour avoir insulté l’hymne national chinois.
    20minutes.ch

  • 10 novembre à 18:00 | Yet another Rabe (#4812)

    Re-,

    Tay be izany ry zareo :

    http://www.lagazette-dgi.com/?p=85872

    Mbola ambava omana, sy am-po miheritreritra foana ve ianao Ra-Malagasy raha ranon-tay no omena anao hosotroina, fa tsy tokony hanome daka mahery vaika an’ ireo mpitondra tsy miraharaha ny fiainanao sy ny fahasalamanao ?🤬👺

    • 10 novembre à 18:49 | Isandra (#7070) répond à Yet another Rabe

      YAR,

      Ny aty amin’ny tanana izao, dia atao fihomehezana fotsiny ny Lagazette, lasa fitaovana entin’i Lola hanaovana réglement de compte an’ireo manana olana aminy. Ny an’i Rina moa resaka ara-pitiavana no nahatonga azy voahenjika mafy iny. Ny an’i Lalatiana no tsy haiko.

      Ny an’ireo ao amin’ny Jirama, noho ireo trosa be tsy voaloha.

      Ny an’i Naina indray mety nohon’ny namoahan’ny La Nouvelle hoe manao blanchissement d’argent i Lola, dia nanomboka hatreo tsy misy farany nay fanenjehana an’i Naina.

      Ny mampiomehy amin’izy ity, dia lahatsoratra mahatsikaiky no avoaka, ohatra rizareo namoaka fa nomen’i Naina ny voay ao Tsimbazaza hono ireo 4mi noraofina teny an-dalambe.

    • 10 novembre à 18:56 | Besorongola (#10635) répond à Yet another Rabe

      Isandra.
      La différence c’est que Lola n’a pas de responsabilité politique contrairement à Nina, Edgar et Mama Sôsy. Ireo no manambany tena miady amin’ny mpanao gazety.

    • 10 novembre à 18:57 | Besorongola (#10635) répond à Yet another Rabe

      Naina mais Nina quoique ?

  • 10 novembre à 18:48 | Besorongola (#10635)

    À PARTIR DE 2009 C’EST LA DESCENTE EN ENFER !

    Ravalomanana est propriétaire de Tiko, la plus grande ferme laitière de Madagascar. Après que Rajoelina ait pris le pouvoir, les partisans de Rajoelina ont pillé les fermes laitières de Tiko, ce qui a entraîné une pénurie de lait à Madagascar[62]. Les recettes du tourisme ont diminué de 70 %, en partie parce que certains pays étrangers ont déconseillé leurs citoyens de se rendre dans le pays. Environ 70 % des hôtels ont fermé en raison de la chute des activités. Les grèves, les pénuries de salaires et la réduction de l’aide étrangère sont également à l’origine de problèmes économiques pour le pays[62]. En effet, le taux de croissance du pays en 2009 était de -4,0 % alors qu’il était 7,1 % en 2008, sous Ravalomanana.

    • 10 novembre à 18:55 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besrongola,

      Vous avez oublié une chose majeure, le TIM était toujours présent dans le gouvernement dès 2011 à 2019 au moment où Rajoelina a officiellement repris le pouvoir, dont avec HVM, 2014-2019.

    • 10 novembre à 19:05 | Isandra (#7070) répond à Besorongola

      Besorongola,

      Deuxiément, il fallait pour Ravalo sept ans sans discontinue pour avoir tel résultat et des financements plus de 5 Milliards $, sans compter les effacement de dettes, qui avaient énormément impact sur les décaissements de la caisse de l’Etat, la réduction des échéanciers sur le remboursement de dettes.

      N’importe qui était à sa place, le résultat serait le même. Je présume que si Rajoelina était à sa place, les deux chiffres auraient été atteints.

    • 10 novembre à 19:06 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Ntsay koa anie ka ministre du Tourisme ndRavalo tamin’ny 2002. Ny mpamadika palitao betsaka toa an’i Jerry sy Angelot ry Maharante kanefa ny Filoha ihany no responsible rehefa tsy mandeha ny raharaha.

    • 10 novembre à 19:10 | Besorongola (#10635) répond à Besorongola

      Isandra.
      Cela fait 10 ans que Mr Ho est à la manette et le pays continue à sombrer.

      LE VERDICT EST TOMBÉ, DEPUIS QUE MR HO EST AU POUVOIR, LE NIVEAU DE VIE DES MALGACHES DÉGRINGOLE !

      Un recul en termes de développement humain pour Madagascar , d’après le rapport du PNUD couvrant les années 2021 et 2022. Pour la Grande île , l’IDH est passé de 0,510 en 2019 à 0,501 en 2021, soit une baisse de 0,9 point. En termes de classement, la Grande-île est passée du 161e rang sur 180 pays au 173e sur 191 pays.

      Indice de développement humain (IDH)
      Autre source :
      2013 0,509
      2014. 0,512
      2015 0,514
      2016. 0,517
      2017 0,519
      2018 0,521
      2019 0,528
      ..........
      2021. 0, 501

      Il s’agit d’un indice composé qui mesure la qualité de vie moyenne de la population d’un pays. Théoriquement, l’indice va de 0 à 1. Il tient compte de trois dimensions du développement humain. D’abord, la possibilité d’avoir une vie longue et en santé en se fondant sur l’espérance de vie à la naissance. Ensuite, le niveau de scolarisation, évalué à partir du taux d’analphabétisme et de la fréquentation des différents niveaux du système scolaire. Enfin, le standard de vie, calculé à partir du produit intérieur brut (PIB) par capita en tenant compte de la parité du pouvoir d’achat (PPA).

      La PPA sert « à mesurer le pouvoir d’achat relatif des monnaies de différents pays pour les mêmes types de biens et de services. Étant donné que le prix des biens et des services peut varier d’un pays à l’autre, la PPA permet de comparer plus exactement le niveau de vie de différents pays. Pour estimer la PPA, on compare le prix d’articles analogues, mais comme les articles disponibles dans les différents pays et à différentes périodes ne sont pas identiques, ces estimations ne sont pas toujours solides. »

      Source : Human Development Reports

  • 10 novembre à 19:03 | arsonist (#10169)

    Irrémédiablement la be-sy-leo foza femelle couillue anti ambaniandro isandra est un être qui dévide les mots de leur sens !
    Cette foza femelle a pris exemple sur son dieu et maître : le DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina !

    J’inore si cette abrutie a vécu ou non les crises politiques que les habitants de Mada ont traversé.
    Peut-être a-t-elle été ailleurs aux temps de ces crises !

    Par contre je suis absolument sûr que cette abrutie ignore totalement ce que c’est vivre une guerre !

    Mais ne voilà-t-il pas que cette idiote osé dire que les crises vécues par les Gasy ont les mêmes effets effets qu’une guerre, une vraie !
    Incroyable inconscience !

    10 novembre à 18:36 | Isandra (#7070) répond à kartell

    Madagascar a connu 4 grandes crises politiques aussi dévastatrices de l’économie que la guerre, et l’événement du 2002 me ressemble à une guerre civile, dans le mesure où deux camps armés se sont affronté.

    Comments :
    Cette malade a donc cru voir deux armées s’affronter dans une guerre à Madagascar !
    Fantassins, chars, avions de chasse, bombardiers, destroyers, sous-marins ... étaient sur les champs de bataille à Madagascar !
    Voilà pourquoi l’économie Gasy est l’économie la plus faible de celles de tous les pays qui ne sont pas en guerre !!!

  • 10 novembre à 19:16 | Besorongola (#10635)

    FAIRE VENIR DES ANIMAUX BIG FIVE N’EST QUE DIVERSION POUR MASQUER L’ÉCHEC DE MR HO.

    Roland Ratsiraka met en avant la biodiversité de Madagascar pour attirer plus de touristes.
    Des projets qui ne font qu’engendrer des polémiques. Même avec les tentatives d’explications apportées par les proches du régime, certains acteurs politiques dont Roland Ratsiraka, restent critiques sur l’initiative du régime d’importer des animaux pour promouvoir le tourisme malgache.

    Les initiatives prises par les dirigeants ne tiennent pas compte de la réalité du pays. La dernière en date est celle que le président Andry Rajoelina a annoncée tambour battant lors du Forum national des investissements pour l’émergence de Madagascar au Centre de Conférence Internationale Ivato les 28 et 29 octobre derniers. Dans son allocution, le chef de l’Etat a annoncé l’importation d’animaux tels que des girafes, des lions ou même des zèbres, afin de mettre en place un projet de Safari à Madagascar, dans un objectif de faire la promotion du tourisme. Une initiative jugée inutile par Roland Ratsiraka, député de Toamasina I et non moins ancien ministre du Tourisme et membre de la commission tourisme à l’Assemblée nationale. « Il est inutile […] de faire venir des animaux d’ailleurs », a-t-il ainsi indiqué.

    L’ancien maire de Toamasina s’est quand même réjouit de la venue du paquebot Hanseatic Spirit. « Ce paquebot n’est pas aussi grand que COSTA et/ou AIDA avec plus de 3 000 personnes à bord, mais touchera beaucoup plus de villes et d’îles », a continué l’ancien ministre. Outre les autres îles de l’océan Indien et l’Afrique du Sud, Madagascar fait partie des îles qui vont bénéficier de cette manne. « Entre le 20 octobre et le 20 décembre, il sillonnera nos îles. Il est prévu revenir sur Tamatave le 21 novembre avec à son bord pas plus de 230 passagers », a indiqué Roland Ratsiraka. Et de continuer que « cela donnera une bouffée d’oxygène aux opérateurs ».

    Nature 5 étoiles
    Mettre en avant les potentialités et la particularité de Madagascar. Ce sont surtout les moyens efficaces pour attirer plus de touristes et non pas des animaux importés. Le numéro Un du Malagasy Tonga Saina a ainsi rappelé que « ces touristes viennent pour notre nature 5 étoiles avec une biodiversité dont plus de 85% sont endémiques ». Sans se vanter, Roland Ratsiraka croit en la singularité de Madagascar. « Nous sommes bien meilleures que les îles voisines en termes de richesse en biodiversité et sommes plus attractifs à plusieurs niveaux », a-t-il fait savoir.

    Des projets comme le MIAMI dans la capitale du Betsimisaraka ont également fait réagir l’ancien ministre du Tourisme. « Il est inutile de remplir nos plages de béton », a-t-il lancé concernant les constructions sur la plage de Toamasina tout en apportant ce qu’il considère comme solution pour attirer plus de touristes. Il s’agit entre autres de l’agrandissement de la capacité de l’aéroport. « Tel est l’investissement important à faire sur Tamatave pour faire avancer notre capacité d’accueil et rendre moins chère notre destination. Les passagers à bord du paquebot atterrissent à l’île Maurice par avion avant d’embarquer dans le navire car on ne peut pas atterrir avec de gros avions à Tamatave », a-t-il terminé.

    Julien R./Midi Madagasikara.

    • 10 novembre à 21:15 | bekily (#9403) répond à Besorongola

      le Bouffi ne peut réfléchir qu’avec la cervelle de bulot qu’il a .....malheureusement il ets BLING BLING en plus , caractère "paillette" du DJ !
      Alors il s’amuse et il est très content , parcequ’il s’ENRICHIT PERSONNELLEMENT EN PLUS AVEC SA CLIQUE MAFIEUSE !!!
      miami ? rigolo
      importer des animaux pour safari ? rigolo de croire faire venir des touristes pour voir un ZOO géant à rien à voir avec les safaris de Tanzanie ou d’Afrique du SUD qui PROPOSENT DE L’AUTHENTIQUE !!!
      j’en rigolerais......
      MALHEUREUSEMENT
      ce BOUFFI POURRI ne me fais mas "rigoler" , car JAMAIS je n’oublie qu’il n’est qu’un VULGAIRE EX PUTSCHISTE, un GRAND CRIMINEL !!!!!!!!!!!
      et les putschistes , on les élimine au poteau d’exécution !

  • 10 novembre à 21:17 | bekily (#9403)

    est et non ets
    ZOO géant rien à voire avec etc etc

  • 10 novembre à 21:29 | Jipo (#4988)

    Cocorico la France va accueillir 130 migrants que l’ Italie refuse : quel altruisme, quel humanisme, quelle générosité !!!
    une quenelle à la facho Italienne, en échange elle n’ accueillera pas les 3500 migrants déjà sur le sol Italien , qu’ elle s’ était engagée à accueillir, mieux elle condamne et va sanctionner !!!
    Non mais ils jouent à quoi tous ces CONS ???
    Au nom de la sodomie pour tous, je vais juger et condamner ceux qui sont contre !!!, c ‘est ça la démocrassie européenne !!! va vanculo 🖕🏽

    • 10 novembre à 22:13 | bekily (#9403) répond à Jipo

      clairement : ON S’EN TAPE !!!!!!!!!!!!!

    • 11 novembre à 07:36 | Jipo (#4988) répond à Jipo

      Vous ne représentez pas tout le forum de MT, , vous avez toutes les latitudes pour vous "en taper," grand bien vous fasse, mais n’ en dégoutez pas ceux que ça pourrait intéresser, c ‘est bien le but d’ un forum, s’ enrichir mutuellement, vous pouvez adorer le romazava et vous « taper « non pas des petites , mais de la choucroute ou football : so what ?
      Je dénonce autant ce qui ne va pas à Dago, qu’ ailleurs ! bien que ce soit 1 site Malgacho/ Gasy, Madagascar n’ a pas le monopole de l’ attention , ne vous en déplaise , ce qui me-de en france ou ailleurs devoir de déplaire oblige, je le dénoncerai toujours ! au grand dame des lobotomisés qui ne pensent que ce que es médias leur inoculent sans se poser la moindre question moins encore analyse ou réflexion, le consommateur dans sa splendeur .
      les comparaisons sont souvent utiles pour avancer, ne serait-ce que voir ce que les voisins font de bien , voir faire pareil ? .
      Vous reluquez sans cesse Maurice la voisine, bavez de faire pareil , ne serait-ce qu’ au niveau touristique, mais à part baver, vous en donner les moyens, avec de gens de votre profil : « on s’ en tape « , le résultat est sous vos yeux, alors ? et bien continuez à « bien vous en taper « et tendre la main ...

  • 10 novembre à 21:56 | arsonist (#10169)

    (i) Par un coup d’état en 2009, "ils" ont poussé le DJ bac-3 faikam-boto Rajoelina à la tête de l’état gasy !
    On voit les résultats pour le peuple Gasy : une misère d’une très sévère gravité !

    (ii) Sur la rive africaine, "ils" ont "neutralisé" le Libyen Khadafi !
    On voit les résultats :
    pour le peuple libyen, une "guerre civile" sans fin
    pour l’UE, une inarrêtable succession de vagues de migrants partant des rives de la Libye essentiellement et qui traversent la Méditerranée pour immigrer en UE !

    Question :
    Qui serait le personnage principal et le plus responsable dans les rangs des individus que je désigne par le pronom personnel "ils" ci-dessus ?

    • 10 novembre à 22:11 | bekily (#9403) répond à arsonist

      on va le dire !
      ils = les prédateurs de l’hémisphère nord ,
      qui ont BESOIN DES RESSOURCES de l’hémisphère sud pour leur développement économique
      On pille,on assassine , on fait des guerres, on fomente des putschs pour PLACER A LA TETE DES ETATS DETRUITS ; DES INDIVIDUS A SA SOLDE : des prostituués pourris comme le BOUFFI !

    • 10 novembre à 22:16 | bekily (#9403) répond à arsonist

      no tena mampalahelo ange dia BETSAKA LAOTRA NY BADO BE hoatry itont Isdandrabavy itony !

  • 10 novembre à 23:05 | Albatros (#234)

    Question à Bekily (#9403) post de 22:11.

    Que font les "ils", (les gasy réfugiés dans l’hémisphère Nord prédateur), pour que les choses changent à Dago ?.

    Ce n’est pas méchant de ma part (la question !), mais j’en ai un peu marre que l’on mette systématiquement sur le dos des "occidentaux" et des anciens "colonisateurs", les problèmes du Peuple malgache !.

    A chacun de prendre ses responsabilités !.

    Cordialement et bonne nuit à tous !.

    • 11 novembre à 06:41 | vatolahy (#11348) répond à Albatros

      ce n"est pas la faute du ’’colon ’’ si on n’a pas su apprendre aupres de lui le ’’savoir faire" ni le "comment faire ’’

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS