Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 17 avril 2024
Antananarivo | 15h13
 

Société

Consommation

Prix du riz : du vary tsinjo pour juguler la hausse

jeudi 16 février 2023 | Mandimbisoa R.

Avec la hausse des produits de première nécessité, la commercialisation de Vary tsinjo et Sucre tsinjo est mise en avant par le ministère du commerce pour stabiliser le prix sur le marché.

Les prix du riz ne cesse d’augmenter sur le marché local de la capitale depuis le mois de novembre 2022. Le riz blanc local communément appelé Makalioka se vend actuellement aux alentours de 3.200 à 3.500 Ar le kilo. Le « Vary Tsinjo », importé par l’Etat à travers la société SPM (State Procurment of Madagascar) quant à lui se vend à 650 Ar le kapoaka soit un peu plus de 2.000 Ar le kilo.

Le ministère rapporte que les consommateurs sont satisfaits de la commercialisation de « Vary Tsinjo » et du « Sucre Tsinjo » qui est vendu à 3 800 Ar le kilo alors que le sucre se vend actuellement à plus de 5000 ariary sur le marché. Ce n’est pourtant pas l’avis de tous les commerçants. Pour certains d’entre eux, la mise sur le marché et le contrôle imposé par le ministère ne servent que de contraintes pour eux. « Beaucoup de nos clients préfèrent acheter le riz local bien qu’il coûte cher à cause notamment de la différence de qualité entre les deux produits », affirment des épiciers d’Isotry. « Même les gens dans les bas quartiers boycottent ce riz « Tsinjo » dont la qualité laisse à désirer », affirme un autre commerçant.

-----

Pour la vente du vary Tsinjo, les commerçants signe un système de partenariat avec la SPM. Cette dernière impose ainsi une marge bénéficiaire maximale pour tous les acteurs de la chaîne, depuis les grossistes jusqu’aux détaillants qui pourront alors s’octroyer respectivement 2000 ariary et 3000 ariary de marge par sac de 50 kg. En deux ans, le kapoaka du vary tsinjo est passé de 500 à 650 ariary soit une hausse de 30%.

Selon les chiffres des importations commerciales de l’Instat, de Janvier à Novembre 2022, Madagascar a importé au total 681.020 tonnes de riz, soit un surplus de 104.218 tonnes par rapport au total des importations de 2021.

24 commentaires

Vos commentaires

  • 16 février 2023 à 11:33 | Isandra (#7070)

    « Beaucoup de nos clients préfèrent acheter le riz local bien qu’il coûte cher à cause notamment de la différence de qualité entre les deux produits », affirment des épiciers d’Isotry. « Même les gens dans les bas quartiers boycottent ce riz « Tsinjo » dont la qualité laisse à désirer », affirme un autre commerçant. »

    Ce n’est pas la preuve de l’amélioration de pouvoir d’achat ça ? Les gens peuvent encore choisir la qualité.

    Si les Malagasy crèvent vraiment de faim comme les détracteurs le prétendaient, peuvent-ils boycotter ce riz importé ?

    Plus en plus, la réalité dément les détracteurs.

    • 16 février 2023 à 11:48 | Shalom (#2831) répond à Isandra

      Antananarivo = Madagasikara
      c’est un raccourci foza quand ça leur convient. Et ce pour se détourner des sujets qui les gênent.

    • 16 février 2023 à 11:48 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Il n’y a que vous les #7070 pour dire que le pouvoir d’achat s’améliore.
      Allez dire ça à une famille de 4 enfants, allez leur dire que tout va bien et qu’ils peuvent choisir leur riz.
      Vous n’êtes pas à Dago alors vous ne pouvez pas savoir.
      Vous êtes comme votre DJ BOUFFI BAC-7 des menteurs, des voleurs et complice d’assassinats.
      Honte à vous, l’ heure des comptes arrive à grands pas et vous allez comprendre.

    • 16 février 2023 à 16:41 | citoyendumonde (#4292) répond à Isandra

      Pourriture de fozas, allez tous mourir en enfer

    • 16 février 2023 à 17:11 | Samuel (#11193) répond à Isandra

      Vous ne connaissez pas le concept du core inflation qui est déjà supérieur à 30% actuellement. Ce core inflation qui détruit le pouvoir d’achat de la population. Même les banques sont en difficulté à cause de ce noyau de l’inflation, voici la preuve (source :midi Madagascar) :

      14 février 2023
      Temps de lecture : 4 min.
      Secteur bancaire : Reprise des activités de crédit selon la Banque Centrale

      Chaque trimestre, la Banky Foiben’i Madagasikara publie les résultats d’une enquête auprès du secteur bancaire. Le dernier rapport qui concerne le troisième trimestre 2022 évoque une reprise des activités de crédit.

      Cette situation fait transparaître une bonne santé du secteur financier malgache où les banques enregistrent des résultats plutôt positifs.

      Augmentation des bénéfices
      Le troisième trimestre est généralement marqué par une hausse des flux nets des crédits réels octroyés par rapport au précédent trimestre (+6,4 %). La grande majorité des banques (90,9 %) l’affirme. La majorité des banques (82,2 %) affirme avoir enregistré une augmentation des bénéfices si 17,8 % affirment avoir enregistré une baisse par rapport au précédent trimestre (soit un solde d’opinion de +64,4 %). Parallèlement à cela, 86,6 % des banques ont augmenté leurs investissements par rapport au précédent trimestre. Pour 34,8 % des banques, les coûts d’exploitation ont baissé, comparés au second trimestre. En ce qui concerne les rémunérations de leurs employés, seulement la moitié (50,2 %) affirme les avoir augmenté durant le trimestre en cours. Une proportion de 48,0 % affirme ne pas avoir changé les rémunérations. La répartition des crédits par secteur d’activité reste généralement la même avec une réduction prononcée dans l’allocation de crédits pour les entreprises opérant dans le secteur extractif (3,3 % si ce taux était de 7,9 % durant le précédent trimestre). Le secteur du commerce reste la priorité des banques avec 28,3 % des crédits, ensuite viennent les transports et les BTP (11,7 % des crédits chacun) et par la suite les entreprises du secteur agricole (10,0 % des crédits).

      Inflation
      La Banque Centrale parle également des facteurs qui limitent le développement des activités bancaires. Il s’agit en l’occurrence de l’inflation (67,0 % des banques), l’incertitude sur le contexte socio-politique (67,0 %) la conjoncture

      économique (67,0 %). « L’augmentation des coûts d’exploitation à cause de l’inflation est un facteur important à considérer dans les décisions d’expansion des activités. De plus, les incertitudes ne permettent pas d’avoir une prévision claire sur l’avenir et ainsi, les banques restent prudentes. Il est important de noter que le coefficient des réserves obligatoires qui est de 13,0 % est le quatrième facteur limitant le développement des activités des banques pour 50,0 % d’entre elles. Il est utile de noter que les réserves obligatoires sont parmi les instruments de politique monétaire utilisés par les banques centrales pour contrôler le niveau de liquidité dans l’économie. Ainsi, dans le contexte actuel, 50,0 % des banques estiment que le niveau actuel est un frein au développement de leurs activités ».

      Recueillis par R.Edmond

    • 18 février 2023 à 05:15 | el che (#344) répond à Isandra

      Plus sot que issandra tu meurs..

  • 16 février 2023 à 13:56 | Kobbe (#11248)

    OPTANT POUR L’IMPORT RIZIER QUE LA MECANISATION AGRICOLE, LA SPM DEVIENT SUSPECTE...
    Quand la SPM nous importe le riz elle nous étonne, et nous devenons parfois suspicieux : connaîssant les coûts d’import, pourquoi importer une qualité inferieure du riz comme le Vary Tsinjo dans un pays qui produit le meilleur des riz du continent (voire du monde) ?

    Un pays tel que le Zimbabwe, sous embargo depuis 2000, a réussi jusqu’ici non seulement à mecaniser son agriculture à 30% mais aussi accorder à ses agriculteurs un prêt gouvernemental à taux reduit (5-ans) pour achat des machines agricoles. Les financiers annuelles que le Madagascar perd dans l’importation du riz étranger suffiraient à moderniser les riziéres en mécanisant la culture du riz : la mecanization de cette agriculture va multiplier la production riziére dans le pays et atteindre une auto-suffisance alimantaire.

    Ainsi, en mécanisant la culture riziére il y aura plus besoin d’importer une denrée comme le riz.
    Si la SPM rejette si longtemps une option pourtant moins coûteuse sur le budget de l’État et qui de plus favorise le pays, on dirait clairement qu’il y a magouille financière dans l’importation du Vary Tsinjo. Oui, en optant pour l’importation du riz plutôt que pour la mecanisation de l’agriculture du riz, la SPM devient suspecte (...)

    • 16 février 2023 à 15:50 | Isandra (#7070) répond à Kobbe

      Kobbe,

      Ces importations ne sont que provisoire et circonstancielles dues au manque de la politique sérieuse sur l’agriculture, ces dernières décennies.

      Ce régime a une ambition de l’autosuffisance alimentaire, ne plus importer ni des riz, ni les autres produits alimentaires. Pour ce faire, des projets ont été mis sur pied pour aider les paysans à améliorer leur rendement et à abandonner cette culture traditionnelle.

      L’objectif 2023 : 6 millions de tonnes de riz, qui réduira énormément l’importation de cette denrée.

      https://www.temoignages.re/politique/co-developpement/madagascar-6-millions-de-tonnes-de-riz-en-2023-avec-papriz,104613

    • 16 février 2023 à 16:18 | Shalom (#2831) répond à Kobbe

      16 février à 15:50 | Isandra (#7070) répond à Kobbe ^

      Kobbe,
      Ces importations ne sont que provisoire et circonstancielles dues au manque de la politique sérieuse sur l’agriculture, ces dernières décennies.


      Oui c’est VRAI et SURTOUT DEPUIS 14 ans.

    • 16 février 2023 à 16:21 | Shalom (#2831) répond à Kobbe

      On donne le marché de l’agriculture aux étrangers ou à des sociétés répondant indirectement à l’adage populaire : « Aleo lo tsy toa izay an-kavana ».
      Qu’on ait une récolte pourrie ou partie aux mains des étrangers, pour le peuple moyen c’est la même chose : ventre affamé ...

  • 16 février 2023 à 14:24 | tsimahafotsy (#6734)

    Madagascar Tribune.
    « Beaucoup de nos clients préfèrent acheter le riz local bien qu’il coûte cher à cause notamment de la différence de qualité entre les deux produits », affirment des épiciers d’Isotry. « Même les gens dans les bas quartiers boycottent ce riz « Tsinjo » dont la qualité laisse à désirer », affirme un autre commerçant. « #7070 - » Ce n’est pas la preuve de l’amélioration de pouvoir d’achat ça ? Les gens peuvent encore choisir la qualité.
    Si les Malagasy crèvent vraiment de faim comme les détracteurs le prétendaient, peuvent-ils boycotter ce riz importé ?« Dans » La peste" Albert Camus avait dit : la bêtise insiste toujours.

    A cause de la misère qui régne à Madagascar, les Gasy à force de manger du vary tsinjo, vary destiné aux animaux d’élèvage en Asie, développent des maladies gastro-intestinales.
    Quand ils le peuvent, ils se retournent vers le riz gasy local, quitte à ne pas manger du vary maina, mais du vary-sosoa.
    Mes deux employés Betsimisaraka à qui on a envoyé du vary tsinjo, se sont révoltés.
    Ils m’ont interpellé !
    - Izahay angé Ramose ka tsy biby é !
    - Miala tsiny, miala fondro aho fa tsy fantatro hoe ratsy be io vary io é !
    Ils sont tombés malades après un mois de régime vary tsinjo.
    Oui, atteinte à leur dignité et à leur santé.
    Ce n’est pas une question de boycott, mais une question de survie précaire .
    Il faut être un crétin patenté, doublé d’un cynisme innommable pour dire que c’est grâce à l’amélioration du pouvoir d’achat.
    Hé oui, la bêtise insiste toujours car sortir du mensonge est un exercice très difficile.
    Surtout quand on ment comme on respire !

    • 16 février 2023 à 15:17 | Isandra (#7070) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy,

      « Aleo maty rahampitso toy izay maty androany ».

      Du moment où vous avez encore la possibilité de choisir, vous n’êtes pas dans l’obligation extrême comme manque de moyen. Si ces gens n’ont pas le moyen pour acheter le riz Gasy, ils sont obligés d’acheter ce vary tsinjo. C’est aussi simple que ça.

      Par ailleurs, si l’on croyait à tous ces témoignages de bistrots, de cousin ou cousine, de mpiasa, ainsi que tous ces sketchs, etc même les vaccins qui circulent sur le marché ne pourraient pas être utilisés.

      Cependant, seule la déclaration officielle doit faire foi : « Et selon Solo Andriamanampisoa, le directeur général de la société, le riz importé par la SPM répond à une exigence de qualité conforme aux normes sanitaires, possède une certification de consommabilité de la part du ministère de la Santé publique et l’autorisation de mise en vente du ministère chargé du Commerce. ».

    • 16 février 2023 à 15:33 | Shalom (#2831) répond à tsimahafotsy

      tsimahafotsy,

      On appelle cela dans le langage courant malagasy : du FAMOSAVIANA.

      Fantatrao fa ankarary ilay olona ny zavatra omenao kanefa dia omenao azy ihany, izay no atao hoe MAMOSAVY tsotra izao ; tsy misy azo hilazana izany mihaotra io teny io : MAMOSAVY.
      Mpamosavy marina ry zinandra rezimanta (#7070) ... Tandremo fa mandady ny TRAMBO.

    • 16 février 2023 à 16:20 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      Shalom,
      l’argumentation des rezimanta #7070 mpamosavy me laisse pantois !

      Les fozas empoisonnent les pauvres avec leur vary tsinjo et ils sont contents !
      Il n’y a pas plus vile bassesse que la justification de l’injustifiable.

    • 16 février 2023 à 17:34 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      " la déclaration officielle doit faire foi : « Et selon Solo Andriamanampisoa, le directeur général de la société, le riz importé par la SPM répond à une exigence de qualité conforme aux normes sanitaires, possède une certification de consommabilité de la part du ministère de la Santé publique et l’autorisation de mise en vente du ministère chargé du Commerce. »
      dixit les sombres crétins mpamosavy ;

      Je ne savais pas que mes ouvriers Betsimisaraka avaient le palais délicat et l’estomac fragile !
      Quand je les voyais soulever les madriers et les sacs de ciment, je croyais qu’ils étaient solides et en excellente santé !
      Et ces emmerdeurs de pauvres se rebellent quand je leur envoie leur provision de vary tsinjo !
      Mais je vais leur expliquer qu’ils n’ont pas le choix car le vary tsinjo « répond à une exigence de qualité conforme aux normes sanitaires, possède une certification de consommabilité de la part du ministère de la Santé publique et l’autorisation de mise en vente du ministère chargé du Commerce. »

      Je vais les surveiller de plus près car ils jouent le malade imaginaire avec le vary tsinjo pour ne pas travailler !
      Et puis je ferais des économies s’ils mangent du vary tsinjo ! lol !

      Au diable leur santé ! j’ai la déclaration officielle qui fait foi pour me protéger ! mdr !

    • 16 février 2023 à 17:59 | Isandra (#7070) répond à tsimahafotsy

      Tsimahafotsy,

      N’oubliez pas non plus que le vary tsinjo n’est pas le seul riz importé qui circule sur le marché.

      Ou, en connaissant que le Patro est de l’andafy, ils voulaient se faire plaisir un peu, makalioka miaraka amin’ny voritsiloza sy henankisoa.

    • 16 février 2023 à 18:34 | MALIBUC (#9345) répond à tsimahafotsy

      Ce vary tsinjo correspond en effet aux normes alimentaires, mais quelles normes ?
      Les normes alimentaires animales, c’est juste des brisures de mauvais vary qu’on ne donnerait même pas aux animaux et ces abrutis de #7070 veulent nous faire croire que les gasy ont le choix d’acheter un riz de meilleure qualité.
      Comme ces abrutis foza de #7070 ne sont pas à Madagascar ( ils se sont déjà barrés) ils se basent sur les « on dits » pour nous embrouiller.
      Je reviens au pays le mois prochain (pour 7ou 8 mois ) avec l’intention de voyager dans tout l’est et je vous dirais l’état d’avancement des routes, de l’autoroute ainsi que le prix des PPN sans oublier de voir dans quel état d’esprit sont mes compatriotes et amis.

    • 16 février 2023 à 20:18 | tsimahafotsy (#6734) répond à tsimahafotsy

      « Ce vary tsinjo correspond en effet aux normes alimentaires, mais quelles normes ? »

      Les normes « manara-penitra » foza !
      Des normes alimentaires qui développent des maladies gastro-intestinales chez les fragiles et delicats Betsimisaraka !
      lol !

  • 16 février 2023 à 18:24 | arsonist (#10169)

    Le riz importé par la SPM répond à une exigence de qualité conforme aux normes sanitaires, possède une certification de consommabilité de la part du ministère de la Santé publique et l’autorisation de mise en vente du ministère chargé du Commerce. »
    dixit les sombres crétins mpamosavy
    , lit-on dans un post ci-dessus !

    Comments :
    Je ne crois pas du tout à une éventuelle crédibilité du ministère de la santé publique foza pour émettre un jugement fiable question "qualité’’ !
    Idem en ce qui concerne tous les autres ministères foza !

  • 17 février 2023 à 14:03 | NanaTana (#11410)

    antatrao fa ankarary ilay olona ny zavatra omenao kanefa dia omenao azy ihany, izay no atao hoe MAMOSAVY tsotra izao ; tsy misy azo hilazana izany mihaotra io teny io

  • 18 février 2023 à 09:53 | arsonist (#10169)

    Le18 février à 05:15 (344) répond à Isandra

    Plus sot que issandra tu meurs..

    Comments :
    Les be-sy-leo foza femelles couillues anti ambaniandro Isandra ne sont pas que sottes !
    Ce sont des actrices pleinement responsables de cette misère très sévère inhumaine qui frappe les 25 millions de populations Gasy !
    Ces Isandra ne sont pas seulement des adversaires politiques !
    Ce sont des ennemis mortels non seulement des Gasy mais des habitants de Madagascar !

    • 18 février 2023 à 10:14 | poiuyt (#584) répond à arsonist

      Il est incompréhensible que des gens assez sensés lui fassent écho.
      Il est possible que les ondes s’atténuent d’elles même.
      Plus il y a d’écho, et plus il y a d’écho.

    • 18 février 2023 à 10:30 | vatolahy (#11348) répond à arsonist

      les malgaches ,tous ,sont ils responsables de leurs malheurs
      un responsable avait un jour declare :
      la France serait un pays magnifique sans les francais
      peut on tenie le meme propos pour Madagascar

  • 22 février 2023 à 12:15 | Milaza (#10526)

    Ny vidim-bary rehetra eny an-tsena kosa aza ve efa mahatratra hatrany amin’ny 980Ar/Kapoaka ka raha amidy 650Ar/Kapoaka ny vary tsinjo dia hita fa mitsinjo ny tokantrano Malagasy marefo izany ka

Publicité




Newsletter

[ Flux RSS ]

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS