Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 novembre 2021
Antananarivo | 23h03
 

Sport

Football : Coupe d’Afrique des Nations

« Nous pouvons être parmi les meilleurs », selon Ahmad

mercredi 20 février 2008 | Rata

De retour au pays après avoir séjourné au Ghana durant la Can 2008 où il fut membre du comité d’organisation, le Président de la fédération Malagasy de Football livre ses impressions. Pendant deux tours d’horloge, il s’est plié, hier, aux rituelles questions des journalistes sportifs. La chance de l’équipe nationale malagasy à se qualifier dans une phase finale de la Coupe d’Afrique des Nations et celle de Madagascar d’accueillir, un jour, un tel évènement sportif, ont été les principaux sujets abordés par la presse locale.
Etat et Privé,
partenaires incontournables

« Si tout le monde se donne vraiment la main, la présence de l’équipe nationale dans le cercle des 16 meilleures nations africaines n’est pas utopique », a-t-il répondu sur le premier sujet. Ce « tout le monde « inclut l’Etat et les entreprises privées qui, selon toujours le Président Ahmad, sont des acteurs incontournables dès qu’on parle de l’équipe nationale. « Ce n’est pas avec le peu de moyen financier de la fédération, qu’on peut avancer quoi que ce soit sur une probable qualification de l’équipe nationale à la Can », regrette Ahmad. « Malgré tout, il ne faut jamais baisser les bras », lance-t-il comme défi. Lui qui était témoin à Tamalé, base des Aigles de Carthage à la Can 2008, des moyens déployés par les Tunisiens durant la phase finale. « Ils se permettent même le luxe d’inclure dans la délégation, outre les médécins et autre kiné, un chef-cuisinier », a souligné le numéro un de la fédération, témoin malgré lui du décalage entre son monde et celui de ses autres pairs du continent.

Le championnat d’Afrique « out »

« Aucune des fédérations africaines ne prend en charge, ni le regroupement, ni le déplacement de sa sélection nationale et encore moins le salaire du coach, qu’il soit un étranger ou non », a-t-il déclaré.

Un monde à part comparé aux vécus quotidiens de la fédération malagasy qui doit tout supporter. Une situation qui a amené cette dernière à ne pas engager les Barea seniors à la toute nouvelle compétition initiée par la Caf et resérvée uniquement aux joueurs locaux, le championnat d’Afrique des Nations.

Concernant le second sujet mis au tapis, le conférencier stipule « qu’il y a des étapes à franchir avant que la confédération africaine (Caf) nous confie l’organisation d’une manifestation de telle envergure ». Les premiers points exigés concernent l’engagement de l’Etat et la crédibilité de l’association nationale en place. Pour la compétition des seniors, les pays hôtes, jusqu’à l’édition 2016, sont déjà connus. Il s’agit des pays qui ont déjà eu l’occasion d’héberger une phase finale des jeunes ou féminin, une des conditions sine qua non pour avoir la faveur de la Caf. « Avec les richesses humaines que possédent la Grande île, elle est en mesure d’accueillir la Can des jeunes ou féminin », a remarqué Ahmad.

De ces dires du Président de la fédération, l’assistance a été unanime de reconnaitre que Madagascar se trouve encore à des années lumières de l’Afrique.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives

décembre 2021 :

Rien pour ce mois

novembre 2021 | janvier 2022