Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 9 décembre 2022
Antananarivo | 02h15
 

Société

Foncier

Litige foncier à Laniera : des occupants revendiquent leurs droits

jeudi 2 décembre 2021

Des groupes de personnes associés à des entreprises privées locales ont réussi à obtenir des titres fonciers sur 312 hectares de terrains à Laniera, district d’Ambohidratrimo, exploités par l’Union Laniera Mamokatra - Secteur XII. La plainte de Laniera - Secteur XII regroupant dans son ensemble le 6e arrondissement de la Commune Urbaine d’Antananarivo, les Communes d’Ambatolampy, Tsimahafotsy, Ivato et Antehiroka.

Des verdicts du Tribunal de première instance d’Antananarivo datant du 5 mars 2020 traitant cette affaire opposant l’Union Laniera Mamokatra - Secteur XII à ces antagonistes ordonne l’annulation des actes de ventes desdites terres ainsi sua l’annulation des titres obtenus sur 150 hectares et par conséquent, la restitution des terrains litigieux à ses occupant. Les quelques 150 autres hectares restent encore sujets à des litiges au niveau du Tribunal. Le verdict est attendu en début décembre 2021.

Il semblerait que quelques-uns des membres des organisations d’usagers de l’eau ont accepté de céder ces terres pour qu’elles soient vendues. Il convient de noter, cependant, que des personnes n’ont pas tranché sur ce sujet étant donné qu’il existe une commission spéciale dans l’organisation traitant spécifiquement du foncier, laquelle n’a été au courant des transactions que bien après l’événement.

L’Union Laniera Mamokatra - Secteur XII revendique ainsi ses droits étant donné que les dispositions du décret n°63-467 du 30 juillet 1963 affectant le Marais Laniera en Aire de mise en valeur rurale (AMVR) légalisent l’occupation de ces terres par les habitants depuis plus de 50 ans. Un décret qui n’a pas encore été levé jusqu’a l’heure actuelle. Mais depuis 2013, des ventes de terrains sans compromis ont conduit à ce litige foncier. Certaines personnes ont réussi à titrer parcelle par parcelle les terrains en question jusqu’à faire des demandes d’autorisation de remblais.

Ces habitants et propriétaires de terrains ont une nouvelle fois manifesté sur les lieux le samedi 20 novembre dernier pour faire valoir leur voix.

Ravalitera, membre du Comité foncier de l’Union Laniera Mamokatra et non moins propriétaire de terrain à Laniera - Secteur XII confie : « Nous savons tous que le verdict a été rendu, nous exigeons toujours sa mise en œuvre et nous nous battons toujours pour le reste des terres. Nous avons demandé une annulation de titre pour 150 hectares et avons obtenu gain de cause. Nous demandons encore l’annulation des 150 hectares restants et espérons que le Tribunal nous sera favorable puisqu’il s’agit d’une même terre, une même population, et les procédures devraient être les mêmes... ». Et lui d’enchainer : « Nous avons entendu des rumeurs selon lesquelles ceux qui tentent d’occuper notre terre depuis de nombreuses années envisagent des constructions. Mais, nous remercions les responsables des Communes touchées, en particulier les Maires, qui n’ont pas accepté de donner suite aux procédures lancées ».

Jean Baptiste Rafalimanana, né dans les années 50, habite la localité depuis l’âge de 22 ans, c’est à dire depuis le temps d’instauration de cette AMVR. « Je fais partie de la deuxième génération ayant occupé ces terres. Le gouvernement nous a donné le droits de jouir et de cultiver ces terres. Mes petits-enfants continuent d’y vivre. Je souhaiterai ainsi valoriser mon patrimoine et jouir pleinement de mes droits ».

Eric Raparison, coordonnateur national de la plateforme des OSC « Solidarité des intervenants pour le Foncier (SIF) » explique de son côté : « Le cas de Laniera n’est pas un cas isolé pour le foncier à Madagascar. Il s’agit là des terrains ayant un statut de Domaine de l’Etat. Des particuliers et entreprises ont pourtant obtenu des titres. Pourquoi ne pas donner le droit de préemption aux paysans puisqu’il s’agit de rizières et de bassins piscicoles très productifs ». Il ajoute en outre : « Suivant le verdict du Tribunal, tous les titres dans les différentes catégories de terres touchées par ce litige sont annulés et les hypothèques sont radiées. Les communautés occupant les terres depuis la mise en place de l’AMVR conservent également le droit d’utiliser la terre. Nous exhortons ainsi le Président de la République à se pencher de plus près sur cette question et à respecter la Constitution qui stipule que les propriétaires terriens malagasy peuvent jouir de leur droit de posséder la terre ».

A en croire notre interlocuteur, les quelques personnes qui veulent acquérir ces terrains se moqueraient totalement de l’agriculture mais cherchent plutôt à ériger des chantiers de construction non négligeables. Il laisse entendre dans ces propos une corruption de très haut niveau, à commencer par le service des Domaines notamment dans l’octroi des titres, ce qui est tout à fait aberrant pour des particuliers, pour des terres publiques, comme c’est le cas ici pour Laniera.

Et non des moindres, c’est tout une économie qui est en péril par cette tentative d’accaparement des terres dan la mesure où plus de 1 000 ménages sont menacés de perdre leurs terres. 80 000 personnes vivent directement de ces exploitations qui fournissent en moyenne une production rizicole de 1 500 tonnes par an. La plaine de Laniera dispose aussi de 40 ha de rizières destinées à la rizipisciculture et à la pisciculture traditionnelle donnant au minimum 150 tonnes de poissons par an.

10 commentaires

Vos commentaires

  • 2 décembre 2021 à 11:08 | arsonist (#10169)

    Inadmissible !
    I-nad-mi-ssi-ble !

    On ne dépossède pas les gens de leurs terres sur lesquelles leurs ancêtres et eux-mêmes avaient et ont vécu et vivent sans interruption depuis la nuit des temps jusqu’à ce jour !

    Inadmissible !

    • 2 décembre 2021 à 11:14 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Pour vaquer à mes occupations
      je ne peux pas pour l’instant écrire ici une partie de l’Histoire orale
      concernant nos ancêtres et le roi Andrianampoinimerina
      ainsi que le pourquoi et le comment le nom Laniera fut choisi pour désigner cette partie du coeur de l’Imerina !
      A+ , donc !

    • 2 décembre 2021 à 18:30 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Quand Andrianampoinimerina avait fini de réunir l’Imerina en un seul et unique royaume ,
      alors par ses kabary il avait répété maintes et maintes fois de dire à ses sujets que
      lui , le souverain , avait dorénavant un et un seul redoutable ennemi : la famine !

      Habituellement , avant de prendre une décision pour l’organisation de son royaume ,
      le souverain demandait les avis de son "conseil"
      [constitué des membres de son entourage très proche , dont le plus populaire d’entre eux s’appelait Hagamainty] .

      Le roi y "demandait les avis positifs" ("maka era")] unanimes , avant de prendre LA décision
      et ensuite LA faire savoir lui-même aux Ambanilanitra
      par un de ses célèbres kabary structurels .

      Je dis bien : le roi y demandait les avis positifs unanimes !
      Si un "conseiller" émettait un doute (avec la prudence que l’on devine aisément) ,
      alors la prise de décison était suspendue
      ou la question devait être réexaminée le lendemain ou un autre jour.

    • 2 décembre 2021 à 18:32 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Un exemple :
      Au rova , lors de l’établissement des règles pour organiser les fonctionnements des marchés (qui avaient le droit de vendre des produits , comment devaient se comporter les personnes au marché , quelles sont les punitions à infliger à ceux qui enfreignaient les règles ...) .
      Dans le cas où le fautif était un producteur qui vendait ses produits au marché , il était question de lui confisquer tout qu’il avait amené au marché , et d’entreposer ces marchandises confisquées au rova , en vue de les distribuer au bénéfice des sujets pauvres ou méritants .
      Tous les membres du conseil approuvaient l’idée , à l’exception du seul Hagamainty .
      Et ce dernier disait à peu près ceci : le producteur avait fait de grands sacrifices et de louables efforts tout le long de la saison entière pour obtenir ces produits ; et au marché on lui prendrait tout le fruit de tous ses efforts , et il rentrerait les mains vides chez lui ; ma pensée est que peut-être d’autres solutions plus justes peuvent-elles être inventées .
      Le roi et les membres de son "conseil" (qui avaient l’habitude d’être concertés)
      étaient pour une fois déconcertés .
      Après un temps où l’entendrait une mouche voler [j’imagine] , le roi prit la parole
      et dit qu’il suspendit cette réunion
      et que tout le monde allait se retrouver au rova demain matin pour reconsidérer le sujet .
      Croyez-vous que cette anecdote se terminât là ?
      Oh ! Que non ! Et le meilleur était encore à venir .

      Le lendemain matin , comme il était dit par le roi la veille ,
      tout ce beau monde allait se retrouver à nouveau au rova
      pour tenter de trouver une solution à ce problème soulevé par Hagamainty .
      Le roi et tout le monde étaient déjà sur les lieux .
      Sauf Hagamainty .
      Le roi décida de l’attendre .
      Mais il ne vint pas .
      Oui ! Oui ! Il ne vint pas !
      Le roi envoya donc une personne aller chercher Hagamainty chez lui .
      Mais Hagamainty n’était pas chez lui non plus .
      Ce coquin avait fait dire par les personnes que l’envoyé du roi avait trouvés chez lui (chez Hagamainty) que très tôt ce matin Hagamainty était allé dans ses rizières , dans la plaine de Betsimitatatra , pour y terminer de grands travaux avant la fin de la journée !

      Hou ! L’astucieux ! Comment un roi qui avait désigné la famine comme son pire ennemi pourrait-il sanctionner un homme qui faisait pour la journée de grands travaux dans les rizières !
      Par contre , la sanction qui consistait à confisquer les produits qu’un producteur amenait vendre au marché avait été abandonnée définitivement !

    • 2 décembre 2021 à 18:35 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Hagamainty avait compris l’importance vitale qu’Andrianampoinimerina accordait à la lutte contre la famine .
      Et aussi l’importance de la vaste plaine de Betsimitatatra dans cette lutte .
      En périphrase "Betsimitatatra" signifie "vaste (étendue) non pourvue de canaux d’irrigation".
      Parce qu’en période de pousse des plants de riz , cette très vaste plaine de Betsimitatatra a autant d’eau qu’il faut pour faire pousser les plants de riz.
      Mais cette eau surgit d’en-dessous du sol , elle n’est pas amenée par des canaux .

      Dans cette région des collines d’Antananarivo , les eaux de pluies dévalent les pentes , arrivent dans la plaine et pénètrent sous le sol , et lorsque le dessous du sol est saturée d’eau , la quantité d’eau supplémentaire reste emprisonnée pendant un certain temps à la surface du sol :
      l’écoulement se fait (je ne sais comment) sans aucun doute au très grand ralenti pusqu’il faut toute la saison de la pousse des plants de riz pour évacuer toute cette eau .

      Quand tout le riz est moissonné , la plaine est sèche !
      Ce cycle de phénomènes "sol-inondé et sol-sec" a inspiré nombre de proverbes et de dictons dans la littérature orale merina .

      Récemment , les dedaka poerapoera foza et leur grand chef ont découvert ce phénomène dans leur stade des Barea , à cause d’une petite pluie artificifielle .
      Mais attendez les orages tropicaux et les pluies cycloniques pour voir de visu ce que c’est que le Betsimitatatra .

    • 2 décembre 2021 à 18:37 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Laniera !
      Andrianampoinimerina et son "conseil" , là où il prenait les "avis posiitfs" de son entourage très proche ["maka era"] , étaient des vrais as de la riziculture dans le Betsimitatatra !
      Pourtant ils avaient fini par trouver , sur une partie nord-ouest de cette immense plaine , une terre et des eaux plus têtues qu’eux !
      Le roi et ses sujets appliquaient à cette partie de cette plaine les mêmes méthodes de riziculture que celles pratiquées aillleurs dans cette même plaine .

      Donc dans cette partie nord-ouest particulière de Betsimitatatra :
      En saison sèche , labour . Affût , en attente de la bonne première pluie en début de saison . La période des semailles au bon moment . Le repiquage des jeunes plants de riz toujours au bon moment . Puis attente .
      Survient alors la période des pluies cycloniques .
      Généralement mi-janvier-février-1ère-moitié-de-mars .
      Au moins pendant sept jours durant , une pluie qui ne s’arrête pas .
      Nous l’appelons "ilayFito" ["les Sept"].
      Et cette eau qui sugit sans cesse du dessous du sol .
      Elle monte , elle monte , puisqu’elle ne s’évacue pas . Elle monte . Et les plants de riz sont entièrement sous l’eau .
      La récolte est perdue .

      Le roi Andrinamapoinimerina et son conseil subissaient échec sur échec à cause de ce phénomène dans cette partie de Betsimitatatra dans plusieurs tentatives pendant plusieurs années successives malgré les diverses méthodes qu’ils avaient utilisées .
      Alors , le roi et son "conseil" devaient admettre qu’ils ont épuisé leurs idées ["lany era"] pour faire pousser du riz jusqu’à la récolte dans cette partie nord-ouest de Betsimitatatra !

      D’où le nom "Laniera" donnée à cette partie nord-ouest de Betsimitatatra !

  • 2 décembre 2021 à 11:15 | Albatros (#234)

    " .... les quelques personnes qui veulent acquérir ces terrains se moqueraient totalement de l’agriculture mais cherchent plutôt à ériger des chantiers de construction non négligeables. Il laisse entendre dans ces propos une corruption de très haut niveau, à commencer par le service des Domaines notamment dans l’octroi des titres,....." !.

    Bizarre !, vous avez dit bizarre !, comme c’est bizarre !.

    Bonne journée !.

  • 2 décembre 2021 à 11:32 | vatomena (#8391)

    Arsoniste C’est quad vous nous racontez lles histoires de L’Imérina qu’on retrouve le vrai Arsoniste .Ne n’ous oubliez pas.

  • 2 décembre 2021 à 12:20 | Vohitra (#7654)

    Lalampanorenana ho an’ny Repobilika fahefatra

    SAVARANONANDO

    Ny Vahoaka malagasy masi-mandidy,

    Resy lahatra amin’ny tokony hiverenan’ny fiaraha-monina malagasy amin’izay nihandohany…ny maha-izy azy sy ny maha-malagasy…

    …ary hidirana amin’ny rafi-baovaon’izao taona arivo izao hitehirizina ny soatoavina sy foto-kevitra nentim-paharazana mifototra amin’ny fanahy Malagasy…

    ny famongorana ny tsy fahamarinana, ny kolikoly, ny tsy fitoviana sy ny fanavakavahana amin’ny endriny rehetra

    LOHATENY VOALOHANY

    NY AMIN’NY FENI-KEVITRA FOTOTRA

    Andininy voalohany.

    Tsy azo amidy na atakalo ny tanim-pirenena.

    Ny fomba sy fepetra fivarotana sy fampanofana tany ho an’ny vahiny dia voafaritry ny lalàna

    Andininy 13 :
    Ny lalàna dia miantoka ny zo hitady ny rariny sy ny hitsiny ho an’ny olona rehetra ary tsy vato misakana izany velively ny tsy fahampian’ny fidiram-bola aminy.

    Andininy 34.

    Ny Fanjakana no miantoka ny fanamorana amin’ny fahazoana ny fizakan-tany amin’ny alàlan’ny famoronana lalàna sy rafitra hisian’ny mangarahara amin’ny fahazoam-baovao momba ny tany.

    Inona ary no hanaovana izao fampatsiahivana izao ?
    Ny lalampanorenana no lalàna fototra ambony indrindra amin’ny ambaratonga rehetra misy amin’ny fehezandalàna velona.

    Mifanaraka sy manaja ireo andiny voalaza ao amin’ny lalàna fototra ireo ny didimpanjakana mbola hitantanana ny fanomezana zo sy andraikitra ireo vahoaka eo Laniera ireo !

    Ary ny tany voatondro resahana eto dia tanimpanjakana efa nomena hojariana sy ho fiveloman’ireo vahoaka ireo…ary izany fanajariana izany dia efa nofaritan’ny didimpanjakana 62-042 mikasika ny fananganana ny A.M.V.R ary nofaritana manokana raha ikasika ny lemaka voatondro eo Laniera amin’ny didimpanjakana 63-467 voalaza.

    Mazava izany fa tsy ara-dalàna sy fanitsahan-dalàna ny fakana sy fanesorana ireto vahoaka ireto amin’ny tany efa nomen’ny fanjakana Malagasy azy ireo !

    Inona no tsoankevitra manoloana izao tranga misy izao ?

    Manana zo feno arovan’ny lalàna velona sy manankery ireto vahoaka ireto hiaro sy hampiasa izany zony izany mba hisitraka ny tany eo ampelantanany ary efa nanaovany fanajariana mazava misy porofo hita maso !

    Antso izany no atao aminareo vahoaka eny Laniera sy ny vahoaka Malagasy rehetra mba hanontrona ireto olona ireto, hifanome tànana, ary hiaro ny ZO sy ny tombontsoany.

    Tany Malagasy, vahoaka Malagasy, fivelomana Malagasy, aina Malagasy, lalàna Malagasy, Zo Malagasy, izay no misy eto !

    Arovy amin’ny fomba rehetra ny ZO efa eo aminao…fomba rehetra misy sy azo atao rehetra…FAHAFAHANA – HERY - AINA – RA !

  • 2 décembre 2021 à 12:56 | Vohitra (#7654)

    Araky ny fanadihadiana sy fanambarana teny Laniera, dia fantatra fa mbola « karana » ihany indray koa no tena ao ambadik’izao raharaha disadisa momba ny tany eny izao !

    Teo anelanelan’ny taona 2013-2018 nitondran’Ingahy Rajaonarimampianina Hery no fantatra fa nisy karana iray mpanambola izay efa nanomboka nijirika ny tany teny Laniera, raha tsorina dia i Raja…Baly no isany ao ambadik’izao raharaha izao !

    Moa setrin’ny famatsiambola nanaovana fampielezankevitra natao ny taona 2013 ve ?

    Ity no hisarihina ny saina amampanahin’ny Malagasy rehetra ankehitriny !

    Tamin’ny vanimpotoana fitondrana Rajaonarimampianina, dia nisy hevitra nivoaka avy eny amin’ny Antenimierampirenena fahizany, izao ilay hevitra : « ilaina ny famerenana ny tany rehetra teo ampelantanan’ny voanjo (colons) fahiny hiverina amin’ny fanjakana Malagasy ».

    Vai nivoaka io resaka io, dia nanao fanambarana ny olona iray tao amin’ny HCC, dia i J.E.R fa « tsy azo atao sy tsy eken’ny lalàna » izany hevitra izany !

    Olomboavidy ve io olona io ? Olon’ny voanjo ve io olona io ?

    Vokatr’izay, dia marobe tokoa ny tany eto amin’ny Firenena Malagasy ankehitriny no mbola misoratra sy vita « titre » amin’ny anaran’ny voanjo vahiny !

    Ary ireo voanjo vahiny ireo dia nanome ho lova ireo tany ireo ny taranany, izany hoe ny voanjo nanome ny tany ny taranaboanjo !

    Dia ireto taranaboanjo ireto indray no nivarotra ny tany amin’ny karana ankehitriny !

    Raha tsorina izany, dia nitsangana ny Repobilika voalohany, dia tsy nofoanana avy hatrany akory ny zo sy ny « titre » teo ampelantanan’ny voanjo ! Dia ireo Repobilika rehetra nifanesy dia tsy nahasahy namadika izany tany izany ho tanimpanjakana koa !

    Inona no vokany ? niteraka adintany sy korontana ankehitriny…

    Ohatra iray : tany mirefy 8.000 hekitara ao amin’ny lemaka Marovoay no lasan’ny taranaboanjo ankehitriny, dia ny orinasa SOMIA !

    Mila mandray fanapahanekevitra haingana ny fanjakana Malagasy sy ny vahoaka Malagasy ankehitriny mba hanafoanana maika ny « titre » rehetra teo ampelantanan’ny voanjo alohan’ny 26 jona 1960 !

    Maika sy laharampahamehana ny fanaovana izany ao anatin’ny fotoana fohy !

    Fiandrianampirenena Malagasy madiodio izany ! Firenena masimandidy ny Malagasy, ary Firenena efa afaka amin’ny fanjanahantany !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS