Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 20 octobre 2020
Antananarivo | 23h42
 

Economie

Direction générale des impôts

Les formalités de déclaration fiscale rendues faciles avec « e-Bilan »

vendredi 25 septembre | Mandimbisoa R.

Une nouvelle plateforme digitale de télétransmission des états financiers appelée « e-Bilan » a été lancée, par le ministère de l’économie et des finances, par le biais de la direction générale des impôts. La cérémonie de présentation de ce projet a eu lieu jeudi dans les locaux de la Direction des grandes entreprises à Amparibe, en présence du Grand Argentier malgache, Richard Randriamandranto et les représentants du Programme des nations unies pour le développement (PNUD).

Le projet « e-Bilan » est conçu pour faciliter la formalité de déclaration fiscale. Force est de constater que dans la législation fiscale actuellement en vigueur à Madagascar, les contribuables sont astreints à déposer auprès des centres fiscaux gestionnaires de leurs états financiers un certain nombre de documents. Or, le dépôt manuel de ces états financiers, au niveau des centres fiscaux, n’est pas une partie de plaisir.

Finies les longues files d’attente pour l’accomplissement de la formalité inhérente à la déclaration fiscale. En outre la digitalisation de la réception et du stockage des dossiers par l’administration fiscale pourrait renforcer la sécurisation des données et leur exploitation à différents fins.

Les responsables au sein du ministère de l’économie et des finances expliquent que le module « e-Bilan », corollaire de la télédéclaration, permettra aux entreprises de transmettre leurs états financiers et ses annexes (liasse fiscale), sous un format normé, aux fins de certification par l’expert-comptable, et ensuite de les soumettre officiellement à l’administration fiscale. Pour les entreprises, la mise en place de ce projet contribuera à la réduction des charges de travail et des coûts, et permettra alors d’accroître la productivité.

A travers « e-Bilan », La facilitation de l’accomplissement des formalités de confection et le dépôt des documents comptables pour les contribuables ainsi que ses partenaires privilégiés font entre autres partie des avantages de cette plateforme. D’autre part, cela permettra également l’optimisation de l’exploitation et la sécurisation des informations par l’administration fiscale.

Entrant dans le cadre de la mise en œuvre du programme « Initiatives Digitales » du ministère de l’économie et des finances, le projet « e-Bilan » est un des plus grands efforts menés par la DGI, en matière de lutte contre la corruption. Il permet de faire face aux fausses ou doubles déclarations des entreprises, en manipulant le montant du chiffre d’affaires suivant qu’elle soumissionne pour les marchés publics ou qu’elle dépose un bilan pour la déclaration fiscale. La transparence apportée par « e-Bilan » est une garantie certaine d’une meilleure gestion des recettes fiscales.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 25 septembre à 10:32 | Besorongola (#10635)

    LE JEU EN VAUT-IL LA CHADELLE ?

    Quand on annonce de telle mesure qui a un coût, il est important de donner le montant du projet et le nom du prestataire.
    Est-ce-que le bénéfice escompté dans ce projet en vaut la peine de mettre en l’ace cette mesure vu le volume très bas des recettes fiscales du 5 ème pays le plus pauvre au monde ? Ils aiment bien courir après la technologie digitale de pointe alors que les marmites de la majorité des ménages sont vides. Nous ne sommes pas contre le progrès mais il y a progrès et progrès !
    C’est le même principe que les cartes d’identité et passeport biometriques. Des hauts fonctionnaires de ce ministère, en signant l’accord pour ce projet, obtiennent toujours des " p’tits cadeaux". Le pnud deviendrait il la vache à lait des dirigeants africains ?

  • 25 septembre à 11:41 | nez_gros (#10715)

    Désobéissance fiscale totale, on ne paye rien, t’as capté ou pas gros ? pourquoi :

    1)Les karanas et les chinois ne payent rien, seuls les pov Malgaches payent

    2)le peu qu’on verse, est entierment détourné

    3)Seuls les Soeurs religieueses, les pasteurs, les prêtres, et les Ndatibe, sojabe, et les Lonake qui assurent les services publiques à Madagascar , c’est à eux qu’on doit verser les impôts.

    4)Et aux Diasporas aussi, dont la contribution à l’économie malgache est largement supérieur à la contribution du budget de l’Etat

    On est là gros, on bouge pas t’as capté ou pas....

    je suis un peu occupé actuellement, je suis en train de réaliser des opérations en Bourse, au NASDAQ,

    - en 3 clic, je fais gagner des millions de $ à ma société
    - les autes ici au forum, en 3 clic ils brassent de l’air, tous bandes de branleur retraité, t’as capté ou pas...
    je reviens dans quelques jours, en congé , t’as capté ou pas , on est là , on bouge pas gros... !!!

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS