Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 27 mai 2020
Antananarivo | 15h39
 

Société

Sécheresse

Les autorités au chevet de la population du grand Sud

lundi 24 février | Mandimbisoa R.

La situation dans le sud de Madagascar est tellement difficile qu’il a fallu une importante intervention de l’Etat malgache et de ses partenaires. Samedi dernier, le président Andry Rajoelina, fraichement nommé par la Banque africaine du Développement « Champion de la lutte contre la malnutrition », accompagné de la représentante de la Banque mondiale Marie-Chantal Uwanyilagira et de l’ambassadeur de l’Union européenne, Giovanni Di Girolamo s’est rendu dans le Sud. Objectif de cette mission : mener des aides d’urgences à la population locale.

Au total, 58 communes réparties dans trois régions (Androy, Anosy et Atsimo Andrefana) sont touchées par de fortes sècheresses, mettant en péril la sécurité alimentaire de la population. La délégation s’est rendue successivement dans les communes de Sampona (district d’Amboasary sud), de Maroalompoty et Maroalomainty (District d’Ambovombe) et Faux Cap (District de Tsihombe). « Ensemble, nous allons apporter des solutions durables et pérennes aux problèmes liés à la sècheresse et la pauvreté dans le grand sud », a déclaré Andry Rajoelina.

Les solutions d’urgences consistent en la distribution de produits de premières nécessités (riz, sucre, huiles alimentaires, légumes secs...), des repas chauds pour les populations de ces communes, ainsi que des compléments alimentaires destinés aux enfants. Depuis une semaine, des camions-citernes assurent gratuitement l’approvisionnement en eau des communes de Sampona, Maroalomainty et Maroalompoty, ainsi que des six autres communes environnantes. Cette initiative se poursuivra pour les 4 mois à venir, c’est-à-dire jusqu’au mois de juin.

Andry Rajoelina a précisé qu’à long terme, des points de captage du pipeline seront mis en place afin d’approvisionner en eau les communes des régions touchées par la sècheresse. Des points de forages seront également construits où des techniques d’ultrafiltration et de déstalinisation d’eau y seront appliquées. Depuis plusieurs années, des projets similaires à gros budgets, ont déjà été lancés dans la région. Ils ont conduit, entre autres, à la mise en place de l’organisme AES ou Alimentation en Eau du Sud mais jusqu’ici ils n’ont résolu que peu ou pas du tout la situation dans cette partie de l’île où l’eau reste un problème permanent.

D’autres solutions proposées par la délégation conduite par le président malgache : le soutien du relèvement des ménages les plus touchés par la Banque mondiale qui a octroyé un budget de 5 millions de dollars en guise de contribution au projet « Vatsin’ankohonana » et la mise en place d’un système de suivi des croissances des enfants. Par ailleurs Andry Rajoelina a donné des consignes claires afin de résoudre dans le meilleur délai les problèmes d’insécurité dans les régions du Sud.

68 commentaires

Vos commentaires

  • 24 février à 09:03 | vatomena (#8391)

    Et les dahalo ont ils soif ,eux aussi ? Donner des consignes ne coute pas cher....à long terme ,oui ,le long terme ,il sera long !

    • 24 février à 09:43 | betoko (#413) répond à vatomena

      Vatomena
      A lire dans le journal la gazette de la grande île ;" Néocolonialisme Ravinala Aéroport Patrick Collard défie Andry Rajoelina "
      Je me demande si ce Connard non Collard n’est pas Vatomena car ils ont une certaine similitude dans leurs actions ou déclarations
      Néo-colonialistes unissez vous
      2- Dans le même journal Le PMU Madagascar n’existe plus car il s’est installé à Madagascar illégalement et n’avait jamais payé ses royalties à PMU France depuis des decenis
      PMU Madagascar s’est comporté comme dans un pays conquis , bref c’est encore du néocolonialisme comme Vatomena et Patrick Collard

    • 24 février à 09:44 | betoko (#413) répond à vatomena

      Vatomena
      A lire dans le journal la gazette de la grande île ;" Néocolonialisme Ravinala Aéroport Patrick Collard défie Andry Rajoelina "
      Je me demande si ce Connard non Collard n’est pas Vatomena car ils ont une certaine similitude dans leurs actions ou déclarations
      Néo-colonialistes unissez vous
      2- Dans le même journal Le PMU Madagascar n’existe plus car il s’est installé à Madagascar illégalement et n’avait jamais payé ses royalties à PMU France depuis des decenis
      PMU Madagascar s’est comporté comme dans un pays conquis , bref c’est encore du néocolonialisme comme Vatomena et Patrick Collard

    • 25 février à 00:38 | Ibalitakely (#9342) répond à vatomena

      Bien entendu André Rajoël ne sait conjuguer qu’au futur avec des " Ensemble [1]*, nous allons ; seront mis en place ; seront également construits ; y seront appliquées." & le plus marrant c’est qu’à chaque fois il veut tjrs se montrer comme Mister Gadget apportant opportunément des solut° à des problèmes … vieux comme le monde, tel ce problème d’eau ainsi que l’insécurité dans le Sud de Madagasikara.
      [1]* cette fois-ci donc il va appeler RAFALIMANANA Ny Rado !!

  • 24 février à 09:24 | Isandra (#7070)

    « Andry Rajoelina a précisé qu’à long terme, des points de captage du pipeline seront mis en place afin d’approvisionner en eau les communes des régions touchées par la sècheresse. Des points de forages seront également construits où des techniques d’ultrafiltration et de déstalinisation d’eau y seront appliquées. »

    Qui a dit que les grands projets Tana-masoandro et Miami, Building, etc accaparent ce régime ? Ils sont capable en même temps de s’occuper des autres projets...

    N’oubliez pas que Andry Rajoelina était à la tête de plusieurs sociétés, mais, il arrivait à les gérer convenablement. C’est une question d’organisation.

    • 24 février à 10:22 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Betoka — En toute simplicité Vatomena vous répondra : Je suis un peu méprisant envers moi meme Au soir de ma vie ,je dois avouer que je n’ai rien fait de tres grand pour le pays. Certes ,je ne l’ai pas ruiné ; je n’ai pas envoyé mes compatriotes aux enfers Mais je n’ai pas perçé de tunnels ,empéché les inondations,assaini la ville .Un français dirait à ma place : Je n’ai pas à lancer des ’cocoricos ’’.

    • 24 février à 10:25 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Oui Isandra ! à long terme a dit, le président.Soyons patients ,souffrons jusqu’à ce long terme .... peut etre quand les poules auront des dents !

    • 24 février à 10:46 | Dadazily (#10654) répond à Isandra

      Isandra,

      Si je ne me trompe pas, pour sa première descente il y a 1 an, le PRM avait promis ces mêmes projets (pipeline de 200 km et une centaine de forages) pour ces régions du Sud (Androy et Atsimo Andrefana) en particulier.
      Vous qui êtes "akaiky vilany no feno arina", pouvez-vous nous donner des informations précises sur la situation actuelle de ces projets fortement médiatisés à l’époque ?
      Si le régime est vraiment capable de s’occuper d’autres projets, forcement, il doit être aussi capable de jouer la transparence en donnant des informations à jour par rapport aux diverses promesses tenues ou non !

    • 24 février à 11:18 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      "Le principe du pipeline de transport d’eau consiste à capter l’eau douce de la rivière Menarandra (l’une des seules rivières de cette partie du pays) pour la transférer sur une distance de 140 km. 19 réseaux de distribution sont ainsi connectés au pipeline afin de desservir environ 40 000 habitants (des bénéficiaires directs), répartis dans six communes des districts de Beloha et Tsihombe. Lesdites communes étant : Marolinta, Beloha, Marovato ,Tranovao, Nikoly et Faux Cap.

      Il convient de noter que « le projet de transfert d’eau à longue distance fonctionnant par l’énergie solaire est une innovation dans le continent africain »,

      Notez bien que le grand sud est vaste comprenant 3 régions et millions d’habitants.

    • 24 février à 12:38 | vatomena (#8391) répond à Isandra

      Isandra --- le vol de panneaux solaires est déjà courant à anTananarivo .Ceux du ’pipe line line".resteront ils longtemps à l’abri des petits voleurs , Nous vivons dans un pays où l’on vole les rambardes des ponts métalliques ,les panneaux de direction......

    • 24 février à 13:01 | MALIBUC (#9345) répond à Isandra

      Vous n’y connaissez rien grande Gazelle assoiffée de betsabetsa, pour mettre en place de l’ultrafiltration (filtration sur membranes végétales) il faut beaucoup d’unités car le lavage des filtres utilise de l’eau filtrée pour 60% donc beaucoup d’énergie Electrique.
      Mais pour l’énergie électrique il faut des groupes et du carburant.......Et comme la Jirama n’est pas foutue de délivrer de l’électricité en continu........etc.......etc....... Mais ça, c’est pas encore rentré dans votre coco.

    • 24 février à 13:05 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Isandra ,
      Pour le moment Rajoelina n’est qu’au stade masturbatoire de casting pour promettre "les monts et merveilles " comme s’il est toujours au stade d’une campagne électorale .
      - Il ne suffit pas d’apporter soit disant quelques miettes ,des aides pour faire la campagne médiatique mais plutôt d’apporter une solution au problème rencontré qu’on connait déjà depuis des années .
      - Justement si Radomelina veut réellement se démarquer de ses prédécesseurs ce projet sur lé pipeline tient la route .La problématique se repose sur l’action qui n’est pas immédiate 13 mois après son investitures pourtant les aides coulent à flot et n’est pas utilisée aux urgences .
      - Les montées des eaux après les pluies torrentielles ,le pays se trouve face au désastre comme la sécheresse qui sévit le grand sud ,la malnutrition .....Où sont -elles les solutions d’envergure néanmoins pour faire taire les aboyeurs au quotidien ?

    • 24 février à 13:08 | Turping (#1235) répond à Isandra

      Lire : et ne sont pas utilisées....

    • 24 février à 13:39 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Malbuc,

      "Mais pour l’énergie électrique il faut des groupes et du carburant.......Et comme la Jirama n’est pas foutue de délivrer de l’électricité en continu........etc.......etc....... Mais ça, c’est pas encore rentré dans votre coco."

      Le Coco, c’est plutôt vous qui devez savoir l’utiliser. Ces régions ont le soleil toute l’année, donc question d’énergie ne devrait pas poser de problème., la nature est là.

  • 24 février à 09:49 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    ...déstalinisation... ou ...désalinisation...?

    • 24 février à 09:58 | Stomato (#3476) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Ne lui expliquez pas la différence, elle ne peut peut-être pas comprendre.

    • 24 février à 10:07 | betoko (#413) répond à plus qu'hier et moins que demain

      C’est juste une erreur de frappe et cela se produit souvent si on se sert d’un smartphone Il s’agit de la desalinisation

    • 24 février à 10:52 | FINENGO (#7901) répond à plus qu'hier et moins que demain

      @ betoko (#413)

      Une usine de dessalement d’eau de mer existe depuis plus de 30 ans à Djibouti.
      Alors si ton Bac-7 compte en faire monter une à Babakotoland, il est grand temps car ce sera la première construction que l’on pourrait qualifier d’utilité publique dans le Grand Sud et dans le Pays.
      Ne crois-tu pas le Vazaha Taratasy.

  • 24 février à 11:23 | Mike Andriantsoa Mic Mec (#10716)

    Tena efa maro ihany ireo Fitondrana nifandimby teto, mety nisy ireo efa niezaka saingy tsy nahavita namaha ny olana hatr@ farany, tao koa ireo tena tsy nanao mihitsy fa naleony izay nampiroborobo ny Orin’asany sy izay nampanankarena ny tenany manokana no nimasoany. Ankehitriny kosa efa tao anaty Veliranon’ny Filoha Andry Rajoelina ny fitondrana vahaolana @ io olana mianjady any Atsimo io ary indro, io avy hatrany dia tonga nidina ifotony nivantana any Atsimo io ny Filoham-pirenena Andry Rajoelina nitondra avy hatrany ny vahaolana namonjena ireo Vahoaka Mpiray Tanindrazana Malagasy Kere sy tsy ampy sakafo any ary koa mbola nanolotra vahaolana maharitra hanafoanana tanteraka io ady @ kere sy hain-tany ary tsy fahampiantsakafo any @ faritra Atsimo io koa isaorana anao izany Atoa Filoham-pirenena Andry Rajoelina t@ nandraisanao fanapahankevitra teo no ho eo nitondranao ny vahaolana rehetra ny @ famonjena ireo Vahoakanao any Atsimo ireo fa izany ataonao izany no tena atao hoe Mpitondra miahy ny Vahoakany.

    • 24 février à 11:53 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Mike Andriantsoa Mic Mec

      Mik mak dondro poor

      tsy vao t@ ty volana ty lisany no nampandrenesina fa hoe misy tsy fanjarian-tsakafo mananontanona any atsimo fa efa t@ volana septambra 2019.

      rehefa ireo vazah fatin ’alika no miteny an’lisany zay lisany vao mody manao selfie @ fanampiana azy reo.

      Averiko ihany ny vahaolana sady hain’lisany no mora tanterahina
      "AMPANDIHIZO NY VODIN’REO TSY AMPY SAKAFO REO DIA VOKY ZAREO"

    • 24 février à 14:36 | RASOLOBE (#9411) répond à Mike Andriantsoa Mic Mec

      Marina tsy misy diso ny filazanao fa efa maro ireo fitondrana nisolo sy nifandimby teto fa tsy mbola nisy nitondra vahaolana maharitra hamongorana ity KERE ity ! Tonga io Mr Rajoelina dia aza dia manofinofy loatra e ! Il va faire la même chose comme les autres ! Midina ifotony dia maka sary sy mizara sakafo sns... Dia mikabary manao toin’ny fanao mahazatra mampanantena sns ... Ny KERE anie tsy vao omaly io e ! Aiza ho aiza zao le fampanatenana hanaovana taridrano @ fantsona nodradraina t@ propagandy ? Tokony efa hisasaka ireny asa ireny @ zao fotoana zao satria ny KERE hoy aho misy isan taona ! Miandry ny ONG na Banque Mondiale vao midina ifotiny ! Aiza ny vahaolana maharitra haroson’ny fitondrana ? Tsy misy paik’ady ny@ tena olana mianjady @ vahoaka fa ny " Choses futiles " no hiazakazahana ! Mampalahelo isika Malagasy fa tsy mba mahay mijery lavitra !

  • 24 février à 11:35 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    Formidable le DJ à fait une descente dans le sud (surement en hélico,ce qui coûte une fortune et cette argent aurait pu des nourrir et abreuver des centaines de personnes !
    Mais comment qu’apprend-je le PRM ne connaitrait pas les problèmes du sud !
    Inquiétante perte de mémoire car à une époque il a envoyé l’armée dans ces contrées pour règler les problèmes a la manière forte avec des viols des meurtres des spoliations en tous genres ,des incendies volontaires de villages etc,etc...!
    Sérieusement la duplicité et l’hypocrisie atteignent des sommets !
    Si on en est là c’est a cause de la classe politique raciste de Tana !
    Déjà que les programmes de nutritions et d’aides aux populations du sud sont intégralement prises en charges par les ONG et organisations internationales !
    Il n’y a pas de photos de cette opération ,il a du se faire huer le c.onnard !
    La solution est simple ,comme les îles éparses n’ont jamais appartenu a Madagascar ,(je rappelle que ce pays unifié sous le vocable "Madagascar" est une création des Frantsay et non du royaume Mrn) le sud et le nord de la grande îles n’ont jamais appartenu au royaume des haut plateaux !
    Revenons donc à 1896 et redonner leurs indépendances aux royaumes du nord et du sud !
    C’est ce qu’aurait du faire la France en 1960 au lieu de faire ce cadeau aux mrn qui maintenant veulent le beurre et l’argent du beurre ainsi que la crémière
    Ils se débrouillerons parfaitement sans vous ,prévoyez une frontiere vers Ambalavo et cela sera trés bien !

    • 24 février à 11:55 | lancaster (#10636) répond à ANTICASTE

      Cher Monsieur,.

      André Oraison, Professeur de droit international public, était catégorique à propos
      Citations
      « du décret français du 1er avril 1960. Un faisceau d’indices démontre en effet que les îlots revendiqués par les gouvernements successifs de Madagascar à partir de 1972 ont été des territoires étatiques malgaches et plus précisément des dépendances du Royaume souverain de Madagascar jusqu’à son annexion par la France, le 6 août 1896. Il apparaît également qu’ils ont été, par la suite, des dépendances administratives de la Grande Ile jusqu’à l’entrée en vigueur du décret du 1er avril 1960. En réalisant le démembrement du territoire national malgache sans consultation préalable du peuple de Madagascar ou de ses représentants élus et au mépris du principe de l’intangibilité des frontières coloniales, le décret français du 1er avril 1960 déroge aux principes généraux de la succession d’États. »

      Amen

    • 24 février à 12:34 | Vohitra (#7654) répond à ANTICASTE

      On s’en fout de votre oraison funèbre !

      La Reine Razafindrahety n’avait jamais connu ni parlé de ces bouts de terrain…il en est de même des Rois Andriantsoly et Tsiomeko des royautés Sakalava et Antakarana…

      Miser sur des « faisceaux d’indices » de la part d’un communiste réunionnais pour escroquer la terre d’autrui, c’est vraiment ignoble !

      Parler de « dépendances du Royaume souverain de Madagascar » n’est que de l’escroquerie de la pire espèce, parler à la place de la Reine de l’Imerina d’antan est injuste !

    • 24 février à 12:48 | vatomena (#8391) répond à ANTICASTE

      Lancastre - Revenons aux propos du professeur Oraison .Son discours se fonde non sur des preuves indiscutables mais sur des ’indices ’ comme vous l’avez rappelé. ! Indices ne vaut pas preuves .
      Où sont les témoins ?

    • 24 février à 13:04 | vatomena (#8391) répond à ANTICASTE

      Il y a eu chez les français de la coloniale une volonté unificatrice mal à propos . Des tribus bien vivantes ont été séparés par des frontières .Tout ceci ayant été aggravé par le principe erroné de l’intangibilité des frontières coloniales. Ce qui a fait le malheur du peuple katangais, biafrais et d’autres. Les peuplades du sud vivant dans l’abandon du pouvoir central pourraient légitimement réclamer un meilleur sort .... ou se libérer .Ce serait le pire !

    • 24 février à 13:12 | ANTICASTE (#10704) répond à ANTICASTE

      Il n’y a jamais eu de royaume de Madagascar ,il y a eu plusieurs royaumes qui se partageaient le territoire de la grande ile !
      C’est la France qui à unifié ces différentes entités à partir de 1896 sous l’appellation "Madagascar et dépendances "
      Revenir à 1896 c’est revenir a la partition de l’île en plusieurs royaumes !
      C’est ce que veulent les gens du nord et ceux du sud devant la catastrophe qu’est la gestion centrale !
      A noter que c’est le Royaume central ,l’Emyrne ,qui a le plus bénéficié ,jusqu’à aujourd’hui de la centralisation à la Française et cela est a mettre au crédit du colonisateur pour les mrn de la caste dirigeante ,qui ont surement oubliés ce détail de l’histoire !
      Certains l’avaient devinés en collaborant avec les français dès 1897 comme le clan des Rasanjy !

      Nonobstant ces faits historiques qui rendent l’affaire des réclamations sur les îles éparses nulles et non avenues ,le président Macron a désamorcer le conflit en classant ces îles "territoires de sauvegarde de la faune locale " et parallèlement en interdisant sur tous les territoires Français la recherche et l’exploitation Hydro-carbures !
      Ce qui veux dire qu’il n’y a pas de manne pétrolière ou gazières sous les éparses !
      Madagascar va t-elle continuer à revendiquer des îlots sans intérêts estampillés de réserves mondiale de la faune et de la flore !
      Donc le feuilleton se terminera lors de la prochaine réunion bipartite ou le gouvernement Malgache n’aura d’autre choix que d’abandonner ses positions basées sur l’hypothèse de la présence d’hydrocarbures !
      Ceci étant, peut être Madagascar est elle prête à payer des centaines de millions de dollars pour prouver la présence d’une poche gazière à plus de 3000 mètres de profondeur ?
      Exploration, bien, sur qui demanderait l’acceptation de ces travaux par la partie Française elle même s’interdisant de le faire de nouveau !

    • 24 février à 13:45 | Isandra (#7070) répond à ANTICASTE

      Vatomena,

      Rapportez ici les documents sur lesquels il y a des preuves que Napoléon ou Roi de soleil avaient déjà prononcé ces îles.

    • 24 février à 13:52 | kartell (#8302) répond à ANTICASTE

      @ Isandra

      En voici une en forme de pièces !....
      http://encheres.parisencheres.com/lot/13864/2666328 ?

    • 24 février à 14:28 | ANTICASTE (#10704) répond à ANTICASTE

      Isandra et Lancaster de haut vol ,
      Moi cela me faire bien rigoler de contester la décision de de gaule de détacher les iles éparses de l’île de Madagascar !
      Tout le monde le sait ces îles n’ont jamais appartenu aux Royaumes installés sur le territoire actuelle de Madagascar !
      D’ailleurs y a t-il eu accord entre les anciens royaumes Sakalava ou Bara ou autres pour un unification de la grande île en 1960 qui légitimerait ces demandes sur les éparses ?
      Ben non ,bien sur le royaume mrn à raflé la mise en 1960 en se substituant au colonisateur Français et en jouissant impunément des territoires comme s’il lui appartenait
      Donc nous pouvons considérer aujourd’hui que le pouvoir central Malgache est dans une complète illégalité sur les territoires sur lesquelles il s’arroge le pouvoir et qui ne lui appartenaient pas avant 1896 !

    • 24 février à 15:25 | Tsisdinika (#3548) répond à ANTICASTE

      Anticaste,

      Votre manipulation tribaliste est tout simplement grossière. Le "pouvoir central" du Madagascar post indépendance n’a été dévolu aux Merina qu’à partir de 2002. Je cite "le royaume mrn à raflé la mise en 1960 en se substituant au colonisateur Français et en jouissant impunément des territoires comme s’il lui appartenait". Vous déformez l’histoire à votre convenance, par pure malhônneteté et par racisme. À suivre votre logique, lorsque le colonisateurs français ont été contraints et forçés de lâcher leurs territoires coloniales dans les années 60, ils auraient dû les rendre alors avec le découpage territorial dans lequel ils les avaient trouvé ? Donc, le Madagascar d’aujourd’hui aurait dû avoir au moins 3 ou 4 états indépendants ? Vous aurez été, au moins, vice-roi dans l’un de ces états, j’en suis sûr.

      Pour ce qui concerne les îles Malagasy, le débat juridique est clos. Elles appartiennent à l’état Malagasy, proclamée en république le 14 octobre 1958, c’est-à-dire bien avant le décret de de gaule qui détacha arbitrairement de notre territoire national ces îlots. La France, à défaut d’une quelconque légitimité historique ou géographique, garde ces territoires coloniales par la force, un point c’est tout. Quant à la soudaine bonne idée de classer les Glorieuses, et potentiellement les autres, en réserve naturelle, ce n’est qu’après y avoir autorisé au préalable des explorations pétrolières par MAREX/SAPETRO (sociétés non françaises), peut-être infructueuses, ou avoir envisagé carrément d’autres utilités comme de gaulle qui voulait y mener des essais atomiques (Note de Charles de Gaulle à Jacques Foccart du 3 juillet 1961 citée par Pierre Caminade, Comores-Mayotte : une histoire néocoloniale, Marseille, Éditions Agone, 2003, p. 26)

      Outre le potentiel pétrolier, rendu indésirable en raison du changement climatique, c’est surtout le potentiel gazier et la ZEE que représenterait la réintégration des îles Malagasy au territoire national qui auront une importance économique susceptible d’aider les populations notamment côtières à se sortir de leurs difficultés sans faire appel à la générosité de la France. Mais vous continuez à leur enlever ce pain de la bouche tout en prétendant les protéger des méchants Merina.

      Enfin, dernier atout en faveur de Madagascar, la nouvelle délimitation des frontières maritimes de Madagascar basé sur les limites de notre plateau continental au delà des 200 milles des lignes de base qui devrait nous attribuer de jure, encore une fois, ces territoires. Le dossier a déjà été déposé au niveau de Nations Unies depuis 2011 : https://www.madagascar-tribune.com/Les-iles-eparses-et-les-eaux,15871.html

    • 24 février à 16:37 | rayyol (#110) répond à ANTICASTE

      Justement ce matin je suis passer devant les 2 camions citerne flambant neuf qu il nous a laisser hier devant etre achemine a pied d oeuvre dans la brousse Si il a aussi laisser des sous pour l essence

  • 24 février à 11:39 | nez_gros (#10715)

    La vraie sécheresse est dans les têtes et les coeurs de nos dirigeants.

    • 24 février à 16:18 | vatomena (#8391) répond à nez_gros

      Tsisdinika ’on enlève le pain de leur bouche ’ ,..!! Quoi ! le supposé gaz et pétrole ,il serait à 3 000métres sous la mer.La France n’a pas daigné confier les recherches à une Compagnie Française . Vous pouvez en déduire ce qu’il vous plait .
      Mieux vaut réclamer la possession de Mayotte devenue miraculeusement département français d’outre mer par la grace d’un Sarkozy et sans l’assentiment des français. Intéressant Mayotte : PIB 2 320 milliards d’euros et donc 9 220 euros par habitants .De plus une grande partie de la population est d’origine malgache

    • 24 février à 16:35 | Tsisdinika (#3548) répond à nez_gros

      Vatomena,

      La France ne possède pas de compagnie d’exploration outre Total EP. À elle toute seule, elle n’a pas les moyens de tout faire dans une entreprise somme toute risquée. Elle préfère prendre une petite place dans un train en marche, tel l’accord qu’elle a conclu avec ENI sur le projet de GNL Rovuma en Mozambique, ce projet justement qui fait naître tous les espoirs.

      Quant à votre histoire de Mayotte, je ne vois pas le rapport. Cela ne m’interesse pas vos 9.220 Euros de PIB par capita annuel qui d’ailleurs sont largement couverts par l’injection de subventions octroyées par l’état français au nom de la continuité territoriale. Tous les Malagasy n’ont pas pour ambition de devenir Français et de vivre d’allocations de l’état-providence français.

    • 24 février à 17:45 | ANTICASTE (#10704) répond à nez_gros

      Tsisdinika,
      Croyez ce que vous voulez concernant le droit international ,le match est déjà fini !
      Répétez après moi ,adieu veau ,vache,cochon ,bis

  • 24 février à 11:50 | râleur (#3702)

    on donne 2 sacs de riz et le pb est réglé.
    Une ville nouvelle, des stades nouveaux,.. c’est ça qui est important, pas des enfants qui crèvent

    • 24 février à 16:54 | vatomena (#8391) répond à râleur

      Tsisdinika - Donnons ,donnez aux mahorais l’occasion ,la chance de redevenir malgaches.Mayotte ,c’est autre chose que ces iles éparses et désolées !

    • 24 février à 17:15 | Tsisdinika (#3548) répond à râleur

      Vatomena,

      Les Mahorais, surtout ceux de langue et culture kiboushi, SONT déjà des Malagasy. Ils ont choisi la nationalité française à une certaine époque, et c’est très bien comme ça.

  • 24 février à 12:31 | betoko (#413)

    Lancaster
    A lire dans le journal en ligne "zinfos974,com" La France ne lâche pas les îles éparse et lisez les commentaires des lecteurs

  • 24 février à 12:36 | kartell (#8302)

    « celui qui commande sur mer possède un grand pouvoir sur terre « Richelieu
    https://www.philippe-folliot.fr/wp-content/uploads/2019/10/Revue-Défense-nationale-octobre-2019-Iles-Eparses-PF-1.pdf

    • 24 février à 12:52 | nez_gros (#10715) répond à kartell

      @Kartell, Richelieu c’est loin gros, le pouvoir est au ciel. la guerre des étoiles, les satellites géostrategiques, Internet , les 5G, tout cela se passe là haut gros . t’as capté ou pas ? reveilles toi gros on est en 2020, Richelieu c’est du 16 siècle. t’as capté ou pas.

      la suisse et la Hongrie n’ont pas la mer. t’as capté ou pas ?

    • 24 février à 12:55 | nez_gros (#10715) répond à kartell

      lire satellite geostationnaire à but strategique et militaire

  • 24 février à 13:11 | vatomena (#8391)

    Pour toute grande oeuvre il faut une base de départ. Colbert ,Richelieu ont travaillé à donner à la France une grande flotte marine. C’est ainsi que la France a pris position dans le grand commerce mondial .Il fallait rivaliser avec la grande flotte anglaise .Tu as capté ,gros nez ?

  • 24 février à 13:51 | Besorongola (#10635)

    MERCI MR. LE PRESIDENT !
    D’autres solutions proposées par la délégation conduite par le président malgache : le soutien du relèvement des ménages les plus touchés par la Banque mondiale qui a octroyé un budget de 5 millions de dollars en guise de contribution au projet « Vatsin’ankohonana » et la mise en place d’un système de suivi des croissances des enfants. Par ailleurs Andry Rajoelina a donné des consignes claires afin de résoudre dans le meilleur délai les problèmes d’insécurité dans les régions du Sud.


    Projet de bourse familiale « Vatsin’Ankohonana »
    Le dispositif plébiscité
    samedi 23 avril 2016

    Le succès du projet pilote « Vatsin’Ankohonana » dans le district de Betafo (Betafo, Antsoso, Soavina, Inanantonana, Ambohimasina, Alakamisy Anativato, Tritriva ) dans la région Vakinankaratra, a permis d’étendre le programme de Transfert monétaire pour le développement humain (TMDH) d’un montant de 40 millions de dollars US.
    Ce sont dorénavant 39 000 ménages de 53 communes de 5 régions de Madagascar à savoir, Vatovavy Fitovinany, Vakinankaratra, Haute Matsiatra, Atsimo Andrefana, Atsinanana qui vont bénéficier de ce dispositif à la suite de l’annonce de la ministre de la Population, Onitiana Realy, le jeudi 22 avril dernier lors de sa visite dans deux fokontany de Betafo. 187 familles de ces deux fokontany de Betafo qui ont reçu leur 10e transfert monétaire du dispositif au bureau de l’OTIV de Betafo, ont vu l’état nutritionnel de leurs enfants s’améliorer, leurs enfants réintégrer l’école et leur niveau de vie s’améliorer. Selon le ministère de la Population, les divers témoignages des bénéficiaires ont permis de conclure que le dispositif est totalement plébiscité par la population. Financé à hauteur de 1,3 millions de dollars US par la Banque Mondiale dans le cadre du programme de Filets sociaux de sécurité (FSS) élaboré et signé par le MPPSPS au nom du Gouvernement malagasy, le dispositif à Betafo est mis en exécution par le FID jusqu’en août 2017.
    20 000 ariary à 40 000 ariary tous les deux mois
    Le projet Vatsin’Ankohonana, financé à hauteur de 1,3 millions de dollars US par la Banque Mondiale dans le cadre du programme de Filets sociaux de sécurité (FSS), a démarré le mois de septembre 2014 pour une durée de trois ans. Il s’agit d’octroyer aux ménages extrêmement pauvres une bourse familiale à hauteur de 20 000 Ar à 40 000 Ar tous les deux mois, en fonction du nombre d’enfants. Le dispositif est destiné à améliorer l’accès à l’éducation primaire, et à promouvoir l’amélioration de l’état nutritionnel des enfants de 0 à 5 ans. Chaque ménage perçoit ce supplément de revenu via une agence de paiement : soit une institution de microfinance soit un opérateur de mobile money. Au total, ce sont 5807 familles issues de 54 Fokontany du district de Betafo qui bénéficient de ce projet gouvernemental inscrit dans le Programme d’urgence pour la sécurité alimentaire et de la Protection sociale (PURSAPS).
    Le directeur régional Analamanga du FID, explique que « Les familles bénéficiaires sont sélectionnées par un comité local composé du Président du Fokontany, du Directeur d’école, ainsi que des agents du MPPSPF, du Ministère de la Santé et de la Secaline. Le choix du comité local est ensuite validé ou pas, par les habitants du village à l’occasion d’un Fivoriambem-pokonolona. La mise en place du dispositif a permis d’attribuer des cartes d’identité nationale aux pères et mères de familles bénéficiaires. Par ailleurs, depuis la mise en oeuvre du dispositif, on a constaté une hausse très nette du nombre d’enfants qui fréquentent à nouveau l’école. Bref, l’objectif est atteint ».

    A l’issue de cette descente sur terrain, Onitiana Realy pour sa part a noté que « le système de transfert monétaire conditionnel à destination des populations les plus pauvres a fait ses preuves et montré son efficacité en matière de lutte contre la pauvreté dans les pays émergents du groupe BRICS (Brésil, Russie, Inde, Chine, Afrique du Sud). Suite à ces expériences concluantes sur le plan local, il importe de trouver des sources de financement pérennes, à l’intérieur même de notre pays, de manière à pouvoir maintenir ce genre de dispositif dans l’avenir, sans devoir s’appuyer indéfiniment sur les bailleurs de fonds étrangers ».
    Recueilli par Bill
    Source : Service communication du ministère de la Population

    Extrait du projet Kitapo Iombonana duffisé en mars 2019 par Besorongola :

    …"Les Revenus de Transfert ont pour but d’aider les Malgaches les plus démunis à vivre d’une manière décente . Ceux qui vivent en dessous du seuil de pauvreté sont prioritaires .C’est à l’État de fixer ce seuil. Mais les compositions familiales seront tenues compte. Une femme seule avec enfants sera privilégiée à un homme seul en bonne santé, par exemple. Si la femme ou l’homme travaille, mais gagne très peu elle ou il ne touchera pas le même montant d’ « allocations » que ce qui est complètement sans revenu."

    • 24 février à 14:42 | vatomena (#8391) répond à Besorongola

      à croire que notre beau président a un talent fou pour extorquer de l’argent étranger pour secourir la misère malgache ,la faim des malgaches ,la soif des malgaches. C’est un véritable concours.C’est à qui saura le mieux mendier .Notre pauvreté est devenu un emblème national...

    • 24 février à 15:06 | Vohitra (#7654) répond à Besorongola

      @ vatomena

      On n’est pas publicitaire pour rien hein ! on vend la pauvreté pour s’enrichir...

      On demande à Le Drian des sous pour le reboisement afin de masquer le déboisement massif opéré dans le temps...mais le vieux loup a senti le pot au...rose

  • 24 février à 15:26 | Besorongola (#10635)

    Vatomena Bonjour.
    Luc 11…8
    Je vous le dis, même s’il ne se levait pas pour les lui donner parce que c’est son ami, il se lèverait à cause de son importunité et lui donnerait tout ce dont il a besoin. 9 Et moi, je vous dis : Demandez, et l’on vous donnera ; cherchez, et vous trouverez ; frappez, et l’on vous ouvrira. 10 Car quiconque demande reçoit, celui qui cherche trouve, et l’on ouvre à celui qui frappe.…
    Signé Jésus le Christ.

    Si Dieu le dit c’est qu’il n’y a pas de mal à demander mais le soucis c’est comment et pourquoi on demande . Un mendiant qui utilise sa quête pour boire de l’alcool ou pour de la drogue ne mérite aucune charité ...mais s’il a faim on l’aide à pouvoir manger. Celui qui a le moyen peut donner à celui qui n’a rien ou peu .

    La priorité pour Madagascar c’est vraiment d’abord le ventre , puis le logement et une meilleure prise en charge de la Santé publique . Viennent ensuite l’Education et le reste car si on a faim mivezivezy ny fanahy et les maladies sévissent . Même pour éduquer ses progénitures si on a faim ce ne sera pas la priorité. Madagascar se trouve dans une situation précaire , je ne cherche pas les fautifs … les colons ? , les présidents qui se sont succédés ? j’en sais rien mais moi je vis en Europe et je constate qu’il y a beaucoup d’argents et la majorité mange à leur faim ...la charité est un des moyens pour réduire cette injustice sociale au niveau planétaire .
    je ne vous apprends pas que les dons avantagent aussi le pays donateur car un pays qui ne produit pas grand chose comme Madagascar n’a pas d’autres choix que d’aller toquer chez Bouygues , Colas , Casino, Bolloré , ou Total ...etc pour dépenser ses euros . L’argent revient toujours à son point de départ et rassurez-vous ce n’est pas pour les beaux yeux des Gasy que ces pays riches proposent leurs aides , il y a toujours pour eux une retombée économique derrière . Le seul revers c’est que si les dons occidentaux serviraient à acheter des produits made in China mais je suis sûr que ce que Madagascar achète avec les dons sont dictés par les autorités donateurs et la boucle est bouclée . C’est aux Malgaches de tirer le maximum pour améliorer leur condition de vie et je suis d’accord avec vous que c’est ici qu’il faut voir de prés .

  • 24 février à 16:05 | betoko (#413)

    Vatomena
    Aviez vous assisté au conférence débat que Mr André Oraison avait donné à la fac de droit de Saint Denis de La Reunion en 1976 ? Non bien sûr vu vos délires à ce sujet .Mr Oraison ne se base pas du tout sur des indices mais sur le droit international dont il est specialiste , maitre de conférence et de plus c’est un agrégé de plus c’est un français
    Je me souviens des réactions de certains réactionnaires à la sortie de cette conférence .Ils disaient que ce prof n’aurait pas du divulgué tout car il va allumer de la haine anti français à Madagascar
    Autre l’appication des droits internationnaux , La France avait ratifié les accords sur les zones économiques qui se trouvent à 200 miles de nos cotes .
    Question : Est ce que La France va renier sa signature ? C’est à cause de cet accord que le feu président Chirac disait qu’il est favorable pour une co- gestion

  • 24 février à 16:27 | vatomena (#8391)

    La France est maitresse chez elle .Elle n’a pas besoin de renier sa signature .Professeur Oraison ou pas !

  • 24 février à 16:30 | olivier2 (#9829)

    @ Betoko

    Que sont devenus les grands idéologues ( marxistes) de 1976 ?

    Le communisme est mort...

    Le mur de Berlin est tombe, et meme le Parti communiste FRANCAIS a fini..tres tardivement..par reconnaître que STALINE etait un dictateur sanguinaire... c est dire !!!

    Toutes les gesticulations tiers mondialistes téléguidées par le bloc communiste ( 1979, 1980..) sont maintenant jetées dans les poubelles de l Histoire..

    la FRANCE a bien raison de s asseoir sur un vote D états FANTOCHES a la solde de moscou...etats fantoches dont la progeniture binationale profite du beurre et de l argent du beurre..

    Le gros probleme de la France, c est qu elle accorde les memes droits aux traitres et aux gentils...sous les ricanements des voleurs de bois de rose ou de petrole...

    Pauvre France...

    Il est temps de montrer a ces gens « cekileboss »...

    MDR

  • 24 février à 16:30 | olivier2 (#9829)

    @ Betoko

    Que sont devenus les grands idéologues ( marxistes) de 1976 ?

    Le communisme est mort...

    Le mur de Berlin est tombe, et meme le Parti communiste FRANCAIS a fini..tres tardivement..par reconnaître que STALINE etait un dictateur sanguinaire... c est dire !!!

    Toutes les gesticulations tiers mondialistes téléguidées par le bloc communiste ( 1979, 1980..) sont maintenant jetées dans les poubelles de l Histoire..

    la FRANCE a bien raison de s asseoir sur un vote D états FANTOCHES a la solde de moscou...etats fantoches dont la progeniture binationale profite du beurre et de l argent du beurre..

    Le gros probleme de la France, c est qu elle accorde les memes droits aux traitres et aux gentils...sous les ricanements des voleurs de bois de rose ou de petrole...

    Pauvre France...

    Il est temps de montrer a ces gens « cekileboss »...

    MDR

    • 24 février à 16:47 | vatomena (#8391) répond à olivier2

      MDR ! MDR Le ridicule ne les a pas tués

    • 24 février à 17:19 | Isandra (#7070) répond à olivier2

      Olivier02,

      Vous commencez à être contaminé le virus des andafys, deux poids deux mesures, ils sont pro-politique de socialiste qui sont bienveillants envers les migrants, dans le pays des autres, et pro-politique de l’extrême droite, chasser tous les étrangers(les chinois, les karanas, les vazahas, etc) dans leur pays.

    • 24 février à 17:19 | Isandra (#7070) répond à olivier2

      contaminé par le virus,...

  • 24 février à 16:39 | MALIBUC (#9345)

    Isandra, pleine de betsabetsa nous dit qu’on peut compter sur le soleil comme source d’énergie, elle oublie le vol des panneaux photovoltaïques des lampadaires !
    Brousse ou pas les panneaux ne feront pas une semaine, c’est pas encore rentré dans son coco.... Kkkkkkkkk

    • 24 février à 17:02 | Isandra (#7070) répond à MALIBUC

      MALBUC,

      Votre coco trop plein d’imagination.

      Ce n’est pas des petits panneaux pour les amateurs, qui ne pèse que 4 kilos, mais, ce sont des panneaux solaires lourds plus au moins 18 kg avec kit des sécurités, pourquoi pas, des gardiens, ce n’est pas à Androy qui manquera de candidat.

      Ce n’est pas ce genre de problème qui empêche de satisfaire les besoins de la population.

    • 24 février à 17:08 | Isandra (#7070) répond à MALIBUC

      Malbuc,

      PS : Tsa misy betsabetsa izany agny aminay, galeoka no agny. Avant de vociférer ici, tâchez de faire la recherche .

    • 24 février à 17:28 | vatomena (#8391) répond à MALIBUC

      Isandra--- le malgache il est comme celà..

  • 24 février à 17:31 | diego (#531)

    Bonjour,

    Un président champion de la malnutrition ne distribue pas des aides !

    D’ailleurs ce ne sont même pas des aides de l’Etat Malgache, un État financièrement en faillite !

    Pour lutter contre la malnutrition et d’une manière générale, la pauvreté, il faut investir massivement dans des projets agroalimentaire, par exemple. Il suffit d’aider les paysans à agrandir l’espace à cultiver, et améliorer les rendements. Cela ne demande pas des experts étrangers, plutôt une volonté politique et bien cibler les régions à aider :

    - « Ravalomanana en est un grand champion par exemple ».

    La, les recettes qu’il a utilisé pour s’enrichir, une bonne vertus capitaliste, pourraient bien aider le pays, curieusement, il ne les a pas utilisé quand il était à la tête du pays et de la Capitale, le regrette-t-il ? Il n’était probablement pas administrativement très bien armé, les affaires politiques, lentes et lourdes, sont très différentes des affaires privées dans lesquelles les décisions se font très vite, le temps a des coûts.

    Il ne faut pas s’opposer pour s’opposer. Il faut analyser avec intelligence la situation économique et la structure politique dans le pays, qui en elles mêmes s’opposent aux discours et affirmations hasardeuses des dirigeants sur la possible émergence économique de Madagascar.

    Une émergence économique exige des infrastructures politiques et économiques bien pensées et solides, c’est à dire :

    - l’ensemble de la population, le monde Politique, Économique, Scientifique et la Société Civile !

    Vous n’entendrez jamais cela à Madagascar. Vous avez un pouvoir, des dirigeants qui se contentent d’exhiber leurs torses, leurs pouvoirs. On ne serait pas surpris d’apprendre que la majorité des élus malgaches ne lisent pas des livres. Je serais curieux de savoir les derniers livres que Rajoelina et Ntsay ont lu.

    La situation économique médiocre de la Capitale, la ville qui capte tous les financements mais dans laquelle pas un seul grand Investissement n’a été même pas réalisé par Ravalomanana et Rajoelina durant leurs mandats, en 20 ans tout de même, ne fait que confirmer la manque de volonté politique de développer et moderniser Madagascar dans l’ensemble de la classe politique malgache.

    Rajoelina ne va pas dans le Sud tout seul parce que l’Etat malgache n’a pas les moyens financiers de nourrir une population qui a toujours été abandonnée par les leaders, responsables politiques, élus nationaux et le pouvoir Central qui font croire tous avoir la compétence de développer leur pays et être champion de lutte contre la pauvreté.

    Il ne faut pas parler de l’émergence économique. C’est un objectif me semble-t-il. Et cet objectif ne sera jamais atteint.

    La croissance chinoise tourne autour de 6% depuis 3, 4 ans. La crise sanitaire dont la Chine fait face aujourd’hui va encore faire baisser la prévision de croissance. Beaucoup des entreprises moyennes chinoises sont déjà en difficultés aujourd’hui et probablement auraient de difficultés à emprunter demain. Un ralentissement des investissements, c’est à dire un endettement de ces entreprises va avoir un impact négatif sur l’économie chinoise et la croissance économique mondiale.

    Il y a beaucoup des pays africains qui se sont endettés auprès de la Chine, les années à venir ne seront pas simple.

    Madagascar qui compte sur la Chine pour développer ses Institutions régaliennes ne sera pas épargné.

    Alors, pour leurs prochaines campagne électorale Rajoelina et ses alliés vont dire aux Malgaches que les problèmes pour leurs échecs dans la mise en place de l’émergence économique de Madagascar venaient d’ailleurs, de la crise économique mondiale et une baisse de croissance économique chinoise.

    Et les changements climatiques vont avoir des impacts négatifs et vont appauvrir les Malgaches qui vivent proches des rivières, au bord de mer.....les cyclones vont être fréquents et violents, vont détruire des infrastructures routières déjà fragiles.

    Les dirigeants doivent cesser de rêver, c’est dangereux, cela fait plonger encore le pays dans une misère noire.

    Madagascar n’est pas dans un esprit d’émergence économique. On est dans un esprit de colmatage, à arrêter une hémorragie économique grave.....sauver plusieurs milliers des enfants malgaches victimes de la malnutrition dans toutes les régions.

    • 24 février à 17:57 | vatomena (#8391) répond à diego

      Triste réalité ! ___ Voltaire avait déjà fait ce constat ,,On cherchait un calculateur mais on choisit un danseur

  • 24 février à 18:08 | ANTICASTE (#10704)

    Isandra,
    Les renforts de Tsismachindinika et lent caster ne changeront rien à l’affaire !
    Le droit international ? Staline aurait répondu ,combien de division ?
    Le droit des pays s’applique en interne par une justice ,un système carcéral et des forces de police pour contraindre les contrevenants !
    Ou sont la police internationale et le système de contrainte international !
    Il y a eu pendant quelques temps un semblant de police international ,mais que se délite de plus en plus et seul les américains continue de contraindre sans grand résultats,leurs ennemis (et seulement ceux-ci )supposés
    Alors condamner la France sur un sujet comme celui-la ,alors qu’il y a beaucoup de litiges de ce type à travers le monde, et ensuite la contraindre à vous céder ces îlots relève du pur fantasme de série B !
    Surtout qu’en parallèle votre classe dirigeante foule au pieds et allègrement les principes les plus élémentaires en matière des des droits de l’homme et ne parlons pas de l’esclavage et de la traite des êtres humains !
    Je vous le dis et le répète personne ne vous empêche de penser ce que vous voulez !
    Le match est déjà jouer ,Macron et Le Drian vous ont déjà roulés dans la farine ,circulez ,il n’y a plus rien a voir !
    Ou je rigole c’est qu’en même temps, l’état Français va investir dans les sociétés Françaises (technip et d’autres) installées au Mozambique qui sont spécialistes des forage obliques en eaux profondes !
    L’espoir fait vivre !

  • 24 février à 18:34 | olivier2 (#9829)

    @ isandra

    Quel est le point commun entre un Lancaster et un Tsidininka ?

    les deux sont contents que Robert Mugabe, Pol pot..ou un kadahfi votent dans le meme sens que leurs interets tropicaux du moment...
    C est la MALGACHITUDE du 21 e siecle !

    Et pourtant, il me semble que bcp de choses opposent les deux « genies » auto proclames..

    On parle ici de l absence TOTALE de dignite de ces miserables ...qui ne sont finalement que les MEILLEURS que vous ayez a nous opposer..

    Et la reponse de Macron sera limpide..

    Finie la récréation gasy subventionnee...

    MDR

  • 24 février à 18:53 | olivier2 (#9829)

    @ anticaste

    Si l’etat Francais , ou plutot TOTAL, décide d investir au Mozambique : n importe quel Francais expérimenté et sein d esprit répondra : « ouf ! Surtout ne le faites pas a madagascar, le pays des cimetières ´de projets ou personne n est jamais d accord sur rien sauf a vous spolier dans l allégresse generale.. »

    Sauf le professeur Oraison...oraison n est pas raison...

    Ici, tout est arnaque et fourberie..encore et encore et encore et toujours..

    l oNu pourra voter...l onu des etats fantoches et des complices cepamafotistes...

    Suceurs de boules de chinois..quand naguère il s agissait de russes...

    MDR

    • 24 février à 19:55 | kartell (#8302) répond à olivier2

      Quel est votre sentiment au sujet de ces français qui auraient investi plusieurs millions d’€ dans ce « caviar du rova « , j’ai une prémonition que tout cela risque de se finir en...queue de poisson !....
      Votre avis ?.....

    • 24 février à 19:58 | ANTICASTE (#10704) répond à olivier2

      Olivier ,
      Voila le texte paru dans le parisien ,il y a quelques jours
      "Par Le Parisien avec AFP
      Le 21 février 2020 à 09h25
      Cette décision met fin, de fait, au permis de recherche au large des îles Éparses, archipel français situé dans le canal du Mozambique. Jeudi, le gouvernement français a annoncé avoir mis fin définitivement aux forages pétroliers maritimes en France.

      LIRE AUSSI > Qu’est-ce que l’archipel des îles Éparses, visité par Macron ?

      L’exécutif a ainsi « refusé de prolonger le permis exclusif de recherches en mer de Juan de Nova Maritime Profond, situé au large des Îles Éparses », et « il n’y aura donc plus en France de forage d’hydrocarbures en mer », ont indiqué Élisabeth Borne et Bruno Le Maire, ministres de la Transition écologique et de l’Économie, dans un communiqué commun.

      Présumées riches en hydrocarbures, les îles Éparses sont situées entre Madagascar et le Mozambique, en Afrique. Cet archipel dont les terres émergées représentent environ 7 km2 fait l’objet d’une vive querelle territoriale entre Paris et Antananarivo. Cette décision intervient un an après l’abandon du permis d’exploration offshore « Guyane Maritime », au large de la Guyane.

      64 gisements pétroliers et gaziers en exploitation
      L’exécutif a fait voter en 2017 une loi interdisant la délivrance de tout nouveau permis de recherche d’hydrocarbures en France. Le texte n’étant pas rétroactif, cette interdiction ne s’applique pas aux demandes d’ores et déjà déposées et à l’étude.

      Outre la fin de l’exploration, le texte de 2017 prévoit l’arrêt progressif de l’exploitation d’hydrocarbures à l’horizon 2040, afin de « sortir la France des énergies fossiles ». Au-delà de cette date, les concessions existantes ne pourront donc pas être renouvelées. Selon le ministère, 64 gisements pétroliers et gaziers sont aujourd’hui en exploitation en France, principalement dans le Bassin aquitain et dans le Bassin parisien, pour une superficie totale de 4000 km2. La production pétrolière de la France représente 1 % de sa consommation.

      « De larges projets gaziers » au Mozambique
      Mais alors que le ministre français des Affaires étrangères Jean-Yves Le Drian est attendu samedi au Mozambique, les Amis de la Terre ont souligné jeudi que « des opérateurs français dont Total y développent de larges projets gaziers, soutenus financièrement par la puissance publique à travers des financements export ».

      « On assiste encore une fois à l’écologie double face du gouvernement. Aujourd’hui, ils annoncent le refus de prolonger un permis de recherche au large des îles Éparses. Demain, Jean Yves Le Drian se déplace au Mozambique pour défendre les intérêts de l’industrie fossile française », a réagi Cécile Marchand, chargée de campagne climat aux Amis de la Terre."

  • 25 février à 13:01 | SNUTILE (#1543)

    Le sud correspond au paysage des pays de l’orient, le paysage sec et désertique sauf pas sablonneux dans sa totalité.
    C’est dans le Sud de Madagascar qu’il faut prêter des terres pour les cultures expérimentales (certainement de réussite) avec des serres ou des adductions en eau sur de grandes kilomètres.
    Évidemment en retour à leur place je demanderai certainement un quotas à vie de la production. Soit les 100% / 3 = 33,33% la règle des trois tiers dont un tiers à l’aide (contrôleur), des deux tiers aux propriétaires.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS