Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 07h56
 

Sport

Jioi : Prime des médaillés

Les athlètes s’insurgent

mercredi 22 août 2007 | Manou

Quoique louable, le geste du ministère qui a opté de primer les médaillés malagasy en reconnaissance de leurs prestations durant les Jeux des Iles de l’Océan Indien du 9 au 19 août, n’a point suscité l’engouement escompté chez les bénéficiaires ! Les athlètes ont fait remarquer sitôt après avoir été mis au courant du montant que le jeu ne valait pas la chandelle ! « La prime annoncée ne suffit même pas à couvrir les frais de préparations personnelles d’avant les jeux et les efforts fournis durant les compétitions », ont-ils déploré, sans parler des sacrifices qu’ils ont dû endurer.

Du côté des entraîneurs, une coalition s’est immédiatement formée juste après l’annonce des primes en signe de protestation contre la décision les ayant classés au même rang que les médaillés de bronze. De tradition, ont rappelé ces techniciens, les encadreurs doivent mériter beaucoup plus que leurs athlètes médaillés, mais le mal a été fait. Toutefois, une pétition conjointe a été rédigée pour être envoyée à qui de droit, avec leurs suggestions et leurs principales revendications.

De 100 à 400.000 Ariary

En effet, lors d’une grande cérémonie, hier, au Palais National de la Culture et des Sports de Mahamasina, le ministre Rabarison Philémon Michel, oeuvrant en toute transparence, a publiquement revelé les modes d’attributions des primes allouées à chaque athlète médaillé ainsi qu’à leurs encadreurs respectifs.

Une médaille d’or vaudrait ainsi Ar 400.000 si l’argent est compté à la moitié de cette somme. La médaille de bronze cherche dans les Ar 100.000, et chaque entraîneur ayant accompagné les athlètes aux Villages des Jeux ont été également doté de Ar 100.000.

Pour certains athlètes, cette rare opportunité pourrait constituer un créneau pour relancer les débats sur la prise en charge de l’avenir des athlètes de haut niveau qui reste jusqu’alors au stade des promesses souvent électorales...

Le ministre a par ailleurs spécifié qu’un athlète doit avoir droit à la multiplication de cette prime par le nombre de ses médailles.

La presse sur les dents !

Par ailleurs, à propos de ces primes, les journalistes présents au Palais n’ont point digéré les critères d’attribution imposées par les responsables qui se targueraient de se montrer en « super journaliste ». Seuls les journalistes considérés comme ayant réalisé les meilleurs reportages seront primés a annoncé le ministère. Reste à savoir qui seront les multidisciplinaires osant défier les professionnels de la presse locale pour les corriger et les classer par ordre de mérite !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS