Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 22 septembre 2019
Antananarivo | 13h46
 

Politique

Référendum

Les articles 54 et 72 de la Constitution également révisés

mercredi 24 avril | Arena R.

Lalatiana Rakotondrazafy Andriatongarivo, porte-parole du gouvernement et ministre de la Communication et de la culture a évoqué hier lors d’une brève présentation les articles concernés par la révision consitutionnelle. La suppression du Sénat considéré comme une institution budgétivore, le renforcement des pouvoirs des collectivités décentralisées (région, fokontany…), l’installation de gouverneurs, sont entre autres les points soumis au référendum. Le changement des articles 54 et 72 de la Constitution serait également envisagée par le gouvernement.

L’article 54 actuel indique que « Le Président de la République nomme le Premier ministre, présenté par le parti ou le groupe de partis majoritaire à l’Assemblée Nationale. Il met fin aux fonctions du Premier Ministre, soit sur la présentation par celui-ci de la démission du Gouvernement, soit en cas de faute grave ou de défaillance manifeste. Sur proposition du Premier ministre, il nomme les membres du Gouvernement et met fin à leurs fonctions ».

L’article 72 évoque par ailleurs que « Durant son mandat, le député ne peut, sous peine de déchéance, changer de groupe politique pour adhérer à un nouveau groupe, autre que celui au nom duquel il s’est fait élire. En cas d’infraction à l’alinéa précédent, la sanction est la déchéance qui est prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle. Le député élu sans appartenance à un parti peut adhérer au groupe parlementaire de son choix au sein de l’Assemblée. La déchéance d’un député peut également être prononcée par la Haute Cour Constitutionnelle (HCC) s’il dévie de la ligne de conduite de son groupe parlementaire. Le régime de déchéance et les règles d’éthique et de déontologie sont déterminés par la loi sur les partis politiques et les réglementations en matière de financement des partis politiques. »

Ces deux articles, rappelons-le, a notamment été à l’origine du désaccord entre Hery Rajaonarimampianina et Andry Rajoelina depuis 2014. L’équipe du HVM a voulu éviter la mainmise du Mapar qui a soutenu Hery Rajaonarimampianina lors de la présidentielle de 2013. Elle a donc créé la « Plateforme pour la majorité présidentielle » (PMP) pour s’en échapper. Toutefois, le HVM n’a eu aucun député élu sous sa bannière politique à l’Assemblée nationale, il était donc obligé de composer avec les députés indépendants et les députés dissidents du Mapar et du TIM. 

Majorité à Tsimbazaza

Le 25 mai 2018, la HCC a intimé le Président de la République, Hery Rajaonarimampianina, mis en cause pour non-installation de la Haute cour de la justice (HCJ) à mettre « fin aux fonctions du gouvernement » et procéder « à la nomination du Premier ministre de consensus, sur une liste d’au moins trois noms, conformément aux disposition de l’article 54 de la Constitution et aux termes de l’avis N 01-HCC/AV du 17 février 2014 portant interprétation des dispositions de l’article 54 de la Constitution ». Cet avis indique dans son article premier que « La présentation du Premier Ministre revient au parti ou groupe de partis légalement constitué lors du dépôt des candidatures et ayant obtenu le plus grand nombre de députés aux élections législatives », autrement dit le Mapar.

Andry Rajoelina voudrait certainement éviter de refaire les mêmes erreurs que son prédécesseur. Il lui faut ainsi réviser les articles 54 et 72 de la Constitution. D’autant plus que l’obtention de la majorité à l’Assemblée nationale à l’issue des élections législatives du 27 mai prochain ne sera pas une sinécure avec la dissension entre les pro-régimes, notamment le Mapar, le TGV et la plateforme « Isika rehetra miaraka amin’i Rajoelina (IRD) ou le manque de crédibilité de certains candidats de la plateforme comme le candidat tête de liste à Fandriana qui se trouve en prison suite à l’affaire Villa Elisabeth.

Le référendum décrété en urgence laisse croire que Andry Rajoelina craigne que le groupe de partis politiques de l’opposition qui pourrait obtenir la majorité à l’Assemblée nationale puisse le malmener durant son mandat. En effet, pour éviter de tomber dans les panneaux, Andry Rajoelina pourrait proposer d’effacer tout simplement les termes qui indiquent que la majorité qui présente le Premier ministre dans l’article 52 de la Constitution et avancer que ce pouvoir est uniquement réservé, augmentant ainsi ses pouvoirs et réduisant ceux des députés. Il pourrait par la suite préciser le mandat « impératif » des députés, les empêchant de changer de couleur politique en fonction de leur intérêt et obliger par la même occasion les élus indépendants à s’aligner forcément avec le régime.

46 commentaires

Vos commentaires

  • 24 avril à 09:56 | Albatros (#234)

    Un député doit voter en fonction de ses convictions (et/ou) suivant les souhaits de ses électeurs !.
    Pas en fonction de la couleur de sa cravate !.
    Dans le cas contraire autant réduire le nombre de députés au nombre de partis "acceptés" par le pouvoir !.

    • 24 avril à 11:24 | Eloim (#8244) répond à Albatros

      Même élu en suffrage universel direct, un député doit se soumettre à la discipline du parti. Donc, vous avez tort sur ce point. Quant à la conviction (conscience et personnalité) dont vous voulez insinuer, c’est durant le débat que ça aurait dû être observé.

    • 24 avril à 20:33 | Ibalitakely (#9342) répond à Albatros

      C’est justement l’un des grands problèmes majeurs de Madagasikara : sont-ils des « solombavambahoaka » ou des « solobavanantoko » ?? . En + des élect° jumelées n’ont jamais emmené la stabilité dans notre pays ⇒ celles de 2013 [2nd tour présidentiel-législative] ne nous conduisant qu’à un PRM juste sautilleur & des députains/malettes. & pour cette fois ci en mai 2019 l’OMDA sera transféré à Tsimbazaza car il veut suivre les artistes/politiciens qui seront eux-mêmes surpris d’être élus !! Mais le + GRAVE c’est, si je ne me trompe ⇒ sur les qqs quest° posées à la populat° dans ce prochain référendum si y en a que l’électeur est d’accord & y en a dont il ne l’est pas du tout va-t-il cocher OUI ou NON ?? Par exemple on est d’accord sur la révision de l’art 54 mais pas sur l’annulat° du Sénat, que faire.

    • 25 avril à 11:22 | Ibalitakely (#9342) répond à Albatros

      & dans ce référendum parle-t-on aussi de changer le mot région & en quoi, puisque le Chef de Région d’une région sera-t-il remplacé par un gouverneur de Miami càd un gouverneur de région !! & la primature sera-telle prête à des petits ministères gouvernés par ce gouverneur ?? On ferait mieux de disperser tous ces généraux dans toutes les régions & de solides BIANCOs dans tous les districts, car la lutte contre l’insécurité & la corrupt° est importante/urgente.

  • 24 avril à 10:45 | Isandra (#7070)

    Arena le porte parole de détracteurs du Président, qui ne se basent leur analyse que sur la supposition,...

    Je ne veux pas faire la démonstration ici que la majorité présidentielle est déjà acquise si on réfère au résultat du premier tour et à la logique de parti au pouvoir.

    N’oubliez pas que Hery candidat soutenu par Mapar n’avait obtenu que 15% au premier tour, mais, cela n’a pas pu empêcher le Mapar de collecter 54 sièges.

    Néanmoins, j’avoue que le jumelage de ce référendum avec la législative, il y a de coup de maître lequel laisse les opposants perplexes et complètement désorientés. Ce qui est sûr, ils vont s’attarderont sur la forme alors que le régime fonceront sur le fond sans trop de résistance.

    • 24 avril à 11:26 | Eloim (#8244) répond à Isandra

      Donc, il y a eu manifestement un calcul politique derrière ce jumelage ? Machiavélique, non ?

    • 24 avril à 11:32 | elena (#3066) répond à Isandra

      C’est exactement ce forcing que vous décrivez qui n’a échappé à personne : aucune place pour,
      même, un semblant de débat démocratique.
      La révision d’une constitution (fut elle sur mesure) ne devrait pas se faire en catimini si elle veut conserver toute sa crédibilité.
      C’est simplement manifester du mépris envers la population.

    • 24 avril à 13:04 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Elena,

      Vous avez oublié que ces amendement serons soumis au vote du peuple, avant lequel il aura de campagne d’explication, cela est loin d’être en catimini, le Président aurait pu le faire par ordonnance, mais, il n’a pas fait, car on a affaire avec un démocrate.

      Bien sur, en même temps, la stratégie politique n’est pas loin, pour mettre les opposants en perplexe. Ils ne s’attendaient pas à cette décision de jumelage,...ça arrive souvent à ceux qui ont l’habitude de traiter son adversaire de cancre et des imbécile,...

    • 24 avril à 13:27 | elena (#3066) répond à Isandra

      Ces amendements ?
      En général un référendum demande à se positionner par un oui ou un non sur UNE proposition.
      Là, on est face à plusieurs amendements, plusieurs questionnements qui n’ont pas forcément été évoqués pendant la"propagande".
      Cela ne mériterait pas une réflexion nationale et non une telle précipitation ?
      Mais après tout, c’est la constitution taylor made du DJ, perséverons donc dans la continuité de la transition !

    • 24 avril à 13:51 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Chère Elena,

      Je vous rappelle qu’Il ne s’agit pas de soumettre une constitution entière,...mais, il ne s’agit qu’amendement des quelques articles lequel ne touchera même pas les principes fondamentaux de cette constitution, à mon sens, un mois est largement suffisant pour l’expliquer. Là pour ceux qui seront convaincus, ils voteront OUI, mais, les restes pourront voteront le contraire,...

      Continuez dans votre démarche, s’attarder sur la forme et sur le soupçon, vous serez toujours pris au dépourvu.

    • 24 avril à 21:44 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      @ Isandra 24 avril 2019 à 10:45
      « …le jumelage de ce RÉFÉRENDUM avec la législative…Ce qui est sûr, ils [les opposants] vont s’attarderont [s’attarder] sur la forme alors que le régime fonceront [foncera] sur le fond sans trop de résistance »
      Isandra 24 avril 2019 à 13:04 | (#7070) répond à Isandra ^
      « ...ces amendement[s]...le Président aurait PU le[ s] faire par ORDONNANCE (!)

      Tsy misy tokony hiraharahaina aloha izay an-dalana hofoanana na hohavaozina ao amin’ny Lalàm-panorenana, na tsy ara-dalàna ny fe-potoana manelanelana ny fiantsoana ny Referendum sy ny andro hanaovana azy, fa tsotra fotsiny ny toe-draharaha : TSY AZON’Ingahy prezida ho natao ny MAMPANAO referendum hanovana ny Lalàm-panorenana araka ny Lalàm-panorenana manan-kery, RAHA TSY LANY ERA tao amin’ny Antemieram-pirenena sy ny Antenimieran-doholona ALOHA.

      Vao nampahatsiahivinay ny andininy rehetra manambara ny TSY HANANANY FAHEFANA MIHITSY hanao « ordonnance » hampanao izany referendum izany sy ny FAMEPERANA rehetra ny famindran’ny Parlemanta aminy ny fahefany manefy Lalàna [zahao lysnorine 24 avril 2019 à 09:50 ao amin’ny « Une vague de contestation face au référendum de Andry Rajoelina », mardi 23 avril 2019, https://www.madagascar-tribune.com/Une-vague-de-contestation-face-au-referendum-de-Andry-Rajoelina.html
      Tsy taratasy fifirana akory izany hoe Lalàm-panorenana izany, koa noho ireo andininy rehetra aseho mazava tsara ireo, dia :

      « MANOSIHOSY [ankitsirano izao] ny LALÀM-PANORENANA Ingahy prezidà amin’ny FAMPANAOVANA REFERENDUM hanitsiana ny Lalàm-panorenana [ RAHA toa ka TSY MANDALO ny « Parlemanta » MIHALOHA izany fa manantena ny HANDINGANA azy ], ary dia mihatra aminy ny andinin’ny faha131 mitarika ny FAMPAKARANA azy amin’ny FITSARANA AVO [raha mbola nikiribiby amin’izany ’’ordonnance’’ izany] »

      Raha-ta hanao fanovana amin’ny Lalàm-panorenana Ingahy prezidà sy ny governamantany dia tsara kokoa ny HIANDRASANY ny fidiran’ny ANTENIMIERAM-PIRENENA VAOVAO miasa. Ary ilay Lalàm-panorenana IRAY MANONTOLO mihitsy no ilaina havaozina na ravàna.

      Ary raha jamba tsy mahatakatra ny fanosihosena ny Lalàm-panorenana AHÌNA fa mety hitranga Ingahy prezidàn’ny HCC sy ny namany mpanolotsaina, ka manao hosy voanjo tahaka ny toa efa mahazatra azy ireo ihany rahateo, dia tokony ho… averiny kely ny foto-pitsipiky ny « Droit constitutionnel » nianarany tany am-pianarana.

    • 24 avril à 22:29 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lys,...

      F’angaha ianao no nanoratra anio lalam-panorenana io no miseho mahalala ny olona nanoratr’azy hoe mandika ny fanapaha-keviny sa tsia ? Samy mitoky amin’izay lazainy fa marina isika. Izahay milaza fa efa nomena an’i filoha ny fahefan’ny antenimiera ahafahan’ny mandany lalana ary tsy fotoana miavaka izao misy antsika izao(circonstance exceptionnelle).

    • 25 avril à 09:12 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      @Isandra 24 avril à 22:29 répond à Isandra

      « Izahay milaza fa efa nomena an’i filoha ny fahefan’ny antenimiera ahafahan’ny mandany lalana ary tsy fotoana miavaka izao misy antsika izao(circonstance exceptionnelle). »

      Asa na manao ahoana na manao ahoana ny fahazoanao ny teny Malagasy sy/na ny teny Frantsay raha ny voarakitra an-tsoratra amin’ireo fiteny ireo ao amin’ny andininy faha 104 sy faha 95 sy ny ao amin’ny toko faha 6 ao amin’ny Lalàm-panorenana no hiverenana satria TSY MIFANARAKA amin’ny raketin’izy ireo velively ny fehin-teny NOSORATANAO hoe :

      AFAKA nanao ORDONNANCE HANITSIANA ny LALÀM-PANORENANA [na ordonnance hampanaovany MIVANTANA RÉFÉRENDUM hanitsiana azy] ny Filoha, rehefa nafindran’ny « Parlemanta » (ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimieran-doholona) taminy ny fahefany manefy lalàna. Izany hoe tsy mila mandalo amin’ireo Antenimiera roa ireo intsony izy

      « ...ces amendement[s]...le Président aurait PU le[ s] faire par ORDONNANCE ».

      Kanefa tsy nampiasainy, hoy hianao, io FAHEFANY io noho ny maha-demôkraty azy ;

      « il n’a pas fait, car on a affaire avec un démocrate » !

      Fa tsy noho ny FANDRARÀN’ny Lalàm-panorenana azy izany : Ny fahefana manao lalàna nampindramin’ny Antenimiera mpanao lalàna amin’ny Filohan’ny Repoblika tsy manome azy velively fahefana hanova ny lalàm-panorenana sy hampanao Référendum momba izany, izy samy irery, ka tsy mila ny fankasitrahan’ireo Antenimiera roa ireo intsony.

      Andininy 104.- Ny Antenimiera amin’ny alalan’ny latsa-bato ataon’ny antsasa-manilan’ny mpikambana mandrafitra ny Antenimiera tsirairay dia afaka MAMINDRA ny fahefany amin’ny Filohan’ny Repoblika hanao lalàna mandritra ny fotoana voafetra sy mikasika TOE-JAVATRA VOAFARITRA.
      Ny fanomezam-pahefana dia manome alàlana ny Filohan’ny Repoblika handray FEPETRA AMIN’NY ANKAPOBENY momba ny toe-javatra MAHAKASIKA NY SEHATRY NY LALÀNA, amin’ny alalan’ny hitsivolana raisina eo amin’ny Filankevitry ny Minisitra.

      Article 104.- Le Parlement, par un vote à la majorité absolue des membres composant chaque Assemblée, peut DÉLÉGUER son pouvoir de légiférer au Président de la République pendant un temps limité et POUR UN OBJET DÉTERMINÉ .
      La délégation de pouvoir autorise le Président de la République à prendre, par ordonnance en Conseil des Ministres, des MESURES DE PORTÉE GÉNÉRALE sur des MATIÈRES RELEVANT DU DOMAINE DE LA LOI.

      Ny antsoina hoe « SEHATRY NY LALÀNA » dia efa voatanisa mazava tsara ao amin’ny andinin’ny faha-95 amin’ny Lalàm-panorenana.

      Andininy 95.- Ankoatra ireo raharaha ampisahanin’ny andininy hafa ao amin’ny
      Lalàmpanorenana azy dia :
      I- Ny lalàna no mametra ny fitsipika mikasika : ....
      II- Ny lalàna no mamaritra ny foto-kevitra ankapobe momba : ….

      Article 95.- Outre les questions qui lui sont renvoyées par d’autres articles de la Constitution
      I - La loi fixe les règles concernant :…
      II - La loi détermine les principes généraux : …

      Navahana tsara amina TOKO MANOKANA ny mikasika rehetra ny fanitsiana ny Lalàm-panorenana :
      « TOKO VI : NY AMIN’NY FANITSIANA NY LALÀMPANORENANA »
      Andininy 161 sy 162 ary 163.

      « TITRE VI
      DE LA REVISION DE LA CONSTITUTION
      Art. 161, 162 et 163
      Ary arak’ilay andininy faha 162, rehefa tsy lanin’ny 3/4-try ny mpikambana ao amin’ny Antenimieram-pirenena sy ny Antenimieran-doholona ny fanitsiana kasain’Ingahy prezidà hatao, dia foana ho azy ilay referendum.

      Andininy 162.-
      2. Ny volavola na tolokevitra fanitsiana dia tsy maintsy ankatoavin’ny telo ampahaefatry ny mpikambana ao amin’ny Antenimierampirenena sy ny Antenimierandoholona.
      3. Ny volavola na tolokevitra izay nankatoavina dia aroso amin’ny fitsapan-kevi-bahoaka.

      Article 162. –
      2. Le projet ou proposition de révision doit être approuvé(e) par les trois quarts des membres de l’Assemblée Nationale et du Sénat.
      3. Le projet ou la proposition de révision ainsi approuvé(e) est soumis à référendum.

      Toa ohatry ny tena mahalala tsara « ny olona nanoratra » ny Lalàm-panorenana ianao koa izay diso sy vilana rehetra tamin’ireo namakinay azy ireo - izay tsy nanoratra azy izany fa olom-pirenena tsotra mpamaky sy mpivaofy fotsiny - dia iangaviana mba hohamarininao amin’izy ireo sy mba hasainao hareniny, ary mba hampahafantarinao anay eto izay voalazany.

  • 24 avril à 11:38 | kartell (#8302)

    La stratégie du président n’a pas été élaboré au pied de la rizière, c’est un fait inéluctable mais elle œuvre essentiellement à asseoir un pouvoir fort quitte à ce qu’il devienne autoritaire prenant ainsi le chemin sinueux avec un petit parfum des années 75/90 dans un mode ultra-libéral, cette fois-ci....
    Le précédent quinquennat instauré dans la faiblesse du pouvoir avait démontré très vite ses propres limites jusqu’à devenir caricatural dans un formidable hors-sol face à un quotidien de la désinformation et de la frustration....
    La transition fut une expérience risquée qui avait permis à Rajoelina de mesurer combien un pouvoir arbitraire peut conduire une société vers un comportement docile dès lors où les promesses d’un avenir meilleur seraient promises mais repoussées au lendemain...
    Aujourd’hui, il entame un quinquennat en tentant de se donner les meilleures bases pour réussir et à cet effet, un relookage de la constitution lui est indispensable pour se donner tous les moyens nécessaires de sa ligne politique....
    Il répond à une volonté affichée d’une majorité de faire de cette présidence, un tournant politique du pays vers une présidence confrontée à une opposition sans moyen d’entrave tout en utilisant paradoxalement les moyens démocratiques pour y parvenir !...
    Le risque devient grand de voir ce pouvoir disposé bientôt de tous les moyens constitutionnels nécessaires pour imposer son tempo en contraignant le pays à une docilité de tous les instants sous-tendue par une ligne de mire politique rocambolesque où le miraculeux côtoierait le promis, juré !......

    • 24 avril à 13:32 | rayyol (#110) répond à kartell

      J ai toujours dit que seule une dictature peut diriger Madagascar Donc un pouvoir fort oriente dans la bonne direction c est tres bien Sa va nous changer de Hery a date ceci rejoint mes espérances

    • 24 avril à 14:26 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ rayyol

      le dernier conseil de Rainilaiarivony  à Gallieni fut : « Les Malgaches ont besoin d’être gouvernés avec une poigne de fer. ».....

  • 24 avril à 11:39 | tsimbamarina (#9480)

    Madame la Ministre !
    Il y a pas longtemps quand vous étiez encore speakerine et commentateur dans votre radio et que vous aboyiez à longueur de journée les hérésies du pouvoir Rajao , le non respect de la constitution, dénonciez les incohérences des décisions... voici votre boomerang en retour.
    Comment peut-on mettre en une seule réponse ,OUI NON, des questions multiples que la majorité écrasante du peuple ne comprend même pas. Vous disiez vous même, que les tenants du pouvoirs successifs ont tenu le peuple dans l’ignorance par la destruction de l’enseignement, la mise sous coupe de l’économie afin de mieux rendre les malgaches plus soumis ... C’est comme cela que vous avez convaincus une partie du peuple à voter 13 porte malheur.
    Erreur fondamental. Dans peu de jours les 100 jours vont être fêtés avec faste : pourquoi, avec quel argent . La démagogie des promesses de faire baisser le prix RIZ CARBURANT est en fait un subterfuge pour tuer le pays et les opérateurs afin de mettre en avant les nouveaux opérateurs parvenus.
    Vraiment et heureusement que le "eritreritra " tsy afaka manenjika fa je crois Mme Lalatiana ne dormirait plus . Pire elle va s’empiffrer d’orange avec des incompétents et incapables...

    • 24 avril à 14:43 | Behantra (#9165) répond à tsimbamarina

      N’aboyez pas trop fort Tsimba a !

      La nandra de leur service n’arrive plus à satisfaire leur fameuse caravane qui s’enfonce de plus en plus
      dans la mouise .. ça commence vraiment à puer dangereusement !

  • 24 avril à 13:16 | betoko (#413)

    J’aurais aimé qu’on révise aussi la loi sur la haute haute cour de justice car c’est une loi perverse

    • 24 avril à 13:44 | Maxim (#5960) répond à betoko

      La révision de la nouvelle constitution montre bien la précipitation qu’ils avaient fait en 2010. Ensuite la loi sur HCJ n’est pas encore encombrante pour ceux qui sont en place.Ils estiment qu’ils auront facilement les majorités à l’ensembles (stratégie de mallette).

    • 24 avril à 16:08 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Maxim,

      Dites moi, quelle constitution dans le monde n’a subi aucun amendement.

    • 24 avril à 16:25 | Maxim (#5960) répond à betoko

      Isandra,

      Le problème ne se pose pas sur l’amendement, mais sur la précipitation de faire le forcing. N’oublions pas que c’est la transition qui a fait voter cette constitution vénérée en 2010.
      Qu’est ce qui vous empêche de gouverner avec cette constitution ?

    • 24 avril à 16:40 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Maxim,

      Rien ! Mais, comme tout bon Président, Rajoelina tient à respecter ses promesses. Il a promis de supprimer le Sénat, il doit le faire, etc.

    • 24 avril à 17:21 | Maxim (#5960) répond à betoko

      Isandra,
      Sans blague, le bon président croit que la constitution c’est son cahier de brouillon, il peut gommer et rafistoler comme il veut.

    • 24 avril à 17:51 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Maxim,

      Prenez comme ça, si ça vous chante, par contre, quant à moi, je préfère loin un President qui sert la constitution comme brouillon pour réaliser ses promesses qu’un Président manipule la constitution comme un karcher pour empêcher son adversaire sérieux, tel que Jacques Sylla, de se mesurer à lui.

    • 24 avril à 18:21 | Maxim (#5960) répond à betoko

      Isandra,
      Lançons le pari, si le bon président réalisera ses belles promesses après le référendum. Quand même si la vitesse Grand V initiale pendant la propagande est maintenue les peuples seront convaincues.

  • 24 avril à 15:15 | Behantra (#9165)

    Kartell , vazaha , vohitra

    Vous avez raison : bôka est entouré d’incompétents

    Et on peut même se poser la question suivante : n’est t’il pas lui mème ’limité’ ?

    Car , mettre cette pétasse comme PORTE PAROLE DU GOUVERNEMENT !!! ???

  • 24 avril à 15:44 | Marylyn (#10429)

    cette proposition faisait partie des déclarations de Rajoelina lors de la campagne présidentielle et présente lors du débat ; à l’époque Ravalomanana n’a pipé mot ni trouvé à redire ; voilà que maintenant le battu -pour des raisons de politique politicienne- s’insurge et toi évidemment tu singes ...alors que tu aurais applaudit des deux mains si la mesure émanait de Marco. Au lieu de t’énerver’ pour rien et nous servir un concept à la noix d’instauration d’une dictature et d’assurer ses arrières (faisant montre d’une insigne bêtise) ; au demeurant il n’impose pas et le dernier mot restera au peuple de rejeter ou d’approuver cette suppression !

  • 24 avril à 15:54 | diego (#531)

    Bonjour,

    Rajoelina n’est pas un homme de « droit ».

    Ce qui laisse libre plusieurs interprétations, peu rassurantes, qu’un tel président, au lieu de se mettre rapidement au travail pour sortir le pays de la misère, commence son mandat à tripatouiller la Constitution du pays.

    Sincèrement, est-ce que le président sait à quoi sert le Sénat et l’Assemblée par exemple ?

    Je doute fort. En tout ça, s’il mesurait les poids politiques et la nécessité d’avoir ces deux Institutions à ses côtés, l’accompagner dans ses exercices de pouvoir, en soi, assez solitaire, il ne s’amuserait pas toucher la Constitution Malgache au début de son mandat.

    En tout cas, on ne peut pas percevoir au bout de quatre mois à la tête du pays que la Constitution d’un pays doit être touchée même si l’intention était de l’améliorer.

    Les lois sont faites pour la justice et l’ordre et non pour les exercices de pouvoir. Autrement dit, les amendements, ou encore la révision de la Constitution doivent impérativement une exigence qui trouve racine dans la population, des électeurs :

    - et non venant des élus.

  • 24 avril à 16:12 | Behantra (#9165)

    E VIVA LA BÔKA !!!

    Suposons que bôka n’ait pas la majorité à la chambre basse et que par conséquent son référendum serait rejeté : que se passerait t’il ??

    Va t’il démissionner , ou alors va t’il dissoudre ??

  • 24 avril à 16:16 | Behantra (#9165)

    diego ... voyons !

    Ne faites pas semblant de ne pas ’voir’ que bôka est en train d’instaurer une véritable dictature !

  • 24 avril à 16:45 | Milaza (#10526)

    Il ne s’agit pas de modification de constitution entière,...mais, il s’agit d’une révision des quelques articles lequel ne touchera même pas les principes fondamentaux de cette constitution, à mon sens, un mois est largement suffisant pour l’expliquer. et pour ceux qui seront convaincus, ils voteront OUI, mais, les restes pourront voteront le contraire

  • 24 avril à 16:48 | Behantra (#9165)

    Kartell , vazaha , vohitra , diego

    Trois noms , Bouygues , Bolloré , Castel .

    Ceux là sont devenus les ’rois’ en Afrique centrale : Sénégal , Cote d’Ivoire entre autres

    Ils ’ramassent’ des milliards d’euros dans ces pays .

    Ils seront présents chez nous bientôt : et pour satisfaire le ’deal’ , piloté par Sarko , bôka n’a qu’une seule alternative : l’instauration d’une dictature forte

    Ne vous faites aucune illusion : même sa réélection dans cinq ans est programmée

    Car , cinq ans ne sera pas suffisant pour que ces trois là puissent ’asseoir’ leur domination

    Heureusement , en France il y a des français qui ne sont pas d’accord avec Sarko

    • 25 avril à 08:17 | Jo Brandon (#9919) répond à Behantra

      Vous avez oublié Fraise.

  • 24 avril à 17:16 | Behantra (#9165)

    Tenez , en parlant de Sarko

    Il vient d’être nommé au conseil d’administration du groupe Barrière : salaire 85 355 euros annuels

    • 24 avril à 20:41 | Jipo (#4988) répond à Behantra

      Bonsoir .
      Seulement ? une HONTE !

  • 24 avril à 18:49 | ratiarison (#10248)

    APRES ny INAUGURATION NY " ROVAN’NY MAJAKAMIADANA " dia ho HITANAREO dia hanao fanambarana i BITRO fa izaho andry nirina rajoelina no mpajakan’i madagasikara futur BOKAKA ny GASY*******hhhiihhhhhhhiiiiiiii samy tsara !! sans rancune ry Rtoa BE ISANDRA ary koa i betoko tsy misy atokona*******

  • 24 avril à 19:37 | diego (#531)

    Bonjour,

    Madagascar est un pays en danger, Behantra.

    Ce danger nous guette sur deux fronts exactement, et ils sont liés :

    - l’un politique ;

    - l’autre, le niveau intellectuel, la solidité des formations, le niveau d’études, et la solidité des connaissances et expériences des ceux qui font la politique, et des ceux conseillent les gens qui exercent les pouvoirs.

    La majorité des élites malgaches a été formé en Occident. Ces sont des gens qui ont été nourri à la philosophie, politique, économique et juridique des civilisations occidentaux. Autrement dit, aux civilisations grec-judéo-chrétienne.

    Ces élites Gasy connaissent parfaitement par exemple les Grecs Socrate, Platon, Aristote, les grands philosophes rationalistes Descartes, Spinoza, Leibniz ; les grands empiristes Locke, Berkeley, Hume, Burke ; les penseurs de la révolution, Voltaire, Deridot, ou Rousseau ; les philosophes allemands, Kant, Hegel, Nietzsche et Marx.

    Justement, Emmanuel Kant, l’un des plus grands philosophes de son temps affirmait « que l’acquisition des connaissances se faisait à la fois par l’experience et la compréhension ».

    Mais est-ce que la majorité de cette élite gouverne le pays ? Comment expliquer l’absence des grands investissements étatiques au pays depuis 15 ans ?

    Pour développer un pays, il faut comprendre son peuple, ses désirs, ses envies. Bref, les dirigeants et les élus doivent philosopher avec le peuple !!!!

    Quels sont les désirs des Malgaches ? Qu’est-ce qu’ils veulent ? Rajoelina et le gouvernement ne connaîtraient pas s’ils n’instauraient pas des dialogues multiples entre eux, la classe dirigeante, et le peuple.

    Et ces dialogues doivent être faites vites, dans la transparence et confiance. Pour éviter cette bêtise de s’attaquer aux tenues vestimentaires des femmes malgaches comme politiques contre les viols et les violences dont elles sont victimes. On peut y percevoir une approche politique dangereuse, fleurtant avec la religion :

    - le président la HCC a dit, a rappelle à tous les Malgaches que Madagascar est un pays « Laic ».

    Toucher à la Constitution n’est pas interdit, mais il faut convier le peuple et les partis politiques dans une grande conversation pour expliquer les raisons et les objectifs de la révision.

    Excluant le peuple et les partis politiques de cette conversation définit exactement ce que la dictature !

    Rajoelina ouvre une début de crise de sa jeune présidence mais il ne le voit pas....pas encore...

    • 24 avril à 19:56 | Behantra (#9165) répond à diego

      Hélas , diego !

      Que , personnellement , j’eusse aimé que la majorité des malagasy soit comme vous

      Je ne sais pas , si un jour , je verrai notre pays , Madagasikara , SAMBATRA !

      Merci diego

  • 24 avril à 20:58 | SNUTILE (#1543)

    Ce qu’il faut changer est de demander à chaque sénateur de rassembler ses députés dans sa propre collectivité sans distinction de couleur politique quand il s’agit d’intérêt général : c’est son rôle après les élections. Pour construire les ponts communs, les espaces publiques communs de passage.

    Le Sénateur représente la collectivité qui est représenté par au plus 5 députés dans le cas de Madagascar.
    Qu’Est-ce qu’une collectivité ? C’est un ensemble de commune ou région de même tradition ou d’histoire commune ?

    Le député est sensé en faire au tant mais le travail à faire avant la mise en commun de son exécution est d’abord en équipe politique. Avec le sénateur il ne l’ai plus une fois l’origine à récompensée est connue.

  • 25 avril à 08:15 | Jo Brandon (#9919)

    Isandra ...

    Oadray !Hadinonao sahady angaha ny tamin’ny 2009 ? Io Lalam-panorenana io dia efa fantatra tsara tamin’izany fa sadasada.
    Latsaky ny 45% - n’ny Malagasy no nifidy an’io. Olana tamin-dRajoelina io hany ka carnet-pokontany no nentina nifidy an’io !!!
    Efa fantatry ny nanao azy tamin’izany fa Lalam-panorenana maimaika natao ho an’ny Tetezamita io.
    Dia izao ovainy satria hitany fa tena tsy izy.
    Koa naninona no nanao amboletra nampifidy an’io tamin’ny 2009 ?
    Tsotra no atao : aleo tohizany amin’io fa tsy ilaina ny manova azy. Amin’izay dia logique amin’ny tenany Rajoelina.
    TSIA izany no atao, mazava ho zy.

  • 25 avril à 08:46 | Jo Brandon (#9919)

    Isandra ....

    Ce ne sont pas des amendements, mais des changements. Nuance !!
    La Constitution des USA n’a pas été changée, mais amendée.
    Toutes les Constitutions dignes de ce nom n’ont ps été changées.
    Comme dirait l’autre de MEDIAPART, seules les bananes confondent amendements et changements.

    • 25 avril à 10:15 | Isandra (#7070) répond à Jo Brandon

      Jo Brandon,

      Définition Amendement selon CNTRL :

      a) DR. CAN. Modification d’une loi existante (cf. Canada 1930 et Bél. 1957).

      b) DR. CONSTITUTIONNEL (des États-Unis d’Amérique). ,,Texte constitutionnel modifiant la constitution en vigueur ou s’y ajoutant.`` (Cap. 1936) :
      10. Le cadre constitutionnel de 1787 a été peu modifié. Les amendements, c’est-à-dire les révisions de la constitution fédérale de 1787, on été, sinon peu nombreux, du moins peu importants et ont laissé intact dans ses grandes lignes le système de 1787. G. Vedel, Manuel élémentaire de droit constitutionnel,1949p. 60. »

  • 25 avril à 08:58 | Jo Brandon (#9919)

    Nécessité du Sénat ?

    Le système bicaméral a été calqué sur la France.
    Le Sénat date de Napoléon et a été institué selon les réalités propres à la France de l’époque.

    Madagascar a une culture qui est là depuis le " fahagolan-tany ". Un pays qui respecte sa culture et son Hasina trouvera son chemin. Il suffit de remplacer le Sénat par le système propre à la culture de notre pays.
    A mon avis, cette entité devant remplacer le Sénat est bien représentée actuellement par l’AOM ou Antenimieran’ny Olobe manerana an’i Madagasikara, qui est composée de l’AAM ou Antenimieran’ny Andriana Merina et des vrais Ampanjaka et Olobe des autres régions ( et qui ne sont pas les simples Tangalamena ).

    • 25 avril à 09:55 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Jo Brandon

      Marina ny voalazanao ary fanampin’izany ny antenimieran’doholona na izay iantsoana azy no TSY MAINTSY hanara-maso akaiky ny asa fitsinjaram-pahefana sy ny olona mitazona andraikitra @zany.

      Dikan’izany dia mifanohitra be mihintsy ary tena kitoatoa ny fanafoanana ny antenimieran-doholona na izay olona atao ao anatiny sy ny fametrahana ny fitsinjaram-pahefana any @ faritra.

      Samia velonaina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS