Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 19 juillet 2019
Antananarivo | 17h21
 

Sport

Fin de rêve malgache à la CAN

Les Barea éliminés par les Aigles de Carthage

vendredi 12 juillet | Arena R.

Réveil difficile pour la plupart des Malgaches. Pour certains, la déception infligée par l’élimination de l’équipe nationale en quart de finale de la Coupe d’Afrique des Nations dans la nuit de jeudi à vendredi au Caire est grande. Les Tunisiens ont mis fin au rêve des Malgaches d’aller encore beaucoup plus loin dans cette compétition pour leur toute première participation au tournoi. Trois buts à zéro, le score est lourd, mais les Barea de Madagascar peuvent sortir la tête haute.

La Tunisie fait partie des rares pays africains ayant déjà participé à la coupe du monde de football. Les Aigles de Carthage figurent parmi les cadors du ballon rond du vieux continent. Nicolas Dupuis, le sélectionneur français de Madagascar, a reconnu que les Barea ne sont que le petit poucet du tournoi. Lors de cette soirée, l’équipe nationale tunisienne a fait respecter cette hiérarchie bien que le jeu soit resté équilibré lors de la première mi-temps de la rencontre où les deux formations sont rentrées au vestiaire sur un score nul partout.

La domination tunisienne se faisait sentir dès l’entame de la deuxième mi-temps. Les Aigles sont parvenus à tromper la vigilance d’Andrien Melvin, le gardien de but malgache, à la 52e minute, sur un ballon dévié par l’arrière-train de Thomas Fontaine, défenseur des Barea. Ce premier but a pratiquement changé la physionomie du jeu. Les Malgaches ont tenté de revenir au score, mais pire, les Tunisiens ont doublé (60e minute) puis triplé (93e minute) le score pour assurer leur victoire, synonyme de qualification pour la prochaine tour de ce sommet continental du football africain.

« C’est une grosse déception pour toute l’équipe et pour tous les Malgaches », a lancé Faneva Ima, le capitaine des Barea de Madagascar sur le micro de Canal +, « malgré tout, nous sommes très fiers d’en arriver à ce stade de la compétition pour notre première participation à la CAN », poursuivit-il. Même degré de fierté pour Nicolas Dupuis qui révèle que personne, même les joueurs, n’avaient jamais cru que cette équipe allait finir parmi les huit meilleures formations du tournoi.

Les Barea rentreront malheureusement au pays comme toutes les autres équipes éliminées de la compétition. Malgré tout, les supporteurs malgaches au pays ne leur en voulaient pas. Certes, à l’issue du match, les concerts de klaxons, de sifflets et de vuvuzela n’étaient plus autant au rendez-vous que lors des précédentes victoires, mais tout le monde a tenu à remercier la bande à Faneva Ima qui a su faire connaître Madagascar et son football à travers le monde en créant autant de sensation jusqu’à cette défaite.

Comme Faneva Ima l’avait dit, il faut maintenant se tourner vers le futur, les Championnats d’Afrique des Nations (CHAN), les Jeux des Iles de l’océan Indien (JIOI) ou encore les éliminatoires de la Coupe du Monde 2020, des compétitions auxquelles les Malgaches vont toujours participer.

82 commentaires

Vos commentaires

  • 12 juillet à 08:59 | lullynana (#10682)

    Mahery fo. Mametraka an’i Madagasikara amin’ny sari-tany eran-tany ianao. Tokony hirehareha ianao. Misaotra anareo tamin’ny fotoana mahafinaritra !

    Répondre

    • 12 juillet à 09:21 | pisokely (#9950) répond à lullynana

      mille fois merci... qu importe la defaite... merci pour ces moments de reve... les nuits chaudes ou vous nous aviez fait rever... sachez que vous resteriez toujours dans nos coeur... et pourquoi pas a la prochaine ?? avec la releve ??? alefa barea

  • 12 juillet à 09:07 | Maxim (#5960)

    Arabaina nareo Barea nahavita iny dingana iny, tsara ny ezaka nataonareo ary mirary anareo hahery hatrany hiatrika sahady ny fanomanantena ho an’ny fifaninana manaraka.

    Répondre

  • 12 juillet à 09:19 | rebey (#9809)

    nous avons perdu car :
    1)mentalement : dans notre tête, être en 1/4 de finale c’est déjà le sommet, alors en 1/2 ou en finale, ça n’a pas d’importance c’est juste de la cerise sur le gateau ; dans l’article, le capitaine du BAREA le dit lui-même : "« malgré tout, nous sommes très fiers d’en arriver à ce stade de la compétition pour notre première participation à la CAN ». il ne disait même pas fier, mais TRÈS FIERS. Et ça c’est à la fois Malgache et Français

    2)physiquement : nos joueurs sont des petits vieux (beaucoup de trentenaire) , donc des joueurs à jambes lourdes, face aux tunisiens

    3)et techniquement : Un dupuis , illustre inconnu et ex entraîneur de L2 en france, ne fera forcement pas le poids face à Un Giresse ex-champion d’europe, ex demi finaliste de championnat du monde, et ex entraineur de PSG.

    Répondre

    • 12 juillet à 12:05 | Turping (#1235) répond à rebey

      Rebey,
      - Au classement FIFA Afrique ,le Sénégal est 1er ,la Tunisie 2nd.
      - Au classement mondial : le Sénégal est 23 ème ,et la Tunisie 25 ème alors que Madagascar ne se trouve qu’à la 108 ème place
      - Les 2 équipes favorites restent encore en lice pour les demies finales .L’ordre hiérarchique de la compétitivité a été respecté sans de grande surprise .La Tunisie est une grande nation de football africaine , beaucoup de joueurs professionnels y jouent dans cette équipe alors que l’équipe des Barea n’était qu’à leur première participation au CAN.C’est un grand exploit de leur part quand même d’en être arrivé à ce stade de compétition.Bravo !
      - Oui,Alain Giresse l’ancien joueur de Bordeaux ayant participé à la coupe du monde de 1982 (l’équipe de France demi finaliste) n’est pas un n’importe qui ,vous l’avez spécifié car il a beaucoup d’expériences.
      - Esperons que le football malgache évoluera pour prendre encore une dimension commensurable pour que mentalement l’objectif à atteindre ne s’arrête uniquement au quart de final mais au-delà ,la professionnalisation des joueurs pour espérer de décrocher la palme à la prochaine étape de compétition africaine...

    • 12 juillet à 20:57 | CoachRAKOTO (#10691) répond à rebey

      1) Donc d’après vous il suffisait juste de se dire : les Gars ,on va aller jusqu’en finale en claquant des doits et l’on est en finale (BAREA)
      Il ne s’agit pas de "mentale" mais tout simplement de NIVEAU , les BAREAS ont atteint leurs limites

      2) Ah , il fallait mettre qui ?

      3)Donc si Alain Giresse était le coach des Bareas , ils se seraient qualifiés

      Quelles analyses pertinentes de votre part ; pfffffffffff

  • 12 juillet à 09:41 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Mankahery anateo 23 mirahalahy avy ao amin ny ekipa Barea, ary manantitra ny fisaorana noho ny ezaka vitanareo.

    Ny tampoka mahavery ny kasaina.

    Aza ketraka, fa halavoan-dehilahy manongalika

    Raha indray mandeha no misambo-bary ka tsy mahazo, aza mandoro ny fatambary

    Mankasitraka Tompoko

    Répondre

    • 12 juillet à 10:04 | rebey (#9809) répond à Vohitra

      1)fa ahoana no lazainao fa tampoka ? tsy misy zavatra tongatonga foana zany ny foot, en plus 3-0, fa tsy 1-0, il faut tirer les leçon, a tsy misy tampotampoka izany
      2) ary ny halavoambehivavy ? ny vehivavy gasy izany tsy courageuse hoy ianao ? plus courageuse noho ny lehilahy gasy ara ny vehivavy gasy, satria ny lehilahy gasy raha vao resy dia toaka sy rongony no analany azy.
      3)ilay fahatelo hoe aza mandoro fatambary indray, dia d’accord aminao aho

  • 12 juillet à 09:42 | I MATORIANDRO (#6033)

    Mankasitraka sy mankatelina r’zalah ; mampiray ny tafasaraka ny ezaka vitanareo. Voasoratra ao anaty raki-diarin’ny malagasy rehetra tia tanindrazana sy tia fivoarana ny hery sy ny tanjaka narotsakareo t@ ty sehatra ity.

    Mirary soa indrindra ho anareo rehetra.

    Samia velonaina.

    Répondre

  • 12 juillet à 10:01 | Behantra (#9165)

    Misaotra BAREA !!!

    ’Eny ho anao ny aiko , na ny foko na ny saiko’

    Misaotra BAREA !!

    Répondre

  • 12 juillet à 10:05 | MANDROSO (#10444)

    Somary kivy ihany ny tenanay satria tianay MADAGASCAR nefa misaotra an ny Barea !!!
    Ny marina de somary avo lenta ihany ny Tunisie.
    Manantena isika fa ho tsaratsara noho ireny ny amin ny hoavy. Tsy maintsy ho TAFITA MADAGASIKARA EH !!!!

    Isaorana manokana ny Barea, isaorana manokana Mr DUPUIS, isaorana manokana ny vahoaka Malagasy izay naneho tokoa le fitiavan - tanindrazana !!!!

    VIVE MADAGASCAR !!!! VIVE LES BAREAS !!!!!

    Répondre

    • 12 juillet à 13:08 | Ibalitakely (#9342) répond à MANDROSO

      Rehefa ny Toniziana izay faharoa ao aorian’ny Sônagaly eto Afrika no nandavo tsy dia ato mahakivy izany fa ny fiainam-pirenena mitohy foana ka ny marina marina ihany :
      itsika Malagasy mantsy dia malaza ho olon’ny fo, ka na lasa diso tia na lasa diso mankahala. Avy eo koa lasa adino inona no maika kokoa, inona no mila atomboka tsara any @ fotony, inona no tena tsy azo atao kometameta fahatany, inona avy no mbola tokony sivanina sns sns.
      Raha tsy iresaka eto ny voalazan’ny sasany hoe « c’est une équipe malgacho-française » fa hoe misy mpilalao tsy mahay teny malagasy akory, fa izaho dia manambara etoana fa tsy dia any @ baolina akitra aloha izao aloha no tokony andaniana vola tsy toko tsy foroana. Mendrika dia mendrika fanomezana [1]* tokoa ny Barea [tsy Bareah na Bareà] fa GOAVANA DIA GOAVANA IZANY NY NAMPIRAY FO NY MALAGASY IZANY. Fa ny eritreritry ny sasany ohatra hoe ho asiana taninketsa ny baolina kitra (& ny taranja hafa ahoana izany ??) isam-paritra sa isaky ny inona marina, dia tonga amin’ilay atao hoe ny an-tratra tsy lavo ka akory Railahybe. Sa adinontsika sahady mantsy fa tena mbola betsaka dia betsaka ny sekoly tsy manana mpampianatra raikitra fa maîtres FRAM karamain’ny ray aman-dreny, tsy misy tafo, tsy misy dabilio, ny ankizy mandrato fianarana sady mandeha tongotra enina Km na mihoatra no tena indray mandeha isan’andro no mba misakafo. ATSAHARO KELY AMIN’IZAY NY NOFINOFY fa tsy eny ambony raohana itsika fa eto ambonin’ny tany.
      [1]* Manaraka izay dia idirako ilay resaka ANDRIANTSIMA Faneva Ima, fa tadidintsika ny faraparan’ny taona 2018 raha nitaraina ny Barea fa tsy mba manana ho enti-mihetsika @ fanazarana na eto an-toerana na any ivelany dia nandritry ny fanazaran-tena natany teo Mahamasina no tonga tany Ra8 nanome an-tànana valopy azy ireo, ka i ANDRIANTSIMA F.I no nandray izany teo imason’ny mpilalao rehetra & ny mpanazatra. Misy akony izany fihetsika izany satria nandona ny ambo-po ny sasany koa izany. Ny tantara sady tsy fanadino no tsy fanova hoy itsika.

    • 12 juillet à 14:34 | Ibalitakely (#9342) répond à MANDROSO

      - Tsaroana eto ihany koa t@ Repoblika 1° Ry Arlette & ny tariny nandrombaka ny tompon-daka ny Afrika taranja basket ball fa ny fitondrana t@ izany tsy nirediredy ka hoe ho asiana taninketsa ny basket isaky ny faritra ; nisy ihany koa t@ izany fotoana izany ilay vehivavy Malagasy nahazo tompon-daka t@ lomano fa tsy nisy resaka [vely rano] hoe fenoina dobo filomanosana [manaraka penitra] manerana ny nosy.

    • 12 juillet à 20:03 | lysnorine (#9752) répond à MANDROSO

      Re :Ibalitakely 12 juillet 2019 à 14:34 répond à MANDROSO ^

      « Tsaroana eto ihany koa t@ Repoblika 1... »

      Tsiahy kely koa momba ny Rugby à XV Malagasy faha-fanjanahan-tany :

      - « une grande exposition sur l’épopée de l’équipe nationale malgache de 1957 »
      http://www.midi-madagasikara.mg/sports/2019/04/16/rugby-faire-des-femmes-des-actrices-de-la-vie-sportive/

      Tamin’ny andron’ny « Loi-cadre » [« Loi gadra » ] mbola naha-zanatanin’ i Frantsa an’i Madagasikara izany 1957 izany, koa TSY « nationale » izany ilay « équipe » fa Sélection de Madagascar no fiantso azy. Malagasy HIRINGIRINY daholo kosa ny mpilalao rehetra taminy. Nanao tournée tany Frantsa izy io tamin’ny 1957 ka naharesy ny équipe Frantsay tao Toulon sy Toulouse fa resin’ny Racing Club de Paris kosa tao Paris, izay nahafatesan’i « Mbahiny ».

      Toy izao no sombintsombiny notsoahanay momba an’io tantaran’ny Rugby de Madagascar io avy tao amin’ny « Mémoire et identité malgaches en situation migratoire- La Rencontre Nationale Sportive Malgache et sa revue Trait d’Union » par Éric CLAVERIE & Évelyne COMBEAU-MARI, septembre-octobre 2011
      https://www.cairn.info/revue-migrations-societe-2011-5-page-111.htm

      « Mais le souvenir le plus prégnant reste lié à l’utilisation du sport comme vecteur de combat anticolonial, ce qui caractérise la troisième étape.

      « Au tournant des années 1950, devenu le “sport-roi”, le rugby se transforme en porte-drapeau du mouvement nationaliste...Malgré de multiples tentatives pour s’opposer à la vitalité du rugby malgache et en maîtriser l’expression, l’administration coloniale ne peut que mesurer sa propre impuissance...

      « Le score étonnant — resté dans les mémoires — obtenu par la sélection de Madagascar le 2 août 1953 dans un stade Mahamasina comble (plus de 20 000 personnes) défraie la chronique...
      [ L’Équipe du 5-8-1953 titre dans un placard à la une : « 12/10 pour l’équipe de France, la sélection de Madagascar manque d’un cheveu de créer une surprise sensationnelle » ]

      « En septembre 1957, l’équipe "représentative du rugby à Madagascar" est prête pour se déplacer et disputer trois matchs : Toulon, Toulouse et Paris. Accueillie chaleureusement par les équipes provinciales, l’équipe malgache remporte brillamment ses TROIS premiers matchs [en province]. Cette tournée sportive est néanmoins marquée par son engagement politique : les dirigeants et les joueurs profitent du passage à Toulouse pour rendre visite au docteur Joseph Ravoahangy Andrianavalona, encore assigné à résidence dans cette ville.
      « Le point d’orgue de la tournée est la rencontre au stade Jean Bouin, à Paris, où les Malgaches affrontent le Racing Club de Paris...
      « L’équipe visiteuse s’incline cette fois sur le score sévère de 3/33. Mais la défaite est rendue plus amère encore par le décès du joueur Randriambahiny (dit Mbahiny) lors de la seconde mi-temps du match... »

    • 12 juillet à 20:43 | lysnorine (#9752) répond à MANDROSO

      Famenon’ny « Tsiahy kely koa momba ny Rugby à XV Malagasy faha-fanjanahan-tany [NICE] :

      « Nanao tournée tany Frantsa izy io tamin’ny 1957 ka naharesy ny équipe Frantsay tao Toulon sy NICE ary Toulouse fa resin’ny Racing Club de Paris kosa tao Paris, izay nahafatesan’i "Mbahiny" ».

  • 12 juillet à 10:11 | Isandra (#7070)

    Quel enseignement pourrons-nous tirer de cet phénomène Barea ? Les Malagasy peuvent encore s’unir quand il s’agit de défendre la fierté nationale.

    Je tiens à remercier le Président de la république Rajoelina et le Président du TIM, conseiller spécial de la mairesse de Tana d’avoir eu le même réflexe, féliciter et remercier le Barea pour cet exploit, et d’avoir su faire vibrer le cœur des Malagasy, malgré leur divergence d’opinion. Cela nous prouve que nous sommes tous Malagasy, que ce soit nationaux tout court ou binationaux,...

    Que cet élan de fierté soit bien exploité pour développer notre pays,...

    Répondre

    • 12 juillet à 11:08 | kartell (#8302) répond à Isandra

      Il n’existe aucun pays sur cette planète qui ne fait pas corps avec son équipe nationale, le football étant devenu le ciment éphémère des sociétés en crise et à la recherche désespérée d’un sentiment solidaire d’appartenance identitaire ...
      Quelque soit son milieu social, on s’identifie facilement avec un joueur qui porte le maillot national mais beaucoup moins avec un compatriote dans son 4x4, aux vitres fumées !....
      Les enseignements à tirer de cette épopée sont beaucoup moins dithyrambiques que ceux que vous présenter en courtisane zélée !..
      D’une part, on peut dire que sans expatriation forcée des joueurs, le succès n’était pas envisageable ce qui démontre que les structures nationales dans lesquelles évoluent les joueurs insulaires sont insuffisantes pour faire émerger une équipe compétitive à l’international...
      L’absence de coach insulaire pour diriger l’équipe est dans la lignée de cette carence générale qui gangrène le football africain à se trouver des techniciens locaux !...
      L’omniprésence d’une french-connexion dans ce milieu des coachs africains en dit plus sur la difficulté des équipes à rester dans un entre-soi, visiblement qui pose problème...
      Désormais, la double- nationalité est en passe d’être reconnue comme une bénédiction et un atout supplémentaire pour donner au pays des chances inattendues de briller ...
      Mais, il ne faudrait pas croire que ce beau parcours sportif suffira à calmer les attentes d’une société, qui si elle vient de s’enthousiasmer pendant une semaine va attendre de son président, champion de l’événementiel autre chose de plus conséquent qu’un quart de finale à se mettre sous la dent et dans l’estomac !....

    • 12 juillet à 12:54 | Tsisdinika (#3548) répond à Isandra

      Kartell,

      Votre culture footbalistique est des plus sommaires à en juger par vos commentaires.

      Vous affirmez de façon péremptoire que "les structures nationales dans lesquelles évoluent les joueurs insulaires sont insuffisantes pour faire émerger une équipe compétitive à l’international..." ou bien "L’absence de coach insulaire pour diriger l’équipe est dans la lignée de cette carence générale qui gangrène le football africain à se trouver des techniciens locaux !."

      Un club malagasy, le FC BFV a atteint les demi-finales de la Coupe d’Afrique des clubs champions en 1989 avec un entraineur "insulaire" en la personne du regretté Claude "Ntsoa" Ravelomanantsoa. Un joueur de ce club, Roro Rakotondraibe, qui a joué ce match historique, est maintenant le selectionneur de l’équipe "C" (d’après ses propres termes teintés d’un chouia de frustration) des Barea. Cette équipe sera la représentante de Madagascar aux prochains Jeux des îles.

  • 12 juillet à 10:27 | Behantra (#9165)

    Pour ceux et celles qui aiment Madagasikara

    Ce lien je l’ai emprunté à Turping et je l’en remercie

    https://www.youtube.com/watch?v=GhtE4K8t1y8

    Un savant biochimiste malagasy , Solofo Jonis nous parle et nous montre ce qu’il veut réaliser à Madagasikara

    Répondre

    • 12 juillet à 13:22 | Turping (#1235) répond à Behantra

      Behantra,
      Ne me remerciez pas !
      - Le problème lié à la cherté des énergies fossiles pourrait être résorbé à condition que l’état mette le paquet dans l’investissement et transition énergétique , bénéfique pour les malgaches...
      - On ne peut pas exploiter éternellement les énergies fossiles alors qu’il y a plus de demandes que d’offres.... à côté les pollutions environnementales.

    • 12 juillet à 14:36 | NTMO (#10005) répond à Behantra

      Comment peut-on prendre au sérieux un savant / inventeur qui n’a rien publié ?
      Le bon sens voudrait que les découvertes et idées du scientifique soient soumises à ses pairs par des publications. Celles-ci seraient rapidement reprises par les prestigieuses revues telles « Nature » si elles présentaient un réel intérêt pour la communauté scientifique et /ou un potentiel pour des applications.
      Il n’en est rien. Pourquoi ?

    • 13 juillet à 02:16 | Turping (#1235) répond à Behantra

      NTMO
      - L’innovation est inhérente à la compétitivité. Elle impose une part importante
      d’investissement (laboratoires de recherche, bureau d’étude et de conception...) qu’il
      faut nécessairement penser à protéger. Le secret et la propriété industrielle
      (principalement le brevet) sont les deux principaux modes de protection de ce
      patrimoine.
      - Donc ,les brevets d’inventions sont protégés .Ce savant malgache a fait des recherches et a travaillé beaucoup à l’étranger notamment dans les pays riches mais non pas à Madagascar ,malheureusement qui n’a pas les moyens d’investir dans les grands projets malgré son souhait ,et son patriotisme afin d’aider les malgaches à résoudre le problème lié aux énergies fossiles sur le long terme,... .dans le but d’avoir une autosuffisance énergétique sans importer.
      - Il a travaillé et a publié dans ces pays ,sûrement après avoir établi des rapports et des comptes rendus sans dévoiler tous les secrets .Il a organisé des conférences mondiales.
      N.B//Albert Einstein n’avait pas dévoilé son secret de la bombe atomique avant que les américains ne bombardent Hiroshima ....

    • 13 juillet à 09:35 | lanja (#4980) répond à Behantra

      Tsy sanatria hanao valalan’ amboa akory, fa mila mitondra fanazavana bebe kokoa ity "savant" ity, ilay mpanao gazety koa moa somary tsy ampy culture scientifique lotra ka tena tsy ao lotra ilay interview,
      Voalohany aloha rehefa nahazoana brevet ny famoronana iray dia tsy azo hafenina intsony, tsy misy secret izany intsony raha vao nanaovana brevet , fiarovana ilay famoronana ny brevet ( io zavatra lazainy io dia efa be mpikaroka erantany, fa ilay mampiavaka ny azy izany no nanaovany brevet ,angamba, na zavatra hafa ) , tsy mahazo brevet raha tsy hazavainao tsara ilay zavatra noforonina, zavatra mbola tsy nisy nanao ,ary mila faharanitatsaina manokana,
      Faharoa manaraka izany dia tsy lazainy mihitsy ny "energie" ho laniana @ ilay catalyseur , asa ? angamba tsotra be tokoa ny azy, mety hoe asiana vato (ohatra hilaza ilay fahatsorana fotsiny io) anaty huile vidange dia mivadika ho essence ?
      Ho ahy manokana dia fanontaniana no mipetraka fa tsy dia fanantenana lotra

  • 12 juillet à 10:29 | RA8_4EVER (#3187)

    Misaotra BAREA, maintenant on peut être fier d’être GASY.
    On attend la suite, c’est le jour d’après, que fait on après cet exploit d’arriver en quart, on reste là et dans 20 ans on se rappellera et on contera cet exploit ou on construit un vrai futur pour le football GASY. Milay letsy nareo zalahy ê. Misaotra misaotra et bravo bravo.

    Répondre

    • 12 juillet à 14:55 | Ibalitakely (#9342) répond à RA8_4EVER

      Talohan’ny 2001 dia miondrikondrika ny Malagasy tany am-pita & tsy dia sahy nilaza fa avy aty Madagasikara loatra, fa nanomboka ny taona 2002 dia indro fa sahy nitraka indray. Indrisy fa tonga ny 2009 nandrombahan’ny sasany fitondrana tao @ EPISCOPA [i anona nanome an-dry anona izay nandà marindrano tsy nandray nefa nisy ihany (inona tokoa moa izany ??) avy teo zavatra natolony ny hafa ihany hono.] dia lasa menamenatra indray Ramalagasy. Enga anie ka ity resaka baolina kitra ity no iverina ampitraka indray ny Malagasy.

  • 12 juillet à 10:48 | ratiarison (#10248)

    MISAOTRANAREO FA NAMPAKATRA AVO ny lalao BAOLINA KITRA BRAVO 👏

    Répondre

  • 12 juillet à 11:17 | betoko (#413)

    Très bien merci à tous ,mais il faudrait tout de suite penser aux relèves ,former des jeunes pour tous les sports ,ouvrir une école dite sport étude comme en France et aussi chercher des jeunes talents des pro ou semi pro

    Répondre

    • 12 juillet à 12:14 | rayyol (#110) répond à betoko

      A quand des facilitees pour le sport a Toliara Ici a part du roller dans la rue il n y a rien et dans tout les districts de Madagascar Quel courage voulez vous inculquer aux jeunes J ai un neveu qui a tout les attributs pour reussir Il passe tout les examen requis pour la police la douane etc mais est toujours recale car il n a pas les 5 millions d Ariary pour acheter les responsables Et oui tout se vend a Madagascar meme le droit de travailler En voila un job pour notre DJ national redonner espoir a ces jeunes Débarrasser l air de toute cette pourriture voila son prochain défi Sa vaux bien les Baera et sera aussi utile Toute une jeunesse de sacrifier

  • 12 juillet à 12:23 | rayyol (#110)

    Les Barea ont fait ce qu il avait a faire Maintenant les choses plus sérieuses Un peuple qui se prend a espérer Il ne faut pas le décevoir C est le moment d enchainer avec un million de petite victoire Il y a tellement d occasion Toute cette bande de dépites doit être mit a l oeuvre ainsi que tout ces ministres qui se regardent les doigts de pieds quand va ton leur botter leur gros c-l bien dodu Et tout ces pourris qui continuent a pourrir la vie des Malgaches quand va t on leur faire leur fete

    Répondre

  • 12 juillet à 12:31 | Tiah (#10690)

    Merci à toute l’equipe de barea,vous nous avez fait rêver pendant cette petite aventure et on gardera de bons souvenirs,
    On est tous fiere de vous ,continuer les efforts que vous avez déjà fournis,on vous soutiendra toujours et on sera derriere vous dans les moments de faiblesse ou de joies.

    Pour notre premiere participation à la CAN,être en quart de finale c’est un véritable exploit,ce n’est que le commencement,on espère des jours meilleurs et que dans 2 ans on sera encore là et on fournira les efforts nécessaires,pour encore arriver loin.

    Bref merci les gars,Fiere de vous,nos heros c’est vous les Barea

    Répondre

  • 12 juillet à 12:35 | elena (#3066)

    Et voilà, tout a une fin, les Barea ont été vaincus mais avec les honneurs et l’exploit de leur parcours nous a tous rendu fiers. Mais c’est le jeu, il y a des gagnants et des perdants. Merci les Barea pour ce bonheur même éphémère, maintenant nous retournons tranquillement à la réalité, la terre n’a pas cessé de tourner.
    Mais Il y aura encore la fête à Tana. Vous serez accueillis comme des héros (et non comme des zéros :on ne fait pas la liaison M. Le Prezida !!!)
    Et reconnaissance aussi au coach. Bravo pour avoir su amener l’équipe des Barea jusque là, mais c’est vrai la marche était un peu haute.
    But we can !!!! You can !!
    MISAOTRA BAREA !

    Répondre

  • 12 juillet à 13:52 | FINENGO (#7901)

    Bien sûr, les Barea se sont hissés jusqu’au Quart de final de la CAN.
    Etaient-ils tous des vrais Barea comme l’exige l’Ordonnance n° 60 - 064 du 22 juillet 1960 portant sur le Code de la nationalité malgache ??????????
    La question peut-être posée, et une réponse sans détour devrait être dite, quand on lit ce qui est écrit et précisé sous la mappemonde du lien qui suit.

    A quand l’honnêteté et la Transparence feront-elles partie des mœurs malgaches ??????

    https://www.ouest-france.fr/monde/la-double-nationalite-un-principe-qui-ne-va-pas-de-soi-5144305

    Répondre

    • 12 juillet à 23:29 | Jacques (#434) répond à FINENGO

      Bonsoir l’ami Finengo,

      Ultime destination, ce quart de finale donc. Rempart infranchissable tant les Tunisiens étaient largement supérieurs à la sélection malgacho-réunionnaise qui a euphorisé tout un pays durant ces jours derniers. Des challenges à venir, le staff responsable de cette équipe pourra-t-il s’affranchir de ces "gros bras" venus d’ailleurs et constituer ainsi des barea pur-sang ? Je n’en suis pas certain car, comme on a l’habitude de le dire, qui a bu boira.

  • 12 juillet à 15:16 | Behantra (#9165)

    NTMO

    Turping est plus compétent que moi pour vous répondre

    Je veux seulement vous dire , un directeur de recherche malagasy qui ne veut surtout pas que son nom soit divulgué , avait trouvé un ’truc’ qui allégerait les dépenses faramineuses que les automobilistes dépensent pour les carburants

    En ajoutant son ’produit’ dans le réservoir : au lieu de consommer 10 litres tous les cents Km , ce sera
    10 litres tous les 1000 Km

    En voulant ’mettre’ son produit sur le ’marché’ , il a échappé de justesse à deux tentatives d’assassinat mais en a gardé des séquelles psychologiques graves : séjours fréquents en hopital-psychiatrique

    Et la ’découverte’ de Solofo est un ’sujet’ extrèmement sensible

    Je vous parle en connaissance de cause : ayant été un cadre dirigeant au sein d’une cie pétrolifère

    qui était est est encore sous la ’protection’ d’agents très très spéciaux et très actifs

    Répondre

    • 12 juillet à 15:30 | I MATORIANDRO (#6033) répond à Behantra

      Tsy misy hafa t@ nahazoan’i Mahefa ilaay mpianatra tao Vontovorona izay nahavita namorona fiara t@ andron’dratsiraka zany olona zany ; Notambatambazan’dratsiraka hiara hiasa aminy moa ity farany fa tsy nety dia nogadraina fa hoe manaonao foana. Avy eo ndray dia namorona orinasa mpanao tobil ry forongon-draha fa tsy nahataitra ny olona ; Maty ho azy ilay orinasa avy eo satria basin’arifito ny vokatra nivoaka avy tao.

      Samia velonaina.

    • 12 juillet à 16:22 | Vohitra (#7654) répond à Behantra

      Behantra,

      Je ne sais pas si vous vous souvenez un Malagasy, un certain Zaranaina, qui disait a l epoque qu il avait pu trouver un remede pour le VIH a partir de plantes qu il avait etudiee dans l ecosysteme forestier du pays.

      Depuis, il est introuvable, a moins qu il a refile le produit de da recherche a Yayah Jammeh...le charlatan qui avait dirige la Gambie...

  • 12 juillet à 15:33 | cacatoès (#9758)

    MISAOTRA BAREA !!!!!!!! Amin’ny manaraka indray manao misimisy !!!!

    Répondre

  • 12 juillet à 15:39 | Stomato (#3476)

    Le 12 juillet à 11:17 | betoko (#413) écrivait

    >>Très bien merci à tous ,mais il faudrait tout de suite penser aux relèves ,former des jeunes pour tous les sports ,ouvrir une école dite sport étude comme en France et aussi chercher des jeunes talents des pro ou semi pro<<

    Cela n’existe pas qu’en France les classes sport / études.
    Mais ce que vous semblez ignorer c’est que les fédérations de sport paient les écoles qui accueillent des élève ou étudiants en sport étude.
    Qu’en est-il des possibilités financières des fédérations sportives de Madagascar ?

    Maintenant l’échec relatif des Barea’s est à analyser, doit mettre en évidence les forces et les faiblesses, ceci sans aucune flagornerie.
    Oui la défaite a toujours un côté révoltant, mais ce sont les échecs qui permettent de grandir.
    Aux personnes qui se sentent réellement concernées de s’approprier ce projet : faire en sorte que le foot malgache quitte la 108 place dans le classement FIFA.

    Hum, vous êtes arrivés en 1/4 de finale avec l’aide d’un français et des joueurs jouant hors Madagascar. Il en est d’autres, dans d’autres secteurs d’activités, qui peuvent faire la même chose. Il en est même dans la diaspora à condition de mettre son orgueil national très coûteux depuis des décennies et le mettre dans sa poche, le mouchoir par dessus et accepter l’idée que si d’autres ont réussi ils peuvent vous entraîner dans la spirale des succès "vrais".

    Répondre

    • 12 juillet à 17:04 | Isandra (#7070) répond à Stomato

      Stomato,

      "Hum, vous êtes arrivés en 1/4 de finale avec l’aide d’un français et des joueurs jouant hors Madagascar."

      C’est ça la mondialisation,...les échanges pour ne pas dire la permutation entre les peuples,...nous sollicitons ou utilisons des enfants de binationaux pour avancer, comme les Français profitent des enfants de leur immigrants pour gagner,...

      Ce n’est pas bonne la mondialisation ?

  • 12 juillet à 15:54 | tsimanaikiresy (#10580)

    Asio fitsenana makotroka miala eny Ivato ho fanomezam-boninahitra ho an’ireo mahery fo.
    Isaorana manokana ny mpanazatra sy mpifantina ny mpilalao.

    Répondre

  • 12 juillet à 17:50 | Isandra (#7070)

    Casse-tête du régime : Comment transformer cette solidarité pour Barea en solidarité pour notre développement...!

    En effet, dès le lendemain de cette défaite, les mercenaires des réseaux ont repris déjà leur activités : de dénigrement en dénigrement, des fakes news en fakes news,...

    Répondre

    • 12 juillet à 20:04 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)
      Tu es priée de nous citer les soient disant Fake News et ses auteurs, car il est trop facile de dire Fake News sans la preuve de son existence.
      Tu es d’une pauvreté intellectuelle sans égale dame Isandra.

    • 12 juillet à 20:16 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Finengo,

      Vous n’avez pas besoin d’aller loin, il suffit relire ce que vous écriviez ici,...

  • 12 juillet à 18:37 | Stomato (#3476)

    Le 12 juillet à 17:04 | Isandra (#7070) répondait à Stomato

    >>C’est ça la mondialisation,...les échanges pour ne pas dire la permutation entre les peuples,...nous sollicitons ou utilisons des enfants de binationaux pour avancer, comme les Français profitent des enfants de leur immigrants pour gagner,...<<

    Ce n’est pas du tout la mondialisation !
    Dans votre propos vous utilisez des enfants de bi nationaux, alors que la bi nationalité est interdite par les lois de Madagascar. A un point tel que cela ne gêne personne à Madagascar que le premier magistrat ait une double nationalité.
    Avouez (ou pas) que c’est une vision restreinte de la mondialisation.
    Notez que dans les équipes nationales françaises tous les joueur sont de nationalité et seulement la nationalité française. Certains pas depuis longtemps peut-être mais une seule nationalité.
    Cela n’a rien à voir avec la mondialisation, uniquement un respect strict de lois et règlements.
    Ceci est inconnu pour vous ???

    Répondre

    • 12 juillet à 20:50 | Isandra (#7070) répond à Stomato

      Stomato,

      Apportez nous ici, le texte récent qui interdit la bi-nationalité,

    • 12 juillet à 23:44 | Jacques (#434) répond à Stomato

      @Isandra (#7070),

      À Stomato (#3476), vous dites :

      " Apportez nous ici, le texte récent qui interdit la bi-nationalité "

      Le sujet a été maintes fois accouché ici ces derniers temps, rembobinez et vous verrez la réponse. La bi-nationalité est prohibée à Madagascar.

    • 13 juillet à 08:24 | lysnorine (#9752) répond à Stomato

      Re : Stomato 12 juillet 2019 à 18:37

      « ...la bi nationalité est interdite par les lois de Madagascar...cela ne gêne personne à Madagascar que le PREMIER MAGISTRAT ait une double nationalité... »

      Ci-après des extraits d’une mise en garde d’un ancien diplomate français - Laurent Schiaparelli-, aujourd’hui conseiller d’entreprises européennes sur des questions de commerce extérieur, sur les DANGERS de la BI-NATIONALITÉ qui, rapportés à Madagascar, mettent en relief une certaine stupidité ahurissante, de la classe politique Malagasy NON-BINATIONALE - dirigeants, parlementaires, chefs de parti, - et d’une certaine élite académique, en ignorant la loi sur l’interdiction de la double nationalité. Aussi, n’y-a-t-il pas lieu de s’étonner que même dans un SIÈCLE la situation actuelle du peuple Malagasy et de l’État Malagasy perdurera, si les deux entités... existeront encore à ce moment-là...où certainement, nous ne serons plus de ce monde !

      « Bi-nationalité : pour qui ? pour quoi ?
      « un sujet sensible et d’actualité, celui de la binationalité, traité du point de vue de la SOUVERAINETÉ » par Laurent Schiaparelli
      Publié le janvier 16, 2016
      http://lesakerfrancophone.fr/bi-nationalite-pour-qui-pour-quoi

      « [...] En France, en Europe, aux États-Unis, en Afrique, en Amérique du sud, une petite caste de PRIVILÉGIÉS se livre depuis trop longtemps à une tentative d’ENFUMAGE du public à l’aide de déclarations telle que "j’ai deux nationalités, je ne peux pas choisir, car j’aime les deux pays comme j’aime mon père et ma mère" ...

      « Le LIEN DE PARENTÉ est BIOLOGIQUE, et nous impose l’existence d’un père et d’une mère : il nous est imposé par la Nature, il est donc DÉFINITIF.

      « La NATIONALITÉ, elle, est une CONSTRUCTION INTELLECTUELLE, qu’on est en droit d’accepter ou de rejeter. On peut naître dans un pays et décider de changer de nationalité au cours de sa vie, pour des raisons affectives, d’affinité culturelle ou pratiques (économiques et fiscales). EN AUCUN CAS N’AVONS-NOUS BESOIN DE DEUX NATIONALITÉS POUR EXISTER et prospérer.

      « Comparer lien biologique et nationalité est donc une facétie, destinée à tromper le public en déplaçant le débat sur le plan émotionnel, alors qu’il est exclusivement fonctionnel...

      « La double nationalité est activement recherchée, dans tous les pays, par les ÉLITES ÉCONOMIQUES ET POLITIQUES [et "administratives" dans les pays comme Madagascar], en quête d’un TICKET DE SORTIE, d’une alternative, pour RAISONS FISCALES (on déclare ses revenus au mieux-offrant fiscal), ou SÉCURITAIRES. "J’ai un passeport étranger et serai donc facilement ex-filtrable si un jour ça chauffe pour les gens comme moi dans ce pays"). La binationalité est un permis de nomadisme de luxe, et un PASSE-DROIT donnant accès au shopping fiscal.

      « La motivation n’est évidemment pas émotionnelle, mais relève bien d’un calcul, d’une volonté de jouer sur deux tableaux, de NE PAS AVOIR À DÉCLARER SA LOYAUTÉ À QUI QUE CE SOIT, et à en TIRER DES AVANTAGES DES DEUX CÔTÉS. C’est un PRIVILÈGE de rang, auquel le PEUPLE n’a bien sûr pas accès par choix...dans le cas des élites, ce privilège est DESTRUCTEUR, et doit être corrigé.
      (à suivre)

    • 13 juillet à 08:39 | lysnorine (#9752) répond à Stomato

      « Bi-nationalité : pour qui ? pour quoi ? »
      (suite et fin)

      « Pourquoi destructeur ?

      « [...] La BINATIONALITÉ SAPE LA SOUVERAINETÉ lorsqu’elle aboutit à des situations où des POSTES DE POUVOIR dans le gouvernement, la haute administration, la justice, la finance, les médias, parfois MÊME L’ARMÉE, sont ACCAPARÉS PAR DES PERSONNES DONT ON IGNORE OÙ SE SITUENT PATRIOTISME ET LOYAUTÉ.

      « Un ministre ou un parlementaire à double-passeport est-il CRÉDIBLE, et travaille-t-il réellement et inconditionnellement pour le BIEN DU PAYS dans lequel il réside et travaille ?

      « Quoiqu’en disent certains parlementaires concernés par ce problème de LOYAUTÉ, ils sont FORCÉMENT SUSPECTS. Dans le meilleur des cas, dans un soucis d’équité, la loyauté du binational oscillera une fois pour l’un, une fois pour l’autre. Dans le pire des cas, il travaillera pour le pays qui est le plus proche de son cœur ou de son intérêt économique. Dans les deux cas, CELA N’EST PAS TOLÉRABLE DANS UN SYSTÈME POLITIQUE TEL QUE LA NATION dont l’OBJECTIF PREMIER est de PRÉSERVER LA COMMUNAUTÉ NATIONALE, avant de la faire prospérer.

      « Regardons comment procèdent les pays de la région qui tire la croissance mondiale depuis deux décennies, et qui est aussi la région LA PLUS RÉTIVE AUX AVANCÉES DU MONDIALISME : l’Asie. Dans les trois puissances régionales que sont la Chine, l’Inde et le Japon, la mention de l’existence de FONCTIONNAIRES, DÉCIDEURS POLITIQUES, PROPRIÉTAIRES D’EMPIRES MÉDIATIQUES, MILITAIRES, MEMBRES D’UNE CHAMBRE LÉGISLATIVE D’ORIGINE ÉTRANGÈRE, même de deuxième ou troisième génération, déclenche l’INCRÉDULITÉ, voire HILARITÉ.

      « Il est INCONCEVABLE, même pour le citoyen le moins sensibilisé aux questions politiques, D’AUTORISER DES PERSONNES DÉTENTRICES D’UNE AUTRE NATIONALITÉ D’ATTEINDRE UNE POSITION DE POUVOIR OU D’INFLUENCE...

      « On peut anticiper les cris d’orfraie de nos démocrates, toujours prompts à qualifier d’autoritaires les régimes politiques asiatiques, ou à traiter de RACISTE toute personne QUI N’ADHÈRE PAS au MONDIALISME-DROITDELHOMMISME ambiant. Mais les attaques ad hominem qu’ils affectionnent tant, les procès d’intention, les RÉDUCTIONS AD HITLERUM NE CHANGENT RIEN AU BON SENS qui veut que la GESTION D’UNE NATION soit confiée à CEUX issus de cette communauté nationale, et dont la LOYAUTÉ est AU-DESSUS DE TOUT SOUPÇON...

      « Gouvernements, parlements, administrations, finance, médias, tout centre de pouvoir devrait être sanctuarisé de toute influence extra-nationale, et donc INTERDITS D’ACCÈS À TOUTE PERSONNE DÉTENANT UNE DOUBLE NATIONALITÉ, et, si on suit le raisonnement jusqu’au bout, dont les PARENTS ou ENFANTS ont, ou ont eu, une nationalité étrangère.

      « Chine, Inde, Japon, qui observent cette ÉLÉMENTAIRE RÈGLE DE PRUDENCE et d’AUTO-PRÉSERVATION, sont étonnamment mieux lotis que l’Europe et les États-Unis en terme de cohésion sociale et de paix civile. A nous d’en tirer les enseignements, et d’EXIGER de nos élus, municipaux, régionaux, nationaux, de DÉCLARER SUR L’HONNEUR NE DÉTENIR AUCUNE NATIONALITÉ AUTRE QUE FRANÇAISE AVANT DE POUVOIR SE PRÉSENTER À UNE ÉLECTION... »

      Enfin, on ne peut que déplorer la persistance d’Isandra à mésinterpréter le contenu de la modification du code de nationalité malagasy par la loi n° 2016-038 du 15 décembre 2016 qui n’a nullement touché à l’interdiction de la double nationalité et abrogé le titre et les articles y afférents :
      TITRE III
      DE LA PERTE ET DE LA DECHEANCE DE LA NATIONALITE MALGACHE
      CHAPITRE PREMIER
      Perte de la nationalité malgache
      Art. 42- Perd la nationalité malgache, le Malgache majeur qui acquiert volontairement une nationalité étrangère.
      Art. 48 - Le Malgache qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger peut, s’il a la nationalité de ce pays, être déclaré, par décret, avoir perdu la qualité de Malgache..
      La mesure prise à son égard peut être étendue à sa femme et à ses enfants mineurs s’ils
      ont eux-mêmes une nationalité étrangère.
      Art. 49 - Perd la nationalité malgache, le Malgache qui, remplissant un emploi dans un service public d’un Etat étranger ou dans une armée étrangère, le conserve nonobstant l’injonction de le résigner qui lui aura été faite par le Gouvernement malgache.

      Les seules disposition abrogées par la loi n° 2016-038 du 15 décembre 2016 sont énoncées dans son article 3 où ne figurent nullement celles relatives à la perte de la nationalité Malagasy qui interdisent la double nationalité !
      Article 3- Sont et demeurent abrogées toutes dispositions antérieures, contraires à celles de la présente loi notamment les articles 10, 16, 18, 20 et 57 de l’Ordonnance n°60-064 du 22 juillet 1960 portant Code de la nationalité malagasy.

      Mais, peut-être qu’Isandra a-t-elle en tête une interprétation particulière des implications du nouvel article 9 en vertu duquel l’enfant LÉGITIME né d’une mère Malagasy et d’un père de NATIONALITÉ ÉTRANGÈRE se voit désormais attribué AUTOMATIQUEMENT la nationalité Malagasy par sa mère, à titre de NATIONALITÉ D’ORIGINE, MÊME s’il POSSÈDE DÉJÀ LA NATIONALITÉ DE SON PÈRE. Cela n’implique nullement la reconnaissance par l’État Malagasy de sa possession d’une double nationalité et la non-application à son sujet des dispositions du titre III vu sa qualité d’étranger par la nationalité de son père légitime. En d’autres termes, au regard de la législation malagasy il devra toujours faire le choix : soit la nationalité Malagasy de sa mère (qui l’aurait donc conservée) , soit la nationalité étrangère de son père légitime.

  • 12 juillet à 21:10 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Eh ben oui !!!
    On le sait depuis fort longtemps dame Isandra.
    Quand les Vérités ne te plaisent pas, elles deviennent systématiquement des Fake News pour toi.

    Quant à ce que tu dis à Stomato au sujet de l’interdiction de la binationalité à un Malgache,
    tu n’as qu’à lire les 28 Pages de l’Ordonnance n° 60 - 064 du 22 juillet 1960 portant sur le Code de la nationalité malgache, et tu auras la réponse.
    Et pour ta gouverne la Binationalité n’est autorisée qu’aux Métis ou Métisses Mineurs, au même titre que le double Passeports.

    Quant on veut se mêler ne serait-ce que de peu de la Politique, il est nécessaire de connaître les lois de son Pays. Et ceci est loin d’être ton cas, au même titre que le Betoko.
    J’ai mis un lien qui montre les pays ou la Double nationalité n’est autorisée et ses pays sont en rouge. Et Madagascar en fait parti.

    Apprends les lois de ton Pays avant d’ouvrir ton museau.
    C’est le minimum de ce que tu dois faire avant toutes choses.

    Répondre

    • 12 juillet à 21:25 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      Erratum
      ces pays sont en rouge. Et Madagascar en fait parti.

    • 12 juillet à 23:27 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Faites vos recherches, cette ordonnance a été modifiée en 2016.

    • 13 juillet à 11:24 | Jacques (#434) répond à FINENGO

      12 juillet à 23:27 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      " Faites vos recherches, cette ordonnance a été modifiée en 2016. "

      Isandra a donc trouvé une ordonnance modifiée en 2016 qui autorise la double nationalité à Madagascar.

      Les têtus ont toujours le dernier mot.

  • 13 juillet à 06:50 | Stomato (#3476)

    Le 12 juillet à 23:27 | Isandra (#7070) répondait à FINENGO ^
    <<Finengo,
    Faites vos recherches, cette ordonnance a été modifiée en 2016.<<

    C’était le début des qualifications pour la CAN ?
    Il fallait recruter des joueurs étrangers...
    MDRM...

    Répondre

  • 13 juillet à 09:39 | lanja (#4980)

    BAREA , MERCI !

    Répondre

  • 13 juillet à 11:20 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    12 juillet à 23:27 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
    Finengo,
    Faites vos recherches, cette ordonnance a été modifiée en 2016.
    ................................................................................

    Dame isandra apprenez à lire et surtout apprenez à comprendre ce que tu lis, au lieu de nous raconter des bobards et des conneries de comptoir pour te défendre.
    La seule et unique Modification de l’Ordonnance n° 60 - 064 du 22 juillet 1960 portant sur le Code de la nationalité malgache, a été faite par Hery Rajaonarimampianina ,et cette Modification a été promulguée en article de loi en 2017, autorisant les Mères malgaches, de nationalité malgache, Mariées à des étrangers de pouvoir transmettre la Nationalité malgache à leurs enfants, au même titre qu’un Père malgache.

    Ci-joint le lien de cette Modif en date de 2016, et promulguée en 2017.
    http://www.hcc.gov.mg/decisions/d3/decision-n04-hccd3-du-16-janvier-2017-relative-a-la-loi-n-2016-038-du-15-decembre-2016-modifiant-et-completant-certaines-dispositions-de-lordonnance-n-60-064-du-22-juille/

    Je me répète dame Isandra :
    Avant de vouloir ramener ta fraise, apprends déjà les lois de ton Pays, car tu es d’une nullité sans égale

    Aza mibedibedy toa loha tapaka ra Nandra, fa mba ianaro aloha ny lalana Malagasy, alohan’i isehoseho toy ny vorontsiloza mamo.

    Répondre

    • 13 juillet à 11:37 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra.... SUITE et Fin.
      Et cette loi promulguée en date du 16 janvier 2017, ne donne et ne pourra donner en aucun à un enfant, la Binationalité, comme beaucoup d’ignares Babakoto de ton espèce essayent de faire croire ici.

      Certainement vous les Babakoto, vous confondez la réalité des lois malgaches qui ne sont jamais ni appliquée, ni respectée, à vos Pratiques de hors la loi quotidiennes.
      Bande de Misérables.

  • 13 juillet à 11:27 | dakamanja (#10684)

    Ny antsika Barea iany.
    Asio fitatazana rakitra kely anie @ io fitsenana io e ! Ngamba tsy otr’inona ny vola azo !

    Saingy ry zareo ao @ Serasera sy ny Kolontsaina mitsivalana fa tsy mitovy @ fitondrana ny PSG hono ny fitondrana ny Barea ! Ko nahoana ny supporteur des Bleus toa orinasa privée ? Nahoana io TF1 mahafatifaty anareo io no nandefa publicité misy ny sarin’ny joueur Bleu t@ Mondial teo ? Nahoana no tsy mety raha privé no manohana ny Barea, nefa ny olan’ny Barea hatr@ zao de resa-bola foana ? Mbola hibahanan’ny fanjakana foana ve ny fisehosehoana fa manohana ny Barea izy, tahaka ny @ sport hafa. Hohitanareo fa ho anisan’ny lalana hanosika azy handositra any @ tranony any maorisy io fomba io @ 2023 ( raha tsy hoe lasa mpanohitra daolo isika rehetra @ zany fotoana izany )

    Tahaka izao no ho fanakianantsika @ zany fotoana izany :
    @ 2023, hoy isika, fitondrana dedaka ka ekipa antitra be ireo no nidedahana tany Guinée.
    @ 2023, hoy isika, fitondrana be zesta ka ekipa veteran ireo no nandaniana andro tany Guinée nefa ny fahantram-bahoaka tsy jerena.
    @ 2023, hoy isika, fitondrana tsisy ilana azy fa nandany vola be tany Guinée, nefa ekipa resy lava no notohanana tany, aiza ve ka 5 à 0 ny score kely indrindra.
    @ 2023, hoy isika, Budget am-panjakana laniana fotsiny any Guinée, nefa ny vahoaka eto an-toerana mijaly (aiza @ zay le kere any atsimo sy eto Tana).
    @ 2023, ... (ianareo milona @ politika mahita betsaka kokoa noho izaho)

    Dieny zao 2019 zao, apetraho mazava ny famatsim-bola ny Barea, atsangano ny Foundation Barea privée ka aleo ny mpilalao Barea no hifidy ny mpitantana azy, de asio société marketing Barea hanao ny dokam-barotra. Raha tsy mazava ny vola, de ho ravoravo natentina iany izao miseho izao. Raha fitondrana tsy mieritreritra ( aoana moa ilay betro) ka tsy mitsinjo afa-tsy ny anio, de miantso loza ho azy.
    Rehefa tsy hanao ny vaventy, aleo ataontsika madinika. Ireto ohatra mety atao fitadiavam-bola ho an’ny madinika ka asiana sarin’ny mpilalao Barea : fonon’entana Barea, lambaoany sy lambam-pandroana Barea, savony barre Barea, sira sy siramamy Barea, dite sy dipoavatra Barea, vatomamy sy bisikoitra Barea, tsakitsaky sy siligoma Barea, satroka sy kapa Barea, harona Barea, sns.
    Raha tsy lasa gaboraraka io mantsy tsy handraisan’ny fanjakana fepetra. Sao ny vahiny indray no hisalovana an’io eto.

    @ herintaona toy izao, juin 2020, tokony efa hanao entrainement eto @ firenena manodidina sy any France misy ireo joueur sasany fa tsy miandry farany vao mikoropaka. Tokony hanao analyse ireo match antsika ireo entraineur an’ny club eto an-toerana mba hisy mpilalao national maro ho relève.
    Raha tsy misy izay, mifalifalia aloha @ izao fa @ manaraka mitokiky !

    Répondre

  • 13 juillet à 13:23 | FINENGO (#7901)

    Erratum
    ne donne et ne pourra donner en aucun cas à un enfant, la Binationalité, comme beaucoup d’ignares Babakoto de ton espèce

    Répondre

  • 13 juillet à 16:20 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)

    12 juillet à 23:27 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
    Finengo,
    Faites vos recherches, cette ordonnance a été modifiée en 2016.
    ............................................................

    Dame Isandra le Babakoto.
    Peux-tu nous publier ici cette Ordonnance qui a été modifiée en 2016 selon tes dires ??????
    Tu n’es qu’une femelle Babakoto Isandra. Tu voudras certainement refaire les lois à ta convenance, pour des Pratiques très peu recommandables, comme elles en existent déjà.

    Tu es à l’image de tes Dirigeants, à la seule différence que, tu es une très médiocre manipulatrice Babakoto.

    Tout ce que tu nous avances ici, n’est autre que foutaise.

    Répondre

    • 13 juillet à 17:34 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Art. 42- Perd la nationalité malgache, le Malgache majeur qui acquiert volontairement une nationalité étrangère.

      Notez bien cette phrase :"qui acquiert volontairement une nationalité étrangère"’Cette interdiction donc ne s’applique qu’à l’acquisition volontaire de la nationalité étrangère après son âge de la majorité(naturalisation ou filiation). N’étant pas concernés, s’il s’agit de l’obtention de la nationalité étrangère avant l’âge de la majorité ou involontaire 😀😀😀, ainsi que si vous êtes déjà titulaire d’une nationalité étrangère avant cette acquisition de la nationalité Malagasy.

    • 13 juillet à 17:53 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Donc, si vous pouvez réfléchir un peu, vous pourriez déduire que quelqu’un à qui ses parents lui a légué une nationalité dès sa naissance n’ y est pas concerné. C’est peut-être le cas d’un politicien charismatique.

  • 13 juillet à 19:18 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Pauvre Femelle Babakoto.
    Je te le fais en l’envers.
    Depuis quand, et dans quel Pays, on obligerait une Personne Majeur à prendre telle ou telle nationalité ????
    Dans un pays digne de ce nom un majeur est responsable et décide de ce qu’il veut, à moins qu’à Madagascar ce n’soit pas le cas.

    Et je te signale que tu ne parles pas de l’acquisition de la nationalité mais de la perte de nationalité.
    Sois un peu plus intelligente dame Isandra.
    Répond à ma question, qui est sur la Binationalité, qui est interdite par la loi Malgache, mais non sur la perte de nationalité.
    Je te recommande une fois de plus, de bien lire les 28 pages de l’Ordonnance n° 60 - 064 du 22 juillet 1960 portant sur le Code de la nationalité malgache en Fichier pdf.
    A croire que tu n’as aucune maîtrise de tes lois, et pour une personne qui veut se tremper dans la politique c’est tout de même minable comme prétention. Non ???

    Et pour terminer, je réitère ma demande : Peux-tu nous publier ici cette Ordonnance qui a été modifiée en 2016 selon tes dires.
    C’est la deuxième fois que je te le demande.
    Car la seule Modif sur l’Ordonnance n° 60 - 064 du 22 juillet 1960 portant sur le Code de la nationalité malgache, est celle-ci et elle est la seule Modif : http://www.hcc.gov.mg/decisions/d3/decision-n04-hccd3-du-16-janvier-2017-relative-a-la-loi-n-2016-038-du-15-decembre-2016-modifiant-et-completant-certaines-dispositions-de-lordonnance-n-60-064-du-22-juille/

    On ne joue pas le tsy maty ambavany, ny le be tay bava avec moi Babakoto Isandra. Tu le feras à d’autres mais pas à moi.
    Rien de bien étonnant si ce Pays part à la dérive, et ceci de tout temps, en ayant des Babakoto de ton espèce se mêlant de la politique.
    Eh oui !!!! De la Politique Babakoto, au Pays des Babakoto.

    Répondre

    • 13 juillet à 20:42 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Le safiotra babakoto, plus sénile, ce n’est pas parce que vous aboyez fort que vous avez forcément raison.

      Comme vous maîtrisez bien les lois, montrez nous l’article lequel signifie l’interdiction de double nationalité dans cette ordonnance,...à part cet article 42 lequel parle de l’acquisition de nationalité étrangère du majeur.

  • 13 juillet à 21:58 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Dame Isandra la Femelle Babakoto, je te redonne le lien.
    Il y a 28 Pages en pdf.
    Démontre nous que tu n’es pas une femelle Babakoto.
    Lis les 28 pages en pdf de l’Ordonnance n° 60 - 064 du 22 juillet 1960 portant Code de la nationalité malgache et tu auras tous les renseignements qu’il te faut parlant de la double nationalité pour un Malgache sur les Terres Malgaches, c’est à dire à Madagascar.
    https://www.ecoi.net/en/file/local/1277401/2016_1331722181_4f5473682.pdf

    Surtout ne crois pas que je vais le faire à ta place, car je l’ai assez lu.

    Et pour une troisième fois je te demande de bien vouloir nous publier ici même, cette Modif de 2016 concernant la double nationalité pour un Malgache dont tu parles dame Babakoto.

    Be taimbava, olona tia vohavoha fa tsy misy haja ianareo dame Isandra le Babakoto.

    Répondre

  • 14 juillet à 11:55 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Voici un autre lien pour combler tes grosses lacunes sur la nationalité Dame Babakoto.
    http://www.loire.gouv.fr/IMG/pdf/Liste_des_pays_dont_les_ressortissants_peuvent_demander_la_reintegration_dans_la_nationalite_francaise.pdf

    Répondre

    • 14 juillet à 12:15 | FINENGO (#7901) répond à FINENGO

      @ Isandra (#7070)
      Encore un autre lien pour Dame Babakoto.
      Lis bien l’ Article 16 de la page 4.
      eses.org/files/2017/06/WASZCZUK-RATSARAZAKA-2017-bis.pdf

  • 14 juillet à 12:18 | FINENGO (#7901)

    Répondre

  • 14 juillet à 13:23 | Isandra (#7070)

    Finengo,

    Tous ces liens ne répondent pas ma question, que je tiens à vous répéter, citez nous les articles lesquels signifient l’interdiction de double nationalité, autre que cet article 42 qui dit clairement que l’acquisition volontaire d’un majeur d’une nationalité étrangère cause la perte de la nationalité Malagasy.

    Pour vous permettre de réfléchir, pourquoi ce code n’exige pas t il comme condition pour obtenir la nationalité Malagasy, la renonciation de la nationalité étrangère dont un demandeur est titulaire ?

    Répondre

    • 14 juillet à 14:12 | FINENGO (#7901) répond à Isandra

      @ Isandra (#7070)
      Dame Isandra quand on est une Babakoto on le reste.
      Je vais être très court.
      La loi malgache stipule qu’à sa majorité un Métisse est tenu de choisir entre la Nationalité malgache et sa deuxième nationalité, en faisant comme il est exigé par la loi malgache le rejet de la nationalité non choisi.
      Donc si le Majeur décide d’être Malgache, il doit impérativement faire le rejet de sa deuxième nationalité à laquelle il avait droit en étant Mineur.
      C’est à dire le Majeur ne peut et ne pourra plus prétendre comme un Binational.

      Quant à un Français ou un Belge qui ferait la demande, pour être naturalisé Malgache, la donne peut-être la même. L’Etat Malgache peut lui demander le rejet de sa Première nationalité si l’Etat Malgache respect ses lois à la lettre, car la binationalité n’est pas accepté par les lois malgaches.

      C’est aussi simple que ça.
      Mais quand on est borné comme tu es, et Babakoto par-dessus le marcher, il est bien difficile de comprendre.

      La Binationalité n’existe pas pour un Malgache, d’autant plus que si le Malgache réside à Madagascar. Mais le laxisme démesuré de l’Etat malgache fait que, n’importe qui peut se targuer d’être un Binational.
      Vulgairement on appel ceci la Pratique malgache.
      Une pratique hors la loi, comme dans beaucoup de domaines.

      Pour la quatrième fois, publies-nous cette Modif datant de 2016 que tu as cité, qui fait qu’un malgache peut-être binational.
      Tu n’es qu’un faux Q, tu baves, tu racontes n’importe quoi et tu es incapable de justifier tes dires.
      Tu n’es qu’un Minable Babakoto dame Isandra.

    • 14 juillet à 16:19 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Finengo,

      La loi malgache stipule qu’à sa majorité un Métisse est tenu de choisir entre la Nationalité malgache et sa deuxième nationalité, en faisant comme il est exigé par la loi malgache le rejet de la nationalité non choisi.
      Donc si le Majeur décide d’être Malgache, il doit impérativement faire le rejet de sa deuxième nationalité à laquelle il avait droit en étant Mineur.
      C’est à dire le Majeur ne peut et ne pourra plus prétendre comme un Binationa"

      C’est simple, citez moi cet article,

      Article 16 stipule ceci, sans mettre comme condition de choisir entre deux nationalités :

      "L’enfant légitime né d’une mère malgache et d’un père de nationalité étrangère pourra, jusqu’à sa majorité, réclamer la nationalité malgache.
      La majorité est de 21 ans révolus. »

    • 15 juillet à 08:27 | lysnorine (#9752) répond à Isandra

      @ Isandra 14 juillet 2019 à 13:23

      « Finengo,

      « Tous ces liens ne répondent pas ma question, que je tiens à vous répéter, citez nous les articles lesquels signifient l’interdiction de double nationalité, autre que cet article 42 qui dit clairement que l’acquisition volontaire d’un majeur d’une nationalité étrangère cause la perte de la nationalité Malagasy.

      « Pour vous permettre de réfléchir, pourquoi ce code n’exige pas t il comme condition pour obtenir la nationalité Malagasy, la renonciation de la nationalité étrangère dont un demandeur est titulaire ? »

      Pour vous permettre de bien réfléchir aux réponses adressées à votre question, il convient de noter en premier lieu qu’elle se réfère spécifiquement à la NATURALISATION des étrangers. ["pour OBTENIR la nationalité Malagasy"].

      Or, le sujet principal, objet de la discussion, est le citoyen Malagasy de par son ORIGINE, et la question débattue :

      - l’ÉTAT Malagasy et la LOI Malagasy lui RECONNAISSENT-ILS la POSSIBILITÉ qu’il JOUISSE à la fois, en même temps, à MADAGASCAR, des DROITS attachés à la nationalité Malagasy ET à une autre nationalité, tout en étant SOUMIS aux DEVOIRS REQUIS par l’une ET l’autre, QUELS QUE SOIENT par ailleurs le POURQUOI et le COMMENT de son entrée en possession de la NATIONALITÉ NON-MALAGASY ?

      La réponse donnée à cette question est indubitablement NÉGATIVE et les participants à la discussion l’ont justifiée à plusieurs reprises.

      - L’article 42 que vous citez n’aurait AUCUNE RAISON D’ÊTRE si la réponse était POSITIVE, la QUESTION d’une possibilité de PERTE de la nationalité Malagasy NE SE POSANT MÊME PAS si la « bi-nationalité » était admise !

      - Il en est de même pour l’article 47 qui traite de la PERTE de la nationalité Malagasy pour la femme Malagasy qui a épousé un étranger, ce qui signifie qu’au regard de l’ÉTAT et de la LOI Malagasy, soit elle demeure Malagasy, soit elle prend la nationalité étrangère de son mari, quelles qu’en soient les raisons : EN TOUT CAS, ELLE NE PEUT PAS ÊTRE LES DEUX EN MÊME TEMPS !

      Art. 47 - La femme malgache qui épouse un étranger conserve la nationalité malgache à moins qu’elle ne déclare expressément vouloir acquérir, en conformité de la loi nationale de son mari, la nationalité de ce dernier.

      Elle PERD la qualité de Malgache si les époux fixent leur premier domicile hors de Madagascar après la célébration de leur mariage et si la femme acquiert nécessairement la nationalité du mari, en vertu de la loi nationale de ce dernier.

      - Corrélativement, les articles se rapportant à la « RÉINTÉGRATION » dans la nationalité Malagasy seraient également SANS OBJET puisque, ÉVIDEMMENT, la PERTE de la nationalité, du fait de l’acceptation de la « bi-nationalité », N’EXISTERAIT MÊME PAS .

      Le REJET EXPLICITE de la « bi-nationalité » a été clairement affirmé par Madagascar au lendemain du recouvrement de son indépendance en 1960 par l’OBLIGATION faite à tous ceux qui veulent RESTER FRANÇAIS et REJETTENT la nouvelle nationalité MALAGASY de faire leur OPTION dans un délai déterminé. (TITRE VI, Dispositions transitoires)
      Il convient de se rappeler qu’avec la « loi LAMINE-GUEYE » du 7 mai 1946, les « indigènes » des colonies (« territoires d’outre-mer ») accédaient désormais, en principe, à « la qualité de citoyen au même titre que les nationaux français de la Métropole ou des territoires d’Outre-mer ».

      L’exposé des motifs du code de nationalité le rappelle nettement d’ailleurs :

      « Jusqu’à l’accession à l’indépendance, tous les ressortissants malgaches ont la qualité de nationaux français. Dans quelles CONDITIONS prennent-ils la nationalité malgache ? Le problème trouve une solution dans les dispositions transitoires du titre VI.

      Art. 90 - Les personnes nées de PÈRE ET DE MÈRE D’ORIGINE MALGACHE , quels que soient leur âge, leur domicile ou leur résidence à la date du 26 juin 1960, ONT LA NATIONALITÉ MALGACHE.
      Toutefois, ceux qui sont, à cette date, soumis au statut civil de droit moderne POURRONT, jusqu’au 31 décembre 1960, DÉCLINER LA NATIONALITÉ MALGACHE s’ils ont conservé la nationalité française au regard de la loi française.

      Art. 91 - Les personnes issues d’UN SEUL PARENT D’ORIGINE MALGACHE , quels que soient leur âge, leur domicile ou leur résidence à la date du 26 juin 1960, ONT LA NATIONALITÉ MALGACHE.
      Toutefois, elles POURRONT, dans le délai d’un an à compter de cette date, DÉCLINER LA NATIONALITÉ MALGACHE dans les conditions prévues à l’article précédent, qu’elles soient légitimes ou nées hors mariage et qu’elles aient ou non été reconnues ou légitimées par un parent français.

      Il est utile de rappeler que le « jus soli » était appliqué à TOUS LES NON-FRANÇAIS D’ORIGINE (Karana, Chinois, etc.) NÉS à Madagascar et pas aux « indigènes de Madagascar », et qu’ils avaient TOUS la nationalité française au moment où Madagascar est redevenu un État indépendant. Les prétendus « Apatrides » à Madagascar ne peuvent donc être que des CLANDESTINS qui ont débarqué après le 26 juin 1960 comme nous l’avons déjà fait remarquer (lysnorine 11 novembre 2016 à 11:26 dans « Droit à la nationalité-Un atelier pour la résolution de l’apatridie-vendredi 11 novembre 2016, https://www.madagascar-tribune.com/Un-atelier-pour-la-resolution-de-l-apatridie#comment325936.

      Enfin, à propos de la situation des Malagasy par leur origine, qui sont EXPATRIÉS, leur qualité de national Malagasy n’est pas reconnue par l’État Malagasy, par l’intermédiaire de ses représentants dans leur pays d’accueil, s’ils ne se sont pas inscrits comme tels auprès des autorités Malagasy compétentes et par conséquent titulaires d’une carte d’identité consulaire.

  • 14 juillet à 17:47 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Dame Babakoto
    Je t’ai mis des liens.
    Tu n’as qu’a cliquer dessus et lire les contenues.
    Tout y est écrit.
    Mais quant on est de ta trempe ( Kamompory et Dondrona à la fois ), ne crois surtout pas que je vais le faire à ta place.
    Sors-toi le doigt du C U L lis et tu le trouveras.
    Je ne suis pas de ton genre dame Babakoto. Je n’invente rien.
    Eh ben oui ! ! ! Dame Babakoto, je n’ai pas de temps à perdre avec une écervelée de ton espèce.

    Répondre

  • 15 juillet à 10:38 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Dame Babakoto Isandra
    lysnorine (#9752) vient de te donner quelques points d’éclaircissement sur la LOI Malgache concernant la Nationalité et la Bi-nationalité.

    J’ai la conviction que tu as une Très Grosse Lacune à comprendre ce que tu lis.
    Désolé de te le dire avec franchise, mais tu baragouines le français pour te faire comprendre tant bien que mal, mais ta compréhension de la langue française, est plus que lamentable.

    Je me pose la question de savoir, si tu es en mesure de bien comprendre ce que lysnorine (#9752) t’explique dans le post qu’il t’a adressé au-dessus.

    Un conseil Dame Isandra la Babakoto, évite les sujets que tu ne maîtrises pas.
    Ca t’éviterait de te faire passer pour une écervelée, voir pour un moins que rien.
    Bien sûr, ce n’est qu’un conseil !!!

    Répondre

    • 15 juillet à 11:11 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo,

      Malgré l’explication longue de Lys, ma question reste entière :

      - Citez moi un article qui stipule clairement qu’un majeur doit choisir entre la nationalité Malagasy et la nationalité étrangère,...sinon, il perd la nationalité Malagasy.

  • 15 juillet à 11:16 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    Dame Babakoto Isandra.
    Je n’y peux rien pour les Babakoto Dondrona.
    Tu as une altération de la cervelle.
    Va te soigner !!!

    Répondre

    • 15 juillet à 11:34 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Finengo le sénile,

      Ne faites pas de diversion, où est cet article ?

      Je persiste et signe que cette interdiction ne concerne que l’acquisition volontaire par un majeur Malagasy. Si vous êtes titulaire de la nationalité étrangère avant l’âge de majorité, vous n’êtes pas concerné, pareille, pour les naturalisés, on ne leur exige pas de renoncer leur nationalité d’origine.

  • 15 juillet à 12:14 | FINENGO (#7901)

    @ Isandra (#7070)
    15 juillet à 11:11 | Isandra (#7070) répond à FINENGO ^
    Finengo,
    Malgré l’explication longue de Lys, ma question reste entière :
    - Citez moi un article qui stipule clairement qu’un majeur doit choisir entre la nationalité Malagasy et la nationalité étrangère,...sinon, il perd la nationalité Malagasy.
    .......................................................................

    Dame Babakoto Isandra.
    Je n’y peux rien pour les Babakoto Dondrona.
    Tu as une altération de la cervelle.
    Va te soigner !!!
    Ce que tu dis ci-dessus n’a aucun sens et je ne l’ai jamais dit.
    Saches comprendre ce que tu lis.
    J’ai dis ceci :
    Un enfant Métis, donc de Père étranger et de Mère malgache ou l’inverse, ne peut jouir de la Binationalité qu’en étant mineur.
    A sa Majorité, c’est à dire à 21 ans pour celui qui réside à Madagascar, il ne peut plus bénéficier de la Binationalité, et il est obligé par la LOI Malgache de choisir sa nationalité et en faire le rejet d’une des deux nationalités.

    Quant à un enfant Malgache, donc de Père et de Mère Malgache la question ne se pose pas car il est né Malgache, donc de nationalité Malgache c’est la loi Malgache qui le dit, et peu importe que l’enfant soit né à l’Etranger.
    Mais à l’age adulte si cet enfant aurait acquit une autre Nationalité, il est déchu systématiquement de la nationalité Malgache, la LOI Malgache le dit.

    Au même titre qu’une Mère Malgache peut depuis 2017 transmettre sa nationalité Malgache, à condition qu’elle n’ait jamais eu une autre nationalité, car en étant mariée par exemple à un Français et ayant leur résidence principale en France mais pas Madagascar, la LOI Malgache stipule qu’elle perd sa nationalité Malgache.

    Seule la Femme Malgache n’ayant que la nationalité Malgache, qu’elle réside à l’étranger ou à Madagascar peut transmettre sa nationalité à ses enfants, et ceci avant que les enfants soient Majeurs donc avant 21 ans. Ceci est fixé par la LOI Malgache.

    Donc, en conclusion, pour qu’une femme Malgache puisse transmettre la nationalité Malgache à ses enfants, il faudrait qu’elle soit, de Nationalité Malgache et peu importent ses origines.
    La LOI Malgache interdit la Binationalité, donc la Binationalité n’est pas reconnu par la LOI Malgache.

    Toi qui es près du Pouvoir, c’est Betoko qui l’a dit ici, tu pourras certainement poser la question à des Hommes ou Femmes de Lois Malgaches qui auraient la maîtrise des LOIS.
    J’ai bien dit qui maîtrise les Lois, car beaucoup se disent Femme ou Homme de Lois qu’en réalité ne sont que des charlatans.

    Répondre

    • 15 juillet à 18:09 | lysnorine (#9752) répond à FINENGO

      @ Isandra 15 juillet à 11:11 répond à FINENGO ^
      « Malgré l’explication longue de Lys, ma question reste entière :
      - Citez moi un article qui stipule clairement qu’un majeur doit choisir entre la nationalité Malagasy et la nationalité étrangère,...sinon, il perd la nationalité Malagasy.

      Soit votre maîtrise du français et/ou votre aptitude à lire des textes de droit sont quelque peu limitées, soit vous appliquez studieusement un des principes de Goebbels (inspirés d’ailleurs d’Hitler et de son « Mein Kampf »), un des fameux praticiens et théoriciens de ce qu’on a rebaptisé de nos jours avec admiration « SAVOIR FAIRE UNE BONNE COMMUNICATION »

      « Wenn man eine große Lüge erzählt und sie oft genug wiederholt, dann werden die Leute sie am Ende glauben [rehefa makadiribe ny lainga aloaky ny vava ka averimberina matetitetika, dia inoan’ny olona amin’ny farany].

    • 15 juillet à 19:52 | Isandra (#7070) répond à FINENGO

      Lys & Finengo,

      En effet, je ne suis pas juriste, c’est pour ça que j’ai besoin d’une chose simple et claire.

      Donc, ne faites pas de diversion ou des interprétations abstraites, en vous mettant dans les têtes des législateurs de 1960..Citez nous ici, un article qui stipule clairement qu’un majeur ayant double nationalité est obligé de choisir entre la nationalité Malagasy et la nationalité étrangère.

      L’article 42 et 47 ne concerne que le citoyen Malagasy majeur qui tente d’obtenir volontairement une nationalité étrangère. En plus, le 47 a caractère facultatif.

    • 16 juillet à 09:04 | lysnorine (#9752) répond à FINENGO

      @Isandra 15 juillet 2019 à 19:52 répond à FINENGO ^

      « Lys & Finengo,

      « En effet, je ne suis pas juriste, c’est pour ça que j’ai besoin d’une chose simple et claire.
      « Donc, ne faites pas de diversion ou des interprétations abstraites, en vous mettant dans les têtes des législateurs de 1960..Citez nous ici, un article qui stipule clairement qu’un majeur ayant double nationalité est obligé de choisir entre la nationalité Malagasy et la nationalité étrangère. »

      Relisez bien simplement ce qui a été écrit plus haut :

      - « qu’un majeur ait une double nationalité » QUELS QU’EN SOIENT LE COMMENT ET LE POURQUOI de son entrée en possession de la NATIONALITÉ NON MALAGASY...l’État Malagasy et la Loi Malagasy s’en balancent et N’ONT PAS DU TOUT à s’en préoccuper. Soit il est un national Malagasy, soit il fait état de sa nationalité étrangère et « PERD » par conséquent la nationalité Malagasy. Il DOIT faire une « OPTION ». C’est tout.

      - « L’article 42 et 47 ne concerne que le citoyen Malagasy majeur qui TENTE d’obtenir volontairement une nationalité étrangère. En plus, le 47 a caractère facultatif. »

      Il est d’abord inexact de parler de « TENTATIVE » au lieu de VOLONTÉ de personnes qui PEUVENT SE PRÉVALOIR d’une nationalité étrangère, notamment de la nationalité française en 1960, au lendemain du recouvrement de l’indépendance.

      Ensuite, ce que vous n’arrivez pas à saisir, semble-t-il, c’est le sens de « volontairement » dans l’article 47, en méconnaissant, en particulier, le contexte dans lequel il a été rédigé ! Nous vous précisons que nous avons pu recueillir, antérieurement, les explications de deux magistrats, de distingués juristes Malagasy, consultés par le ministre de la Justice d’alors - Ramangasoavina Alfred, un autre juriste éminent, espèce assez rare dans notre société contemporaine, pour la CONFECTION de ce code de nationalité en 1960, qui ont ALORS SIGNIFIÉ son rejet total de la « bi-nationalité ». Ce qui ridiculise votre réécriture de l’article 47 : « .En plus, le 47 a caractère FACULTATIF »

      On ne peut pas bien sûr vous reprocher d’ignorer que « l’exposé des motifs » d’une loi TOUJOURS EN VIGUEUR est destiné à éclairer sa compréhension et sa signification. En l’espèce, il souligne que :

      « L’article 42 PRESCRIT que CELUI qui, à la suite d’une manifestation de volonté, va acquérir a nationalité malgache exerce une OPTION en faveur d’UN des statuts civils APPLICABLES aux Malgaches », soit donc la nationalité française héritée de la colonisation, soit la nouvelle nationalité Malagasy. Rappelons qu’ « option » veut bien dire entre autres « situation où il n’y a que DEUX choix possibles » http://dictionnaire.sensagent.leparisien.fr/option/fr-fr/

      Rappelons ce nous avons suffisamment exposé ci-dessus et relisez bien les articles rapportés, remontant à 1960, qui auraient dû satisfaire votre quête répétée :

      « Citez nous ici, un article qui stipule clairement qu’un majeur ayant double nationalité ». La question CORRECTE aurait dû d’abord être libellée comme suit :
      « qui stipule clairement qu’un "NATIONAL MALAGASY" DE PAR SON ORIGINE, et titulaire d’une nationalité étrangère ou pouvant y accéder est obligé de CHOISIR entre la nationalité Malagasy et la nationalité étrangère ». C’est ce que le code désigne par « OPTION ».

      (à suivre)

    • 16 juillet à 09:24 | lysnorine (#9752) répond à FINENGO

      « @Isandra 15 juillet 2019 à 19 répond à FINENGO »
      Rejet de la « bi-nationalité » dans le code de nationalité Malagasy
      (suite et fin)

      Rappelons également ce que nous avons déjà exposé plus haut :

      « Le REJET EXPLICITE de la « bi-nationalité » a été clairement affirmé par Madagascar au lendemain du recouvrement de son indépendance en 1960 par l’OBLIGATION faite à tous ceux qui veulent RESTER FRANÇAIS et REJETTENT la nouvelle nationalité MALAGASY de faire leur OPTION dans un délai déterminé. (TITRE VI, Dispositions transitoires)...

      « L’EXPOSÉ DES MOTIFS du code de nationalité le rappelle nettement d’ailleurs :

      « Jusqu’à l’accession à l’indépendance, tous les ressortissants malgaches ont la qualité de nationaux français. Dans quelles CONDITIONS prennent-ils la nationalité malgache ? Le problème trouve une solution dans les dispositions transitoires du titre VI.

      « Art. 90 - Les personnes nées de PÈRE ET DE MÈRE D’ORIGINE MALGACHE, quels que soient leur âge, leur domicile ou leur résidence à la date du 26 juin 1960, ONT LA NATIONALITÉ MALGACHE.
      Toutefois, ceux qui sont, à cette date, soumis au statut civil de droit moderne POURRONT, jusqu’au 31 décembre 1960, DÉCLINER LA NATIONALITÉ MALGACHE s’ils ont conservé la nationalité française au regard de la loi française.

      « Art. 91 - Les personnes issues d’UN SEUL PARENT D’ORIGINE MALGACHE, quels que soient leur âge, leur domicile ou leur résidence à la date du 26 juin 1960, ONT LA NATIONALITÉ MALGACHE.
      Toutefois, elles POURRONT, dans le délai d’un an à compter de cette date, DÉCLINER LA NATIONALITÉ MALGACHE dans les conditions prévues à l’article précédent, qu’elles soient légitimes ou nées hors mariage et qu’elles aient ou non été reconnues ou légitimées par un parent français. »

      Ce qui veut dire, si l’on entend bien le français, que, si ces personnes ne déclinent pas la nationalité malgache dans ces DÉLAIS BIEN DÉFINIS, elles ne peuvent pas être d’une nationalité autre que Malagasy au regard de l’État Malagasy et de la Loi Malagasy. Il en est TOUJOURS DE MÊME ACTUELLEMENT même si le concerné possède une nationalité étrangère ! Et MÊME, S’IL N’A PAS FORMELLEMENT DÉCLINÉ LA NATIONALITÉ MALAGASY, il peut en être dépouillé - ainsi que sa famille - à la discrétion du gouvernement :

      « Art. 48 - Le Malgache qui se comporte en fait comme le national d’un pays étranger PEUT, S’IL A LA NATIONALITÉ DE CE PAYS [peu importe, bien entendu, son pourquoi et comment], ÊTRE DÉCLARÉ, PAR DÉCRET, AVOIR PERDU LA QUALITÉ DE MALGACHE.
      Il est libéré, dans ce cas, de son allégeance à l’égard de Madagascar à la date de ce
      décret.
      La mesure prise à son égard peut être étendue à sa femme et à ses enfants mineurs s’ils ont eux-mêmes une nationalité étrangère... »

      Si la sagesse d’un proverbe des ancêtres des Malagasy fait judicieusement la recommandation suivante :
      « Ny hendry mody voky fa ny adala homana ihany »,
      elle n’est certainement pas à même de mettre une sourdine à l’activisme des émules d’Hitler et de Goebbels, à Madagascar, toujours à la poursuite du... savoir faire une « bonne communication »... pour tromper le peuple naïf...et l’exploiter continuellement.

      Hitler :
      - „Was für ein Glück für die Regierenden, daß die Menschen nicht denken !“
      [Tsara vintana erỳ ny mpitondra fanjakana, fa tsy misaina ny olona ]...

      - Die Aufnahmefähigkeit der großen Masse ist nur sehr beschränkt, das Verständnis klein, dafür jedoch die Vergesslichkeit groß. Aus diesen Tatsachen heraus hat sich jede wirkungsvolle Propaganda auf nur sehr wenige Punkte zu beschränken und diese schlagwortartig so lange zu verwenden, bis auch bestimmt der Letzte unter einem solchen Worte das Gewollte sich vorzustellen vermag.

      [Voafetra izaitsizy ny fahafahan’ny valalabemandry mandray zavatra, kely ny fahatakarany zavatra, kanefa mifanohitra amin’izany ny hangezan’ny zavatra mora hadinony. Izany no mahatonga ny prôpagandy mahomby ho voafetra amim-poto-javatra vitsivitsy ka mampiasa azy ireo mandritra ny fotoana maharitra ho toy ny teny atao faneva (ampitahao amin’ny « IEM » na « Palm beach », sns, sns. fandre ankehitriny). Tohizina foana tsy ankijanona izany fively amponga izany mandra-pahazoana antoka fa efa mino ny GISITRA eo amin’ny tany ama-monina fa tena faniriany tokoa ny zavatra fomosin’ireo teny ireo.]

  • 16 juillet à 02:44 | AUBAMOT (#6760)

    BRAVO à nos VALEUREUX BAERA .
    Meme si certains plutôt bourgeois pas toujours par héritage mais souvent avec l’esprit et pas adepte de ce sport POPULAIRE LE FOOT ne sont pas très joyeux étant supporter du rugby Malagasy invisible au niveau international et qui était jusqu à il y a 3 semaines comme le sport national Malagasy . d’ailleurs le plus beau stade construit est bien celui de rugby qui est sur la route de la digue ? les cotiers ont besoin de stade celui de Antsiranana est un catastrophe , Toamasina de mème ,

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS