Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 18 janvier 2022
Antananarivo | 20h23
 

Politique

Assemblée nationale

Le maintien de l’ouverture des dépôts de médicaments voté

vendredi 17 décembre 2021 | Mandimbisoa R.

Les dépôts de médicaments peuvent continuer d’ouvrir même si une pharmacie est implantée dans un rayon de 10km. Cette disposition de loi qui est contraire au code de la Santé en vigueur dans le pays a été approuvée par les députés à l’Assemblée nationale hier. Proposée par le député de Morafenobe, Jean Eugène Voninahitsy, cette loi est principalement basée sur le « maintien des dépôts de médicament » même après l’implantation d’une pharmacie dans un rayon donné.

La communication faite par l’Assemblée nationale sur le sujet explique les difficultés ressenties par les citoyens, notamment dans les communes rurales et éloignées, loin des pharmacies. Pour les députés, ce sont les dépôts de médicaments qui peuvent sauver la population et pallier à l’éloignement des pharmacies. Ainsi, il s’agit d’une question de sauvetage de vie pour les parlementaires qui ont voté pour cette loi. Certes, rien ne vaut qu’une pharmacie, mais faute de mieux et à cause de l’éloignement et de certaines urgences, il vaut mieux avoir un dépôt de médicaments dans les parages.

Mais les professionnels du secteur pharmaceutique estiment que l’adoption de cette proposition de loi pourrait « dévaloriser le rôle des médecins prescripteurs et es pharmaciens  ». Pour eux, l’ouverture des dépôts des médicaments ne doit pas être autorisée, lorsqu’une pharmacie est implantée sur un lieu donné, sauf une dérogation spéciale. Le code de la Santé précise d’ailleurs que « l’ouverture régulière d’une officine de pharmacie rend caduque toute autorisation antérieure délivrée au profit d’un dépôt de médicaments déjà fonctionnel dans un rayon de 10 km ».

Ainsi, le maintien de cette ouverture serait une porte ouverte à toutes les gabegies pour les professionnels du secteur. Mais l’espoir des professionnels du secteur pharmaceutique s’amenuise avec notamment cette adoption de la proposition de loi au niveau de la chambre basse. Ils estiment que les sénateurs puissent comprendre leur situation et celle de la population en décidant de ne pas adopter cette proposition de loi.

1 commentaire

Vos commentaires

  • 17 décembre 2021 à 11:03 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    En toute objectivité, et compte tenu du contexte dans le pays en termes d’insécurité publique et d’infrastructures routières défaillantes, le vote pour le maintien des activités des dépôts de médicaments ne peut que servir à bon escient la population rurale dans les zones reculées.

    Est-ce que les Pharmaciens sont conscients des risques encourus et des contraintes pénibles vécues par les ruraux en parcourant ces 10 kilomètres rien que pour chercher une plaquette de médicament essentiel ?

    Les médecins de « brousse » travaillant avec mérite et abnégation dans les CSB ont déjà fait, et continuent de le faire, en éduquant et en conseillant la population rurale sur les notions essentielles en matière de santé publique et de maladies tropicales, et ces dépôts de médicaments servent de relais utiles à cette œuvre colossale effectuée par les médecins…

    Mais ce qui est important à ce stade, c’est de renforcer les capacités des détenteurs de dépôts sur les pré-requis et les conditions impérieuses à respecter en matière de conservation et vente de médicaments…

    Par exemple, séparer les emplacements pour la vente des produits pesticides et engrais d’une part, et des médicaments pour la santé humaine d’autre part…ou des produits pétroliers tels « gazole et essence » et huile moteur…

    L’ordre des Pharmaciens ainsi que les « médecins inspecteurs » auprès du ministère de la santé sont bien placés pour assurer cette mission importante de renforcement de capacité…

    Bref, sur un autre point, à quand le vote du texte de mise en accusation des malfrats politiques anciens haut dignitaires devenus indignes devant la HCJ ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS