Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 14 juin 2021
Antananarivo | 21h07
 

Société

Manifestation à Antsirabe

Le gouverneur suspend les mesures de confinement

vendredi 7 mai | Mandimbisoa R.

Le gouverneur de Vakinankaratra fait machine arrière. Dans un communiqué publié très tôt ce vendredi matin, Vy Vato Rakotovao a décidé de suspendre la décision d’application de confinement à partir de 14h dans sa région. Ce, « face aux troubles et perturbations qui se sont produits du côté du CTC-19 de Vatofotsy dans la nuit du jeudi 6 mai », précise le gouvernorat.

En effet, des groupes d’individus ont manifesté depuis l’après-midi dans la région de Vakinankaratra pour exprimer leur mécontentement par rapport à la décision prise par les autorités locales à la lutte contre la propagation de Covid-19. Dans la soirée, des jeunes, hommes et femmes, ont tenté d’entrer par la force dans le centre de traitement de Covid-19, selon le groupement de la gendarmerie de Vakinankaratra.

Les forces de l’ordre parlent surtout d’une « rébellion » qui a « commencé par la contestation des mesures décidées par les autorités de la région, mais la manifestation s’est ensuite transformée en une tentative de pillage de biens publics ». Le bilan fait notamment état de dégâts matériels assez importants et de blessures parmi les forces de l’ordre à cause des jets de pierres.

Pour des habitants de la ville d’Antsirabe, la décision prise par le gouverneur mercredi n’était pas conforme à la situation de la population. K. Rodriguez explique que la majorité de la population d’Antsirabe n’a jamais eu de l’aide en provenance de l’Etat depuis la crise sanitaire qui sévit dans le pays. Cette mère de famille indique toutefois que la destruction des biens publics n’était pas une solution, tout comme cette décision de confinement du gouverneur.

Mercredi, Vy Vato Rakotovao a instauré un confinement dans sa région. Cette décision interdisait toutes les activités à partir de 14h, à part les commerces et les services essentiels. Elle interdit également la circulation sur la voie publique à partir de cette heure et seule une personne par foyer était autorisée à sortir en cas de nécessité.

168 commentaires

Vos commentaires

  • 7 mai à 10:39 | I MATORIANDRO (#6033)

    ALEFA Antsirabe a !!!!

    FAILED STATE.

    DONDRONA

    MITAFOZAFOZA

    MMMMMMIIIIIAAAAAALLLLLAAAAA.

    Tsy nampiozin’lisany iny hetsika nataon’olona omaly iny an.

    Saingy manajanaja an’lisany manko ny MMMIIIAAARRRAAA---MMMAAANNNOOONNNJJJAAA dia ampiriatin’lisany.

    Mankasitra aka ny olona ao Antsirabe ary maherza hatrany

    Fa naa zany aza aloha de tsy tokony hanimba fananana iraisana na fananan’olo-tsotra an.

    NANDOSITRA HOE IREO MILISY NIFANEHITRA T@ HERIM-BAHOAKA. Hi ! Hi !Hi ! Tsapao ny herin’lisany.

    • 7 mai à 11:03 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Mpatory antandro,

      Mankasitra ry Antsirabe fa nahavita nanimba zavatra, ianareo nahavita ny saika nokasain’ny manonjana teto Antananarivo ?

      Fa izay voasambotra dia any izany. Ianareo no te ho eo ko.

    • 7 mai à 11:58 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Mpatory andro,

      "Izaho mihitsy no nisakana ny mpitandro ny filaminana tsy hiditra an-tsehatra".

      Rajoelina : Mba sambany ny mapanara-dia ahy tsy nanaraka izay noteneniko"(par amour de la patrie)

    • 7 mai à 12:11 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      Mba fantatr’ilay evoly velona ty ve zao fa mifanohitra ange reo resaka ataony reo e ???!!!

      mangotraka loatra ngamba ao anaty faasana manara-ketrina ao ka mifamadika ambony ambany ny resaka ataony.
      Mangina fa DONDRONA.

      Ataovy ihany ry goverNofa...

      Hanomboka azy toy ilay fandoranaa olona velona tany Nosybe t@ andron’ny fozaorana ndray ty raharaha isam-paritra ty.

    • 7 mai à 14:20 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      Nankaiza ndray re ry MT ilay resako teto e ???!!!

      Nareo kosa rangah a.

      F’angah nisy teny manohintohina ireto mpangala-bato reto ny soratro teo eeee ???!!!

      samia velonaina.

  • 7 mai à 10:45 | Vohitra (#7654)

    Vahoaka ireo mihetsika sy maneho hevitra ireo…

    Ny vahoaka no andriamanjaka, voalaza sy voatanisa ao amin’ny lalampanorenana izany !

    Ny anarana hoe « goverinora » dia tsy voasoratra ary tsy voalaza ao anaty lalampanorenana mihintsy !

    Raha olomboafidy no mitondra sy manana andraikitra eo amin’ny Faritra, dia mampihantra ny « teny miera » sy ny « teny ierana » izy, afaka mihaino ny Filankeviparitra izy…saingy tsy misy ary tsy mitsangana akory izay rafitra sy andraikitra rehetra izany ankehitriny !

    Fahiny, dia ny mpanjaka no mametraka sy manendry ny tompomenakely mba hifehy ny vakimparitra iray…

    Ary fony fanjanahantany, dia ny « goverinora jeneraly » vazaha no manendry ny mpifehy ny Faritany sy ny vakimparitra (province et cercle)…

    Fa izao, ity tompomenakely misengisengy sy mitsapatsapa vahoaka ity dia notendren’ny goverinora jeneraly manarapenitra avy aty Antananarivo…

    Ahoana indray izao no holazain’ilay minisitra « coach » amin’izao ?

    Rehefa dinihina aloha, andeha atao vazivazy, dia toa mitovy ihany ny hatevin’ny molotr’ity tompomenakely ity sy ilay minisitra, tena hananan’izy ireo miavosa tokoa fa tsy mba nindramina…

    Molotra izao, vava izao…

    • 7 mai à 11:10 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Izaho ve no maty tadidy sa tena zava-nisy, raha tsy diso nanomboka tamin’ny 2002 no nak’aty mbola tsy nisy fifidianana mihitsy momban’ireo faritra ireo ???

      Ity fitondrana ity manana ny antsoina hoe circonstance atténuante, satria maro ireo fifidianana efa notanterahana nandritran’izay roa taona izay, izao isika mbola ao anatin’ity valan’aretina ity tsy ahafahana manao fifidianana.

      Raha ny tena marina dia mody hadinon’ny mpamasoka ny fisian’ity aretina ity izay misakana zavatra maro.

    • 7 mai à 11:22 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Isandra,

      Ho ahy manokana, dia ny lalampanorenana no fantatro sy toaviko, ary na tsy nofidiko aza, dia ekeko, izay no fijery repobilikanina !

      Na iza na iza, na avy aiza, na taiza sy tamin’ny fotoana inona, dia tomponandraikitra sy meloka ary nanota ny lalàna izay rehetra nanitsaka sy tsy nanaja, ary tsy nitandro ny fametrahana izany ho toy ny anakandriamaso !

      Ary misy tratra farany eo ankehitriny, izay tomponandraikitra mizaka fahefana ary nanao izany fanotana izany !

    • 7 mai à 12:01 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Ny anao toa mijery mizan vilana raha ny amin’ity lalampanorenena ity, satria fanajana ny lalampanorenana koa ny famelana ny olona lany arakan’ny lalampanorenana hahavita ny fepotoana nomen’ny vahoaka azy, fa tsy hamporisihana olona hanala azy mialoha.

    • 7 mai à 12:16 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Fa sao dia heverin’ity sagnana ity fa efa nivadika ho matotoa ny vahoaka ?

      Fa angaha tsy matotoa no nanao velirano tamin’ny alalan’ireo 1.200.000 ?

      Telo andro dia nilaza ny sasany fa nahita matotoa 40.000 teo anivon’ny mpianatra eny amin’ny anjerimanontolo, TELO ANDRO MONJA...

      Fa ny mahagaga, tsy hitany sy odiany fanina efa ho ROA TAONA SY TAPANY fa misy matotoa ny mpiasampanjakana ary vao andro vitsy, misy entana tonga mivadika ho matotoa eny amin’ny seranampiaramanidina Ivato...

      Lasa entana ry masera...sa ry masera mihintsy no efa be entana !

    • 7 mai à 12:27 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Ny lalampanorenana dia milaza fa ny Ben’ny tanàna, ny mpanolontsaina amin’ny kaominina, ny Lehiben’ny Faritra sy ny Mpanolontsainamparitra, ary ny Filohan’ny Faritany sy ny Mpanolontsainamparitany...no mifidy ny loholona !

      Fa angaha izany no nifidy sy nasaina nifidy izay loholona ankehitriny ?

      Fa ahoana no lasa matotoa koa ny lehiben’ny Faritra ankehitriny ?

    • 7 mai à 15:50 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      "Lasa entana ry masera...sa ry masera mihintsy no efa be entana !"

      Tratra mihitsy ny laingan’ny journaliste-n’ny Real TV, masera hiainga hoan’ny ivelany nanterana masera hafa anankiroa no nalain-drizareo sary, dia lazainy fa mpandeha tonga.

      Jereo ny sary manomboka 8:11 :
      https://www.facebook.com/110141410632992/videos/299878881681567/

    • 7 mai à 16:07 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      O ry ilay dontsana a !

      Ny olona anie ankehitriny sady tsy mahatoky no tsy mijery izany TVM izany intsony e !

      Baolina tantaraina mivantana sisa no mba misy mijery TVM izany !

      Famokisana sy famafazana lainga atao ao efa fantatry ny rehetra e !

      Io TVM sy RNM ireo no indostria matanjaka amin ny famokarana lainga sy soloky, miampy ilay fiara Mazda matevina be ny parechoc eo aloha izay maneno ao tsy ankijanona !

      Ny mampalahelo dia ity : io RNM sy TVM ireo, dia lasa fitaovana entin ny fitondrana ho fitondrana fitaka sy famahanan-dalitra ny any anindrantany sy ireo Faritra rehetra mbola tara ny fandrosoana !

    • 7 mai à 16:14 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Mba hitondra fanazavana sy valinkafatra hono i sagnana donto dia vaovao TVM no avoakany !

      Vendrana izany raha olona !

    • 7 mai à 16:19 | Isandra (#7070) répond à Vohitra

      Vohitra,

      Ka na hijery ny olona na tsy hijery, tsy manova ny vaovao marina sy izay tena mitranga izany.

      Ny olona izao efa leo tanterakan’ny lainga aelin’ireto manonjana sy ny mpanohitra hafa ireto, ary ny mpanao gazety mpkarama an’ady. Avelao hanao ihany, fa hohitantsika eo rehefa kelikely eo.

    • 7 mai à 17:09 | Vohitra (#7654) répond à Vohitra

      Vaovao marina toy ny nolazaina tao amin’ny TVM mikasika ilay tifi-danitra niverina nidina namonjy ny fen’ilay olona maty angamba no tian’i dontsana lazaina eto !

  • 7 mai à 10:55 | Isandra (#7070)

    Cette non obstination de nos autorités et leur capacité de dialoguer les amèneront jusqu’au bout de leur mandat, et aussi la perspective de la suite, sans parler des réalisations et de leurs représentants dans toutes les régions.

    Contrairement à ses prédécesseurs, ce régime a de souplesse et est capable de revenir sur leur décisions pour les intérêts supérieurs.

    Ce genre de comportement est anti-crisogène, et le pilier de la stabilité politique. Plus sans crise politique, plus le pays se développe, puis que les crises politiques qui se répètent sont aussi dévastatrices économiquement que les guerres civiles.

    • 7 mai à 11:01 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      les intérêts supérieurs de notre nation.

  • 7 mai à 10:59 | Isandra (#7070)

    Pendant que les prophètes de malheur annoncent le KO, le désespoir pour notre avenir, notre Jeune Président antokin"ny hoavy sème l’espoir :

    Encore un article d’un journal qui ne jure que sur la vérité, rien que la vérité :

    "De l’espoir pour les malades et de l’assurance pour la population. Depuis le début de cette semaine, le Président de la République, Andry Rajoelina, effectue une tournée dans les Régions touchées par la Covid -19. De la ville d’Antsirabe, à 160 km de la Capitale de Madagascar, à la Région d’Anôsy à plus de 1 000 km d’Antananarivo en passant par Haute- Matsiatra, le Président de la République, apporte de l’espoir aux malades, tient à rassurer la population et démontre à qui de droit que l’Etat participe activement à la lutte contre la Covid -19.
    Hier, Andry Rajoelina et sa délégation se trouvaient dans la Région d’Anôsy. Face à la recrudescence des cas de coronavirus dans cette Région, le Chef de l’Etat a procédé à l’ouverture du Centre de traitement Covid-19 à Lafitsinanana, (Taolagnaro). Les médicaments et équipements médicaux du centre ont ainsi été renforcés grâce à la dotation, entre-autres, de 25 bouteilles d’oxygène et de 50 concentrateurs d’oxygène. Les patients du CTC-19 de Taolagnaro recevront également le pack " Tohan’aina ", don du Président et de son épouse Mialy Rajoelina. Durant cette descente, le Chef de l’Etat a réaffirmé son soutien à l’endroit des médecins et du personnel de la santé en leur remettant les primes exceptionnelles en guise de remerciement pour leurs efforts entrepris dans cette lutte contre la Covid-19.
    Profitant de cette visite dans l’Anôsy, le Président Andry Rajoelina a aussi constaté de visu les travaux de construction de l’usine de fabrication de compléments alimentaires Nutriset. Issue du partenariat entre la Fondation Mérieux et l’Association Fitia dirigée par la Première Dame Mialy Rajoelina, l’implantation de cette usine vise à mettre en place une solution durable contre la malnutrition dans la partie Sud de la Grand île."

    • 7 mai à 11:15 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra

      Tu ne m’as pas répondu hier !
      Combien de palettes ?
      Où est passé Bekoto, overdose de Pisse Mémé ?

    • 7 mai à 11:41 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Maestro,

      80 palettes de 25 bouteilles. C’est possible ou pas ?

    • 7 mai à 11:44 | Maestro (#7313) répond à Isandra

      @ Isandra

      Tu as un souci de Compréhension ?

      Combien de palettes ( de bouteilles d’oxygène )ont été livrées ?

    • 7 mai à 11:50 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      14 kg*2000= 28T, alors qu’un comme celui-ci peut transporter jusque plus de 40T ’

      https://www.facebook.com/SE.AndryRajoelina/videos/509789643716244/

    • 7 mai à 11:52 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Maestro,

      C’est vous qui l’êtes, je vous ai répondu 80 palettes de 25 bouteilles,...

    • 7 mai à 12:10 | lé kopé (#10607) répond à Isandra

      L’Editorialiste vient de parler des aides apportées à la population de Taolagnaro pour qu’elle puisse subvenir à ces besoins . De l’autre côté , par le même canal , les habitants d’Antsirabe se révoltent , car apparemment , ils n’ont jamais pu bénéficier de ces aides ,qui sont surtout réservées aux caciques du Régime , et ce , sur tout le territoire . Quel paradoxe !!! Dans le même registre , votre Calife prétend faire bénéficier d’une indemnité conséquente les soignants de cette contrée , ainsi que ceux de la Haute Matsiatra , alors que ces derniers viennent de faire la grève (Internes de Médecine de Tambohobe), et que les paramédicaux , ayant pris leurs fonctions durant la première vague n’ont pas jamais été indemnisés .Que des solutions à l’emporte pièce , et du saupoudrage , car le pilote navigue à vue , et ne fait que parer au plus pressé . Où sont les promesses invoquées durant les propagandes , qui disaient que le financement était déjà bien ficelé , et qu’il n’attendait (le Gourou) que son élection pour débuter le travail ? En tout cas , Ikotomaditra , le Gouverneur de tous les combats (transfuge du TIM ) aura du fil à retordre , et ce n’est pas sa raie au milieu , qui va résoudre le problème du Vakinankararatra , qui n’attend que la goutte d’eau pour déborder le vase . On est le 7 Mai , et l’on ne voit aucune trace de vaccins à l’horizon , encore une promesse en l’air . Salut Lé...Kopé .

    • 7 mai à 12:21 | Vohitra (#7654) répond à Isandra

      Mefiez-vous car car dans la tête d’isandra, qui dit "bouteille", dit tavoahangy "botakely" soit de dzama soit d’ambodivoara soit de betsabetsa...

    • 7 mai à 12:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Lékopé,

      "Où sont les promesses invoquées durant les propagandes , qui disaient que le financement était déjà bien ficelé , et qu’il n’attendait (le Gourou) que son élection pour débuter le travail ?"

      Soyez honnête envers vous-même.

      Vous avez fait semblant d’ignorer l’arrivée de cette maladie, laquelle n’avait pas été prévue au moment où il a fait cette déclaration.

      Bien sur, il avait beaucoup des promesses de financement pour l’IEM, mais, l’arrivée cette maladie a bouleversés les relations et les partenariats mondiaux.

    • 7 mai à 12:36 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Il avait reçu beaucoup de promesses...

    • 7 mai à 13:36 | mamabe (#873) répond à Isandra

      Une bouteille d’oxygène de 14kg a une capacité volumétrique de 10 litres, avec une pression de 200bar, soit une capacité de 2000 litres d’oxygène par bouteille.
      Dans les cas graves de Covid avec détress respiratoire, on utilise une oxygenotherapie continue à haut débit de l’ordre de 10 à 15 litres par minute, une autonomie de 2 à 3h20 seulement avec une bouteille de 2000 litres . Le débit maximal avec un concentrateur d’oxygène est de 5 litres par minute.
      Pour info, une bouteille de 50 litres pèse 68kg,une capacité de 10000 litres d’oxygène.

    • 7 mai à 14:53 | Jacques (#434) répond à Isandra

      7 mai à 12:35 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      L’enivrée, à l’endroit de Lé Kopé, je cite :

      " Vous avez fait semblant d’ignorer l’arrivée de cette maladie, laquelle n’avait pas été prévue au moment où il a fait cette déclaration. "

      Oui mais, le 15 mars 2020, alors même que ce virus n’ait pas encore atterri à Madagougou, des voix s’étaient fait entendre, des appels pour implorer, voire supplier le bokassa gasy de fermer toutes les "portes" du pays. Il n’a rien voulu savoir, nous voici donc avec la récolte qu’on mérite.

      Cette pandémie n’est pas la cause de son échec qui est la conséquence de ses incapacités à diriger un pays. La thune est déjà là, les experts aussi, cacanait-il à l’époque. En réalité il n’avait rien sous la main, c’était du bla-bla.

    • 7 mai à 15:01 | NTMO (#10005) répond à Isandra

      Voilà des chiffres très justes de mamabe.

      Je rajouterais qu’il me semble que ce sont plutôt des bouteilles de 40 l / 6 m3 que l’on voit sur les vidéos.
      Et on retrouve très facilement des photos et caractéristiques sur des sites chinois.
      Pas de chance, elle pèsent 47 kg…
      Et donc 2000 bouteilles (sans le poids des palettes) ça fait 94 tonnes.
      Et quand on voit que l’avion a aussi transporté les concentrateurs…
      On peut donc conclure sans se tromper qu’il y a un très gros mensonge sur le nombre de bouteilles reçues.
      C’est pas plus compliqué que ça.

    • 7 mai à 15:26 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Jacques,

      Citez- moi les pays dans le monde qui ont pu empêcher cette maladie d’entrer chez eux, en fermant à temps leur frontières,...

      M. Lepen aussi a même eu discours que vous, si Macron avait fermé tous les frontières, la France n’aurait pas autant de décès.

      De toutes façons, à Madagascar, Ravalo avait déjà montré l’exemple, la fermeture de frontière n’empêche pas certains d’entrer clandestinement dans nos territoires, avec quel moyen de transport que ce soit.

      Il est à rappeler que Ravalo avait demandé la fermeture des frontières pour les passagers, mais non pas pour les marchandises.

      Cet retard de fermeture a t il aggravé notre situation ?

      Rappel des faits que vous avez feint d’ignorer :

      Certes, on n’avait constaté, les 4 cas importés par avion, mais, sa propagation a été vite maitrisée, et aucun décès pendant 3 mois, et mieux, du 21 Avril à 12 mai, aucun nouveau cas n’était enregistré.

      Cependant, pendant que les frontières étaient encore fermés pour les passagers, la situation s’est dégradé à partir de mi-mai 2020, après la disparition dans la nature des quatre marins testés positifs à Tamatave, qui devaient s’isoler. Là, les chiffres montaient vite et le premier décès a été constaté à Tamatave, qui est devenu l’épicentre de cette maladie.

      De ce fait, ce n’est pas du tout, ce retard de fermeture pour les passagers, qui a provoqué notre situation actuelle.

    • 7 mai à 15:45 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Mamabe,

      La soute de cet avion est pleine à craquer, dont l’espace peut contenir facilement 80 palettes, et que les dockers ont dû utiliser les deux portes de devant et derrière pour le décharger.

      De toutes façons, quoiqu’on dise, et quelque soient les preuves qu’on montre ici, vous êtes déjà prêt à ne pas croire. De toutes façons, cela nous est égal, si vous croyez ou pas, le plus important du moment, que ces bouteilles sauvent des vies.

    • 7 mai à 16:13 | Jacques (#434) répond à Isandra

      7 mai à 15:26 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      " Citez- moi les pays dans le monde qui ont pu empêcher cette maladie d’entrer chez eux, en fermant à temps leur frontières,... "

      Évidemment qu’il y en a, cherchez-les vous-même. Ça n’est pas la question ici où l’on cause particulièrement de Madagougou. Je me contrefiche de ce qui se passe ailleurs, je réitère que Madagougou aurait pu être la fierté du monde si le bokassa gasy a daigné fermé toutes les portes à temps. Quand on est c.. on est c..

    • 8 mai à 01:19 | Rainingory (#11012) répond à Isandra

      Hé les gars,

      A quoi ça sert de discuter avec ces nazes si d’entrée de jeu elle&il vous disent que c’est un jeu de sourds ?!

      # 7 mai à 15:45 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
      Mamabe,

      De toutes façons, quoiqu’on dise, et quelque soient les preuves qu’on montre ici, vous êtes déjà prêt à ne pas croire. De toutes façons, cela nous est égal, si vous croyez ou pas

    • 9 mai à 02:20 | kunto (#7668) répond à Isandra

      KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

      - Isandra !

      - Pouvez vous demandé au Président c’est quand la fin des délestages qu’il nous a promis ? SVP

      - JIRO sy RANO = développement économique .

  • 7 mai à 11:09 | dominique (#9242)

    les malades mentaux sont remis en liberté ; ici il y en a vraiment beaucoup qui ne comprennent encore vraiment rien pour sortir de cette pandémie ...

  • 7 mai à 11:10 | Vohitra (#7654)

    Tsiahy ny lasa teo amin’ny tantara…

    Fahiny fony andron’ny Ombalahibemaso, dia nozarainy toko enina ny ankibon’Imerina, dia i Avaradrano, Antananarivo, Ambodirano, Marovatana, Imamo, ary Vakinankaratra…

    Ary napetrany ho taombaovao teto ankibon’Imerina ny Alahamady, ary io vanimpotoana manandanja io no hirosoana amin’ny « Fandroana », izay fotoana fidiovana ara-panahy, fotoana fanandratana ny fihavanana, ary fotoana fametrahana sy fanolorana ny « Hasimpankakana », ary fotoana fifandraisana sy fifamatorana dingam-piainana eo amin’ny Razambe sy ny velona mbola hanohy ny ampitso…

    Miovaova araky ny fipetraky ny volana sy ny fisehon’ny volana io vanimpotoana io isantaona, ary ny fanamarihina izany dia ny « tsinambolana voalohany mitranga amin’ny volana Alahamady, izay mitrotro ihany koa ny vintanandro Alahamady…izay no iantsoana azy hoe « Alahamadibe », mba hanavahana azy amin’ny tononandro tsotra Alahamady…

    Io vanimpotoana sarobidy io, ary mbola manandanja eo amin’izay manandratra ny Hasin’ny tany, ary miloloha ny fombandrazana, dia ny Talata 11 mey 2021 hariva maty masoandro hifoha ny Alarobia 12 mey 2021 mizotra ho vaky masoandro no hitranga.

    Tsara homarihina etoana, fa fony andron’ny mpanjaka Ralambo izany fomba izany no nankalazana voalohany ary teny Alasora, sy teny Ambohidrabiby, no nankalazana izany voalohany fahizany...

    Ny andron’ny Alarobia faha 12 mey izao izany dia, 01 Alahamady vava Alahamady, izay taombaovao ho antsika rehetra izay liana sy mankato ary mbola manaja izany fombantany no sady fomban’olona izany…

  • 7 mai à 11:15 | I MATORIANDRO (#6033)

    Ataovy ndray koa io governofa ao Ambatondrazaka io mahakasika ireo mpandidy vary ilain’olona io fa heinnn...

    Alefa ra governofa a. TSAPO NY HERINAREO...... !!!!! Hi ! Hi ! Hi !

  • 7 mai à 11:29 | arsonist (#10169)

    (i) Bizarre ! "L’Express de Mada" a relaté très tôt ce matin ces échauffourées dans la ville d’Antsirabe.
    Les natifs du Vakinankaratra sont réputés être cabochards.
    Mais des jets de cailloux contre les forces de répression ... pfff !
    Ne valait-il pas mieux un truc comme ceci https://www.youtube.com/watch?v=J4ipzQTsKR0

    (ii) Dans l’autre quotidien gasy, il y a un article sur les francs-maçons de Madagougou.
    Un article de presse sur une société secrète ? Tu parles !
    Pour ce qui est de la prospection de postes à responsabilités politiques pratiquée par les maçons, l’auteur de l’article touche à la vérité.
    Par contre, pour l’origine de la franc-maçonnerie à Mada, le keum a commis une ridicule erreur historique.
    En réalité, c’était Victor Augagneur , le Gouverneur Général qui avait directement succédé au Général Galliéni, qui avait apporté avec lui à Madagascar la franc-maçonnerie.
    Les chasseurs de juteux postes auprès de ce Gouverneur Général franc-maçon se bousculaient pour être membres [oh ! pardon !], pour être frères, afin de briser la triste solitude de ce Gouv. Géné.
    http://histoire-vesinet.org/augagneur.htm

    (iii) L’auteur du même article a honteusement tenté de donner une coloration politique et franc-maçonne à la coquine expression gasy "mpaka fo" .
    Diantre !
    Pourquoi toujours vouloir donner une interprétation politique à tout ce qui se faisait et se fait à Tana ?
    Les tout-premiers mpaka fo étaient à Tana. C’était dans le 1er quart du XXe siècle !
    Tiens ! Cela coïncidait au temps du mandat d’Augagneur.
    Ces tout-premiers mpaka fo étaient les étudiants en médecine.
    Des redoutables dragueurs filles dans la capitale.
    Ils étaient très redoutés et "en même temps" espérés [allez savoir pourquoi !] par les jeunes filles de Tana. https://www.youtube.com/watch?v=PGAucp8bNZ8

  • 7 mai à 11:55 | Vohitra (#7654)

    Ny vahoaka io dia manana ny heviny, ary manana ny fijeriny, ary maneho izany amin’izay fotoana heveriny fa mifanitsy amin’ny marary sy mampalahelo azy !

    Iza no tsy nahatsapa izany sy minia tsy mitsijo izany ? Iza teto amin’ny tantara no nahasahy nilaza fa afaka mandresy sy afaka mifehy ary mamotika ny faniriana ao ampon’ny vahoaka ?

    Tsy misy resabe izany, vahoaka io, ary « ampitampitao » ny fanirian’ny vahoaka, ny vahoaka no fototry ny Hasimpanjakana…ary ny vahoaka no manome ny fahefana !

    Ialahy koa anie, zanabazaha fa tsy zana-bahoaka manome Hasina ny "manjaka vahoaka" e, ialahy angaha mahafantatra ny vahoaka akory !

    Ampitampitao amin’izay ry namako a !

  • 7 mai à 11:55 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Vous les soi-disant représentant du peuple qui sont en AG ordinaire actuellement, qu’allez-vous faire maintenant ? Vous allez prendre vos responsabilités pour arrêter ce génocide de la part de l’exécutif ou bien vous allez encore attendre une explosion sociale de grande envergure pour ouvrir vos yeux et vos oreilles.
    C’est le moment ou jamais pour prendre vos responsabilités sinon il sera trop tard et vous n’avez plus que vos yeux pour pleurer n’est-ce pas ?
    "Ny nenina tsy eo aloha hananatra fa ao aoriana handatsa". "Aleo halan’andriana toy halambahoaka".
    On verra si vous avez des c... ou si vous êtes des c...ons devant la détresse actuelle de la population n’est-ce pas ?
    Continuez toujours à cautionner ces mesures génocidaires et impopulaires et vous allez devenir les futurs fragilisés à se faire vacciner contre le covid-19 et la précarité n’est-ce pas ?

    • 7 mai à 12:04 | Isandra (#7070) répond à plus qu’hier et moins que demain

      PQMD,

      Quel génocide : "Destruction méthodique d’un groupe humain" ?

    • 7 mai à 12:20 | Isandra (#7070) répond à plus qu’hier et moins que demain

      PQMD,

      Certes, tout n’est pas parfait, si leur majorité ne grondent pas comme la minorité font sur tous les toits, parce qu’ils voient les efforts et les actions de ce gouvernement pour lutter contre cette maladie, avec les moyens du bord(n’oubliez pas que nous n’avons pas même moyen que certains pays,...) que certains de leurs collègues font semblant d’ignorer.

      Ces élus sont des gens intelligents et raisonnables, malgré les mépris à leur encontre, surtout venant des andafy. Ils regardent comment ça se passe mondialement, quelles mesures les autres pays prenaient pour freiner la propagation de ce virus, etc, quelles sont leur statistiques, ainsi que vues nos réalités, quelles sont les mesures appliquées par nos dirigeants, quelles sont les mesures d’accompagnement, et surtout, quels sont nos moyens.

      Et ils pèsent le pour et le contre, avant de réagir.

    • 7 mai à 12:29 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Isandra,

      Vous croyez que la majorité de la population gasy sont des fonctionnaires qui se contentent des fins de mois pour survivre n’est-ce pas ?
      Détrompez-vous car la génocide n’est pas seulement active mais il y a aussi la non assistance à des peuples en danger de famine (la génocide passive voire la complicité de génocide), c’est le cas avec votre régime actuel qui ignore tout sur la manière de vivre de sa population et fait du n’importe quoi (en mettant en violon des vendeurs de charbon, en empêchant les gens à subvenir à leurs besoins basiques et en ne les aidant pas dans leurs quêtes de survie ) n’est-ce pas ?

    • 7 mai à 12:33 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Lire : ...le génocide ...actif ...passif

    • 7 mai à 12:48 | Isandra (#7070) répond à plus qu’hier et moins que demain

      PQMD,

      Si vous ne vous fixez que sur le coté négatif de chose, toutes les actions pourraient causer des dégâts et morts(le mot génocide est ici utilisé abusivement).

      Par ex : La destruction des forêts pour fabriquer des charbons pourraient causer les sécheresses, la famine, et bien sur, plusieurs morts. Je n’ai pas entre mes mains, les chiffres, mais on peut poser la question, qui pourra causer plus de morts, l’interdiction de fabrication des charbons ou la destruction des nos forêts...!!??

      Coté positif :
      - On remarque que par suite des mesures de fermer des régions, le nombre des morts causés par les accidents a baissé.
      - Le confinement WE porte des fruits, les chiffres ont tendance en baisse.

      C’est pourquoi, il faut peser le pour et le contre.

    • 7 mai à 13:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Isandra,

      Qui vivra verra n’est-ce pas ?

  • 7 mai à 12:13 | I MATORIANDRO (#6033)

    ALEFA, ALEFA RY goverNofa ISANY A.

    ALEFA, ALEFA.

    MANDRORONA

    MMMMIIIAAAALLLAAA

    • 7 mai à 12:23 | Isandra (#7070) répond à I MATORIANDRO

      Miesona antandro,

      Alefa ! Hatreto aloha voafehy tsara ireto manonjana ireto.

      Te hihetsika mafy, fa vao miainga dia maty momoka.

    • 7 mai à 12:34 | I MATORIANDRO (#6033) répond à I MATORIANDRO

      Voafehinareo io ry governofa aaaaa !!!!

      Alefa, alefa....

      Donto nge zany e !!

      maka rivotra kely ety ivelan’ny fasana aloha ry devoly raha mafana loatra ao anatiny ao.

  • 7 mai à 13:14 | Asherman (#10651)

    Qui sème le vent récolte la tempête.

    Gouverneur ? est-ce que c’est prévu par la constitution ?

    Qu’on ne s’étonne pas si tout va de travers, kotomaditra est un petit courtisan écervelé comme
    son chef. Tout ça n’est qu’un début, le meilleur est à venir !

  • 7 mai à 13:18 | kartell (#8302)

    Le pouvoir pratique avec une habilité qui commence à fatiguer la politique de l’essuie-glace avec des sorties ciblées de son Excellence toujours prompt à « l’inaugurite « aiguë pratiquée sous d’autres cieux mais avec une toute autre consistance....
    Que de déplacements ou plutôt de bougeottes insatiables, « il est passé par ici, il repassera par là ! »c’est à se demander quand il bosse sérieusement sans parler de ses moyens illimités dont il dispose pour avionner sans compter !...
    Visiblement, il a trouvé son créneau, celui d’apparaître en public et en province plutôt qu’à se pencher dans la réflexion à des lendemains difficiles...
    L’immédiateté, c’est sa marotte sauf qu’elle ne constitue aucunement une politique d’ensemble mais un penchant prononcé pour rustiner faute d’avoir la maîtrise des financements hypothétiques...
    Toujours en attente, un œil rivé sur les bailleurs notamment avec cette campagne de vaccination annoncée en grande pompes sans l’avoir financée puisqu’il attend que tout lui soit livré sur un plateau ...d’argent !...
    Pendant ce temps, des femmes de ministres vendraient sous le manteau des écrans plats provenant de la triomphale campagne publicitaire CVO+ ,où, semble-t-il, les 4x4 rutilants repeints auraient atterri chez des loueurs de la place !....
    Désormais la contestation s’est déplacée en terre Betsileo, plutôt rétive aux injonctions de son Excellence à se confiner le ventre et les poches vides ...
    Et visiblement l’avertissement populaire d’hier soir aura été entendu 5/5 par des autorités qui préfèrent lâcher du lest que de maintenir un état de siège policier en complet décalage compte-tenu des conditions matérielles et économiques de ses habitants...
    Révélateur aussi d’un pouvoir qui semble désormais se méfier de la puissance destructrice d’une population qui n’a rien à perdre contrairement à lui qui joue sa crédibilité qui n’a pas cessé de s’effriter au fur et à mesure de la pandémie et d’une vaccination qui a tout balayé sur son passage ....
    Aujourd’hui, le pouvoir joue sur des charbons ardents face à une population qui a cessé de croire aux discours officiels et qui croit que le meilleur défenseur de sa cause, c’est lui et personne d’autres !....

    • 7 mai à 15:04 | lé kopé (#10607) répond à kartell

      Kartell ,
      Comme d’habitude , vous avez tout résumé .Quelle perspicacité !!! La réflexion de TSIDINIKA , sur l’état défectueux de nos réseaux routiers , nous évitant une propagation du virus sur tout le territoire , vaut son pesant d’or . Merci pour toutes ces contributions , qui j’espère , porteront un jour leurs fruits . Mais quand on a affaire à des décideurs autistes , le résultat est ce qu’il est .

  • 7 mai à 13:29 | I MATORIANDRO (#6033)

    Heno vao teo fa tara ndray hono ny fahataongavan’ilay vaksiny mampivaigana ra hoy ry cocovid mpangala-bato. Oadddrrray.

    Hi ! Hi ! Hi !

    Voafehy hoy ireo devoly mpandrobo ireto tsy mahay ninin reto ; Ny ao anaty kilaotiny aza tsy voafehiny fa ilaozany manao gbt. OOODDDRRRRYYYY hoy Me Hanitra.

  • 7 mai à 13:47 | pisokely (#9950)

    bjr..
    plus haut, isandra persiste qu ils n ont pas prevus la pandemie Covid.. qui selon eux a entraine les difficultes des dirigeants actuels.. et que, a priori, l echec, a demi avoue, n est pas de leur ressort, mais faute a qui ?? Covid et bien sur n oublions pas ra8...
    ratsiraka, de son temps, avait exactement le meme discours, il aurai reussi sa revolution rouge s il n y avait pas les imperialiste, le choc petrolier et les opposants au pouvoir.. et en sus, il exhibait des chiffres, croissnces a deux chiffres.. eh oui.. mada s est appauvri et lui disait que nonnn.. voici mes chiffres, appuyes par la banque mondiale et FMI....
    alors, arretez de mentir.. l incompetence est flagrante... le Covid est comme touta
    aleas catastrophique de la vie, et chaque dirigeant doit savoir, au moins proposer une reponse.. mais rajoel, non seulement, faisait expres d ignorer le probleme sanitaire, mais il a aggraver la situation car il est nul.. et pire.. il a continue a s enteter avec son entourage a garder le meme cap.. resultat ? g e n o c i d e...
    au lieu de recoller les morceaux, il aggrandit le fosse lui separant de la realite de son peuple.. creuser les tombes !!!.. faire des parking alors qu on meurt de faim.. spolier les rizieres au lieu d optimiser leq terrains arables.. ou motiver leq agriculteur.. choses simples a faire mais bizarre.. il n y arrive pas.. et autour de lui, des conseillers hyper diplomes

  • 7 mai à 13:59 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Si l’exécutif tient vraiment à vous les parlementaires, il aurait du vous donner les 4x4 utilisés lors de la première vague du covid-19 (qui se sont volatilisés comme neige au soleil), au moins pour les élus des districts les plus reculés n’est-ce pas ? Les autres travaux vont profiter aux gouverneurs et à certains ministères mais pas à vous n’est-ce pas ? Les commissions éventuelles sur les divers achats à plusieurs millions de USD ne vont pas profiter à vous également n’est-ce pas ?
    Donc ne soyez pas aussi naïf pour être complice de la mauvaise gouvernance du régime et prenez vos responsabilité en pensant aux calvaires de vos électeurs respectifs qui sont loin d’être anodins n’est-ce pas ?
    C’est le dernier baroud d’honneur que vous devez à la population n’est-ce pas ?

    • 7 mai à 14:23 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      De toute façon c’est la seule voie légale acceptée par la communauté internationale pour sauver l’alternance même si elle n’est pas ni légitime ni démocratique car la population comme un chat échaudé ne craint plus l’eau froide n’est-ce pas ? On ne pourrait plus leur faire entendre raison avec l’atteinte de ce point de non-retour n’est-ce pas ?

    • 7 mai à 14:25 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Lire : ….chat échaudé craint l’eau froide...

    • 7 mai à 14:50 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu’hier et moins que demain

      Madagascar n’est certes pas ni le Mali ni le Tchad mais les mêmes causes produisent les mêmes effets à savoir la suspension éventuelle de notre constitution et une vide institutionnelle qui fait plus de mal que du bien n’est-ce pas ?
      La vie est fait de choix n’est-ce pas ?

  • 7 mai à 14:36 | pisokely (#9950)

    qui pourra entrainer plus de mort ? la deforestation qui va entrainer la secheresse ou l interdiction de fabriquer du charbon ??
    poser de telle question signifie un vide intelectuel, car telle question ne se pose.pas.

    la deforestation, c est pas vraiment le charbon.. plutot la vente de bois en exportation, traffic illicite.. Hormis peut etre l incendie causer par les paysans ou les charbonniers ?

    interdire la vente de charbon.. mais c est votre politique sociale economique qui est mal foutue.. il ne s agit pas d interdire, il faut proposer une alternative... comment ?? si vous ne le savez pas, alors il faut demissionner.. partir du pouvoir car vous etes incapables de trouver la solution..
    personnellement, je ne critique pas bien je ne rabaisse pas mes compatriotes au pouvoirs.. ils peuvent faire des erreurs, il peuvent etre incompetent.. mais je n accepte pas leur cynisme, vouloir a tout pris continuer a gouverner alors que rien ne va.. et apres dires que c est la faute aux autres... quand on ne sait pas, il faut savoir passer la main

  • 7 mai à 14:51 | pisokely (#9950)

    je ne critique pas et bien sur je ne rabaisse pas....
    ... voiloir a tout prix....

  • 7 mai à 18:38 | Vohitra (#7654)

    Na ho inona na ahoana no ho fisehon’ny tohin’ny tantaran’i Madagasikara, dia tsy maintsy hisy, ary hitranga ny fifanoherana sy fifanosehana eto amin’ny Firenena…

    Eo aloha ny fihetsika sy fiseho efa tena misora-tena ho mpanjaka…eny fa na dia hoe mpanjaka sandoka tsy misy hasina aza…

    Eo ihany koa ny fiziriziriana mikombona ao anaty tsy fahaizana sy ny lesoka goavana eo amin’ny fitantanana…

    Fa ireto no tena antony lehibe tsy azony handeferana sy tsy hanekeny hanetry tena mihintsy intsony :

    Any ambavany efa feno hala-pihinana…

    Any ampaosiny efa mavesatry ny vokatry ny sinto-mahery tao anaty fizakana fahefana…

    Any ambalahany efa milonjehitra ny remby nandatsahana ny fiandrianampirenena anaty lavaka…

    Any andamosiny efa mibaby ny alahelo sy ny rà maro nandoto azy teny andàlana…

    Eny andohany efa miloloha ny sandan’ny Tanin’ny Razana nataony sorona hiantohana ny ampitso any amin’ny Tanimbazaha…

    Ary eny antànany mbola mitondra ny soratry ny fitaka sy soloky nomena azy hotanterahany amin’ny fakana sambobelona ny Firenena mba hamarinana ny mponina ho andevo…

    Vokatr’izay, tsy maintsy handatsaka rà sy hanimba izy hiarovany ny ambopony…indrisy ry ilay mpanjaka be sitrapo efa mitafy ny hodinjanakomby mbola mando, dia tsy maintsy ho maina eny ankoditrao io, ary hanery mafy ny fiainanao...

    • 7 mai à 20:15 | arsonist (#10169) répond à Vohitra

      Ny toko 6 teto Imerina , milahatra toy izao ao amin’ny Takelaka notsongaina Boky faha-2 , pejy 430.
      1. Avaradrano
      2. Vakinisisaony
      3. Marovatana
      4. Ambodirano
      5. Vonizongo
      6. Vakinankaratra

      Voalaza ao amin’io pejy io koa ny anaran’ireo olona roa isan-tokony, andriamasinavalona ny iray ary hovalahy ilay iray hafa, notendren’i Nampoina itantana ny tokony avy.
      Fa izy andriamanjaka kosa dia tao Voromahery [iny tanàna ambony ao Antananarivo iny]

  • 7 mai à 20:29 | Albatros (#234)

    Bonjour à tous !.

    Je suis entièrement d’accord avec les post de Mamabe (#873) à 13:36, et de NTMO (#10005) à 15:01 !.

    La version de la "petite main du (#7070) de 11:50 ne tient pas la route.

    - A. 14kg c’est à peine le poids à vide d’une bouteille d’oxygène
    - B. Un A340-300 ne peut transporter que 32 containers, de type LD3, positionnés par 2 sur 16 positions en soute.
    - C. Sur chacune de ces positions, on peut remplacer ces 2 containers (servant habituellement au transport d’une quarantaine de bagages par container ), par 1 palette de type PLD.
    - D. On peut d’ailleurs voir sur la vidéo postée par une "petite main" à 11:50, une de ces palettes de type PLD sortir de la soute arrière avec seulement..... 2 palettes bois avec des bouteilles. Ces 2 palettes bois sont du même type que celles aperçues sur le tarmac (vers 01mn10).
    - E. Il est donc impossible que le TF-EAB est pu transporté en une fois ces 2 000 bouteilles d’oxygène (même vides !) et les concentrateurs d’oxygène .

    C’est impossible !.

    Que les "petites mains" soient en adoration devant les faits, les gestes et les paroles de leur Joelius Caesar "révolutionnaire", je le comprends, mais qu’elles (les "petites mains") nous prennent pour de C... , ça ne passe pas.

    Ce mettre à plusieurs sous un pseudo pour sortir de telles aberrations techniques, ça devient grave.
    Mettez-vous d’accord entre vous les "petites mains" !. Partagez-vous les tâches de documentation avant de pondre de telles contre vérités.

    A la place de Rajoelina je me méfierai d’avoir des supporters aussi légers en argumentation (surtout technique !). 14 kg une bouteille de plus d’un mètre, pleine d’oxygène !. Ça laisse rêveur !.

    • 7 mai à 22:06 | Albatros (#234) répond à Albatros

      "ait pu transporter" et "Se mettre" !.

  • 8 mai à 10:09 | NTMO (#10005)

    Voilà.
    16 palettes PLD avec deux racks chacune de 25 bouteilles et le reste de la place occupé par les concentrateurs. Tout cela est très visible sur la vidéo.
    Donc 800 bouteilles au grand maximum.
    C’est déjà bien.
    Et pourquoi vouloir mentir ?
    C’est ridicule.

    • 8 mai à 14:52 | Albatros (#234) répond à NTMO

      Bonjour NTMO !.

      Pourquoi mentir ?.

      Parce qu’il ne s’agit pas d’ "Etre" quelqu’un ou quelques chose, mais de "paraître" quelqu’un ou quelque chose !.

      Nous sommes entrés dans un période où il est plus important de "paraître intelligent" que d’ "être intelligent" !.

      Il est plus important de "communiquer" en bidonnant l’information, que de s’adresser à l’intelligence et à la réflexion des gens.

      Comme vous dîtes 800 bouteilles c’est déjà bien, mais c’est moins valorisant pour l’ "informateur" que 2 000 bouteilles !.

      Tout comme c’est valorisant de mettre en avant un Colisée de 400 places ! près du Rova.
      Pensez-vous que ce Colisée va attirer des foules de touristes et de malgaches passionnés de spectacles, en étant situé à cet endroit ?.
      Moi pas !. Et ce ne sera même pas beau sur la photo !.

      En l’occurrence cette histoire de transport n’est qu’une simple opération de Com !.
      Ni plus, ni moins.
      En visualisant la fameuse vidéo (de 11mn ) on se croirait dans un show à la Donald Trump !.
      Si vous la regardez avec attention, elle est très instructive sur les réalités de Madagascar !.
      Non respect des règles de circulation sur un aéroport international, non respect des règles de chargement/déchargement des avions, la présence de l’armée comme "faire valoir", etc... etc....

    • 8 mai à 15:13 | Albatros (#234) répond à NTMO

      Dernière petite question avant d’aller "voler" vers d’autres activités :

      Quelqu’un peut-il m’expliquer, qu’alors que la vidéo nous montre qu’on est en plein déchargement de la soute arrière de l’avion et que la soute avant est encore pleine !, il puisse y avoir DEJA autant de bouteilles dans la salle de "Com", pardon dans la salle d’information ?.

      Allez les petites mains !. Au boulot !.

    • 8 mai à 16:36 | Isandra (#7070) répond à NTMO

      NTM,

      Parce que toutes les palettes sont montrées sur cette vidéo, c’est vraiment la supposition à la ZD, comme aux élections ?

      Mamabe a écrit qu’une bouteille pleine pèse 65kg, cad une palette 25 *65= 1 625 kg, alors que la palette de ce genre ne peut supporter que 400kg max, et un cariste ne peut pas déplacer aussi facilement avec un transpalette manuel un poids plus d’une tonne.

      Normalement, le nombre de palettes serait 80, et la longueur d’une avion A340 est 65m et sa largeur à peu près 5m, la dimension de ce genre de palette est de 1mx1m, donc trois rangées sur la largeur et 27 rangées sur la longueur pourrait faire l’affaire.

    • 8 mai à 17:13 | NTMO (#10005) répond à NTMO

      Merci de vos précisions Isandra.
      Cela confirme ce que je pensais.
      Bon WE.

    • 8 mai à 18:06 | mamabe (#873) répond à NTMO

      Isandra
      Vous vous êtes emmêlés les pinceaux là,
      J’ai dit à titre informatif qu’une bouteille d’oxygène de 50 litres pèse 68kg. Vous disiez que la votre pèse 14kg. Soyez plus crédible dans le nombre des palettes

    • 8 mai à 21:03 | NTMO (#10005) répond à NTMO

      Rassurez-vous Mamabe, il semble évident qu’Isandra n’a pas l’éclairage à tous les étages…
      J’abonde dans votre sens.

  • 8 mai à 16:15 | Besorongola (#10635)

    VOS ANCÊTRES SONT-ILS DES ESCLAVAGISTES ?

    Selon Le Monde les compensations versées aux propriétaires d’esclaves par la France au XIXe siècle rendues publiques
    Une équipe de chercheurs du CNRS a publié la liste des bénéficiaires des indemnisations décidées par la IIe République à la suite de l’abolition de l’esclavage de 1848.

    Par Coumba Kane et Julien Bouissou
    Publié aujourd’hui à 12h12

    Au Mémorial ACTe, ou Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, en 2015.
    Au Mémorial ACTe, ou Centre caribéen d’expressions et de mémoire de la traite et de l’esclavage, à Pointe-à-Pitre, en Guadeloupe, en 2015. NICOLAS DERNE / AFP
    Cent cinquante-trois ans après l’abolition définitive de l’esclavage en France, le 27 avril 1848, une équipe de chercheurs du Centre national de la recherche scientifique (CNRS) a mis en ligne, vendredi 7 mai, dans le cadre du projet « Repairs », une base de données détaillant les indemnités versées par l’Etat français aux propriétaires d’esclaves. Des informations qui permettent de mieux comprendre la société esclavagiste de l’époque et de retracer l’origine d’investissements qui ont donné naissance à des dynasties entrepreneuriales ou des entreprises qui existent encore aujourd’hui.

    Contrairement aux idées reçues, les 10 000 propriétaires d’esclaves qui ont reçu à partir de 1849 des indemnités de 126 millions de francs or (1,3 % du revenu national, soit l’équivalent de 27 milliards d’euros d’aujourd’hui) n’étaient pas tous des colons blancs. « La loi d’abolition du 27 avril 1848 est à l’origine d’une confusion sémantique, explique Myriam Cottias, chercheuse au CNRS à la tête du projet de recherche “Repairs”. On peut y lire que les “colons”, c’est-à-dire des Blancs, doivent être indemnisés, alors que ce sont les propriétaires d’esclaves, dont certains sont de couleur, qui reçoivent les indemnités. »

    https://www.20minutes.fr/societe/3034375-20210507-esclavage-parmi-ancetres-proprietaires-esclaves-site-permet-rechercher

    • 8 mai à 17:02 | Isambilo (#4541) répond à Besorongola

      Il s’agit des propriétaires français des Antilles. et c’est Victor Schœlcher qui l’a fait voter !!!

    • 8 mai à 18:43 | NTMO (#10005) répond à Besorongola

      Ce qui est troublant, en consultant la base de donnée du site auquel fait référence l’article de 20minutes, c’est que les propriétaires d’esclaves indemnisés en 1849 par la France à Nosy be et Ste-Marie, ont tous un nom à consonance Malagasy…
      202 à Nosybe et 100 à Ste-Marie.
      Exemple :
      BOTTOUBÉ aurait possédé 4 esclaves .
      BOTTOUBÉ aurait reçu 288.00F en tant qu’ancien propriétaire d’esclaves.

      Source : https://esclavage-indemnites.fr/public/Personne/Voir/10460

    • 9 mai à 13:29 | Attila est là (#11132) répond à Besorongola

      Petit rappel à la réalité pour les gasy susceptibles (désolé pour le pléonasme !) qui continuent de lécher leurs paies 1 siècle après la fin de l’esclavage décrété comme par hasard par un blanc : le sort des esclaves n’était ni pire ni meilleur que celui des mineurs blancs, les fameuses gueules noires, parmi lesquels on comptait beaucoup d’enfants de moins de 10 ans) qui devaient descendre à une profondeur de plusieurs centaines de mètres sous terre pour en extraire le charbon.
      Alors, de grâce cessez de pleurnicher sur un passé révolu que vous n’avez jamais connu ni subi !
      Vos z’ancêtres noi’we af’wicains n’avaient pas le monopole de la misère, loin de là .... ne vous déplaise !!
      Y a pas bon ... qu’on vous dit !!

  • 8 mai à 16:35 | Besorongola (#10635)

    Quelqu’un peut-il m’expliquer pourquoi Mt. Com ne publie pas aujourd’hui alors que le 8 mai 2020 n’était pas chômé ?
    La preuve :
    Crise sanitaire

    Andry Rajoelina au chevet de la ville du Grand Port
    vendredi 8 mai 2020 | Mandimbisoa R.

    • 9 mai à 21:23 | vatomena (#8391) répond à Besorongola

      Attila __ vous avez oublié dévoquer la misère insondable des canuts à Lyon - ceux là meme qui chantaie nt : nous sommes les Canuts ,nous marchons tout nus .Ils disaient que les esclaves en Louisanne étaient mieux servis qu"eux .Les esclaves ,eux ,avaient à manger tous les jours - pas les Canuts .La révolte des canuts fut réprimé dans le sang

  • 8 mai à 17:28 | olivier2 (#9829)

    Les ancêtres des malgaches, des arabes et des africains sont ils des esclavagistes ?

    Bien évidemment, Monsieur Besorongola.

    Qui « collectait »..qui « vendait «  ?...SURTOUT, avant l arrivée des européens ?

    Qui, au 21 eme siecle, maintient un esclavage moderne ?

    Reponse : les malgaches, les africains, les arabes...

    Il n y a que les zabrutis de vazahs pour s auto flageller...pendant que les opportunistes jubilent..

    Il n y a pas pire esclavagiste qu un malgache HIMSELF...

    Azafady yoooooo

  • 8 mai à 18:47 | kartell (#8302)

    Agenda trop chargé pour son Excellence hyperactif ?
    Quand pense sa porte-parole #7070# de cette absence remarquée par les médias étrangers surpris de cet absentéisme d’état qui fait jaser ?....
    Confirmation, s’il en était que les absents auraient donc toujours tort ?

    https://www.sciencesetavenir.fr/sante/covid-19-arrivee-a-madagascar-des-premiers-vaccins-via-covax_154121

  • 8 mai à 19:16 | olivier2 (#9829)

    « Ce qui est troublant, en consultant la base de donnée du site auquel fait référence l’article de 20minutes, c’est que les propriétaires d’esclaves indemnisés en 1849 par la France à Nosy be et Ste-Marie, ont tous un nom à consonance Malagasy…
    202 à Nosybe et 100 à Ste-Marie.
    Exemple :
    BOTTOUBÉ aurait possédé 4 esclaves .
    BOTTOUBÉ aurait reçu 288.00F en tant qu’ancien propriétaire d’esclaves.

    Source : https://esclavage-indemnites.fr/public/Personne/Voir/10460 »

    Monsieur NTMO..

    Ne soyez pas troublé outre mesure...

    🤣🤣🤣🤣

    • 8 mai à 20:14 | Isambilo (#4541) répond à olivier2

      Flagrant délit de mensonge mon bonzaï.
      Batoto a touché 305,55 francs or.
      Pauvre type.
      Même pas capable de lire en petit nègre : Bottoubé s’écrit Boto Be en malgache.
      Petite plaisanterie en ce 08 mai :
      Pourquoi est-ce que les Français plantent des arbres le long des routes.
      La réponse au prochain épisode.

    • 8 mai à 21:14 | NTMO (#10005) répond à olivier2

      Isambilo n’a pas fait l’effort d’aller consulter le site.
      Les archives françaises contiennent bien le nom BOUTTOUBÉ même si on sait que cela ne s’écrit pas comme cela en langue Malagasy…
      Mais votre promptitude à vouloir corriger cette abominable erreur montre bien que vous y avez reconnu un nom Malagasy.
      Parfait, je n’en demandais pas plus, vous abonder dans le sens de mon post, grand merci.

    • 9 mai à 01:06 | Rainingory (#11012) répond à olivier2

      Isambilo,
      Copier-coller,
      Il y a de nombreuses routes bordées d’arbres (et de platanes en majorité) depuis la période des guerres napoléoniennes.
      Napoléon a en effet fait planter des arbres sur les bords des routes afin de protéger ses armées de la chaleur et du soleil lorsque celles-ci se déplaçaient pour se rendre en campagne.

  • 8 mai à 19:19 | arsonist (#10169)

    Ny faritanin’ny français taloha tany amerika avaratra [Canada] dia natakalon’i Napoléon tsotra izao an’ireo nosy any Antilles tamin’ny anglisy, mba ahazoan’izy français mamboly fary ahodina ho siramamy. Dia nanaiky ny takalo ny anglisy.
    Mba anerena ny Nègres tsy maintsy miasa mamboly fary dia naverin’ny Français natsangana ho légal indray ny esclavage izay efa nofoanana kanefa teo aloha.
    Dia marobe ny Nègres maty fa nonohitra io esclavage vao natsangan’ny francais io indray.

    Ka ity oliva ity tsy mahalala akory izay Histoire mikasika an’i France.
    Dia io mampiseho ny hadondronany itoviany amin’ny foza io izy.
    Oainina lava izao, kanefa dia tsy menatra akory .

    • 8 mai à 20:17 | NTMO (#10005) répond à arsonist

      La France ressasse ses périodes sombres en essayant d’écrire une histoire non distordue. Mais force est de constater qu’elle donne le bâton pour se faire taper depuis qu’elle suit ce chemin.
      Car si les autres peuples occultent leur histoire et veulent la réécrire ou la renier, la France sera le bouc émissaire.
      Et c’est exactement ce que vous cherchez à faire Arsonist en niant l’évidence d’un peuple Merina parfaitement esclavagiste depuis son débarquement dans la grande île et finalement encore maintenant…
      La France ne cherche pas l’absolution de ces pratiques d’antan.
      Par contre votre déni en la matière masque très mal une volonté de réécriture de votre histoire en mettant la faute sur les autres.
      Et c’est encore plus improbable car vous avez la nationalité française.

    • 8 mai à 20:49 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      (i ) Je mets au défi NTMO de dénicher une ligne que j’ai écrite où
      1. je nie l’existence de l’esclavage en Imerina dans le passé ... et même à l’heure actuelle.
      2. je donne mon approbation à l’esclavage et toute forme d’asservissement de l’Homme.

      (ii) J’aimerais bien que NTMO m’indique un continent où jamais au grand jamais il n’y a eu dans l’Histoire aucune forme d’esclavage ou d’asservissement infligée à un groupe d’êtres humains par d’autres groupes plus puissants.

      Une liste non exhaustive :
      Les Hébreux en Égypte
      L’Empire grec
      L’Empire romain
      Gengis Kahn
      Le Maghreb
      L’Afrique Sub-Saharienne
      Le Moyen-Orient
      L’Amérique du Nord
      L’Amérique Latine
      La Chine
      Les relations sino-japonaises
      L’Australie
      L’Océanie
      ....

    • 8 mai à 21:35 | NTMO (#10005) répond à arsonist

      La rhétorique de Monsieur : je n’ai jamais dit que j’aurais pu dire que ma pensée intrinsèque au fond de moi même est là ferme intention de dire la vérité au travers du filtre de l’honnêteté qui m’habite jour et nuit mais qui est complètement polluée par la façon dont le requérant a positionné son argument en plus de sa rhétorique abominable.
      Bonjour chez vous…

    • 8 mai à 21:36 | NTMO (#10005) répond à arsonist

      La rhétorique de Monsieur : je n’ai jamais dit que j’aurais pu dire que ma pensée intrinsèque au fond de moi même est là ferme intention de dire la vérité au travers du filtre de l’honnêteté qui m’habite jour et nuit mais qui est complètement polluée par la façon dont le requérant a positionné son argument en plus de sa rhétorique abominable.
      Bonjour chez vous…

    • 8 mai à 22:26 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Non , NTMO ! Non !
      Je ne joue pas de la rhétorique !
      C’est un art que je ne pratique pas.
      Parce que je n’en ai pas les moyens .
      Ah ! Pourquoi n’ai-je pas fréquenté les jésuites ?

      Je reconnais que je ne résiste pas à un penchant vers la moquerie et l’ironie .

      Mais j’ai suffisamment de culot pour dire m.erde quand je dois le dire .
      Et même parfois quand je ne dois pas le dire !

      Alors , je le répète pour la n-ième fois : m.erde aux vils colonialistes attardés !
      [Quitte à NTMO de faire le tri entre colons, colonialistes et vils colonialistes attardés].

      M.erde à l’olivier2 !
      Et m.erde à NTMO !

    • 8 mai à 23:46 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Traduction faite par un robot sur le net !

      L’ancien territoire français d’Amérique du Nord [Canada] a été simplement remplacé par les îles de Napoléon aux Antilles par l’anglais, afin que les Français puissent cultiver la canne à sucre en sucre. Puis les Anglais ont accepté l’échange.
      Pour forcer les Nègres à travailler à la culture de la canne à sucre, les Français ont ré-légalisé l’esclavage, qui avait été aboli auparavant.
      De nombreux nègres sont morts mais ont résisté à l’esclavage rétabli par les Français.

      Donc cette olive ne connaît même pas l’Histoire de France.
      Puis il montre à quel point il ressemble à un crabe.
      Ça a été une longue vie, mais je n’ai pas honte.

  • 8 mai à 19:32 | arsonist (#10169)

    Raha mandalo any Antilles ianao, dia ho tsapanao fa mbola velona tokoa anatin’ny fo sy ny saina ary ny tadidin’ny "takoraka" ny fanandevozana nataon’ny français azy.
    "Békés" no fiantson-dry zareo ny blancs monina any amin-dry zareo takoraka any .
    Tsy fantatr’ity oliva naman’ny foza ity izany.

    • 8 mai à 20:55 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      « NY FANANDEVOZANA NATAON’NY FRANÇAIS » : ASA AN-TERIVOZONA

      Re arsonist 8 mai à 19:32
      Raha mandalo any Antilles ianao, dia ho tsapanao fa MBOLA VELONA TOKOA anatin’ny fo sy ny saina ary ny tadidin’ny "takoraka" ny FANANDEVOZANA NATAON’NY FRANÇAIS azy.

      Tadidio ny ASA AN-TERIVOZONA nampiharina eran’ny zanatany Frantsay izay tsy inona fa FANANDEVOZANA !

      « 23 MARS 1946 : LE TRAVAIL FORCÉ SE PERPÉTUE, CENT ANS APRÈS L’ ABOLITION DE L’ESCLAVAGE (AOF) »
      http://jacques.morel67.pagesperso-orange.fr/ccfo/crimcol/node33.html

      Les 23 et 30 mars 1946, Félix HOUPHOUËT-BOIGNY, qui se présente comme un « gros propriétaire terrien » membre du Rassemblement Démocratique Africain prononça deux discours devant l’Assemblée Nationale Constituante à Paris pour demander l’ABOLITION DU TRAVAIL FORCÉ :

      « Le défenseur que je suis de ceux qui gémissent par milliers sur les routes, devant des gardes porteurs de chicotes, sur les plantations ou dans les coupes de bois, arrachés à leur foyer, à leur propriété, regrette de ne pouvoir trouver les mots justes pour dépeindre comme il convient la souffrance [...] de cette multitude qui attend depuis des années l’abolition de cet ESCLAVAGE DÉGUISÉ QU’EST LE TRAVAIL FORCÉ. »

      Il lit plusieurs extraits de lettres :

      Un chef de poste écrit : « En Côte d’Ivoire, une poignée de colons européens disposent de plantations considérables. [...]Le rôle de l’administration consiste à les POURVOIR d’ESCLAVES à 3,50F par jour. CE SALAIRE N’INCITE PAS LES GENS À TRAVAILLER, et pour obtenir un rendement normal, disait un planteur, il faut bien EMPLOYER la CHICOTE .[...] Ce qui se produit pour les violences se produit également pour la NOURRITURE régulièrement INSUFFISANTE, pour les SOINS MÉDICAUX NON ASSURÉS, pour les FEMMES dont LES SURVEILLANTS ABUSENT, etc. »

      Un commandant de cercle, qui a présidé en juin 1945 au recrutement des travailleurs forcés, écrit :

      « Sauve qui peut, et les chefs se voient contraints d’amener les candidats manœuvres au centre de recrutement LA CORDE AU COU. Mon prédécesseur écrivait en 1942 que ce recrutement était une véritable chasse à l’homme.[...] Les indigènes commencent à REPROCHER À LEURS CHEFS DE LES VENDRE AUX PLANTEURS BLANCS ; "Les Blancs murmurent-ils, ont supprimé l’esclavage pour LE RÉTABLIR SOUS UNE AUTRE FORME AVEC LA COMPLICITÉ DES CHEFS" ».

      Un évêque écrit :

      « Je suis, en effet, complètement d’accord avec vous relativement à la question du travail forcé. Il s’est fait cette année dans des conditions QUI NE NOUS DONNERAIENT PAS LE DROIT, si nous les approuvions, DE CONDAMNER LES MÉTHODES EMPLOYÉES PAR LES ALLEMANDS dans les pays occupés par eux. »

      En janvier 1929, un ouvrier français écrit :

      « Dans le Lobi, il y a quelques 500 hommes arrivés à Bobo. 200 ont fui et le fameux transitaire des Noirs, M.F...., a escorté le reste, la chicote à la main, pour les enfermer dans des fourgons à la gare. C’était ignoble de voir ce spectacle. »

      Houphouët-Boigny poursuit :

      [...] « L’indigène ne peut plus comprendre ni admettre ce SERVAGE, CENT CINQUANTE ANS APRÈS LA DÉCLARATION DES DROITS DE L’HOMME ET DU CITOYEN ET CENT ANS APRÈS L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE.

      [...] En 1924, ému par le TRAVAIL OBLIGATOIRE AUQUEL LES COLONS RECOURAIENT EXCLUSIVEMENT, le gouverneur général Brunot, alors gouverneur intérimaire de la Côte d’Ivoire, en ordonnait la suppression immédiate. Ce fut un tollé général. Le gouverneur fut froidement limogé. »

      D’autres gouverneurs furent ainsi limogés à la demande des colons.

      « [...] De toute façon, il est temps de préférer les hommes à l’oukoumé et à l’acajou.

      Les hommes fuient, les naissances diminuent, et nous assistons impuissants au dépeuplement progressif de nos colonies au bénéfice des territoires étrangers qui, tous, accroissent leur population.

      [...] On a supprimé en principe le travail forcé pour les femmes et les enfants. Mais, début 1945,[...] nous fûmes surpris de trouver à Korhogo, à Ferkéssédougou, DES FEMMES (CERTAINES D’ENTRE ELLES AVEC LEUR ENFANT AU DOS), TRAVAILLER SUR LES ROUTES, en ce mois de janvier si frais, dans un nuage de poussière, sous la surveillance de gardes de cercles. Les chefs sont obligés de les envoyer sur les routes, malgré les règlements, parce que les hommes manquent. »

      Houphouët-Boigny dénonce le SCANDALE DE L’IMPÔT DE CAPITATION AUQUEL LES INDIGÈNES SONT SOUMIS. Il rapporte 57 millions en Côte d’Ivoire, alors que l’impôt sur le revenu rapporte 15 millions, celui sur les bénéfices commerciaux 27, celui sur les salaires 5 millions, celui sur les coupes de bois 2 millions, soit, en tout 49 millions.

      « Il est injuste de réclamer deux cents ou trois cents francs à un Lobi dont la misère saute aux yeux, quand l’homme le plus riche du pays ne paie que deux cents francs d’impôt de capitation et ne déclare que le dixième de ses revenus. »

      Le décret interdisant le travail forcé sera pris quelques jours plus tard par l’Assemblée. MAIS IL NE RENTRERA EN VIGUEUR QUE TRÈS PROGRESSIVEMENT, APRÈS DES RÉVOLTES ET DES RÉPRESSIONS.

      Sources :
      Félicien Challaye, Un livre noir du colonialisme « Souvenirs sur la colonisation », 1935, réédité par Les nuits rouges, Préface de Michel Dreyfus, 1998, (le texte cité ici figure en annexe), page 176.

    • 8 mai à 23:48 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Traduction faite par un robot

      Si vous voyagez aux Antilles, vous sentirez que l’asservissement des Français est toujours bien vivant dans les cœurs et les esprits et les souvenirs des « takoraka ».
      « Békés » est ce qu’ils appellent les whancs vivant dans leurs huttes.
      Cette olive amie du crabe ne le sait pas.

    • 9 mai à 20:05 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Oui ,Arsonist ,Merde aux colonialistes attardés et gloire aux africains et malgaches qui ont si bien mené leurs peuples vers des jours rayonnants . Pourvu que cela dure ,n’est ce pas ?

    • 9 mai à 20:24 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Ah ! J’ignorais que quand on dit
      "m.erde aux vils colonialistes attardés"
      il fallait ajouter
      "gloire aux leaders africains et gasy qui asservissent leurs populations" .

      Merci pour le tuyau vatomena !

  • 8 mai à 19:42 | Albatros (#234)

    D’un coup d’aile je refais un petit survol du forum.

    Petite réponse rapide à NTMO (#10005) post de 16:36 et à Mamabe(#873) post de 17:13.

    Vos échanges avec la "petite main" de service aujourd’hui ne fait que confirmer ce que je pense de ces "petites mains".
    Confondre des palettes bois (type palette CHEP !) avec des palettes avions est révélateur d’une méconnaissance du sujet. Idem pour le poids des bouteilles d’oxygène !.
    Mais il faut occuper le terrain sur le forum !. Noyer les débats de posts à la gloire de Rajoelius Caesar !.
    Calculer le chargement et le centrage d’un avion en se basant sur les dimensions extérieures d’un appareil en fonction des dimensions de palettes en bois !. Mes ailes m’en tombent !.
    Je vous rappelle qu’au moment du discours du Chef la soute avant de l’avion est encore pleine !.
    La porte de la soute avant est ouverte mais le Loader est accroché à la soute arrière !.
    Pour information des "petites mains", il n’y a pas de liaison entre la soute avant et la soute arrière sur ce type d’appareil !.
    Vu le bel ordonnancement de LA palette bois (avec peut-être 25 bouteilles), des autres bouteilles "dépalettisées", des tables avec les belles petites boites vertes et des concentrateurs d’oxygène, dans la salle du discours, cela laisse supposer que l’on a arrêté le déchargement de l’avion pendant un temps très long, juste pour faire de la Com !.
    Au niveau du traitement des avions à Ivato, c’est vraiment le mora mora !.
    Pas étonnant que Air Madagascar soit en difficulté !.

    • 8 mai à 20:43 | NTMO (#10005) répond à Albatros

      J’ai le fin mot de l’histoire : ils ont eu l’extraordinaire idée de remplir toutes les bouteilles avec de l’hélium. Et comme c’est un gaz beaucoup plus léger que l’air, chaque bouteille en acier ne pesait plus que quelques grammes…
      Il s’en est fallu de peu pour que l’avion décolle sans ses moteurs… si si.

    • 8 mai à 21:41 | Albatros (#234) répond à Albatros

      Génial NTMO !.🤣
      J’applaudis des 2 ailes !.

  • 8 mai à 20:08 | arsonist (#10169)

    Ka ny tena mahatsikaiky amin’ity Histoire ity dia izao :

    1. Tsy nanana nosy antany mafana ambolena fary intsony izany ny anglisy . Dia tsy afaka namokatra siramamy intsony ry zareo. Siramamy français no voatery novidian-dry zareo. Kanefa izy miady amin’i Napoléon.
    2. Mba anerena ny anglisy ilavo lefona ary, dia natsangan’i Napoléon ny "blocus continental". Tsy misy varotra azo ifanaovana amin’i Angleterre intsony avy amin’ny continent Europe. Izay firenena tao amin’ny continent ka mifampivarotra amin’i Angleterre dia faizin’ny frantsay.
    3. Tsy zakan’ny Rosiana anefa izany fisakanana izany, ka dia nanohy varotra tamin’i Angleterre ihany ry zareo. Nentim-po dangitra ary i Napoléon, dia namaky ady tamin’i Rosia.
    4. Kinanjo levona tanteraka tany Rosia ny "Grande Armée" an’ny français. Dia nody maina i Napoléon. Tonga nananika an’i France hatraty Paris ny armée russe. Dia niala ny toerana i Napoléon, sesi-tany tany amin’nosy Elbe.
    5. Tsy tamana tany anefa ny anao lahy, dia niverina teo amin’ny toerany taloha indray. Dia vaky ady tamin’ny anglisy indray. Ka tena nihinana ny tsy fihinana tany Waterloo. Dia azon’anglisy babo. Dia nataon-dry zareo sesi-tany tany amin’nosy Sainte-Hélène any ranomasina Atlantique tena lavitra be an’i Europe. Tena tany mihitsy no maty.

    Conclusion : dia niafara toy ny andevon’ny anglisy ilay mpanandevo ny nègres.
    Nitodian’ny nataony ny anareo.

    • 8 mai à 23:54 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Traduction du net !

      La chose amusante à propos de cette histoire est donc :

      1. Les Britanniques n’avaient plus d’île tropicale où la canne à sucre était cultivée. Ensuite, ils ne pouvaient plus produire de sucre. Ils ont dû acheter du sucre français. Mais il combat Napoléon.
      2. Pour forcer les Britanniques à se rendre, Napoléon a mis en place un "blocus continental". Il n’y a plus de commerce avec l’Angleterre depuis l’Europe continentale. Tout pays du continent qui fait du commerce avec l’Angleterre est puni par les Français.
      3. Les Russes ne pouvant supporter le blocus, ils ont continué à commercer avec l’Angleterre. Dans un accès de rage, Napoléon déclare la guerre à la Russie.
      4. Cependant, la "Grande Armée" française a été complètement anéantie en Russie. Puis Napoléon revint les mains vides. L’armée russe est venue envahir la France jusqu’à Paris. Puis Napoléon, exilé sur l’île d’Elbe, est parti.
      5. Mais votre mari ne s’est pas installé, il est retourné à son ancien poste. Puis la guerre a éclaté de nouveau avec les Britanniques. J’ai donc vraiment mangé du non-alimentaire à Waterloo. Puis les Anglais ont été capturés. Puis ils l’ont exilé sur l’île de Sainte-Hélène dans l’océan Atlantique, loin de l’Europe. Il est vraiment mort là-bas.

      Conclusion : L’esclave nègre a fini par devenir un esclave anglais.
      Ce qu’il a fait s’est retourné contre vous.

  • 8 mai à 20:18 | arsonist (#10169)

    Juste une question :
    Qui est l’imbécile qui a introduit ce sujet esclavage sur ce forum ?

    • 8 mai à 21:24 | Besorongola (#10635) répond à arsonist

      Il n’y a pas de sujet tabou surtout ici à Mt. com et le thème de l’esclavage n’apparaît pas par hasard !
      A l’occasion du 10 mai, Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolition, cette comémoration NATIONALE ne fait pas toujours l’unanimité en France alors que la journée INTERNATIONALE en méimoire de cette même abolition du 25 mars passe . Pourquoi ?

      La loi du 21 mai 2001 tendant à la reconnaissance de la traite et de l’esclavage en tant que crime contre l’humanité dite loi Taubira, du nom de Christiane Taubira, députée de l’Assemblée nationale française, 1re circonscription de Guyane, rapporteuse de la loi à l’Assemblée, est une loi française concernant la reconnaissance, en France, comme crime contre l’humanité des traites et des esclavages pratiqués à partir du xve siècle sur les populations africaines, amérindiennes, MALGACHES et indiennes. La loi a été adoptée par le Parlement le 10 mai 2001 et promulguée le 21 mai 2001.

      Elle fait partie des quatre lois mémorielles françaises.

      En France le 10 mai est choisi en 2006 pour célébrer la Journée nationale des mémoires de la traite et de l’esclavage et de leurs abolitions.

    • 8 mai à 21:44 | Albatros (#234) répond à arsonist

      Alors nous allons aussi parler de l’esclavage moderne ?!.🧐

    • 8 mai à 22:06 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      1. L’esclavage est un sujet géographiquement et temporellement très vaste [i.e. qui recouvre toute la planète et qui traverse tous les siècles] .
      Ce forum est trop limité en espace et en temps pour en faire une scène d’échanges pouvant être suffisamment intéressante sur ce très sérieux et très important sujet qui générait et qui génère toujours des conflits dévastateurs chez les humains et entre eux !

      2. Même la tribune des Nations Unies s’est avérée totalement inopérante sur ce sujet esclavage et tout ce qui lui ressemble.
      Et en ce moment précis, le grave problème très urgent à régler, non seulement à Mada mais sur toute la planète, se trouve être la covid-19.
      Le grave problème vieux comme le monde [et c’est littéralement le cas] qu’est l’esclavage trouvera peut-être sa solution un jour, mais probablement après la résolution du problème covid-19.

      Alors je trouve idiot de mettre en exergue l’évidente non-existence de sujet tabou dans les circonstances existantes à l’heure actuelle .
      Dans le monde des urgences , il y a des urgences plus urgentes que les autres !

    • 8 mai à 22:42 | Besorongola (#10635) répond à arsonist

      Ici il n’existe pas de directeur de rédaction. Si vous trouvez idiot le fait d’aborder ce thème de l’esclavage c’est simple, zappez -le mais force est de constater que c’est vous qui avez le plus commenté ! Bizarre !
      Ces derniers temps vous êtes très actif à publier ici, êtes vous à court d’argument ou fatigué 😴 ? Et pourtant j’ai beaucoup d’estime sur vos écrits et vous trouve brillant dans vos répliques !

    • 8 mai à 23:11 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      1. Je n’ai nullement besoin de l’estime de qui que ce soit !
      2. Suis-je fatigué ? Je ne ressens pas de fatigue.
      3. Au cas cela vous a échappé , je réagis à ce qu’écrit le vil colonialiste attardé l’olivier2 qui publie sur ce forum rien que des posts volontairement rabaissants, humiliants et méprisants à l’encontre des Gasy en général, des Merina en particulier. À l’encnotre de nos us et coutumes , de nos cultures aussi .
      Quel intérêt pareil individu cherche-t-il ici ?
      Lui-même prétend être Français non-souchien.
      Je me demande que vaut la culture de son pays d"origine ?
      Il ne comprend pas le gasy.
      Il utilise un français approximatif.
      Alors son assiduité dans l’hostilité sur ce lieu virtuel cache un but pas très clair.
      Ce sujet sur l’esclavage est une aubaine pour lui. Et pour NTMO aussi.

    • 8 mai à 23:54 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      « LA FÉROCITÉ BLANCHE : des non-Blancs aux non-Aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours », Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE.

      Re | arsonist 8 mai à 22:06 répond à arsonist ^
      « 1. L’esclavage est un sujet GÉOGRAPHIQUEMENT ET TEMPORELLEMENT TRÈS VASTE [i.e. qui recouvre toute la planète et qui traverse tous les siècles] . »

      CRIME CONTRE L’HUMANITÉ, MÉMOIRE ET DEVOIR DE RÉPARATION
      par Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE, mars 2006
      [NB. Tsy mandeha intsony ny rohy nakanay azy : http://quibla.net/histoire2006/histoire2006-6.htm]

      Communication présentée à la PREMIÈRE CONFÉRENCE EUROPÉENNE SUR LE RACISME ANTI-NOIR Organisée par le Carrefour de Réflexion et d’Actions contre le racisme Anti-Noir (CRAN), Genève, 17 et 18 mars 2006.

      Descendante d’Africains déportés en Colombie, où elle est née, l’auteure a publié en 2001 aux éditions Albin Michel LA FÉROCITÉ BLANCHE : des non-Blancs aux non-Aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours.

      Il existe une problématique soulevée par le droit d’accès à la mémoire et le devoir de Réparation liés aux crimes de la traite négrière, l’esclavage et la BARBARIE COLONIALE.
      Depuis la Conférence Mondiale contre le racisme qui s’est déroulé à Durban en 2001, nous assistons chez les anciennes puissances négrières, à une offensive généralisée visant à enlever toute légitimité au principe même des Réparations revendiquées à Durban.
      Les adversaires des Réparations s’appuient, fondamentalement, sur deux arguments que nous essaierons d’analyser très brièvement.

      Commençons par le premier argument
      Un premier argument consiste à affirmer que les esclaves africains étaient produits, transportés vers les embarcadères, parqués et estimés par des NÉGRIERS NOIRS.

      Les négriers européens n’auraient été que les INTERMÉDIAIRES D’UN COMMERCE D’ESCLAVES INTERAFRICAIN, réglementé et organisé par les pouvoirs en place.

      Les défenseurs de cet argument soutiennent que c’est L’OFFRE AFRICAINE EN ESCLAVES QUI RENDIT POSSIBLE LA TRAITE car les Européens n’auraient pas eu les moyens pour forcer la main à l’Afrique. Ils prétendent que l’Afrique noire est volontairement entrée dans l’engrenage négrier car, la TRAITE ÉTAIT RENTABLE POUR NOMBRE D’ÉLITES LOCALES qui contrôlaient le monopole sur le commerce d’esclaves.

      Les tenants de ce discours ignorent systématiquement toutes les preuves, informations ou travaux qui ne tendent pas à confirmer leurs thèses.

      Par exemple, ils passent sous silence les témoignages concordants, laissés par des géographes et voyageurs qui ayant abordé l’Afrique noire entre le 10ème et le 16ème siècles, rendirent compte des réalités dont ils furent témoins oculaires.

      Ces récits témoignent d’une AFRIQUE NOIRE DENSÉMENT PEUPLÉE et économiquement florissante grâce à une production agricole abondante, un artisanat fort développé et un commerce très dynamique. Ils brossent le tableau de grands empires et royaumes dont les populations jouissaient d’un niveau de bien être social qui à la même époque était inexistant dans les pays européens. Ces récits, assez nombreux, correspondent à une ÉPOQUE ANTÉRIEURE AUX ATTAQUES PORTUGAISES ET MAROCAINES qui ont disloqué les empires et royaumes africains avec toutes les conséquences que cela implique.

      A la lumière de ces témoignages concernant l’Afrique AVANT LE 16ÈME SIÈCLE, on voudrait savoir et comprendre CE QUI S’EST PASSÉ DANS CE CONTINENT ENTRE LE 16ÈME ET LE 18ÈME SIÈCLES. En effet, il est nécessaire de comprendre comment et pourquoi, en l’espace de deux siècles ce continent a été à moitié VIDÉ DE SA POPULATION. Comment et pourquoi son ÉCONOMIE A ÉTÉ RUINÉE, son tissu social détruit et le bien être des populations remplacé par LE CHAOS ET LA MISÈRE QUI DEPUIS LE 18ÈME SIÈCLE FRAPPE L’AFRIQUE.

      Il est important de comprendre COMMENT TANT D’AFRICAINS ONT ÉTÉ TRANSFORMÉS EN NÉGRIERS. Comment les empires et royaumes détruits ont été remplacés par des ROITELETS FAISANT DU COMMERCE NÉGRIER une de leurs activités économiques les plus importantes.

      Nous n’avons pas ici le temps de développer cette approche, mais il s’agit d’une piste à explorer. La question reste ouverte et ceux qui voudraient approfondir ce sujet, peuvent consulter, très profitablement, l’essai pluridisciplinaire « AFRIQUE NOIRE DÉMOGRAPHIE SOL ET HISTOIRE » par Louise Marie DIOP MAES. Ce travail, ne pouvant pas être facilement contesté, a été enseveli sous un silence qu’il faudra déchirer.
      (Hotohizana)

    • 9 mai à 00:15 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LA FÉROCITÉ BLANCHE : des non-Blancs aux non-Aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours », Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE.

      « arsonist 8 mai à 22:06 répond à arsonist, « L’esclavage est un sujet GÉOGRAPHIQUEMENT ET TEMPORELLEMENT TRÈS VASTE »
      (Tohiny1)
      Passons maintenant au DEUXIÈME ARGUMENT

      Un autre argument UNANIMEMENT AVANCÉ dans les pays occidentaux pour contester aux Noirs le principe même de Réparation, consiste à dire que la traite des Noirs ne fut pas une invention des Européens. Qu’en effet, lorsque les négriers européens sont intervenus en Afrique, CE CONTINENT ÉTAIT DEPUIS SEPT OU HUIT SIÈCLES UN RÉSERVOIR D’ESCLAVES À DESTINATION DES PAYS ARABO-MUSULMANS. Et que la TRAITE NÉGRIÈRE DE TYPE ARABO-MUSULMAN, A CONTINUÉ à sévir en Afrique LONGTEMPS APRÈS LA FIN DE LA TRAITE NÉGRIÈRE TRANSATLANTIQUE.

      Ils rappellent qu’en 1960, la traite négrière continuait vers certains pays arabo-musulmans dont la MAURITANIE ET L’ARABIE SAOUDITE où l’esclavage était encore légal.

      Ces arguments sont fondés sur DES FAITS HISTORIQUES VÉRIFIABLES. Et celui qui, pour des raisons de réal politique, ferait l’économie des crimes contre l’humanité liés à la traite négrière arabo-musulmane, ne pourra pas, légitimement, dénoncer les crimes contre l’humanité liées à la traite négrière transatlantique blanco-biblique.

      Ceci dit, il est évident que les crimes commis par les négriers arabo-musulmans NE PEUVENT PAS CHANGER EN QUOI QUE CE SOIT LA NATURE DES CRIMES COMMIS PAR LES NÉGRIERS OCCIDENTAUX. Il est même indécent d’invoquer un crime pour chercher à se dédouaner d’un autre crime.

      De plus, les Noirs descendants d’Africains déportés dans l’univers concentrationnaire d’Amérique, n’ont rien, mais strictement rien à faire avec les anciens négriers arabo-musulmans, ni avec les pays musulmans.

      Indépendamment des complicités et collaborations dont les négriers européens auraient bénéficié en Afrique, il est incontestable que les crimes commis contre plusieurs millions d’enfants, de femmes et d’hommes africains, obligés à traverser l’Atlantique, enchaînés dans le fond de la cale des bateaux négriers, CES CRIMES DONT LE THÉÂTRE FUT L’OCÉAN ATLANTIQUE, FURENT LE FAIT ET SEULEMENT LE FAIT D’EUROPÉENS agissant au nom d’une puissance occidentale ou en accord avec ses lois.

      Pendant plus de trois siècles, les Africains débarqués dans l’univers concentrationnaire d’Amérique, ainsi que leurs descendants, ont été réduits en esclavage, ASSIMILÉS À DES BÊTES DE TRAVAIL ET OBLIGÉS À PRODUIRE LES RICHESSES QUI ONT FAVORISÉ EN EUROPE, LA RÉVOLUTION INDUSTRIELLE, la démocratie politique et la prospérité dont jouissent aujourd’hui les anciennes puissances négrières.

      Cette POLITIQUE GÉNOCIDAIRE qui A DURÉ PLUS DE TROIS SIÈCLES dans l’univers concentrationnaire d’Amérique, a été inventée, exercée et développée par les puissances occidentales, AU NOM DES VALEURS CHRÉTIENNES, de la SUPÉRIORITÉ DE LA RACE BLANCHE et de la CIVILISATION OCCIDENTALE. En conséquence, c’est aux puissances occidentales que les anciennes victimes de ce crime exigent Réparation.

      L’accès au droit de mémoire
      S’agissant des Noirs, qu’ils soient Africains ou descendants d’Africains déportés dans l’univers concentrationnaire d’Amérique, l’accès au droit de mémoire et à une maîtrise de leur histoire, est assez problématique. J’avancerai deux exemples.

      Prenons la TRAITE NÉGRIÈRE ARABO-MUSULMANE. C’est un phénomène historique qui a duré DOUZE SIÈCLES ENVIRON, car il couvre une période qui va du 8ème au 20ème siècle. Douze siècles pendant lesquels, les AFRICAINS NOIRS massivement introduits DANS LES PAYS MUSULMANS, l’étaient en qualité d’ESCLAVES.

      CES RAPPORTS D’ASSERVISSEMENT, ONT FAÇONNÉ LA MENTALITÉ D’ESCLAVES ET ESCLAVAGISTES. Cela a donné naissance à l’image dégradée et repoussante des Noirs qu’on trouve dans la littérature arabo-musulmane dès le 9ème siècle et même avant. A tous ces dégâts socioculturels découlant de l’asservissement systématique des Africains noirs dans les pays musulmans, il faut ajouter tous les dommages collatéraux provoqués par la traite pendant plus de mille ans.

      Hotohizana)

    • 9 mai à 00:24 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LA FÉROCITÉ BLANCHE : des non-Blancs aux non-Aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours », Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE.

      « arsonist 8 mai à 22:06 répond à arsonist, « L’esclavage est un sujet GÉOGRAPHIQUEMENT ET TEMPORELLEMENT TRÈS VASTE »
      (Tohiny 2)

      Il s’agit là, de faits historiques dont l’intérêt relève aussi bien de l’histoire que de la sociologie ; des sciences politiques ou de l’économie. Et pourtant, ce sujet de réflexion est complètement inexistant dans la recherche universitaire, que ce soit dans les pays musulmans anciens utilisateurs d’esclaves africains, ou dans les pays africains anciens fournisseurs d’esclaves. Ce sujet est absent dans le débat politique parmi les intellectuels arabo-musulmans y compris les militants anti-colonialistes les plus radicaux. Il demeure aussi absent dans le débat parmi la plupart des intellectuels de l’Afrique noire y compris beaucoup de ceux qui par ailleurs, dénoncent les méfaits de la traite négrière transatlantique. Pourquoi ?

      Il n’y a pas de réponse unique et définitive à cette question. Cependant, on peut mentionner le fait qu’à partir du 19ème siècle, les pays arabo-musulmans autrefois conquérants, ont été eux aussi conquis et se sont trouvés sous la domination coloniale des puissances occidentales. Perçus comme des Indigènes, ils ont été traités avec TOUT LE MÉPRIS QU’ON CROYAIT RÉSERVÉ AUX SEULS AFRICAINS NOIRS.. En plus de cela, il y a eu cette GRANDE INJUSTICE QUI, DEPUIS 1948 NE CESSE DE FRAPPER LE PEUPLE PALESTINIEN.

      En tant que peuples victimes de la domination coloniale, les pays arabo-musulmans ont intégré le courant dit du tiers monde. Dès lors, toute allusion aux préjugés défavorables envers les Noirs et à la dette de ces pays à l’égard des pays africains, naguère leurs anciens fournisseurs d’esclaves, demeurent des sujets tabous qu’on préfère ne pas aborder. Et celui qui oserait l’aborder le ferait à ses risques et périls. Sachant que le risque existe de se faire agresser. Ces inconvénients ne facilitent pas l’accès au droit de mémoire.

      CONCERNANT LE GÉNOCIDE AFRICAIN-AMÉRICAIN, il existe surtout une CRIMINALISATION DU DÉBAT
      Chacun se rappellera qu’aux Etats-Unis d’Amérique, les DESCENDANTS D’AFRICAINS DÉPORTÉS FURENT MAINTENUS DANS UNE SITUATION DE SOUS-HOMMES LONGTEMPS APRÈS L’ABOLITION LÉGALE DE L’ESCLAVAGE. C’est pourquoi dans les années de 1960, le mouvement pour les droits civiques, présidée par le Pasteur LUTHER KING, cherchait encore LA RECONNAISSANCE DES NOIRS COMME DES ÊTRES HUMAINS À PART ENTIÈRE. Or, cette démarche incontestablement juste et pacifique, s’est heurtée à l’HOSTILITÉ des ÉLITES JUIVES nord-américaines.

      A ce sujet, dans son essai « L’holocauste dans la vie américaine », le professeur Peter NOVICK rappelait que, occupant une place de choix parmi les nantis de la société nord-américaine, en termes de revenus comme de représentation dans toutes les positions d’élite, les Juifs avaient tout à perdre et rien à gagner d’une redistribution plus juste des richesses. Cela expliquerait que, (pour reprendre les mots du professeur Novick), mis à part certains Juifs militants de gauche, n’ayant guère de liens avec la communauté juive, LES PLUS GRANDES ORGANISATIONS JUIVES PRIRENT LEURS DISTANCES VIS-À-VIS DE LA LUTTE CONTRE LA SÉGRÉGATION RACIALE. D’ailleurs, en 1966 à New York (rappelle Novick), trois Juifs new-yorkais sur quatre trouvaient que le mouvement des droit civils allait trop vite.

      Parallèlement, plusieurs études menées aux Etats-Unis par des chercheurs nord-américains, mettaient en évidence LE RÔLE CENTRAL JOUÉ PAR LES BANQUIERS, COMMERÇANTS ET PLANTEURS JUIFS DANS LE GÉNOCIDE AFRICAIN-AMÉRICAIN.

      Dans le même temps, les élites juives des Etats-Unis se définissaient de plus en plus comme la communauté victime par excellence du fait de l’holocauste. Ce MONOPOLE DE LA SOUFFRANCE a provoqué beaucoup d’amertume parmi les Noirs comme cela ressort d’un discours de James Baldwin en 1967 :

      « On n’a aucune envie [..] de s’entendre dire par un Juif américain que sa souffrance est aussi grande que celle du Noir américain. Elle ne l’est pas, et on sait bien qu’elle ne l’est pas au ton même sur lequel il vous assure qu’elle l’est [..].

      Ce n’est pas ici, et pas maintenant, que le Juif est massacré ; et il n’est jamais méprisé, ici, comme l’est le Noir, parce qu’il est un Américain. Les épreuves juives ont eu lieu de l’autre côté de la mer, et l’Amérique l’a arraché à la maison de l’esclavage. Or L’AMÉRIQUE EST UNE MAISON D’ESCLAVAGE POUR LE NOIR, et il n’est pas de pays qui puisse l’en libérer ».

      Une CRIMINALISATION réussie

      La rancœur s’accrut et la confusion aussi. UNE CAMPAGNE MÉDIATIQUE A PRÉSENTÉ LES MILITANTS NOIRS AUX ETATS-UNIS COMME DES ANTISÉMITES PRIMAIRES. Cette campagne cherchait à CRIMINALISER TOUTE ALLUSION AU RÔLE JOUÉ PAR LES NÉGRIERS ET ESCLAVAGISTES JUIFS QUI, EN TANT QUE MEMBRES DE LA RACE SUPÉRIEURE, PARTICIPÈRENT AU GÉNOCIDE AFRICAIN-AMÉRICAIN. A présent, on assiste dans les pays européens, NOTAMMENT DANS LES ANCIENNES PUISSANCES NÉGRIÈRES, à une criminalisation de toute analyse qui tiendrait compte de, ou ferait allusion à la PARTICIPATION D’HOMMES D’AFFAIRES JUIFS DANS LA TRAITE NÉGRIÈRE ET L’ESCLAVAGE DES NOIRS dans l’univers concentrationnaire d’Amérique.

      (Hofaranana)

    • 9 mai à 00:27 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LA FÉROCITÉ BLANCHE : des non-Blancs aux non-Aryens, ces génocides occultés de 1492 à nos jours », Rosa Amelia PLUMELLE-URIBE.

      « arsonist 8 mai à 22:06 répond à arsonist, « L’esclavage est un sujet GÉOGRAPHIQUEMENT ET TEMPORELLEMENT TRÈS VASTE »
      (Tohiny 3 sady farany)

      En France, par exemple, tout au long de l’année 2005, nombre d’INTELLECTUELS, HISTORIENS, porte paroles d’organisations des droits de l’homme, universitaires et hommes politiques, DÉCRÉTÈRENT, CONTRE TOUTE ÉVIDENCE, QU’AUCUN JUIF N’AURAIT JAMAIS PARTICIPÉ À LA TRAITE NI À L’ESCLAVAGE DES NOIRS. En conséquence, CELUI QUI OSERAIT AFFIRMER LE CONTRAIRE RISQUE D’ÊTRE UNANIMEMENT ACCUSÉ DE JUDÉO PHOBIE. Avec tout ce qu’implique pareille accusation, l’accès des Noirs à certaines vérités dans la maîtrise de leur histoire demeure pour le moins, légèrement compromis.

      Le 10 mars dernier, la 17ème chambre du tribunal correctionnel de Paris a reconnu coupable d’incitation à la haine raciale DIEUDONNÉ M’BALA M’BALA, pour avoir RAPPELÉ QUE DES NÉGRIERS ET DES ESCLAVAGISTES JUIFS PARTICIPÈRENT AU GÉNOCIDE AFRICAIN-AMÉRICAIN. Le Tribunal a considéré que par ces propos, Dieudonné « désigne à la vindicte les Juifs en les assimilant à des marchands d’esclaves qui auraient bâti des fortunes sur la traite des noirs, ayant ainsi tiré profit d’un crime contre l’humanité ». En conséquence, le Tribunal a condamné Dieudonné à 5 000 euros d’amende pour DIFFAMATION.

      Des VÉRITÉS HISTORIQUES ASSEZ EMBARRASSANTES

      Mais, la vérité est parfois têtue. Au début des années 1980, Pierre PLUCHON publia « NÈGRES ET JUIFS AU XVIIIe SIÈCLE », un essai où l’auteur dénonce L’ANTISÉMITISME FRANÇAIS AU SIÈCLE DES LUMIÈRES. Il veut démontrer que, CONCERNANT L’ANTISÉMITISME, LE PROGRÈS EST DU CÔTÉ DE L’ABSOLUTISME ROYAL et la réaction du côté des Lumières. Pour illustrer cette hypothèse il rappelle que dès le mois août 1550, le ROI HENRI II signe à Saint-Germain-en-Laye, des lettres patentes qui octroient aux Juifs appelés Portugais ou Espagnols, « les privilèges, franchises et libertés » dont jouissent les sujets du royaume.

      Cette décision royale sera enregistrée par le Parlement de Paris dès le 22 décembre 1550 et par la chambre des Comptes, le 25 juin 1551. PLUCHON regrette qu’en 1685, L’ARTICLE 1ER DU CODE NOIR ORDONNE AUX JUIFS « ENNEMIS DÉCLARÉS DU NOM CHRÉTIEN », DE QUITTER LES ÎLES DANS LES TROIS MOIS, « À PEINE DE CONFISCATION DE CORPS ET DE BIENS ». Mais, il est soulagé de nous faire savoir que ce texte, enregistré deux ans plus tard par le Conseil Supérieur du Petit-Goâve, à Saint-Domingue, sera suivi, le 1er septembre 1688, d’un ordre du Roi appelant à la conciliation et DÉROGEANT L’EXPULSION DES JUIFS. Et pour cause ! LES ESCLAVAGISTES JUIFS POSSÈDENT UN SAVOIR FAIRE PRÉCIEUX CONCERNANT LA CANNE À SUCRE ET SON UTILISATION DANS LA PRODUCTION DU RHUM.

      Malgré la jalousie et les nombreuses tracasseries qu’on leur opposait à cause de leur réussite, les négriers juifs (commerçants, armateurs, banquiers ou planteurs) n’étaient pas à plaindre. Pluchon rappelle avec bonheur que PLUSIEURS parmi eux FURENT MÊME ANOBLIS par le Roi. Ce fut le cas de Joseph Nunès Pereyre un banquier à qui le Roy donne en 1720 les titres de vicomte de la Ménaude et de baron d’Ambès. Un autre négrier, Abraham Gradis, obtient des lettres de noblesse en 1751. Celui qui voudrait mieux connaître la trajectoire esclavagiste de ces familles, peut consulter le livre d’Eric SAUGERA « BORDEAUX, PORT NÉGRIER ». Ceci étant dit, il ne faut pas oublier que le monopole sur le prosélytisme religieux demeurait la chasse gardée des Chrétiens. LE CHRISTIANISME ÉTANT, AVEC LA SUPÉRIORITÉ DE LA RACE BLANCHE, LE PILIER IDÉOLOGIQUE SUR LEQUEL REPOSAIT LA POLITIQUE GÉNOCIDAIRE dans l’univers concentrationnaire d’Amérique.

      Aux Etats-Unis, le RABBIN RALPH G. BENNETT a publié une Histoire des Juifs des Caraïbes sous le titre « HISTORY OF THE JEWS THE CARIBEAN ». Il s’agit d’un travail visant à reconnaître aux pionniers juifs, leur contribution à l’essor de l’économie de plantation dans les pays de la Caraïbe. ILS Y AURAIENT INTRODUIT, DÈS LE 17ÈME SIÈCLE, LA CANNE À SUCRE ET DES NOMBREUX ESCLAVES NOIRS POUR METTRE EN VALEUR LA TERRE. L’auteur affirme que ces Juifs « étaient à l’avant-garde des colons qui apportèrent une contribution essentielle à la colonisation du Nouveau Monde ». Or, « la colonisation du Nouveau Monde » a inauguré la systématisation juridique d’une DÉSHUMANISATION DONT LA BARBARIE NAZIE AURA ÉTÉ L’ABOUTISSEMENT EN EUROPE*.

      A présent, il est certainement gênant que des groupes ayant participé au génocide africain-américain du fait de leur appartenance à la race des Seigneurs, quelques décennies plus tard soient devenus, eux aussi, victimes de cette même politique de déshumanisation et de négation de l’humanité appliquée à l’intérieur de la race blanche. On voudrait bien que les choses ne se soient pas passées de cette manière. Tout comme nous voudrions que jamais aucun Africain n’eusse contribué à l’anéantissement d’autres Africains quelles que soient les circonstances qui se trouveraient en amont. Hélas ! Les faits sont ce qu’ils sont et la censure ne pourra pas, indéfiniment, voiler la vérité historique.

      Bibliographie
      Bennett, Ralph G. Histoire des Juifs des Caraïbes, Traduit de l’anglais en français par Marcel Charbonnier, membre de TLAXCALA le réseau de traducteurs pour la diversité linguistique.
      Diop Maes L. M., Afrique Noire Démographie Sol et Histoire, Paris, 1996
      Lewis Bernard, Race et esclavage au Proche-Orient, Paris, 1993
      Novick Pierre, L’Holocauste dans la vie américaine, Paris, 2001
      Pluchon Pierre, Nègres et Juifs au XVIIIe siècle, Paris, 1984
      Saugera Eric, Bordeaux port négrier XVIIème-XIXème siècles, Paris, 1995

  • 8 mai à 21:47 | Yet another Rabe (#4812)

    Bonsoir,

    Pas mal cette vidéo de Vanessa Manonga croquant le pouvoir madagougouesque

    Cordialement

    • 8 mai à 23:12 | Vohitra (#7654) répond à Yet another Rabe

      Grand merci a Vanessa !

      C est le courage avec une telle ardeur qui est necessaire en ce moment de detresse collective et besoin pressant de faire bouger les lignes...

    • 9 mai à 05:39 | Rainingory (#11012) répond à Yet another Rabe

      👍👏🙏

    • 9 mai à 15:22 | Antony (#9838) répond à Yet another Rabe

      Mahay vava ! HIHIHI

    • 9 mai à 20:19 | vatomena (#8391) répond à Yet another Rabe

      Un bémol Besorongola ! Madame Taubira a eu la délicatesse d’écarter du péché esclavagiste toute la gens arabo _musulmane .Laquelle pourtant a profité du commerce des esclaves depuis l"an 720.Si des manifestations en souvenir de la longue nuit de l’esclavage à Madagascar étaient au programme j’aimerai bien en etre averti par voie de presse ,par radio ou télévision .A la Réunion ,en France vont bientot s’ouvrir les portes d’un musée de l’esclavage .Ou est le NOTRE ?

    • 9 mai à 20:56 | arsonist (#10169) répond à Yet another Rabe

      Besorongola si je ne me trompe écrit sans réfléchir tout ce qui lui passe par la tête !
      Fort heureusement , en l’occurrence cela ne se passe que sur le virtuel .
      Besorongola est très probablement bien instruit et cultivé.
      Je me demande quand même s’il doit faire preuve d’un peu plus de jugeote avant de publier un post.
      Mais Besorongola est entièrement libre de faire comme il veut .

    • 9 mai à 21:12 | vatomena (#8391) répond à Yet another Rabe

      Lysnorine et autres—Il est bel et bon de demander aux descendants des esclavagistes européens des réparations pour la traite négrière. Cependant il est notoire que les marins et trafiquants européens achetaient des esclaves tout prets déjà enchainés.Ils n’étaient en rien responsables de la mise en esclavage de ces pauvres humains.Les roitelets de la cote des esclaves étaient sans pitié pour leurs congénères africains razziés dans leurs village .C’étaient des esclaves tout faits que les marins achetaient. Avant de demander réparations aux Blancs ,il serait plus juste que ce soit les africains qui donnent le premier exemple en accordant réparations aux descendants des millions d’esclaves qu’ils ont mis à l’exportation. Un peu de repentance pourrait etre ajouté

    • 10 mai à 19:46 | vatomena (#8391) répond à Yet another Rabe

      Une question hasardeuse . Maitre Lysnorine a t il eu la curiosité de fouiller dans le passé de ses ancetres. Est il possible qu"un d’entre eux au 19 àme siècle ait vendu des esclaves malgaches à des ’faces de craie " ?
      En Afrique noire quel pouvait etre le sort de l’esclave qui n’avait pas trouvé d’acheteur ? Il devenait une bouche de trop à nourrir . Etait il trucidé sur place ou mangé ?

  • 9 mai à 02:14 | kunto (#7668)

    KUNTO ny Patriote Malagasy d’Antananarivo

    - Comment confiné quand 92 % de la population est pauvre et vit " au jour le jour " ?

    - Port du masque et distance de sécurité serait peut être mieux .....

    • 10 mai à 15:49 | vatomena (#8391) répond à kunto

      Lysnorine--- le militaire ,le général De Gaulle a été plus subtil que le socialo Mitterand qui disait ’’la seule négociation ,c’est la guerre.De gaulle revenu au pouvoir a déclaré ’’Je vous ai compris .Il n’y a ici ,en Algérie ,qu’une seule catégorie de français " Dans le meme temps il négociait en secret avec le Fln algérien les accords d’Evian qui remettaient le sort de l’algérie non aux durs combattants des Aures mais à l’armée FLN des frontières de Boumedienne qui stationnait en Tunisie et au Maroc.

  • 9 mai à 06:58 | arsonist (#10169)

    Les villes françaises [Nantes, Bordeaux, La Rochelle et Le Havre tout particulièrement]
    et le trafic d’esclaves.

    Le lien ci-dessous est porté à la connaissance des commis des vils colonialistes attardés et qui sévissent sur ce forum.
    En particulier aux deux autres qui ont posté sur ce forum hier, samedi, leurs textes tentant de façon ridicule à dédouaner les esclavagistes français du temps de jadis.

    Attention quand même !!!
    Honnêtement , je crois qu’il vaut mieux déconseiller aux franchouillards mais petite nature d’ouvrir ce lien.

    https://www.franceculture.fr/histoire/comment-les-anciennes-villes-negrieres-francaises-travaillent-sur-leur-passe

    • 9 mai à 09:34 | Attila est là (#11132) répond à arsonist

      L’âne bâté du forum au QI d’huitre, pyromane de son état, qui a un avis sur tout et sur tous, continue à coup de mantra anti-blancs à déverser son venin "anti-colonialiste" ! Il ne s’est pas encore rendu compte, le pôv’ boug’ que le pire ennemi des Africains (donc des Gasy, qui sont africains jusqu’au bout de leurs cheveux crépus) sont les Africains eux-mêmes ! ...
      Entre le crétinisme congénital des groupies du dj-simplet et la rancoeur toxique du vil jocrisse pyromane, je ne sais pas ce qui m’afflige le plus !
      Au passage, ce bouffeur de pré.pu.ces a dû découvrir le mot "vil" très récemment tant il s’entête à le replacer à toutes les sauces !
      Plus je te lis, st-jo, plus je me dis qu’aux ânes bien nés, le crétinisme n’attend pas le nombre des années !
      Bon, je te laisse te vautrer dans ton nombrilisme pathologique, pyromane de mes deux !

      Moralité : ’Y a pas bon du tout !

    • 9 mai à 12:42 | NTMO (#10005) répond à arsonist

      Votre dichotomie souffre d’un parti pris indéboulonnable et la rend par conséquent exsangue.
      En quoi votre lien pourrait me piquer les yeux puisque c’est le même sujet que j’abordais dans mon post de 20:17
      Je respecte l’histoire et ne veut en occulter aucun aspect, même les plus sombres. Je n’excuse personne.
      Mais je ne me sens responsable en rien. Je suis peut-être le descendant d’un esclavagiste mais il se peut que vous aussi.
      Seriez vous capable de le reconnaître ?
      Merci à certains de le faire simplement : https://m.youtube.com/watch?v=xqjyEY5n150&feature=youtu.be

  • 9 mai à 08:53 | Isambilo (#4541)

    NTMO,
    Je reconnais que je n’ai pas parcouru tout le site, je me suis arrêté à Boto Be.
    Mais je connais cette histoire d’indemnisation depuis longtemps grâce à la thèse de Guy Jacob qui a enseigné l’histoire à M/car. Donc certains de ses étudiants malgaches devaient le savoir aussi.
    Rainigory,
    Pour l’histoire des platanes, je le tiens d’un copain russe qui disait que c’est parce que les Allemands aiment bien circuler à l’ombre.

    • 9 mai à 09:25 | el che (#344) répond à Isambilo

      Poème Prière de paix

      (de Léopold Sedar Senghor)

      A Georges et Claude POMPIDOU

      … Sicut et nos dimittimus debitoribus nostris

      III.

      Et voilà que le serpent de la haine lève la tête dans mon cœur, ce serpent que j’avais cru mort…

      Tue-le Seigneur, car il me faut poursuivre mon chemin, et je veux prier singulièrement pour la France.
      Seigneur, parmi les nations blanches, place la France à la droite du Père.
      Oh ! je sais bien qu’elle aussi est l’Europe, qu’elle m’a ravi mes enfants comme un brigand du Nord des bœufs, pour engraisser ses terre à cannes et coton, car la sueur nègre est fumier.
      Qu’elle aussi a porté la mort et le canon dans mes villages bleus, qu’elle a dressé les miens les uns contre les autres comme des chiens se disputant un os
      Qu’elle a traité les résistants de bandits, et craché sur les têtes-aux-vastes-desseins.
      Oui, Seigneur, pardonne à la France qui dit bien la voie droite et chemine par les sentiers obliques
      Qui m’invite à sa table et me dit d’apporter mon pain, qui me donne de la main droite et de la main gauche enlève la moitié.

      Oui Seigneur, pardonne à la France qui hait les occupants et m’impose l’occupation si gravement
      Qui ouvre des voies triomphales aux héros et traite ses Sénégalais en mercenaires, faisant d’eux les dogues noirs de l’Empire
      Qui est la République et livre les pays aux Grands-Concessionnaires
      Et de ma Mésopotamie, de mon Congo, ils ont fait un grand cimetière sous le soleil blanc.

      IV.

      Ah ! Seigneur, éloigne de ma mémoire la France qui n’est pas la France, ce masque de petitesse et de haine sur le visage de la France
      Ce masque de petitesse et de haine pour qui je n’ai que haine – mais je peux bien haïr le Mal

      Car j’ai une grande faiblesse pour la France.
      Bénis de peuple garrotté qui par deux fois sut libérer ses mains et osa proclamer l’avènement des pauvres à la royauté
      Qui fit des esclaves du jour des hommes libres égaux fraternels
      Bénis ce peuple qui m’a apporté Ta Bonne Nouvelle, Seigneur, et ouvert mes paupières lourdes à la lumière de la foi.
      Il a ouvert mon cœur à la connaissance du monde, me montrant l’arc-en-ciel des visages neufs de mes frères.
      Je vous salue mes frères : toi Mohamed Ben Abdallah, toi Razafymahatratra, et puis toi là-bas Pham-Manh-Tuong, vous des mers pacifiques et vous des forêts enchantées
      Je vous salue tous d’une cœur catholique.
      Ah ! je sais bien que plus d’un de Tes messagers a traqué mes prêtres comme gibier et fait un grand carnage d’images pieuses.

      Et pourtant on aurait pu s’arranger, car elles furent, ces images, de la terre à Ton ciel l’échelle de Jacob
      La lampe au beurre clair qui permet d’attendre l’aube, les étoiles qui préfigurent le soleil.
      Je sais que nombre de Tes missionnaires ont béni les armes de la violence et pactisé avec l’or des banquiers
      Mais il faut qu’il y ait des traîtres et des imbéciles.

      V.

      O bénis ce peuple, Seigneur, qui cherche son propre visage sous le masque et a peine à le reconnaître
      Qui Te cherche parmi le froid, parmi la faim qui lui rongent os et entrailles
      Et la fiancée pleure sa viduité, et le jeune homme voit sa jeunesse cambriolée
      Et la femme lamente oh ! l’œil absent de son mari, et la mère cherche le rêve de son enfant dans les gravats.
      O bénis ce peuple qui rompt ses liens, bénis ce peuple aux abois qui fait front à la meute boulimique des puissants et des tortionnaires.
      Et avec lui tous les peuples d’Europe, tous les peuples d’Asie tous les peuples d’Afrique et tous les peuples d’Amérique
      Qui suent sang et souffrances. Et au milieu de ces millions de vagues, vois les têtes houleuses de mon peuple.
      Et donne à leurs mains chaudes qu’elles enlacent la terre d’une ceinture de mains fraternelles.

    • 11 mai à 18:46 | vatomena (#8391) répond à Isambilo

      Les platanes - je crois plutot que c’est le ministre Sully qui décida un jour de faire planter des arbres au bord des routes pour que le paysan marche à l’ombre.""Elevage et paturage sont les deux mamelles de la France’’—C"est lui !

  • 9 mai à 11:35 | arsonist (#10169)

    Mazette !
    Sur ce forum, un autre vil colonialiste attardé a été débusqué par ce sacré Henri, le Guyanais. https://www.youtube.com/watch?v=rS9RlRfTdjM

    1. Si nos ancêtres les gaulois avaient parfois la frousse
    Ce n’était pas du tout qu’le ciel leur tombe dessus en douce
    Non, ces braves gens avaient la trouille
    Quand on leur annonçait « vains dieux les gars, voilà les Huns ! »
    Alors ils s’écriaient :
    Attila est là Attila est là à à
    Des Huns comme lui y’en a pas deux, ja suis le fléau de Dieu
    Attila est là, Attila est là là là
    Sous lui l’herbe ne repousse pas
    C’est la terreur des Gaulois
    2. Cet asiatique aux yeux bridés avait les cheveux longs
    Il avait p’tet’ les idées courtes là n’est pas la question
    On dit qu’pour se donner du nerf, lui et tous ses barbares
    Bouffaient matin, midi et soir, d’énormes steaks tartares
    Attila est là, Attila est là à à
    Des Huns comme lui y’en a pas deux, c’est le fléau de Dieu
    Attila est là, Attila est là là là
    Sous lui l’herbe ne repousse pas
    C’est la terreur des Gaulois
    3. En amour, c’était pas le gars à faire de jolies phrases
    Mais il savait d’un seul regard allumer les Gauloises
    Et Astérix était furax, car après son départ
    Des p’tits Gaulois aux yeux bridés chantaient neufs mois plus tard
    Attila est là, Attila est là à à
    Des Huns comme lui y’en a pas deux, je suis le fléau de Dieu
    Attila est là, Attila est là là là
    Sous lui l’herbe ne repousse pas
    C’est la terreur des Gaulois

    • 9 mai à 11:47 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Ah ! Ces natifs des anciennes colonies et de l’Outre-Mer !
      Quel culot ! je vous dis.

      Mais il n’est guère facile de tenter de gommer la mémoire collective d’un groupe d’êtres humains !

      Même les populations de certaines villes portuaires françaises "n’ont pas la mémoire qui flanche" .

      Sacrée Jeanne ! https://www.youtube.com/watch?v=o6uU2czYbOM

    • 10 mai à 15:53 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Et pour finir ,je crois bien me souvenir que la grande invasion fut stoppé par la victoire aux Champs catalauniques .C’est ce que je me suis laissé dire..

  • 9 mai à 12:53 | Jacques (#434)

    Bon dimanche.

    • 9 mai à 13:46 | olivier2 (#9829) répond à Jacques

      Gaelle Borgia

      La seule vraie journaliste a Madagascar..

      ON T AIME GAELLE

    • 9 mai à 13:49 | Vohitra (#7654) répond à Jacques

      Merci pour la video Jacques !

      Merci aussi a Gaelle Borgia !

      La prophetesse a encore le culot de dire que c est parce que les Malagasy sont pour la plupart analphabete et faiblement instruits et qui ne respectent pas le mode d emploi et la posologie, c est pourquoi le liquide n est pas efficace !

      Ainsi, cette prophetesse est aussi une Pasteure ? Et pourquoi pas une sorciere aussi ?

      Encore merci Gaelle Borgia, vous faites honneur a la Region SAVA...

    • 9 mai à 14:25 | Vohitra (#7654) répond à Jacques

      C est le comble de la honte totale !

      Communication politique sur la base d arguments mystiques selon la journaliste...de la part de SEM calife...

    • 9 mai à 15:49 | lanja (#4980) répond à Jacques

      la honte à large diffusion, voilà ce qui se passe quand on a à la tête du pays un inculte, tsy ampy solaitra, et Johanna devrait repasser à Madagascar , les familles des morts de covid ont besoin d’ elle ... ehhh .....pour l’alphabétisation .

    • 10 mai à 16:19 | Zora (#10982) répond à Jacques

      Merci Jacques pour ce reportage et un grand merci à Gaelle.
      Madagascar est une fois de plus la risée du monde. Comment peut on croire sur parole une demeurée pareille ! C’est un DJ irresponsable et inculte qui dirige le pays.
      Partez vous emmenez le peuple au fond du trou.

  • 9 mai à 13:21 | olivier2 (#9829)

    @ NTMO

    Merci pour la video..

    Pour ceux qui ont 5 minutes, ça vaut le coup..

    Toute ressemblance avec des victimes tropicales perpétuelles seraient purement fortuite..

    Et les costumes sont de Donald Cardwell bien sur...

    😇

    • 9 mai à 13:43 | Attila est là (#11132) répond à olivier2

      On ne le dira jamais assez : "le noir est un loup pour le noir !"

  • 9 mai à 14:03 | arsonist (#10169)

    Les vils colonialistes attardés que sont l’olivier2, le NTMO et le fraîchement débusqué "Attila est là" ont leur monde.
    Il faut voir la réalité en face. Et l’admettre.
    [Est-il exact que je viens de découvrir le qualif’ "vil" et que je l’accomode à toutes les sauces ? Ah ! Suspense...]

    1. Je ne vois pas les choses en "dichotomie" , comme le dit le vil colonialiste attardé NTMO.
    Si cet individu a l’esprit réducteur aux deux dimensions à lui, alors qu’il le fasse pour lui-même et pour son monde à lui. Et je ne fais partie de ce monde à lui là !

    2. Que les colonialistes aient pratiqué l’esclavagisme et toutes les formes de commerces qui vont avec à l’echelle intercontinentale, voire à l’échelle mondiale, il n’y a aucun doute sur !

    3. Que certains Blancs, pour tenter maladroitement de réduire leurs énormes responsabilités sur ce crime contre l’humanité, essaient de faire partager avec certains Noirs la responsabilité de cette terrible déshumanisée faute, ne change en rien le fond de l’Histoire.
    Car ces millions et millions d’êtres humains, transportés de l’Afrique aux Amériques à travers l’Océan Atlantique, pour être réduits à l’esclavage étaient tous des Nègres ! Non ? À moins que l’olivier2, NTMO et "Attila est là" aient identifié des Blancs parmi eux !

    4. Cette traite de Nègres avaient fait la fortune, la très grosse fortune, des grands responsables de cette horreur ! Nous connaissons les noms de quelques uns d’entre eux. Alors y avait-il des Nègres dans la liste de ces enrichis par la traite des Nègres ? Pour cela, il suffit soit de les chercher sur le net, soit de faire un tour dans les villes portuaires et les grandes exploitations américaines et des Caraïbes où résidaient ces commerçants, ces armateurs, ces exploitants agricoles qui avaient bâti leur grosse fortune par l’esclavagisme !

    5. Le vil colonialiste attardé nouvellement débusqué "Attila est là" a brossé le portrait physique de l’esclave courant :
    "Noir aux cheveux crépus" , d’après lui.
    Tiens ! On dirait un joueur de foot de l’équipe de France, dis donc !
    Mais à ma connaissance il est libre, ce joueur de l’équipe de France.

    • 9 mai à 14:29 | Attila est là (#11132) répond à arsonist

      rediffusion pour st-jo, le débile léger etnonmoins roi déc.ons du forum :

      Petit rappel à la réalité pour les gasy susceptibles (désolé pour le pléonasme !) qui continuent de lécher leurs paies 1 siècle après la fin de l’esclavage décrété comme par hasard par un blanc : le sort des esclaves n’était ni pire ni meilleur que celui des mineurs blancs, les fameuses gueules noires (eh oui !) , parmi lesquels on comptait beaucoup d’enfants âgés de moins de 10 ans et qui devaient descendre à une profondeur de plusieurs centaines de mètres sous terre pour en extraire le charbon.

      Alors, de grâce cessez de pleurnicher sur un passé révolu que vous n’avez jamais connu et encore moins subi !

      C’est dur à entendre mais tes z’ancêtres noi’we af’wicains n’avaient pas le monopole de la misère, loin de là .... ne vous déplaise !!

      Aller ... va pleurnicher ailleurs st-jo le benêt ! Tiens, va te réfugier dans les jupes de ton gourou dadabe !!

    • 9 mai à 15:20 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Le vil colonialiste attardé Attila est là est très intelligent !
      Sans l’aide de personne, tout seul il a trouvé que

      les Polonais qui travaillaient dans les mines du Nord de la France
      avaient le même sort, le même malheur et les mêmes difficultés
      que les Nègres arrachés à leur terre africaine, transportés de force aux Amériques et aux Antilles pour y être réduits en esclavage !

      Bravo ! Ça, c’est une trouvaille digne d’un génie !
      Heuuu ! Prix Nobel en vue , non ?

      Ah ! Rien d’autre à ajouter !
      Ils sont hyper intelligents ces vils colonialistes attardés !

      Encore bravo !

    • 9 mai à 16:47 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      « COMMENT ON TRAITE LES TRAVAILLEURS INDIGÈNES OU L’ESCLAVAGE À MADAGASCAR »

      Re arsonist 9 mai à 14:03
      « Que les COLONIALISTES aient PRATIQUÉ L’ESCLAVAGISME et TOUTES LES FORMES DE COMMERCES QUI VONT avec à l’echelle intercontinentale, voire à l’échelle mondiale, il n’y a AUCUN DOUTE sur ! »

      Indro averinay ny post efa nasehonay teto ihany momba ny fanandevozana ny Malagasy nataon’ny mpanjanahantany Frantsay teto Madagasikara :

      [ lysnorine 15 juin 2017 à 08:54 & 09:06, https://www.madagascar-tribune.com/Les-travaux-commencent-apres-deux,23063.html, « Extension de l’aéroport d’Ivato – Les travaux commencent après deux ans de préparation », mardi 13 juin 2017.]

      « andalan-teny notsoahana avy amin’ny lahatsoratra tao amin’ny gazety « L’ AUBE NOUVELLE », Organe Indépendant de la Jeunesse Malgache de Tamatave, Deuxième Année N° 17 ; 15 Mai et 1er Juin 1932, nitondra ny lohateny hoe :

      « COMMENT ON TRAITE LES TRAVAILLEURS INDIGÈNES OU L’ESCLAVAGE À MADAGASCAR »

      (Ny fiainan’ ny tompon-tany malagasy - indigènes tamin’ny faha-fanjanahan-tany frantsay : ny FANANDEVOZANA azy)

      [Ireto avy no nanorina sy mpitantana io gazety io : Paul DUSSAC, directeur politique ; Jonson RAJAONA, rédacteur en chef ; Paul TOMBO, Secrét. Rédact ]

      « A Tamatave, ou plutôt à Madagascar, l’esclavage est CACHÉ SOUS PLUSIEURS FORMES, pour que les indigènes ne connaissent pas directement qu’ils sont encore traités comme des esclaves ;
      [...]

      « Maintenant, pour mettre nos compatriotes malgaches au courant de ce qui se passe en ce moment-ci dans la grande île de Madagascar, nous nous empressons de révéler et de démasquer le secret de la basse méthode de l’impérialisme français à l’égard des TRAVAILLEURS INDIGÈNES de notre pays ou des ESCLAVES MODERNES .En tout cas, si on raconte avec plus de détails l’ESCLAVAGE DÉGUISÉ à Madagascar, on n’aura pas assez de papier pour formuler le grand nombre d’expressions touchantes qui peuvent atteindre les deux bouts du monde.

      « Seulement nous allons quand même exposer devant les yeux de nos lecteurs QUELQUES CHEFS-D’ŒUVRE DE LA CIVILISATION FRANÇAISE dans cette colonie de la France pourrie par tous les actes de banditisme de certains blancs.

      [...]
      « l’ESCLAVAGISME BAT ENCORE SON PLEIN et continue à faire souffrir les pauvres gens sous le soi-disant régime de la République Française.

      [...]
      « Si on jette un regard bien pensant dans une des contrées de l’île de Madagascar, on distingue nettement les ESCLAVES NOIRS, EMPLOYÉS PAR LES GROS CAPITALISTES BLANCS EN QUALITÉ D’OUVRIER DE N’IMPORTE QUEL MÉTIER, qui travaillent toute la journée dans des vastes champs, sous le coup ardent du soleil et méprisant d’abondante(s) pluie(s). Ces gens-là, PIONNIERS du SMOTIG ou PRESTATAIRES, on ne sait pas très bien, NE MANGENT QU’UNE POIGNÉE DE RIZ PAR JOUR, POUR SALAIRE, ILS NE TOUCHENT AUCUN SOU, et pour vêtement, ils ne portent que de simples cache-sexe. Ces pauvres travailleurs malgaches qui souffrent aux TRAVAUX FORCÉS ne comptent plus sur leur vie qui est en danger, où les dents tranchantes du RÉGIME DE L’ESCLAVAGISME MODERNE les attendent toujours pour les mordre jusqu’aux os.
      (Hofaranana)

    • 9 mai à 16:53 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      « COMMENT ON TRAITE LES TRAVAILLEURS INDIGÈNES OU L’ESCLAVAGE À MADAGASCAR »

      Re arsonist 9 mai à 14:03
      « Que les COLONIALISTES aient PRATIQUÉ L’ESCLAVAGISME et TOUTES LES FORMES DE COMMERCES QUI VONT avec à l’echelle intercontinentale, voire à l’échelle mondiale, il n’y a AUCUN DOUTE sur ! »
      (Tohiny sady farany)

      « Comme nous avons déjà parlé plus haut que l’esclavage est CACHÉ sous plusieurs formes à Madagascar, nous pouvons citer principalement : le SMOTIG, le GARDIENNAGE DE NUIT, les DURES CORVÉES DE LA PRESTATION, et les nouveaux QUATRE-VINGT-DIX JOURS de l’homme de la Lettre de cachet. Le SMOTIG d’abord, malgré la campagne continuelle de deux journaux l’AURORE MALGACHE et l’AUBE NOUVELLE, nous ne cessons jamais et nous continuerons toujours à dénoncer les ACTES LES PLUS ABOMINABLES qu’on rencontre dans cette œuvre d’un grand Gouverneur Général [Marcel Olivier] se disant le plus civilisé. A Tamatave, le hasard a mis notre maison à côté de celle d’un grand chef du SMOTIG M. X… ; comme nous sommes très curieux dans cette affaire du SMOTIG, nous ne manquons CHAQUE JOUR de voir sur l’écran toutes les scènes qui se déroulent dans le domicile de ce chef d’esclaves. C’est un gros caïman considéré par ses hommes comme un roi, même comme un dieu, un mot suffit s’il veut encore BÂTIR UNE AUTRE MAISON un peu plus grande que celle qu’il vient de se faire construire ; AUCUNE DÉPENSE à faire en fait d’OUVRIERS car il n’a qu’à choisir dans le camp de SES ESCLAVES les bons charpentiers et les véritables maçons.

      « Si on fait un petit tour auprès de la villa de ce Blanc civilisé, on voit très bien et très distinctement que ses CUISINIERS, ses BOYS DE POUSSE, ses VALETS DE CHAMBRE , ses JARDINIERS, ses…etc., sont tous des hommes aux BONNETS ROUGES et aux CALEÇONS BLEUS qui, au lieu de faire le service du SMOTIG, TRAVAILLENT DOUZE HEURES PAR JOUR chez ce vampire.

      « En réalité, SI ON PAIE CES HOMMES LÉGALEMENT, nous n’aurions rien à dire mais, au contraire, ces OUVRIERS ESCLAVES qui travaillent dur, ne gagnent que 0.75 par jour et par tête au lieu de 5 frs. au minimum. Je crois très bien que, dans tous les pays du monde entier, on ne trouve jamais une personne travaillant à 0.75 par jour, sauf à Madagascar. A Madagascar, pays d’infamies, bon gré mal gré, les Malgaches sont obligés d’enrichir les caisses des capitalistes blancs, étrangers ou français.

      « Passons encore autour des nouvelles constructions du CONSORTIUM franco-allemand, toujours à TAMATAVE. Tout le temps, jour et nuit, on aperçoit des pauvres gens qui vont et viennent, PORTANT DE LOURDS FARDEAUX portant, PIOCHANT LA TERRE DURE des coraux, écrasant les gros blocs de pierres et même plongeant au fond de la mer. Qui sont ces hommes à la fois diurnes et nocturnes qui, pendant le jour, travaillent sous le poids de divers phénomènes de la nature, et, durant la nuit, courbent en suant sang et eau aux faibles lumières de l’électricité ? Ce sont les PIONNIERS du SMOTIG, inscrits forcément par les acolytes d’Olivier et jetés entre les mains des Allemands pour être traités comme des esclaves ou plutôt pour être VENDUS.

      « Je ne veux plus continuer sur cette histoire lamentable mais je promets à nos lecteurs que, tôt ou tard, j’exposerai devant le public le but et la politique d’Olivier sur ce SMOTIG, et que je passerai en revue MES DEUX ANS DE BAGNE PARMI CES ESCLAVES DE LA FRANCE . – Essayez d’abord de vous promener au bord de la mer si vous n’êtes pas convaincus de mon récit ; j’affirme que vous verrez …et des larmes tomberont de vos yeux en regardant vos frères MALGACHES TRAITÉS comme des ANIMAUX IGNORANTS, comme des BÊTES DE SOMME .

      « On dit que le travail du SMOTIG est très pénible mais aussi, le GARDIENNAGE DE NUIT est une tâche qui met les esclaves à l’agonie. Nous venons de recevoir une lettre de plusieurs ouvriers de la campagne, nous priant de protester par la voix de notre organe contre un SERVICE NOCTURNE ILLÉGAL qui sévit depuis plusieurs années dans leur VILLAGE comme dans tous les autres.[...]
      « A.R.
      « Esclave moderne. »

    • 9 mai à 19:52 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Quand l’Europe avait aboli chez elle l’esclavage depuis des siècles ,il en était autrement en Afrique En Afrique des chasseurs professionnels capturaient hommes et femmes pour les vendre aux arabes et plus tard aux occidentaux .Les roitelets de la cote des esclaves amassaient des fortunes .Behanzin par exemple était devenu plus riche que le plus grand propriétaire d’Angleterre .Et N’oublions pas Tipo-tipo de Zanzibar qui approvisionnait le Yemen.Les arabes avaient cette détestable coutume d’émasculer leurs esclaves noirs .Ils ne devaient pas avoir de descendance en pays arabe et musulman. Il en était autrement aux antilles et en amérique .les esclaves étaient logés ,pouvaient prendre femme et avoir des enfants. Ceci explique pourquoi les afro - américains sont si nombreux aux USA.L’abolition de l’esclavage par les américains blancs ,les Anglais et les français n’empéchera pas l’esclavage pratiqué durant des siècles en Afrique de perdurer encor longtemps .Il se dit qu’en .ce moment l’esclavage revient .Chassez le naturel ,dit on ,et il revient au galop.triste réalité.
      Rappelons que notre Ralaimongo mis en esclavage dans sa petite enfance s’engagea en 1917 dans l’armée colonial pour servir contre les allemands qui faisaient guerre à la France .Il expliquera plus tard que c’était pour remercier Galliéni et la France de l’avoir libéré de l"esclavage

    • 9 mai à 20:45 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      L’Europe a aboli l’esclavage ?

      Après juin 40 , les Allemands colonisaient ou occupaient la France .
      Des Français étaient "obligés" d’aller en Allemagne pour "travailler" .
      Cela s’appelait "STO" : Service de Travail Obligatoire !
      Était-ce une forme d’esclavage de Français par les Allemands , ou pas ?
      Peut-être pas , puisque l’Europe avait déjà aboli l’esclavage bien avant cette époque-là !

    • 9 mai à 21:51 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      « Il FAUT ANEANTIR TOUT CE QUI NE RAMPERA PAS A NOS PIEDS COMME DES CHIENS », colonel de MONTAGNAC, 1834, conquête de l’ALGERIE.

      LES HORREURS DU COLONIALISME FRANÇAIS ...ET SES SUPPOTS PS ET PCF
      Auteur(s) : Laura Fonteyn
      Date : 18 janvier 2006
      http://groupecri.free.fr/article.php?id=75

      « Le PS (SFIO) a TOUJOURS soutenu la colonisation et la politique coloniale de l’impérialisme français

      « Une loi honteuse a conduit la bourgeoisie française, ces derniers temps, à faire une incursion timorée dans le passé colonial de la France. L’article 4 de la loi du 23 février 2005 exige en effet que « les programmes scolaires reconnaissent en particulier le ROLE POSITIF DE LA PRESENCE FRANÇAISE OUTRE-MER, NOTAMMENT EN AFRIQUE DU NORD »

      [...].

      Mais que les dirigeants socialistes récusent le terme de « rôle positif » ou qu’ils le reprennent à leur compte, eux et leurs compères du PCF ne sauraient faire oublier la COMPLICITE DIRECTE DE CES DEUX PARTIS DANS LES ATROCES MEFAITS DU COLONIALISME FRANÇAIS. D’autant moins que les actuels dirigeants PS et PCF, qui voudraient se draper dans les habits de la vertu anticolonialiste, CAUTIONNENT EN FAIT LE NEOCOLONIALISME PRATIQUE AUJOURD’HUI PAR LES GOUVERNEMENTS DE DROITE… ET DE GAUCHE. Car ces gouvernements sont tous à la botte de la bourgeoisie française ; or L’EXPLOITATION DES EX-COLONIES joue, aujourd’hui comme hier, un ROLE EMINEMMENT « POSITIF »… POUR SES PROFITS.

      « ROLE POSITIF DE LA PRESENCE FRANÇAISE OUTRE-MER » ?

      RETOUR SUR QUELQUES HORREURS DU COLONIALISME FRANÇAIS
      MASSACRES ET BARBARIE DE LA CONQUETE

      La « présence française outre-mer », c’est d’abord la conquête. Une CONQUETE D’UNE BARBARIE INOUÏE, où la « France des droits de l’homme » a atteint des sommets dans l’immonde, le plus souvent au nom de « la civilisation ». LA CONQUETE DE L’ALGERIE, A PARTIR DE 1830, EST MENÉE AU MOYEN DE PILLAGES ET DE VIOLS, DE RAZZIA ET AUTRES DESTRUCTIONS SYSTEMATIQUES POUR CONTRAINDRE LES TRIBUS A LA SOUMISSION. Une cruauté à peine imaginable. Un officier, le colonel de MONTAGNAC , décrit ces méthodes en 1843 : « IL FAUT ANEANTIR TOUT CE QUI NE RAMPERA PAS A NOS PIEDS COMME DES CHIENS. »

      En 1845, le GENERAL PELISSIER ENFUME UN MILLIER D’ARABES dans une grotte de Dahra (1). Quant aux « gens qui n’étaient pas massacrés », ils « mouraient de faim, de malnutrition et de maladies » (2).

      Il en va de même pour la CONQUETE DE L’INDOCHINE, dans les années 1880 : exécutions capitales, villages brûlés et rasés, civils massacrés y accompagnent l’installation des colons français… Des soldats, à l’époque, témoignent de ces atrocités :

      « EN PASSANT DANS LES VILLAGES, NOUS AVIONS LE DROIT DE TOUT TUER ET PILLER LORSQUE LES HABITANTS NE VOULAIENT PAS SE SOUMETTRE. AUSSI NOUS N’AVONS PAS MANQUE DE POULETS ET DE COCHONS… NOUS PARTONS LE SOIR VERS DIX ET ONZE HEURES, NOUS ALLONS DANS LES VILLAGES ET NOUS SURPRENONS LES HABITANTS AU LIT. NOUS TUONS TOUT, HOMMES, FEMMES, ENFANTS, A COUPS DE CROSSE DE FUSIL ET A LA BAÏONNETTE, C’EST UN VRAI MASSACRE. » (3)

      En juillet 1885, les troupes françaises font l’assaut de la citadelle de Hué, dans le centre du Vietnam ; elles incendient, pillent et massacrent : « Les palais, les archives, la bibliothèque, tout un héritage culturel précieux, furent réduits en cendres. » (4) La colonisation engendre dans la péninsule indochinoise une véritable catastrophe démographique. Les MASSACRES LIES AUX GUERRES DE CONQUÊTE ET LES MALADIES apportées par les colons et leurs armées DETRUISENT UN TIERS DE LA POPULATION, parfois davantage en Afrique noire.
      (Hotohizana)

    • 9 mai à 22:04 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LES HORREURS DU COLONIALISME FRANÇAIS
      « ILS TIRENT HABITUELLEMENT SUR LES INDIGENES POUR NOURRIR LEURS CHIENS. »
      (Tohiny 1)
      – SPOLIATION ET NEO-ESCLAVAGISME

      Après la conquête, « la présence française outre-mer », c’est d’abord, pour les peuples colonisés, la SPOLIATION ET LE TRAVAIL FORCE. Les peuples colonisés sont victimes du vol de leurs biens, lorsque les colons s’accaparent les meilleures terres. En Algérie notamment, CETTE DEPOSSESSION FONCIERE engendre une « paupérisation profonde du monde rural » (5), qu’accompagne une dégradation de l’habitat. Si « RÔLE POSITIF » il y a, ce ne peut être que POUR LA BOURGEOISIE IMPERIALISTE FRANÇAISE QUI Y ENGRANGE DE FARAMINEUX BENEFICES, avec des taux de profits particulièrement élevés, bien supérieurs à ceux des entreprises exerçant leur activité en métropole ou à l’étranger : vers 1913, ces taux atteignent 30 % pour la COMPAGNIE DES PHOSPHATES ET CHEMINS DE FER DE GAFSA, 35 % pour les CHARBONNAGES DU TONKIN, 39 % pour les CHEMINS DE FER DE DAKAR à Saint-Louis, 50,8 % pour les DISTILLERIES D’INDOCHINE et 56,5 % pour la Banque de l’Indochine (6). L’exploitation des ressources et, pour y aider, la construction de chemins de fer, n’y servent que les intérêts des capitalistes colonisateurs. Mais pas ceux des colonisés, qui subissent une effroyable exploitation. 130 000 Africains sont réquisitionnés pour construire la ligne de chemin de fer Congo-Océan et PLUSIEURS DIZAINES DE MILLIERS Y PERISSENT. De rares textes dénoncent alors ces conditions de travail meurtrières :

      « Dans un coin de cette forêt, entre Pointe-Noire et Brazzaville, au Mayumbe, […] cinquante mille Noirs ont payé de leur vie L’INUTILE ETABLISSEMENT D’UNE PETITE LIGNE DE CHEMIN DE FER qui pouvait passer ailleurs, mais qui, de cette façon, a rapporté trois milliards à des entrepreneurs que la justice veut ignorer. » (7)

      Les conditions de travail sont également fort proches de l’ESCLAVAGE pour les « COOLIES » INDOCHINOIS, BATTUS A MORT PARFOIS PAR LEURS CONTREMAITRES, dans les PLANTATIONS D’HEVEAS notamment, au profit du capitaliste MICHELIN. En de nombreux endroits, le travail forcé est généralisé... (8). Au début du XXe siècle, sur les quelque huit millions d’habitants que compte l’Afrique occidentale française (AOF), deux millions sont des « non libres » ; ils travaillent comme porteurs ou comme manœuvres sur les chantiers de construction de chemin de fer, tandis que d’autres sont enrôlés comme tirailleurs. En Afrique équatoriale française (AEF), le recours au travail forcé est encore plus massif. Sous la IVe République, une loi est adoptée (le 11 avril 1946) assurant que « le travail forcé est interdit de façon absolue dans les territoires d’outre-mer » : c’est dire s’il avait perduré jusque-là. MAIS DE VRAI TRAVAIL AVEC DES SALAIRES DIGNES, IL N’Y EN A POINT, OU PEU, POUR LES COLONISES. À la veille de la guerre d’indépendance, l’industrialisation n’a créé que 15 000 emplois pour les Algériens. Le CHOMAGE EN ALGERIE est évalué, en 1954, à 25 % DE LA POPULATION MASCULINE EN AGE DE TRAVAILLER (9). À part une oligarchie foncière, les trois quarts des Algériens n’ont pas un niveau de vie décent. Moins de 13 % des enfants ont accès à l’école publique.

      – CHAIR A CANON ET ZOOS HUMAINS

      Pour le colon, la vie d’un indigène ne vaut que par le profit qu’il rapporte. Paru en 1887, un RECIT D’AVENTURES EXOTIQUES indique, en guise de légende associée à une gravure qui montre DES BLANCS MASSACRANT DES AFRICAINS :

      « ILS TIRENT HABITUELLEMENT SUR LES INDIGENES POUR NOURRIR LEURS CHIENS. » (10)

      Or, les « verdicts de race » sont monnaie courante aux colonies : les colons coupables de meurtre contre des colonisés sont condamnés à de la prison avec sursis ou doivent verser un « dédommagement » dérisoire. Les colonisés sont surtout bons à servir de chair à exploitation, ou de chair à canon lorsque la France est engagée dans un conflit impérialiste. Pendant la Première Guerre mondiale, 600 000 soldats et travailleurs coloniaux sont enrôlés dans cette guerre : cela représente, pour ces territoires peu peuplés à l’époque, une gigantesque ponction. DE VERITABLES CHASSES A L’HOMME SONT MENÉES POUR RECRUTER DES SOLDATS ET LES REVOLTES, CELLES DES PEUPLES D’INDOCHINE OU DE VOLTA EN 1915, PAR EXEMPLE, SONT IMPITOYABLEMENT MATEES. 81 000 soldats coloniaux, enrôlés dans les troupes d’assaut et envoyés en première ligne, périssent sur les champs de bataille de la bourgeoisie impérialiste. Clemenceau déclare alors au sujet des « indigènes » : « Je leur ai dit qu’ils étaient en train de se libérer eux-mêmes en venant se battre avec nous, que nous devenions fils de la même civilisation. »

      La République française « une et indivisible » ...pratique dans les faits un RACISME POUSSE A UN POINT TEL QUE L’HUMILIATION DEVIENT UNE « ATTRACTION ». Des années 1880 aux années 1930, c’est-à-dire au cœur de la Troisième République, elle invente de véritables zoos humains, « spectacles exotiques » qui ENCAGENT DES DAHOMEENS AU JARDIN D’ACCLIMATATION DE PARIS ET DES « ZOULOUS » AUX FOLIES-BERGERES (11). Lors de l’Exposition universelle, en 1889, sont « reconstitués » au pied de la tour Eiffel des « villages nègres » et des « villages canaques », dont on force les occupants à rester enfermés à moitié nus. Lorsque la République célèbre, en 1930, le centenaire de la prise d’Alger, elle présente des Algériens déguisés en « tribus vaincues » dans les costumes de 1830. Lors de l’Exposition coloniale, l’année suivante, des CANAQUES DE NOUVELLE-CALEDONIE, francophones et alphabétisés, sont exhibés comme DES CANNIBALES, « CONTRAINTS DE POSER A MOITIE NUS ET MAQUILLES EN GUERRIERS » (12).
      (Hotohizana)

    • 9 mai à 22:17 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LES HORREURS DU COLONIALISME FRANÇAIS
      (Tohiny 2)
      – LES REVOLTES ÉCRASÉES DANS LE SANG

      Une répression sanglante frappe toute tentative d’insurrection et de révolte populaire. En 1931, dans la garnison de Yen Bay, en Indochine, lorsque les tirailleurs se soulèvent à l’initiative du Parti révolutionnaire national, la répression est féroce : 3 000 morts. Au même moment, en 1930-1931, le soulèvement paysan généralisé à l’ensemble du Vietnam est lui aussi écrasé dans le sang ; le nombre de victimes n’en est pas connu, mais on sait que le commandement a reçu l’ordre de « REPRIMER, TUER, FAIRE LE MOINS DE PRISONNIERS POSSIBLE » (13). La répression de l’insurrection en Cochinchine, en 1940-1941, fait elle aussi plusieurs milliers de morts.

      Le 8 mai 1945, des MILLIERS DE MANIFESTANTS nationalistes (protestant contre la déportation du dirigeant nationaliste MESSLI HADJ dans l’extrême Sud du pays, puis au Gabon), SONT ABATTUS PAR L’ ARMÉE FRANÇAISE A SETIF ET A GUELMA en ALGÉRIE : expéditions punitives, ratissages, répression atroce pendant plusieurs semaines. En outre, l’armée française enlève et ABAT SYSTEMATIQUEMENT LES BESTIAUX POUR AFFAMER LES VILLAGEOIS réfugiés dans les montagnes. « Certains douars, après le retour de leurs habitants, resteront sans ravitaillement pendant une assez longue période. » (14) À la même date, une révolte (moins connue) est elle aussi violemment réprimée à DOUALA au CAMEROUN .

      En NOVEMBRE 1946, le bombardement du port de HAIPHONG fait 6 000 morts vietnamiens.

      En MARS 1947, plusieurs milliers de MALGACHES insurgés — entre 11 000 et 80 000 selon les estimations — sont massacrés. « La riposte coloniale se déploie sur deux plans que l’on pourrait appeler l’ATROCITE POLICIERE EN VILLE, d’une part, et l’ATROCITE MILITAIRE à la CAMPAGNE, d’autre part. » (15) L’armée française TORTURE, BRULE ET PILLE DES VILLAGES, EXECUTE SANS JUGEMENT, LARGUE DES PRISONNIERS DEPUIS DES AVIONS, POUR TERRORISER LES POPULATIONS DES VILLAGES sur lesquels ces corps sont jetés. C’est bel et bien là une « terreur d’État », pratiquée directement par les gouvernements de la République française.

      PS et PCF, suppôts du colonialisme français d’hier… et d’aujourd’hui

      Mais au fait, QUI SIEGE A L’ÉPOQUE DANS CES GOUVERNEMENTS ? Des dirigeants SOCIALISTES et COMMUNISTES ! Jusqu’en mai 1947, les gouvernements sont « tripartites » : « socialistes », « communistes » et membres du MRP. Les massacres en Algérie, en Indochine, au Cameroun et à Madagascar qui viennent d’être évoqués ont tous lieu SOUS L’AUTORITE DE GOUVERNEMENTS OU PARTICIPENT LA SFIO (PS) ET LE PCF, SOUS LA PRESIDENCE DU « SOCIALISTE » VINCENT AURIOL !

      Comment expliquer pareilles avanies de la part de partis qui se réclament de la classe ouvrière et du socialisme ? Pour le comprendre, il faut rappeler que LA SOCIAL-DÉMOCRATIE CLASSIQUE a toujours considéré que les « Lumières » pouvaient être apportées par les « CIVILISATIONS SUPERIEURES » aux « inférieures ». C’est cette conviction qui fait dire à JAURES lui-même, lors d’une conférence à l’Alliance française en 1884 : « Quand nous prenons possession d’un pays, nous devons amener avec nous la gloire de la France, et soyez sûrs qu’on lui fera bon accueil, car elle est pure autant que grande […]. » (16) Quatorze ans plus tard, JAURES persiste et signe, en assurant encore : « Si quelques fous songeaient à DÉPOUILLER LA FRANCE DE SON DOMAINE COLONIAL, toutes les énergies françaises (...) se révolteraient contre pareille tentative. » (17) Léon BLUM s’inscrit parfaitement dans cette CONTINUITE lorsqu’il affirme, dans une déclaration à la Chambre des députés en 1925 : « Nous ADMETTONS LE DROIT ET MÊME LE DEVOIR DES RACES SUPÉRIEURES d’attirer à elles celles qui ne sont pas parvenues au même degré de culture. » (18)

      Cela explique que LES SOCIALISTES, UNE FOIS PARVENUS AU POUVOIR, ASSUMENT COMPLETEMENT LA POLITIQUE COLONIALE FRANÇAISE.

      [..] Plus tard, en 1947, le statut proposé pour l’Algérie par le « socialiste » Édouard DEPREUX (futur fondateur du PSU) et voté par les « socialistes » (sans susciter l’opposition des « communistes », qui se contentent de s’abstenir) entérine L’INEGALITE FONDAMENTALE ENTRE COLONS ET COLONISES : DEUX COLLEGES ÉLECTORAUX SONT CRÉES, le premier comprenant les « citoyens français de plein droit » et 58 000 « citoyens de statut local » parmi les « musulmans », le second réunissant 1 300 000 « musulmans » qui élisent une Assemblée algérienne. LA VOIX D’UN EUROPEEN VAUT AINSI HUIT VOIX D’ALGERIENS.[TAHAKA IZANY KOA NY TETO MADAGASIKARA]

      Et c’est toujours, officiellement, pour continuer à répandre les bienfaits de « civilisation » française en Algérie que LE GOUVERNEMENT DU « SOCIALISTE » GUY MOLLET SE FAIT ACCORDER TOUS POUVOIRS (LES FAMEUX « POUVOIRS SPECIAUX ») AFIN DE PRENDRE « TOUTE MESURE EXCEPTIONNELLE EN VUE DU RÉTABLISSEMENT DE L’ORDRE EN ALGERIE ». Ce gouvernement envoie 400 000 jeunes du contingent et couvre les REGROUPEMENTS FORCES DE VILLAGEOIS ET LA TORTURE PRATIQUÉE PAR L’ ARMÉE FRANÇAISE. Cette manière de mener la guerre en Algérie est parfaitement assumée par le président du Conseil « socialiste » : il rappelle à ses ministres, en novembre 1956, que « tout le monde est dans la même charrette. [Il n’y a] pas de politique Robert Lacoste [alors ministre résidant en Algérie]. Il s’agit d’une politique gouvernementale. » (20) MITTERRAND, s’il n’est pas encore membre du PS, est GARDE DES SCEAUX DE CE GOUVERNEMENT MOLLET, après avoir été MINISTRE DE L’INTERIEUR DES PRÉCÉDENTS (21).
      (Hotohizana)

    • 9 mai à 22:26 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LES HORREURS DU COLONIALISME FRANÇAIS
      (Tohiny 3)
      – LE PCF STALINISÉ S’EST VITE RALLIÉ À LA POLITIQUE COLONIALE

      Contre la politique de la SFIO, le parti communiste avait été fondé, en 1920, sur des bases révolutionnaires et anticolonialistes, dans le sillage de la révolution d’Octobre. La huitième des vingt et une conditions d’admission dans L’INTERNATIONALE COMMUNISTE, adoptées par le CONGRES DE TOURS EN DECEMBRE 1920, est sans ambiguïtés : « Dans la question des colonies et des nationalités opprimées, les partis des pays dont la bourgeoisie possède des colonies ou oppriment des nations doivent avoir une ligne de conduite particulièrement claire et nette. Tout parti appartenant à la IIIe Internationale a pour devoir de dévoiler impitoyablement les prouesses de “ses” impérialistes aux colonies, de SOUTENIR, NON EN PAROLES MAIS EN FAIT, TOUT MOUVEMENT D’EMANCIPATION DANS LES COLONIES, d’exiger l’expulsion des colonies des impérialistes de la métropole, de nourrir au cœur des travailleurs du pays des sentiments véritablement fraternels vis-à-vis de la population laborieuse des colonies et des nationalités opprimées et d’entretenir parmi les troupes de la métropole une agitation continue contre toute oppression des peuples coloniaux. » Suivant cette orientation, le jeune parti communiste s’engage fortement, au début des années 1920, dans le combat CONTRE LES OPERATIONS COLONIALES FRANÇAISES, en particulier contre la GUERRE DU RIF, AU MAROC, en 1923.

      Mais la soumission du parti communiste aux intérêts de la bureaucratie soviétique en voie de constitution sous la direction de Staline conduit à son abandon de l’anticolonialisme, comme de toute orientation réellement révolutionnaire. C’est AU MOMENT DE LA CONSTITUTION DU FRONT POPULAIRE que ce RETOURNEMENT TRAITRE se révèle dans toute son horreur : comme en bien d’autres domaines, et sur ordre de Staline, la lutte de classe est abandonnée en faveur d’une alliance nationale. « La France » doit désormais être défendue en tant que telle et son Empire colonial doit être protégé. Dès 1935, les députés du PCF votent au Parlement les crédits militaires du gouvernement Laval — donc en particulier les CREDITS DES OPERATIONS COLONIALES —, contrairement à ce qu’ils avaient toujours fait depuis 1920. Le parti communiste, appelé jusqu’à présent Section Française de l’Internationale Communiste (SFIC) devient Parti communiste français et même bien français. Il reprend le drapeau tricolore nationaliste comme emblème à côté du drapeau rouge, et La Marseillaise comme hymne ajouté à L’Internationale.

      En mai 1945, les dirigeants du PCF, pour justifier la REPRESSION DES MANIFESTATIONS NATIONALISTES DE SETIF ET GUELMA PAR LE GOUVERNEMENT TRIPARTITE AUQUEL ILS PARTICIPENT, les présentent comme un complot fasciste (22). L’HUMANITE INVENTE DE TOUTES PIECES, le 12 mai, un complot de fonctionnaires de Vichy comme cause du soulèvement. Un mois plus tard a lieu le Congrès du PCF. Le représentant du Parti communiste algérien, Caballero, y affirme : « Ceux qui réclament l’indépendance de l’Algérie sont des agents conscients ou inconscients d’un autre impérialisme. Nous ne voulons pas changer un cheval borgne pour un cheval aveugle. » Et les congressistes applaudissent. MAURICE THOREZ AFFIRME ALORS QUE LES POPULATIONS D’AFRIQUE DU NORD « SAVENT QUE LEUR INTERET EST DANS L’UNION AVEC LE PEUPLE DE FRANCE » (23). À la fin des années 1940, le parti communiste condamne « la pseudo-indépendance qui ne pourrait que renforcer l’impérialisme américain » (24). Après les dizaines de milliers de victimes de Madagascar, en 1947, le dirigeant communiste Georges Cogniot, dans L’Humanité, continue de vouloir sauver l’Union française (nouveau nom de l’Empire colonial) (25). Pendant toute la durée du conflit algérien, le PCF réclame la « paix en Algérie » ou encore le « règlement pacifique de la question algérienne », PASSANT SOUS LE BOISSEAU LA REVENDICATION PRIMORDIALE DE L’INDÉPENDANCE. En fait, LES DÉPUTÉS COMMUNISTES VOTENT EN 1956 LES POUVOIRS SPECIAUX AU GOUVERNEMENT DE MOLLET, Mendès-France et Mitterrand. La direction du PCF condamne les jeunes du contingent qui désertent et exclut ses propres membres déserteurs.

      – PS ET PCF SOUTIENNENT TOUJOURS LE NEOCOLONIALISME FRANÇAIS

      Dès 1966, Mitterrand propose au Parlement une loi pour la « réintégration de plein droit dans les fonctions, emplois publics ou ministériels ainsi que les divers droits à pension » des membres de l’Organisation de l’armée secrète (OAS, groupe d’extrême droite dont les membres luttaient pour la préservation de « l’Algérie française »). En 1981, avant l’élection présidentielle, Mitterrand promet L’AMNISTIE ET LA REHABILITATION POUR LES MEMBRES DE L’OAS ET POUR LES GENERAUX PUTSCHISTES. Il s’agit de gagner des voix de rapatriés aux dépens de la droite [...]

      (Hofaranana)

    • 9 mai à 22:33 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      LES HORREURS DU COLONIALISME FRANÇAIS
      – PS ET PCF SOUTIENNENT TOUJOURS LE NEOCOLONIALISME FRANÇAIS

      (Tohiny 4 sady farany)

      [...]
      Dans les vingt-cinq dernières années, la POLITIQUE NEO-COLONIALE DE LA FRANCE A ETE DIRIGEE DE LA MÊME FAÇON PAR LA DROITE ET PAR LA « GAUCHE », PCF inclus. Pour les uns comme pour les autres, il n’est pas question de toucher au « pré carré » que constituent les anciennes colonies de l’impérialisme français : il est source de juteux bénéfices. Le pillage des richesses de ces pays devenus « indépendants » se poursuit, sous la coupe d’entreprises comme BOUYGUES, BOLLORE, et autres TOTAL-FINA-ELF.

      [...] Mitterrand, comme ses prédécesseurs, A SOUTENU LES PIRES DICTATEURS, du Zaïrois Mobutu Sese Seko au Gabonais Omar Bongo (27), en passant par le Rwandais Juvénal Habyarimana. En 1990, la France de Mitterrand a déployé un millier de soldats au bénéfice de ce dernier et a fourni des armes à ses troupes, les FAR. Or, à l’époque, ce régime menaçait en permanence la minorité tutsie (28), ce qui conduira, en 1994, au génocide. D’après certains témoins, la France aurait même continué à équiper les FAR « longtemps après le début du génocide » (29). Si elle n’a pas directement participé au génocide des Tutsis (un million de morts), elle a, au minimum, « soutenu des gens qui l’ont orchestré » (30).

      Aujourd’hui comme hier, la France est LA SEULE PUISSANCE ANCIENNEMENT COLONISATRICE A POSSEDER DES BASES MILITAIRES EN AFRIQUE : en Côte-d’Ivoire, au Tchad, en Centrafrique, au Sénégal, au Gabon, à Djibouti, à Mayotte. Des CONSEILLERS MILITAIRES y assistent certaines armées, comme au Togo. Et les INTERVENTIONS MILITAIRES NEO-COLONIALES s’y sont multipliées : en Guinée, au Tchad, au Gabon, en Côte-d’Ivoire.
      [...]

      1) Marc Ferro, « La conquête de l’Algérie », in Marc Ferro (dir.), Le livre noir du colonialisme XVIe-XXIe siècle : de l’extermination à la repentance, Paris, Robert Laffont, 2003, p. 492.

      2) Catherine Coquery-Vidrovitch, « Évolution démographique de l’Afrique coloniale », in Marc Ferro (dir.), Le livre noir du colonialisme, op. cit., p. 558.

      3) Ch. Fourniau, Annam Tonkin, 1885-1896, cité par Pierre Brocheux, « Le colonialisme français en Indochine », in Marc Ferro (dir.), Le livre noir du colonialisme, op. cit., p. 354.

      4) Pierre Brocheux, « Le colonialisme français en Indochine », ibidem, p. 355.

      5) Bernard Droz et Évelyne Lever, Histoire de la guerre d’Algérie 1954-1962, Paris, Le Seuil, 1982, p. 20.

      6) Jacques Marseille, Empire colonial et capitalisme français. Histoire d’un divorce, Paris, Albin Michel, 1984, [rééd. Le Seuil], p. 109-111.

      7) M. Sauvage, Les Secrets de l’Afrique noire, Paris, Denoël, 1937.

      8) Gilles Manceron, Marianne et les colonies. Une introduction à l’histoire coloniale, Paris, La Découverte, 2003, p. 205.

      9) Bernard Droz et Évelyne Lever, Histoire de la guerre d’Algérie 1954-1962, op. cit., p. 39.

      10) Marianne et les colonies, op. cit., p. 137.

      11) Cf. Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, De l’indigène à l’immigré, Paris, Gallimard, 1998, p. 19.

      12) Gilles Manceron, Marianne et les colonies, op. cit., p. 126.

      13) Centre des Archives d’Outre-mer, Fonds Indochine, 1597, cité par Pierre Brocheux, « Le colonialisme français en Indochine », in Marc Ferro (dir.), Le livre noir du colonialisme, op. cit., p. 368 (note).

      14) Yves Benot, Massacres coloniaux. 1944-1950 : la IVe République et la mise au pas des colonies françaises, Paris, La Découverte et Syros, 1994, 2001, p. 31.

      ....

      16) Cité in Nicolas Bancel, Pascal Blanchard, De l’indigène à l’immigré, op. cit., p. 103.

      17) Cité in Gilles Manceron, Marianne et les colonies, op. cit., p. 226.
      ...

      19) Bernard Droz et Évelyne Lever, Histoire de la guerre d’Algérie 1954-1962, op. cit., p. 26.

      20) Cité in Raphaëlle Branche, La torture et l’armée pendant la guerre d’Algérie 1954-1962, Paris, Gallimard, 2001, p. 82.

      21) Ceux qui, au PS, ont encensé Mitterrand en commémorant le dixième anniversaire de sa mort ont soigneusement passé sous silence son action colonialiste (entre autres). Or Mitterrand n’a presque pas cessé d’être ministre sous la IVe République, en particulier pendant la guerre d’Algérie. En 1954, il interdit la manifestation du 14 juillet : chaque année, le 1er mai et le 14 juillet, des ouvriers algériens membres du MTLD (le Mouvement des travailleurs pour les libertés démocratiques) manifestaient aux côtés des ouvriers français ; le 14 juillet 1953, la police avait tué six manifestants, ouvriers algériens. Lorsque commence la guerre d’indépendance algérienne, en novembre 1954, Mitterrand utilise, le 5 puis le 7 novembre, des formules devenues célèbres : « LA SEULE NEGOCIATION, C’EST LA GUERRE » ; « L’ALGERIE C’EST LA FRANCE ET LA FRANCE NE RECONNAITRA PAS CHEZ ELLE D’AUTRE AUTORITE QUE LA SIENNE ». Garde des Sceaux, il signe en mars 1956 un décret qui dessaisit considérablement la justice civile au profit des tribunaux militaires, pour faciliter la répression sommaire. Malgré les premières révélations sur la torture pratiquée par l’armée française, Mitterrand reste jusqu’au bout dans le gouvernement Mollet.

      22) Marc Ferro, « En Algérie : du colonialisme à la veille de l’insurrection », in Marc Ferro (dir.), Le livre noir du colonialisme, op. cit., p. 510.

      26) Raphaëlle Branche, La guerre d’Algérie : une histoire apaisée ?, Paris, Le Seuil, 2005, p. 31.

      27) En mars 1990, Mitterrand soutient par exemple directement Bongo lorsque celui-ci instaure le couvre-feu contre un mouvement de grève et de révolte.

      28) Colette Braeckman, Les nouveaux prédateurs. Politique des puissances en Afrique centrale, Paris, Fayard, 2003, p. 220.
      ...

  • 9 mai à 14:08 | olivier2 (#9829)

    @ Atilla

    Par soucis de justice et d équité, j attends que les descendants d esclavagistes malgaches présentent leurs excuses aux victimes...

    Pfiouu..ca risque de faire du monde...

    L etape d apres : les excuses de tous les communistes malgaches qui ont détruit leur pays a partir de 1972.

    J ai toujours eu ce côté « reveur »..

    Un bonsaï roulant sous les platanes de la route Napoleon...telle est ma destinée..

    🤪

    .

    • 9 mai à 14:31 | Attila est là (#11132) répond à olivier2

      A Olivier :

      Comme le disait feu Paulo le lion : "Tout a une fin, sauf les bananes qui en ont deux !"
      A méditer ! MDR !

    • 9 mai à 21:36 | vatomena (#8391) répond à olivier2

      Lysnorine nous donnera peut etre une explication .Pourquoi donc il y eut révolte ,rebellion en 47 (et seuleument sur la cote Est ) alors que travail forcé et smotig avaient été abolis un an auparavant (1946)

    • 10 mai à 12:26 | vatomena (#8391) répond à olivier2

      Oui Lysnorine ! Ce fut un tres grand mal que cette intrusion coloniale chez nous.Nous étions mieux vivants ,plus malgaches au temps du filanzana et des seules herbes pour nous guérir.L’esclavage dominant et bien accepté était un gage de paix sociale.Paludisme ,peste ,variole ,dysenterie faisaient le nettoyage et nous n’avions pas cette surpopulation sans travail ,qui a faim ,qui tombe dans la délinquance.Nous sommes revenus au temps d’avant le Smotig ,du .travail forcé .Une pieuse pensée pour tous ceux qui sont morts dans tous les chantiers de la coloniale. Que les ponts s’écroulent ,que les routes s’enlisent ,Et nous effacerons ce lourd passé colonial ..60 ans apres on y patauge encore.

    • 10 mai à 16:04 | vatomena (#8391) répond à olivier2

      Hélas pour nous tous les navigateurs européens qui touchaient les cotes africaines ont vite réappris ce qu’était l’esclavage des hommes. En dehors des peaux ,de l’ivoire ,de quelques épices de l’or les malheureux africains n’avaient rien d’autre à vendre. C’est ainsi pourtant qu’ils ont pris part au commerce mondial

    • 11 mai à 15:58 | vatomena (#8391) répond à olivier2

      Lysnorine_Le gouvernement de Djibouti est trop heureux d’abriter sur son sol aujourd’hui une garnison française + une garnison des USA + une garnison chinoise .Et cela apporte beaucoup d’argent au pays...

  • 9 mai à 14:37 | arsonist (#10169)

    La redoutable acuité finement acérée de intellect des vils colonialistes attardés !

    1. " 9 mai à 13:43 | Attila est là (#11132)
    " On ne le dira jamais assez : "le noir est un loup pour le noir !"

    Remarque anti-symétrique :
    Le Blanc est une nounou pour le Blanc .
    Surtout du temps où l’un était nazi, et pas l’autre !

    2. " 9 mai à 14:08 | olivier2 (#9829)
    " Par soucis de justice et d équité, j attends que les descendants d esclavagistes malgaches présentent leurs excuses aux victimes...
    " Pfiouu..ca risque de faire du monde...

    Réponse dans le sens du vent :
    Ity l’olivier2 koa ity dia jomaka-dombon’ny vozongo dia mitsako tsy misy miandry izay tsy ho avy

    Traduction robot :
    Ce l’olivier2 est aussi un chewing-gum jusqu’au cou sans attendre la suite

    • 9 mai à 14:41 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Hé ! Oui !
      Même Hitler le très puissant grand chef Blanc a fini dans la poubelle de l’Histoire !

      Et l’Indochine française , alors ?
      A-t-elle eu une fin , elle aussi ?
      J’ignore ! Qu’est-ce qu’elle est devenue ?

    • 9 mai à 15:05 | Attila est là (#11132) répond à arsonist

      A st-jo le benêt : L’Indochine française a fini par tomber aux mains des communistes sanguinaires (oups ... encore un pléonasme !) "l’Oncle Ho" a eu presqu’autant de sang sur les mains que le zentil Mao et le bien-aimé lider kim il trouduc ! Les noirs ont les zidoles qu’ils méritent !

    • 9 mai à 15:32 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Ah ! Bon !
      L’ Indochine française a été arrachée des mains des colonialistes français !
      Diantre !
      L’ Indochine française a fini par être rendue aux Indochinois eux-mêmes !
      Pfiouuu !

      Ah ! Voilà sans doute pourquoi on n’entend plus parler du Premier REP alors !
      Oh ! Quel malheur !

    • 9 mai à 15:48 | arsonist (#10169) répond à arsonist

      Étonnant quand même !

      Tant qu’à faire,
      céder pour céder
      disparaître pour disparaître
      pourquoi le Premier REP n’était pas présent en Indochine ?
      Bizarre !

  • 9 mai à 15:06 | olivier2 (#9829)

    Allah m en est témoins, il nous reste les « iles eparses francaises et qui le resteront.. »

    Avec ou sans platanes dessus..

    🤣

  • 9 mai à 15:27 | olivier2 (#9829)

    @ attila

    Vous avez un train de retard..

    La mode est a l ecriture inclusive..

    Apprenez a ecrire la bana.n.e et la hitler.e...le.la adoph.e.ee

    Par contre, l ecriture inclusive ne reconnait qu un seul coupable a la colonisation...

    Le coupable c est le la Vazah.s.ent

    Ouf, tout est clair finalement

    🤣🤣🤣

  • 9 mai à 18:29 | arsonist (#10169)

    Bizarre ! Vraiment bizarre !

    Avez-vous remarqué vous aussi que
    dès que lysnorine pointe le bout de son nez
    alors tout de suite après
    les commis des vils colonialistes attardés opérant sur ce forum
    dériguerpissent sans demander leur reste.
    Ouaouuuh !

    • 11 mai à 19:04 | vatomena (#8391) répond à arsonist

      Il faut distinguer 2 périodes ---- 1- La conquete et la pacfication __2’Ladministration et le développement
      Génocide Colonial ? peut etre — en 1895 ,les malgaches se comptaient à un peu plus de 2 millions d’habitants vivant sur un territoire plus grand que la France et la Belgique réunies .Le pays était pratiquement vide d’hommes .Quelques années avant l’Indépendance la population comptait déjà 10 millions d’habitants __Situation à peu pres semblable pour L’Algérie

    • 11 mai à 20:44 | lysnorine (#9752) répond à arsonist

      FANDRIPAHAM-BAHOAKA MITAMBABE na « GÉNOCIDE nataon’i FRANTSA TETO MADAGASIKARA 1895-1902, NIHENA 49 % : FAMPAHATSIAHIVANA !

      Misy tsy mitandro hasasarana MIKOSOKA izany sy zavatra hafa koa eto amin’ny Tantaran’ny Malagasy ka mamahan-dalitra tsy misy fiatoana ny taranaka ankehitriny sy ny ho avy.

      Zahao : « lysnorine 16 juin 2017 à 08:08, tao amin’ny « Extension de l’aéroport d’Ivato-Les travaux commencent après deux ans de préparation », http://www.madagascar-tribune.com/Les-travaux-commencent-apres-deux,23063.html

      « @ Isandra 15 juin à 10:22- « L’histoire est parfois dure à avaler [...] »

      « Azo fintinina toy izao ny tena tsy laitry ny vavonin’ny zaza navelan’ny mpanjanan-tany frantsay ankehitriny :

      « - TSY NISY VAHOAKA MALAGASY NIANTSO AN’I FRANTSA SY NY FRANTSAY HANJANAKA SY HANANDEVO AZY SY MADAGASIKARA TANIN-DRAZANY ;

      « - Tsy nisy nilan’ny Fanjakana Malagasy mahaleo tena, ary NEKEN’NY FIRENEN-DEHIBE REHETRA tamin’ny taon-jato faha-19, an’i Frantsa sy ny Frantsay izay niditra AN-KERINY teto, hampandroso azy na teo amin’ny lafiny FAMPIANARANA izany na teo amin’ny lafiny FITSABOAM-BAHOAKA. : nitera-boka-tsoa aoka izany ho an’ny Malagasy ny fifandraisany tamin’ny Misiona LMS FA TSY TAMIN’NY FANJAKANA ANGILISY velively akory. Ny FIALONAN’ny Frantsay ny fandrosoan’ny Fanjakana Malagasy teo ambany fanapahan’ny MPANJAKA MERINA vetivety vokatr’izany na dia nisy aza ny FIJANONANY nandritra ny 33 taona nanjakan-DRANAVALONA 1 (1828-1861) no nahatonga ny fankahalany lalim- paka ny « Hova » sy ny mpanjaka « Hova » izay nanandra tena ho mpanjakan’i Madagasikara, ary tsy azony nozanahana ;

      « - Tsy vitan’ny hoe nanakana ny fandrosoan’ny Malagasy ihany ny fanjanahan’i Frantsa azy fa vao mainka NAMPIHEMOTRA azy, ary nifanindran-dalana tamin’izany ny FANDRIPAHANA azy koa. [GÉNOCIDE].
      [...]
      « Ny amin’ny FANDRIPAHAM-BAHOAKA TAMBABE na GÉNOCIDE nataon’i Frantsa vantany vao niditra teto Madagasikara ny tafiny tamin’ny 1895. :

      « Nanodidina DIMY tapitrisa (5,000,000) no isan’ny mponina teto Madagasikara nanditra ny taon-jato fa TSY ROA tapitrisa (2,000,000) araka ny fanesiky ny mpanoratra iray eto tsy tapaka HANARONANA io FANDRIPAHAM-BAHOAKA TAMBABE io izay mbola NAVERIN’I FRANTSA TAMIN’NY 1947-1948, araka ny mahazatra azy ihany tany amin’ny zanataniny.(Ohatra tany SÉTIF, Alizeria, Mai-juin 1945 ; HAIPHONG, Viet-Nam, Nôvambra 1946).

      « Efa nasehonay matetika teto ihany ny TAREHI-MARIKA mampiseho izany fandripaham-bahoaka tambabe izany, tsy mila iadian-kevitra sy ifamaliana, tamin’ny fiandohan’ny fanjanahan-tany teto Madagasikara :
      [ Zahao : lysnorine 28 novembre 2016 à 11:01, ao amin’ny « Iles éparses Interpellation de Hery Rajaonarimampianina », http://www.madagascar-tribune.com/Interpellation-de-Hery,22699.html?id_article=22699&id_objet=22699#formulaire_forum sy lysnorine 2 décembre 2016 à 11:52, ao amin’ny « Francophonie : plus ou moins un succès. Mais ça dépend », http://www.madagascar-tribune.com/Francophonie-succes-oui-Mais,22701.html#comment327310 ]

      « Manodidina ny 4,500,000-5,000,000 no isan’ny mponina HATRAMIN’NY FANISAM-BAHOAKA VOALOHANY TAMIN’NY ANDRON-DRADAMA 1 ka hatramin’ny 1881 NISIANA FANISAM-BAHOAKA NATAON’NY FOKON’OLONA. (P. BOITEAU, Contribution à l’histoire de la nation malgache, Éditions Sociales 1958 : Bilan de soixante années de colonisation p.306).

      « Io tarehi-marika manodidina ny 4,000,000 sy 5,000,000 io ihany koa no voalazan’ny mpanoratra maro tamin’ny zato taona faha-19 toy : Samuel COPLAND (1822) , Rev. ELLIS (1838), Rev. FREEMAN, David JOHNS (1840) ; Julius KESSLER(1872).

      « Mbola DIMY TAPITRISY (5,000,000) ihany koa no voalazan’ny ANNUAIRE DE MADAGASCAR FRANTSAY tamin’ny 1890. Ary tsy latsaky ny DIMY na ENINA tapitrisa (6,000,000) no nambaran’ny MINISTRY NY RAHARAHAM-BAHINY FRANTSAY HANOTEAUX ho isan’ny mponina teto Madagasikara tamin’ny 1894, talohan’ny nanafihan’i Frantsa farany azy. (Chambre des Députés, séance du 23 novembre 1894, JO p. 1979).

      « Araka ny fanisam-bahoaka nataon’ny fanjakana kôlônialy tamin’ny 1902 anefa, dia 2,550,000 sisa ny mponina, izany hoe : NIHENA 2,450,000 (na 49%) hatramin’ny nidiran’ny Frantsay teto Madagasikara, raha ekena fa 5,000,000 izy talohan’ny ady farany tamin’ny frantsay (1895).
      « Izany hoe VERY SASAKA latsaka kely izany (FARA FAHA-RATSINY) ! Manamafy izany maha-fongana ny Malagasy izany ny vokatry ny ny fanisam-bahoaka taty aoriana izay mampiseho ny TSY FITOMBOANY ISA firy nandritra ny... 24 taona teo anelanelan’ny taona 1912 sy 1936 :
      1912 : 3,710,806 ;
      1936 : 3,777,951.

      « Izany hoe raha alaina an-keviny dia...0.0747% isan-taona no fitombony (!), izany hoe NIHENA izy izany nandritra ny taona maro. Tamin’ny taona 1960 - izany hoe... 65 taona taorian’ny nanafihan’ny tafika frantsay an’i Madagasikara (1895) ka nahalasa azy zanatany frantsay (1896) - vao TAFAVERINA HO DIMY TAPITRISA INDRAY ny mponin’i Madagasikara araka ny tarehi-marika avy amin’ny Banky Mondialy. (1960 : 5,099,370 -http://data.worldbank.org/indicator/SP.POP.TOTL). [...] »

    • 11 mai à 23:00 | Rainingory (#11012) répond à arsonist

      Rehefa toy izao no soratra entin’i Lysnorine eto dia mahaliana ahy mihitsy, fa rehefa ilay resaka vaksiny iny dia tena mandalo miserana fotsiny tsy manao mbay làlana toy tsy manampanahy aho marina.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS