Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 5 décembre 2016
Antananarivo | 07h16
 

Editorial

Francophonie : plus ou moins un succès. Mais ça dépend pour qui.

lundi 28 novembre | Ndimby A.

Le rideau est tombé sur Antananarivo 2016, le XVIème Sommet de la Francophonie. La dynamique optimiste qui a finalement produit cet évènement ne peut être que positive, même si son déroulement sans anicroche chagrine ceux qui auraient souhaité un échec total, un report, ou tout autre événement qui leur aurait permis de se moquer des dirigeants Malgaches. On peut objectivement tirer chapeau bas à l’Exécutif politique, mais également aux milliers de personnes, célèbres et anonymes, du haut en bas de l’échelle, et qui ont fait en sorte que Madagascar puisse être au rendez-vous.

Aza mila voa tsy hary

Le premier point positif à retenir, c’est que Madagascar a pu démontrer sa capacité à relever de grands défis malgré un contexte peu favorable, un scepticisme ambiant et une résistance de l’opposition, de la société civile et des révolutionnaires de clavier à l’accueil de ce Sommet par la Grand Ile. Là où les esprits chagrins compteront le nombre de Chefs d’Etat et de gouvernement absents, d’autres verront le nombre de ceux qui étaient présents, et se souviendront que Madagascar n’a encore jamais accueilli un tel événement depuis le retour à l’Indépendance en 1960. La question qui se pose est donc la suivante : si l’équipe du Président Rajaonarimampianina est capable de relever de tels défis dans un environnement marqué par l’adversité, pourquoi n’agit-elle pas avec le même courage et la même détermination pour résoudre les problèmes qui influent directement sur la vie quotidienne de ses compatriotes ?

Oui, le Sommet n’a pas résolu les délestages. Oui, les infrastructures ont été construites à la va-vite. Oui, les mesures cache-misère ont frisé le ridicule. Oui, trois fois oui, c’était loin d’être parfait. Toutefois, c’était loin d’être la catastrophe annoncée, voire espérée par certains. On ne va pas refaire l’édito de la semaine dernière sur le concept de verre à demi-plein et à demi-vide. Mais comme pour un match de football, on retiendra le score, et non le nombre de tirs non cadrés ou de positions de hors-jeu. Et si on regarde le score, on retiendra quatre points principaux. Primo, le Sommet s’est tenu, envers et contre tout. Secundo, malgré les nombreuses imperfections dans la cuisine, le repas servi aux invités a été correct. Tertio, le Sommet n’a pas réduit le taux de pauvreté des Malgaches, mais qui a dit que c’était l’objectif, du moins dans l’immédiat ? Quarto, les îles éparses n’ont pas été restituées, car ce Sommet multilatéral n’était pas le lieu pour de telles discussions bilatérales, et il faudrait qu’un jour ceux qui mélangent tout comprennent qu’il y a un lieu et un temps pour certains sujets.

JPEG - 211.5 ko
J’ai toujours eu beaucoup d’estime pour Wake Up Madagascar et ses actions courageuses, et j’approuve la tenue de la manifestation de samedi. Mais j’avoue être perplexe sur la pertinence de cette banderole-ci. Cette sempiternelle façon de rechercher des arbitres vazaha aux différends Malgacho-Malgaches me gêne. On ne peut pas agir ainsi, et après se plaindre d’ingérence.

Outre la dynamique positive abordée plus haut, l’acquisition (ou l’apprentissage) par les Malgaches qui ont pu travailler dans l’équipe d’organisation d’un savoir-faire dans la gestion de grands projets d’envergure internationale est également un atout majeur. En outre, le pays a bénéficié d’une exposition qu’il n’avait pas sur les médias francophones internationaux. Par ailleurs, on a pu découvrir de nouvelles formes d’art avec les animations son et lumière sur bâtiments avec l’équipe de Stefan Troubat (Prodcom). Et surtout, la proximité des caméras internationales a quelque peu civilisé l’Emmo-Reg, qui s’est retenue pour ne pas foncer dans le tas comme d’habitude lors de la manifestation organisée par les journalistes et Wake Up Madagascar sur la route digue, samedi dernier. Pourvu que cette dynamique civilisatrice ne s’estompe pas dans l’esprit de Raflora après le Sommet….

Mais ce qui peut être également retenu comme particulièrement important, ce sont les paroles de reconnaissance par François Hollande de la répression brutale des évènements de 1947, et son hommage aux victimes. Certes, ces paroles ne sont pas une demande de pardon, et ne vont pas ressusciter les morts, y compris les trois membres de ma famille proche (dont mon grand-père) assassinés par la France. Mais elles représentent un pas appréciable de la part de l’ancienne puissance coloniale, même si du point de vue personnel, cela ne va certainement pas diluer ma francophobie latente légitimée par ces tragédies familiales, malgré ma francophonie assumée. C’est cette francophonie qui permet (entre autres) à Madagascar-Tribune.com d’être lu partout dans le monde.

Michaëlle no tena rôle...

Succès du Sommet de la Francophonie donc, même si c’était loin d’être parfait. Succès diplomatique pour Hery Rajaonarimampianina, premier dirigeant Malgache à avoir accueilli un événement d’une telle envergure. [1] Ceci étant dit, je pense que celle qui est vraiment à saluer pour cette réussite est le Secrétaire générale Michaëlle Jean, qui a porté ce Sommet d’Antananarivo à bouts de bras. On ne compte plus le nombre de ses voyages pour s’assurer que les travaux avançaient bien, qu’il s’agisse des chantiers ou des tâches d’organisation. Je doute fort qu’on ait obtenu ce résultat sans le leadership amical mais ferme de celle dont c’était le premier Sommet en tant que Secrétaire générale, et qui devait donc tout faire pour éviter l’échec. S’il fallait compter sur le Coco de Tamatave....

Ceci étant dit, il y a des questions qu’il faudra qu’on se pose, une fois le rideau tombé et les lampions éteints. Quelle suite sera donnée à l’interpellation des Organisations de la Société Civile, et qui révèle que selon leurs analyses, 62% des 107 marchés qu’ils ont étudiés « présentent un danger sérieux de corruption » (communiqué à lire ici) ? Va-t-elle être emportée par l’oubli, comme cette photo d’un député pris en photo avec une cargaison de bois de rose sur un bateau ? Ou comme cet enregistrement audio d’une tentative de racket d’un entrepreneur pour placer quelqu’un comme Ministre ? Ou comme cet autre enregistrement audio dans lequel un proche d’Andry Rajoelina révélait les dessous du coup d’Etat ?

Hery Rajaonarimampianina a donc réussi son pari. L’accueil de ce Sommet semble a priori lui donner raison lorsqu’il affirmait qu’il était obligé de consacrer le début de son mandat au retour de Madagascar sur la scène internationale, d’où ses voyages incessants (avec Sadame) aux quatre coins du monde. Mais Hery Rajaonarimampianina devrait aussi tirer la principale leçon de ce Sommet, et ne pas être aveuglé par l’orgueil de ce pari réussi. Le désintérêt ou le rejet de cet évenement par une partie de la population montre que son choix de privilégier les relations internationales au détriment de problématiques nationales est mal accepté. La perception d’un vouloir-paraître à l’extérieur, sans que cela ne se traduise par un savoir-faire dans le pays, provoque des frustrations légitimes.

Any Paris indray mihaona...

La prochaine étape est maintenant la Conférence des Bailleurs et Investisseurs (CBI) organisée à Paris les 1 et 2 décembre. L’équipe Rajaonarimampianina espère bénéficier de la dynamique positive du Sommet de la Francophonie pour faire les yeux doux aux Investissements Directs Etrangers. En Septembre dernier, le Premier ministre Mahafaly avait annoncé l’objectif de 3,4 milliards de dollars pour la mise en œuvre du Plan national de développement (PND) sur la période 2016 – 2020, en complément des 2 milliards que l’Etat malgache aurait déjà réuni [2].

On attendra avec curiosité le chiffre qui sera annoncé à la fin de la CBI de Paris, en sachant que dans ce genre de table-ronde, il y a toujours un peu de cinéma, comme on l’a vu lors de la Conférence des Amis de Madagascar en 2002. Les annonces des partenaires techniques et financiers comprennent souvent des montants déjà acquis pour le cycle en cours, voire déjà dans les portefeuilles. Cet argent est comptabilisé pour gonfler le chiffre annoncé à la fin de la Conférence, et lui donner un parfum de succès dont le Gouvernement se gargarisera. Mais en réalité, il y a rarement de « l’argent frais » décidé lors de la Conférence, car les programmations budgétaires se font au niveau de chaque Capitale suivant des processus propres. Faire la part des choses entre « argent frais » obtenu à la Conférence et simple effet d’annonce de ce qui a déjà été acquis peut donc être une activité intéressante pour la société civile et la presse.

Enfin, comme il n’y a pas que l’argent qui fait le bonheur, rappelons que Madagascar accueille du 1er au 4 décembre le Championnat du Monde de pétanque. avec un hymne superbe qui nous rappelle que l’ami Joséa des tropiques n’est pas le seul artiste du pays.

P.-S.

Petit clin d’oeil à tous les férus d’ésotérisme à Madagascar. Coup de chapeau à ceux qui ont « géré » la pluie pour que le Sommet se tienne au sec.

Notes

[1Je donnerai cher pour savoir ce qu’il y a dans la tête de Ratsiraka, Ravalomanana et Rajoelina devant les retombées diplomatiques actuellement engrangées par leur successeur et rival actuel. Ratsiraka rêvait d’accueillir un Sommet à Antananarivo pour faire de l’Océan indien une zone de paix. Ravalomanana avait déjà travaillé pour accueillir les Sommets de l’Union africaine et la Francophonie, avant que le voyoucrate ne fasse voler ces projets en éclats. Le DJ avait tenté de récupérer l’organisation de ces Sommets, qui avait été retirée à Madagascar en raison de son coup d’Etat, mais bien entendu il a fait chou blanc. Ils doivent enrager d’avoir eu à contempler l’actuel Chef d’Etat parader avec ses pairs, et de le voir actuellement être paré des titres ronflants de Président de la COMESA et Président de l’OIF.

[2A titre de rappel, le Sénégal avait engrangé près de 3000 milliards de Francs CFA pour financer le Plan Sénégal Emergent de Macky Sall lors de la Conférence des bailleurs de 2014.

77 commentaires

Vos commentaires

  • 28 novembre à 11:48 | Boris BEKAMISY (#4810)

    Cette réussite n’est pas un MIRACLE !

    L’organisation du 16ieme Sommet de la Francophonie à Antananarivo est COMME PREVUE est une RÉUSSITE et elle ne peut pas être UNE CATASTROPHE dans la mesure ou le Gouvernement de Madagascar n’est pas LE SEUL RESPONSABLE de son ORGANISATION.

    Dans une tel ENJEU ,l’honneur de l’Institution présidée par Mme Michaélle Jean est aussi centre de préoccupation et la FRANCOPHONIE ELELE-MEME ne peut pas se permettre que ce sommet soit organisée à la GASIGASY......

    Il est en de même de la FRANCE , l’ENJEU du rayonnement de la FRANCE dans le Monde est aussi en jeu dans un TEL RENDEZ-VOUS et c’est une raison de ne pas laisser, à cette OCASION, Madagascar à se sombrer dans LA FATALITE HABITUELLE devenue UNE SECONDE NATURE.

    Bref ,Madagascar ne réussit jamais un PARI sauf dans le cadre d’un ACCOMPAGNEMENT DE PROXIMITE D’ORDRE NÉOCOLONIAL , C’est tout le secret du PREMIER REPUBLIQUE et c’est toute l’Explication de cette descente en ENFER depuis 1972 !

    Matière à réflexion !
    BORIS BEKAMISY

    Répondre

    • 29 novembre à 11:07 | sarah (#4600) répond à Boris BEKAMISY

      Je suis du même avis, c’est quelque chose de piloté, l’équipe sur place n’avait pas tout simplement le droit de le rater, sinon...

      Est-ce que l’on va donc être obligé d’avoir du pilotage français pour réussir qlq chose ???

    • 4 décembre à 02:32 | jules (#2904) répond à Boris BEKAMISY

      Effectivement on a un peu parlé de Mada à la télé française. Le hic ce n’était que pour dire qu’il y avait encore la peste qui sévissait ! Belle image pour les futurs rackettés ,euh touristes pardon.A quand les 99% de la population en dessous du 1 dollar par jour ? Encore 3/4 ans et vous y serez ...courage.

  • 28 novembre à 12:11 | Isambilo (#4541)

    Votre édito n’a pas l’air d’attirer la foule. Certainement parce qu’il n’y a pas matière à polémique à première vue.
    Madame Jean était-elle le seul maître d’oeuvre à qui revient la réussite de cette sauterie ? Ne serions nous que les simples exécutants ? Condamnés à avoir un maître extérieur ? Je ne le pense pas au regard de l’histoire. L’aménagement du Betsimitatatra est là pour le prouver et d’autres réalisations dans toute l’île.
    Nous n’avons tout simplement pas le personnel politique à la hauteur depuis plus d’un siècle.

    Répondre

    • 28 novembre à 12:58 | vatomena (#7547) répond à Isambilo

      Le Betsimitatatra a été aménagé grace à une main d’œuvre servile.Le malgache libéré entend etre payé à son prix pour son travail .le mora mora ancestral est la réponse au bas salaire et au mépris du travailleur .

  • 28 novembre à 12:15 | punchline (#9673)

    parce qu’il a eu lieu , le sommet , donc c’est une réussite ?
    drôle de manière de définir la réussite non !

    rajaonarimampianina est un gars qui ne s’est pas lavé et qui n’a pas fait son ménage depuis 3 ans , il enfile des costumes cravates, mets des déodorants, des faux dents, un faux sexe, sa femme a mis des faux seins et des perruques

    et ils ont dit à la terre entière qu’ils etaient prêts

    tout est faux chez ce triste sire ou personnage

    Répondre

    • 28 novembre à 12:40 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à punchline

      Visible ton Méninge (Punchline) a besoin d’une certaine PERFUSION pour comprendre ! La réussite était prévisible pour 2 RAISONS :

      La FRACOPHONIE est à son XVI sommet et l’OIF a le MOYEN et les EXPÉRIENCES pour réussir « SON SOMMET » dans n’importe quel Pays FRANCOPHONE et avec n’importe quel Gouvernement !

      La FRANCE a des expériences certaines ET DES MOYENS AUSSI dans l’organisation d’un RENDEZ-VOUS PLANETAIRE et qu’Elle n’ a pas intérêt à laisser le XVI sommet d’Antananarivo sombrer dans la FATALITE BIEN MALGACHE

      T’as pigé ? pov.....

  • 28 novembre à 12:19 | Parole (#2602)

    Qui est le Coco de Tamatave ? Autrement, le Sommet (au-delà des bizarreries comme le faux bond du roi du Maroc ou l’esprit ailleurs de Hollande) est une première, on apprend.
    La CBI dans la foulée devrait boucler la boucle, et dégager des perspectives pas seulement au plan financier mais surtout sur la confiance en soi.

    Répondre

  • 28 novembre à 12:28 | WakeUpMada (#9785)

    Bonjour Ndimby A,

    Nous souhaitons apporter une précision sur notre banderole que vous avez mis en photo d’illustration.
    Nous aussi, nous détestons appeler des arbitres étrangers dans les affaires malgacho-malgaches, Vous le savez très bien que nous ne jurons que pour des actions des citoyens malagasy uniquement pour redresser le pays.
    Mais nous avons choisi cette phrase tout simplement parce que le constat simple de ces derniers mois, de ces dernières semaines est : nos chers dirigeants prêtent plus attention aux vahinys qu’à nous citoyens malagasy, nos dirigeants visiblement n’écoutent que les vahiny. Alors nous utilisons les vahiny comme « mégaphone » (porte-voix). C’est juste pour cela. Nous aurions aimé faire autrement mais vous le savez comme nous, comment on sait se boucher les oreilles et les yeux lorsque ce sont les malagasy qui parlent.
    Par ailleurs, nous continuons à toujours apprécier vos chroniques.
    Bonne continuation.

    Wake Up Madagascar

    Répondre

    • 28 novembre à 12:42 | Isambilo (#4541) répond à WakeUpMada

      Vous tirez profit de cet évènement pour mieux faire connaître vos revendications, quoi de plus légitime ?
      Mais de là à dire que nos dirigeants « prêtent plus attention aux vahiny », c’est ne pas avoir bien compris qu’il ne faut pas tout mélanger. Ce sommet avait un objectif qui pourrait avoir une retombée indirecte sur notre économie, à condition que nos dirigeants savent en tirer partie. Ce dont je doute.

    • 28 novembre à 15:38 | Babah (#9347) répond à WakeUpMada

      @ WakeUp.

      On peut aussi tout simplement reconnaître ses erreurs de stratégie : ce que vous reprochez aux autres, vous le faites vous-mêmes, et vous voulez avoir raison quand même ?

      « Te-hiseho télé » ou faire le buzz ne constitue en rien un honneur, ni du patriotsme ni une stratégie de quoi que ce soit : les soi-disant opposants, les journaleux foza du MLE, les syndicalistes de tous bords qui veulent diriger à la place de leur hiérarchie, les seces, les ong et sociétés civiles « politisantes » comme sefafi, les divers et variables soi-disant « lanceurs d’alerte » sur le Net et tous les aigris ou frustrés se contentent de rumeurs, jalousies et envies comme les mpivarotra amoron-dalana qui crient à la dictature car on les empêche de souiller l’espace public. Mais tous, sans exception, adoptent la même tournure que Rajao et le Hvm : bien paraître aux yeux des vazaha, se montrer ans les media, ... puis rien !

      C’est ce genre de « filam-boa tsy hary », ces naïvetés angeliques, déjà qui étaient au commencement de la pseudo-révolution orange de Domelina en 2008/2009. Nous continuons à vivre les conséquences de telles visées simplistes jusqu’à maintenant.

      Arrêtez de vous prendre pour des sages « aza miana-kendry », le résultat c’est que vous faites les fous « misary adala » et deviennent ridicules aux yeux de tous.

      Revoyez vos méthodes.

    • 29 novembre à 03:31 | Ndimby A. (#444) répond à WakeUpMada

      @Wake Up Madagascar

      J’apprécie l’explication, même si je ne suis pas d’accord.
      Ma critique n’enlève en rien mon estime et mon soutien, qui vous sont acquis sans réserve.

      Bonne continuation

  • 28 novembre à 12:36 | Isandra (#7070)

    C’est l’heure de rapport financier maintenant, Mr le comptable,...Combien sont elles réellement les dépenses...? Qui les ont financé ? Quel serait le bénéfice...? Que la transparence soit dans l’ordre du jour,...?

    Comme tout le bilan, il faudrait un annexe détaillé pour expliquer aux Malagasy les avantages de ce sommet,...le feedback de ces dépenses,...Ce n’est plus nouveau pour vous tout ça Mr le comptable,...

    Répondre

    • 28 novembre à 13:41 | RAMBO (#7290) répond à Isandra

      En plein sommet de la Francophonie, Mapar n’a pas vraiment observé la trêve. Rossy a sorti son vrai visage de jiolahimboto en voulant se battre en pleine séance parlémentaire avec Nicolas Randrianasolo...beaucoup de journalistes étrangers ont vu cela. C’est cela la vraie honte pour notre pays.
      La demande de 4X4 est un piège tendu à l’Execuif Malgache...mais nous ne tombons pas là dedans.
      Non c’est non./
      Nous sommes au courant aussi que des « militants Mapar » sont allés à LaRéunion kely pour dire aux « pauvres gens » que pendant le Sommet, qu’ils n’auraient pas le droit de sortir de leur cabane s’ils ne sont pas bien habillés et portant des chaussures...les « kapa » (sandales) seraient interdits. C’est de l’intox pur pour salir le gouvernement.
      Certains membres de l’opposition ont cherché aussi à polémiqur sur l’attribution des marchés du Village de la Francophonie à Andohotrapenaka..Le Président a promis la transparence totale là dessus...il a compris que les détracteurs cherchent tous les moyens pour salir : MILA VANINY HOY ISIKA GASY....MILA VOA TSY HARY HOY I NDIMBY ;

      Alors votre « combat » maintenant Isandra c’est de demander de « l’écriture comptable » sur le bilan de ce Sommet...Est-ce que Rajoelina a donné à son temps l’origine des fonds pour contruire les hopitaly manarampenitra, le terrain de rugby 15 Makis, le Colisium d’Antsonjombe et le Palais de Sport etc...??? non c’était totalement obscur. Manao ririnin-dasa tsy tsaroana ianareo. Misy mauvaise foi be mibaribary.
      Maintenant nous nous concentrons sur la conférence de Paris.

    • 28 novembre à 14:08 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rambo,

      Ce ne sont pas les députés qui ont commencé, c’est plutôt le régime, pour respecter cette trêve, ils auraient dû reporter la présentation de ces lois de finances qui étaient su à l’avance porteuses de discorde entre les députés de régions lointaines sans routes praticables et le régime,...« Malheur à l’homme par qui le scandale arrive,... »

      De toute façon, pour les intérêts supérieur de notre nation, Andry a assisté l’inauguration de l’ouverture de ce sommet,...

      « Alors votre « combat » maintenant Isandra c’est de demander de « l’écriture comptable » sur le bilan de ce Sommet...Est-ce que Rajoelina a donné à son temps l’origine des fonds pour contruire les hopitaly manarampenitra, le terrain de rugby 15 Makis, le Colisium d’Antsonjombe et le Palais de Sport etc...??? »

      Vous me faites rire Rambo,...le comptable de tous ce que vous avez cité est à coté de vous, demandez lui le compte,...sans doute, il vous dira les détails,...

    • 29 novembre à 11:06 | Rakotozafy (#1655) répond à Isandra

      Isandra

      C’est triste vos connaissances en économie, il ne vous vient pas à l’esprit que l’apport de devises favorise la croissance et donc profite à la majorité de la population

    • 30 novembre à 22:34 | takaka (#8449) répond à Isandra

      Un sommet de ce genre n’est pas à la portée des cerveaux garabola comme le tien et radomelina TGV.
      Et le gouvernement n’a pas à expliciter les avantages et dépenses du sommet. Des Gasy entrepreneurs ou pas en ont tiré profit.
      Et le seul bilan financier ne peut se prévaloir d’élucider les portées d’un tel sommet.
      Mazava !

  • 28 novembre à 13:01 | RAMBO (#7290)

    Certainement pas, il y a des sommets qui ont connu l’échec comme celui de Dakar...c’est faux de dire que la Francophonie est toujours réussie parce que c’est la France qui est la vraie organisatrice. La France collabore mais le vrai instigateur c’est le pays qui accueille .
    Les jaloux affichent la guele de bois ce matin sur la réussite incontestable de Dadajao et son équipe dans ce sommet..
    VITANY IO OAH !
    Merci quand même pour l’honneteté intellectuelle de Ndimy. Bravo

    Répondre

    • 28 novembre à 16:48 | Boris BEKAMISY (#4810) répond à RAMBO

      « le sommet de Dakar était un ECHEC »" ????? ;......ça dépend pour qui ????

      Abdou Diouf pouvait-il se permettre que le SOMMET de DAKAR soit considéré comme un ECHEC ??? même s’il n’était pas en odeur de Sainteté avec WADE ??

      Ben décidément l’enfantillage de Ndimby n’a pas de limite ?
      BB

  • 28 novembre à 13:18 | Ibalitakely (#9342)

    Vita iny ny francophonie ary misy ny faly & misy ny tezitra tamin’ny fanantaterahana azy iny & araka ny feo heno dia feno avokoa na ny raopilana nankatia Madagasikara tato ho ato, ny hotely fandraisam-bahiny, … Fa ny zavatra mba mahalasa saina fotsiny dia hoe raha (mola) ankizy ve ianareo ka tsy mifanaraka I dadanareo & reninareo dia andeha hivoaka eo an-tokotany na ivelan’ny vavahadinareo ve ianareo ka hitabataba miaraka amin’ny lovia & hiantsoantso hoe tsy mahay mitantana tokan-trano I baina & baofy ??? Ny ntaolo aza efa nahalala hoe ny tokan-trana tsy hahahaka ary na ireo vahiny, izay ao anatiny ny vazaha nampianatra anareo hoe les linges sales se lavent en famille, dia mihomey nahita anareo nampirisika olona ikoakakoaka teny an-dàlana. Vita hoy isika izy iny fa ataovy amin’izay ny vely vilia & vilany.

    Répondre

  • 28 novembre à 13:41 | vatomena (#7547)

    De son aveu ,Ndimby est bien le francophone francophobe . Cette légitimité de francophobie vient de la mémoire qu’il a gardé de la mort tragique du grand père . On comprend .Surtout s’ il croit encore à la fable des 100 000 morts de 1947.Depuis ,l’histoire a tranché .Les guerriers tombés dans un combat sont moins de 5 o00.Ce sont les pertes collatérales qui pésent le plus .Combien de malgaches francophiles ,partisans du Padesm ,chrétiens ,innocents ont été massacrés impitoyablement ? Combien de petits colons innocents ,créoles ou français ,ont eté carbonisés dans leur maison, sagayés dans la plantation ,découpés en morceaux ,jetés aux caïmans dans la première nuit de la rébellion : 300 ou 500..? Toutes ces ruines ,toutes ces destructions ! Ces malheureuses victimes à chaque commémoration du 27 Mars sont perfidement oubliés .Pas une fleur ,pas une prière ,pas un pleur .Et ce pays ,la France ,qui ne demande aucune réparation , aucun pardon pour le massacre des siens ;
    Sans doute par gratitude envers ces milliers de malgaches qui ,eux , se sont engagés et sont morts pour servir la France .La gasyphobie ,la France ne l’a pas encore inventé .

    Répondre

    • 28 novembre à 15:31 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena,

      Ne cherchez plus des excuses, les colons ont tué des Malagasy en 1947,...dont Hollande Président Français seul habilité parler au nom des Français a reconnu,...Il nous reste de réclamer aux futurs Présidents de nous verser les dédommagements,...

    • 29 novembre à 03:30 | Ndimby A. (#444) répond à vatomena

      Vatomena,

      Qu’il y en ait eu 100.000, 1.000 ou 100, peu importe. A mes yeux, le chiffre le plus important est qu’il y en a eu trois dans ma famille proche. Quant aux colons, ils n’avaient rien à faire là où ils se trouvaient, et François Fillon et Jules Ferry peuvent se mettre les idéaux de partage de civilisation là où je pense.

      Cordialement

    • 29 novembre à 09:35 | Isambilo (#4541) répond à vatomena

      Ne racontez pas n’importe quoi. C’est le général Garbay qui a donné le chiffre de 90.000 morts (pour vanter ses exploits militaires peut-être), pas des Malgaches. Fremigacci a revu les chiffres à la baisse et a bien fait la différence entre les tués par les forces coloniales et les morts de faim et de maladie en se réfugiant dans la forêt.
      La France n’a aucune réparation à demander parce que personne ne l’a invitée à venir à Dago. Chirac a déjà reconnu la responsabilité de la France et Ravalomanana n’a même pas compris l’importance de cette déclaration.
      C’est très bien de prendre la défense du Padesm, ce serait mieux de prendre en compte toutes les victimes du colonialisme.

    • 29 novembre à 10:01 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      Bonjour Ndimby
      Ordinairement je lis avec le plus grand interet vos réflexions et je vous remercie de preter attention à mon propos.
      Quand Radama portait la guerre chez les Betsileo ,les Betsimisaraka ,les Sakalava,les Antakarana ,ce n’était pas pour pousser la civilisation de l’Imerina chez eux .Sa seule ambition était d’étendre sa rizière jusqu’à la mer et surtout de lever des impots sur les populations ,prendre des esclaves à vendre.. C’est de l’Histoire
      Quant à Jules Ferry ,il était dans l’esprit de son temps .Il n’avait jamais voyagé en Afrique noire .Il se fiait à des rapports qui lui décrivaient une Afrique sauvage ,arrierée ,anthropophage et où l’esclavage était une coutume ancestrale .Il se sentait héritier des grandes idées de la révolution de 1789 qui avait fait la guerre à toute l’Europe avec l’ambition de détruire toutes les monarchies tyranniques.
      Et les « bons pères » qui croyaient en un seul Dieu et au Paradis,Ils étaient sincères dans leur volonté de convertir . Ils voulaient sauver des ames ,abandonner personne au Diable . Ils avaient débarqué bien avant les soldats d’une conquéte
      Les utopies ,les projets de nouvelle civilisation sont en cours aujourd’hui encore. Tout comme les migrations ,les invasions ,les défrichements qui agitent les hommes depuis la nuit des temps.
      Souvenez vous de nos ancêtres austronésiens qui naviguèrent sur des milliers de kilomètres avant d’ aborder la grande ile ,s’installer et chasser les premiers indigènes Vazimba .C’est de l’histoire
      La rébellion de 1947 a tué . Trop .Vous avez perdu trois des votres dans ce malheur .Je suppose qu’ils sont tombés le fusil ou la sagaye à la main . Paix à leurs ames ;Mais le sacrifice n’aura pas été vain . Il aura ébranlé les certitudes en France et convaincu la lointaine métropole d’accorder enfin notre Indépendance .
      Dans sa longue histoire ,la France a souffert de guerres et de destructions infiniment plus que nous ,les malgaches .Il Y a seulement 70 ans ,sous l’occupation allemande ,on fusillait ,on torturait ,on déportait les résistants vers les camps de la mort. Les français erraient dans leur ville détruite par les obus et les bombardements aériens avec la peur et la faim au ventre . Aujourd’hui allemands et français pactisent ,voyagent l’un chez l’autre ,échangent . Il n’y a pas de germanophobie en France malgré les mauvais souvenirs . Libre à vous bien sur de cultiver une certaine francophobie.

      cordialement . Bonne journée

    • 29 novembre à 13:09 | Ndimby A. (#444) répond à vatomena

      Vatomena,

      J’apprécie la qualité de l’échange, et je vous en remercie. C’est toujours un réel plaisir de dialoguer avec des gens cultivés, sur la base d’un débat d’idées, même si elles sont fortement opposées.
      Je connais, sans l’approuver, cette réthorique de la France et l’Allemagne malgré deux guerres mondiales (et celle de 1870), du Japon et de l’Allemagne malgré deux bombes atomiques, voire de celle du Rwanda contemporain après le génocide. J’hésite à rajouter la nation « arc en ciel » chère à Madiba, au vu des évidents problèmes non résolus malgré la fin de l’apartheid. Mais cela n’enlève en rien à la légitimité de rancœurs, et les analogies à base philosophique ou humaniste sont limitées, surtout si le sang versé a une proximité personnelle.

      Ceci étant dit, ma francophobie latente et assumée est un sentiment lucide, et qui sait faire la part des choses. Entre la France et la Francophonie. Entre la France et les Français. Et même, entre les colons d’antan et mes amis Français d’aujourd’hui. Je suis de ceux qui ne tentent pas de refaire l’Histoire en formulant des exigences incongrues et irréalistes à l’encontre de la puissance coloniale, ou de la place de la langue française dans ses anciennes colonies. Cela reflète sans doute une certaine posture schizophrénique de ceux qui ont eu la chance de faire un peu d’études, mais qui ont été obligés de le faire en français à cause du legs historique.
      Sans jamais verser dans la francophobie primaire, j’entretiens cependant la lucidité de mon regard sur la France en relisant régulièrement les textes de Galliéni sur la politique des races ou sur l’apologie de la colonisation de Jules Ferry. Cela aide à ne pas être un francophile béat

      Toutefois, je ne puis être d’accord avec vous quand vous prenez la défense des colons victimes en 1947. En étant par définition un groupe d’occupation qui s’est retrouvé face à des patriotes voulant récupérer leurs droits sur leur terre, ils ont été victimes de leurs propres turpitudes, comme les nazis victimes des résistants français, les Français victimes du FLN ou les Américains victimes du Viêt-cong.

      Tout ceci pour vous dire que la « francophobie latente » est tout à fait explicable, voire légitime, et acceptable tant qu’elle n’a pas de manifestation de violence physique. On ne peut pas fermer les yeux sur un passé colonial sanglant, les manœuvres de la Françafrique durant des décennies (jusqu’à l’éviction de Ravalomanana par des collabos héritiers de Rasanjy), le kidnapping des îles éparses et le comportement arrogant de certains petits cons gaulois qui se comportent en terre conquise, 56 ans après 1960, sous prétexte de pardon chrétien des offenses ou de fraternité universelle.

      Bien à vous, et bonne journée.

    • 29 novembre à 16:09 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      @@Ndimby -Votre réponse est à la hauteur qui convient. J’en ferai cas.J’ajouterai seulement deux remarques :
      à l’époque ,Jules Ferry ou Gallieni ne pouvaient imaginer que l’Afrique ou Madagascar produiraient aussi vite de grands esprits comme Senghor ou Rabearivelo . Cela indique bien l’excellence de l’enseignement à cette époque.
      Je vous le dirai tout net : selon moi la Colonisation valait mieux que la Françafrique.L’administration coloniale batissait ,enseignait ,soignait alors que la françafrique n’était qu’une affaire de gros sous -sans aucune éthique

    • 30 novembre à 06:30 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      @Isandra—On n’excuse pas un crime ,un massacre. On le punit ,on le condamne et c’est Justice. Et pourtant les assassins de 1947 ont échappé en grande partie à la justice des hommes

  • 28 novembre à 15:47 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    Ce sommet a connu son petit succès diplomatique dans la mesure où un certain nombre de chefs d’états( mais combien ?) ont joué la carte touristique en participant tout en laissant les aspects politiques, au vestiaire...
    Si ce sommet fut une réussite pour le régime au niveau de son organisation sans accroc visible, on ne peut pas affirmer qu’il fut un succès vis à vis des résultats obtenus !…
    La raison essentielle tient dans le fait qu’aussi le pays organisateur, que sa secrétaire générale et que le président français constituaient de la sorte une triple association de circonstance, aux pouvoirs faibles, contestés et sans bilans passés…
    Il ne pouvait donc pas sortir du chapeau magique francophone des idées neuves et des projets alléchants qui n’ont jamais été la préoccupation finale de ce triumvirat aux occasions manquées ! .
    La fierté malagasy a retrouvé un peu de son lustre passé mais elle se limite à cette étroite et unique satisfaction de éphémère dans l’élitisme….
    Les sujets polémiques n’ont pas été évoqués et la généralité des propos tenus ont soigneusement évité d’effleurer le fond des choses mais un deal, convenu d’avance, avait autorisé ce consensus de façade !
    Il est clair que le grand gagnant restera Hery qui a su faire jouer de son opportunisme forcené, cultivé depuis son élection pour connaitre sa petite apothéose, avec ce rendez-vous international qui fera date à Madagasikara !….
    Même si Madagasikara a regagné les rangs des états fréquentables à l’international, il reste, néanmoins, un travail énorme sinon colossal à fournir pour assainir le quotidien qui n’a jamais su trouver de maitrise…
    Après cette interlude francophone, la réalité de ce quotidien va retrouver sa place et son importance dans la marche d’un état, momentanément requinqué mais loin d’être sorti de l’auberge sous addiction de ses démons habituels ! ..
    Le pouvoir devra redescendre de son petit nuage et remettre les mains dans le cambouis, chose qu’il n’a jamais su faire en privilégiant les mondanités plutôt que les rigueurs du quotidien …
    Mais, l’ une erreur fondamentale du pouvoir, c’est de croire qu’il suffisait d’organiser ce sommet pour que les bailleurs de fonds inondent le pays, d’aides en tout azimut, c’est oublier, un peu vite, que le climat intérieur détestable, entre insécurité et corruption massive, plombe les souhaits d’un président croyant qu’il suffisait de troquer son pouvoir en celui de maître d’hôtel prévenant pour regagner une confiance internationale !...
    Aujourd’hui, la communauté internationale n’est pas dupe de l’état délabré du pays et elle se chargera de rappeler à un président hors-sol qu’avant de tendre la main, il se doit de faire ses preuves dans un pays devenu un foutoir !….
    Et si ce pouvoir imagine que ce sommet suffira à lui assurer un second quinquennat, c’est oublier que la population, mise hors jeu, aura quelques rancoeurs à faire valoir au moment voulu…
    La semaine prochaine, la capitale sera à nouveau à l’honneur avec ces championnats du monde de pétanque, une bonne occasion sera, ainsi donnée au pouvoir, d’apprendre qu’il ne faut jamais pousser le bouchon de l’autosatisfaction trop loin, comme aujourd’hui !…

    Répondre

    • 28 novembre à 17:00 | vatomena (#7547) répond à kartell

      @ Isandra —
      Quelle est cette morale qui voudrait que la victime demande pardon à la bande furieuse qui l’a assassinée ,et ,qui ,de plus, devrait lui payer dédommagement. Dans la nuit du 27 mars 1947 ,les colons dormaient tranquillement sous leur toit quand ils ont été attaqués par surprise et massacrés.Ils ne vivaient pas avec des ambitions homicides .Ils pensaient seulement au travail du lendemain . Les colons de Mananjary ,avertis à temps ,ont pu ,eux ,défendre leur vie . Il n’a jamais été d’actualité de dédommager les familles de colons qui avaient perdu un des leurs où tous leurs biens..Il en sera sans doute de meme pour tous les morts des opérations « Tandroka ’ , »Fahalamana ’"ou anti Kung fu.
      Si la Colonisation a bien été un mal pour Madagascar ,la France s’en est acquitté en octroyant l’indépendance et en laissant derrière elle des années d’investissements et toute une infrastructure bien entretenue. De plus elle avait laissé un escadron de coopérants pour aider au démarrage de l’Indépendance . Depuis 60 ans -et sans raison valable - elle abonde à 60 % notre budget et cela au détriment du contribuable français . Maudit soit donc la France émancipatrice ,décolonisatrice !!!!????

    • 28 novembre à 17:55 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Vatomena,

      Quand ces Mahery fo ont attaqué les envahisseurs, ils étaient en légitime défense,...du fait que ces colons ont volé leur richesses,...et accaparé leur terres fertiles,...comme si vous aviez des brigands qui squattent chez vous,...vous êtes obligé utiliser la force, pour les déloger...

  • 28 novembre à 18:46 | vatomena (#7547)

    @Isandra — Ces mahery fo ont tué beaucoup plus de malgaches -1000 fois plus - que de paisibles colons .Le crime ne leur a pas beaucoup rapporté . Une fois les commerces pillés et incendiés ,ils ne savaient plus où acheter du riz et des vêtements pour se vétir .Ils ont crevé de faim ,de froid et de maladies .Docteurs ,infirmiers ,pharmaciens avaient fui eux aussi.Plus rien ne circulait sur les routes . Le seul commerce existant encore était celui des sorciers qui vendait grigris et amulettes protectrices .Les nationalistes -indépendantistes de l’époque vivant encore à l’aise sur les plateaux ou les autres provinces ne leur ont apporté aucun secours .Regarderez vous cette indifférence ,ce manque de solidarité général,cet abandon comme une trahison ,une dénonciation de la violence et de l’irresponsabilité, ou comme une adhésion au régime en place ou comme la lacheté générale d’un peuple qui a peur des révolutions ?

    Répondre

    • 28 novembre à 19:02 | Isandra (#7070) répond à vatomena

      Vatomena

      Les Mahery fo renforcés par de gens venant de Tana simplement armés de sagaies et de coupe-coupe ont stratégiquement attaqué des petites villes côtières et des plantations, en premier, dans la mesure où la présence militaire était faible, Ils s’en prennent aux Européens mais aussi aux Malgaches qui vivent et travaillent avec eux.

    • 30 novembre à 06:56 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Ah ! notre Docte en petites histoires, malagasy de prétentions, mena par ses oreilles sinon vatomenasofina, toujours prêts à traîner dans la boue ce qu’ils prétendent en faire partie, à dédouaner ceux qui n’était pas invités à la bouffetance, sans dent aux mille dents, fonctionnaire de la françafrique, expert es-spécialiste de tout ce qui s’est passé côté malagasy, ignorant contre les exactions contre ceux ci par les civilisateurs. On ne va pas refaire ici l’histoire : ils ont quitté la france pour affronter la chaleur et la malaria pour notre bien. Sans dent, chirac, de gaulle qui n’a rien compris en décolonisant.

      Avec vos bourdes historiques, vos documents historiques antidatés ou anachroniques, vous osez encore vous présentez sur ce forum : la honte ne vous fait pas rougir, alors qu’on devrait vous appeler : tavamena ! pour cause de falsifications, faux et usages de faux.

    • 30 novembre à 09:01 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      @ Kakilay -Bonjour
      Savez vous ,c’est la vérité qui blesse. Je suis tres honoré quand le frustré ,le coincé, l’intoxiqué ou l’imbécile me prend à parti .Cela renforce ma conviction .Je vous remercie pour cela

    • 30 novembre à 09:51 | kakilay (#2022) répond à vatomena

      Pour celui qui pense qu’on l’a attendu pour connaître notre histoire : je dis bien notre histoire. Votre histoire vous pouvez vous la raconter en entre-soi.

    • 30 novembre à 10:07 | vatomena (#7547) répond à vatomena

      Mais qui donc ont été les premiers géographes ,historiens de Madagascar. Ils étaient d’ici ou venaient ils de là bas ?

  • 28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)

    Akory aby saro,
    akory lihe

    VOUS, les passants, qui ne réagissent pas ! Honte à vous !
    Ho anareo zanaky ny tsy valahary, sy mpanohariana rehetra eto !
    Ianareo vitsy an’isa mpitenieny foana eto amin’ity sehara MT.com (farafaha-habetsany 590 !!) .

    @Vatomena
    Votre malhonnêteté intellectuelle n’a d’égal que votre ignorance, doublée de votre bêtise ainsi que votre ignominie.

    C’est complétement indéfendable ce que vous présentez comme argument.
    Tout ce qui sort de votre tête (si vous en avez) n’est que débilité, et coXXeries, mensonges, contre-vérité.

    Réécriture de l’Histoire, tout ce que vous racontez ici n’est que réécriture de l’Histoire, apologie de colonialisme et d’apartheid.

    Dans les déXilités que vous déblatérez, quelles sont vos sources ?
    Justifiez vos chiffes de 5000 morts en 1947.

    En huit ans de proconsulat, GALLIENI pacifie la grande île, procédant à sa colonisation. Au total, la répression qu’il mène contre la résistance du peuple malgache à sa colonisation fera entre 100 000 et 700 000 morts pour une population de 3 millions.

    Stephen Ellis L’insurrection des menalamba.Une révolte à Madagascar (1895-1898) :
    Rien que l’insurrection Menalamba fera entre 50000 et 100 000 victimes malagasy

    Apprenez votre histoire, c’est pénible !

    Madagascar, colonie française : cours de 3ème
    http://www.transmad.org/news/65/24/Madagascar-colonie-francaise-cours-de-3eme.html
    4. Le bilan de l’économie malgache sous la colonisation
    La colonisation a eu des aspects négatifs et des aspects positifs.
    a- Les aspects négatifs
    La France n’a pas cherché à développer Madagascar. Son principal objectif était de piller nos richesses :
    • Madagascar était devenu un fournisseur de matières premières.
    • Madagascar était aussi devenu un marché exclusivement français.
    • Vol des terres des Malgaches.
    • Déséquilibres régionaux : seules les régions riches sont développées.

    Lire le discours sur le colonialisme de Césaire.

    Répondre

    • 29 novembre à 06:35 | vatomena (#7547) répond à papangue

      @Isandra—Les ordres de tuer ,de bruler ,de déraciner venaient peut etre d’Antananarivo comme peut etre aujourd’hui les ordres de tuer et de voler du bétail dans le sud .Les ordres étaient donnés mais l’aide en partisans ,argent , vivres ne venait pas .à Tananarive,capitale intellectuelle des nationalistes ,la nuit de la rébellion fut paisible.Les quelques affidés qui s’étaient réunis pour assassiner décidèrent à l’unanimité de retourner à la case. Les Mahery fo ne vivaient pas à Tananarive.Ni sur la cote . Est on un mahery fo quand on surgit à 100 guerriers la nuit pour massacrer un couple encore endormi .De meme , sont ils des mahery fo tous ces dahalo du sud qui attaquent par surprise de pauvres villages pour voler les zébus ,tuer le bouvier ,ravir la jeune fille de la maison .Autre temps meme mœurs .

    • 29 novembre à 07:08 | vatomena (#7547) répond à papangue

      à propos de Césaire - Personnellement, il est pour moi un faussaire de la libération des peuples colonisés. Il poussait à la révolte ses frères noirs ,maudissait l’homme blanc colonisateur et esclavagiste..mais, lui,il faisait le poète, se tenait loin des armes et briguait des mandats électoraux. Il vécut surtout dans les ors et les palais de la République .A ses funérailles ,il reçut tous les honneurs de la république française .Il ne fut jamais un brave mais toujours avide d’honneurs.Il ne vivait pas dans la peau d’un martyr

    • 29 novembre à 15:53 | vatomena (#7547) répond à papangue

      Bonsoir Papangue
      Je vous serais bien obligé si vous pouviez m’expliquer ce mystère :
      Comment se fait il qu’apres le départ du colon ,la fin du pillage ,les malgaches se retrouvent comme un des peuples les plus pauvres du monde et sans espoirs .S’il y a eu ’un miracle ivoirien ’,par contre nous avons eu ,nous ,un naufrage de l’Indépendance

    • 30 novembre à 17:53 | vatomena (#7547) répond à papangue

      Papangue@_Dans votre bilan négatif vous avez négligé la perte en devises que la vente des esclaves apportait au roi ,à la reine et au ministre.
      Dans le bilan positif ,On peut se demander si la cannelle ou la vanille à l’exportation rapportait plus ou moins que le commerce des esclaves à des villes comme Andevorante ou Foulpointe

  • 29 novembre à 09:41 | Isambilo (#4541)

    Vatomena,
    Arrêtez vos stupidités et restez discret quand vous ne maîtrisez pas les sujets que vous abordez.
    Mon cousin germain, à peine adolescent, a été tué en pleine rue de Mananjary par les troupes coloniales. Ces mêmes troupes ont tué de sang froid des Malgaches à la Trésorerie, etc.
    Vous faites partie de cette Amicale de défense de la mémoire des petits colons avec Gégé. C’est votre droit mais ne travestissez pas l’histoire.

    Répondre

    • 29 novembre à 15:43 | vatomena (#7547) répond à Isambilo

      Pour vous narguer ,je vous dirai :Une fois les premiers colons massacrés ,il y eut en effet de réciprocité .Je te tue ,tu me tues .
      A Mananjary ,il est vrai que les colons prévenus ont anticipé l’attaque des rebelles.J’ai tiré quelques leçons des ouvrages de Fremigacci .Et ce n’est pas de la petite histoire.......

  • 29 novembre à 12:40 | kartell (#8302)

    Bonjour,

    La maigreur des résultats donne un aspect minimaliste à ce sommet, beaucoup d’agitations, de promesses pour un résultat dont il faut chercher le bilan squelettique !…
    Quelques sujets évoqués, discutés mais aucune conclusion, ni résolution laissant les choses en l’état de pourrissement ...
    Fallait-il se réunir pour un tel objectif et déployer autant de fastes pour donner au final, une impression de frustration d’être passé à côté d’une belle occasion, apparemment gâchée, et aidée en cela par une secrétaire générale dont on cherche,en vain, ses précédentes réussites dans son CV transparent !….
    Beaucoup pensaient que ce sommet accoucherait d’une souris, ils n’ont pas été déçus….
    Hollande a fait son show pour ne parler que de ce qui le préoccupait : insécurité et terrorisme avec en filigrane, ses problèmes de politique intérieure pour finaliser une présence bâclée...
    L’ombre de 47 a failli plomber les relations bilatérales mais Hollande n’est pas plié aux injonctions diplomatiques malagasy en évitant aussi l’écueil des éparses, mais il a convenu d’honorer les crimes de 47, dans leur totalité mais sans repentance, sa politique du consensus mou, dans toute sa splendeur !….
    Ce refus français de souscrire à une quelconque repentance montre la ligne jaune qu’il ne souhaitait pas franchir tandis que chacun restait planter sur ses positions en attendant peut-être, l’ouverture des archives de l’époque afin de réévaluer le bilan contesté de cette période douloureuse…
    Devant le peu de retombées, le pouvoir court après les réunions de bailleurs pour espérer décrocher des aides pour des projets souvent mal ficelés qui laissent la part belle, aux fuites en tous genres, la vie normale a donc repris son cours tortueux en faisant la démonstration qu’un sommet ne fait pas le printemps, contrairement aux déclarations officielles…
    Ceux qui ont cru à un sommet économique, se sont fourvoyés car la francophonie n’a pas cette finalité, et il faudrait prendre conscience que certains pays sont conviés pour y faire de la figuration, et, aujourd’hui, il semblerait que nous ayons, d’ailleurs, un petit gout de gueule de bois avec ce retour difficile à une réalité, beaucoup moins festive !...

    Répondre

  • 29 novembre à 14:32 | Saint-Jo (#8511)

    Bonjour !

    Hou ! Là ! Là ! Quelle foire d’empoigne dans les esprits des intello gasy a laissé derrière elle cette réunion de la francophonie !
    Et chacun y va de sa propre gueulante !
    Je suis sidéré à la lecture de l’édito ( que je découvre ce matin de mardi ; ouf ! j’avais bien fait de rester à ma campagne lors de ce sommet ) et des commentaires qui le suivent .
    Il y a de tout et du contraire de tout !

    Un des posts qui m’ont surpris le plus est celui du raciste anti merina Boris Bekamisy

    « 28 novembre à 11:48 | Boris BEKAMISY (#4810) »
    « Madagascar ne réussit jamais un PARI sauf dans le cadre d’un ACCOMPAGNEMENT DE PROXIMITE D’ORDRE NÉOCOLONIAL , C’est tout le secret du PREMIER REPUBLIQUE et c’est toute l’Explication de cette descente en ENFER depuis 1972 ! »
    Mince ! Pfuiii ! On dirait du saint_jo !

    Une autre surprise aussi , pour moi , est la confidence de l’éditorialiste Ndimby concernant la mort de son grand-père et de deux autres membres de sa famille . D’abord je m’incline devant leurs souvenirs . Il est évident qu’une mort prématurée est toujours tragique et ressentie plus douloureusement encore par les membres de la famille . Et quand il s’agit de trois morts prématurées d’un coup , la douleur est encore plus immense et encore plus insupportable .
    Je fais remarquer ensuite que ces victimes n’avaient pas été les seules en ces temps-là . Il y avait même des familles qui avaient perdu plus . Je ne dis pas cela pour minimiser la douleur ressentie . Non ! Je le dis pour que nous prenions en compte le contexte dans lequel ces pertes en vies humaines s’étaient produites . Nous ferions mieux de placer dans leurs contextes respectifs tous les événements du passé ; qu’ils soient tragiques , héroïques , heureux ou honteux . Il y avait des affrontements guerriers entre nous et les forces du pouvoir colonial à cette époque-là . Qui dit affrontements guerriers dit pertes en vies humaines . L’application dans la pratique quotidienne de la loi du plus fort était courante à cette époque-là , comparativement à notre époque . Et pour ce coup-là la honte n’est pas de notre côté . Mais cela ne m’autorise pas à croire que Didier Deschamps ou Sophie Marceau ou Jean Jacques Goldman ne sont que des enfoirés coresponsables de la mort de quelques uns de mes aïeux , victimes des guerres coloniales ! Non !

    Je ne suis pas surpris de l’attitude fanfaronne du couillon de raciste anti tandroy RAMBO , toujours plus rapide que l’éclair pour s’auto déclarer coresponsable de ce qu’il croit à tort ou à raison être un succès . Avez-vous jamais remarqué que ce couillon n’a jamais admis sa coresponsabilité dans des échecs ?

    Je ne suis pas surpris non plus de l’attitude de la nazie foza femelle isandra , après ce sommet de la francophonie .
    Elle place dans l’ordre
    . son idolâtrie pour le DJ-ex-la-terreur ( elle n’est pas encore consciente que son idole est définitivement morte politiquement )
    . les sous dépensés et les 4x4 à donner aux députés de sa région à elle ( des députés d’autres régions enclavées ne revendiquent pas de tels véhicules ; mais surtout cette nazie foza femelle isandra donne comme principale raison à sa revendication à elle le fait qu’elle croit ma région à moi désenclavée : c’est de la simple jalousie car dans certaines circonscriptions de ma région il y a des endroits habités que l’on n’atteint qu’après plus de 30 km de marche )
    . son fantasme à vouloir acquérir un mode de raisonnement qui est hors de sa portée

    « 28 novembre à 13:22 | Isandra (#7070) répond à RAMBO »
    « Fillon= Sarko,...Sarko ami de notre « leader charismatique »,... »
    « Si l’on applique la théorie de Masin-Joany,...celui-ci aura beaucoup de chance en 2018,... »

    Cette nazie foza femelle isandra sait-elle au moins le sens exact de ce signe « = » ?
    L’écriture 1+2 = 3 a-t-elle le même sens que A=B , si A et B sont deux porte-monnaie tels que A contient uniquement $1 et $2 et B contient uniquement $2 et $1 ?
    Inutile de vous casser la tête nazie foza femelle isandra , vous ne trouverez jamais la réponse à cette question . Et même si on vous donne cette réponse , vous ne serez jamais en mesure de la comprendre .
    Le mieux pour vous c’est de continuer à croire en votre abrutie d’idole !

    Répondre

    • 30 novembre à 11:04 | Isandra (#7070) répond à Saint-Jo

      Masin-Joany la tête pleine de vanité,...

      « ’écriture 1+2 = 3 a-t-elle le même sens que A=B , si A et B sont deux porte-monnaie tels que A contient uniquement $1 et $2 et B contient uniquement $2 et $1 ? »

      Dites moi l’autoproclamé intelligence suprême, combien est-il le total des monnaies de chaque porte-monnaie..., pour savoir si A n’est pas égal B...?

    • 30 novembre à 17:02 | Saint-Jo (#8511) répond à Saint-Jo

      Ah ! Je l’avais dit : inutile pour la nazie foza femelle isandra de se casser la tête pour cette question . Elle n’y comprendra rien .
      Elle aurait dû aller à l’école pendant ses jeunes années. Maintenant elle tente désespérément de fourrer son nez dans des sujets qui lui passent loin au-dessus de la tête. Ce n’est pas moi qui montrerai quoi que ce soit à un(e) foza .

  • 29 novembre à 20:43 | liliquilit (#7755)

    Je trouve l’édito de Ndimby très équilibré et objectif. Quiconque a un attachement à Madagascar ne peut que pousser un « ouf » de soulagement à la clôture de ce XVIe Sommet, car oui, contre toute attente, il a pu se dérouler comme prévu à Antananarivo et sans incident majeur. L’histoire retiendra le pays organisateur, Madagascar, et non son Président, au nom imprononçable et au charisme inexistant. Il reste à espérer que pendant ces 2 ans de Présidence, Madagascar saura tirer profit des partenariats qui se profilent, et notamment des partenariats sud-sud.
    Je voudrais apporter mon point de vue d’Afrique (puisque je suis actuellement en Afrique de l’ouest). La candidature de Madagascar à l’organisation de ce sommet a fait grincer beaucoup de dents côté africain, ce qui peut expliquer- entre autres- que peu de Chefs d’Etat africains ont fait le déplacement jusqu’à Tana. Pour beaucoup d’Africains francophones, Madagascar ne méritait pas d’accueillir ce sommet, parce que Madagascar (avec la RDC) sont considérés comme les pires pays du continent en matière de gouvernance et braquer les projecteurs sur Madagascar fait honte. Je suis d’accord avec mes amis africains, il y avait bien d’autres pays « vertueux » qui méritaient d’accueillir ce sommet. Maintenant que c’est fini, je suis soulagée que ce sommet se soit déroulé sans encombre et que Madagascar ait été mis à l’honneur, reste à voir si les Malgaches sauront saisir les opportunités qui découleront de ce sommet.

    Répondre

    • 30 novembre à 07:51 | Baya de Bouar (#9789) répond à liliquilit

      Bonjour à tous, quelqu’un peut m’expliquer ce que signifie l’expression « coco de Tamatave » ??? Merci de votre réponse et bonne journée à tous.

    • 30 novembre à 19:27 | liliquilit (#7755) répond à liliquilit

      « Coco », c’est le petit nom donné par les intimes à un certain Ministre. La question que je me pose est si Ndimby est si intime que cela avec ladite personne pour l’appeler « coco ». Faut croire que oui !

  • 30 novembre à 09:15 | kakilay (#2022)

    Ah ! que chacun y va des affirmations.
    Paradigme du football : mais on connaît le critère de victoire : les buts marqués. Dites nous maintenant quels sont les critères de réussite en matière de francophonie au sommet. Cela me fait penser à ces personnes qui après l’organisation d’un événement nous déclare, trompette en éclat : tratra ny tanjona ! Et qu’on se demande pourquoi ce pays est encore dans la mouise alors que le tanjona a été honoré des millions de fois ?
    Dakar est un échec ? Les routes comme les rues où circulaient les invités n’étaient pas badigeonnés d’une superficielle goudron ? Les salles étaient sales, les murs pas peints ? Pas de village de la francophonie provisoire ? Pas de chant pas de danse ? Dites nous : échec ou réussite : quels sont les critères ?
    Ah ! les retombées diplomatiques : il ne faut pas prendre vos espérances la réalité. Etre élu président : c’est une réussite pour celui qui le fut. Où il en est sans dent ? Où en sommes nous avec le notre ? Les retombées de la prise de pouvoir : que ce soit Ra8, que ce soit le pt admettent que ce fut réussi : alors, Viva ?

    - Madagascar a pu démontrer sa capacité à relever de grands défis... au pluriel svp.
    Tiens, la lutte contre la pauvreté est un petit défi pas à la hauteur du grand nouveau timonier ? Oui, comme vous, je finis par me poser des questions. Aiza milà voa tsy hary ? Apparemment ce n’est pas une question d’incapacité : c’est une question de quoi alors ? Le livre est muet sur ce point. Ce qui peut le plus ... Mettez grand devant timonier, est le tour est joué.

    Primo, le sommet s’est tenu : d’accord avec vous, tout sommet qui se tient est une réussite en soi. Qu’importe le contenu. Pour un moins que cela, on ne peut qu’applaudir. Ainsi, les assises qui se sont tenues dans le même local pendant la transition, sont des réussites et on peut ajouter « envers et contre tout » ( et demander à betoko ce qu’il faut mettre dans "envers et contre tout : il a des arguments), cela ne fait que grandir le pt. Les assises se sont tenues. Et pourquoi l’on ne se sent pas si bien en ce jour ?

    Secundo, malgré les nombreuses imperfections dans la cuisine, le repas servi aux invités a été correct : ventre satisfait, réussite au sommet. Mavoloha fait mieux. Et pour le coût, d’autres auraient fait des merveilles. Mais passons, izay voky maharaka ny namany. Je pense surtout à ces « sans dent » qui se satisfont d’un kilo de riz, d’une bouteille d’huile pendant les élections et à qui on fait porter tous les maux de la démocratie.

    Tertio, le Sommet n’a pas réduit le taux de pauvreté des Malgaches, mais qui a dit que c’était l’objectif, du moins dans l’immédiat ?

    Je ne vois pas en quoi c’est un argument pour la réussite du sommet : mais la sommité n’est pas donnée à tous.

    Quarto, les îles éparses n’ont pas été restituées, car ce Sommet multilatéral n’était pas le lieu pour de telles discussions bilatérales, et il faudrait qu’un jour ceux qui mélangent tout comprennent qu’il y a un lieu et un temps pour certains sujets.

    Là aussi. Mais soit.
    Alors pourquoi « également retenu comme particulièrement important, ce sont les paroles de reconnaissance par François Hollande de la répression brutale des évènements de 1947, et son hommage aux victimes ». Le Sommet, au majuscules svp, nous dit-on est multilatéral et non bilatéral : de ces différends entre le colonisateur et le colonisé hôte : pourquoi en tenir compte pour l’un, quand c’est malvenu pour l’Autre. Y a pas de petit profit : et le grand on n’en parle pas. Esprit de discernement et de discrimination. Cohérence quand tu nous tient...

    Ah ! la fameuse exposition médiatique : maintenant on parle de Madagascar ! Faites le compte les amis, on a le plus parlé de notre cher pays lors du coup d’Etat, et cela a duré 5 ans, y compris à la tribune de l’ONU, photo du pt avec sarkozy sur le pas de porte de l’Elysée, sûrement qu’ils ne sont pas dit grand chose, mais la photo a immortalisé la rencontre, et tout le monde l’a pris pour une prcée diplomatique : isn’t ? : c’est le génie du pt. Et on en boit encore la saveur en ce jour : par un coup d’Etat réussi ! Et tout le monde ne peut s’en prévaloir : regarder du côté de la Turquie.

    Beaucoup connaissent sûrement la publicité qui disait « une cravate, cela vous change un homme » ou celle qui finit par « nous n’avons pas les même valeurs ». Il en est de même pour une carte d’invitation. J’en connais des « qui ont reçu une carte d’invitation » et qui ont décliné les dites invitations. Par solidarité. Et on connaît la fameuse formule : « Mais ça dépend pour qui ».

    Répondre

  • 30 novembre à 12:22 | Vohitra (#7654)

    Miarahaba Tompoko,

    Minia nihezaka nanaja ny fahanginana no noheveriko fa fitsipi-pitondrantena sahaza ho ahy nandritry ny vanimpotoana nandraisan’ny mpitondra politika tompopahefana ireo vahininy izay nasainy tonga nirodorodo nanontrona azy teto.

    Izy no nandray vahiny, izy no nanomana ny fandraisana, izy no nikononkonona izay nataony tao, izy no nisahana ny fitantanana ny fandaniana izay nataony tao, tsy mahatsiaro ho manan-draharaha sy tomponandraikitra amin’izany aho, eny fa na dia mpandoa hetra aza ny tena, inona no moa no azo atao, izy no manana ny fahefam-panjakana sy ny hery, azy ny voninahitra, hatramin’izay ka hatreto, ny vahoaka efa revo sy latsaka ao anatin’ny fotamandrin’ny fahantrana, maro no fadiranovana, rendrika ao anatin’ny torimasom-pahatrana sy ny fahatrotrahana ny vahoaka, tsy misy afatsy ny fahaiza-mihonona no hany fialofana.

    Fanontaniana tsotra no apetrako : rariny sy mendrika ve ny nanaovana fandaniana ara-bola sy ara-potoana, sy famondronam-pahefana sy fampirantian-kery toy ireny nandritry ny herinandro manoloana ny fahasahiranana sy ny jaly ary ngidim-piainana manjo ny maro an’isa amin’izao fotoana izao ?

    Sa kosa efa samy manana ny rariny mety aminy ny tsirairay, ka aleo izay manankery no aleo hanampatra ny sitrapony ?

    Amiko, tsy amim-pihambahambana no hilazako fa ny fanatanterahana iny dia manamafy ny fifanilikilihina sy ny fizarana ara-piarahamonina eto antoerana.

    “Manemitra ivelany toa tandro-trano, miainga ho avo, ka mandry irery”

    Mankasitraka Tompoko

    Répondre

  • 30 novembre à 16:32 | Twinkie (#9611)

    J’avoue qu’avec tous les commentaires que j’ai lus avant l’ouverture de ce sommet, je pensais que ça allait être une catastrophe. Mais au final, après avoir suivi le déroulement de l’évènement, il s’avère que cela s’est tout de même passé de manière très correcte.
    Et pourtant, on le sentait bien qu’une partie des gens aurait voulu que ça plante juste pour des considérations antigouvernementales. Quelque part, le fait que Mada soit mis en avant de manière positive, pour une fois, devant la scène internationale ne les intéresse pas plus que ça.
    Alors j’ai lu ici quelqu’un qui a dit que l’on a parlé plus de Madagascar lors du précédent coup d’état.
    Eh bien oui, c’est comme ça que ça fonctionne. On parle plus d’un évènement lorsqu’il est négatif que lorsqu’il est positif. C’est ainsi que fonctionne la logique médiatique, il faut faire avec.
    Mais personnellement, je préfère voir les choses de manière positive et optimiste et au final, j’avoue que c’était très agréable de voir un tel évènement réussi alors que le contexte est très difficile.
    Il s’agit de plus selon moi d’un évènement important qu’est la francophonie ; et contrairement aux raccourcis que l’on lit ici et là, la francophonie n’est pas que la France. C’est une organisation qui réunit de manière positive des peuples qui ont comme dénominateur commun une langue. Et c’est pour moi extrêmement important face à la toute puissance de la langue anglaise.

    Répondre

    • 3 décembre à 22:41 | vatomena (#8391) répond à Twinkie

      @Kakilay -Bonsoir

      Vous n’ignorez pas que le palais d Ambohitsirohitra fut construit de 1890 à 1892 (avant la conquete ) par les français pour loger leur représentant Le Myre de Villers .Il fut remis gracieusement au gouvernement malgache en 1975 .
      C’est un souvenir mobilier de la colonie qui n’a pas encore été incendié ou détruit. Cela se fera peut etre un jour ..........

  • 30 novembre à 18:16 | papangue (#9623)

    Hi all,
    @vatomaina

    Votre degré de raisonnement frise le vide sidéral,

    « A Mananjary ,il est vrai que les colons prévenus ont anticipé l’attaque des rebelles.J’ai tiré quelques leçons des ouvrages de Fremigacci .Et ce n’est pas de la petite histoire.. »

    OK, Fremigacci, Citez les pages internet ou les livres dans lesquels Fremigacci parle de 5000 morts s’il vous plait ?

    Vous ne respectez même pas les travaux de l’historien, c’est vraiment de la malhonnêteté intellectuelle !

    « Est on un mahery fo quand on surgit à 100 guerriers la nuit pour massacrer un couple encore endormi .De meme , sont ils des mahery fo tous ces dahalo du sud qui attaquent par surprise de pauvres villages pour voler les zébus ,tuer le bouvier ,ravir la jeune fille de la maison .Autre temps meme mœurs »

    La vous dépassez le bornes de l’entendement, c’est vraiment le raisonnement du parfait petit colon, les résistants =dahalo !

    « Bonsoir Papangue
    Je vous serais bien obligé si vous pouviez m’expliquer ce mystère :
    Comment se fait il qu’apres le départ du colon ,la fin du pillage ,les malgaches se retrouvent comme un des peuples les plus pauvres du monde et sans espoirs .S’il y a eu ’un miracle ivoirien ’,par contre nous avons eu ,nous ,un naufrage de l’Indépendance. »

    Vous déplacez le débat, ce n’est pas le propos. En suivant votre raisonnement, si je peux m’exprimer ainsi, la période d’occupation allemande de l’Europe est une très bonne chose, le nazisme c’est super car il a mis fin aux problèmes économiques en Allemagne.

    D’ailleurs le miracle ivoirien a fait long feu :

    Les echos 2013 :

    A l’évidence, on n’en est pas encore là. La Côte d’Ivoire est sous l’assistance internationale de l’initiative PPTE (pays pauvre très endetté), 168e - sur 186 - dans l’indicateur de développement humain du PNUD et 50 % de sa population est pauvre.

    En savoir plus sur http://www.lesechos.fr/21/05/2013/LesEchos/21439-052-ECH_le---nouveau-miracle---ivoirien-devra-attendre-apres-demain.htm#JhCxCGjF13QXqz24.99

    « à propos de Césaire - Personnellement, il est pour moi un faussaire de la libération des peuples colonisés. Il poussait à la révolte ses frères noirs ,maudissait l’homme blanc colonisateur et esclavagiste..mais, lui,il faisait le poète, se tenait loin des armes et briguait des mandats électoraux. Il vécut surtout dans les ors et les palais de la République .A ses funérailles ,il reçut tous les honneurs de la république française .Il ne fut jamais un brave mais toujours avide d’honneurs.Il ne vivait pas dans la peau d’un martyr. »

    C’est ignoble.

    Et de Gaulle il a fait la guerre ??? Il était ou pendant que les résistants se faisaient massacrer par la milice et les nazis ?

    Ce n’est pas pour autant qu’il n’est pas le chef de la résistance.
    De plus la vous êtes dans la contradiction, si des indépendantistes prennent les armes , c’est pas bon, ils prennent la lutte intellectuelle , c’est pas bon non plus .

    Mais bon, à ce stade de raisonnement, vous n’êtes plus à une ânerie près, prêt à tout pour sucrer les gonades des colons !

    Répondre

    • 30 novembre à 22:51 | takaka (#8449) répond à papangue

      Sauf votre respect, c’est vous qui mélangez tout.
      Si les Gasy sont devenus plus pauvres qu’avant, c’est à cause des facteurs intrinsèques inhérents à eux-mêmes. S’ils ont choisi des politiciens populistes comme dirigeants, ce sont eux les fautifs !
      Et pour votre gouverne, ce sont les Gasy eux-mêmes qui ont trahi les siens ! Des Gasy sont des vrais salauds avec leurs ody basy et je ne sais pas quoi ! Et je réitère ici que la guerre doit appartenir à l’histoire, pas au présent, ni au futur.
      Et sachez que la bonne victoire serait un ennemi bien mort kadavéré.

    • 1er décembre à 07:29 | vatomena (#7547) répond à papangue

      Bonjour Papangue et bonne réflexion
      J’avoue ne pas etre un chevalier de la bienpensance .J’essaye toujours de voir plus loin et plus haut. Je confirme donc mes écrits ,ne vous en déplaise.

      En 47 ,à Mananjary ,la population fut sauvée parcequ’elle fut prévenue à temps de l’attaque des rebelles.Elle put ainsi se défendre.Des éléments échappant aux autorités ont, il est vrai,massacré auparavant des suspects .Ce n’était plus un acte de guerre mais de vengeance ,je vous l’accorde.Un peu à l’exemple de la nuit du 29 mars où colons ,femmes et enfants furent tués dans leur lit .Cependant il n’y eut pas à Mananjary découpage des victimes comme à Vohipeno ou Vohilav.Dieu merci.
      Chez les fahavalo ,la motivation politique fut vite perdue de vue.La rébellion tourna rapidement au brigandage et aux réglements de compte d’où un si grand nombre de victimes malgaches.Les dahalo du sud ont aujourd’hui cet esprit de prédation et attaquent des populations désarmées.
      L’occupation allemande de la France fut plus douloureuse que vous le pensez.Les allemands détruisaient dynamitaient ,déportaient,fusillaient ,réquisitionnaient le bétail des paysans,les récoltes ce qui affamait la France .L’administration coloniale ,elle ,batissait ,soignait ,enseignait ,développait . Elle défrichait ,mettait en valeur des terres ,introduisait des cultures de rente .
      Car la terre ne manquait pas .Aujourdh’ui encore .Est ce que notre gouvernement actuel ne cherche pas à vendre ou à louer à des étrangers des milliers et des milliers d’hectares ?
      J’attends toujours une explication . Mais pourquoi donc Madagascar se trouve dans un état si lamentable ,tragique meme ,apres 60 ans d’indépendance . La cote d’ivoire a subi une guerre civile ce qui n’a pas arrété son élan. Elle traverse un petit ralentissement en ce moment .Elle se résigne pour cette année à un développement seulement de 5% alors que, habituellement ,elle touche à 8%.. En Cote d’Ivoire ,les investisseurs ne craignent pas de venir . Il y a de l’honnétete .Les pauvres ,on ne les cache pas à la vue des étrangers .

    • 1er décembre à 09:49 | kakilay (#2022) répond à papangue

      Il paraît qu’ils ont envoyé des militaires pour défricher nos terres, pour nous, car les terres cultivables manquaient chez eux. Porter par cet amour incommensurable, ils ont fait venir en 47 encore plus de militaires pour nous montrer combien ils nous aiment.
      Et si vous n’avez pas compris, vatomenasofina est là pour vous enseigner. Leur amour continue à sévir pour notre bien à tous, Malagasy bien sûr !
      Et « sans dent » ne connaît pas l’histoire : encore un qui n’était pas à l’école de vatomenasofina. Ainsi que les services de renseignement et de documentation de l’Elysée.
      Alors, nous demandons officiellement que vatomenasofina soit mis à la tête de la françafrique : décidément : tout fout le camp ! Ah ! quelle était verte ma colonie ! Il faudrait réécrire l’histoire : sortez nous ce document qui nous disait qu’il y avait une conférence de presse à Ambohitsirohitra en 1947. Minable !

  • 30 novembre à 18:31 | zanadralambo (#7305)

    On peut être pour ou contre la francophonie, chacun se déterminera en fonction de son degré de francophobie, eh oui, on en est là…N’empêche, il est primordial de maîtriser, en plus de sa langue maternelle, une langue étrangère. Plutôt que de s’aventurer dans l’apprentissage de l’anglais ou de l’espagnol, les langues les plus parlée dans le monde, où tout est à faire ( l’arabe, le mandarin ou une autre langue exotique, je les laisse aux idéologues tiers-mondistes), il faut s’appuyer sur le français dont on a quand même une base. A défaut d’avoir la base. L’Histoire, qu’on le veuille ou non, nous renvoie à ce passé qui lie notre pays à la France qui nous a laissé sa langue et sa culture. On n’efface pas 120 années de liens historiques d’un trait. Les francophobes les plus virulents s’expriment dans la langue de Molière dans les journaux et les quotidiens les plus lus, il me semble…Ici même, beaucoup crachent sur la France en français. Pour mieux se faire entendre. C’est un moyen de communication, il faut dépasser le complexe du colonisé qui se venge en déchirant des pages de sa mémoire.

    Tout ça pour dire qu’il faut garder raison, qu’il faut dépasser les anathèmes idéologiques grâce auxquels les nationalistes ont réussi à imposer une malgachisation à outrance à partir de 72. Mouvement qui a été amplifié par l’imposteur de 1975 qui, au nom du principe égalitariste, a nivelé notre enseignement par le bas. Résultat : la faillite de notre système éducatif qui a engendré des milliers, sinon des millions de crétins. Dans les années 80 notamment, en déambulant dans les couloirs de la fac de droit d’Aix-en Provence, je me rappelle de la honte que j’ éprouvais, chaque fois, à la lecture des notes de mes compatriotes aux examens de fin de 1 ère année. Il n’y en avait pas un seul qui avait la moyenne, pire, les étudiants malgaches étaient abonnés au 2, au 3/20…Comment voulez-vous qu’il en fût autrement, ils ne maîtrisaient pas la langue d’enseignement. Quels cadres dignes de ce nom un système qui fait fi des réalités du monde extérieur, recroquevillé sur lui-même, pourrait-il espérer former ? Déjà que l’initiation de nos élèves est laissée entre les mains des maîtres Fram dont la compétence n’est certainement pas la première des qualités.

    Depuis 1972, combien de générations de jeunes ont été sacrifiées sur l’autel d’un nationalisme exacerbé ? En reniant la francophonie, notre passé francophone (même si je reconnais que de moins en moins de Malgaches comprennent le français), on ira de mal en pis.

    Répondre

    • 1er décembre à 07:41 | vatomena (#7547) répond à zanadralambo

      Bonne journée Zanadralambo
      dame Isandra en est l’exemple .Elle cherche à s’exprimer vaille que vaille en français—Ce faisant comme anti colonialiste attardée (60 ans d’Indépendance )elle rend pourtant hommage au colonisateur . La langue française c’est la langue de molière mais aussi celle de Sedar Senghor et de Jj rabearivelo .

  • 30 novembre à 22:41 | takaka (#8449)

    Merci Madagascar. C’est la phrase de la SG.
    Et c’est valable pour ce sommet d’Antananarivo.
    NB. Peut-être que les felaka et les MAPAR ont voulu des morts kadavéré parmi les délégations étrangères.

    Répondre

  • 1er décembre à 12:30 | Saint-Jo (#8511)

    Rigolons un peu pour nous changer les idées en ces temps très-très durs que vivent nos populations dans toutes les régions de ce pays .

    Pour mieux asservir les crédules et les naïfs dans les rangs de nos populations , les politiciens gasy mélangent allègrement discours politiques et prêches religieux .
    Pour répliquer aux écrits superstitieux de la nazie foza femelle isandra du DJ-ex-la-terreur , je me suis moqué de la fable « Josué arrêta la course du soleil dans le ciel » .
    Alors voici quelques extraits de ce rigolo échange .

    1°) 30 novembre à 17:09 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra ^
    Arrêter le soleil dans sa course dans le ciel contredit tous vos baratins.

    2°) 30 novembre à 17:13 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
    Pourtant, certains scientifique l’a prouvé,...« manque une journée sur nos calendriers »

    3°) 30 novembre à 17:45 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
    Faites une peu la recherche,...ils vous contenteriez que au calendrier de l’humanité, il manque 24 heures,...à cause de ce miracle,...L’impossible devient possible avec Dieu, le maître de l’univers,...

    4°) 30 novembre à 18:08 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra ^
    pour compter le temps écoulé il faut déjà savoir à quel moment on commence le comptage … le moment exact de la date zéro .

    5°) 30 novembre à 18:30 | Isandra (#7070) répond à Isandra ^
    « Dans le Maryland aux Etats Unis, dans le cadre d’une étude faite en sous-traitance pour la NASA, des … calculs furent effectués à la fois en amont et en aval de notre époque contemporaine pour analyser les données et établir un calendrier des risques et des points critiques … la batterie d’ordinateurs interrompit son travail d’analyses et afficha un diagnostic d’erreur de données : 24 heures, l’équivalent donc d’un jour complet, manquaient dans le calendrier et les données temporelles qui servaient de support aux recherches » « Rapporte un article »

    6°) 30 novembre à 19:42 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra ^
    Mais nazie foza femelle isandra , quand vous comptez le temps écoulé il faut commencer le comptage à partir de l’origine des temps .
    Et le fait de dire que le calendrier que nous utilisons actuellement est le calendrier grégorien , après de multiples changements de calendriers d’ailleurs , ne signifie pas que l’année zéro du calendrier grégorien est l’origine des temps ! Quelle stupidité ! Avancer des résultats obtenus par d’obscurs calculs faits par d’obscurs manipulateurs d’ordi prétendument dans une université américaine pour justifier vos délires relève d’une totale aberration .

    7°) 30 novembre à 21:29 | RAMBO (#7290) répond à Isandra ^
    Un grand Bravo pour votre exposé...Ne perdez pas trop de temps avec les fils de Bélial,en particulier l’antichrist qui s’autoproclame saint... Dès que vous annoncez la vérité satan et ses disciples ne supportent pas...il leur reste à nier en bloc sans pouvoir démontrer scientifiquement le contraire de ce que vous affirmez.

    8°) 30 novembre à 23:02 | Saint-Jo (#8511) répond à Isandra ^
    Depuis quand revient-il aux personnes que l’on tente de convaincre de prouver l’exactitude des choses avancées par les charlatans ? Cela m’étonnerait qu’à sciences po d’Aix-en-Provence il revient aux membres du jury de convaincre les thésards par des preuves de l’exactitude des thèses avancées par ces mêmes thésards . C’est encore une preuve de plus qui rend douteux le fait que ce couillon de RAMBO avait fréquenté un établissement d’enseignement supérieur , et encore moins les sciences po d’Aix-en-Provence.

    Conclusion :
    Et qui oserait dire qu’on ne rigole pas sur ce forum ?
    On compte au moins trois clowns sur ce forum . D’accord , des très mauvais clowns . Mais des clowns quand même .
    « Arrêter la course du soleil dans le soleil » : qui d’autres , depuis Copernic et Galilée ( l’astrophysicien , mais pas le pays où Jésus avait vécu son enfance ) , oseraient lancer des discussions contradictoires sur ce sujet , à part les mauvais clowns de ce forum ?

    PS : Connaissant par expérience l’amour-propre mal placé de la nazie foza femelle isandra et surtout l’amour-propre démesuré et l’immense goût de la vantardise du couillon de mytho-mégalo RAMBO ( foza de Rajao-la-terreur ) , eux deux prendront comme un déshonneur personnel d’être considérés comme des clowns , et qualifiés de très mauvais , en plus . Et cela rend encore plus rigolote l’affaire !

    Répondre

  • 1er décembre à 13:08 | kakilay (#2022)

    Il fallait s’y attendre.
    Vous critiquez l’organisation du sommet de la francophonie, donc vous n’aimez pas la francophonie, et pire, vous faites partie des ces gens (dont je ne sais s’ils existent) qui ont prié matin et soir pour que le sommet de la francophonie n’ait pas eu lieu.
    Primo si tu dis que ce sommet ne fut pas une réussite, c’est que tu ne devrai même pas t’exprimer en français, car cela veut dire a) que tu n’aimes pas la francophonie, et b) tu n’as pas le droit d’utiliser le français comme langue. Le français appartient à ceux qui ont bêlé : ce sommet est une réussite !

    Y en a même qui vont plus loin : tu dis que ce n’est pas une réussite ? DONC tu n’aimes pas Madagascar (!). Du point de la logique pure, cela n’a pas de sens, mais nombreux qui jurerait sur la tête de leur mère que : c’est logique !

    Le raisonnement est vaseux, avions nous dit, mais il a ses adeptes.
    Ainsi vous critiquez l’organisation d’un champion du monde de football : donc vous n’aimez pas le football. Pire : vous n’aimez pas le pays organisateur.
    Vous dénoncez la corruption au niveau de la FIFA : vous n’aimez pas le football ! Pire : vous êtes anti-français parce qu’un des cités dans l’affaire est un héros national français.
    Quand un post, sur MT, dit : le sommet de Dakar fut un échec. Il n’aime pas la francophonie... il n’aime pas le Sénégal, et pourquoi pas les sénégalais... et qu’il n’a pas droit d’utiliser le français pour le dire....
    Tiens, mais on n’a pas eu droit à ce genre de remarque ....

    Une fois la version light, allégée, abrégée, simplifiée du raisonnement écarté. On peut s’attaquer à la vraie question : quod de la francophonie ? Qui n’est plus : Ce sommet de la francophonie à Antananarivo fut-il une réussite ? Réussite ou pas, la question reste entière : qu’allons nous faire de cette francophonie ?

    a) Une grande famille ?

    Certains nous ont fait comprendre que ce n’est ni lieu, ni le moment de laver les linges sales en famille. La vraie famille c’est l’’ONU, avec sa résolution, ici on édicte des résolutions. Et vouloir commencer à parler des distorsions internes (entre francophones) c’est ne pas aimer la francophonie.
    Dés lors, ne serait-ce que les résolutions 14 & 15 du sommet de Dakar, s’est on au moins posé la question, où en sont nos membres en général, et Madagascar en particulier ?
    Non, bilan globalement exprimé : c’est une réussite !
    Depuis le discours de La Baule F.Mitterrand, en notre connaissance La France, par le biais de la françafrique, est derrière le coup d’Etat du pt. Et on ne va pas réécrire l’histoire ici.
    Résolutions pour résolutions, lesquelles sont appliquées et au bénéfice de qui ?
    Francophonie, francophonie, fa ny kibay tsy mamela mahazo.
    Des amis francophones sur MT ne nous invitent-ils pas à attaquer La France sur les îles éparses : si nous en avons les moyens ?

    Que ces deux exemples sur l’avenir de la francophonie politique.

    Répondre

    • 1er décembre à 13:12 | kakilay (#2022) répond à kakilay

      De la francophonie des Valeurs et qui est aussi politique : la francophonie a-t-elle les moyens de faire pression sur ses membres pour que ces derniers ne soient des gouvernants liberticides et/ou qui se fout de leur peuple ? La francophonie peut-elle être porteuse de valeurs et d’espoir pour les peuples francophones ? Certains disent que le sommet de Dakar fut un échec à cause de certaines déclarations. Nous disons que ce fut une réussite parce qu’il y avait courage politique de dénoncer certaines pratiques de certains dirigeants. La francophonie est-elle là pour flatter les dirigeants ou pour promouvoir des valeurs avec les peuples ? Pour le ponctuel : le temps d’un mandat présidentiel, ou pour le développement durable ? Ou est-ce qu’elle est un instrument pour ceux qui sont au pouvoir, de pérenniser un pouvoir qui se fout de son peuple ? La francophonie est elle la francophonie des dirigeants, des apparatchiks, ou la francophonie du peuple ? Et c’est une des questions qui s’est posée lors de ce sommet de Tana. Réussite, pour qui ? comme dirait l’Autre. Francophonie pour conforter le pouvoir des dirigeants hébétés ou francophonie pour un peuple mieux éclairé ? Notre méthode est progressive, et ne tuer pas le débat en nous étiquetant de francophones révolutionnaires. Car qui a intérêt à ce que le débat n’est pas lieu ?

      Sur le code de communication, parce qu’on l’a mis en veilleuse, pour cause de francophonie, nous craignons qu’on la sorte maintenant : loin des yeux, loin du cœur comme on dit. La liberté d’expression est-elle une des valeurs de la francophonie ? La francophonie, en tant que famille politique, est-elle prête pour se battre pour elle quand elle est en péril dans une des parties de ses membres ?

      On l’a compris peut-être : il y a une francophonie exigeante, et il y a la francophonie des flagorneurs. Francophonie pour francophonie, qu’elle prenne sa dimension politique. Et pas seulement à égrener, de sommet en sommet, des résolutions. Un des locuteurs avait fini son discours : les promesses seront tenues. Amen. Depuis le discours de La Baule qu’on est en mode : Pause. Attente. Lancinant...
      Et si c’est le cas : Vive la Francophonie !

      Et pour finir en ce jour : la question de l’Anglais.

      Le premier pays francophone qui parle le français en « totalité » est La France.
      Posons nous maintenant la question : quelle est la deuxième langue, pour ne pas dire la première, la plus « apprise » pour ne pas dire « maîtrisée », en France après le français ?
      Pourquoi s’ingénie-t-elle à apprendre à ses enfants la langue de shakespeare ?
      L’anglais et le français sont -ils en contradiction ?
      Pourquoi refuser, par principe, que le Malagasy apprenne l’anglais ?
      L’anglais est-il une nécessité pour les uns et superflu pour les autres ?
      Quel mal y-a-t-il de dire à nos enfants : apprenez l’anglais car vous en aurez besoin ? Ainsi que le mandarin ?

      Et qui repose une autre question : la production des documents audio, vidéo, écrits en français. Pour peu que quelqu’un veut approfondir une question, font des recherches sur le web, à un certain moment il est obligé de basculer en mode : anglais. Que ta langue ou tes langues ne soient pas ta muraille de chine. Je crois que cela été dit aussi lors de ce dernier sommet. Qui a intérêt à ce que nos enfants s’emprisonnent dans la langue Malagasy ou la langue française. Que mille langues fleurissent dans vos têtes. Et ne mesurez pas votre capacité à l’incapacité des autres. Apprenez l’espagnol, l’allemand...

      Un ami américain, jeune dans les années 70, et qui avait choisi d’apprendre que le chinois et sa civilisation. Il n’y a pas d’avenir là dedans disait ses copains comme ses parents. Effectivement, il a dû naviguer de petit boulot en petit boulot une fois les études finies. Heureusement qu’aux USA on regarde plus la compétence que les diplômes. Il n’a pas pu faire carrière comme on dit, mais il a pu vivre de ses CDD.
      Depuis quelques années, on n’en finit plus de le demander... De son travail, il en a fait sa carrière.

      Pour dire tout simplement que tout discours, dans son essence, devrait susciter des vocations. Au collège St Michel, les élèves commencent à étudier la philosophie en classe de seconde. Les éclairés diront à quoi cela sert d’apprendre la philosophie ? Dans les promotions qui vont se succéder, y en aura qui deviendront philosophes. Ce ne sera pas tout le monde. Dans mon lycée, il était obligatoire, dans l’emploi du temps, de pratiquer un art martial. Tout le monde n’a pas continué. Obligatoire aussi le cours de musique : et il y avait dans le lot un Mozart qu’on aurait pu assassiner
      Puisqu’il ne faut pas dépasser 6 000 caractères :
      Voici la suite :....

      pour la simple raison : à quoi bon ?

      Pour dire quoi ? Que si vous êtes incapable d’apprendre l’anglais, que si vous avez réussi votre vie sans l’anglais, ne dites pas ce n’est pas la peine d’apprendre l’anglais.

      Apprendre l’anglais quand on est français relève-t-il du superflu ?

      Et ce serait trop facile et inconscient que de prétendre qu’il suffit de clamer que « c’est une réussite » quant à ce sommet pour que cela en soit un.

      Pour la promotion de la fonction critique de la raison francophone....

  • 2 décembre à 11:52 | lysnorine (#9752)

    @ 28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)

    « VOUS, les passants, qui ne réagissent pas ! Honte à vous ! [...]

    « En huit ans de proconsulat, GALLIENI pacifie la grande île, procédant à sa colonisation. Au total, la répression qu’il mène contre la résistance du peuple malgache à sa colonisation fera entre 100 000 et 700 000 morts pour une population de 3 millions. » Stephen Ellis L’insurrection des menalamba.Une révolte à Madagascar (1895-1898) :
    « Rien que l’insurrection Menalamba fera entre 50000 et 100 000 victimes malagasy »

    Misy vesany mafonja dia mafonjo izao itrangan’ny famosahana tarehi-marika samy hafa izao momba ny fandringanana tambabe (GÉNOCIDE) ny tompon-tany Malagasy nataon’i Frantsa nandritra ny 65 taona nanjanahany an-keriny an’i Madagasikara tanindrazany, indrindra moa nandritra ilay fotoana hoe nikomian’ny Malagasy, niantomboka tamin’ny 29 Martsa 1947 ka hatramin’ny faran’ny taona 1948.

    Miala tsiny raha voatery mamerina kely eto aloha ny tantaran’ny tarehi-marika momba ny mponina teto Madagasikara izay mampiharihary io FANDRIPAHANA ny Malagasy nataon’i Frantsa io, hatramin’ny nidirany teto tamin’ny 1895. Vao omalin’ny omaly ireo tarehi-marika ireo no nampahatsiahivinay teto amin’ity sehatra ity ihany, tao amin’ny hoe :
    « Iles éparses-Interpellation de Hery Rajaonarimampianina »
    samedi 26 novembre |
    28 novembre à 11:01 | lysnorine (#9752)
    http://www.madagascar-tribune.com/Interpellation-de-Hery,22699.html

    Toy izao no fivakiny :

    « Manodidina ny 4,500,000-5,000,000 no isan’ny mponina hatramin’ny fanisam-bahoaka voalohany tamin’ny andron-dRadama 1 ka hatramin’ny 1881 nisiana fanisam-bahoaka nataon’ny fokon’olona. (P. Boiteau, Contribution à l’histoire de la nation malgache, Éditions Sociales 1958 : Bilan de soixante années de colonisation p.306).

    « Io tarehi-marika manodidina ny 4,000,000 sy 5,000,000 io ihany koa no voalazan’ny mpanoratra maro tamin’ny zato taona faha-19 toy : Samuel Copland (1822) , Rev. Ellis (1838), Rev. Freeman, David Johns (1840) ; Julius Kessler(1872).

    « Mbola dimy tapitrisy (5,000,000) ihany koa no voalazan’ny Annuaire de Madagascar frantsay tamin’ny 1890. Ary tsy latsaky ny DIMY na ENINA tapitrisa (6,000,000) no nambaran’ny ministry ny Raharaham-bahiny frantsay Hanoteaux ho isan’ny mponina teto Madagasikara tamin’ny 1894, talohan’ny nanafihan’i Frantsa farany azy. (Chambre des Députés, séance du 23 novembre 1894, JO p. 1979).

    « Araka ny fanisam-bahoaka nataon’ny fanjakana kôlônialy tamin’ny 1902 anefa, dia 2,550,000 sisa ny mponina, izany hoe : Nihena 2,450,000 (na 49%) hatramin’ny nidiran’ny Frantsay teto Madagasikara, raha ekena fa 5,000,000 izy talohan’ny ady farany tamin’ny frantsay (1895).

    « Izany hoe VERY SASAKA latsaka kely izany (FARA FAHA-RATSINY) ! Manamafy izany maha-fongana ny Malagasy izany ny vokatry ny ny fanisam-bahoaka taty aoriana izay mampiseho ny tsy fitomboany isa firy nandritra ny... 24 taona teo anelanelan’ny taona 1912 sy 1936 :
    1912 : 3,710,806 ;
    1936 : 3,777,951.
    « Izany hoe raha alaina an-keviny dia...0.0747% isan-taona no fitombony, izany hoe NIHENA izy izany nandritra ny taona maro. Tamin’ny taona 1960 - izany hoe 65 taona taorian’ny nanafihan’ny tafika frantsay an’i Madagasikara (1895) ka nahalasa azy zanatany frantsay (1896) - vao tafaverina ho dimy tapitrisa indray ny mponin’i Madagasikara araka ny tarehi-marika avy amin’ny Banky Mondialy. (1960 : 5,099,370 -http://data.worldbank.org/indicator/SP.POP.TOTL). »

    Heverinay fa miteny ho azy ireo tarehi-marika ireo ny amin’ny vokatry ny fanjanahan’i Frantsa an’i Madagasikara, ary tsy misy izay mandanja azy ireo amin’ny mizana tsy mandainga ka afaka handà ny nisian’izany fandriganam-bahoaka tambabe izany.

    Raha hitodihana indray ny tarehi-marika momba ny aina Malagasy nafoy nandritra ny hoe « fikomian’ ny Malagasy » tamin’ny 1947-1948, izay voalaza ho mitentina an’alina maromaro, dia misy karazana tsato-kazo ireto ahazoan’ny taranaka ankehitriny mamakafaka sy mampitaha ny voalazan’ny fanjakana kôlônialy sy ny mpanoratra samihafa taty aoriana mba tsy haha-voafahan-dalitra azy.

    Voalohany indrindra ny tarehi-matika manodidina ny sivy alina voaripaka nandritra ny volana maromaro taorian’ny 29 Martsa 1947, dia avy amin’ny ny tompon’andraikitra frantsay ihany no nivoahany dieny tamin’izany fotoana izany (1948), fa tsy avy amin’ny Malagasy velively akory izay mazava ho azy fa tsy afaka hanombatombana ny amin ’izany akory na tapìny aza !

    (1) Sivy arivo sy valo alina, 89 000 , no nambaran’ ny jeneraly Pierre Garbay lehiben’ny tafika frantsay teto Madagasikara niantomboka tamin’ny Jona 1947 tamin’ny solontenan’ny « Assemblée de l’Union française » nanadihady azy tamin’ny faramparan’ny taona 1948, araka ny nampahatsiahivin’ ny mpanoratra iray etsy aloha (« Isambilo ») ;

    (2) Sahabo ho valo alina, 80 000 no isan’ny maty, raha tany ka azo atao ihany ny manonona tarehi-marika, hoy kosa ny haut-commissaire de Chevigné tamin’ny kabariny tao amin’ny « Assemblée représentative de Madagascar » tamin’ny 21 febroary 1949, fa ny telo ampahefany (3/4), hono, na enina alina, 60 000, teo ho eo izany, dia noho ny nafitsoky ny Malagasy « mpikomy » ihany no naha-voajedana ireo « Malagasy » mitovy aminy ireo :

    « Si la rébellion a fait hélas ! beaucoup de victimes – peut-être 80 000 POUR AUTANT QU’ON PUISSE CITER UN CHIFFRE – l’immense majorité de ces victimes ne sont pas tombés sous les coups de ceux qui ont rétabli l’ordre et la paix. Plus des trois quarts ont péri du fait des rebelles. » Discours de de Chevigné à l’Assemblée représentative de Madagascar, 21 Février 1949 (JO du 12 mars 1949) ;
    [hotohizana]

    Répondre

  • 2 décembre à 12:05 | lysnorine (#9752)

    28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)
    [Tohiny 1]

    (3) Mbola naverin’ny gazety-bokin’ny Zezoita - Études - tamin’ny Jona 1949 io tarehi-marika valo alina io (80 000). Fa teo anelanelan’ ny iray alina (10,000) sy dimy arivo sy iray alina (15,000) ihany kosa, hono, no matin’ny herim-pamoretana frantsay (ao anatiny izany ny milisy malagasy na « gardes indigènes », ampian’ ny Malagasy niady tao anatin’ny tafika frantsay !). Ny sisa kosa, hono, dia vokatry ny nataon’ny « mpikomy » ihany.

    « Quant au chiffre total des victimes de la rébellion, au sujet duquel bien des sottises ont été écrites, on peut, EN SE BASANT SUR UN RECENSEMENT ASSEZ APPROXIMATIF D’AVANT-GUERRE, l’estimer à 80.000, tous Malgaches si l’on excepte les 97 Européens identifiés et les colons de toutes nationalités et de toutes couleurs massacrés dès les premiers jours.

    « Ce chiffre de 80 ;000 comprend d’abord les rebelles tués au cours des opérations militaires, dont le chiffre doit être compris entre 10.000 et 15.000 les Fahavalos ayant laissé 6.500 cadavres entre les mains de nos troupes. Il comprend en outre tous les Malgaches fidèles à leur devoir de fonctionnaires du Fanjakana ou à la cause de l’amitié franco-malgache et massacrés avec plus de sauvagerie encore que les Européens dès les débuts de la révolte : tous les membres du Padesm, particulièrement nombreux sur la côte, furent victimes de ces premiers débordements. Il comprend enfin et surtout toutes les populations entraînées de force par les rebelles dans leurs repaires et mortes de misère physiologique. [...]
    Il faut dire :
    d’une part, 15.000 Malgaches tués dans la première répression et au cours des opérations de pacification et, d’autre part, environ 70.000 Malgaches massacrés par les rebelles ou morts de misère par la faute de ceux-ci, et plus de 500 Français soit massacrés, soit morts au champ d’honneur. Voilà la vérité. »
    [Bilan Malgache Revue Études, Juin 1949, pp. 354, 355.]
    Tsy voalazan’ilay gazety boky katôlika anefa raha nanafika ny miaramila na toby frantsay tamin’ny lefona sy famaky sy kalaza sy langilangy na basim-borona ireo maty mihoatra ny iray alina ireo ka mora nataon’ny basim-bazaha marovava jinja fary ! Tsara hoharina amin’ireo tarehi-marika ireo koa fa matoa nohelohina ho faty ary novonoina tamin’ny Desambra 2006 ny prezidà Irakianina Saddam Hussein fa nanao heloka be vava tamin’ny zanak’olombelona, dia noho izy nampamono…148 Mahomedanina Shi’ite tao amin’ny tanàna hoe Dujail tamin’ny taona 1982, valifatin’ny fikasana hamonoana azy ! (Zahao ohatra : https://en.wikipedia.org/wiki/Execution_of_Saddam_Hussein) ! Koa asa izay mba tokony hiheverana ireo nahafaty Malagasy an’alina maromaro ireo, izay tsy fantatra loatra raha tena « mpikomy » marina nivatsy fiadiana tsotsotra (lefona, famaky, kalaza, langilangy, basim-borona sy ny karazany) izy ireo, na olon-tsotra fotsiny nandositra nanavotra ny ainy ka lavon’ny tifitra vary raraka nataon’ny miaramila frantsay sy ny namany.
    (Hotohizana)

    Répondre

  • 2 décembre à 12:32 | lysnorine (#9752)

    @ 28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)

    (Tohiny 2)

    Mety ny miato kely eto mba hanamasahana ny fanontaniana tena foto-javatra, dia ny hoe :

    Iza marina moa no tena nibaiko sy mpibaiko ary namporisika ireo hoe « mpikomy » lazain’ny Frantsay fa tena namono ny Malagasy be an’isa tamin’ny 1947-1948 ireo ?

    Avy aiza no fiavian’ny VOLA nampividianana sy nampanjairana ny lamba fotsy nataon’ny « mpikomy fehiloha » mba mari-pifamantarany, mbany ny sarin’ampinga kelin’i Madagasikara sy fo miloko mena, sy nampanaovina fitombo-kase MDRM nampiasain’ny mpikomy mpitana birao sy mpanao taratasy tany an’ala ?

    Ny fanefena ny lefona misy soratra hoe MDRM moa dia efa tratra fa kôlônialista tany ANJOZOROBE no isan’ny nampanao azy mbany ORINASA kôlônialista vitsivitsy izay mbola misy miasa eto an-toerana mandrak’ankehitriny ! Raha tsy diso izahay toa tsy mbola nisy nandalina ny amin’ izany ny mpikaroka sy mpanoratra momba iny « fikomiana » iny .

    Araka ny fantatry ny sarambaben’ny tompon-tany malagasy niaina tamin’ireny fotoana ireny aloha dia « FAOREBELA » ireo « mpikomy » ireo, araka ny anarana eso nanondroany azy ireo, sady, mazava ho azy, fa NATAHORANY izaitsizy. Tsy nisy tsy nahafantatra koa fa ny fikambanana hoe « miafina » PANAMA (Parti National Malgache), izay efa nalaza hatry ny ela ihany ny fiorenany tamin’ny andron’ny marosaly Pétain, tamin’ ny Ady Lehibe faha-2, sy ny naha-mpitsikilo, « indicateurs-ny Sûreté générale » ny maro tamin’ny « tanora » mpikambana tao anatiny, tahaka ny Frantsay taratasy mpianatra tao amin’ny Lycée Galliéni !, etsy an-daniny ; sy izany hoe JINA (Jeunesse Idéaliste Nationaliste ?) izany, na JN (Jeunesse nationaliste), na JN 5 (tsy mihoatry ny dimy ny isan’ny mpikambana amin’ny vondrona iray), izay vao vaovao kosa, etsy an-kilany, dia ireo fikambanana roa samy zanaky ny fanjakana kôlônialy sy ny kôlônialista frantsay ireo, no nasainy nanapoaka ny « fikomiana » tamin’ny 29 Martsa 1947, ka ny anaran’ny depiote Ravoahangy sy Raseta ary ny MDRM no NISANDOHANY, nanambakàny ny olona tso-pisainana na diso nafana fo loatra, ahazoana mandrava sy mamono azy ireo. Ankoatr’izany dia tsy nitsahatra nanely tsaho ireo mpampikomy ireo fa efa nifampiraharaha tamin’ny Amerikanina na firenena vahiny hafa ny depiote Malagasy ka tsy ho ela dia ho tonga hanampy ny mpikomy ny tafika avy amin’ireo firenena ireo !

    Ny PANAMA moa dia écrivain-interprète tao amin’ny kabinetran’ny gôverinôra jeneraly misahana ny raharaha miaramila (cabinet militaire) – Itpkl. Andriamiseza Lucien - no hoe nanorina sy nitarika ary nanentana azy.

    Ny JINA, izay ny anaran’izany vorona atahorana any amin’ny faritany atsimo sy atsimo atsinanana atao hoe « JINY » izany, hono, no tena izy, araka ny fanitsiana taty aoriana ela be (1963), nataon’ny mpanorina azy, dia Itpkl. Ravelonahina Edmond, mpitsikilon’ny Sûreté générale fanta-daza hatrany amin’ny taona 1928-1929. Tao amin’ny biraon’ny Direction des Affaires Politiques (Vanden) no nanorenana ny JINA, hoy ny tatitra natao-na-mpitsikilo iray - RATSIMBA Pascal - tamin’ny « Travaux du colloque organisé par l’Académie Malgache à l’occasion du 40ème anniversaire des événements de 1947 » :

    « le JINA fondé par Edmond RAVELONAHINA dans les locaux du service des Affaires politiques à Antaninarenina (au bureau de M. VANDEN) avait pour mission de déclencher le mouvement du 29 mars 1947 »
    [« 29 Mars 1947, Déclenché par qui et pourquoi ? », Midi Madagasikara, N° 1092, 5ème année, Samedi 28 Mars 1987, p.4].

    Ary araka ny fanjohiana ny fitantaran’ny tenan’Itpkl. Ravelonahina ihany, dia tokotokony ho tamin’ny faramparan’ny volana Martsa 1946, na voalohandohan’ny volana Aprily 1946, taorian’ny niorenan’ny MDRM tamin’ny Febroary 1946 no natsangany ny JINA :

    « Mpikambana isany mafana fo tao amin’ny MDRM aho hoy Ingahy Ravelonahina, sady isan’ny mpanetsiketsika. Rehefa hitako anefa fa diso fanantenana ny Firenena, dia nanorina fikambanana miafina aho, ka JINY no nataoko anarany mba hampivarahontsana ny Colonialiste. Ireo mpikambana MDRM diso fanantenana tahaka ahy no notaomiko. »

    (Joëlson RAKOTOMALALA, Zava Nafenin’ny 29 Marsa 47, Boky fahatelo, Madprint, 1983, p. 23).
    (Hotohizana)

    Répondre

  • 2 décembre à 12:54 | lysnorine (#9752)

    @ 28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)
    (Tohiny 3)

    Misy fanazavana toy izao koa azo itarafana ny JINA, nomen’ny gôverinôra Robert Boudry, sekretera jeneralin’ny fanjakana kôlônialy hatramin’ny Nôvambra 1946, sady gôverinôra jeneraly vonjy maika teto Madagasikara hatramin’ny fiandohan’ny taona 1946 ka mandra-pahatongavan’ ny haut-commissaire vaovao, de Coppet, tamin’ny 19 Mey 1946 : nampahafantatra ny pôlisy tamin’ny volana Jona 1940 fa misy izany fikambanana miafina izany ao Manakara izay vita rafitra ny fifandraisan’ny mpikambana ao aminy ka nampidirana ny mpitsikilony. Kanefa toa tsy mba nampiasain’ny mpitsara mpanadihady (momba ny fikomiana tamin’ny 1947) ny anaran’ilay Antandroy nitantana azy. Marihina fa efa hatramin’ny taona 1930 no nitana toerana ambony teto Madagasikara i Robert Boudry – directeur du contrôle financier – izany hoe olona nahalala tsara foana ny toe-javatra maro, tsiambaratelon’ny fanjakana kôlônialy izy : tsy vinavinan-kevitra vokatra hoe fikarohana na fanadihadina nataony no ambarany fa zava-pantany fa tena nisy.

    « A Manakara on se trouve en présence d’une véritable rébellion. Or on sait que dès juin 1940 la police avait signalé dans cette ville l’existence d’une société secrète, organisée sous forme de réseau, ET Y AVAIT FAIT ENTRER DES INDICATEURS. Le nom de l’Antandroy qui la dirigeait ne parait pas avoir été utilisé par l’instruction.
    [Robert Boudry, J’ai témoigné au procès de Madagascar, Esprit, janvier 1949, p. 136.]

    Nohamafisin’Itpkl. Ravelonahina koa ireo filazan-dRobert Boudry ireo raha nofotorin’ny mpitsara izy tamin’ny 7 ôktôbra 1948 : Ny tenako, hoy izy, no nampahafantatra voalohany indrindra ny lefitry ny lehiben’ny distrika – Guerrini – tamin’ny taona 1940 ny fitetehana fiokoana tany amin’ny faritra Manakara-Lokomby ka voasoroka soa aman-tsara.

    « Dans tous mes discours pour les campagnes électorales ou autres, dans tous mes écrits, je n’ai jamais attaqué l’autorité française ni la colonisation française. Au cours de ma carrière d’agent d’affaires pendant 18 ans, j’ai travaillé pour le bien de la France, et je puis vous citer des témoins. Courant 1940, après la défaite de l’armée française, j’étais le premier à signaler qu’une rébellion était en préparation dans la région de MANAKARA-LOKOMBY ; M. Guerrini, actuellement procureur de la République à Fianarantsoa, était alors adjoint au chef de district de Manakara, et celui que j’avais prévenu de l’imminence de la révolte, qui put ainsi être évitée. [Procès-Verbal d’interrogation de Ravelonahina du jeudi 7 octobre 1948]

    Talohalohan’ny fanapoahana ny fikomiana, dia Itpkl. Rakotondrabe Samuel, mpanao ny paraky « Bateravola » teto Antananarivo sy tany Fianarantsoa no nasandratr’Itpkl. Ravelonahina ho lehiben’ny JINA sy ny PANAMA sady jeneraly ambony indrindra hifehy ny hoe tafiky ny « mpikomy » (« généralissime »).

    Rehefa aravona izany toe-java nisy izany, dia mazava fa ny fanjakana frantsay sy ny kôlônialista frantsay ihany no atidoha tompo marika tamin’ny fandringanana ireo Malagasy hoe matin’ ny « mpikomy » ireo, satria « mpikarama an’adiny » no nitarika sy nanentana ary namporisika ireo « mpikomy » ireo.

    Ny amin’ny nandravana ny fananan’ny voanjo frantsay – na ny voay be izany na ny mamba kely sy ny kiringa mbany kiriolona izany- tamin’ny morontsiraka atsinanana sy tamin’ny faritry ny Farihy Alaotra, dia toa karazany efa nasaina nataon’ny « mpikomy » lasibatra mialoha ihany izy ireo, na mba hahazoan’ny tompony onitra goavana be, na koa efa notsiritin’ny namany sasany ihany ka ho lasa fananany rehefa matin’ny « mpikomy » ny tompony.

    Tsarovana fa dieny ny volana Jona 1947 dia efa nitaky VOLA BE (100 tapitrisa FCFA) ho fanampiana vonjy maika sy hanonerana ny voanjo tra-boina ny depioten’ny « citoyens français » Roger Duveau ary mbola nampakarin’ny depiote Jules Castellani, mpamboly kafe voay be mpanjakazaka sy tompon-daka tamin’ny faritra Manakara, ho 500 tapitrisa FCFA (500,000,000) tamin’ny faran’ny Desambra 1947, izany hoe 850, 000, 000 F frantsay (na francs métropolitains) tamin’izany fotoana izany, izay mitovitovy lanja amina...valo ambin’ny folo arivo tapitrisa dolara amerikanina sy iray tapitrisa tamin’ny taona 2015 na US$ 18,100,000,000.(2015) !

    Azo heverina fa mety hampahazava bebe kokoa ny tantaran’ny « fikomiana » ny hivoasan’ny mpikaroka momba ny tantara, amim-pahamatorana, ny lisitry ny voanjo tra-boina nahazo fanonerana sy ny lasa kamboty noho ny fanafihan’ ny « mpikomy » ka very fananana tamin’iny morontsiraka atsinanana iny sy ny faritra manodidina ny Farihy Alaotra.

    (Hotohizana)

    Répondre

    • 3 décembre à 22:29 | vatomena (#8391) répond à lysnorine

      A lire comment le petit colon de Manakara Carlet résista trois jours aux assauts des rebelles avec l’aide de son fidèle personnel tandroy .

  • 2 décembre à 13:16 | lysnorine (#9752)

    @ 28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)
    (Tohiny 4)

    Niezaka hatrany hatrany ny nampihena ho an’alina vitsivitsy ny isan’ireo Malagasy naripany ireo nandritra ny 18 volana teo ho eo ny fanjakana sy ny kôlônialista frantsay taty aoriana. Hoy anefa ny mpikaroka frantsay iray – Francis Koerner – nandalina ny momba ny tantaran’ny fanjanahan-tany teto Madagasikara : Lainga be vava ny tarehi-marika navoakan’ny fanjakana frantsay hoe teo anelanelan’ ny valo arivo (8000) sy iray alina (10000) no isan’ny tompon-tany malagasy maty, satria tao amin’ny distrika IRAY FOTSINY, tao Nosy-Varika, dia nihena 13 isan-jatony ny isan’ny mponina, izany hoe sahabo ho sivy alina (9000) araka ny tatitra nataon’ ny sefon’ny distrika :

    « Le chiffre OFFICIEL des morts malgaches : 8 000 à 10 000 est une CONTRE-VÉRITÉ FLAGRANTE. Rien que dans le district de NOSY-VARIKA on enregistre une RÉGRESSION de 13 % de la population en 1948, soit 9 000 personnes (Archives de la République Malgache, Rapport du chef de district) »
    [Francis Koerner, Madagascar, colonisation française et nationalisme malgache, XXe siècle, Éditions L’Harmattan, 1994, p.333 (note 9)].

    Ny fanontaniana manitikitina ny saina dia tsy ny hoe latsak’io tarehi-marika 89,000 io ve ny isan’ny voaringana fa hoe hatraiza ny mety ho FIHOARANY azy araka ny fivoasana ireto toe-javatra vitsivitsy ireto notsongaina tao anatin’ny zavatra maro tsy ho voatanisa eto :

    1° Tsarovana fa, araka ny nampongatry ny gazety « L’Avenir de Madagascar » taty aoriana tamin’ny 5 Septambra 1947, dia, vantany vao nipoaka ny fikomiana dia nanambara i Liotard, Filohan’ ny « Ligue de défense des intérêts franco-malgaches » – ilay fikambanana nivondronan’ny kôlônialista frantsay – hoe : ny hany ody fitsaboana ity fikomiana ity dia ny manajedaka Malagasy roa alina (20 000) ao Antananarivo ao anatin’ny iray andro isaky ny kisendrasendra tojo aminy ! ( »20 000 Malgaches exécutés dans les vingt-quatre heures à Tananarive, au hasard des rencontres »). Koa tsy nahagaga raha nitranga ny fandriganam-bahoaka tambabe ( « génocide » ) . Ambonin’izany, dia efa nozaraina basy aman- piadiana ary fomba hihazany ny MDRM sy ny Malagasy ny Vazaha sy ny Malagasy PADESM ;

    2° Nanomboka tamin’ny Asabotsy 29 Martsa tamin’ny 11h 30 alina ka naharitra HADIN’ny EFATRA SASANY, hatramin’ny Alahady maraina tamin’ny 4 ora, hono, ny fanafihana ny toby tao Moramanga sy ny tanàna, kanefa 22 (roa amby ny roapolo) fotsiny no isan’ ny matin’ireo mpanafika ireo, ary toa afaka nanapatra tsy voaelingelina izany izy ireo nandritra izany fotoana izany. Mahagaga koa fa nianavaratra nankany amin’ny faritra fanjakan’ny voanjo, mankany amin’ny faritry ny Farihy Alaotra izy ireo avy eo, dia nanjavona :

    « à Moramanga- Pertes sérieuses : nous avons 22 tués (dont 4 officiers et 3 sous-officiers français) et 12 blessés. Une cinquantaine de fusils sont emportés par les rebelles.
    « aux environs de Moramanga . en direction du lac ALAOTRA, les concessions sont pillées et les colons massacrés » [mahagaga fa tsy mba nisy tarehi-marika momba ireo naseho teto !]
    [Commandement Supérieur des Troupes de Madagascar et Dépendances, État-Major, 2me/ Bureau, Madagascar - Documentation Sommaire (Secret), Mars 1948, p. 149.]

    3° Ny alahady 30 Martsa dia navela namaly faty tamin’ny vahoaka tao Moramanga ny namany maty (15 izany) ny miaramila Saonagaly ka valon-jato sy roa arivo (2800) no naripany
    « Le lendemain de l’attaque de leur camp, les Sénégalais se livrent à des représailles atroces sur une population qui n’est pas responsable. 2.800 hommes, femmes et enfants sont massacrés. »
    [Robert Boudry, À Madagascar, Le procès de Tananarive, Les problèmes culturels, La Pensée, n° 22, janvier-février 1949, p. 11]

    4° Dans la région d’Ambatondrazaka où aucune révolte n’a éclaté, tous les membres du M.D.R.M. ont été arrêtés préventivement, transférés à Moramanga dans deux wagons fermés qui furent démolis par auto-canon. Le massacre fit 75 victimes.
    [Robert Boudry, ibid., p. 8 .]

    5° Hoy ny Frantsay iray mpiasan’ny gara – BREZZIA – nahita ny famonoana Malagasy an-jatony maromaro tao Moramanga :
    « Tous les Malgaches furent entassés dans le bâtiment Basset, cinq à six cents, pendant trois jours et trois nuits, couchés à plat ventre. Dès qu’un homme bougeait, des rafales partaient, tirant dans le tas. Dix, vingt, trente, quarante prisonniers à la fois : cent cinquante environ furent ainsi tués. Ce carnage restera dans la tête des indigènes pendant des siècles. »
    (note 1 : Il fut immédiatement envoyé en France pour avoir exprimé son indignation au haut-commissaire de Coppet).
    [Pierre Boiteau, Contribution à l’ histoire de la nation malgache, Éditions Sociales, Paris, 1958, p. 387]
    (Hotohizana)

    Répondre

  • 2 décembre à 13:26 | lysnorine (#9752)

    @ 28 novembre à 19:18 | papangue (#9623)
    (Tohiny 5 sady farany)

    5°A MANANJARY, toute la population masculine, originaire des Hauts-Plateaux, fut incarcérée et tuée à coups de mitrailleuse tirés trois jours de suite à travers les parois. Il y eut 115 victimes[ Tamin’ny 2 Avrily 1947 io tao amin’ny trano nisy ny ladoany]
    [Robert Boudry, ibid., p. 8]

    6° Nohamafisin’ny administratera sy mpitsara Poisson ireo famonoana olona tany MANANJARY ireo araka ny tatitra nataon’ny depiote sôsialista André Philip teny amin’ny Antenimieran’ny depiote frantsay tamin’ny 22 septambra 1948 :

    M. André Philip. — […]
    Enfin, monsieur le ministre, pour marquer encore notre inquiétude, je citerai maintenant une lettre d’un administrateur des colonies de Madagascar, en congé, parvenue ce matin à l’un de nos collègues.

    « Magistrat instructeur moi-même au cours de la rébellion, non seulement je n’ai pas pu procéder aux informations par l’opposition ouverte que me firent un chef de district et un lieutenant, mais j’ai dû assister au MASSACRE D’UNE CENTAINE DE PERSONNES arrêtées le 1er avril 1947. Ces personnes n’étaient pas des rebelles, mais des suspects.

    « Par surcroît, les menaces de mort ne me furent pas ménagées jusqu’à la veille de mon départ en congé. Par contre, il n’apparaît pas que le chef de district et le lieutenant aient été appelés à s’expliquer et à rendre compte d’une pareille attitude.

    « Quant à moi, administrateur des colonies, détaché au service judiciaire pendant quatre années consécutives à Madagascar, j’ai encouru la réprobation de mes camarades pour avoir oublié que j’étais un administrateur avant d’être magistrat, pour avoir respecté le serment de magistrat prêté devant la Cour. Pour m’être refusé à la démission de la loi, j’encours encore, à l’heure actuelle, des risques particulièrement graves que je ne saurais accepter et, dans le cas de mon retour à Madagascar, je demande que ma sécurité soit protégée. »

    M. Jean Binot.— Voilà un homme d’honneur (Applaudissements à gauche, à l’extrême gauche et sur divers bancs au centre)
    [JORF, Débats parlementaires, Assemblée Nationale, n° 127, jeudi 23 septembre 1948, séance du mercredi 22 septembre, p. 6827.]

    7° Farany, araka ny tatitra avy teto Antananarivo ho an’ny gazetin’ny voay be kôlônialista « Marchés coloniaux » tamin’ny 26 Jolay 1947, izany hoe efa-bolana (4) latsaka kely taorian’ny fipoahan’ny fikomiana, dia efa nahatra iray alina (10000) sahady, hono, ny isan’ny « mpikomy » maty ary ny loharanom-baovao sasany aza milaza hoe dimy alina sy iray hetsy na 150 000 fara-faha-keliny no isan’ireo maty ireo :

    « Madagascar- La situation politique et militaire- Tananarive, 26 juillet (1947)– Les journaux ont annoncé qu’il y avait environ dix mille tués depuis la rébelllon. Selon d’autres sources, il y en aurait AU MOINS150.000. »

    Ho famaranana dia tsy tokony hahoan’ny tompon-tany Malagasy na hampihontsina azy velively akory ny fanamaivanana rehetra ny heloka be vava nataon’i Frantsa teto Madagasikara na ny fanilihana azy indray any amin’ny vahoaka malagasy.

    « Fisaka ny rariny ka saro-tadiavina, hoy ny Ntaolo, ny hisavasavana ny raviny ahitana ny fotony ».

    Répondre

    • 3 décembre à 22:15 | vatomena (#8391) répond à lysnorine

      60 ans apres le drame les esprits sont devenus plus lucides .Des légendes ont disparu . les historiens dont Fremigacci ont recueilli des témoignages plus sereins.Ils ont travaillé sur des documents et des témoignages recueillis aussi bien aupres des militaires que des anciens rebelles.
      Verdict : 3000 à 5000 rebelle occis
      30 000 morts de misère physiologique

      à la fin de l’actuelle épisode de kéré dans le sud combien faudra-t-il compter de morts si on vient à les compter

    • 3 décembre à 22:24 | vatomena (#8391) répond à lysnorine

      Le forfait le plus horrible fut exécuté à Vohipeno lors de l’exécution en public du fervent catholique Botovasoa . Il mourut en martyr . Il y a une instruction en cours pour sa béatification. Renseignez vous .Il fut un homme de foi et de droit .Sur le tard ,son bourreau se convertit .Histoire exemplaire

  • 4 décembre à 22:53 | Turping (#1235)

    Vatomena
    Peut -on se fier sur les chiffres annoncés par l’historien Fremigacci ?
    - Le nombre de victimes malgaches en 1947 s’élève au moins à 100 0000, ce qui ne représente pas le centième du côté français, dont la force utilisée est disproportionnée.
    - Vous essayez toujours de noyer le poisson dans l’eau.
    - Le post de lysnorine, une partie bien expliquée en malgache nous explique le recensement avant et après la période post-coloniale.
    - Je préfère cautionner ceux qui ont la xénophobie latente, des familles des victimes en essayant de tourner la page dont Ndimby et beaucoup d’autres gardent encore les stigmates comme ceux qui sont victimes du nazisme. A méditer !

    Répondre

    • 4 décembre à 22:55 | Turping (#1235) répond à Turping

      Lire : 100 000 sans compter des victimes non reconnues.

    • 4 décembre à 23:58 | Turping (#1235) répond à Turping

      Vatomena,
      On ne refait pas l’histoire. Par contre, la vérité mérite d’être élucidée pour respecter la mémoire des victimes, à une certaine reconnaissance de cette tragédie humaine coûtant à la vie de ceux qui voulaient la liberté,.... Et en aucun moment n’incite un acte revanchard de vengeance ni à l’incitation à la violence.
      - IL n’y a qu’à Madagascar que ce phénomène de répression eût lieu, mais en Algérie,et dans d’autres pays d’Afrique qui revendiquerent leur indépendance menés par les groupes indépendantistes, nationalistes.

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité

Vols, Hôtels, Séjours

Les meilleurs prix


Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 231