Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 13 décembre 2019
Antananarivo | 07h42
 

Société

Sécurité

Le commissariat central de Sainte-Marie incendié

vendredi 22 novembre | Mandimbisoa R.

Le commissariat central de la police de Sainte-Marie, région Analanjirofo, a été incendié mercredi. Une foule en furie, à la recherche d’un présumé meurtrier et violeur d’une femme, s’en est pris au commissariat de police de la ville après avoir entendu sur une chaîne de radio locale que le présumé coupable est placé en garde à vue dans ce commissariat. Ce, malgré les explications de la police qui indiquait qu’aucune arrestation n’a encore été faite sur ce meurtre.

Ce nouveau cas de vindicte populaire arrive plus d’un après le meurtre de trois policiers survenus a Fénérive Est, toujours dans la région d’Analanjirofo, il y a quelques mois. Préoccupé par la situation, le gouvernement a dépêché le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation, Tinaharivelo Razafimahefa sur place. Il s’est rendu sur les lieux hier pour tenter de résoudre le problème. A Sainte-Marie, il a particulièrement pointé du doigt la destruction du commissariat de police. « C’est un bien public, appartenant à tous les Malgaches, qu’il aurait fallu le préserver et non le détruire sur fond de rumeurs », regrette-t-il.

Après avoir présenté ses condoléances à la famille de la victime, le ministre de l’Intérieur et de la décentralisation a indiqué que l’enquête concernant le meurtre devrait être ouverte. Pareillement, une autre enquête sur l’incendie du commissariat central de la police de Sainte-Marie sera menée. Il s’agit, qualifie-t-il, d’un véritable trouble à l’ordre public et d’un acte de déstabilisation. Lors de cette descente à Sainte-Marie, le ministre a appelé la population au calme notamment à quelques jours des élections communales et municipales.

11 commentaires

Vos commentaires

  • 22 novembre à 10:47 | FINENGO (#7901)

    Quand la vindicte populaire est pratiquée par une population, c’est que la Justice du Pays est défaillante et que le peuple ne lui prête plus confiance.

    La vindicte populaire a fait ces débuts dans les années 1990.
    A Tamatave les voleurs y compris pour des petits vols, sont tabassés à mort, on leur plante des clous dans la têtes avant de les cramer sur 5 à 6 pneus en feu.
    Et plus d’un cas se passait sur la plage de Mangarivotra.

    • 22 novembre à 11:36 | betoko (#413) répond à FINENGO

      Ce vindicte populaire Madagascar ne possède pas l’exclusivité et les rumeurs ne voulaient pas dire que la gendarmerie avait arrêté le vrai coupable

  • 22 novembre à 12:24 | kartell (#8302)

    La vindicte populaire se fout de l’émergence, elle, elle est la petite voix du peuple, excessive, arbitraire où ses excès contrebalancent ceux d’une justice, d’une police impopulaires ...
    Le pouvoir ne pourra rien contre cette lame de tsunami au sein d’une société fragmentée réduite en cendres par des décennies d’abus, d’outrance des politiques .
    La continuité, c’est aussi bien celle des dérives des hommes au pouvoir comme celle des opprimés, des sans porte-parole qui expriment une colère dont ils maîtrisent à leurs uniques profits enfin sa finalité : la peine de mort !...
    L’incapacité des forces de l’ordre à canaliser ces mouvements populaires de violence démontre à quels degrés d’affaiblissements, elles en sont arrivées aujourd’hui !...
    De bouclier, elles sont passées progressivement à celles de cibles et même de complices supposés d’actes commis par une délinquance qui a trouvé depuis bien longtemps, un terreau favorable pour exercer ses talents ...
    Incommensurablement fossé entre une émergence psalmodiée, propagandée, médiatisée à l’excès et une société de l’ombre qui a fait de sa justice expéditive sa seule manière d’espérer des jours meilleurs, au jour, le jour !...

  • 22 novembre à 13:11 | ANTICASTE (#10704)

    La vindicte populaire vient de l’incompétence et à la corruption de l’état lui même !
    Quand une population (de n’importe quel pays ) ne reçoit plus les services de l’état et notamment la justice ,voila ce qui se passe !
    Faut dire que quand on constate le niveau intellectuel des dirigeants issus de la caste ,à part quelque uns qui sont l’arbre qui cache la foret ,cela vole (dans les deux sens ) très bas !
    Une population livrée à elle même se fait justice toute seule ,les vrais responsables de cet état de fait sont à rechercher dans les hauts quartiers de Tana

  • 22 novembre à 13:32 | Vohitra (#7654)

    Une masse désœuvrée en perte de repères reste toujours la proie facile de toute manipulation qui puisse faire une irruption subite dans le cadre communautaire, l’émotion et la susceptibilité d’un groupe pourraient être cristallisées en fonction d’une cause pouvant susciter une cohésion temporaire en dehors d’un cadre social codifié menacé d’extinction car envahi par une approche matérialiste véhiculée par le milieu politique.

    Une vindicte populaire est un acte condamnable et doit être banni mais la perte de confiance manifeste des gouvernés vis-à-vis de la force de la puissance publique et du système judiciaire prend le dessus faute de visibilité perçue et appropriée de la promotion d’un Etat de droit. Les inégalités sociales ne cessent de se creuser, et constituent en elles même un terreau fertile soit pour les tentatives externes de manipulation de masse soit pour un repli identitaire subit pour marquer l’existence d’un noyau social organisé mais non-apparent.

    Quand la corruption et les mauvaises pratiques de gouvernance deviennent des sources permanentes d’inégalités sociales, la sécurité et la justice en pâtissent irrémédiablement sans une prise de responsabilité immédiate de la part des détenteurs de pouvoir

  • 22 novembre à 14:27 | nez_gros (#10715)

    On condamne le vindicte, justice défaillante ou pas. administration corrompue ou pas, ne cherchons pas d’excuse. condamnons.
    car :
    - 1)le vindicte c’est la justice de grosse gueule, celui qui parle plus fort que les autres.
    - 2)Un mari jaloux peux faire tuer son rivale par la justice populaire , s’il a la grosse gueule
    - 3)Un commerçant jaloux du succès de son concurrent, peu faire tuer par vindicte, s’il parle plus haut et fort que les autres.
    alors, vohitra, finengo, anticaste, kartell, reprenez vos esprits gros, corrigez vos écrits gros ,et tout de suite, ... n’aggravons pas le cas de nos compatriotes.
    Sinon, vous êtes vraiment des gros de chez gros. t’as capté ou pas ? bande d’irresponsable à la Fanirisoa ernaivo vous tous...

    • 22 novembre à 14:38 | FINENGO (#7901) répond à nez_gros

      @ nez_gros (#10715)
      Pov Kon !!!
      Ne confonds pas un règlement de compte à une justice populaire.
      Tu es tout excusé, dans la mesure ou ton discernement est très très limité.

  • 22 novembre à 15:07 | FINENGO (#7901)

    @ betoko (#413)
    22 novembre à 11:36 | betoko (#413) répond à FINENGO ^
    Ce vindicte populaire Madagascar ne possède pas l’exclusivité et les rumeurs ne voulaient pas dire que la gendarmerie avait arrêté le vrai coupable
    .........................................................................................................................................
    Si la Vindicte Populaire ne possède pas l’exclusivité à Madagascar.
    Pour l’heure la vindicte Populaire se Pratique plus à Babakotoland qu’ailleurs le Jomaka Pestiféré. Et que même si elle se pratiquait également ailleurs, ceci ne peut en aucun cas justifier qu’elle puisse également se pratiquer à Madagascar. Point Barre !!!

    Elle a trouver un terreau fertile à l’absence d’une justice "Juste et équitable" pour tous.
    Cette vindicte populaire a fait son apparition dans les années 90.
    Ce qui revient à dire que dans les années 90, la Justice à Madagascar avait perdu son titre de noblesse et sa respectabilité.
    Et que le peuple ne lui accordait plus sa confiance.

    La vindicte populaire s’apparente à l’époque primitive ou chaque clan se fait justice lui même.
    Rien de bien étonnant le Pays recule plus, qu’il n’avance et les instincts Primitifs de l’humain refont surface.
    C’est ça le Babakotoland dans sa splendeur, n’en déplaise à rayyol.

    • 22 novembre à 22:37 | rayyol (#110) répond à FINENGO

      Finengo vous m accordez trop d intérêt Pour vous surprendre je suis tout a fait en accord avec vous sur tout les sujets je reconnait vos analyses sont toujours juste C est juste votre language avec lequel j ai des difficultés
      Ma mere m a toujours montrer le respect des autres
      Ceci est mon heritage ne vous en déplaise
      Sinon je n aurait aucune difficulté a être de votre avis et jamais vous ne donner une solution ce qui veux dire que c est acquis personne ne changera jamais
      Pourquoi alors discuter si c est écrit dans le ciel Tout est perte de temps Celui qui a alors perdu le plus son temps c est Jesus il est venu pour sauver les hommes On pourrait l appeler Andry quel succès ah ah

  • 22 novembre à 15:38 | ratiarivelo (#131)

    Ny fitondran’ i PREZIDA andry nirina Rajoelina dia fitondrana MANARAPENITRA****, fikambanan’ny TONTAKELY mahay mampandiha ny VODIN’NY MALAGASY eran’ny NOSY @ny tapi-maso sy ny kabary ambony vavahady MANARAPENITRA*****ho tonga tsy ho ela sy ho vita ao anatin’ny 5taona ny : AUTOROUTES marobe ****TRAMWAY****ary IREO parkings manarapenitra eny @ny EPP manerana an’i MADAGASIKARA*****izany ka PREZIDA MANARAPENITRA, tsy misy toa AZY : ho vita tsy ho ela IREO terrains synthetiques nampanatenainy ra-PREZI***Tohizo fa mety ny reglement de compte à OK-CORRAL manarapenitra****Tsetsafo tsara ny raharaha mangan’i DJ ra-BETOKO vongany baomanga avy any AMBATOMANGA **** sa ahoana ra - FINENGO mahereza LEROA A ?

  • 23 novembre à 14:57 | poiuyt (#584)

    Il n y a toujours pas d État.
    L andré fait juste son intéressant un peu partout.
    De la poudre aux yeux.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS