Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 26 septembre 2018
Antananarivo | 13h25
 

Politique

Élections

Le SeFaFi demande des lois électorales plus fiables

jeudi 8 mars | Ny Aina Rahaga

Les avancées majeures dans les projets de lois électorales qui devront être votés au sein du Parlement avaient été félicitées par les observateurs de la vie politique malgache. En effet, alors que l’on se félicitait de la mise en place d’un contrôle des financements des campagnes électorales, ou encore du rôle prépondérant accordée à la CENI (Commission électorale Nationale Indépendante), à la régulation des médias pour accentuer l’égalité entre les candidats, l’Exécutif qui avait apporté des corrections à ces projets de loi a su y mettre son grain de sel. Il semblerait que ce projet de loi ne soit que de la poudre aux yeux.

Le SeFaFi vient de relever un détail qui avait semble-t-il échappé au plus grand nombre dans son communiqué hier. « De l’art de se moquer du monde » titre l’Observatoire de la vie publique dans le dernier paragraphe de son communiqué hier. Une moquerie, c’est le cas de le dire lorsqu’on se penche sur les dernières dispositions de la loi organique relative au régime général des élections et référendum. « In cauda venenum (littéralement : le venin [du scorpion] se trouve dans la queue). Cette expression latine qualifie des écrits ou des discours qui semblent positifs au premier abord, mais qui réservent le négatif pour la fin ; en d’autres termes : les mauvaises surprises sont pour la fin », déclare le SeFaFi.

«  C’est bien le cas du Projet de loi relatif au régime général des élections et des référendums, en son antépénultième article (243ème sur 245), dans le Titre VII - Dispositions transitoires et finales. En voici la teneur : « Sur une période de trois (3) ans qui court à compter de la promulgation de la présente Loi organique, les dispositions des sections 2 et 3 du chapitre II du titre II ne s’appliquent pas aux élections des membres de l’Assemblée Nationale et du Sénat, ni aux élections territoriales ». Les titres de ces sections, qui couvrent les articles 64 à 91, sont les suivants : - Section 1 - Le financement de la campagne électorale. - Section 2 - De la transparence en matière de compte de campagne électorale. ». Ainsi, les dispositions dont on se félicitait ne seront pas encore applicables pour les prochaines élections, à savoir les législatives et les communales car elles seront applicables pour l’élection présidentielle. Calcul politique oblige afin de limiter les concurrents au parti HVM qui pourrait avoir plus d’argent ou plus de possibilités que le candidat du parti au pouvoir. Les prochains députés, afin sans doute de placer le plus grand nombre de HVM au sein de l’Assemblée Nationale et dans les collectivités décentralisées, pourront quant à eux faire comme bon leur semble. Une belle farce de la part du régime actuel qui a trouvé la parade parfaite pour se soustraire à toute forme de règles devant régir les prochaines élections. « Ainsi donc, la seule véritable avancée démocratique que comporte ce projet, et dont tout le monde se félicite, est mise au rancart pour trois ans. Le temps pour les prochains députés, sénateurs, maires, etc. (à l’exception du président de la République – pourquoi ce traitement différent ?) de se faire élire en toute sérénité, sans aucune obligation financière. Ils n’auront pas à tenir de comptes de campagne, ni à respecter les dispositions relatives au financement de leur campagne électorale, notamment celles qui se rapportent à la transparence, à la lutte contre le blanchiment de capitaux et à la corruption, ni à faire de déclaration de probité, ni à déclarer les recettes perçues (au pays ou à l’étranger) ou les dépenses engagées. Pour eux, la transparence financière ne sera pas exigée - pourquoi donc, dans ces conditions, l’imposer à leurs successeurs ? Pousser le cynisme à cette extrémité révèle la vraie nature de nos dirigeants », conclue le SeFaFi.

15 commentaires

Vos commentaires

  • 8 mars à 09:39 | Gérard (#7761)

    c’est tout un art que de promulguer des lois qui ne s’appliquent pas à soi même !
    est ce là que se situe la différence entre « état de droit » et « état du droit du plus fort »

  • 8 mars à 10:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Cette disposition est compréhensible même si le Sefafi la condamne pour y trouver anguille sous roche là où il n’y a rien de répréhensible, juste pour le plaisir de critiquer.
    Est-ce que le SEFAFI (et ses soutiens éventuels sur ce faux-rhum) peut affirmer que ses dispositions puissent s’appliquer dans les normes requis lors des élections législatives ?
    C’est presque impossible vu :
    - Le nombre des candidats à surveiller au minimum est à multiplier par 1000 par rapport au présidentiel.
    - L’organe de contrôle éventuel sera-t-il centralisé ou décentralisé ?
    - La nécessité de mettre en place les textes y afférents car il s’agit des élections régionales et copier-coller les textes relatifs à l’élection présidentielle pour les régir est la bêtise à éviter.

    • 8 mars à 10:12 | plus qu’hier et moins que demain (#6149) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Sans oublier le problème de temps, un handicap insurmontable pour le présent régime et lui confier cette tâche équivaut à renvoyer aux calendes grecques la date des élections législatives et régionales.

    • 8 mars à 15:18 | Lekivy 2 (#10161) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Et pourquoi cette disposition s’applique pour la présidentielle ? Tout simplement parce que le candidat « Officiel » dispose d’une grande longueur d’avance en s’adonnant allègrement à la précampagne aux frais de la princesse, ce qui n’est pas le cas des adversaires qui auront tellement de retard à rattraper que les 30 jours de campagne officielle vont apparaitre si courts. Et ils auront besoin de moyens plus conséquents, ce que la nouvelle loi va leur refuser, cette loi truquée que l’assemblée « croupion » va voter évidemment. On comprend pourquoi le pouvoir en place se rapproche de Moscou à la veille des élections. En effet, les Russes sont très familières avec ces tricheries comme ils l’ont prouvées lors des derniers Jeux Olympiques. Qui se ressemblent ....

  • 8 mars à 10:22 | Stomato (#3476)

    Question liminaire : La fiabilité fait-elle partie du vocabulaire malagasy ?
    Et surtout les dirigeants et les responsables de mouvements associatifs savent-ils de quoi il s’agit quand l’on parle de fiabilité ?

  • 8 mars à 10:48 | Jipo (#4988)

    Autant demander des outils plus performants, ne dit-on pas que c ’est le mauvais ouvrier qui se plaint de ses outils ?
    Pourquoi ne pas demander des politiciens plus crédibles, pendant qu’ ils y sont , ou du moins qu’ attendent-ils pour le faire en y rajoutant une petite option : la transparence ...
    Un devoir de résultat avec licenciement à la clef ?
    Animal’s farm live !

  • 8 mars à 10:52 | RAMBO (#7290)

    Calcul politique oblige afin de limiter les concurrents au parti HVM qui pourrait avoir plus d’argent ou plus de possibilités que le candidat du parti au pouvoir ?????????
    Je sais ce que l’auteur veut dire mais il y a erreur.
    Ce que je ne comprends pas c’est le manque de dialogue de la part de Sefafi... Combien de fois le Président invite ces gens là à une table ronde mais le Sefafi et toutes ces associations qui cachent en réalité des intentions politiques et qui poussent comme des champignons en ce moment. Eléctions obligent... Ces gens là préfèrent les conférences de presse aux dialogues... utiliser la presse pour se faire connaître est devenu une méthode de tremplin vers des candidatures.
    Il n’y a pas un moment où Mt.com ne nous parle de Sefafi... presque toutes les semaines.

    • 8 mars à 11:06 | Isandra (#7070) répond à RAMBO

      Rambo,...

      Cependant, il faudrait écouter ce qu’ils disent on ne sait pas s’il y a de part de vérité,...même Jésus pendant son passage sur terre il voulait savoir ce que les gens pensent de lui,...

      Si Hery arrive à organiser des élections présidentielles crédibles et transparentes, acceptées par tous, il pourra dépasser la transition, il sera le véritable Dada hery de la réconciliation nationale,...

    • 8 mars à 12:37 | Marika (#9389) répond à RAMBO

      Rambo,
      « combien de fois le président invite ces gens là à une table ronde... »
      Qui pourra croire encore la parole de ce président ? C’est simple.

  • 8 mars à 13:15 | Gérard (#7761)

    Sefafi, wake up, on ne dira jamais assez combien ces associations sont utiles quand bien même elles prêcheraint dans un presque désert ...
    quand les malgaches comprendront ils que la politique, c’est l’art de gérer « la cité » dans l’intérêt de TOUS les citoyens, et non une espèce de radio crochet qui désignerait le plus habile des bonimenteurs

  • 8 mars à 14:53 | AzaMbaDonJona (#9745)

    Maika ery hanao zavatra rehefa metimety aminy sinon le reste Zéro Zava Bita

  • 8 mars à 16:10 | rainikoto (#5666)

    Moi ce qui me gêne chez ce sefafi , c’est surtout la présence quasi permanente de ce jésuite vazaha qui doit en imposer dans ce machin qui roule manifestement pour les cathos (et donc pour le chef putchiste de 2009) ; c’est le fondateur de cette organisation qui a pour but principal de placer le vatican en pôle position à Mada. Il ne faut pas avoir la mémoire trop courte : c’est bien ce même jésuite qui est la tête pensante de omar et qui l’a poussé à fond à donner la bénédiction au militaire putchiste. Je aussi trouve bizarre qu’on trouve tout le temps le communiqué du sefafi en une des journaux. Est ce qu’ils sont payé pour le faire ou est ce qu’ils sont en manque d’éditorialiste de bon niveau ?
    Le latin utilisé dans ce genre de pubication est aussi d’un autre temps. Même en France, Il n’ y a que les ’’vieux’’ nostalgiques de la vieille France qui utilisent aujourd’hui ce style de rédaction : çà aussi, çà dénote la culture et le retard de ce vieux jésuite en mal d’existence (il devrait avoir beaucoup à faire pour assainir chez les jésuites lyonnais et le vatican). Est ce que l’émergence de Madagascar ne devrait devrait pas commencer par ne pas dépendre de ce type de vieux ’’raspoutine’’.?

    • 9 mars à 09:04 | Gérard (#7761) répond à rainikoto

      A vous lire, mais pas seulement vous, je me dis que, tout bien pesé, les Malgaches méritent peut être leur malheur
      punition divine diront quelques mystiques de ce forum ?
      pour moi, quine suis qu’un vieux laîc, ce serait plutôt « insulte à l’intelligence »....

  • 8 mars à 16:59 | LOVAXEL (#10217)

    le SEFAFI instrument du Vatican
    via un prêtre jésuite ?
    cet organisme serait dés lors suspect ab ovo ?
    et pourtant en parcourant ses publications, il est une constance
    dénoncer ce qui, à ses yeux , est du domaine de l’injustice
    fraus omnia corrompit , si cela n’est pas une motivation d’action alors oui
    je comprends les réticences et l’énervement de rainikoto
    un dialogue serait intéressant
    si les parties en question placent le même sens sur les mots utilisés
    pourquoi pas chacun avec ses Conseils
    le Président avec son Avocat en charge des affaires étrangères
    le SEFAFI avec son Jésuite en charge de ses affaires courantes
    ce serait instructif
    qui peut m’expliqier le sens de la phrase prononcée ici

    https://www.youtube.com/watch?v=Xq91qJHYbk4

    entre 4 minutes 15 et 4 minutes 33 ?

  • 8 mars à 20:08 | lysnorine (#9752)

    @ rainikoto 8 mars à 16:10

    « Je aussi trouve bizarre qu’on trouve tout le temps le communiqué du sefafi en une des journaux. Est ce qu’ils sont payé pour le faire ou est ce qu’ils sont en manque d’éditorialiste de bon niveau ? »

    Tsy misy maha-hafahafa an’izany velively na tokony hahagaga. Tsy tsikaritrao angaha fa : saiky gazetin’i « FrançAfrique » daholo no mivoaka eto Madagasikara ankehitriny tsy mikendry afa-tsy ny haha-donendrina sy donto saina ny mpamaky- indrindra fa ny tanora - amin’ny fanatobahana SARY manaitraitra sy vaovao madinika tsy misy dikany raha ny raharaham-pirenena no tokony ho saintsainany no heverina ?

    Misy ohatra roa ireto - mafonja dia mafonja - mikasika ny lalàna fandaminana ny fifidianana :

    1) Nahoana no tsy misy ady hevitra mihitsy momba ny tokony ary tsy maintsy HANDRARANA ny antsointsoina hoe « BI-NATIONAL » hirotsaka hofidina ho prezidà, na ho depiote, na ho senatera, na amin’inona na aminm’inona, raha tsy efa nanome POROFO izy fa NARIANY ny maha-isan’ny olom-pirenen’ny Fanjakana HAFA noho ny Fanjakana MALAGASY azy ?
    Fanaon’ny firenen-drehetra any ivelany izany !
    Hoy izahay momba izany efa tamin’ny taon-dasa :

    « lysnorine-24 février 2017 à 09:43 ao amin’ny « Elections 2018-Des troubles à craindre selon certains politiciens » jeudi 23 février 2017, http://www.madagascar-tribune.com/Des-troubles-a-craindre-selon,22874.html?id_article=22874&id_objet=22874#formulaire_forum

    « 1°Izay rehetra mirotsaka hofidin’ny vahoaka malagasy dia tsy maintsy manao fanambarana AN-TSORATRA fa TSY MIZAKA AFA-TSY NY SATA-na OLOM-PIRENENA Malagasy izy, ary tsy anisan’ny olom-pirenena amin’ny firenen-kafa. Koa raha olom-pirenena ana-FIRENEN-KAFA koa ilay kandidà, dia tsy maintsy manao fanambarana AN-TSORATRA fa efa NARIANY izany ka ampiarahany amin’ny fanambarany ny taratasy ARA-DALÀNA MANAPOROFO izany FANARIANY azy izany. Tsy mahazo milatsaka izy raha tsy mahafeno ireo fepetra ireo ary raha mandainga dia AVY HATRANY dia sazina tranomaizina, tsy ilaina fitsarana intsony (folo taona ohatra !). »

    2) Ny FANDRAVANA ity fisiana FIHODINANA ROA ity amin’ny fifidiana prezidà sy ny hafa rehetra, fa atao FIHODINANA TOKANA ihany tahaka ny fahita any amin’ny TANY MARO IVELAN’I FRANTSA. Tsy mampitombo velively ny demôkrasia eto amintsika io fangalan-tahaka befahatany io fomban’i Frantsa io, fa vao mainka aza manome vahana ny mpikaraman’ady fampiasa ny mpanam-bola , indrindra ny olon-kafa firenena, na orinasa na olon-tsotra, hiaro ny tombon-tsoany raha lany.

    Hoy izahay momba izany tamin’ny 2016 :
    lysnorine 20 décembre 2016 à 09:40 ao amin’ny « Compétition entre partis politiques-Pas de trêve de Noël ou de fin d’année »-lundi 19 décembre 2016
    http://www.madagascar-tribune.com/Pas-de-treve-de-Noel-ou-de-fin-d,22748.html

    « Ny fanavaozana momba ny fifidianana tena ilaina voalohany indrindra eto amintsika ― araka ny hevitra efa narosonay matetika ihany tamin’ny sehatra hafa ― dia ny FANAFOANANA ny FISIANA FIHODINANA ROA amin’ny fifidianana REHETRA (prezidà, depiote, sns.) araka ny fakan-tahaka ny fomba frantsay - izay fanaon’ny mpanora-dalàna malagasy rapa-dango amin’ny lafin-javatra maro. Fihodinana TOKANA ihany dia ampy, ka avy hatrany dia lany izay kandidà nahazo latsa-bato be indrindra, na firy na firy no isan’ny olona voasoratra ho mpifidy nandray anjara tamin’ny fifidianana. Sady fitsitsiam-bola sy fotoana no ampieritreritra ny mpamatsy vola sy mpampirisika ny mpilalao pôlitika hirotsaka hofidina prezidà, na dia fantatra avy hatrany aza fa tsy ho lany indray andro, fa hanaovana ANKASOMPARANA kosa ny kandidà TSY TIAN’ mpamatsy vola azy ireo ho lany sy hanomezana TOSIKA kosa izay TIANY ho lany . Koa angamba, mety tsy misy ho afaka na ho sahy hirotsaka hofidina intsony raha tsy izay tena misy lanjany marina eo imason’ny tompon-tany malagasy, fa tsy eo imason’ny orinasa na governemanta VAHINY mpamatsy vola ny kandidà saribakoliny. Mety HIHAMADIO kokoa ny sehatra fanaovana politika amin’izay !

    « Raha fihodinana tokana no lalàna nanan-kery teto tamin’ny fifidianana ho prezidà tamin’ny Desambra 2001, dia tsy ho nisy akory ireny korontana sy rà mandriaka tamin’ireny 2002 ireny, satria arak’izany, dia Ingahy Ravalomanana no lany noho izy nahazo latsa-bato be indrindra, ary TSY NISY NANDÀ izany ny nifaninana taminy. Izany hoe, rehefa fihodinana tokana no lalàna dia tsy misy hiraharahana na mahatratra na tsy mahatratra 50 %-n’-ny vato nanan-kery miampy 1 ( 1) ny lanjan’ny latsa-bato azon’izay kandidà nahazo be isa indrindra, na ampahafirin’ny voasoratra ho mpifidy no tonga nifidy. Raharahan’ izay rehetra mpandray anjara amin’ny fifidianana no mandinika tsara mialoha fotsiny ny prôgraman’ny kandidà tsirairay avy sy ny maha-olo-marina ilay mpanolotra ka heveriny fa azony itokiana, dia mandray ny andraikiny izy, manapa-kevitra, misafidy izay kandidà mifanaraka amin’ny eritreriny. Heverina fa olo-matotra izy matoa mifidy ! Raha manenina izy aty aoriana, dia ny tenany ihany no hotsininy, satria vokatry ny sitrapony, koa zakainy izay ratsy rehetra mahavoa azy.
    Fa :« Ny nenina tsy mba aloha hananatra fa avy aoriana handatsa » , hoy ny Ntaolo Malagasy. »

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 413