Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 3 décembre 2020
Antananarivo | 10h57
 

Sport

Rallye • Daniel Rabetafika

« La voiture à traction reste encore compétitive »

samedi 24 mai 2008 | Rata
Pour la première fois, Dani et Fidy se trouvent sur la plus haute marche d’un rallye.

Gagner un rallye avec une voiture à deux roues motrices n’est plus évident maintenant. C’est devenu même un fait rarissisme après l’invasion des quatre roues motrices dans le parc des rallyes malgaches. Et pourtant Daniel Rabetafika alias Dani l’a réalisé avec sa Renault Clio lors de la première manche du championnat de Madagascar. « Si je ne me trompe pas, Joda est le dernier pilote sur deux roues qui avait pu s’imposer devant les Subaru ou autres Toyota Celica », note le vainqueur du Rallye Jovenna 2008. Il est tout de même conscient que cette victoire a été acquise par la force des circonstances, entre autres, l’abandon de certains et la disqualification du favori. Mais cela n’enlève rien au mérite qu’on doit à ce pilote chevronné et à son coéquipier, Fidy, qui tout au long de cette première épreuve de la saison ont talonné de près les grosses cylindrées. Une issue et une situation que les passionnés de rallye ont senti venir dès les deux dernières manches de la saison précédente où l’équipage Dani- Fidy, formé voilà bientôt 3 ans, a trusté la 5e place du rallye Total et la 2e marche du podium au rallye Asa Tana 3. « Les résultats obtenus par Dani-Fidy témoignent que le haut du tableau n’est pas forcément voué aux quatre roues motrices », confirme un autre compétiteur à bord d’une Clio, en l’occurrence Hervé Séraphin, co-pilote de Teillet. Dani demeure confiant quant aux chances des voitures à traction de s’imposer dans un rallye. « Sur un parcours très technique, avec une voiture bien préparée et bien conduite, on peut rivaliser avec les grosses montures malgré notre handicap dû à la motricité à chaque sortie de virages », analyse le pilote de la Clio, personnel navigant commercial dans une compagnie aérienne dans la vie professionelle.

Leader du classement provisoire au championnat national 2008, la pression est loin d’être de son côté. « On se fixe toujours comme objectifs avant chaque rallye : se faire plaisir, franchir la ligne d’arrivée finale et viser le meilleur classement. Les aléas d’une compétition font le reste », philosophe t-il.

A une semaine de la seconde manche du sommet national, le « Rallye Club Dzama Sport », livre ses impressions. « C’est une compétition qui se déroule sur un parcours classique, certes, mais avec ses spéciales qui s’enchainent, elle me semble éprouvante tant pour la machine que pour les concurrents », estime Daniel Rabetafika. Un avis partagé par son coéquipier, propriétaire d’un atelier de tolerie et peinture. Pour Fidy, il n’ y a pas de miracle pour espérer arriver à bon port à ce rallye Dzama, une bonne condition physique et une préparation minutieuse s’imposent. Interrogés sur leur chance de rééditer l’exploit, en choeur ils nous ont répondu par un large sourire. Wait and see !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS