Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 24 avril 2019
Antananarivo | 03h12
 

Economie

Banque mondiale

« La croissance de l’économie malgache reste forte »

vendredi 12 avril | Arena R.

Sur le papier, l’économie malgache se porte bien. La note de conjoncture économique de Madagascar publiée hier par la Banque mondiale indique que "La croissance de l’économie malgache est restée forte en 2018, affichant un taux de 5,2% et se situant au-dessus de la moyenne régionale et mondiale". Pour la cinquième année consécutive, le taux de croissance économique du pays a excédé le taux de croissance démographique estimé à 2,7%. Pour 2019, la croissance devrait atteindre 5,2%.

Selon les analyses de la Banque mondiale, « La combinaison de conditions macroéconomiques favorables, telles qu’une inflation plus faible, un déficit budgétaire maîtrisé et un niveau adéquat de réserves internationales, aurait soutenu cette croissance. Le secteur des services reste le principal moteur de cette croissance. Ce secteur a enregistré un taux de croissance de 5,2% en 2018 ».

En outre, les conditions météorologiques favorables en 2018 ont soutenu la reprise de la production rizicole donnant ainsi un coup de fouet au secteur agricole. Cette performance agricole a, par ailleurs, largement contribué au ralentissement de l’inflation en 2018, dont la moyenne au cours de l’année est passée à 7,3% contre 8,3% en 2017.

En revanche, les incertitudes associées à la période préélectorale et aux épidémies de maladies ont affecté certains secteurs de l’économie, tels que le tourisme. Le nombre de touristes ayant visité Madagascar a continuellement diminué entre 2016 et 2018, enregistrant une baisse totale de 14%. La tendance à la hausse des cours du pétrole sur le marché international au cours du deuxième semestre de 2018 a également pesé sur l’économie, en alourdissant la facture d’importation pétrolière et mettant à l’épreuve le mécanisme de fixation des prix à la pompe appliqué à Madagascar.

Le climat de sérénité dans lequel l’élection présidentielle s’est déroulée en 2018 en est de bon augure pour instaurer la confiance des investisseurs pour cette année. La croissance des activités industrielles, telles que le textile et la transformation alimentaire, devrait rester élevée. Les progrès projetés dans le secteur de l’énergie soutiennent aussi ces perspectives de croissance. Le secteur des services devrait continuer à enregistrer une bonne performance et le secteur primaire devrait connaître une expansion modérée.

« Le principal défi reste que cette croissance doit profiter à une population bien plus large pour que Madagascar puisse avancer sur la voie de la réduction de la pauvreté », déclare Coralie Gevers, représentante de la Banque mondiale à Madagascar. « Il est essentiel, à cet égard, d’accroître l’accès à une énergie fiable, durable et abordable, au crédit et aux infrastructures. Par ailleurs, il est important de promouvoir une plus grande connectivité des agriculteurs aux marchés et d’assurer des investissements soutenus dans le capital humain de la prochaine génération en améliorant les services d’éducation, de santé et de protection sociale. »

La Banque mondiale suggère alors de privilégier les investissements publics dans les secteurs sociaux et productifs par rapport aux subventions non ciblées pour stimuler la croissance inclusive sur le moyen terme. La mise en œuvre d’une stratégie de tarification des carburants pour promouvoir l’accès à des produits pétroliers fiables et abordables sans que l’Etat ait à encourir les coûts restera par ailleurs un élément essentiel pour atteindre cet objectif, avance cette note de conjoncture qui consacre une section spéciale sur la gestion du prix du carburant à Madagascar.

La Banque mondiale note que la politique de subvention universelle du prix du carburant bénéficie de manière disproportionnelle à une portion de la population qui a les moyens de consommer du carburant, son élimination permet de libérer des ressources pour les programmes en faveur des plus vulnérables et contribue à une meilleure équité des dépenses publiques.

Comme le FMI et les autres partenaires techniques financiers de la Grande île, la Banque mondiale rappelle que l’expérience a montré que la politique de subvention aux carburants est trop coûteuse pour le budget de l’État. « Ces raisons, entre autres, confortent la nécessité de supprimer les subventions aux carburants et d’entamer des réformes pour mettre en œuvre un mécanisme de tarification plus durable ».

« Les efforts du Gouvernement pour poursuivre la réforme de la tarification du carburant sont louables, le but étant de garantir que le carburant soit abordable et l’approvisionnement fiable, sans que l’État ait à en supporter les coûts », avance Natasha Sharma, économiste et auteure de cette note de conjoncture. « L’option du mécanisme d’ajustement automatique des prix offrirait la possibilité à l’Etat de ne pas avoir à payer pour subventionner le carburant. Mais cette option devrait être accompagnée de mesures afin d’atténuer les effets des prix élevés et volatiles du carburant sur les pauvres ».

Pour la Banque mondiale, « D’autres réformes complémentaires pour accompagner l’ajustement automatique des prix devraient consister à réduire les facteurs de coûts fixes de l’importation et de distribution des carburants (tels que les coûts d’approvisionnement du carburant, les frais de stockage et de distribution ainsi que les marges des pétroliers …) et à promouvoir la concurrence des prix dans le secteur pétrolier, appuyée par la présence d’un organisme de réglementation efficace et indépendant, avec l’objectif de réduire le prix final à la pompe. À moyen et long termes, une transition vers les énergies renouvelables pourrait réduire la consommation du carburant ».

50 commentaires

Vos commentaires

  • 12 avril à 09:26 | vazaha (#9399)

    Voilà pourquoi je suis favorable à la stabilité politique et contre les critiques destructrices. Car si l’opposition est incontestablement indispensable, et que les manifestations publiques utiles pour l’e pression De la démocratie, il n’est pas obligatoire d’en arriver jusqu’à la destitution dans la rue du chef d’etat.
    Il faut attendre les élections

    Répondre

    • 12 avril à 10:01 | Isandra (#7070) répond à vazaha

      La stabilité est bien, mais, avec un bon projet, c’est mieux. Par IEM.

  • 12 avril à 09:59 | Isandra (#7070)

    Un homme fort, tout est en sa faveur, même la statistique.

    Il y a de croissance dans ce pays, mais, ce n’est pas assez pour développer ce pays.

    Qui ose dire encore que l’émergence de Madagascar est impossible ?

    Répondre

    • 12 avril à 10:13 | vazaha84 (#9187) répond à Isandra

      Sans vouloir m’immiscer dans la politique malgache, quel homme fort ? Le Président actuel ou le précédent ?
      Les commentaires de la représentante de la Banque Mondiale concerne le bilan des années écoulées...Je ne pense pas qu’en quelques mois la situation ai pu changer à ce point là !!!

    • 12 avril à 12:44 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Vazaha,

      On parle du temps présent, qui est l’homme fort qui en profite et pourra les exploiter pour atteindre ses objectifs ?

    • 12 avril à 13:09 | rayyol (#110) répond à Isandra

      Ce que j ai vu a date ne concerne que le social versus election pour le reste développement et autre
      C est a voir le temp qui passe nous le dira
      Pour le moment ce n est que du Hery rien d autre
      Inutile de se fermer les yeux c est la vérité tout simplement
      Hery n avait pas peur d Andry Il connait tout ses plus petits secrets meme les plus inavouable
      Il le tient par les parties basses ce n est pas peu dire et peut le faire chanter a volonté
      il n a qu’ a serrer un petit peu cette partie est très sensible Moi je n ai toujours aucune confiance dans les capacitees de Andry .Il est dépassé par le défi
      Trop a assimiler pour son petit intellect Et il n a pas les coudées franches Son passer le hante

    • 12 avril à 14:21 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rayyol,

      Comme je vous ai expliqué hier, la gestion de la continuité est l’un de point qui nous permet de juger la capacité d’un dirigeant à diriger le pays,...là-dessus, Rajoelina s’en sort bien. Rajoelina a repris le train en marche, sans que les passagers n’aient remarqué quelque choses, tout en imposant petit à petit son style de conduite et son nouveau cap. Il priorise les réalisations de tous les projets laissés suspendus par son prédécesseurs, mais faits prêts à réaliser, avant de réaliser les siens,...Là-dessus, il applique le principe de first in, first out,...!

    • 12 avril à 14:23 | Isandra (#7070) répond à Isandra

      Rayyol,

      mais, fin prêts à réaliser,...

    • 12 avril à 14:34 | jules (#2904) répond à Isandra

      Tant que mada sera habité par les malgaches, point de salut.
      La corruption, le vol et l’absence de moralité resteront le bras armé de la misère chronique de ce pays ravagé et bientot mort

    • 12 avril à 14:56 | rayyol (#110) répond à Isandra

      Andry est handicape
      Il ne fait absolument rien pour subjuguer le principal maux de Madagascar ou très peu
      Qui est l impunité
      Quand l on voit cette bande de pillard qui ont mit a sec le pays Et ce pardon inconditionnel
      Rien n a changer
      Le message est trop faible Et denote un je m en foutisme pas assez pour un reel changement ca dont le pays a besoin pour vraiment rompre avec le passe
      Il veut représenter le changement
      Son approche est faiblotte et vouer a l échec
      On n y voit pas de réelle volonté Il est handicape par son passe signe de faiblesse
      Il est condamné avant meme de partir Depart de mouton bien vite réduit a zero voila ce que tout ceci augure

  • 12 avril à 10:05 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Quel langage et quel rapport ? C’est le langage diplomatique par excellence et un rapport à la ponce Pilate de la part de ces deux institutions.
    C’est à consommer avec modération bien sûr.

    Répondre

  • 12 avril à 10:10 | kartell (#8302)

    Ah !, « sur le papier l’économie malgache se porte bien ! » merveilleux virtuel qui donne cette impression surréaliste que tout est possible mais en prévoyant un énorme délai !...
    Les seconds couteaux de Dame Lagarde ( celle qui avait fermé les yeux sur les indemnités de 403 millions d’€ versés à Bernard Tapie par l’état français en guise de dédommagement et aujourd’hui jugées comme une escroquerie par les tribunaux !) sortent du bois pour flagorner à qui veut l’entendre un avenir prometteur !...
    La stratégie du FMI est simple mettre en avant une batterie d’éléments structurels favorables tout en mettant en sourdine ceux qui inquiètent ailleurs comme le réchauffement climatique et le refus de plus en plus virulent d’une société consommation mortifère pour la planète...
    En exhortant à un mélange spécial FMI entre libéralisme sauvage et étatisme aux couleurs anciennes du marteau et de la faucille, ses recommandations ménagent le pataquès d’une économie patchwork qui voudrait mais qui ne peut pas !...
    Nous avons assisté au numéro d’équilibriste d’une banque mondiale dont elle a le secret : parler virtuel tout en passant de la pommade sur une situation économique qui méritait autrement chose que cette leçon piètre de patronage !....

    Répondre

  • 12 avril à 10:15 | FINENGO (#7901)

    Eh oui !!!
    Comme je l’ai toujours dis :
    La Croissance doit profiter à une large Partie de la Population, mais pas seulement à des Groupuscules.
    Comme prétendent certains ici, que du temps de Ravalomanana il y a eu aussi de la Croissance, tout en omettant de préciser à qui aurait Profité cette Croissance.
    Ah !!!! Les économistes de salon existent bel et bien.

    Et le pire, c’est que d’autres vont certainement attribuer cette croissance à leur nouveau Mentor, en oubliant que celui-ci n’est là que depuis 2019.
    Au même titre qu’ils lui font éloge pour la réhabilitation de la RN5A, et le lancement des travaux de la voie rapide reliant le Port de Tamatave à la RN2, qui ont été conclus par son Prédécesseur.

    La médiocrité d’analyse de beaucoup de Malgache fait que le nouveau Mentor porte le succès de ces Travaux, sans pour autant à en avoir le mérite.
    Encore une fois c’est bien comme cela que ça se passe au Pays des Lémuriens.

    Répondre

  • 12 avril à 10:40 | Midabetsy (#8062)

    c’était la croissance en 2018 : donc c’est le fruit des Rambo et consort !!!!!
    Isandra : tsy croissance ny MAPAR io fa an’ny HVM azafady.
    Aza mbola misioka aloha satria mbola hanao défie nareo.
    Merci

    Répondre

    • 12 avril à 12:57 | Isandra (#7070) répond à Midabetsy

      Midabetsy,

      Tsy nisy nilaza teo hoe vokatrin’ny effort Rajoelina io. Fa ny tiako ho tenenina fotsiny, rehefa manana fahavonona ianao, dia na ny chiffre aza manampy anao, mba hahafahanao manatanteraka ireo fanamby.

    • 12 avril à 17:29 | lanja (#4980) répond à Midabetsy

      Raha mihorakoraka ireto mpomba ny fitondrana dia tsy hatao mahagaga , ny fanentanana sy ny com dia zavatra manavanana ny DJ, ny propagandy 2009 dia mitohy hatr@ izao, ny tsy misy aza foronina, ny misavika ny projet nataon ny teo aloha dia tsy mahagaga mihitsy, tsy maintsy asisika ao anatin ny IEM pokaty io daholo izay azo asisika tsy tena à grande vitesse lotra ny projet tena IEM satria toa mbola tsy hita lotra ireo mpamatsy vola nantsoina tany paris, dia miogaoga @ ny continuité aloha no azo hatao...ny mpitrandraka volamena mbola miandry kely

  • 12 avril à 10:50 | kartell (#8302)

    Répondre

    • 12 avril à 11:07 | Jipo (#4988) répond à kartell

      Merci ! c ’est la bande d’ admirateurs qui va vous dire que c’ est du conspirationnisme, du populisme, du négationnisme, tout simplement du fake ...
      Des taupes du gabarit d’ isandra ou volonté de ouak/ aussi aveugles que sourdes devant l’ évidence arriveraient à vous convaincre que la lumière qui brille à midi n’ est due qu’ à la lune pour vous vendre des lunettes lunaire , indispensables à la vision diurne 👻 .

    • 12 avril à 12:02 | Jipo (#4988) répond à kartell

      C ’est vrai ça un peu de sérieux ne gâte rien 🤪 je dirais même plus : asseyez-vous 15 minutes : du LOURD !
      https://www.youtube.com/watch?time_continue=11&v=vpcybc5cjh0

    • 12 avril à 12:37 | betoko (#413) répond à kartell

      Je viens d’appeler quelques journalistes de tout bord ce matin au sujet de cet article .J’attends leur réaction surtout ceux qui sont proches du pouvoir actuel J’espère qu’ANR sera au courant de cet article Je trouve que les accusations sont très très graves .Que celui qui l’avait écrit nous apporte des preuves
      A suivre

    • 12 avril à 13:44 | kartell (#8302) répond à kartell

      @ betoko

      Merci pour ces précisions, attendons donc en sachant que toute absence de réaction équivaudrait à une confirmation de ce brûlot....

    • 12 avril à 14:15 | Jacques (#434) répond à kartell

      Au sieur Rabetokotany alias betoko,

      betoko n’aime pas qu’on dé-positive le bac-3, il réclame des preuves quant à ces points noirs qu’on lui impute. Hélas, betoko, il n’y aura pas de preuves, ce sont des points de vue d’un blogueur de Médiapart. Ça s’apparente par exemple à vos dénigrements sur Ra8, c’est aussi simple que ça. Par ailleurs, betoko, les réflexions de ce blogueur ne semblent pas si éloignées de la vérité.

    • 12 avril à 14:58 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Betoko,

      L’auteur de cet article est un simple abonné de Mediapart, même titre que le forumiste ici, et cet article est publié sans preuve, ni investigation préalable comme d’hab quoi.

      C’est une pure conspiration pour dénigrer le pouvoir en place et consoler les frustrés qui n’arrivent pas à avaler leur défaite jusqu’à présent,...

    • 12 avril à 15:10 | Isandra (#7070) répond à kartell

      Betoko,

      consoler les frustrés qui n’arrivent pas à digérer leur défaite jusqu’à présent,...

    • 12 avril à 19:18 | poiuyt (#584) répond à kartell

      Merci Kartell. De cela on pouvait en avoir de l’intime conviction, juste en compilant le quotidien politique de Madagascar depuis 2008.
      MediaPart ne parle pas de l’entente d’andré avec ses bailleurs cars ânes, du "souhait" :"Maintenant que nous avons gagné, je vous demande d’investir vos bénéfices à Mada". Non, c’est toujours hémorragies car investir à Mada n’était pas leurs projets ; qui plus est Mada n’est pas leur patrie ; ils s’attendent à être bottés dehors d’une année à l’autre, alors le max d’hémorragie en le plus peu de temps est leur logique rigueur

      Pauvre Madagascar

      andré , nain intellectuel : on l’avait constaté par ses tit déclarations

      on pouvait espérer que, repus de bois de rose, il allait être reconnaissant au pays de ses fortunes. Apparement, non. L’andré montre de l’incapacité chaque jour, un tit esprit revanchard propre à un tit esprit négatif, peu patriote. Mada en est là, il ne fallait pas l’inviter

    • 13 avril à 08:40 | lysnorine (#9752) répond à kartell

      @ kartell12 avril 2019 à 10:50
      « Et si l’on causait de choses sérieuses, maintenant !... »
      https://blogs.mediapart.fr/la-voix-du-sud/blog/090419/madagascar-le-pouvoir-politique-et-largent-les-elucubrations-imbeciles

      Quelques remarques :
      1) « ce beau pays, déjà au bord de la faillite, [a] de justesse pu éviter une guerre civile. »

      - Depuis la prise du pouvoir par Ratsiraka Didier et consort à l’occasion de l’assassinat du colonel Ratsimandrava Richard en février 2015, c’est devenu une TRADITION des dirigeants et des politiques que d’agiter, à tout propos, le sceptre d’une guerre civile – comprise comme guerre tribale – ce qui les a conduit à décréter que le président de la République et le premier ministre (poste dont s’est passé le régime de Tsiranana, de 1960 à 1973) ne doivent pas être issus du même groupe « tribal » ou « ethnique ». L’échec des tentatives criminelles de Ratsiraka Didier et consort (Merina et non-Merina) de déclencher une guerre tribale de février à juin 2002 pour empêcher l’exercice du pouvoir présidentiel par Ravalomanana Marc, reconnu comme effectivement ÉLU AU PREMIER TOUR des élections – tenues le 16 décembre 2001 – par toutes les confrontations des résultats de la quasi-totalité des bureaux de vote, effectuées en dehors des organes étatiques, qui s’est soldé par sa mise à l’abri en France par le président français Jacques Chirac, a démontré amplement l’INEXISTENCE et la VACUITÉ de CETTE MENACE. C’est toujours valable en 2019 où c’est plutôt l’expansion de la révolte et de la justice populaire, sans considération de « tribu » ou d’« ethnie », contre les abus du système en vigueur et l’impunité de règle pour leurs auteurs que redoutent les dirigeants et qu’ìls essaient de masquer derrière cette sempiternelle intimidation.

      2) « [il était] facile pour A.Rajoelina et M.Ravatomanga de CORROMPRE l’administration, la justice par la Haute Cour Constitutionnelle, l’organe indépendant électoral la CENI, les forces de l’ordre, une partie des députés, des senateurs, les représentants régionaux du ministère de l’éducation, et les chefs de quartiers, bref une corruption générale où il n’est pas surprenant de voir les grosses constructions immobilières de ces hauts fonctionnaires, le plus flagrant est celle du numéro un du Bureau Indépendant National pour la lutte ANti-COrruption : BIANCO, dans sa région natale. Corrompre était la première partie de la stratégie après il reste la dissuasion par les armes. »

      - Les autorités françaises et étrangères « en charge de Madagascar » et leurs compagnies qui sont en relation avec Madagascar ou y résident (banques, transporteurs maritimes, entreprises de TP, de Télécom, de distribution, etc.), les organismes internationaux comme le FMI et la Banque mondiale, etc., sont évidemment bien au courant et, dans une très large mesure, complices des détournements et desdites corruptions.

      3) « des armes [et des vehicules blindés tout terrain armés] dont les débarquements ont été effectuées dès l’arrivée du Premier Ministre choisi par A. RAJOELINA suite à la crise fomentée par les soixante treize députés ... »

      - Quelques questions :
      . QUI a fourni ces « armes et véhicules blindés » et de quelle(s) marque(s) sont-ils ?
      . QUI était leur DESTINATAIRE inscrit sur le connaissement ?
      . QUI a fourni les AUTORISATIONS D’EXPORTATION requises dans leur pays d’origine ?
      . QUELLE était la COMPAGNIE MARITIME qui devait les transporter ?
      . OÙ ont-ils été embarqués ?
      . COMMENT ont-ils été PAYÉS ? Quelles sont les institutions BANCAIRES qui sont intervenues dans l’opération ?
      . QUAND ont-ils étaient débarqués et dédouanés à TOAMASINA ? QUI ont été leurs RÉCEPTIONNAIRES et les ont pris en charge après leur dédouanement ? .
      . OÙ ont-ils été ensuite ENTREPOSÉS, POURQUOI et dans QUEL BUT ? .
      . COMMENT et par QUI ont-ils été acheminés vers leur destination finale ?

      Les réponses à ces questions doivent figurer sur les divers documents d’embarquement, de règlement de l’exportation et de dédouanement de ces « armes et véhicules blindés », et ceux consignant les autorisations de leur IMPORTATION requises par la LOI et les AUTORITÉS Malagasy.

      4) « ...le changement subit d’attitude et de comportement du Directeur Général Adjoint de la CENI, Thierry Rakotonarivo au deuxième tour, autant pour le NUMÉRO UN DE LA HAUTE COUR CONSTITUTIONNELLE *, cela n’enlève en aucun cas les corruptions de ces personnes sus-citées ».

      - * En tout cas, il a pris des « DÉCISIONS DE NATURE POLITIQUE » qui violent outrageusement la Constitution par l’USURPATION GROSSIÈRE des pouvoirs exécutif et législatif CONFIÉS PAR LE PEUPLE À SES ÉLUS. Ce faisant, il a FORCÉ à la DÉMISSION par un ULTIMATUM ANTICONSTITUTIONNEL le PM légal Olivier Mahafaly Solonandrasana et IMPOSÉ au président de la République ÉLU légalement la nomination d’un premier ministre et d’un gouvernement chargé de faire élire le futur candidat Rajoelina.

      5) « les colossaux intérêts soutirés de l’opération vary mora »

      - QUI SONT DONC LES BÉNÉFICIAIRES DE CES « INTÉRÊTS COLOSSAUX » ? À COMBIEN se chiffrent-ils ? COMBIEN COÛTENT-ILS présentement aux FINANCES PUBLIQUES et à l’ÉCONOMIE de Madagascar ? Combien coûteront-ils DANS LE FUTUR ?

  • 12 avril à 11:40 | ratiarison (#10248)

    Manohy ny voalazan’ RA-namana Midasibe aho ny momba an’i rtoa Be ISANDRA :aza mbola MISIOKA Marina fa mbola misy 5TAONA mbola AO anaty Ala BE MIKITROKA A ?? SAMY TSARA !!SLT "MATO !!!

    Répondre

    • 12 avril à 13:06 | Jipo (#4988) répond à ratiarison

      & kelytoucou, je vous présente toutes mes excuses pour vous avoir zappé dans mon post de 11h07
      Des preuves de votre trisomie, avez vous songé à demander à vos géniteurs : les justificatifs ?
      Meme devant les faits vous avez encore la capacité de demander des preuves !!!
      Celle d’ avoir les neurones qui se touchent, bien que j’ aurai dire : LE, pour être aussi atteint ...
      De ne pas douter de vos interlocuteurs , qui ne peuvent qu’ être de votre acabit , encore un coup de Ravalomanana ; Petit vous êtes petit vous resterez !
      N’ avez -vous "pensé " à interroger le Pape ?
      Oui la pourriture que vous adulez avec votre homologue isandra est ce que l’ on pond tous les matins, certes certaines mouches aiment, inutile de le claironner on vous suit à l’ odeur ...

  • 12 avril à 11:48 | loft mariana (#10466)

    Un homme comme celui aurais dû mener cette pays depuis longtemps son compté actuellement Madagascar serait un pays émerger ! Mais pas de quoi parce que rien n’est tard il est là et sa présence commence bien pour cette année 2019 ! Allé dire que d’autre idiot vont dire que Madagascar un pays développer cela n’arrivera pas ! Mais cela et contraire de ce qui s’annonce actuel !

    Répondre

  • 12 avril à 12:27 | reviv (#9830)

    mais laquelle ? croissance de quoi au fait ?

    il y a certainement confusion du genre en la matière sauf si on nous parle de croissance démographique car parler de croissance càd la vraie laquelle apporte un peu de positif pour la population n’est pas connue du commun d s mortels. alors que le taux de pauvreté n’a pas varié d’un pouce et omniprésent, parler de ce vocabulaire noble de l’économie saine est qq peu osé...en si peu de temps sans qu’il ait qq chose d’entrepris... eh vlan croissance c’est magique non ?
    tout de même parlez-nous d’autres choses mais pas cela svp.

    Répondre

    • 12 avril à 13:15 | Jipo (#4988) répond à reviv

      Venant d’ @rena, il y a de forte probabilité qu’ il confonde économie & démographie, à croire que le Malgache compte mieux qu’ il ne copule, et produit plus que ce qu’ il consomme , raison pour laquelle la balance commerciale et au beau fixe et que le PIB incite le FMI et autres organismes caritatifs à se bousculer au portillon pour se disputer à qui donnera le plus .
      La croissance comme la Santé n’ a pas de prix , mais elle a un cout , mais chut fô pas le dire 🤫 ...

  • 12 avril à 13:16 | Jipo (#4988)

    "est" au beau fixe .

    Répondre

  • 12 avril à 14:18 | ratiarison (#10248)

    Mazava BE IREO voalazan’i KARTELL IREO : tsy misy ampiana na an’esorana !!! BRAVO à Vous et MEDIAPART !! tsapa sahady fa efa mifedro sahady i " BETOKO mpilelaka tsy misy hatokona : fa ny mivaralila ihany no hainy !! sy ny MILELAKA ny fotombenan’i BITRO ! Hatsovy daholo ry LERY izay tianao antsoina fa hita fa voa ny SAINAO MAZAVA ve ry BETOKO MPILELAKA ! samy tsara

    Répondre

  • 12 avril à 14:23 | ratiarison (#10248)

    Mazava BE IREO voalazan’i KARTELL IREO : tsy misy ampiana na an’esorana !!! BRAVO à Vous et MEDIAPART !! tsapa sahady fa efa mifedro sahady i " BETOKO mpilelaka tsy misy hatokona : fa ny mivaralila ihany no hainy !! sy ny MILELAKA ny fotombenan’i BITRO ! Hatsovy daholo ry LERY izay tianao antsoina fa hita fa voa ny SAINAO MAZAVA ve ry BETOKO MPILELAKA ! samy tsara

    Répondre

  • 12 avril à 15:18 | rayyol (#110)

    Hery le trompe par lui meme
    Hery intelligent avait un plan réduit a zero par la pourriture qui l entourait manque d education et de discernement Malgache qui prefere ceux qui jouent de la musique et font danser
    Sont plan de match était par etape
    La 1er etape montrer qu il pouvait développer la pays tout en ignorant la pourriture qui l entourait
    Sa 2ieme étape opportuniste
    Espérer constituer un gouvernement fort tout en lui permettant d assainir son entourage
    Il s est tromper de pays
    Les malgaches aiment les promesses les miroirs aux alouettes tout ce qui flashe ce qui luit n ont aucun discernement
    Mais Hery en rêveur ne voyait rien de cela fixer sur son agenda oubliant tout le reste laissant ces details qui sont de gouvernes a son entourage de pourri total Et voila ce qu il a récolte Le réveil a été brutal

    Répondre

  • 12 avril à 16:28 | diego (#531)

    Bonjour,

    Les représentants des Institutions financières internationales font une analyse fiable de la conjoncture économique et maîtrisent bien mieux la situation socio-économique et politique malgache que les malgaches eux-mêmes :

    - à croire que la pauvreté a aussi rattrapé les élites économiques du pays.

    En lecture économique, je suis très intéressé de prendre connaissance des analyses économiques des économistes malgaches de l’etat de l’économie de leur pays et de leurs explications de cette croissance de 4-5%.

    En ce qui concerne la lecture politique que fait la Banque de la croissance est très justement une éloge et hommage à Mr R. Hery. Intellectuellement très honnête et une reconnaissance d’une certaine compétence en économie de l’ancien président.

    Ce qui veut dire exactement que la Banque fait en fait le bilan de Mr R. Hery. Cela doit être suffisant pour faire comprendre aux experts politiques et économiques de l’équipe des nouveaux gouvernants que cette 5% de croissance n’est pas du tout le résultat de leurs politiques économiques, à ce stade ce ne sont que des projets.

    Une croissance de 5% serait tout simplement impossible à atteindre en trois mois, même si le pays avait tous les infrastructures économiques modernes et des Institutions économiques très efficaces.

    Ce qui pose et posera des problèmes au pays à moyen et surtout à long terme, c’est tout de même la perte de la souveraineté nationale.

    On voit bien que ce sont les Institutions financières mondiales qui imposent l’orientation économique, mécaniquement la stabilité politique, de facto, c’est elles qui gouvernent le pays. En tout cas, elles financent les élections, plus tard, elles vont imposer les processus et les calendriers électoraux. Le pouvoir Judiciaire, de facto, la Constitution du pays ne pèserait plus.

    Les dirigeants, les élus malgaches et les chefs des Institutions, autrement dit, les trois pouvoirs, Exécutif, Législatif et Judiciaire ne sont que des vassau ? Ils ont du mal prouver le contraire.

    Le pays se trouve en territoire que la Constitution malgache n’a pas prévu peut-être, l’ingérence des Institutions financières mondiales dans la vie politique d’un pays indépendant ?

    Maintenant, économiquement parlant, dans les pays pauvres, une croissance économique ne veut rien dire. La première explication est que les pays pauvres n’ont pas des classes moyennes :

    - il y est riches et pauvres !

    Pour créer une classe moyenne, il faut des créations d’emplois, autrement dit, des investissements de l’Etat.....le PM a dit il y a quatre jours que l’Etat Malgache n’a fait aucun Investissements depuis 15 ans, résultats :

    - délestages, maladies, problèmes d’eaux, insécurité, corruption, famine, pauvreté, 70-80% des familles pauvres....

    Solutions ?

    À mon sens, il faut que les dirigeants comprennent que leur pays est un pays Agricole. Madagascar est pontentiellement et naturellement un pays marchand, il doit donc former ses jeunes dans les services et à subventionner l’Agriculture. Ce que l’Europe a fait après la guerre par exemple et ce que l’Union Européenne fait encore aujourd’hui et pour longtemps, et tout le monde le fait, il faut nourrir la population...

    Répondre

    • 12 avril à 17:30 | zandede (#10615) répond à diego

      Le taux de croissance se mesure par l’augmentation relative de la valeur ajoutée de chaque secteur
      de l’économie. Il est exprimé soit en ariary courant soit en ariary constant.
      Concernant notre pays, le cliché de la banque mondiale n’a aucune signification parce qu’il fait une
      impasse sur la répartition des revenus de la population. On peut avoir un taux de croissance à deux
      chiffres mais la réalité est l’îlot de riches entouré d’un océan de pauvres et c’est le cas de notre pays.
      En outre il est communément admis que Madagascar est une société de consommation et non une société de production.Une croissance sans développement est une coquille vide qui ne peut satisfaire que les "experts" de Bretton Woods. Pour atteindre leurs objectifs ils vont obliger les dirigeants de ce pays à prendre des mesures anti économiques notamment cette vieille théorie de l’équilibre de l’offre et de la demande. Attendons nous bientôt à un euro à 5000 ariary, un gel du recrutement des fonctionnaires à une restriction des dépenses publiques etc bref à un non développement.
      J’étais séduit par les grands travaux prévus par l’IEM passage obligé pour un début de refondation de notre économie mais à ce jour j’ai l’impression qu’il s’agit d’une série de voeux pieux...
      Il faut avoir la volonté politique d’exploiter nos ressources minières tout en respectant la biodiversité et surtout la population. A suivre

  • 12 avril à 16:34 | Anton (#8594)

    2018 : 5.2 % de croissance ; 7.3 % d’inflation, ce qui -sauf erreur de ma part- ampute de 2.1 % le pouvoir d’achat. Je ne vois donc pas où se situe la ’performance’ !
    Espérons que pour 2019 le taux de croissance reste au même niveau mais que le taux d’inflation se réduise...

    Répondre

  • 12 avril à 16:39 | betoko (#413)

    Isandra
    Même si ce n’était qu’un blogue ,des accusations aussi grave Mediapart devrait vérifier ces informations avant de le publier Comme cela concerne Madagascar ce journal en ligne certainement disait " aucune importance personne n’oserait porter plainte contre nous
    Jules
    Madagate.org avait publié des articles accusateurs sur Ra8 avec preuves à l’appui Exemple TIKOLANDE et ANR avait accusé aussi Ra8 en directe et devant lui sur TVM lors de leur face à face avant l’élection présidentielle
    J’ajoute que les victimes des azalambo en possèdent aussi Dites moi est ce que Ra8 possede le bac ? Si ANR est bac -3 selon vous ,Ra8 serait bac moins combien ?

    Répondre

    • 12 avril à 17:27 | Isandra (#7070) répond à betoko

      Betoko,

      Pour décliner toute la responsabilité quant aux contenus de ce genre d’article, Mediapart affiche ceci en bas de la page "Le Club est l’espace de libre expression des abonnés de Mediapart. Ses contenus n’engagent pas la rédaction"

    • 12 avril à 17:38 | Jacques (#434) répond à betoko

      betoko groggy par les écrits d’un blogueur, rien que ça. Reprenez-vous, betoko, un avc est vite arrivé. Ce ne sont que des analyses d’un blogueur de Médiapart. Qu’adviendrait-il alors de votre santé si les babakoto descendraient un jour dans la rue comme le font actuellement les algériens et les soudanais ? Cool, betoko, il n’y pas péril en la demeure, le bac-3 est encore tout feu tout flamme.

    • 12 avril à 19:03 | Jipo (#4988) répond à betoko

      Isandra SVP faites quelque chose, notre kelycoutou est en train de mouiller son Qlotte 😢 !
      https://www.youtube.com/channel/UC9NB2nXjNtRabu3YLPB16Hg.
      Mr Jacques vous êtes un bourreau des 💔 ...

    • 12 avril à 20:06 | lanja (#4980) répond à betoko

      Betoko,
      aza mora mikoropaka eh, mety ho latsakemboka nataon ny mpitolona teny @ 13 mai no namatsy vola ny fitondrana tetezamita, fa tsy nisy gaboraraka t@ bois de rose na fivarotana tanindrazana izany teo, ary aza misahirana mitady porofo , tsy maintsy hipotra ho azy ny marina, na ho ela, na ho aingana,

  • 12 avril à 19:45 | diego (#531)

    Bonjour zandede,

    Madagascar est un pays pauvre, un des quatre ou cinq pays les plus pauvres de la planète. Ce qui veut dire, les origines de la pauvreté de ce pays sont en principe très bien connues, peuvent être expliquées, par conséquent, les solutions sont également connues.

    Autrement dit, ces solutions sont disponibles, et il y en aurait qui s’adapteraient bien aux problèmes de Madagascar.

    Dans un pays pauvre comme Madagascar, on identifie parfaitement bien que l’injuste des citoyens devant la « Loi » est criante. On entre ici au cœur des problèmes. Les lois apparaissent dans un désordre indescriptible :

    - c’est le travail d’une classe politique et des élites malgaches affaiblies et trop nombreuses et incompétents.

    Il est donc un peu prétentieux de la part des politiciens et dirigeants malgaches de clamer ici et la être capables, souvent en un seul mandat, de sortir le pays de la pauvreté et de le conduire vers une situation d’émergence économique dans un pays qui n’a pas un État fort et des Institutions solides, de facto, des lois désordonnées et une Constitution souvent bafouée.

    L’économie, à la différence de la politique, est une science dans laquelle, on sait que si on prend certaines décisions, l’on obtient certaines résultats. Ce qui est frappant à Madagascar aujourd’hui chez les jeunes dirigeants Malgaches est l’extraordinaire méconnaissance de l’économie.

    En économie, j’ai retenu que l’emploi n’est pas une chose qu’on traite en soi. Déclarer qu’on va faire Madagascar un pays émergent ne signifie rien, comme dire qu’on va améliorer l’emploi, il est le résultat d’une situation économique.

    Pour améliorer l’emploi, il faut que la conjoncture appelle les dirigeants des entreprises à augnementer leurs effectifs :

    - autrement dit, c’est donc un problème d’économie d’entreprise, d’investissement, et de recherche.

    L’Etat malgache n’a fait aucun Investissement depuis 15 ans.

    À partir de là, on comprend pourquoi le pays est pauvre et ne sortirait pas de la pauvreté tant que les dirigeants ne seraient pas très bien éduqués, de préférence, seraient compétents. Autrement dit, au minimum, qu’ils connaissent au moins les facteurs producteurs en économie.

    Cela évite de délirer et les moqueries des fonctionnaires des Institutions économiques mondiales.

    Répondre

  • 12 avril à 19:58 | ratiarison (#10248)

    Mazava BE IREO voalazan’i KARTELL IREO : tsy misy ampiana na an’esorana !!! BRAVO à Vous et MEDIAPART !! tsapa sahady fa efa mifedro sahady i " BETOKO mpilelaka tsy misy hatokona : fa ny mivaralila ihany no hainy !! sy ny MILELAKA ny fotombenan’i BITRO ! Hatsovy daholo ry LERY izay tianao antsoina fa hita fa voa ny SAINAO MAZAVA ve ry BETOKO MPILELAKA ! Farany :: Dinio tsara IREO voalazan’ i ra- Jacques ramaivan-doha BETOKO FA RAHA IREO no miseho n’a lasa gaigy TY na TAPAKA LALAN-DRA MAZAVA !! Mba teneno ihany io HAVANAREO KELY SAINA IO RY RTOA BE ISANDRA !!samy TSARA

    Répondre

  • 12 avril à 19:58 | reviv (#9830)

    zandede :
    ce que vous dîtes est vrai ( cf diego ci-dessus).

    sauf ce ce qui suit.
    " Il faut avoir la volonté politique d’exploiter nos ressources minières tout en respectant la biodiversité et surtout la population. "

    Ouh là, vous avez osé jeter le dé mais celui-ci semble pipé car la volonté politique d’exploiter les ressources minières puis respecter la biodiversité et protéger la population avec son environnement n’est que utopique dans votre affirmation s’agissant de ce pays.
    et les exemples n’en manquent pas pour les ressources déjà en extraction.

    la faiblesse des institutions avec toujours cette corruption + l’impunité ne permettrait pas à l’état une position de fermeté dans la négociation.

    comme s’il suffisait d’exploiter pourque le pays s’enrichisse et la pauvreté disparaisse.
    ça aurait été trop fastoche.

    dans des pays normalement constitués où compétence et bonne gouvernance sont la règle ...ceci, en effet, pourrait contribuer davantage au dvplt par l’utilisation rationnelle des gains à des investissements massifs pour prévenir l’épuisement assuré de ces ressources tarissables et les exemples sont légions.

    Répondre

  • 12 avril à 21:56 | zandede (#10615)

    Bonsoir diego,
    Je vous remercie de votre réponse. Madagascar n’est pas un pays pauvre mais un pays appauvri par ses dirigeants successifs et par les institutions de Bretton Woods. A ce sujet je vous invite à lire le livre du Professeur Joseph Stiglitz , ancien premier vice-président de la banque mondiale intitulé " La grande désillusion" dans lequel il stigmatise le fanatisme du marché, la libéralisation des marchés des capitaux et d’une façon générale le mécanisme pervers de la mondialisation. Je ne voudrais pas revenir à l’idéologie marxiste mais il est vrai que c’est l’infrastructure qui l’emporte sur la superstructure autrement dit les institutions fortes auxquelles vous faites souvent allusion ne sont possibles que si vous avez une économie forte. Si ce n’est pas le cas les dirigeants des pays pauvres doivent accepter les diktat des autres... Je vous rejoins sur le problème de l’éducation. La lutte contre la pauvreté se gagne sur tous les fronts mais l’éducation est la priorité des priorités.
    Je voudrais enfin préciser qu’il ne faut pas confondre la microéconomie (économie d’entreprise) avec la macroéconomie (économie nationale)
    Bonsoir reviv
    " Il faut avoir la volonté politique d’exploiter nos ressources minières tout en respectant la biodiversité et surtout la population" Je persiste et je signe . Bien évidemment si vos négociateurs sont des corrompus vous avez entièrement raison, mais en je pense qu’en raisonnant à la marge nous pouvons trouver des bons négociateurs patriotes guidés par le seul intérêt du pays. A suivre

    Répondre

    • 12 avril à 23:27 | Jipo (#4988) répond à zandede

      C ’set avec des naïfs de votre espace que les crapules se multiplient depuis 50 ans !

  • 13 avril à 07:10 | zandede (#10615)

    zandede à jipo
    Si c’est l’insulte qui peut vous enrichir moralement et intellectuellement circulez il n’y a rien à voir
    Ici on discute du développement de notre pays. Nous n’avons rien à foutre de votre ego...

    Répondre

  • 13 avril à 08:14 | lysnorine (#9752)

    « Banque mondiale »
    "La croissance de l’économie malgache est restée forte en 2018, affichant un taux de 5,2% et se situant au-dessus de la moyenne régionale et mondiale".

    Tsy misy heviny firy izany hoe nitombo toy izao sy izao isan-jatony tamin’ny taona iray ny tokantranom-pirenena (« économie nationale »). Tsy voalaza koa na PIB (Produit intérieur brut- na ny ankevitry ny vokatry ny famokarana sy ny asa aman-draharaha REHETRA teto Madagasikara nandritra ny taona iray) na PNB (Produit national brut, na ny ankevitry ny vokatry ny famokarana sy ny asa aman-draharaha notontosain’ny tompon-tany MALAGASY fotsiny) no tondroin’ilay tarehi-marika hoe 5.2 %.

    Ny tena misy dikany ka tsara hampahafantarina ny be sy ny maro, araka ny fihevitray, dia ny valin’ireto fanontaniana vitsivitsy manaraka ireto :

    1) INONA marina moa no tena NITOMBO tao anatin’ny tokantranom-pirenena ka azo tsapain-tanana sy hita maso nandritra ilay taon-dasa ?

    MAHATSIKAIKY ihany aloha ny hampitahaina izany fitomboana isan-jatony izany amin’ny an’ ny hafa misy eran-tany raha alaina ara-keviny satria ohatra :

    Ny 1.5 % nitomboan’ny PIB-n’i Frantsa tamin’ny taona 2018 izay mitentina ho sahabo US$ 38,737,519,650 dia tsy azo oharina velively amin’ilay 5.2 % nitomboan’ny PIB-n’i Madagasikara tamin’ny 2018 na US$ 597,989,600 (= 1.54 %-n’ilay nitomboan’ny PIB-n’i Frantsa izany).

    2) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony moa ny FANAFARANA VARY tany an-dafy tamin’ny taona 2018 ? ary OHATRINONA ny VOLAM-PANJAKANA lany mba hampihenana ny vidy hivarotan’ny mpivarotra azy na « subvention des prix » ? Nitombo sa nihena io « subvention » io na ny vidim-bary eny an-tsena ?

    3) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony ny MPONINA TSY AMPY SAKAFO MAHAVELONA azy ara-dalàna tamin’ny taona 2018 ?

    4) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony ny vola NOSAMBORINA tany ivelany na nangatahana fanampiana maimaim-poana tamin’izy ireo mba hamenoana ny BANGA tsy tapaka eo amin’fidiram-bolan’ny Fanjakana ka ahazoany mampandeha ny RAHARAHAM-PANJAKANA ANDAVANANDRO ?

    5) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony ny VOLA VAHINY lany tamin’ny FIVEZIVEZEN’ny mpitondra fanjakana sy ny mpanao fanjakana ambony TANY IVELANY ?

    6) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony ny VOLA VAHINY mivoaka ISAM-BOLANA handoavana ny ZANA-BOLA (na ny renivola isan-taona) hanefana ny TROSAM-PANJAKANA ?

    7) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony ny TROSA anànan’ny ANY IVELANY amin’ny Fanjakana Malagasy ?

    8) NITOMBO [sa nihena] OHATRINONA isan-jatony ny TROSA anànan’ny ETO AN-TOERANA amin’ny Fanjakana Malagasy ? HOATRINONA no tontalin’ny nivoaka tao amin’ny kitapom-bolam-panjakana nanefana io trosa io ? NITOMBO sa NIHENA ?

    9) NITOMBO OHATRINONA isan-jatony ny KARAMAN’ ny mpikarama madinika sy antonintoniny amin’ny Fanjakana nandritra ny taon-dasa ?

    10) NITOMBO OHATRINONA isan-jatony ny KARAMAN’ ny mpikarama madinika sy antonintoniny amin’ny orinasa tsy miankina amin’ny Fanjakana, indrindra ireo ao anatin’ny faritra afa-kaba, nandritra ny taon-dasa ?

    11) NITOMBO OHATRINONA isan-jatony ny KARAMA faran’izay KELY INDRINDRA tsy maintsy hanaramana ny mpikarama ?

    12) NITOMBO [sa nihena] ary firy isan-jatony ny isan’ny MARARY nalefa nitsabo tena any an-dafy ary ohatrinona no VOLAM-PANJAKANA lany tamin’izany ?

    Répondre

Réagir à l'article

Forum sur abonnement

Pour participer à ce forum, merci de vous connecter avec l’identifiant personnel qui vous a été fourni. Si vous n’êtes pas enregistré, vous devez vous inscrire.

Connexions’inscriremot de passe oublié ?

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS