Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 23 janvier 2022
Antananarivo | 21h44
 

Sport

Omnisport : Coopération bilatérale

La France dans le peloton de tête !

jeudi 20 décembre 2007 | Rata

Ces dernières années, l’Etat français s’est beaucoup impliqué, dans le cadre de sa coopération avec l’Etat malagasy, dans le milieu sportif. En quatre ans, le soutien de la France à ce dernier avoisine les Ar. 2,6 milliards (13 milliards fmg).

Rien que cette année, la coopération française a débloqué Ar. 312 millions (1 milliard 560 millions fmg) pour les 7e jeux des îles de l’océan indien.

Apport en équipements et matériels

Un pactole ventilé à la réhabilitation d’infrastructure sportive (gymnase couvert de Mahamasina), dotation de matériels à l’Académie Nationale des Sports (ANS), entre autres, le système de chauffage de la piscine olympique , le centre médico-sportif, la salle de musculation, ainsi qu’un octroi en matériels de six fauteuils roulants à l’handisports. L’équipement du centre de contrôle antidopage et analyse des prélèvements, de même que la formation linguistique des guides et accompagnateurs des délégations lors de cette manifestation, avaient bénéficié également du fruit de la coopération franco - malagasy.

Les techniciens des différentes fédérations sportives figurent eux aussi parmi les bénéficiaires grâce aux formations prodiguées par les experts français. Les Alain Smail (athlétisme), Hassène Ikhlef (judo), André Vatin (basket-ball), Patrick Brulé (football), Fabricio Leclerc (boxe), Eric N’Gapeth (volley-ball) et bien d’autres, côtoyaient les athlètes de la Grande île et sont devenus familiers des stades malgaches. Ils étaient ainsi en partie les artisans de la première place de Madagascar aux 7e jeux des îles.

Carion et Pasij

Mis à part ce soutien, en qualité et quantité à l’organisation des Jeux de l’indianocéanique, les « gros lots » demeurent le Centre Technique National du football à Carion et le projet de programme d’appui aux sports et initiatives jeunes (Pasij). Le 1 milliard 300 millions d’Ariary ( 6 milliards 300 millions fmg) nécessaires à la construction du « Clairefontaine » local émane entièrement du gouvernement français. Concernant le Pasij, un budget de Ar. 1 milliard 185 millions étalé sur quatre ans lui a été alloué pour le développement du sport par le biais de la politique jeune et des associations de jeunesse. 2/3 de ce budget ont été accaparés par le mouvement sportif avec comme critères d’éligiblité l’organisation des compétitions jeunes, la détection des jeunes talents, formations des jeunes et formation des cadres.
Des fédérations sportives ayant rempli ces conditions ont pu bénéficier de ce projet à l’instar de l’athlétisme, du football, du volley-ball, du tennis, du tennis de table, du basket-ball, du volleyball, de la natation, du judo et du karaté.
Avec le peu de moyens financiers à la disposition de ces fédérations, l’apport du Pasij leur était sans doute d’une grande utilité.

Reste à savoir, si elles pourraient encore profiter de cette aubaine dans la mesure où ce projet s’achève, selon les indiscrétions, à la fin de cette année. Pour sa continuité, la balle est dans le camp des autorités politiques malgaches. Attendre et voir.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS