Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 18 juillet 2018
Antananarivo | 22h19
 

Politique

Election

L’Union Africaine, au soutien de la CENI

jeudi 15 février | Fano Deraniaina

Sous la direction de SEM Hawa Ahmed Youssouf, la Représentante spéciale du Président de l’Union Africaine à Madagascar, une délégation de l’Union Africaine s’est réunie autour d’une table ronde avec tous les membres de la CENI pour discuter de la situation du processus électoral actuel le 13 février dernier dans les locaux de la CENI à Ivandry. Force est de signaler que les échanges de ce genre ne datent pas d’hier. L’UA (Union Africaine) a toujours affiché sa volonté de soutenir la Grande Ile. La preuve en est qu’en 1996, l’UA a déjà invité de nombreuses délégations nationales malgaches de l’époque pour assister à des conférences internationales sur divers thématiques tournant autour de l’Etat de Droit, les élections, l’Administration publique etc. A cela s’ajoute également des formations dispensées aux sociétés civiles, lesquelles sont des acteurs majeurs pouvant assurer pleinement le rôle d’interface entre la population et l’Etat. Et enfin, il ne faut pas également perdre de vue les renforcements de capacité à l’endroit des administrateurs ou encore des agents de l’Etat impliqués directement ou indirectement dans le processus électoral.

Divers points ont été abordés durant les discussions et parmi lesquels figurent en premier lieu l’état d’avancement des activités de la CENI, les cadres de concertation et l’ensemble des règles qui vont gouverner les prochaines élections à Madagascar. Le second point soulevé est la situation de la société civile par rapport à l’élections. Comme les campagnes de sensibilisation des citoyens est toujours une tâche titanesque pour l’Etat, la CENI attend beaucoup des savoirs des sociétés civiles pour inciter les citoyens à vérifier leur nom sur la liste électorale. C’est un acte très important pour la RALE ou Révision Annuelle de la Liste Electorale.

L’agenda de l’UA est apparemment chargé pour cette semaine car les missions d’évaluation s’accompagneraient de descente sur terrain dans les régions, districts ou les fokontany. En tout cas, selon le Rapporteur Général de la CENI : « la délégation d’évaluation présentera son rapport le 16 février prochain à 11 heure dans les locaux de la CENI ».

La visite de l’UA n’exclut pas l’existence d’aide bilatérale au profit de Madagascar. En effet, la CENI reconnait très bien que les moyens matériels ne sont pas souvent suffisants, notamment en ce qui concerne l’acheminement des listes électorales puisque certains fokontany sont enclavés.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 15 février à 09:57 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Assalaamo alaikoum

    Sommes-nous vraiment indépendant ?
    Pourquoi accepter toutes ces ingérences pour une élection organisée dans le cadre de notre souveraineté nationale ?
    Aux Etats-Unis l’ingérence Russe sur l’élection de Donald Trump continue à empoisonner la vie politique américaine jusqu’à ce jour sans oublier celui d’Emmanuel Macron en France (une suspicion d’ingérence non avérée) tandis que chez nous les institutions sensées défendre notre souveraineté ne font que quémander aussi bien les fonds que les compétences : C’est le monde à l’envers.

  • 15 février à 13:12 | Vohitra (#7654)

    Entre « sithole countries », on arrive à mieux se comprendre...

    UA , une structure continentale qui n’arrive même pas à financer son budget annuel en l’absence des aides provenant de UE et US...

    Et tant que Madagascar n’arrive pas à financer à partir de son propre budget la réalisation des élections, les apprentis diplomates provenant du grand continent auront encore leurs mots à dire...

    Trump ne cesse de brandir partout et à tout moment la menace de coupure des aides américaines en faveur du Moyen Orient, du Pakistan, des Autorités Palestiniènes, de l’UNESCO, du PNUE...si ses partenaires n’agissent pas en faveur des intérêts du peuple américain, on peut très bien le comprendre sans avoir à partager ses avis...

    Et le entre temps, le pays réputé premier producteur mondial de saphir et vanille n’arrive pas à trouver USD 12 million pour financer ses élections...

    Et les paradis fiscaux restent toujours accueillants pour les centaines de millions de dollar provenant de l’île rouge...

    Un pays qui est devenu un lieu de villégiature pour des parrains mozambicains...qui veulent s’investir dans la promotion de la démocratie...

    Et cette année encore, on est à peu près sûr qu’ils seront au rendez-vous...

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 
 

Visiteurs connectés : 213