Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 28 juin 2022
Antananarivo | 15h23
 

Société

Société

Invasion acridienne : Les régions Menabe et Boeny particulièrement concernées

lundi 16 mai | Mandimbisoa R.

D’importantes invasions de criquets affectent actuellement les régions chaudes de Madagascar, à l’instar de Boeny et de Menabe. Le député de Mahabo a indiqué dimanche sur les réseaux sociaux que des essaims de criquets s’attaquent actuellement à la riziculture dans la ville d’Ankilizato. Le gouverneur de la région Boeny, pour sa part, a appelé la population à signaler les sites où les criquets s’installent.

Même à Antananarivo, quelques criquets sont observés un peu partout, aussi bien dans la capitale que dans les périphériques, en petit nombre certes, mais cela n’annonce rien de bons notamment pour l’agriculture. Ce sont certainement les sauterelles perdues, qui se sont écartées de l’essaim, signe révélatrice de l’existence d’un mal qui pourrait s’abattre sur certaines régions de la Grande île.

La suspension de l’approvisionnement en pesticides vers la fin du premier trimestre et du début du deuxième trimestre est à l’origine d’une suspension de la campagne anti-acridienne, du coup la troisième génération de criquets a alors pu prendre le temps d’éclore. Néanmoins, le centre national anti-acridienne (IFVM) affirme avoir traité 125 000 ha de superficie entre septembre 2021 et avril 2022.

2 commentaires

Vos commentaires

  • 16 mai à 13:43 | Besorongola (#10635)

    LA SITUATION À MADAGASCAR RAPPELLE LES 10 PLAIES D’ÉGYPTE.
    AVEC LE COVID, LA FAMINE, LA SÉCHERESSE, LES INONDATIONS, LES CYCLONES... VOICI LES SAUTERELLES QUI DÉBARQUENT !

    Valala tsy an-tànana tsy atolo-jaza hoy ny Ntaolo. C’est à dire on ne promet pas à son enfant de lui offrir une sauterelle tant qu’on ne l’attrape pas.C’est l’équivalent de "on ne vend pas la peau de l’ours avant de l’avoir abattu". Pareil, il est difficile d’attraper une sauterelle et un père de famille qui a le désir d’offrir une sauterelle à son enfant doit avoir une grande patience pour satisfaire ses enfants . Quand Rajoelina promets monts et merveilles aux malgaches leur promets de grandes richesses, de grands avantages., il ’est à l’image de ce père de famille insensé qui fait des promesses en l’air à ses enfants sachant pertinemment qu’ il n’y arrivera pas à les honorer.

    Avertissement de Siteny Randrianasoloniaiko

     :"J’ai averti les responsables en Janvier qu’il fallait commencer à s’attaquer aux sauterelles ... Je les ai même supplié parce que beaucoup de gens en sont victimes chaque année .
    Malheureusement, rien n’a été fait et nous sommes en ce moment envahis par ces bêtes dévastatrices . Et maintenant, l’information obtenue nous annonce que les plants de riz sont dévastés par les sauterelles.
    Il est à rappeler que la situation exige encore une fois une action urgente."

    Siteny Randrianasoloniaiko.

    https://www.facebook.com/1909690405921155/posts/3324575614432620/

    Dix catastrophes se sont abattues sur l’Egypte : les eaux du Nil transformées en sang, l’invasion de grenouilles, de moustiques puis de mouches, la disparition des troupeaux, l’épidémie de pustules, l’orage de grêle, la prolifération de sauterelles, les ténèbres et enfin la mort des premiers-nés.
    La Bible dit que tous ces maux ont été décrétés par Dieu pour obliger le Pharaon d’Égypte de libérer les Heureux qu’il tenait en esclavage pendant 400 ans. Le Pharaon Ramsès II est souvent considéré comme le pharaon opposé à Moïse dans Livre de l’Exode de la Bible dans cette histoire.
    La question que l’on se pose c’est de savoir à qui s’oppose Rajoelina pour que Madagascar mérite tous ces maux. Ou mieux " qu’est-ce qu’il a fait Rajoelina pour mériter tout ça ?" Mentir au peuple c’est comme mentir à Dieu et Dieu a horreur des mensonges. Aucun peuple n’est parfait ainsi, chaque peuple mérite aussi son dirigeant. Si le peuple est idolâtre, c’est une abomination aux yeux de Dieu. Mais comme Dieu est Amour et miséricordieux, si un peuple d’humilie et quitte leur mauvaise manière de vivre, Dieu pardonne et arrose ce people de Bénédictions abondantes sur mille générations.

  • 16 mai à 16:19 | Besorongola (#10635)

    Lutte antiacridienne : L’IFVM, une institution inutile et budgétivore

    La Gazette de la Grande île. Publié le 14 mai 2022

    Un budget estimé à 6,8 millions de dollars, équivalent à 27 496 514 000 d’ariary, a été débloqué pour le traitement de 400 000 ha dans les zones sensibles avec le soutien de l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO) dans le cadre de la campagne de lutte antiacridienne. Tous les fonds sont censés être disponibles avant la saison des pluies, c’est-à-dire à mi-octobre 2021, la saison de forte résurgence du criquet migrateur malgache. La campagne est censée démarrer au mois de novembre 2021 jusqu’au mois de mai 2022. Aucun résultat concret n’a été aperçu, malgré le déblocage d’une grosse somme.

    Actuellement, on assiste à la résurgence de l’invasion acridienne. Ce qui fait dire que l’IFVM n’est qu’une institution budgétivore et inutile. Quatre régions ont été ravagées par les criquets, malgré la campagne de lutte contre l’invasion acridienne, rapporte le centre national de lutte antiacridienne de Madagascar ou IFVM (Ivontoerana Famongorana Valala eto Madagascar). Il s’agit de la région Boeny, Menabe, Atsimo Andrefana et Ihorombe. Seulement 125 000 ha de superficies ont été traités contre les criquets, durant la lutte antiacridienne qui a débuté au mois de septembre. 2 000ha sont traités quotidiennement, d’après l’IFVM. Face à l’invasion acridienne, le ministère de l’Agriculture et de l’Elevage, Harifidy Ramilison trouve comme excuse la rupture de l’approvisionnement en pesticide, engendrant ainsi le développement des criquets. Malgré le déblocage de budget conséquent, les dirigeants n’ont pu traiter qu’un quart de la surface cultivable.

    Na

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS