Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 19 octobre 2021
Antananarivo | 18h55
 

Editorial

Ici et ailleurs

lundi 11 juillet 2011 | Patrick A.

Comme l’Union africaine semble encore hésiter sur la conduite à tenir sur le cas Madagascar, il ne serait pas impossible qu’elle s’intéresse d’assez près au traitement du cas Honduras par l’Organisation des États américains (OEA). Les derniers développements dans ce pays incitent en tout cas à évoquer à nouveau un étrange parallélisme, que nous avons relevé dès juillet 2009 et à nouveau en février dernier.

Le rapport de la Commission vérité et réconciliation du Honduras (CVR) qui a été révélé jeudi dernier conclut que les évènements du 28 juin 2009 qui ont mené à la destitution du président Manuel Zelaya constituaient bien « un coup d’État contre le Pouvoir exécutif ». Le rapport estime aussi que les décisions prises précédemment par Manuel Zelaya, et notamment l’organisation d’un référendum ce même 28 juin, violaient également la Constitution, et que le président Zelaya s’était alors isolé, y compris au sein de son propre parti.

De même que nous malgaches continuons à subir les longues discussions sur la nature des événements survenus le 17 mars 2009, les Honduriens ont débattu ad libitum sur le fait de savoir si le Congrès avait ou non le pouvoir de démettre le Président. Un mécanisme formel d’empêchement n’existe en effet pas dans la Constitution de ce pays. Même s’il apparaissait que la convocation par Zelaya d’un référendum en vue de la mise en place d’une assemblée constituante pouvait violer les articles de la Constitution interdisant à un président de se présenter aux élections pour un second mandat, le Congrès n’avait ainsi pas explicitement le pouvoir de le démettre. Surtout, le fait d’expulser celui-ci manu militari du pays avait de quoi choquer.

La Commission vérité et réconciliation a donc tenté de mettre fin à cette controverse. Elle n’y a sans doute pas encore complètement réussi, car Manuel Zelaya a refusé de rencontrer les membres de ladite Commission qu’il estime inféodée aux auteurs du coup d’État. L’ancien président continue d’ailleurs de contester qu’il ait commis une infraction en violant le jugement de la Cour suprême qui déclarait le projet de référendum non conforme à la Constitution.

Le travail de la Commission peut être contesté, ne serait ce que parce qu’elle a été mise en place par le président Lobo élu en Novembre 2009. Il n’empêche que l’effort de qualification des événements « afin que de tels faits ne se reproduisent plus à l’avenir » représente, en mettant les différents protagonistes face à leurs responsabilités, un significatif pas en avant.

Deux points sont à noter : le premier est que la commission était présidée par un étranger, l’ancien vice-président du Guatemala, Eduardo Stein. Le deuxième, c’est que l’Organisation des États américains a approuvé le retour du Honduras en son sein après que Manuel Zelaya soit rentré le 28 mai 2011 au Honduras, après l’annulation des poursuites pour corruption et haute trahison à son encontre. D’autres conditions mises en avant par la médiation ou réclamées par les pro-Zelaya n’ont cependant pas été réalisées par le président Lobo.

L’adoption en février d’une réforme de la Constitution, autorisant des référendums sur des points comme celui interdisant toute réélection du président, pourrait permettre à M. Zelaya de briguer un nouveau mandat en 2013, d’autant qu’il bénéficie depuis son retour d’un fort capital politique.

Même chemin pour Madagascar, avec les mêmes élections contestées au passage ?

32 commentaires

Vos commentaires

  • 11 juillet 2011 à 10:42 | mpitily (#1212)

    Merci Patrick pour ces rappels !

    Il y a deux ans de cela, j’ai déjà écrit :

    "Mention Très Bien pour Patrick avec cet article très pertinent et objectif. Puisse la CI lire et méditer cet article."

    Eh ben je ne change toujours pas d’avis et de vision à ce jour. Puisse la SADC et l’UA lire votre édito de ce jour et vos articles sus-cités et prendre les conclusions qui s’imposent.

    Et je réitère ce que j’ai écrit vendredi dernier :

    "Pourquoi ne pas suivre les conseils de l’ICG pardi ? lesquels sont justifiés quand on prend les leçons des expériences ivoiriennes (gvt d’union = 0), de l’Egypte et de la Tunisie (mise à l’écart des présidents « légaux » mais rejeté par la rue, changement de régime en faveur des putschistes), voire du Niger et des Honduras !!!!"

    Malheureusement on continue à perdre notre temps tandis que le peuple trinque et que les Honduriens et les nigériens ont fini avec leurs crises depuis longtemps sans avoir à passer par des inepties comme cette transition consensuelle et inclusive que la SADC veut nous imposer !

    Mpitily

    • 11 juillet 2011 à 12:25 | kakilay (#2022) répond à mpitily

      En répétant à qui veut l’entendre : que le prétendu prezidà autoproclamé n’est responsable de rien dans toute cette..

      farce !

    • 11 juillet 2011 à 13:48 | mpitily (#1212) répond à kakilay

      Kakilay,

      relisez bien les articles de Patrick et mon post ci-dessus, vous n’y trouverez rien de ce que vous reformulez là ! Ne prenez pas des conclusions hâtives !

      La priorité actuelle est la résolution rapide de cette crise ! Les Honduriens et les Nigériens en ont déjà fini avec les leurs, les Ivorirens également mais avec beaucoup de retards et de morts d’homme malgré le gouvernement d’union, les Egyptiens et les Tunisiens sont sur le point d’en finir avec les leurs sans leurs dictateurs déchus donc sans une transition consensuelle et inclusive, les Lybiens suivront bientôt la voie de ces derniers.

      Pourquoi il n’y a que chez nous que la CI veut imposer cette bête à 4 têtes inconciliables qu’est cette transition consensuelle et inclusive à la sauce Maputo ?

    • 11 juillet 2011 à 16:53 | Bena (#494) répond à mpitily

      aristide et baby doc (r8 et l’amiral ?) sont de retour en haïti, est-ce que le pays est à feu et à sang ?

    • 11 juillet 2011 à 17:19 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Bena

      Du n’importe quoi ! chez Bena
      Comparer l’incoparable c’est vraiment de l’ENORMITE !
      Madagascar ne sera jamais cette Ile maudite de l’Haiti Bena !

  • 11 juillet 2011 à 10:42 | Basile RAMAHEFARISOA (#417)

    Patrick A.

    Pour NOUS,Malgaches,il faut que l’ancien Président du Sénat dise ce qui c’était passé entre "LUI" et Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA.

    Pour "les Officiers Généraux",c’est le dernier rempart de Monsieur Marc RAVALOMANANA pour éviter toute effusion de sang entre les clans.

    2001/2002,n’est pas loin.JAMAIS ça !! 1972-1991 etc...
    Merci Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA d’éviter des carnages inutiles pour Madagascar.
    Connaissant personnellement,feu Jack SYLLA,son ralliement à la Haute Autorité de Transition,sous l’autorité de Monsieur Andry RAJOELINA est un acte patriotique pour accélérer la "TRANSITION" et diminuer la souffrance du Peuple par des crises institutionnelles interminables et perpétuelles.

    Une solution est présentée aux Malgaches :

    "LAISSER RENTRER AU PAYS ,sans condition ,Monsieur le Président Marc RAVALOMANANA qu’il participe à la vie de la politique locale.

    Reste à NOUS d’y réfléchir,sans toujours accuser les autres pour nos malheurs.

    Basile RAMAHEFARISOA

    b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 11 juillet 2011 à 11:12 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      "(les Officiers generaux ) c’est le dernier rempart de Monsieur Marc Ravalomanana.....ect " dixit DadaRabazy...

      Ah bon ....! c’est nouveau ça ! c’est Mr Marc.... qui devrait disposer un dernier rempart mais non plus la Nation ni Madagascar et pas du tout les Malagches....

      C’est vraiment prendre les generaux malgaches pour de pont d’Yaourt...

      Il y a toujours des Vieux mpamosavy de la Nation qui souhaitent qu’une division s’installe durablement dans l’Armée Malagasy et ils croisent leurs doigts ,deformés par des monstrueux rides , pour que les Generaux viennent s’opposer aux Jeunes officiers pour la cause d’un FOU...

      A cette allure ....Madagascar poura toujours s’appuyer sur "les conseils politiques pertinents "de certains VIEUX OISIFS membres de la diaspora de Paris qui visiblement n’a plus rien à perdre à Madagascar....

    • 11 juillet 2011 à 13:16 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à Boris BEKAMISY

      Boris BEKAMISY,

      Malheureusement,beaucoup d’initiatives sur Madagascar passent par PARIS.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 11 juillet 2011 à 16:55 | da fily (#2745) répond à Boris BEKAMISY

      Bekamisy, mais ça vous arrive de vous relire ?

      Le fameux dernier rempart dont vous parlez, il est à la solde de qui et protèrge qui en ce moment ? Le peuple ? Des nèfles oui, arrêtez de sortir des foutaises !

      les généraux malagasys ne sont pas des pots de yaourt je vous l’accorde, il y a une frange récente qui est certainement potiche, au moins ! Se faire botter le fion par de la valetaille, je n’appelle pas ça un général ! On sait où se situe la ligne patriotique de nos militaires : mettez au moins 9 zéros avant la virgule et vous aurez tous les patriotes que vous voilez ! Alors laissez-moi rire...et l’armée est et sera toujours divisée tant qu’elle sera infestée de larves et de fripouilles ! ça c’est la vérité !

    • 11 juillet 2011 à 17:30 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à da fily

      Da fily !
      Ce n’est pas en discreditant notre HONORABLE Armée que les zanakidada puissent esperer la resurection de Ravalo

      Si notre Armée court auprès des Milliards de l’Ariary comme vous voulez l’insinuer , elle n’avait que dire amen à Ravalo et les millions de dollars pleuvent comme la pluie qui accompagne le cyclone Gafilo

      Mais malheur à Ravalo , notre HONORABLE ARMEE n’est finalement pas CORRUPTIBLE comme Ravalo le pensait

    • 11 juillet 2011 à 18:26 | Jipo (#4988) répond à Basile RAMAHEFARISOA

      On voit de suite quand vous avez bien dormi, mais entre 23h et 06h00 , dormez .

    • 11 juillet 2011 à 18:31 | DIPLOMAT (#846) répond à Boris BEKAMISY

      Ravalomanana n’a pas corrompu l’armée....

      Par contre Rajoelina a corrompu une partie de l’armée, avec le CAPSAT....c’est un fait .

      Aujourd’hui, les pingoins en "uniformes" disparates , continuent à être désunis.

      Il vous suffit d’observer leurs comportements.
      Dés qu’ils peuvent ils louent leurs armes au plus offrant...

      En condamnant des lampistes pour avoir ordonner les tirs d’Ambotsiroatra, chacun sait que l’opinion des militaires est divisé.

      Entre ceux qui affirme qui disent que celà était leur devoir.
      Ceux qui disent que les condamnés sont innocents.
      Ceux qui disent, que la justice a été rendue.

      L’armée Malgache , n’est pas une armée.
      Vous voulez un exemple :

      L’armée de l’air : Savez vous combien elle compte de pilotes au chômage ?
      De pilotes opérationnels ? D’avion et d’helicptères ? (celà se compte sur les doigts d’une seule main, la honte !!! )
      La Marine : Savez vous combien de bateaux opérationnels, (capable de tenir la Haute Mer, pendant 10 Jours) .... aucun .

      Savez vous, si vos militaires sont capables de partir à 200 de Tana à Fianar dans un même convoie : ZERO.
      De tenir 7 jours sur le terrain avec des rations : ZERO
      D’avoir un poste de radio qui fonctionne avec une portée de plus de 20 Km : ZERO
      Un logistique capable de réparer une auto blindée (type BOV) en panne d’embrayage dans la brousse en moins d’une heure : ZERO.

      Alors lorsque l’on a des Zouzous pareil, il vaut mieux reconnaitre que cette armée n’existe pas, et que la notion de division n’est qu’un doux rêve.

      Il est préférable de parler de bande armée...

    • 11 juillet 2011 à 19:07 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à DIPLOMAT

      Diplomat
      Qu’est que vous attendez pour plier bagage si votre affaire ne marche plus depuis que Ravalo est parti en exil

      Casse toi pauvre gros CoN....

    • 12 juillet 2011 à 08:45 | Ragnarok (#3696) répond à Boris BEKAMISY

      M. Bekamisy,

      Votre langage n’a d’égal que les bas ramages de vos analyses, je me réjouis de vous voir atteindre un tel niveau d’inepties et de stupidités et de le confirmer sans que personne ne vous presse à cela chaque jour que fait le temps qui passe.

      Tant d’ignominies, d’incohérence et d’insultes réunis autour de votre mièvre vocabulaire n’honore ni la HAT que vous soutenez aveuglément (un mal pour un bien) ni le peuple malgache que vous dites représenter.

      Comme je vous abhorre...

  • 11 juillet 2011 à 11:37 | ericraza (#4709)

    Et vous croyez que le lambda MALAGASY a encore besoin de cette armée ? QUE NENNI, tsy mila, mpamono olona, mpanao risoriso, "rambony aorian’ny VOZONY" !!!!

  • 11 juillet 2011 à 11:41 | Internaute (#5647)

    Drole de parallélisme pour deux évenementsqui n’ont pas grand chose à voir et dont le développement par Patrick reste un peu ’’tiré par les cheveux’’
    Il serait donc étonnant que l’UA s’inspire de ce cas qui en tout état de cause n’a pas trop en commun avec la situation malgache
    La seule solution d’une sortie de crise plus rapide, aurait été de privilégier une résolution malgacho/malgache au lieu comme l’on fait les 3 mouvances de solliciter la SADC, comme juge et arbitre !
    On le voit bien maintenant avec la feuille de route que les 3 mouvances récusent lorsqu’ elle n’est pas conforme à leurs attentes.

    • 11 juillet 2011 à 13:58 | mpitily (#1212) répond à Internaute

      La revoilà encore cette fameuse fausse bonne cause ! résolution malgacho-malgache ? pffffff foutaise !

      1/ comment ?

      2/ par et avec qui ? ces politicards et autres sociétés civiles qui ne représentent même pas les 50% des malgaches ? Non merci !

      Les malgaches ont plus que marre de leurs politicards, ils n’apprécieront pas que ces derniers s’arrangent entre eux pour décider seuls de l’avenir de Madagascar. Nos sociétés civiles sont en fait des associations de politicards en manque de pouvoir.

      Il n’y a que la consultation générale du peuple par une élection qui constitue la véritable issue de cette crise, c’est ce qu’ont fait les Honduriens et les Nigériens avec l’aval de la CI. Pour que ses résultats soient transparentes et reconnus par tous, demandons à la CI de l’organiser pardi !

    • 11 juillet 2011 à 14:41 | da fily (#2745) répond à Internaute

      C’est vous qui le dites, alors que la chronologie de nos 2 pays a été sensiblemeent la même. Les effets également, mais en terme de résolution, il faut admettre que le Honduras avance, tandis que nous faisons du sur place ou reculons carrément. Ce "petit" pays n’a pas dégringolé dans les abysses de la misère et le démantèlement, et son président putchiste a accepté certaines mesures pour le rétablissement de l’équilibre des forces, même s’il n’a pas TOUT accepté, c’est ce qu’on appelle AVANCER.

      Mais il est vrai que beaucoup encore doivent assimiler les qualités de nécessaire distanciation dont fait preuve notre Patrick du jour aux fins de voir les choses sous un angle différent ! Qualités bien utiles à l’heure de l’analyse de notre situation.

      Je voudrais rappeler à internaute que la solution malgacho-malagasy n’a pas pu trouver d’issue, les tensions et les crispations étaient telles , qu’il a fallut recourir à une médiation "neutre", en l’occurence des entités et personnes étrangères au pays. Alors votre sauce à la malagasy, si elle fut souhaitable, n’a jamais pris et elle est surtout restée "lettre morte". Qui voyez-vous pour une véritable évolution, le ticket intéressant Ranjeva-Zafy pourrait amener un dénouement, mais le nom de Zafy lui-même gêne toute une classe qui ne veut pas lâcher le morceau ? Et le nom de Ranjeva sonne certainement comme le glas de celui de Ratsirahonana...ne cherchons pas plus loin le blocage.

      Mais bon il faudrait peut-être arrêter de fustiger systématiquement les étrangers , qu’ils soient de bonne volonté ou non, quand nous même montrons un incapacité totale à entreprendre les travaux pour une issue souhaitable ! y en a marre...et eux aussi en ont doucement marre !

    • 11 juillet 2011 à 17:00 | Bena (#494) répond à mpitily

      seul le tgv a récusé la signature qu’il a apposée à maputo. donc sa signature, sa parole, ses idées, sa personne ne valent pas grand-chose. ce n’est pas de moi, c’est de son comportement.

    • 11 juillet 2011 à 18:13 | Jipo (#4988) répond à mpitily

      C’est bien ce qu’elle semble attendre et la SADC idem, , et c’est bien pour cela que rajoelina entretient cette sortie de crise en la bloquant par sa trouille et de son rival et de ses " compatriotes " qui ne voteront pas pour lui, qui plus est pour son adversaire, et tant que ce dernier, est absent , seule la patience est mise à l’épreuve , la question : jusqu’à quand ? ou ! .

    • 11 juillet 2011 à 18:34 | Jipo (#4988) répond à da fily

      " Moramora " monsieur est trop bon , quant au peuple ...

  • 11 juillet 2011 à 11:43 | msymandinika (#1079)

    Ka rehefa samy hanao fifidianana ihany, matoa raha apetraka amin’ny vahoaka ilay fanontaniana hoe : tianareo ve ny hiverenan-dRa8 eto an-tanindrazana ?
    Fa tsy milaza tena hoe vahoaka nefa tafika nokaramaina (marihina fa tsy izy rehetra) no nanala ny Filoha voafidy ?
    Dia atao mangarahara ny fifidianana fa tsy CENI izay ny Filohany tsy manatanteraka ny asany fa mamonjy izay fanokanana ataon’ny hat no tena maika aminy ! Izany ve no atao hoe mahaleotena ?
    Dia ovaina koa ireo olona ao anatiny (agents électoraux) izay raha vao horakorain’ny olona dia manao sary V amin’ny tànana
    Manjakazaka ny sinoa eto Madagasikara hoy ny gazette de la grande île, mazava loatra izany satria mihinana ny volany isika ary mbola misy eto ny bois de rose sy ny vatosoa koa mbola haharitra ireo ry zoky fa dia mionona an !
    Dia tsipazana sakafo kely ihany ilay sakanay izay midongy eto an-tratrako ! Entina hilazana fa tsy hoe rehefa miteny dia misy dikany daholo izay lazaina.
    Mpitily,
    Ny olona ao amin’ny ICG ange misy ny mpanelanelana karamain’ny SADC e ! Ka hiala an’Ankatso izany dia Ambohidepona ?

  • 11 juillet 2011 à 14:05 | rasoulou (#4222)

    La source de nos maux c’est RAJOELY et ses petites militaires putschistes, si au moins ils ont réfléchi que ce coup d’Etat était fatal pour M/CAR, on n’était pas arrivé à ce stade, au moins on serait au niveau de Honduras. L’appât du gain bloque tous, ils ont le Pouvoir entre les mains, tu crois, Patrick, qu’ils vont le lacher facilement, un coup d’Etat se dénoue par un Coup d’Etat, pas de solution que ça , laissons les malgaches résoudre leurs problèmes entre eux sans ces put....d’africains, NULLES COMMES DES BULLES. Je n’ai pas confiance en eux. Vous savez : le monde entier est contre KADHFI, et eux qu’est ce qu’ils font : soutenir le dictateur qui a déjà tué des milliers de ses compatriotes.
    Solution : laissons les malgaches déboulonner ce nul de RAJOELY, QUI EST PAREIL AU MEME QUE KADHAFI, et mettre en place un vrai régime de Démocratie, par des élections sans RAJOELY et les vieux caciques des anciens régimes genre : RATSIRAHONANA, ANDRIAMANJATO, VONINAHITSE, RA8, RATSIRAKA, ..... ILS SONT DEJA REPUS, LAISSEZ LES AUTRES MANGER s’il y a encore à manger bien sûr

  • 11 juillet 2011 à 16:14 | niry (#210)

    Les 2 pays n’ont rien à voir, Patrick. Mais merci encore de nous avoir braqué les projecteurs sur le cas de l’Honduras.

    Je veux bien admettre qu’en transférant le pouvoirs aux généraux ce 17 mars 2009, Ravalo a violé la constitution. Mais, il était au pied du mur, et d’ailleurs bien lui en a pris car jusqu’à maintenant, les fozas ont été laissés seuls face à leur contradictions, face à leur pseudo "volonté populaire", leur "extraconstitutionnalité" et surtout leur putsch déguisé, qu’ils ne veulent jamais admettre.

    En fait, tant qu’il n’admettront pas au fond d’eux-même que c’était un putsch, il n’y a aura jamais de travail de réconciliation possible. Comment passer à l’étape d’après, comment accepter un fait ? si on n’en est même pas conscient ? Zelaya n’accepte pas la non-constitutionnalité de son réferendum, parce qu’on ne lui a pas explicitement prouvé que c’était non-constitutionnel.

    Au Honduras, l’armée, en tant que garante de la Constitution, s’est rendue compte que le Président avait des velléités et des intentions peu claires sur la Constitution -> Zelaya a été écarté du pouvoir manu militari et empêché provisoirement de retourner au pays. Empêché de nuire à la sacro-sainte Constitution.

    A Madagascar, on se rend compte que l’armée n’en a rien n’a foutre de cette Constitution (Rajoelina a pu d’ailleurs s’en faire UNE sur mesure). On voit bien qu’une frange de ces militaires (aujourd’hui au pouvoir) ont tout simplement été payés pour le faire. Et qu’au jour d’aujourd’hui, tout est fait pour conserver ses acquis, au mieux valider "démocratiquement" leur accession au pouvoir, ou au pire, faire perdurer le + possible, cette transition bénie, qui permet de faire tout et n’importe quoi, au nom de la situation d’exception.

    Sous prétexte de rendre la parole au peuple, ces gens à Madagascar, ne se soucient que d’une chose : ne rien perdre de leur nouveaux acquis, ne rien lâcher, ne rien donner, ne rien partager et surtout surtout ne pas se faire bêtement avoir par quelque motif légal ou juridique.... POUR EUX, tout ce qui va à l’encontre de cette situation bénie est à combattre, et tout ce qui favorise cet état de fait est le bienvenu...

    Au moins, au Honduras, on constate qu’ils veulent aller de l’avant. Et tant pis, si Zelaya conteste sur place, c’est son droit absolu. A Madagascar, on sent qu’il n’y a aucun intérêt à se réconcilier... Y a plutôt intérêt à ce que cette foire à ciel ouvert continue.. Tsy misy bedy é !

    La seule inspiration du cas hondurien pour moi est de dire que l’argumentaire des forces armées fooza (qui persiste à écarter Ravalo pour motif d’ordre public) ne tient pas : regardez au Honduras, l’ancien Président est revenu, et il n’y a pas eu d’émeute.. alors ?

    • 11 juillet 2011 à 17:45 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à niry

      je dis tout simplement que comparer la cacaphonie malgache avec le cas hondurien est DEPLACEE car :

      - Madagascar et Honduras ont une histoire politique tres tres differente, et les deux peuples n’ont rien de compartable

      - Ravalomanana et Zelaya n’ont rien de commun, Zelaya n’ont pas eu l’equivalent de Tiko à Honduras

      - le SADC ou l’UA n’a rien avoir avec l’EOA ou l’organisation regionale centramericaine

      Bref rien de comparable ! bref l’article du jour tranche avec la clairevoyance habituelle de notre Patrick national

      Peut etre que Patrick aussi a besoin un peu de vancance

    • 11 juillet 2011 à 18:50 | DIPLOMAT (#846) répond à niry

      Il y a eu coup d’etat pour les 2 pays.

      2 coups pour renverser 2 présidents en exercice et élus démocratiquement.
      2 coups d’etats qui ont débouchés par les départs en exil des 2 présidents déchus.

      Pour les 2 cas il y eu un arbitrage international régional (ou continental).

      Pour les 2 cas la CI a condamné le putchistes et ont appliqués des mesures de rétorssions.

      Le Honduras est un des pays les plus pauvres d’Amérique du sud.
      Madagascar, ets un des pays les plus pauvre d’afrique.
      Voilà les points communs qui nous permettent de faire un parallèle .

      Les Hondurien ont la maturité de constater qu’ils avaient fausse route, et ont demander le retour du Président exilé, en chassant les Bidasses.

      A MAdagascar, nous préféérons voir le pays s’appauvrir de jour en jour, et de constater que comme par hasard, l’analphabètisation gagne du terrain... comme celà est étonnant ... (mais attention , interdit de faire de comparaison avec la période Ravalomanana , car là aussi, on ne parle pas du même contexte !!!! ).

      En fait dés que vous souhaitez mettre les doigts sur les dégradations , vous aurez toujours un imbécile pour vous dire que ce n’est pas la faute de la HAT .... Demain des enfants décederont de la peste et du cholèra, mais
      ce sera la faute de la période de transition...

      Continuons comme celà ...pauvre peuple , pauvre pays...

    • 11 juillet 2011 à 19:04 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à DIPLOMAT

      Vous n’avez qu’ à rentrer en France si vous n’etes pas content DIPLOMAT

      personne ne vous oblige de rester ici dans la misere si vous votre affaire ne marche plus depuis que Rajoelina le "putschiste" est là

      je fais mienne cet sortie sarkozienne :" Casse toi poovre C.on !!"

    • 12 juillet 2011 à 01:16 | el che (#344) répond à Boris BEKAMISY

      BOB denard n’aurait-il plus d’arguments ?

      Difficile de défendre l’indéfendable, n’est-ce pas ?

  • 11 juillet 2011 à 17:19 | saina gasy dadabe (#4061)

    http://tinyurl.com/6b5kcb8
    foto de famille ?
    Nd...., le 4° en partant de la ( main ?)gauche
    au cas ou :
    http://tinyurl.com/6zjep7g
    sans rancune...
    Comité Négre de Lutte Contre la Sodo...
    http://www.madagascar-tribune.com/Communaute-internationale-bientot,16114.html

  • 12 juillet 2011 à 00:02 | iarivo (#5822)

    Vouloir systématiquement comparer la situation à Madagascar avec d’autres situations apparemment similaire (dans la forme, et encore !) à travers le monde pour y trouver une solution, au moins une réponse à la crise, n’apportera vraiment rien de positif ou de constructif tant que le fond du problème ne sera pas préalablement explicité.

    Les raisons ou les causes de la prise du pouvoir par la force au Honduras ou au Niger n’ont absolument rien à voir avec celles qui se sont produites à Madagascar.

    Nous pouvons toujours avancer "qu’un coup d’état est et reste un coup d’état" mais c’est bien là une attitude de celui qui refuse de voir plus loin que le bout de son nez !!!

    Il n’est surtout pas question ici de légitimer ou de justifier la "prise du pouvoir par la force" à Madagascar mais de se poser d’abord les vraies et bonnes questions et d’essayer d’y apporter des réponses.

    Les véritables causes profondes de cette crise n’ont jamais été réellement abordé, élucidé ou discuté si ce n’est que superficiellement, et ce ne sera pas au Honduras, au Niger ou en Guinée que nous trouverons la réponse, ... le remède.

    • 12 juillet 2011 à 01:23 | el che (#344) répond à iarivo

      Les coups d’état ont le même effet, quelque soit le pays : violation de la souveraineté populaire par la force, et retour à la barbarie. Leurs auteurs sont des criminels, et doivent être traîtés comme tels !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS