Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 31 mai 2020
Antananarivo | 03h53
 

Enseignement

Education Nationale

Grève : des enseignants en ordre dispersé

mercredi 4 mars | Fano Rasolo

Grève maintenue. Des enseignants syndicalistes regroupés dans la Plateforme des associations des syndicats de l’éducation à Madagascar (PASEM) ont fait un sit-in hier dans le parking du ministère de l’Education nationale et de l’enseignement technique et professionnel (MENETP) à Ampefiloha, après les 72 heures d’ultimatum lancé la semaine dernière. Le motif de cette grève reste la revendication des 50 000 ariary, reliquat d’une indemnité de 2018 qui devait être payé au mois de janvier dernier. « Les enseignants sont fatigués des promesses non accomplies par l’Etat, c’est pourquoi nous perpétrons cette grève. Nous ne souhaitons que le versement du reste de notre indemnité dans notre bon de caisse et dans les plus brefs délais », selon Besa Joseph Rakotondrainibe, coordonateur du PASEM. Toutefois, la grève n’a pas été suivi par tous les enseignants, certains membres de ce syndicat n’ayant pas adhéré au mouvement.

De son côté, la ministre Rijasoa Josoa Andriamanana du MENETP a déclaré que « le premier ministre Christian Ntsay a approuvé le projet de loi rectifié pour réaliser l’accord signé par le gouvernement et les syndicalistes datant du 24 juillet 2018. Ainsi, ce projet de loi rectifié sera communiqué verbalement pendant le conseil du Gouvernement pour qu’il soit voté en conseil des ministres ».

Le PASEM a indiqué sur sa page Facebook qu’outre les enseignants d’Antananarivo, ceux d’Amoron’i Mania, d’Ambanja, d’Antsiranana, de Matsiatra Ambony, de Toliara et de Toamasina ont déjà arrêté leurs cours depuis hier. Les enseignants de Farafangana, de Sambava, de Vatovavy Fitovinany prévoient également suspendre ce jour, selon toujours le PASEM. 

« Bien que la ministre ait déclaré que le paiement de notre indemnité sera fait prochainement, nous continuons notre mouvement car le MENETP nous a dit que l’accord signé en 2018 serait présenté au dernier conseil des ministres mais cela n’a pas eu lieu. Nous attendons donc la communication verbale du conseil du Gouvernement de mercredi (ndlr : ce jour) et nous déciderons d’arrêter ou non la grève à notre prochaine assemblé générale », selon toujours Besa Joseph Rakotondrainibe.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS