Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mardi 30 novembre 2021
Antananarivo | 23h03
 

Sport

J.O. 2008 • Berlioz Randriamihaja

Exclu par la Fédération Malagasy

samedi 26 avril 2008 | Rata
Contrairement aux Jeux Africains 2007, Berlioz refuse de prendre par au Championnat d’Afrique.

Coup de tonnerre dans le milieu de l’athlétisme malagasy, Berlioz Randriamihaja est exclu des Jeux Olympiques 2008. Cette décision d’exclure le premier athlète de la Grande île qualifié à Beïjing ne vient ni du comité international olympique ni encore moins de l’instance mondiale de la discipline de base mais émane de la Fédération Malagasy d’Athlétisme (FMA). Cette nouvelle qui a fait l’effet d’une bombe a été lancée par le président de la Fédération locale, entouré de quelques membres de l’exécutif, hier lors d’un point de presse au siège fédéral à Alarobia. Et comme aucune entité locale n’est habilitée à engager un athlète aux J.O., outre la fédération, celle-ci est ainsi dans son droit.

  • Entêtement

« On a du prendre cette décision devant l’entêtement de Berlioz qui préfére s’aligner au championnat de France avec son club du Stade Sottevillais que de défendre les couleurs nationales au prochain championnat d’Afrique avec son compatriote, le décathlonien Ali Kamé » argumente Christian Razafimahefa. En effet, ces deux épreuves se déroulent presque en même temps, l’une à l’hexagone et l’autre à Addis Abeba (Ethiopie). A cette dernière, les instances internationales de l’athlétisme (confédération africaine et fédération internationale) recommandent la présence des meilleurs athlètes de chaque pays.

  • Sommation

Le Président de la fédération malagasy, dans une lettre, a sommé son protégé de revenir sur sa décision sous peine « de ne pas pouvoir être engagé aux Jeux Olympiques de Beijïng ». Une sommation qui n’a pas eu l’effet escompté auprès de l’hurddler malagasy qui maintient son choix initial.

« C’est le club de Sotteville qui me fait gagner mon pain quotidien et je trouve logique de répondre oui à sa sollicitation à tout moment », explique Berlioz Randriamihaja. Le Président du club Français renchérit, dans sa réponse à la fédération malagasy, que « la présence de Berlioz est indispensable vu les enjeux sportifs et financiers de ce championnat pour le club ». Une réponse qui a indigné la partie Malagasy qui menace également
« de suspendre à partir de la saison 2008-2009 toute collaboration » avec le club où évolue 4 athlètes malgaches. « Ce ne sont pas les clubs désirant d’enrôler les Malgaches qui manquent en France », tonne Christian Razafimahefa devant
« la mauvaise foi » du club de Sotteville. « On est peut-être pauvre mais on doit rester digne », plaide t-il. On attend maintenant la réaction du ministère des Sports qui a octroyé une bourse mensuelle à Berlioz pour les Jeux Olympiques face à cette décision fédérale de
« châtier un de ses protégés ». Plus d’un souhaite qu’il adopte le rôle de Raiamandreny en appelant la Fma du cœur à la raison.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS 
 

Archives

décembre 2021 :

Rien pour ce mois

novembre 2021 | janvier 2022