Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
jeudi 23 janvier 2020
Antananarivo | 10h18
 

Sport

Judo

Critère draconien pour se qualifier aux J.O.

samedi 13 décembre 2008 | Ax’s

De toutes les disciplines sportives et olympiques, le judo reste le seul qui se veut être encore plus professionnel. A cet effet, une nouvelle mesure a été prise par la Fédération internationale de Judo (FIJ) concernant la sélection des judokas participants aux jeux olympiques. Désormais, tous les pays qui veulent avoir des représentants pour les J.O. 2012 à Londres, doivent participer à 12 compétitions internationales. Des tournois qui se tiendront impérativement dans les pays d’Europe et d’Asie, ce à compter de 2010. Une obligation si ces derniers souhaitent obtenir leurs tickets pour les jeux olympiques de Londres.

Telle est donc la nouvelle mesure prise par la FIJ lors du dernier congrès qui s’est tenu à Bangkok (Thailande) en octobre. Après les derniers Jeux olympiques de Beijing en août dernier, l’entité-mère a décidé d’être plus sévère dans la sélection des judokas participants aux J.O., ce, afin de rehausser davantage le niveau des jeux, de la discipline et, par l’occasion, les performances des athlètes.

Performance rime avec sévérité

Ainsi, les compétitions continentales compteront pour du beurre face à ce nouveau critère. Pour une quelconque qualification aux J.O de Londres en 2012, chacun des pays a intérêt à serrer les ceintures dès maintenant. Etant donné que ces déplacements nécessiteront des sommes faramineuses. Outre ces 12 compétitions au menu, les combattants doivent également participer au "Grand Prix", un autre challenge qui entre également dans ce critère. Donc la totalité des points obtenus lors de ces tournois déterminera les combattants qui représenteront aux J.O leur pays.

L’Afrique dans le rouge

Si déjà avec les différentes compétitions continentales et régionales, les Africains ont eu du mal à se faire qualifier pour les J.O. Comment peut-on espérer qu’avec cette nouvelle mesure, il y ait des combattants du continent Africain sur les tatamis olympiques ? A moins qu’ils n’évoluent dans des clubs Européens, ou qu’ils aient déjà enregistré autant de palmarès sur le plan international. A cet effet, il est certain que le quota que détient l’Afrique va surement connaître une réduction. Normalement pour les J.O, l’Afrique a droit à 21 représentants pour la catégorie Hommes et 14 dans celle des Dames. Toujours est-il que pour les pays d’Afrique le problème réside dans les questions financements.

D’ailleurs, le cas de Madagascar illustre parfaitement bien ce fait. Malgré les nombreuses invitations que reçoit la Grande île à ces sommets d’envergures, nous sommes souvent absents de ces plateaux internationaux.

Jusqu’à l’heure, la CIO (Comité Internationale Olympique) n’a pas encore donné son aval à l’endroit de cette nouvelle mesure. Croisons les doigts pour que cela ne soit pas le cas et que la FIJ apporte des changements dans ce critère.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS