Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 29 mai 2022
Antananarivo | 11h13
 

Sport

Football • Défaite face à la Côte d’Ivoire

« Ce n’est pas la fin du monde », selon Mick !

mardi 5 juin 2007 | Rata

La déconvenue de notre Onze nationale dimanche à Bouaké, alimentait hier la conversation des footeux. Resté au pays, l’un des entraîneurs nationaux des Barea relativise pourtant la cuisante défaite en déclarant que « Ce n’est pas sans doute la fin du monde ».

Loin de ses protégés, Mick Andrianasy, puisqu’il s’agit de lui, a appris la triste nouvelle par le biais de la RFI comme la plupart de ses compatriotes. Une fois la déception émoussée par le temps, l’ex-attaquant international du club « M » se met à la place du joueur et ouvre son coeur.

Rome ne s’est pas bâtie en un jour

« Malgré cette défaite, la vie continue et le football avec », a-t-il dit. Et lui de continuer que « Dès que la Fédération a opté pour la politique de rajeunissement de l’équipe nationale, on doit s’attendre à de tels résultats. Rome ne s’est pas bâtie en un jour », argumente- t-il. Selon toujours notre interlocuteur, « tout le monde doit désormais savoir perdre car c’est seulement à ce prix qu’on pourra progresser ». D’autant plus qu’ une défaite face à une grande nation footballistique dont la majorité des sélectionnés évoluent dans les championnats européens est loin d’être humiliante. Une thèse que Arsène Malabary avançait déjà lors de son entretien d’avant match avec la presse ivoirienne.

Et la suite du programme

Un travail de titan et de longue haleine attend la Fédération malagasy, les techniciens et surtout l’Etat pour combler le fossé qui nous sépare des Ivoiriens ou des autres. Les dirigeants sont condamnés, au lendemain de l’élimination certaine à la prochaine CAN, de s’atteler à la préparation de l’édition suivante fixée comme nouvel objectif. Tout le monde attend impatiemment le programme de l’équipe de la fédération actuelle pour y parvenir.

Les lacunes mises à nu lors de la double confrontation contre les Eléphants peuvent -être remédiées comme l’avait si bien dit le correspondant de la RFI, témoin de la débâcle à Bouaké : « La jeune équipe nationale de Madagascar possède de potentialités et peut obtenir des résultats pour peu qu’elle continue à travailler ». Une remarque qui se passe de commentaires.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS