Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
dimanche 21 avril 2019
Antananarivo | 14h46
 

Editorial

Ça ne sent pas la rose, sauf celle du bois.

mardi 22 avril 2014 | Ndimby A.
JPEG - 24.9 ko
Le Chat est un personnage créé par Philippe Geluck (Source : Internet).

Le Gouvernement Kolo est à l’image du charisme de son chef : peu susceptible de générer l’enthousiasme. Et surtout, loin de générer l’équation « nomination du Gouvernement = sortie de crise », comme se complaisent à l’espérer certains optimistes en mal de lucidité. La crise n’est pas derrière nous, et le Gouvernement Kolo a un deuxième nom : il s’appelle Problèmes.

La première chose qui a des risques d’être bel et bien enterrée, ce sont les illusions des membres du Comité de pilotage du bois précieux (y compris la courageuse Plateforme des Organisations de la Société Civile Malagasy oeuvrant pour l’Environnement "Alliance Voahary Gasy" et la Banque mondiale). Depuis le départ d’Andry Rajoelina du pouvoir, l’ancien Premier ministre Omer Beriziky avait révélé à plusieurs reprises son impuissance face aux trafiquants et aux lobbies qui les soutenaient, au sein de la classe politique et dans l’administration publique. Avant de quitter Mahazoarivo, il avait encore écrit au Président Rajaonarimampianina pour suggérer quelques recommandations sur la base de son expérience, afin de donner quelques chances de succès à la lutte contre le trafic.

Alors qu’ils s’attendaient à la nomination de quelqu’un ayant autorité dans le secteur, tel qu’une personnalité du calibre de Saraha Georget, les observateurs qui se préoccupent vraiment de l’environnement à Madagascar ont eu la désagréable surprise de voir débarquer Anthelme Ramparany, député élu à Mananjary, comme Ministre de l’Environnement, de l’Écologie et des Forêts.

L’éphémère député Anthelme Ramparany faisait partie de la plateforme UDI (Union des députés indépendants), créée au sein de l’Assemblée nationale par le député Jean-Pierre Laisoa, qui est bien connu des lecteurs des divers rapports sur le bois précieux de Madagascar [1]. En outre, le Ministre Anthelme Ramparany, du temps où il était encore membre du Conseil supérieur de la transition (CST), était l’un des organisateurs des Forums économiques interrégionaux. Celui qui s’est tenu à Antsiranana en août 2012 avait, entre autres résolutions, préconisé des solutions pour permettre aux « opérateurs » de bois de rose de travailler, notamment par le biais de l’annulation du décret 2011-001 interdisant l’exploitation et l’exportation de ce bois précieux. Permettre aux « opérateurs de bois de rose de travailler », cela ne signifiait-il pas en des termes prudes qu’il fallait permettre aux trafiquants de trafiquer ?

De ce qui précède, on peut donc être amené à penser que les « opérateurs » du bois précieux trouveront maintenant une oreille attentive au Ministère, et cette nomination laisse présager des futures orientations dans le domaine en leur faveur. Ceux qui espéraient dans un optimisme béat assainir le secteur doivent arrêter de se voiler la face : ils ont perdu une importante bataille face aux réseaux qui entretiennent les trafics, et qui n’ont pas hésité à investir ce qu’il fallait pour placer des députés au Parlement. À présent forts de cette double influence à l’Assemblée nationale et au sein du Ministère de l’environnement (dont le Ministre d’ailleurs préside le Comité de pilotage chargé de l’assainissement du secteur bois de rose....), la lutte contre ceux qui luttent contre les trafiquants va faire flop. Et si besoin était d’une indication supplémentaire : des douze partis politiques ayant soutenu la candidature du Premier ministre Kolo Roger, seul le Parti Vert de Saraha Georget est revenu bredouille du partage du gâteau. Il était en effet préférable de l’écarter pour lui éviter de jouer les empêcheurs de tourner en rond.

Un gouvernement issu de calculs politiciens

En fait, ce gouvernement est d’abord dominé par les calculs politiciens. L’objectif du Président Hery Rajaonarimampianina est de développer l’assise politique de l’Exécutif actuel vers un double objectif. D’une part, surmonter le fait pour le chef d’État d’avoir été « mal élu », avec un seul électeur sur quatre en sa faveur lors du second tour des présidentielles ; et d’autre part, bâtir des alliances au sein de l’Assemblée nationale pour compenser l’absence de députés de son propre parti, le HVM. Et accessoirement, assurer au Premier ministre Kolo une base qui lui évite des désagréments dans la chambre basse du Parlement. Or, dans la mise en place des stratégies nécessaires « à la Malgache » pour arriver à ces fins, le Président Rajaonarimampianina et le PM Kolo auront besoin des ressources humaines et financières les plus larges, et donc des « opérateurs du bois de rose ». Cela passe également par une distribution de prébendes sous forme de postes ministériels aux partis politiques qui ont soutenu la candidature du Roger Kolo au poste de Premier ministre. Tous ont été récompensés, sauf celui des Verts, pour les raisons évoquées ci-dessus.

Ce gouvernement est donc un gouvernement d’anesthésie, pour apaiser la situation entre acteurs politiques, et isoler le MAPAR. D’ailleurs, même deux députés du MAPAR, dont son Coordonnateur général, Jean de Dieu Maharante, ont viré leur cuti pour participer à la grande braderie de postes. M. Maharante a été imperturbable lorsqu’un journaliste lui a demandé ironiquement s’il n’y avait pas incohérence entre ses grandes déclarations d’il y a une semaine sur l’anticonstitutionnalité de la nomination du Dr Roger Kolo au poste de PM, et son intégration au sein du Gouvernement : « je pratique le pragmatisme politique ». Voilà donc un nouveau concept politique, qui consiste à retourner sans états d’âme la veste et le pantalon, en faisant croire que c’est un comportement digne et intelligent. Mais une chose est sûre : ce que le Dr Kolo a anesthésié, c’est aussi les espoirs de ceux qui croyaient qu’il pourrait être l’homme de l’amélioration de la situation.

D’ailleurs, ce Gouvernement Kolo n’est pas avare d’incongruités, comme Joseph Martin Randriamampionona (Dadafara), commerçant vendeur de matériel de sonorisation à Analakely, bombardé ministre de l’Élevage et de la Protection Animale. Ce fut un candidat aux présidentielles qui fit la prouesse d’obtenir 2,34% des voix à l’échelle nationale, battant ainsi de nombreux politiciens de carrière. Démonstration par l’absurde de l’inadéquation entre cursus et nomination politique dans ce Gouvernement.
Ou encore Ahmad, nommé comme ministre des Ressources Halieutiques et de la Pêche, et donc chargé de distribuer les fameuses licences que les opérateurs doivent "négocier". Incompétent notoire depuis trois mandats (il vient d’être réélu) à son poste de Président de la Fédération malgache de football (FMF), on se demande quel genre de compétence ce Monsieur peut-il avoir pour le département de la pêche [2]. Démonstration par l’absurde du copinage de certaines nominations dans ce Gouvernement, car outre le fait qu’Ahmad soit un ami proche du Dr Kolo, Ahmad s’est en plus ramené avec deux de ses potes du Comité exécutif de la FMF : Cyrille Reboza Mahaforona (ministre de la Communication et des relations avec les Institutions) et Neypatraiky André Rakotomamonjy (ministre des Télécommunications, des postes et des nouvelles technologies).
Le Dr Kolo a d’ailleurs décidé de cumuler la Primature avec le poste de ministre de la Santé, contrevenant ainsi aux règles les plus élémentaires de bonne gouvernance et de redevabilité d’un ministre envers un Chef de Gouvernement. On espère juste qu’il ne va pas profiter de ses connexions dans le milieu des BTP pour aller saupoudrer le pays d’autres hôpitaux manara-penitra inutiles.

"Rajao" téléguidé par Rajoelina ?

Il y en a cependant un qui doit se frotter les mains avec ce Gouvernement Kolo : il s’agit d’Andry Rajoelina qui a réussi à placer ses hommes dans le dispositif mis en place par Président Rajaonarimampianina. Non seulement Roger Kolo, qui ne se cache pas d’être proche de l’ancien Président de la Transition ; mais également des députés MAPAR ; des gens proches des "opérateurs" du bois de rose, et qui avaient porte ouverte chez son Directeur de cabinet ; une proche collaboratrice de son ancienne ministre de l’injustice ; ou encore son ancien Directeur de cabinet militaire qui est devenu ministre de la Défense. De plus, sur un gouvernement de 31 membres, il y en a sept qui avaient déjà été dans les précèdents gouvernements Vital ou Beriziky. Il est donc à craindre que malgré les discours de rupture avec la Transition, la clique toute-puissante de l’ère Rajoelina ne revienne sournoisement aux affaires. À cette allure, il n’y a plus qu’un pas pour que le loup ne se réintroduise dans la bergerie, s’il n’y est déjà. Dès avril 2013, nous émettions des réserves en posant une question fondamentale : « De manière générale, comment peut-on penser que les gens qui investissent des fortunes (bien ou mal acquises) pour soutenir un candidat ne vont pas chercher à rentabiliser leur investissement une fois leur poulain arrivé au pouvoir ? ». Mais ce qui est valable pour les présidentielles et les législatives, est également valable pour les candidats ministres...

Il y aurait une hypothèse : ce premier Gouvernement Kolo est un Gouvernement de transition, créé dans un contexte où le Président Rajaonarimampianina est obligé de composer avec les différentes forces politiques pour stabiliser son pouvoir. En attendant un contexte où il serait plus libre de ses choix. Par exemple après un référendum constitutionnel qui recentrerait le pouvoir vers la Présidence, au lieu de cette curiosité hybride qu’est ce régime, ni présidentialiste ni parlementaire, créé de toutes pièces par les fantasques rédacteurs de la Constitution de la IVème République. Mais quand on voit toutes les reculades du Président Rajaonarimampianina depuis les beaux principes de restauration de l’État de droit, de démocratie et de bonne gouvernance lors de son discours d’investiture, on ne pourra qu’être de perplexité croissante. "Rajao" ne sera-t-il qu’un Rajoelina-bis ?

Malgré cela, il y a quand même quelques bonnes surprises. La nomination d’Arisoa Lala Razafitrimo comme ministre des Affaires étrangères récompense enfin une diplomate de carrière, et rompt avec la tradition de nominations politiques à ce poste. Celle de Monsieur Jean Razafindravonona à la tête du Ministère des finances et du budget est également la reconnaissance du mérite de ce brillant technicien. Le général Didier Paza, un temps pressenti comme Premier ministre, bénéficie également d’une bonne notoriété. Enfin, je note avec intérêt la nomination du sociologue Paul Rabary à la tête de l’Éducation nationale, en espérant qu’il mette à profit ses qualités analytiques pour redresser la barre de ce secteur. Mais ces bonnes surprises ne doivent pas être l’arbre qui cache la forêt des déconvenues.

Ce Gouvernement à profil politicien a attribué des postes importants à des gens dont ni le profil, ni le cursus, ni le parcours, n’attestent d’une quelconque compétence ou intégrité dans le secteur qui leur a été attribué. Et à travers ce Gouvernement Kolo, le Président Rajaonarimampianina montre une chose : il marche dans les pas de Monsieur Rajoelina, qui a privilégié le copinage et les réseaux d’intérêts aux réelles compétences pouvant développer le pays. Si cela se confirmait dans les mois à venir, ce serait vraiment dommage qu’un expert-comptable au background académique impressionnant s’abaisse à s’aligner avec la vision d’un DJ dont la seule université furent les dance floors.

Alors, pour qui sera le Paradis bâti par Kolo ?

Notes

[1Lire par exemple cet article de Mongabay daté d’Octobre 2012 qui résumait le fameux rapport de référence rédigé par Hery Randriamalala et Zhou Liu. Un texte signé par le Collectif des candidats aux législatives d’Antalaha fourmille également de révélations sur les conditions des élections législatives dans cette localité. Il est enfin recommandé de regarder le formidable documentaire produit par Alexander von Bismarck qui présente beaucoup d’informations sur ce trafic

[2Attaqué sur ce thème par un journaliste, le Premier ministre Kolo eut une réponse d’anthologie : Ahmad "a une stratégie en profondeur pour le football malgache, qui d’ailleurs lui rappelle le football suisse". La stratégie d’Ahmad doit être tellement en profondeur qu’elle en devient souterraine, et comparer le football malgache et le football suisse ne peut procéder que d’une méconnaissance absolue du contexte malgache.

34 commentaires

Vos commentaires

  • 22 avril 2014 à 08:38 | harmelle (#5862)

    Je pense que dès le premier tour le peuple savait , en repartant dans les limbes puantes du passé qu’il allait vers un baisement !
    Mais en politique comme en religion il reste une majorité d’humains qui préferent avoir mal aux fesses et ne pas se fatiguer plutôt que de se tenir droit et debout en cherchant des solutions ....Bien sur on entend des cris de veuves éplorées qu attendent la résurrection !
    Moyenâgeux !

  • 22 avril 2014 à 09:27 | lalatiana (#1016)

    Thx Ndimby ...

  • 22 avril 2014 à 09:31 | Paulo Il leone (#6618)

    C’est la saison 2 de "Au royaume des politiciens véreux, les Malgaches sont rois !"

    • 22 avril 2014 à 10:08 | jansi (#6474) répond à Paulo Il leone

      J’avais prône la nécessité d’une nouvelle transition, a la différence absolue qu’il devait s’agir d’un gouvernement de technocrates. Ce qui n’est sûrement pas le cas avec des ministres comme Ahmad, Anthelme, Ratsiraka, Dadafara, Anicet, Reboza Cyrille , Jules Etienne ou encore des politiciens peu recommandables comme le 1er d’entre eux Maharante.

      HR déçoit avec ces nominations.

    • 22 avril 2014 à 10:37 | Paulo Il leone (#6618) répond à jansi

      Oui, plus d’un mois de tractations pour accoucher d’un "gouvernement" ès-magouilles, on peut dire que HR déçoit considérablement les attentes de la population, dès le début de son mandat !
      Le moins qu’on puisse dire c’est que ce n’est pas de bon augure !

    • 22 avril 2014 à 17:20 | Tia tanindrazana (#349) répond à jansi

      C’est la politique pragmatique de hery vaovao.
      C’est aussi le fihavanana malagasy à préserver à tout prix selon le maxime de Hery vaovao.

      Tout le monde a droit au butin et au festin et le manitou Hery vaovao pense pouvoir être tranquille, stable, non menacé par ses "adversaires" pour la suite.

      A vouloir être trop malin, trop réfléchit, trop stratège, ce Hery vaovao risque de s’embourber tout seul.
      La vie ne fonctionne pas comme ça, il y a toujours des parts d’incertitudes et il faut faire confiance à son intuition, à Dieu et à la vie au lieu de tout calculer et peaufiner durant des mois et des jours. Il suffit d’un rien du tout pour que tout réussisse ou tout s’écroule !

      Wait and see for ever and precisely in the circumstance like this now !

    • 22 avril 2014 à 18:13 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à jansi

      Jansi,
      - "Vous ne sentez pas les côtiers" !
      Dommage pour un HOMME qui se croît ?????
      Attendez le prochain remaniement pour vos idôles..
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 avril 2014 à 18:41 | Isandra (#7070) répond à Paulo Il leone

      La population n’est pas trop déçue pour autant, car elle n’a pas espéré grande chose, vue cette tergiversation...c’est plutôt, les ZD qui ont déçu, frustré n’ayant réussi à faire entrer au gouvernement qu’un poste strapontin, sur 8 réclamés (au nom de quoi...,en fait...?),...le vert qui n’a gagné aucun,...C’est frustrant tout ça,...on la sent abondement sur cet éditos de Ndimby,...

      L’une partie de MAPAR a réussi à empêcher l’accaparement de la mouvance Ra8 et ses acolytes au sein de ce gouvernement,...on verra la suite,...

    • 22 avril 2014 à 19:31 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Parce que vous vous ne vous croyez pas !!!
      Des claques roséfarisou, à attendre ce que Diego vous a expliqué mille fois, mais si vous étiez capable d’ écouter pour comprendre : ça se saurait .

  • 22 avril 2014 à 10:31 | Isambilo (#4541)

    Merci de ne pas avoir perdu la lucidité trop longtemps.
    C’est quand même formidable de croire une seule minute qu’un homme qui a été au pouvoir pendant 5 ans soit resté vierge de toute implication dans les turpides qui ont régné pendant ce temps.
    Encore plus formidable que Kolo, qui ne faisait que des séjours à Dago pendant des décennies, connaissait autant de personnalité pour être à même de proposer des noms pour former le gouvernement.
    Rajaonarimampianina a été élu par défaut. Ceux et celles qui ont une compétence potentielle pour diriger le pays ont soit renoncé, soit préféré voir si l’herbe est plus verte ailleurs. Beaucoup se sont réfugiés dans les ONG où ils ne risquent pas de perdre leurs âmes.
    Est-ce une deuxième transition que nous vivons actuellement ? Ce serait un moindre mal pour les Malgaches.

  • 22 avril 2014 à 10:59 | ASSISE (#1505)

    Le cas peut sentir d’autre chose, mais l’odeur prendra du temps pour se faire sentir.

    L’histoire d’une cocote hermétiquement bien fermée.

    Le Chef est le seul responsable.

  • 22 avril 2014 à 11:44 | Vohitra (#7654)

    Bonjour à tous,

    Il n’y a rien d’étonnant quant à l’évolution du contexte politique dans le pays étant donné que la soi disante et encombrante CI a déja fait son choix : la recherche constante de stabilité politique même si cet objectif devra s’opérer au détriment d’un impératif de bonne gouvernance ou de nécéssité d’intégrité et d’éthique chez les responsables politiques.

    Avec la nomination au gouvernement de ces voraces et vauriens, vaut rien, ou autres voyous et malfrats notoires, il est clair que le pays sera mené au pas de course, avec une gant de fer, et le bâton de mensonge et la glaive de la cupidité, mené non plus vers la crise mais assurément vers le renforcement des acquis de la nouvelle bourgeoisie kleptocrate créee durant la transition.

    Avec la désagregation totale de la filière bovine ou la perte de compétitivité des filières apicole et ver à soie, la vision d’un vendeur de sonorisation serait-il par exemple plus appropriée pour y remedier.

    Ou bien la ruse et l’astuce de quelqu’un qui n’a jamais reussi à décrocher la moindre diplôme universitaire suffirait il à booster le développement des infrastructures routières défaillantes du pays.

    Il y beacoup de cas de ce genre dans ce gouvernement, la transition lente du pays de l’agonie vers l’euthanasie n’est plus un mystère, le changement vers la continuité n’est plus de vain mot.

    La nébuleuse et colossale source de financement de la campagne électorale ne fait que commencer à marquer de ses empreintes, la plaie est gangrenée, et la tête enfle, la pue nauséabonde suinte de partout.

    La République est tenue d’une main de maître par ses bourreaux, le dernier repas du condamné venait d’être avalé, et sa dernière volonté était déja annoncé depuis longtemps, la paix dans l’âme pour faire oublier la douleur dans le ventre.

    Une heureuse misère !

    • 22 avril 2014 à 15:22 | Jipo (#4988) répond à Vohitra

      Bravo !

      Le nouveau gouvernement doit mener un combat vigoureux contre le chômage
      Et disposer pour cela de toutes les compétences nécessaires.
      En particulier en ayant une connaissance de l’économie réelle et de l’emploi
      Avant de sacrifier leur carrière privée au nom de l’intérêt général, combien D’années les membres de l’état-major de la lutte contre le chômage
      Ont-ils passé dans les tranchées de l’économie réelle ?
      • François Hollande, 60 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Manuel Valls, 52 ans, dans la vie active depuis l’âge de 21 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Laurent Fabius, 58 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Ségolène Royal, 61 ans, dans la vie active depuis l’âge de 27 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Benoit Hamon, 47 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Christiane Taubira, 62 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Michel Sapin, 61 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Arnaud Montebourg,51 ans, dans la vie active depuis l’âge de 28 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Marisol Touraine, 55 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • François Rebsamen,62 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Jean-Yves Le Drian,66 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Bernard Cazeneuve,50 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Sa fiche Wikipedia et quelques articles de presse font état d’un début de carrière à la Banque Populaire, mais cet épisode n’apparaît pas sur la biographie officielle du nouveau ministre de l’Intérieur (par ailleurs très détaillée). Une tache sur son CV que l’homme politique a du mal à assumer vis-à-vis de ses collègues qui n’ont jamais mangé de ce pain-là ? Dans le doute, considérons que Bernard Cazeneuve a bel et bien vécu une courte expérience hors de la sphère publique. Nombre d’années passées en entreprise : 3.
      • Najat Vallaud-Belkacem, 36 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Marylise Lebranchu,66 ans, dans la vie active depuis l’âge de 26 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Aurélie Filippetti, 40 ans, dans la vie active depuis l’âge de 24 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Stéphane Le Foll, 54 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • Sylvia Pinel, 36 ans, dans la vie active depuis l’âge de 25 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      • George Pau-Langevin,65 ans, dans la vie active depuis l’âge de 23 ans. Nombre d’années passées en entreprise : 0.
      Saisissons-nous d’une calculatrice afin de faire les comptes : 0 + 0 Sur les 531 années d’activité professionnelle cumulées par notre nouveau gouvernement de combat contre le chômage, seulement trois se sont déroulées sur cette terra incognita appelée entreprise.
      Un petit 0,5% qui nous montre à quel point nous avons affaire à des gens qui savent de quoi ils parlent. Pas de blague, Monsieur le ministre de l’Intérieur.
      La France entière compte sur vos 36 mois à la Banque Populaire pour nous mener à la victoire.

    • 22 avril 2014 à 15:54 | Isambilo (#4541) répond à Jipo

      Et alors ? Leur engagement politique les a conduits à exercer d’autres responsabilités. Ce sont tous des élus. Et tous leurs électeurs français ne sont pas des veaux.
      L’expérience dans une entreprise privée n’est pas un passage obligé pour exercer des responsabilités publiques. Vous êtes en train de vous noyer dans l’idéologie néo-libérale en vogue actuellement.

    • 22 avril 2014 à 16:22 | jansi (#6474) répond à Jipo

      Je n’ai jamais fait confiance a tous ces politiciens malgaches devenus ministres après leur diplome et qui n’ont jamais exercé dans leur domaine de compétence.
      D’habitude ils y parviennent grâce au quota ethnique.

    • 22 avril 2014 à 18:16 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      Et vous..povr Jipo..
      Combien d’années ????????????
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 22 avril 2014 à 19:14 | ASSISE (#1505) répond à jansi

      Madagascar a toujours gagné quand il s’agit de quota ethnique.

      Le Honoris Causa malagasy est l’Origine, si vous avez une origine (concept malagasy) vous êtes gagnant.

      Ha ha ha !

      Le Menabe est passé, le Toliara est content, l’Androy est inaperçu depuis quelques jours, optimiste mais sceptique qui à la fin l’a mené à la déception.

    • 22 avril 2014 à 20:04 | Jipo (#4988) répond à jansi

      Madagascar-Tribune.com

      Site en travaux

      Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
      Site en travaux

      Attention : un problème technique (serveur SQL) empêche l’accès à cette partie du site. Merci de votre compréhension.
      [retour au site public]

      Depuis Paques compris !

      Oui grace à 51 % d’ abrutis, nous voilà dans la fiante à chanter comme un coq fier de l’ etre .
      Bien que la cote de popularité soit à son comble : 17 % , le Français je vous ai compris est bien loin...
      Avec un redressement productif pour tous c ’est maintenant , aussi crédible que la lutte pour le pouvoir du non achat , faire du neuf avec du vieux, aussi crédible que la lutte contre la corruption, avec comme combattants : des corrompus .
      C ’ était un clin d’ oeil comparatif avec ce qui se passe au royaume des lémures , la médiocratie a supplanté la méritocratie, manifestement , elle est plus nombreuse ...
      Excusez mais je n’ y crois pas,

    • 22 avril 2014 à 20:06 | Jipo (#4988) répond à RAMAHEFARISOA Basile

      Si on vous demande : vous direz que vous ne savez pas . /

    • 22 avril 2014 à 21:46 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à Jipo

      A quoi joue ce p..utain de jipo ?
      La politique Française ne nous intéresse pas.
      Pour le moment,la France est notre partenaire,le reste ne nous regarde pas.
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 22 avril 2014 à 12:45 | rayyol (#110)

    Peut etre n etait ce qu un timide rayon de soleil Que la masse nuageuse va nous envahir pour un autre 5 ans .Vraiment difficile de tasser toute cette m-rde.Il ne semble y avoir que ca

  • 22 avril 2014 à 13:19 | Rakitoza (#689)

    Dadafara, 2% aux présidentielles, 0 députés => dans le gouvernement.
    Saraha Georget, 4% aux présidentielles, 2 députés => pas dans le gouvernement.

    Fa inona kay no tena lojikan’i Kolo e ?

    • 22 avril 2014 à 13:48 | RAMBO (#7290) répond à Rakitoza

      Il n’a pas de logique, il a utilisé le terme "stratégique"... Ce qui veut dire " copinage"... il ne connaît pas Saraha G personnellement ....

      Sachez que KOLO est un médecin qui est venu de nul part.

    • 22 avril 2014 à 16:24 | jansi (#6474) répond à RAMBO

      Kolo est le beau frère de Ahmad. Pige maintenant ? Stratégie. What else ?

  • 22 avril 2014 à 14:03 | Citoyenne Malgache (#599)

    Un gouvernement d’anesthésie et aussi gouvernement de transition ? Le PM Kolo se donne un délai de 6 mois pour avoir des résultats... RDV donc dans 6 mois pour avoir le "vrai" gouvernement. A moins que...

    • 22 avril 2014 à 19:24 | ASSISE (#1505) répond à Citoyenne Malgache

      6 mois, c’est l’histoire de la 3e Rép avec Feu Ravony. Le syndrôme des 3 Gvts avant empêchement ?

  • 22 avril 2014 à 15:16 | plus qu’hier et moins que demain (#6149)

    Pour la filière bois de rose, l’essentiel c’est de rendre FORMEL l’INFORMEL qui empêche la population malgache de profiter de ses richesses.
    Quant à la composition du gouvernement, il n’y a que 2 gagnants (le PRM le PM et paradoxalement les nommés membres du gouvernement) tandis que les autres à commencer par la population, l’AN (en tant que représentant de la première), les élites et les faiseurs d’opinion sont les plus grands perdants.

    • 22 avril 2014 à 18:19 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à plus qu'hier et moins que demain

      Pour une fois,nous sommes sur la même longueur d’ondes sur le bois de rose ;
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 22 avril 2014 à 18:50 | demokrasia fostsiny (#160)

    Voici tous les handicaps majeurs qui ont accompagné la naissance de ce gouvernement.

    1/Un président, otage du Mapar, dés le dépôt de sa candidature.

    2/Un président élu contre un candidat du retour au Tikoland, et non un président élu pour un programme qui aurait enthousiasmé le peuple malagasy. Il n’y a eu que 50% du peuple qui s’est senti concerné par ces élections.

    3/Un président sans parti politique dans un régime qui est plus proche du parlementarisme que du présidentialisme.

    4/Une classe politique qui n’a aucune culture démocratique mais plutôt du « ady seza »

    Mais pour la première fois, depuis le retour de l’indépendance, les procédures démocratiques ont été respectées pou l’élection du président et la constitution du gouvernement.

    Nous n’avons pas eu les fraudes électorales massives qui ont entrainé l’arrivée de Tsiranana et le gouvernement PSD, Ratsiraka et le gouvernement AREMA, Ravalomanana et le gouvernement TIM.
    Sources annoncées des dictatures .

    Personne ne pouvait s’illusionner, avec tous ces handicaps majeurs, c’était impossible de constituer un gouvernement composé que de femmes et d’hommes compétents et totalement nouveaux.
    Certes des femmes et hommes, laissés en dehors, auraient eu largement leur place dans ce gouvernement.

    Si ce gouvernement, le moins pire, trouve une majorité à l’assemblée nationale, les démocrates, sans lui donner carte blanche, doivent l’aider à rester sur cette ligne de crête difficile et ne porter des jugements que sur les actes de gouvernements.

    Ne soyons ni naïfs ni pleins de certitudes péremptoires.
    Ce gouvernement doit bénéficier de la présomption de changement de gouvernance, malgré sa composition.

    Fely Robert Rakotomalala

  • 23 avril 2014 à 00:16 | jansi (#6474)

    HR a t il bien compris ce qu’il a lu a Mahamasina ou bien l’a t il lu bêtement.
    Il a parle de rupture, de s’ouvrir vers ceux qui l’ont combattu aux élections.
    Seulement avec un gouvernement avec 50% de responsables issus de la transition ! la rupture était juste un exercice de style.
    De même, il a parle de fin du délestage en 3 mois. Ou en est on ?

    Si c’est son style de gouvernance, les 6 mois d’état de grâce réclamé par KR se réduiront a 6 semaines.
    Perte BE Ianao ry HR Raha Izany.

  • 23 avril 2014 à 04:23 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059)

    La situation est simple à comprendre.

    - Le "FIHAVANANA" n’est qu’un palliatif de nos politiciens pour occulter leurs incapacités. Une erreur de généraliser les relations rivales et hypocrites entre Ratsiraka-Ravalomanana d’une part, Ravalomanana-Rajoelina d’autre part qui s’entendent comme chien et chat, etc ...
    Les Malagasy s’entendent et se comportent intelligemment malgré leurs soucis de pauvreté et de besoins fondamentaux. Aucun critère de guerres civiles, de divisions, de demandes d’indépendance régionale n’existent ...
    Un faux problème.

    - Hery Rajaonarimampianina, après avoir rencontré, écouté et entendu Laurent Fabius ( vrai Président de la République française bis), a changé de conception. Ce qui explique ce 1° Gouvernement de la IV° République plus ou moins brouillon, surtout à partir du 13° Ministre.
    Le hic, M Roger Kolo aura du mal à faire avaler par l’Assemblée nationale sa politique générale. Il a beau remettre en question le règlement intérieur de l’Assemblée nationale pour retarder sa présentation devant cette Assemblée d’élus ... mais çà va encore compliquer sa situation.

    Entre les lignes, le Ministère de la Santé gardé par le 1° Ministre est un poste stratégique destiné à court terme à la mouvance Ravalomanana ou au MAPAR (Hôpitaux "maranapenitra") selon les circonstances existantes au sein de l’Assemblée nationale, autre Institution d’élus, à prendre en compte.
    Le Ministère de la Santé est très lourd pour être assumé par le 1° Ministre qui a des priorités et urgences à assumer ...
    Personne ne veut voir les médecins et auxiliaires faire la grève ... vu que les Malagasy sont mal nourris, mal logés, très vulnérables en matière de santé ... C’est aussi un des besoins fondamentaux de qui que ce soit.

    Quelque part, le gouvernement de M Roger Kolo se présente mal rien qu’avec la représentation des groupes ou mouvances au sein de l’Assemblée nationale qui changent à tout bout de champ.

    Demander et exiger à l’Assemblée nationale de mettre à jour son règlement intérieur ne changent pratiquement rien à leur vote lors de la présentation de politique générale de M Roger Kolo.

    Comme reflet flagrant d’hypocrisie de nos politiciens : la versatilité de Ravalomanana qui manifeste son besoin de rentrer à tout prix malgré les recommandations de Hery Rajaonarimampianina.
    Personnellement, Ravalomanana n’a plus aucune "couverture" nulle part ailleurs. D’où son besoin urgent de rentrer. Sa sécurité n’est plus assuré que par lui-même en Afrique du Sud ... La trouille !!!
    Qu’il rentre et qu’il rende des comptes à la justice et au fisc. A ses risques et périls. Selon sa volonté.
    Rancunier et coléreux comme il est, les "Fifohazana", ses 1°lieutenants et 1° conseillers l’ont abandonné, il est capable de tout ( s’allier avec ses ex-rivaux, amadouer, ...) rien qu’à assouvir sa vengeance.

    A Hery Rajaonarimapianina et à Roger Kolo d’éviter dans l’immédiat ce genre de contentieux assez délicat qui ne les concerne pas directement.

    Ce n’est pas du tout le moment ! L’urgence c’est de s’occuper du général et non d’un particulier.

    Vous verrez ce dossier ni urgent, ni prioritaire ultérieurement et dans la sérénité !

    • 23 avril 2014 à 13:57 | RAMAHEFARISOA Basile (#6111) répond à NY OMALY NO MIVERINA

      Ny omaly tsy mety
      Il y aura une constitution des Groupes Parlementaires dans le "Réglement Intérieur" de l’Assemblée Nationale
      Les "GROUPES PARLEMENTAIRES" ou groupes politiques font des déclarations par écrit à la Présidence de l’Assemblée Nationale ,mentionnées dans les procès-verbaux et publiées au Journal Oficiel de Madagascar et les "Députés" NON-INCRITS sont aussi mentionnés dans le J.O.
      - Situation juridique des groupes politiques
      - Répartition des places dans la salle de séances ,selon les affinités politiques ;
      Basile RAMAHEFARISOA-1943
      b.ramahefarisoa@gmail.com

  • 23 avril 2014 à 08:11 | kakilay (#2022)

    HR
    a sonné
    le clairon
    de la fin
    de son état de grâce.

  • 23 avril 2014 à 14:23 | maso (#2264)

    Ndimby.A, bien que votre analyse soit comme à votre habitude très pertinente, vous démontrez quand même par cette article que la culture du compromis vous soit peu familière.
    Bien que pour l’homme averti il peut être difficile de laisser la chance de démonstration à une nouvelle équipe, ne pas le faire n’a jamais rien donné d’autre avec le temps, que des hommes aigris.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS