Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
lundi 30 novembre 2020
Antananarivo | 07h26
 

Editorial

Bonne nouvelle : le fihavanana est mort

vendredi 5 août 2011 | Patrick A.

La crise politique s’éternise et se prolonge. Dans la vie quotidienne, les démonstrations abondent du fait que, de la crise politique à la crise de nerfs, il n’y a qu’un pas. Cela peut tourner facilement au Far West, si l’on s’en réfère à l’exemple de ce militaire de la garde présidentielle qui, en s’énervant contre un chauffeur de taxibe qui ne s’était pas garé correctement, a tiré trois coups de feu contre le pneu du véhicule. On le savait déjà : certains obsédés de la gâchette ne dépassent pas l’âge mental de 7 ans. Il n’y eut fort heureusement pas de blessé ce jour là, mais qu’en sera-t-il demain ?

Far West, ai-je écrit plus haut. Cette obsession de la gâchette existe aussi aux États-Unis où la puissante National Rifle Association (NRA) défend pied à pied le droit constitutionnel de détenir une arme, au nom d’une idéologie qui clame que le citoyen doit pouvoir se défendre par lui même.

Bien sûr, le titre de cet article était volontairement provocateur. Il ne s’agit pas de souhaiter l’évolution de la société malgache vers ce « modèle » qui dérive de temps à autre sur des tragédies causées par des jeunes adolescents et adultes déséquilibrés, comme le massacre de Columbine en 1999 ou celui du campus de l’université Virginia Tech en 2007.

Mais il s’agit d’attirer l’attention sur le fait que si la société américaine est l’une des plus imprégnées de violence au monde, c’est aussi, quoi qu’on en dise, l’une des plus démocratiques au monde. Elle l’est au point d’arriver à se choisir comme chef suprême le fils d’un « métèque » kenyan. Alors qu’à l’inverse, la société malgache se flattait d’être paisible et consensuelle, mais a de toute évidence quelques difficultés avec les valeurs démocratiques. Au nom des valeurs traditionnelles fondées sur le consensus social (fihavanana et teny iarana) et l’intégration, il y a eu et il y a encore trop souvent camouflage des conflits latents et perpétuation des dominations en cours.

Vers une société plus transparente ?

À l’heure actuelle, nous ne sommes pas sortis de l’auberge, et ce n’est probablement pas demain la veille qu’un Karana pourrait être élu Président de la République. Mais l’on est en droit d’estimer qu’à certains égards, la présente crise aura malgré tout quelques effets positifs sur notre pays. La multiplication des discordes (au départ entre pro-TGV vs pro-Ravalomanana, aujourd’hui entre et au sein de 11 entités identifiées par la SADC) ne peut qu’amener à la prise en compte profonde du caractère inévitable des conflits, et à la sortie d’une présentation un peu trop « Bisounours » de la société malgache.

Il restera à apprendre à gérer de manière franche et nette ces conflits, avant d’en arriver à des explosions incontrôlables. L’on observera ainsi avec intérêt ce qui sortira des débats sur le projet de Loi sur les partis. La génération actuelle sera-t-elle capable de prendre ses distances avec une vieille logique de compromis [1] et réhabiliter une logique d’échange et de dialogue [2] ? Cela passera sans doute par une certaine transparence sur les questions de fond(s) : après l’EITI, initiative de transparence sur les industries extractives, voilà une autre initiative de transparence sur les fonds d’aide publics et privés. Il vaudrait mieux essayer de ne pas attendre la prochaine grosse crise pour être très regardant.

Notes

[1« Ny iray tsy tia mafana, ary ny iray tsy tia mangatsiaka : ka ataovy ny marimaritra iraisana » – l’un n’aime pas le chaud, l’autre n’apprécie pas le froid ; comme terrain d’entente, faites tiède.

[2« Ny teny ierana tsy mba loza ; tsy misy mangidy noho ny sakay, fa raha teny ierana dia hanina » – la consultation ne peut faire de mal ; rien n’est plus piquant que le piment, mais si l’on s’accorde pour le manger, on y arrive quand même.

28 commentaires

Vos commentaires

  • 5 août 2011 à 08:59 | Jipo (#4988)

    Bonjour , pourquoi ne pas équiper la police de Tazer, qui bien qu’ils puissent être mortels, feraient certainement moins de dégâts dans les mains de personnes , à sensibilité variable ?
    Et de ne pas oublier que Madagascar n’est et ne sera jamais les USA à part peut-être pour les dérives, ou mauvais exemples à ne pas suivre .

    • 6 août 2011 à 03:35 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à Jipo

      ESPRIT REPUBLICAIN FAUTE DE "FIHAVANANA".

      Y a trop d’organismes de contrôles et de vérifications à M/car qui arrangent les mal intentionnés, filous et "dahalo" en col blanc ou en "salaka" ...
      Y a le fisc et les douanes, la Gendarmerie, le SAMIFIN ( Quelle humour ... ! Le sigle "Entre fins" en magouilles et tripots, si j’ai bien compris ! Et "FIN" comme FINances en prime !!!), y a aussi l’eternel BIANCO, ... qui travaillent vraiment tous dans la discrétion ... jamais ensemble ...

      Tellement éparpillés ... inefficaces, y a de tout sauf l’essentiel, soit :
      - qu’il n’y a aucun rapport officiel connu du "Vahoaka" sur leurs activités. De la transparence sur leurs activités respectives pour avoir confiance en eux et nous rassurer. Personne ne va les juger.
      - qu’ils ne sont pas soucieux de grands responsables de l’Etat s’abstenant de faire état de leur patrimoine avant et après leurs fonctions ou mandats. Alors que c’est une obligation ... Ni vu, ni connu des électeurs et contribuables à qui on applique "stricto-sensu" les lois et ses applications ...

      Vous constatez des "grosses anomalies et affaires douteuses", vous transmettez au Tribunal ... C’est tout ! Vous n’avez pas le pouvoir de juger.

      Le contraire : l’Etat malagasy et ses agents ne respecteraient pas, à priori, la Préambule de la Constitution sur les droits del’Homme et du Citoyen et l’esprit républicain.
      De la transparence d’abord avant toute forme de démocratie.

      Seule et unique solution pour être crédible et nous sortir de ce merdier !
      Pour arriver à cette fin, çà va "coûter très cher" pour certains ... Sans rancunes.

      Mais, soyez-en sûr, en politique, y a un dicton qui dit : qu’ "ON NE MEURT JAMAIS !".

      Veloma , mandrapihaona

  • 5 août 2011 à 09:23 | kotondrasoa (#3872)

    Et ce n’est pas demain la veille que la transparence se fera.

    Les effets d’annonce sont devenu phénomène de mode dans l’arène politique à Madagascar.

    La raison en est que faute de médias objectifs et qui ont couverture nationale, notre Ministre de la communication des douze collines s’en donne à cœur joie et il ne s’embarrasse pas de moyens pour fermer le bec (exemple Rajaofera) à ceux qui parlent autrement.

    En politique, il n’y a pas de fihavanana qui compte, il y a rapport de forces et comme la majorité silencieuse est obligée de se pencher sur ce qu’il y aura dans la marmite aujourd’hui, les tenants du pouvoir ont le champ libre.

    L’article qui dit que le petit convoque les partis politiques dit ce qui est : une convocation est faite par une personne d’autorité, donc ceux qui le reconnaissent comme telle sont assujettis à cette convocation ; le meilleur titre serait alors : le petit convoque sa mouvance, de quelle obédience ils soient.

    • 5 août 2011 à 13:07 | hrrys (#5836) répond à kotondrasoa

      Le Fihavanana n’est jamais mort .Le respect du Fihavanana subsiste mais seulement dans un cercle restreint (fianakaviana,mpiray monina).Au niveau des politicien vous n’y trouverez point .Pourquoi ? Tout simplement parce que
      les politiciens" malgaches "( et non pas malagasy) sont déterminés par "l’amour de l’argent " culture occidental importé par nos ainés, de France, des
      États- unis.Même la perception du mot "Fihavanana" se diverse à beaucoup des égards .Pour les politicards malgaches le Fihavanana est synonyme de fitadiavan-tseza ,ny marimaritra iraisana ou bien le consensus , le consensuel et je dirait plutôt le fikambanan-jiolahy (association des malfaiteurs ) .Il a raison le défunt J Sylla quand il avait qualifié les politiciens malgaches des in-crédibles .Moi j’attends Jésus -Christ sauver notre pays .Il n’y a que lui qui puisse sortir ce pays de cette crise

  • 5 août 2011 à 10:04 | da fily (#2745)

    ah bon ? On le ressucite quand ?

    Ce fameux far-west est plutôt celui de Sergio Leone, vary @ anana en sus ! mattez le mélange... Mais qu’espérions-nous depuis 2 ans, même les plus optimistes dont Patrick, commencent à craindre ce je dénonçais ici avec d’autres forumistes. Sans tendre vers la guerre civile de che taranaka, quoique, les indicateurs et évènements divers dans ce pays se sont aggravés. Le contraire a été seulement martelé par kivusavé de ce forum, je crois qu’il "intellectualise" trop cette notion de bien-être local, d’autres, comme raiso-raiso nous ont démontré ce point de vue surréaliste avec beaucoup plus de talent, n’est-pas humoriste qui veut !

    A propos du fihavanana, on se demande encore si quelqu’un sait de quoi il s’agit quand il le clame ? J’ai de plus en plus l’impression aujourd’hui, que celui qui le revendique, le fait à son seul escient sans réciprocité aucune : ça doit être le fihavanana bien ordonné, vous connaissez la suite. Et si l’exemple vient d’en haut, du milieu, voir de l’intérieur, vous avez le tableau de cette société non plus en mutation, mais à la dérive. Plus dur sera le coc contre le fond, car tomber plus bas est hélas du domaine de notre possible.

    • 5 août 2011 à 12:44 | DIPLOMAT (#846) répond à da fily

      Bien que dans le fondement de la société Malgache , le "fihavanana" n’a jamais fait que tempérer les clivages entre les "castes" des hauts plateaux" , et que dire du Fiahavanana entre les Merina et les Côtiers ?

      Aujourd’hui, l’on sent bien l’exaspération et la perte des valeurs.
      Dans l’adversité, l’on note bien un replit sur soi instinctif ;
      Comment en vouloir à qui que ce soit ?
      Et d’ailleurs, quoi de plus naturel ?
      Aprés tout, la solidarité ne peut se faire que s’il y a encore quelque chose à partager.

      Partager entre tradition, et modernité, entre grande misère et opulence, la société Malagache est fracturée.

      Perte de repère, il faudrait revenir en urgence dés les plus petites classes vers les fondamentaux et imposer le "Fomba- gasy" en même temps que l’instruction civique.
      Ainsi , les Malgaches pourront allier Modernité et tradition ethique philosophique, en s’inspirant pourquoi pas du model de société Japonnais.

      Enfin, j’affirme ici que l’aveuglement face à la corruption, détruit plus vite que tout et avec certitude le Fihavanana.
      La priorité, est le retour en urgence à l’ordre rigoureux "républicain".
      Celà obligerait tous ceux qui seraient inspirés à continuer les trafics en tout genre à se conformer à loi. Celà nivelerait , les clivages, et au moins devant la loi, l’ égalité serait appliqué.

      Inutile d’aller chercher l’exemple des USA, pour des exemples de métissages reussit au pouvoir, nous avons l’ile Maurice à 2 heures de vol, où les communautés Indo-pakistanaise, Europeene, chinoise et africaine cohabitent politiquement et socialement sans heurt majeur depuis des décennies.

    • 6 août 2011 à 04:10 | NY OMALY NO MIVERINA (#1059) répond à da fily

      Mais c’est pas vrai !!! "FIHAVANANA" est éternellement jeune !!! Un choc pour moi d’apprendre sa mort subite !!!

      Quoiqu’il en soit, ...

      J’aimerais bien qu’on me renseigne, moi très attaché au "Fomba", sur ses funérailles :
      - la date et l’heure,
      - Lieu d’où on part (mamaoka razana),
      - Le Temple ou l’Eglise, ou la Mosquée, ou ...
      - Le caveau familial où on déposera le corps, ou incinération, ...
      - ...
      - Le fameux "kafe-dité" avec ses "mofo" après...
      - Le transport.

      Concernant sa famille et ami(e)s, je les connais toutes et tous à qui je présente mes sincères condolèances.

      Aza misosok’alahelo, tompoko !

      Post-sciptum : Tsy misy fiharetan-tory izany fa misy ny famangiana araka ny fomba ...(contributions, impôts, fehim-pihavanana, ...). Tsy olana rehefa tsy ny mpitaky hetra no mandray azy ...!

    • 5 août 2011 à 11:39 | Stomato (#3476) répond à poiuyt

      C’est un hors sujet complet.

      Je dirais même que le comportement de la femme n’est pas vraiment caractéristique ni vraiment spécifiquement Malgache.

      Cette histoire prouve seulement que :
      a) le pouvoir de séduction des femmes malgaches est important.
      b) les lois Françaises et leur application ne sont pas encore assez sévères pour éviter de tels déboires.
      c) le Français n’a pas non plus respecté la loi laquelle impose un certain temps de vie commune sans interruption avant que le permis de séjour définitif soit accordé. Mais la loi est mal faite dans le mesure ou le non respect de cette clause ne permet pas de prononcer la nullité du mariage. Ah, l’effet néfaste d’associations d’irresponsables qui n’ont jamais à subir les mauvais effets de leurs actions.

    • 5 août 2011 à 14:38 | gasy_kely (#439) répond à poiuyt

      Histoire hors sujet. Mais ça prouve quand même que nous sommes capable maintenant de tout faire pour sortir de notre pays comme si d’autres solutions n’existent.

      Pour le fihavanana, es-ce que Madagascar Tribune ne peut pas faire un article sur ceux que la dame a à répondre ? :-D

      Gasy kely tsy mahay.

    • 5 août 2011 à 15:23 | Stomato (#3476) répond à gasy_kely

      En ce qui me concerne je ne critiquerais pas celles et ceux qui veulent quitter le pays.
      Ce qui est déplaisant c’est la manière de procéder.
      La loi Française permet tant de façons honnêtes, sincères et véritables pour venir en France, et même acquérir la "vraie" nationalité Française, que je verrais assez bien un renforcement des sanctions pour les contrevenants.

      Et en outre tout, absolument tout est publié sur les sites internet du gouvernement Français, et des consulats Français à l’étranger.

    • 5 août 2011 à 17:22 | Jipo (#4988) répond à Stomato

      Stomato bonsoir , Y aurait - il une fausse nationalité française ?

    • 5 août 2011 à 18:54 | Basile RAMAHEFARISOA (#417) répond à poiuyt

      Internet-Facebook etc...l’arme des triches.

      Ce n’est pas un cas isolé ,mais si la Malgache persiste sur 5 000 euros (14 056 400 ariary) de pension alimentaire,elle peut dire d’avance "Au revoir" à tout,jusqu’à l’annulation du Mariage et de sa déchéance pour la Nationalité française par mariage.

      Basile RAMAHEFARISOA

      b.ramahefarisoa@gmail.com

    • 5 août 2011 à 19:18 | Stomato (#3476) répond à Jipo

      Dans les textes non.

      Dans les faits, oui.
      Par exemple celle qui découle du droit du sol, celui où un enfant né sur le sol Français de parents étrangers devient Français sans le vouloir et automatiquement à sa majorité.

      Cela donne de nombreux cas de gens qui sont Français uniquement pour les avantages que cela leur procure, et qui sifflent la Marseillaise lors de matches de foot et autres.
      Il y a aussi le cas des mères qui accouchent d’enfants Français, qui sont inexpugnables du territoire Français et qui peuvent prétendre au regroupement familial.

    • 5 août 2011 à 22:06 | Jipo (#4988) répond à Stomato

      Merci pour cette précision , vu sous cet angle , vous avez raison, bien que cette différence pourrait induire des ambiguïtés , que certains s " empresseraient vite de vous accuser de " discrimination ", mais je le repète , vous avez entièrement raison , et de rajouter qu ’ en effet j ’ avais entièrement zappé , les Comores ; + grande pouponnière française ...mea-culpa .

  • 5 août 2011 à 11:48 | rasoulou (#4222)

    Pour les conflits pour un rien, c’est le pouvoir de fait de RA-JOEL qui l’instaure, les exemples racontées par "LA GAZETTE DE LA GRANDE ILE "du 30/07/2011, corroborent mes affirmations, je vous le partage, par ce copié-collé de mon FB :
    MATY ILAY NITORA-BATO 30/07/2011
    La polémique ne s’est pas encore apaisée sue le décès de Zénon Hajarimanana, ce chauffeur de taxi qui aurait décoché un tiravec un lance-pierrre contre le véhicule d’Andry RAJOELY, qui a été arrêté par l’escorte et emmené on ne sait où, ramené agonisant à l’hôpital HJRA où il a rendu l’âme peu après. Selon toute vraisemblance, les éléments des forces de l’ordre l’ont abattu sévèrement, puis inquiets de son sort, l’ont "évacué" vers l’hôpital.Le tir avec un lance-pierre, apparemment, n’est qu’un prétexte inventé après coup. Le cas le plus probable : le taximan a surtout eu le tort de gêner la progression du cortège présidentiel en ne se garant pas contre le trottoir, ou en continuant à rouler. Il y a trois ou qutre mis, nous avons été le témoin d’un "méfait" analogue à cet incident malheureux de la part d’un minibus de laligne 119, non loin du siège de notre journal, dans la rue pavée qui descend du tunnel d’Ambanidia pour rejoindre la route de l’Université. L’un des derniers véhicules de l’escorte a forcé le minibus à s’arrêter en le serrant vigoureusement vers la droite. A l’arrêt, la voiture du cortège avait le pneu droit qui a grimpé sur le trottoir tandis que le minibusétait à deux doigts de heurter la muraille.Pas de tabassage car il y avait du monde, mais le chauffeur invectivé, arraché de son siège et tiraillé, a été introduit dans un autre véhicule de l’escorte...... Rappelons que le 18 juillet, Andry Rajoelina a présidé une série de conseils de ministres (restreints puis pleins) au palais d’Iavoloha, lesquels ont abouti aux mesures concernant la répression du trafic de bois de rose.Ces réunions se sont terminées assez tard dans la soirée, mais ce fut cette nuit qu’Andry Rajoelina a pris l’avion d’Air France à Ivato pour rejoindre Paris. Ce fut lors du passge de son convoi à Ankasina que l’incident de lance-pierre a eu lieu. Le décès de Zénon Hajarimanana résulte donc d’une bavure policière, très fréquent pendant cette Transition, mais on sait que tous les corps des forces de l’ordre ou de désordre ont nié eu affaire au défunt.La famille de ce dernier a porté plainte, mais l’affaire sera certainement classée sans suite car chez nous, les éléments de l’Armée, de la Police, de la Gendarmerie, jouissent de l’impunité. En tout cas, les organismes étrangers de défense des droits de l’Homme s’emparent de ce genre d’affaire pour dénoncer les exactions policières dans l’ île. Réponse du régime de transition : ces organisations étrangères résident loin et ne sont pas au courant des véritables réalités dans l’île.....C’esr pathétique. Article tiré du journal "GAZETTE DE LA GRANDE ILE" du 30/07/2011

    Cà, c’est ce qu’on appelle :"TSINDRIO FA LAVO", ou "ECRASEZ CELUI QUI EST FAIBLE", LUI RA-JOEL il croit le plus fort mais un jour ce sera tour de mourir dans un caniveau, IL VA VOIR, ZENON HAJARIMANANA est mort mais lui il aura son tour, "tsy androany ihany ny andro", la vie ne s’arrête pas là.
    Vous dîtes "fihavanana", mais qui l’a rompu en premier, c’est lui RA-JOEL !

    • 5 août 2011 à 13:14 | RRabetafika (#4116) répond à rasoulou

      Heveriko fa ny fiovàna tena lalim-paka azo tsapain-tanana nentin’ny tantara teo amin’ny toe-tsain’ny Malagasy dia nanombola tamin’ny mai 1972, tao aorian’ny fampielezan-kevitra nataon’i Manandafy Rakotonirina, Presidan’ny MFM tamin’izany fotoana izany : "Fanjakan’ny madinika" sy "Fitovian-tsaranga".

      Nanomboka tamin’ io fotoana io dia vita teo ny fifanajàna sy ny fandrindram-pihavanana teo amin’ny samy Malagasy. Tsy misy mifampibaikobaiko intsony satria mitovy saranga. Raha vao misy tsy mahafaly dia tonga ny rotaka. Ny mpitondra vazaha ihany angamba no toa mbola atahorana. Hita mazava izany ohatra eo amin’ny ftondran-draharaha eo amin’ny ny orin’asa.

      Ny famonoana an-dRatsimandrava tsy nisy arakaraka t@ 1975 dia nanampy trotraka sy nanamafy izany toe-tsaina sy fitondran-tena mivaralila izany.

      Puisqu’on était capable de tuer un chef de gouvernement sans jamais réussir à arrêter et punir les coupables, le Malgache de base peut très bien se dire, non sans raison, qu’il a le droit de tout faire, et que tout est possible et faisable, monnayant finances en particulier (cf. les "gros bras" casseurs des événements successifs que nous avons subis depuis 1991).

      L’indigence extrême dans laquelle vivent actuellement plus de 70 % de la population est devenue le terreau idéal et fertile pour entretenir et développer cette atmosphère délétère.

      Madagascar, pays maudit (voaozona) m’interrogeais-je sur un autre topic ? Je ne suis malheureusement pas loin de le croire. Et c’est profondément désespérant !

    • 5 août 2011 à 14:41 | rasoulou (#4222) répond à RRabetafika

      RRABATAFIKA,

      Puisqu’on parle du Général RATSIMANDRAVA, sa femme ,une connaissance, m’ a parlé un jour que le colonel (à cette époque) était assassiné à son bureau, le corps a été transporté par l’intermédiaire d’un escalier de dérobée derrière son bureau, le juge ne s’est même pas déplacé pour vérifier l’existence de cette porte lorsque le capitaine ISTASY en a parlé lors de son auditoire au Tribunal (diffusé sur RNM). ZIMBO et cie à Ambohijatovo n’était que du cinéma. Cette affaire n’est jamais élucidé comme vous le dîtes.Déjà, la position finale de la 404 noire du Colonel, et la courbure de la voie, laissent à supposer qu’il était IMPOSSIBLE d’atteindre le colonel de face vu les positions où ils étaient ZIMBO et sa troupe. Le Colonel était tué en plein face par une seule balle. D’ailleurs, pour camoufler, la balle tuant ZIMBO sur place était à bout portant, mais pas par les balles des gardes de corps du Colonel (version officielle).Je ne suis pas pour la théorie du complot mais cette histoire est rocambolesque.
      Certaines affaires : accidents par hélicoptère de Joêl RAKOTOMALALA, de SIBON Guy, fusillade sur civils du 13 Mai 1972, tuerie du 10 août 1991, carnage du 09 Février 2009 (votre fameux post) n’ ont jamais été éclaircies.
      Donc le fihavanana doit commencer par le haut...... qui se tuent entre eux, juste POUR LE POUVOIR ET L’ARGENT.

    • 5 août 2011 à 15:31 | rasoulou (#4222) répond à RRabetafika

      RRABETAFIKA,

      Mendela(RSA), son point fort c’est d’avoir mis en "cohabitation" : blancs:colons et noirs : opprimés, mais chez nous, je vous raconte que mes parents nous amenaient lorsqu’on étaient mômes, ce qui confirme votre point de vue sur les MFM(s), nous amenaient à Babethville(Sakay actuellement dans la règion d’Itasy), faire des pique-niques, belle ville à nos yeux d’enfants puisque : comme si on était en Europe : jardins, manèges, chevaux, routes bien entretenues, belles maisons......
      Mais après 1972, on ne voyait que des champs de ruines lorsqu’ on était repassés : porcs égorgés par le patisans de MFM(s), maisons dévalisées, colons battus, d’ailleurs ils se sont expatriés à la Réunion....ça c’est notre fihavanana.......et faîtes un passage à Sakay actuellement, il n’ y a rien à voir avec Babethville d’avant....on m’a dit qu’on a essayé d’implanter les jeunes agronomes sortant d’Ankatso, mais sans grand succès.....

    • 5 août 2011 à 15:53 | DIPLOMAT (#846) répond à rasoulou

      Bonjour RRABETAFIKA,

      Une affaire d’état.
      Je crains fort, que malgré l’ecoulement du temps, l’histoire ne nous dira jamais qui étaient les véritables commanditaires de ce meurtre.
      Des gens savent sans aucun doute.
      Mais le danger qui pèsent sur eux doit être, même à ce jour, encore suffisement terrible, pour que secret soit si bien gardé.
      L’histoire sait être sourd, et effectivement les meutres des 2 kennedy, à ce jour , officiellement attribuéS à des illuminés isolés, confortent les thèses de complot au plus haut niveau.

      Reste que Mr Ratsimandrava est mort, et que de mémoire, son chauffeur, et un garde du corps gendarme également,
      Si, le thèse de Mme Ratsimandrava est exact, quand et où ces autres victimes auraient pu être tués.
      Les témoignages de riverains, confirment en tout de violents echanges de
      tirs sur les lieux où les corps avaient été retrouvés.

      Enfin, même à ce jour, une enquête de balistique, peut précisemment déterminer si la balle qui avait tué Mr Ratsimandrava est du PM MAT 49 de Zimbo (arme retrouvé en possession du présumé assassin), ou bien d’un PA (car il est impossible de tuer d’une seule balle dans une piece de bureau avec PM MAT 49 -Pas de silencieux ajustable - tir au coup par coup impossible - encombrement plus important qu’un PA )....

      Celà etant dit, le mystère demeure, et les hypothèses sont lègions.

      Lors de nos derniers echanges, vous aviez evoqué votre implication dans une association pour Madagascar.
      J’ai senti à travers votre post toute la pssion que vous menez à entreprendre une telle action.

      Si, celà est possible, et si vous le voulez bien, je serai trés disposé à apporter une contribution , à cette association sous la forme que vous estimeriez la plus appropriée.

      Ce serait qu’une modeste contribution en hommage au ’fihavanana’ qui nous est si cher.

    • 5 août 2011 à 17:21 | Boris BEKAMISY (#4822) répond à DIPLOMAT

      Du n’importe quoi !!.....un type pareil apportera plus de problemes que de solutions...

      IL croyait que tout le monde est dupe ...pour credibiliser la diplomatie du Navet.....à pleurer !

      Les malgaches sont assez intelligents pour se laisser berner dans certaines propositions diplomatiquement bidons....

      Fihavanana ? oui oui !! mais pas avec un Gros Navet...kmem !

    • 5 août 2011 à 17:43 | RRabetafika (#4116) répond à rasoulou

      Rasoulou,

      Sakay était effectivement une belle région avant mai 72. J’y avais des potes judokas avec qui j’ai passé de belles journées sportives, amicales et familiales dans la plus agréable des convivialités.

      La politique politicienne est passée par là. Mes potes judokas qui contribuaient pourtant au développement économique remarquable de la région sont repartis à la Réunion.

      Les politiciens malgaches semblent avoir l’art de détruire tout ce qui est bien sur leur passage, soit disant pour mieux reconstruire derrière. Avec la mentalité qui règne aujourd’hui, on risque d’attendre encore longtemps, longtemps ...

    • 5 août 2011 à 17:51 | RRabetafika (#4116) répond à DIPLOMAT

      Diplomat,

      en cherchant un peu, vous trouverez mon adresse mail professionnelle sur Google puisque je signe toujours mes articles de mon vrai nom.

      On verra alors ce qu’on pourra entreprendre ensemble. Il y a tant à faire et à refaire dans ce pauvre pays, loin des opérations de récupération politique comme il y en a presque tous les jours, hélas !

    • 5 août 2011 à 18:02 | rasoulou (#4222) répond à rasoulou

      Savez-vous que le capitaine ISTASY,originaire de MORONDAVA, et dont la règion est fière, était le premier tireur d’élite du Monde à son époque, lors d’un concours de tir qui s’est passé aux Etats-Unis en 1968 à Massachussets, drôle de coîncidence.......

  • 5 août 2011 à 13:57 | kajaha (#4730)

    Qu’on ne trompe pas les gens, en politique il n’y a pas de fiahavanana ;
    le fihavanana ne reste que dans le cercle familiale s’il y en a encore ;
    Le fihavanana n’existe pas dans la théorie politique et là il n’y a que des conflits d’intérêt, rhétoriques, mensonges, démagogies, promesses sans obligations de résultats,... ;
    Les élections sont instaurées pour éviter d’autres expressions politiques violentes (guerres,...) mais pas à cause de fihavanana ;
    Comment peut on parler de fihavanana, alors que certains politiciens encouragent l’application des sanctions qui auraient certainement des impacts à la population en générale

    • 5 août 2011 à 15:48 | rasoulou (#4222) répond à kajaha

      Lorsqu’était en 2nde, on nous a enseigné en cours de Malagasy, Georges Andriamanantena (RADO), et ce que j’ai rappelé du prof de l’époque (il s’appelle ARSENE), il nous a répété plusieurs fois la définition de nationalisme par ce poète national RADO dans "DINITRA" (sueur) :" un nationaliste est ce qui pense loin au delà de sa propre personne, de sa propre famille,......mais qui pense à ses compatriotes, ça c’est un vrai nationaliste comme les VVS,MDRM, MENALAMBA......"
      Essayez de commander ce livre, il est intéressant de le lire, d’ailleurs il est en 45 pages, facile à lire, mais bourré de sagesse.

  • 5 août 2011 à 18:01 | ikoto (#4912)

    Il est bien triste d’arriver à ce constat ! Et c’est pour une très simple raison : le "fihavanana" a été crucifié dès le 26 janvier 2009, au moment où M. Andry Rajoelina a envoyé ses gros bras et ses commandos pour piller et incendier les avoirs de M. Marc Ravalomanana, n’ayant plus prêté aucun crédit au fampihavanana mené par les Raiamandreny du FFKM, et nous savons ce qui s’en est ensuit : massavre du 7 février 2009 tant attendu par M. Andry Rajoelina pour avoir des motifs "irréfutables" pour accuser M. Marc Ravalomanana de criminel et d’assassin et de mener jusqu’à son ultime terme son putsch le 17 mars 2009 !

    Lors des tentatives de "médition" menées par cette fameuse Communauté Internationale il aurait fallu commencer par le "fampihavanana" des deux principaux protagonistes, à savoir Messieurs Marc Ravalomanana et Andry Rajoelina, mais ce ne fut pas le cas malheureusement car on a TROP misé sur la politique, et ce qu’ont entrepris les "médiateurs" (surtout en poussant les mouvances Ratsiraka et Zafy dans la mêlée) n’ont fait qu’empirer la situation !

    En plus les "médiaturs" ont écarté d’emblée la Société Civile, pourtant ils nn’ont pas avancé, la preuve nous y sommes encore !

    VOILA LE CNTEXTE GLOBAL DE CETTE BONNE NOUVELLE QU’EST LA MORT DU FIHAVANANA ! Sur ce forum nous n’avons pas cessé de dénoncer les "semblants de avures policières" lesquelles bavures ne cessent de se multplier depuis lors ! Les exécutions sommaires perpétrées ar le fameux Détachement Autonome e Sécurité (DAS) qui défrayent la chronique, les arrestations suivies d’assassinats sommaires dont se plaignent les fmilles des victimes, choses devenues courantes à Antananarivo ! Les agissements irraisonnés MAIS INEXCUSABLES ET INTOLÉRABLES des éléments de la sécurité des "hautes personnalités" de la H.A.E. ! Pas plus tard qu’hier un simple citoyen, conduisant tranquillement sa voiture a failli avoir subi l’agissement d’une haute personnalité (un artiste bien connu) membre du C.S.T. : cet éminent membre du C.S.T., au volant de sa voiture de fonction ne veut plus respecter le Code de la Route : il n’a pas respecté la priorité de cet ami, il l’a carrément "injurié" (par son klaxon...)

    Où est-il le "fihavanana" ? ulle part ! ... Mais j’ose encore espérer que malgré l leitmotive de M. Andry Rajoelina qui dit toujours que "le temps du dialogue est révolu", ce "monarque" refléchira ! ...

  • 5 août 2011 à 18:51 | bema (#828)

    Ne soyons pas Naïfs, Politique et Fihavanana sont Incompatibles. Le gros problème de nos politiciens est :"Si tu n’es pas avec nous tu es contre nous". On se tue pour un poste dans l’optique de faire des "business" et c’est tout à fait logique s’il n’y a que des nantis depuis 50ans. Il y a tant d’exemples mais un des plus flagrants qui illustre mes dires est l’attribution des bourses d ’études extérieurs. Il faut être fils de... ou membre d’un parti etc....Jamais l’excellence a été le critère d’attribution et ne soyons pas étonnés s’il faut un effort titanesque pour sortir de cette crise. Une prise de conscience de chaque citoyen est nécessaire et tout en étant croyant,je prie le bon Dieu pour veiller sur les sans-défenses et les plus faibles. Misaotra Tompoko.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS