Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
vendredi 25 septembre 2020
Antananarivo | 19h36
 

Société

Lutte contre le Covid-19

Baisse du prix de l’eau dans les bornes fontaines publiques

mercredi 1er juillet | Fano Rasolo

Six cent mille (600 000) personnes seront ciblées pour bénéficier d’un tarif réduit de l’eau potable dans les zones les plus touchées par le coronavirus. Ainsi, dans les bornes fontaines publiques, le bidon de 20 litres d’eau coûtera 20 ariary à partir du mois juillet dans les villes d’Antananarivo, de Moramanga et de Toamasina.

« Nous constatons que plusieurs ménages vulnérables n’ont pas accès à l’eau potable étant donné le coût dans les bornes fontaines publiques qui diffèrent d’un lieu à un autre. A partir de ce mois de juillet, le bidon de 20 litres d’eau coûtera 20 ariary dans toutes les mille quatre cent cinquante (1 450) bornes fontaines d’Antananarivo », affirme Naina Andriatsitohaina, maire de Commune urbaine d’Antananarivo.

L’accès à l’eau aux bornes fontaines est payant pour couvrir les frais d’exploitation. Auparavant, un bidon de 20 litres coûtait environ 30 ariary dans la Capitale. Un contrôle strict sera mené pour le suivi de l’application de ces nouveaux tarifs dans les quartiers, affirme le maire.

Ce projet « Eau et hygiène Avotr’aina » a été initié par le ministère de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, grâce à un financement de 470 000 dollars du Fonds des Nations-Unies pour l’enfance ou UNICEF. Le but est de protéger les familles vulnérables face à la propagation du Covid-19.

« Le lavage des mains avec de l’eau et du savon est un geste simple pour prévenir la contamination au Covid-19 ; c’est pourquoi nous avons pris la décision de réduire le tarif de l’eau dans les zones les plus touchées par la maladie » déclare la ministre de l’Eau, de l’assainissement et de l’hygiène, Voahary Rakotovelomanantsoa.

Par ailleurs, une campagne de distribution de savon pour deux cent mille (200 000) personnes issues de quarante mille (40 000) ménages les plus vulnérables entre dans le cadre ce projet.

Des dispositifs de lavage des mains (DLM) avec du savon seront mis en place dans deux mille cinq cent (2 500) lieux publics comme les marchés. A Antananarivo, trois mille cinq cent (33 500) chauffeurs et receveurs de bus vont bénéficier de masque de protection, et sept mille (7 000) flacons de gel hydro-alcoolique seront distribués aux cinqmille cinq cent (5 500) taxis ville.

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS