Facebook Twitter Google+ Les dernières actualités
mercredi 8 avril 2020
Antananarivo | 23h06
 

Société

Chronique de Vahiny

Au pays du mora mora

samedi 11 septembre 2010

Pour quiconque a besoin d’apprendre à maîtriser ses nerfs, Madagascar est une excellente école… Du moins si l’on n’explose pas de frustration dès le début !

Car quoi qu’on fasse, quoi qu’on désire, où qu’on veuille aller, il faudra prendre son mal en patience. Même internet devient un véritable puits sans fond, où l’on peut perdre un temps infini à réaliser quelques petites opérations qui auraient pris trois clics en Europe.

Et les rapports humains répondent aussi au principe du mora-mora [1], au point que le ponctualité semble parfois inconcevable… Parfois seulement. Car lorsqu’on aura décidé de ne plus tenir compte des horaires établis, ce sera justement le moment d’avoir à faire avec quelqu’un pour qui « l’heure, c’est l’heure », et qui ne manquera pas de faire remarquer l’éventuel retard !

Mais il ne faut pas s’énerver surtout, bien respirer, garder le calme et sourire en toute circonstance, et cela devrait finir par s’arranger !

Nelly

Notes

[1prononcez moora moora

11 commentaires

Vos commentaires

  • 11 septembre 2010 à 19:22 | betoko (#413)

    Je suis entiérement d’accord avec ce que vous avez écrit, et combien de fois j’ai reçu des reflexion du genre " si tu n’es pas content , reste en France" . Des anectodes du genre " mora mora hiany" (allez y doucement) j’en connais des centaines , et souvent cela dépasse t’entendement , j’avais même affaire un avocat qi devrait me rediger un acte à caractére trés urgent , j’ai reçu la même remarque, résultat des ourses je suis allé voir unn avocat français de Tana , pas plus cher que mes compatriotes mais qui sait ce qu’est "l’urgence" .
    Le plus triste c’est de voir comment les étudiants malagaches sont trés trés lents une fois sortis de Madagascar et arrivés ds un pays développé ,sont étonnés qu’on leur demande de faire vite , résultat des courses , ils sont désarmés .
    Mais le plus anectodique c’est la recherche de la sortie de cette crise politique , là nous voyons trés bien que le "le mora mora reigne à fond ’ Tantpis si toute la population malgache souffre , je suis d’accord que vaut mieux prendre une et mille précaution , mais la crise dure mainteant depuis 18 mois , nous en avons assez
    Comme disent certains malgaches , " Doucement le matin , pas trop vitre l’aprés midi

    • 11 septembre 2010 à 23:24 | guylevazaha (#4688) répond à betoko

      Bonsoir,notre ami betoko dit,doucement le matin,pas trop vite l’après midi et moi j’ajoute ,ne fais pas le jour même ce que tu peux faire le lendemain.C’est vraiment Madagascar et j’aime ça.Avant j’étais comme tous les européens la montre en main mais,j’ai changé depuis que je vais a Madagascar (15 ans) et maintenant quand je suis dans mon pays européen et que l’on me pousse je leur dis "Vous avez des montres moi j’ai le temps",et je sais que grâce aux Malgaches je vivrai plus vieux,donc merci a eux.
      Amicalement

    • 12 septembre 2010 à 10:24 | betoko (#413) répond à guylevazaha

      OUI mais , tout le mond est unanime :" une des facteurs qui empéchent Madagascar et les malgaches d’avancer c’est le "mora mora hiany" , regardez le Viet Nam , Ce pays était en guerre de 1948 à 1975 , ils vont trés vite ces viet , ils ne dépassent largement , savez vous combien de jeunes vietnamiens qui sont en polytechnique et à l’école de Saint CYR en France ? (Cela ne veut pas dire que je suis communiste )
      Seriez vous contre le dicton" time is money" ? le temps est de l’argent

    • 12 septembre 2010 à 22:21 | guylevazaha (#4688) répond à betoko

      Bonsoir,pourquoi a Madagascar c’est le "Mora Mora" parce que aucun gouvernement ne leur donne un avenir,alors pourquoi courir ??? et si un jour (oui je sais !) un gouvernement leur donne un avenir fais moi confiance ils auront besoin d’une montre comme nous.
      Amicalement

    • 12 septembre 2010 à 23:31 | HINDY (#1781) répond à guylevazaha

      A guylevazaha,

      Entièrement d’accord avec vous. Et j’ajouterai : pourquoi travailler plus si le résultat est le même. En effet vous n’avez même pas le droit de rêver à avoir une maison décente ou une voiture, dans votre vie.

      Comme disait mon père : garder 5 boeufs et 100 boeufs c’est pareil, car dans les deux cas on rentre le soir.

    • 12 septembre 2010 à 23:51 | Miharare (#4038) répond à guylevazaha

      Je partage l’avis de guyvazaha. Le probleme de Mada est du a plusieurs raisons : ceux qui ont sense etre modeles a suivre donnent des mauvaises lecons tels que le non respect du rendez=vous fixe, des paroles donnees, non respect des lois etablies. ce phenomene contamine la population entiere. Il est devenu normal a Mada de ne pas arriver a l’heure a un rendez vous donne, de ne pas tenir la parole ; de tergiverser quand les gens arrivent a un bureau pour regulariser des paperasses ( ceci existe dans presque tous les bureaux a Mada), et ce qui est vraiment triste ce que tous ces fonctionnaires qui ont sense servir le peuple ne realisent pas a quel point ils poussent leur pays dans un gouffre. Un example, pour preparer un dossier, il faut passer des heures sinon une journee entiere dans un bureau car on te fait entendre pour de rien ( les personnels ne sont pas encore arrives ou soit ils ne sont pas encore prets ). Les gens devraient faire pas mal de choses en une journee au lieu de passer tous leurs temps dans un bureau pour un papier. Ce que je dis n’est qu’une fraction de la realite. Dans le monde politic c’ est pareil, tous les politiciens nient les idees des autres tant qu’ils ne trouvent pas des avantages perso dedans. Ils sont tous pareils. J’ ai vecu a Mada depuis mon enfance, mes adolecsence et meme pendant mon age adulte ; et c’etait toujous le meme refrain, tous les dirigeants s’en foutent de ce qui arrivera au peuple, ils sont tous concernes a trouver les moyens pour ramasser de l’argent de toute les facons, la plupart du temps en detournant l’argent de l’etat, et ce n’est pas etonnant si toute chose est devenue moramora ( slow) car c’est ca ce qu’il voit et immite le peuple ; et c’est une des raisons pour laquelle le pays est actuellement submerge dans cette pitoyable situation. Pourtant on sait tres bien que l’economie d’un pays depend des revenus du peuple qui y habite. Il faut changer d’habitude et de mentalite si on veut que le pays developpe. Mais helas !

  • 13 septembre 2010 à 01:34 | debure (#4690)

    Si vous attendez tout le temps, c’est que vous oubliez le "goûter".
    C’est une tradition à Madagascar.
    Quand à la connexion internet, c’est que vous n’avez pas la bonne.
    ADSL ou FREEDSL sont largement suffisants, même pour des étrangers
    méprisants.

    Il est facile de mépriser, lorsqu’on a été élevée avec un gobelet en argent.
    C’est plus difficile de faire courir des gents avec le ventre vide. Que les
    Malgaches se qualifient entre eux de Mora mora, c’est leur droit. Mais
    venant d’une "vazaha be" qui n’a jamais rien fait pour eux, est choquant !
    Comme tous les articles que vous écrivez sur Madagascar et les Malgaches
    et qui ne sont que des critiques négatives.
    Pour qui vous prenez vous ? Et pourquoi Madagascar Tribune emploie
    t’il des journaleux arrogants et suffisants comme vous ?
    Si les Malgaches ne sont pas assez bien pour vous, alors ....
    Vous avez un avion tous les jours !
    Et c’est un vazaha qui vous le dit ...

    • 14 septembre 2010 à 07:14 | Amada (#4695) répond à debure

      Quelle est la bonne question ?
      Pourquoi faire courir des gens ?
      ou
      Pourquoi ont ils le ventre vide ?
      Et n oubliez pas : la critique permets parfois d avancer
      Sans courir !!

  • 13 septembre 2010 à 02:10 | Rakotomihaina (#4689)

    Bonsoir tout le monde ! Vraiment je m’excuse mais vos raisonnements manquent tellements de relief qu’on en pourrait en faire une base pour la replanification topographique de la Hollande ! Ce sont des affirmations banales sur les malgaches qu’on a entendu depuis des décennies et qui n’apportent aucun changement. Vous n’avez aucune notion de ce qu’est la pyramide des motivations. Le Malagasy traditionnel est un être humain matinal (surtout les paysans). Vous ne verrez jamais un Malagasy traditionnel se vautrer dans son lit jusqu’à 11h du matin ou y prendre son petit-déjeûner sauf s’il est malade, venait d’une fête jusqu’à l’aube ou alors s’il est très européanisé. Les trois points de repère temporels de la journée pour le Malagasy sont simples : l’aube, midi et le crépuscule. Il gère sa journée en fonction des ces trois moments et entre ces moments le temps n’est qu’un flux. Le Malagasy prend le temps de vivre et ne comprend pas la hâte que les occidentaux ont d’arriver à toute vitesse à un point. La raison est que nous n’avons pas de hâte pour des choses qui ne nous motivent pas. Car tout ce qui est imposé par la force sans impliquer la compréhension ne motive pas. En Europe (et surtout en France) c’est la peur qui motive : la peur d’échouer, la peur de perdre la face, la peur du chef, la peur des sanctions,etc. En Asie c’est l’orgueil : montrer au monde qu’ils sont les meilleurs, les plus assidus, l’esprit de défi et l’ultra-nationalisme. Il faut voir au Japon et en Corée du Sud le taux de jeunes suicidaires. Et il faut voir en Chine le dressage auquels sont soumis les gens. A cela s’ajoute aussi la peur de perdre la face. Dans les deux cas en Asie (surtout les pays émergeants) et en Europe (en France) la motivation pour rester ponctuel ou assidu n’est pas forcément une motivation naturelle (comme la passion pour son devoir) mais plutôt par rapport aux autres. C’est pourquoi par exemple les français (par rapport aux allemands et aux américains) ne travaillent pas quand le chef n’est pas là. Ils font de nombreuses pauses café, bavardent, se racontent des blagues, et à cela s’ajoute une longue pause midi. Et quand ils sont à terme de la remise des résultats, c’est là qu’ils mettent le paquet et travaillent comme des fous pour respecter les délais. Un autre exemple : par rapport à l’Allemagne, la préparation des papiers en France n’est pas si simple. Il faut toujours revenir deux ou trois fois pour ajouter encore une petite paperasse par-ci par-là au lieu d’émettre une directive bien claire sur les documents nécessaires et basta. En Asie c’est cette peur démesurée de perdre la face : ne jamais montrer de faiblesse même si ce comportement amène à cacher des erreurs graves.

    Donc pour en revenir sur le Mora-mora, là n’est pas le problème mais plutôt qu’est-ce-qu’on doit faire au moment opportun, càd savoir organiser son temps. Nous ne savons pas organiser notre temps à la manière européene parceque les buts ne sont pas clairement définis. Ce n’est pas étonnant dans le domaine de l’administration que l’on a copié bêtement du systeme français, sans se soucier de son adaptation pour la réalité Malagasy. Nous avons une autre façon de penser qui est plus profonde que celle que certains occidentaux croient cerner distinctement avec leur pseudo-analyses ethnologiques superficielles. Alors que l’européen a une base philosophique égocentrique (même l’altruisme est basé sur la référence au Moi) le Malagasy a une base philosophique basée sur le cosmos. L’être humain n’est qu’une part de ce monde et la collectivité est la base de la société et non l’individu. Malhheureusement ces valeurs se sont perdues au cours des décennies au profit d’une mentalité de plus en plus occidentalisée (et non internalisée voire mécomprise) et qui a amené finalement à la recrudescence des extrêmismes de tout genre qu’on observe depuis les 20 dernières années. Un dérèglement total dû à l’aliénation du Malagasy. A cela s’est ajouté un néo-liberalisme économique dont les règles du jeu ont été injustes pour les non-initiés et les gens simples. Si nous avions eu une culture plus résistante aux influences étrangères comme au Viet-Nam ou en Inde nous n’en serions pas à ce point-là en ce moment. Croyez-moi, divers mouvements Malagasy oeuvrent actuellement pour ce retour en zone (Back to the roots) afin de redonner au Malagasy sa valeur humaine. Ce n’est pas une tâche facile après plus de 115 ans ou 5 générations d’aliénation, d’humiliation et de soumission.
    Ce n’est pas en vociférant sur des symptômes que l’on peut guérir un malade, mais c’est en cherchant la réelle cause de la maladie, c’est-à-dire aller à la source. Si vous voulez réellement qu’il n’y ait plus de laxisme, mora-mora et ainsi de suite essayez de chercher des solutions et aidez les gens qui s’en occupent car les Malagasy sont las de tout ça. Soyez encore heureux qu’en tant que Malagasy je vous réponde encore, mais en réalité je suis comme la plupart écoeuré par vos jugements sans profondeur.

  • 13 septembre 2010 à 14:03 | Menabe (#209)

    Je ne suis pas certain que le qualificatif de mora mora peut vraiment décrire une attitude typiquement Malgache. On peut voir la société Malgache évoluer à 2 vitesses, un pan qui se meut lentement en effet, et un autre qui avance à la vitesse du diable qui veut voir ses méfaits arriver le plus vite possible pour écraser ceux qui oseront se mesurer à lui !

    Une chose assez visible : il y en a qui prennent action vite, ceux qui bougent vite ont appris à jongler avec l’état d’esprit maffieux, la corruption, la concurrence déloyale, la cupidité et l’argent facile ! Leur vitesse d’action est certainement plus rapide que ce qu’on peut observer dans bien de pays dits démocratiques ! Ah ce n’est pas pour rien qu’on nous qualifie de pays d’opportunités, ma parole ! Qui sait nager vite et bien en eaux troubles a trouvé son Eldorado á Madagascar !

    A quelle vitesse a t on détruit les symboles profonds de la culture malgache ? il n’y a pas eu de moromora sur ce plan : pour tous les Malgaches et si non pour les réfractaires à cette notion, ceci serait au moins vrai pour les gens des Hauts plateaux, on leur a brulé le Rova ( mais je reconnais qu’ici Vahiny aurait raison s’il etait tenté de me rétorquer oui mais la réaction de cette population et du dirigeant à l’époque illustrent bien notre légendaire moramora , confère la vitesse de la reconstruction, la mise sur le tapis des raisons d’un tel acte et panser les plaies s’il le faut, la punition des criminels).. Pour toute l’ île si la TVM est considérée comme une institution nationale, á quelle vitesse à t on brûlé les archives nationales ? On ne peut pas qualifier le Malgache de moramora !

    Regardez comment on pratique le business chez nous : on ne se bat pas forcément pour offrir mieux au consommateur et client, et pour laisser ainsi le choix du client diriger la tendance du marché, on se bat pour tuer à la vitesse de l’éclair celui qui a la préférence du client et pour emprisonner ce dernier dans l’empire des maffieux qui détient très vite le monopole pour un service médiocre . L’arsenal pour y arriver est très efficace et efficient, en un temps record, on arrive avec l’appat de la corruption à la vitesse grand V, le sens vénal du corrompu prend le dessus à la vitesse de l’éclair, le diable bloque à la vitesse de l’éclair l’avancement ou la survie du concurrent ou le counterpart , pendant que le corrupteur avance à grands pas dans ses méthodes de concurrence déloyale ! NOus sommes rapides et efficaces pour bloquer ceux qui nous dérangent dans leurs progrès ! On peut difficilement penser que on y va mora mora !

    Je connais moins bien la situation dans la capitale, mais toutefois dans ma région, les " rapides" vous diront que le retour de leurs investissements doit se voir rapidement, en un ou 2 ans maximum ! SIC ! pendant que le Malgache moyen, petit entrepreneur de bonne foi comptera bien 4 à 5 ans avant d’avoir assuré sa vitesse de croisière et ses arrières pour dire qu’il a dépassé la survie de la lutte pour le marché ! C’est vu et connu des autorités qui se sont succédées comment les rapides assassinent économiquement à grande vitesse les petits entrepreneurs Malgaches qui ne veulent pas bouger ou ne peuvent pas bouger en eaux troubles ! Le moramora des Malgaches ici bien exploité par ceux qui se meuvent plus vite consisterait peut être à leur lenteur/ si non incapacité à s’organiser et s’insurger ensemble contre de telles pratiques qui mènent vers un suicide lent de ces petits entrepreneurs autochtones et malgaches mpivahiny .

    Sur un autre volet, il y a bien une partie de la gente feminine qui est allée tres vite vers la prostitution, soit elle de luxe ou de masse, toutes régions de l’île confondues. La vitesse à laquelle les possibilités de ce désastre ont été saisies ne peut pas relever du mora mora !

    Vahiny a pensé probablement au mora mora des contacts sociaux essentiellement ; certains intervenants ici ont rappelé que leur a t on jamais donne les possibilités, les moyens d’agir vite ces Malgaches ? On peut agir plus vite et efficacement quand le système et l’environnement le permettent, et on peut esperer que le Malgache peut se mouvoir rapidement si on lui donne les conditions pour le faire ! C’est une attitude qu’on acquiert par l’éducation et l’environnement.

    Concernant la discipline, sommes nous à bonne école ? que peut on espérer d’un peuple dirigé par des personnalités qui n’ont jamais exigé eux mêmes que cela doit être des valeurs que nous devons partager pour bien vivre entre nous, pour le bien être de chacun ? Forcément que ceci impacte sur notre comportement, un mora mora du blasé !

  • 14 septembre 2010 à 09:07 | doris24 (#2499)

    quesqui est blessant dans ce que ecrie cette touriste ? elle cite des vérité qui vous agace ou est le mal elle raconte ce qu elle voit est encore elle est modeste moi j ai vu 10 fois pire mais ce n est pas chez moi,allor je,men fou , faut voir ce bouillion de culture chez les bouchers , ou autres restaurants ! faut voir l etat des hotel , des chambres , la propreté des taxis , les risques de se ballader ! les insultes raciste qui fusent , etc etc....mais y a des gens qui fond ce qu ils peuvent avec leurs petits moyens des travailleurs EUX rien a voir avec ces fénéants en costumes qui cherche le bakchich ! ou a vous rouler dans la farine faut detecter tous ces faisants , celui qui dit y a un avion tous les jour un blanc demagogue colabo des obéses bien penssant repus , a légo demusuré , redicule souvent vu ces connaissances réellees ? ont est pris dassaut en arrivant par les jeunes prostitué est autres magouillieur ont demande rien nous , mais c est nous que lont traite de pédophile ? pourtant croyez moi le pédophile n est pas toujour ou lont crois ? ? ont va chez vous ont depense notre argent metter en prison ceux que vous avec pris la main dans le sac comme pédophile mais de grasse ceux qui depuis 20 ans nourisse tout un village construise , est font ce que vous les beaux parleur ne faite pas , le village de ma femme gache manque de rien sont heureux je suis aimé de ma famille gache , allor arreter de dire tout les wasahas sont des pédés ! allor qu il y en a plus dans ceux qui nous insulte voirles statistique en prison ? ? si ont enmerde personne a mada si ont respecte comme je le fait a la régle les coutumes , les lois les enciens ont est vraiment heureux ensemble ne vous en deplaise les racistes frustré , est vive ce touriste qui raconte ce qu il voit sans haine , car dans vos repliques il n y a que haine !

Publicité




Publicité

Newsletter

Les actus du jour directement dans votre boîte email

Suivez-nous

Madagascar-Tribune sur FACEBOOK  Madagascar-Tribune sur TWITTER  Madagascar-Tribune sur GOOGLE +  Madagascar-Tribune RSS